En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 14Bannière 5Bannière 9

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques Heckel


Retour à la liste des constructeurs

Heckel

logo

Nationalité : Allemande
Informations :

Ernst Heckel avait fondé en 1905 à Sarrebruck (Allemagne) une entreprise de construction et de montage de transporteurs, destinés principalement aux industries minières et portuaires. Son usine de Rohrbach, en Sarre, produisait depuis 1906 des convoyeurs à bandes, des installations de chargement et des téléphériques industriels. En 1914, il installa son premier appareil sur le sol français, à la mine de Soumont (Calvados), un skip destiné à remonter en surface le minerai.

Image
Chevalement du skip de la mine de fer de Soumont (photo DR)


L'entreprise fit réellement son entrée dans le marché des téléphériques à l’occasion de son rachat en 1926 par le câblier Felten & Guilleaume. Sa première réalisation majeure fut la construction du tout premier téléphérique débrayable pour voyageurs au monde, en 1930, sur le belvédère du Schauinsland en Forêt-Noire. En 1955/56, Heckel livra 4 autres appareils à Caracas d'une capacité de 28 places par cabine, précurseurs des grands 2S/3S modernes.

Image
Téléphérique débrayable du Schauinsland, en Forêt-Noire (photo DR)


Image
Télépérique débrayable de Caracas (photo DR)


Dans le domaine des appareils à va-et-vient, Heckel livra en France son premier appareil à Megève, sur les pentes de Rochebrune en 1933. Charles Viard le choisit à nouveau en 1936 pour la construction du téléphérique du Bettex à Saint-Gervais, tandis que les stations de Morzine et de Lourdes lui accordèrent aussi leur confiance pour la construction des téléphériques du Pléney et du Pibeste.

Image
Téléphérique du Bettex, à Saint-Gervais (photo DR)


Image
Téléphérique du Pibeste, à Lourdes (photo DR)


Après guerre, l'expertise de Heckel permit à l'entreprise de reporter des marchés pour des appareils spectaculaires, comme les téléphériques de l'Aiguille du Midi, dont elle fournit la mécanique, ou le téléphérique bavarois de la Zugspitze, chef d'oeuvre construit intégralement.

Image
Second tronçon du téléphérique de l'Aiguille du Midi (photo DR)


Image
Téléphérique Eibsee-Zugspitze (photo Monchu)


Dans le domaine des appareils monocâbles, Heckel était titulaire d'une licence Carlevaro & Savio, dont la pince débrayable monostable fut mise en oeuvre à Sarrebruck, Zweisimmen et Champéry.

Image
TCD2 du jardin franco-allemand de Sarrebruck (photo Monchu)


Image
Télécabine du Rinderberg, à Zweisimmen (photo DR)


Les constructeurs Pohlig, Heckel et Bleichert, liés par des accords de partage des marchés puis par un actionnaire commun depuis 1933, le câblier Felten & Guilleaume, finiront par fusionner en 1962 pour donner naissance au plus gros constructeur mondial de cette époque : PHB.


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction