En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 4Bannière 42Bannière 28

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Constam


Retour à la liste des constructeurs

Constam

logo

Nationalité : Américaine
Informations :

L’ingénieur suisse Ernst Gustav Constam est connu pour avoir développé le premier téléski à enrouleurs moderne.

Après avoir réussi ses études à l'École polytechnique fédérale de Zurich, Constam exerça ses premières armes sur quelques projets de petits téléphériques au sein des ateliers de Robert Aebi. En 1932, il ouvra son propre bureau d'ingénierie à Zollikon, près de Zurich, et devint le représentant pour la Suisse de la société Bleichert de Leipzig, le plus important constructeur de téléphériques de cette époque. Constam s'impliqua tout particulièrement avec Bleichert dans la construction du téléphérique du Säntis, dont il était d'ailleurs co-propriétaire de la concession.

Constam anticipa le développement des remontées plus légères à destination de la pratique -naissante- du ski alpin. Dès le début des années 1930, il déposa un premier brevet d'une remontée mécanique permettant de remorquer les skieurs à contre-pente, facilement et en douceur, jusqu'en haut des pistes de descente. Après quelques perfectionnements de l'idée, le premier modèle de cette invention fut construit en 1934 au Bolgen à Davos par Bleichert.

Il s'agissait d'un téléski à enrouleurs avec des sellettes en forme de « J », rapidement remplacées par des sellettes à archet (ou arbalète) à deux places suivant une idée soufflée par le professeur de ski davosien Jack Ettinger. Le débit du téléski fut ainsi doublée. Plusieurs appareils similaires furent ensuite construits par Bleichert en Europe entre 1935 et 1938, à Saint-Moritz, Megève ou encore Montgenèvre...

Image
Téléski du Bolgen à Davos. (DR)


Initialement, le système imaginé par Constam nécessitait cependant deux accroches au câble limitant le nombre de véhicules en ligne : une au niveau du cordage de l'agrès, et une attache à enroulement située en aval sur le câble et relié à l'agrès permettant d'assurer un démarrage en douceur et de remonter les sellettes en hauteur lorsqu'elles n'étaient pas utilisées. Ce principe fut ensuite revu au profit d'une configuration à enrouleurs similaire à celle que nous connaissons aujourd'hui.

En 1940, au début de la guerre, une quarantaine d'appareils sous licence Constam de différents constructeurs, équipaient les montagnes d'Europe : principalement en Suisse et France, mais également en Norvège, Autriche et Allemagne.

Le succès des appareils dit "Constam" eut également un écho en Amérique dans les années 1930, où 8 appareils de « contrefaçon » avec sellette en J ou en archet (J-Bar et T-Bar) furent construits. Les propriétaires des domaines skiables de Pico (Vermont) et du Mont Tremblant (Québec) furent ensuite les premiers à implanter sur le continent américain des appareils utilisant officiellement la licence.

Image
Publicité pour la licence Constam pour téléskis (DR)


Au début de la seconde guerre mondiale, Ernst Constam décida d’immigrer aux Etats-Unis. Avant son départ, il transféra la propriété intellectuelle de ses brevets pour l'Europe à son compatriote Henri Sameli-Huber, avec qui il travaillait déjà depuis 1937. Sameli-Huber installa ainsi quelque 65 appareil sur le vieux continent entre 1940 et 1952. En outre, il mit en application avec succès l'idée astucieuse qu'avait eu Constam d'utiliser les appareils également en été en remplaçant les agrès par des sièges monoplaces.

Aux États-Unis, Constam établit un nouveau bureau d'ingénierie en 1941, à Denver dans le Colorado, pour développer ses appareils sur le continent américain : la E. G. Constam Company of Denver. Il mit au point un modèle simplifié de téléski avec de nouveaux pylônes : deux petites poulies étaient fixées par une barre en T sur un poteau mobile placé dans un coffrage de béton. Ces supports pouvaient être rehaussés facilement selon la hauteur de neige et rangés en fin de saison. Les véhicules de ce téléski simplifié ne comportaient pas d'enrouleurs ou d'amortisseurs.


Image
Téléski Constam simplifié à Mount Rose, Nevada.


A compter de 1944, tout en continuant la concession de ses licences, l'ingénieur choisit de superviser directement la construction d'appareils. La société Constam livra ainsi plusieurs téléskis avant de cesser son activité en 1965, après le décès de son fondateur, à 76 ans, des suites d'une crise cardiaque.

Aujourd'hui, il est devenu rare de trouver des appareils Constam en exploitation. Vous en trouverez quelques exemples dans la BDD, tels que des installations de Titcomb et Sugarloaf, dans le Maine, et du Mont Gabriel au Québec, mais toutes ont cependant été modifiées.

Image
Mont Gabriel, Québec

Image
Sugarloaf, Maine


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction