En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 20Bannière 11Bannière 36Bannière 7

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Montagner


Retour à la liste des constructeurs

Montagner

logo

Nationalité : Française
Informations :

René Montagner débuta ses activités de chaudronnerie, soudure et constructions métalliques dès 1956 à Allonzier-La-Caille près d’Annecy, en Haute Savoie. Dix ans plus tard, en 1966, il diversifia ses activités en proposant des téléskis débrayables.

Montagner travaillait beaucoup sur mesure du fait d’une grande souplesse organisationnelle : une équipe réduite qui assurait au printemps la fabrication, en été le service après-vente et la maintenance courante, en automne le montage et en hiver la maintenance d’urgence !
Il n’est guère étonnant dans de telles conditions que l’activité ait explosé dès 1970 après un démarrage en douceur sur la fin des années 1960.

Parallèlement Montagner poursuivit ses activités de pont roulant, charpentes métalliques, soudures : il n’est ainsi pas rare de voir des charpentes de bâtiments de téléportés signées Montagner, il n’est pas rare non plus de retrouver des pièces usinées chez Montagner dans les appareils d’autres constructeurs avec lesquels il travaillait en sous-traitance, notamment ses grand inspirateurs Poma et Montaz Mautino avec lesquels il a toujours travaillé en bonne intelligence.

Image
Publicité Montagner de juin 1977 (AM, coll. G. Attard)


Montagner c’est aussi une amélioration constante de l’existant : dès 1966, il proposa des gares de téléski à structure large facilitant la maintenance, inspirant très vraisemblablement à Poma et à Montaz leurs nouvelles gares T.

Ses gares étaient toutefois très gourmandes en métal avec leur large structure symétrique et leurs fûts hauts : avec la crise tous azimuts survenue au cours des années 1970, il sut s’adapter en lançant une gare à structure étroite très inspirée de celle gares D et H de la concurrence : toutefois, elles ne rencontrèrent qu’un succès limité du fait d’une maintenance plus compliquée et de l’emploi de trop grandes quantité de métal pour les fûts au moment où le cours des matières premières flambait…



Dès 1975 il s’inspira de la gare T de Poma et de sa structure large asymétrique moins gourmande en métal et réduisit la tailles de ses fûts, en retrouvant la facilité de maintenance des débuts : le produit aboutit en 1977 à une gare qui eut un grand succès commercial en dépit de l’émergence des télésièges triplaces et de leurs débits conséquents.

Image
Publicité Montagner de mai 1978(AM, coll. G. Attard)


Montagner misa alors sur l’innovation, croyant jusqu’au bout au produit téléski débrayable : dès 1981 il lança le capot ouvrant, destiné à abriter le moteur des téléskis sans nuire à la maintenance.

Image
Publicité pour le capot ouvrant (coll. G. Attard)
Image
TKD des Lanchettes à Megève avec gare capotée de 1983 (Undertaker)


En 1983 il inventa le lâcher sous poulie débrayable, aussitôt repris par la concurrence à laquelle il vendit les droits sous licence. Cette innovation, très tôt déclinée en LSP sans débrayage, devint vite un standard.
Montagner avait désormais acquis ses lettres de nobles du transport par câble et certaines stations telles Les Rousses, Manigod, ou Margeriaz, étaient (et restent encore) principalement équipées avec du matériel Montagner.



En 1985 il adapta une invention de Poma des années 1950, le départ progressif, qui permettait des vitesses d’exploitations accrues mais qui hélas rencontra bien vite des problèmes d’exploitation qui limitèrent cette technologie à quelques exemplaires…

Ce fut toutefois au cours du développement d’un nouveau type de gares à départ progressif, et toujours dans le but de simplifier l’exploitation et la maintenance tout en réduisant le prix de revient, que Montagner conçut une gare fixée à un seul massif portée un voire deux fûts quadrangulaires : ce fut un véritable coup de maître, cette gare connut à une époque pourtant défavorable au téléski une très large diffusion : elle aura été son ultime modèle et aura une très longue carrière, la plus longue carrière pour une gare de téléski débrayable puisqu’elle est la seule à encore figurer aux catalogues de Poma et de Leitner.
Elle sera déclinée en poussard monofût sans contrepoids apparent, puis un LSP monofût qui devint lui aussi un standard.



En 1991, les stations avait, pour beaucoup, entamé le virage du téléporté, remplaçant leurs téléskis par des télésièges.
Montagner passa sous le contrôle de Poma et s’occupa d’installer ses derniers téléskis : la firme mère, tout occupée à développer les téléportés légers, lui laissa ce marché moribond.
Poma voulut en parallèle se lancer dans la neige de culture alors en plein boom, et confia cette tâche à Montagner qui démarra cette nouvelle activité avec du matériel SMI en lien avec celle de construction métallique : dans ce domaine encore Montagner innova, on lui doit le regard pour canon métallique !

En 1993 ce fut l’ultime innovation en matière de téléskis, les fondations métalliques à enfouir : cette invention également cédée à la concurrence eut un succès retentissant car comme le LSP avant elle, elle est devenue le standard absolu.

En 1994 l’activité neige décolla commercialement de façon tangible, c’est alors que Montagner arrêta définitivement la construction de téléskis.
En 1996 la firme d’Allonzier lança son fil-neige, le télécorde, qui eût un succès certain et dès lors elle ne se concentra plus que sur cet appareil léger et sur l’activité neige artificielle.

Image
Publicité pour le fil-neige Montagner (coll. G. Attard)


Poma reprit les moules de poulies et plans des téléskis Montagner pour lancer ses gares et téléskis Génius : ils sont les descendants directs de la dernière gamme de Montagner, tout au plus ont-ils subi quelques transformations au nombre desquelles les fûts tubulaires.

L’an 2000 fut un tournant : l’entreprise mère Poma fut vendue au groupe Seeber qui possédait déjà Leitner.
Or Leitner ayant son activité neige artificielle propre et le télécorde étant concurrencé par les tapis roulants : après un déménagement en Savoie en 2001, Montagner disparut définitivement du monde du transport par câble aux alentours de 2003. Toutefois, il est à noter que Leitner n’avait pas au catalogue de téléskis débrayables : c’est ainsi que le téléski Montagner est, via Poma, devenu le téléski débrayable Seeber qui est toujours au catalogue… Mais pour combien de temps ?


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction