En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 5Bannière 17Bannière 29

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Applevage


Retour à la liste des constructeurs

Applevage

logo

Nationalité : Française
Informations :

Applevage, ou dans sa formulation longue, Société de constructions et de locations d'appareils de levage et de matériel de travaux publics, était une entreprise de construction mécanique française fondée par M. Postel-Vinay, par le rachat des établissements J. Richard, constructeur de téléphériques de matériaux implantés 75 rue Vitruve à Paris.

Ses principaux ateliers, situés à Rousies, près de Maubeuge, avaient été rachetés aux anciens établissements Horace Gottignies et Cie en mai 1914. Ils étaient spécialisés dans la production remontées mécaniques, plus particulièrement téléphériques, mais également de matériel ferroviaire, ponts roulants et grues. A la tête d'Applevage, Francis Postel-Vinay, développa la société dans les années 1930 et décrocha plusieurs chantiers importants. La grue Applevage n°14, construite en 1937 sur le port Lympia à Nice, aujourd'hui classée monument historique et labellisée Patrimoine XXe siècle, en est un bel exemple.

C'est également a cette époque, après plusieurs réalisations de transporteurs industriels, qu'Applevage livra sa première remontée mécanique pour voyageurs au Mont-Dore: le téléphérique du Sancy, mis en service en 1936 toujours en exploitation. L'installation constitue en outre un des premiers exemples de téléphériques où l'on a réellement cherché à optimiser les dimensionnements et les performances par le recours massif à des alliages légers.



La société a également construit autour de 1946, des téléskis à perches débrayables (un à Villard-Reculas, près de l'Alpe d'Huez, un à La Mongie et deux à La Clusaz) en employant le brevet de pince tenaille de Jean Pomagalski. Le matériel était de conception solide, avec des grands pylônes en treillis de conception standardisée, et des gares de départ abritées dans un imposant bâtiment en dur. Mais, les phénomènes de vrillage du câble entraînaient l'ouverture fréquente de la pince et provoquaient des glissement des agrès en ligne. Aussi Applevage choisit-il de ne pas poursuivre l'expérience en la matière.

Image
TKD du Merle à La Clusaz (DR)


L'entreprise a par ailleurs développé à la fin des années 1940 sa propre technologie de télécabine débrayable quadriplace. La technique est mise au point par l'ingénieur megevan Georges Reussner : elle ne fait pas appel à une attache classique venant pincer le câble : c'est un crochet situé au sommet d'une demie suspente basse, solidaire de la cabine, qui vient s'accrocher à une demie suspente entraîneuse, solidaire du câble de façon fixe. Un système analogue est également employé par le Oehler en Suisse.

Le premier appareil de cette technologie a été mis en service en 1952 dans la station même de Georges Reussner, à Megève : il s'agit de la télécabines du Jaillet . Deuxième télécabine de France après celle de Villard-de-Lans et première de conception française. Viendrons également les télécabines du Moucherotte à Saint-Nizier, des Carroz d'Arâches et du mont Rond au Col de la Faucille.



Applevage a en outre construit dans les Andes à Mérida (Venezuela), entre 1956 et 1960 le plus haut téléphérique pour voyageurs du monde, avec une gare d'arrivée au Pico Espejo à 4 765 mètres d'altitude. Le câble du dernier tronçon assure une portée de 5 007 mètres de distance sans appui intermédiaire. En France même, la société a réalisé une multitude de téléphériques pour voyageurs : notamment ceux du Pic du Midi (première version), du Solaise à Val-d'Isère, de Beauregard et de l’Étale à La Clusaz, du Pic Lumière à Saint-Lary...



Applevage a été absorbée par la société française Fives Lille-Cail en 1963 mais a continué la production de téléphériques jusqu'en 1967. Les ultimes appareils livrés par le constructeur au Lioran (Plomb du Cantal) et à Flaine (Grandes Platières) adoptent une nouvelle suspente autorisant des charges supérieures et une configuration qui abandonne les deux câbles tracteurs horizontalement coplanaires historique au profit d'une solution monotracteur.



Le savoir-faire de la société Applevage a cependant été perpétué avec la création en 1963 du bureau d'études SEMEN par des anciens ingénieurs de la maison. C'est cette société qui est à l'origine, avec Roger Laurent, ingénieur et fondateur de la SACMI, de la pince débrayable « S » à double ressort emprisonné dans un carter. Jean Pomagalski, qui voulait se lancer dans la fabrication de téléportés débrayables et souhaitait proposer rapidement un produit sur le marché, se montra intéressé... et la pince rencontra de 1966 aux années 1980 le succès que l'on lui connait.


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction