En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 28Bannière 43Bannière 2Bannière 32

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Waagner-Biró


Retour à la liste des constructeurs

Waagner-Biró

logo

Nationalité : autrichienne
Informations :

Les entreprises de constructions métalliques fondées à Vienne par Rudolph Philip Waagner et Anton Biró fusionnèrent en 1905 pour donner naissance à la société Waagner-Biró, qui devint l'un des principaux acteurs autrichiens dans la construction de ponts et d'ouvrages en treillis, de structures en acier et en verre, de charpentes métalliques et d'équipements scéniques pour théâtres et opéras.

Le constructeur fit ses débuts dans le transport par câble à l'occasion de la construction, de 1950 à 1953, de trois tronçons de funiculaires desservant le chantier du barrage hydroélectrique de Reisseck, à Kolbnitz (Carinthie). Waagner-Biró conçut un système novateur d'aiguillages permettant à un véhicule de fret, d'une capacité de 11 tonnes, d'être accouplé successivement à chaque tronçon sans rupture de charge. Le constructeur transforma les véhicules pour l'exploitation touristique en 1962.

Image
Funiculaire du Reisseck après transformation des véhicules. (DR collection monchu)
Image
Système d'aiguillages permettant le passage d'un véhicule d'un tronçon à un autre. (DR)


C'est vraisemblablement au début des années 60 que Waagner-Biró construisit ses premiers téléphériques à va-et-vient. Pour simplifier le fonctionnement, ils étaient tous du type monoporteur-monotracteur. Pour maximiser le débit, Waagner-Biró équipait d'emblée ces premiers appareils de cabines d'environ 50 places, et recourait aux stations intermédiaires lorsque la ligne était trop longue, comme sur le téléphérique du Hochjoch, à Schruns (Vorarlberg).

Image
Téléphérique du Gerlosstein, à Zell am Ziller (Tyrol) construit en 1960. (DR collection monchu)
Image
Téléphérique du Schattberg, à Saalbach (Salzburg) construit en 1960. (DR collection monchu)


Image
Téléphérique du Hochjoch, à Schruns (Vorarlberg), construit en 1966. (monchu)


A partir des années 60, le constructeur participa à la rénovation plus ou moins poussée d'appareils construits avant guerre. A côté des simples remises à niveau de l'entraînement et des changements des sabots, Waagner-Biró pouvait aussi rajouter une station intermédiaire pour un fonctionnement en 4 cabines, ou des quais mobiles permettant d'utiliser des cabines plus grandes, comme sur le téléphérique de Penken à Mayrhofen en 1960, ou du Patscherkofel à Innsbruck en 1962.

Image
Quai mobile en gare aval du téléphérique du Patscherkofel, à Innsbruck (Tyrol), rénové en 1962. (monchu)


L'entreprise s'illustra par la réalisation de quelques installations hors normes, en s'appuyant sur ses compétences dans le domaine métallurgique. En 1964, elle livra les 2 tronçons du téléphérique du Gaislachkogl, à Sölden (Tyrol), le plus haut d'Autriche à son ouverture, dont la gare intermédiaire de plain pied facilitait le changement de cabine. En 1966, elle livra le troisième tronçon du téléphérique du Kitzsteinhorn, à Kaprun (Salzburg), équipé d'un pylône de 103 mètres de haut, porté à 113 mètres en 1991. La structure tubulaire originale de cet ouvrage comprend un fût principal vertical de 2 mètres de diamètre, équipé d'un ascenseur de service, et soutenu par une pyramide de 8 fûts de moindre diamètre. Waagner-Biró livra aussi en 1973 le premier téléphérique autrichien de plus de 100 places, au Schattberg à Saalbach (Salzburg). Enfin, en association avec Garaventa, il construisit en 1991 la ligne audacieuse du nouveau téléphérique tyrolien de la Zugspitze, à Ehrwald.

Image
Gare intermédiaire du téléphérique du Gaislachkogl.
(DR collection monchu)

Image
Le pylône du troisième tronçon du téléphérique du Kitzsteinhorn est resté le plus haut du monde jusqu'à la mise en service du nouveau téléphérique de l'Eibsee. (DR collection monchu)



Image
Téléphérique tyrolien de la Zugspitze, construit en 1991. (DR collection monchu)


Waagner-Biró construisit aussi des téléphériques débrayables de type 2S. Le premier d'entre eux, le 2S de Rendl à St. Anton (Tyrol) livré en 1974, mettait en œuvre une double pince à ressort Wallmannsberger. Mais sa force de serrage limitée poussa Waagner-Biró à développer son propre système sur la base d'une mono-pince à came Girak qui fut déployée pour la première fois en 1989 sur le 2S du Kanzelwand, à Riezlern (Vorarlberg). Le fourreau cylindrique de cette pince est en rotation libre dans l'axe de la suspente : cette invention de Waagner-Biro permet au canal des mors de se placer en permanence dans l'axe de la résultante des forces de tension qui s'exercent sur le tracteur, ce qui réduit l'effort de flexion et augmente la longévité du câble. Le même système fut utilisé pour en 1995 lors de la construction des 2S des glaciers de Stubai et du Penken à Mayrhofen (Tyrol). Avec ce dernier appareil, Waagner-Biró a repoussé les limites traditionnelles du système 2S, avec une capacité portée à 15 passagers tout en conservant une seule pince par chariot, une longue portée de 1,3 km et un virage en ligne.

Image
2S de Rendl, à St. Anton (Tyrol), à pinces Wallmannsberger. (DR collection monchu)
Image
2S du Penken, à Mayrhofen (Tyrol), à pinces Girak. (DR collection monchu)


Le constructeur produisit aussi des téléphériques à trains de cabines, qui fonctionnaient en mode pulsé ou va-et-vient. Ces appareils étaient neufs ou issus de la rénovation de grands téléphériques. L'utilisation de plusieurs cabines permettait selon le cas d'augmenter le débit ou d'exploiter sans cabinier.

Image
Téléphérique pulsé du glacier de Pitztal.
(DR collection monchu)
Image
Téléphérique sur rails de Fleissalm, à Heiligenblut (Carinthie), fonctionnant en va-et-vient. (monchu)


Waagner-Biró continua la production de grands funiculaires, en augmentant régulièrement la capacité des rames. Pour l'accès aux glaciers du Pitztal et de Mölltal, deux appareils de 180 et 238 places furent mis en service, tandis qu'à Barcelone, le funiculaire de Monjuic, remontée offrant le débit le plus élevé au monde grâce à des véhicules de 400 places, est une belle démonstration de transport par câble en milieu urbain, tout comme le métro desservant la station de Serfaus.

Image
Funiculaire du glacier de Mölltal d'une capacité de 236 places. (DR collection monchu)
Image
Funiculaire Dorfbahn, sur coussin d'air, faisant office de métro dans la station de Serfaus (Tyrol). (DR collection monchu)


Image
Funiculaire de Monjuic (Lolo42)


Les activités de Waagner-Biró dans le transport par câble furent cédées en 1999 à Leitner. Ce transfert permit au constructeur italien d'accéder à la technologie des grands téléphériques à va-et-vient et des 2S, dont il perfectionna le système avec sa propre pince débrayable.


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction