En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 27Bannière 21Bannière 3Bannière 12

Reportages : "Au Cœur des remontées mécaniques"



Liste des remontées mécaniques DCSA


Retour à la liste des constructeurs

DCSA

logo

Nationalité : Française
Site Internet : http://www.dcsa.fr/
Informations :

Le polytechnicien Denis Creissels commence sa carrière en 1958 auprès de Lora Totino pour travailler sur un doublement du téléphérique de l'Aiguille du Midi. Il monte sa propre société d'ingénieur conseil en 1961 : DCSA, pour Denis Creissels SA.

Image
Denis Creissels (DR, coll. G. Attard)


Il prend plusieurs chantiers de remontées classiques comme maître d'oeuvre. Parmi ses premières réalisations, on compte le télésiège de la Scia, à Saint-Pierre-de-Chartreuse et beaucoup d'appareils à Vars.

Entre 1966 et 1967, avec son ami, le champion de ski James Couttet, il réalise dans une calanque de la Méditerranée à proximité de Marseille, le Téléscaphe, un téléphérique sous-marin. Le prototype n'ouvre cependant qu'une année.



Pour ses réalisations, le bouillonnant Denis Creissels s'attache à utiliser un maximum d'ensembles, sous-ensembles ou d'éléments standards, en les employant et en les assemblant de façon parfois inédites, pour tenter de répondre au mieux aux problèmes posés. C'est par exemple le cas du Rocharbois à Megève, un prototype de DMC à va-et-vient à voies larges, réalisé à plus de 80 % avec du matériel standard de la gamme Poma.

Mais les constructeurs et l'administration n’adhèrent pas toujours à ses projets et préfèrent parfois rester dans des produits standardisés plutôt que de mettre en œuvre ce qu'ils nomment une « Creisselerie ».

Pour autant, Denis Creissels a su imposer plusieurs innovations. Il est notamment connu pour avoir inventé le double-monocâble (DMC), dont le premier exemplaire, Le Pontillas, a été construit entre 1983 et 1984 à Serre Chevalier par Poma. La configuration a deux câbles porteurs-tracteurs parallèles autorise de grandes portées et des survols sans limitation de hauteur. Des lignes de téléphériques à va-et-vient peuvent dès lors être transformées en DMC. C'est d'ailleurs le cas, toujours en 1984, avec le DMC du Bettex à Saint-Gervais-les-Bains.



Du DMC, découle le funitel, dont le premier prototype débrayable a été imaginé par Denis Creissels à la fin des années 1980. Les funitels se différencient des DMC par l'écartement important de leur double câble, ce qui leur procure une excellente résistance au vent latéral. Désormais, nombre d’exploitants de domaines glaciaires ou ventés ont recours à ces appareils. Le premier exemplaire a été le funitel du Peclet à Val Thorens, mis en service en 1989 en association avec REEL.



Avant-tout bureau d'études et d'ingénierie, l'implication de DSCA dans certaines réalisations sur-mesure est telle qu'il lui est parfois attribué très officiellement le titre de constructeur de certaines remontées mécaniques, comme par exemple, justement, pour le funitel de Péclet, mais aussi les téléskis sur glaciers à la Grave ou encore le téléphérique du Pic Blanc à l'Alpe d'Huez, depuis sa quasi reconstruction de 1980.



Denis Creissels a également mené plusieurs batailles, notamment en matière de téléphériques bicâbles, militant contre l'usage du frein de chariot ou des contrepoids pour la tension des câbles. Il a promu la notion de sauvetage intégré. Ce procédé consiste à tout mettre en oeuvre pour que le câble tracteur et le chariot du téléphérique soient toujours mobiles, quoi qu'il advienne, de manière à pouvoir toujours ramener les cabines en gare. Cela permet d'éliminer entièrement le téléphérique de sauvetage.

Ces innovations ont pu être mises en application lors de la reconstruction du téléphérique de l'Aiguille du Midi en 1991. L'appareil adopte depuis une configuration à un seul câble tracteur au lieu de 3 (avec un nombre de poulies réduit d'autant) et un câble porteur fixe qui se passe de contrepoids (encaissant des variations de tension sur le second tronçon supérieures à 100 tonnes au sommet).



En 1995, Denis Creissels cède DCSA à ses collaborateurs pour continuer une activité de consultant indépendante dans le domaine du transport par câble urbain et périurbain.

- Sujet sur Denis Creissels et DCSA sur notre forum


Légende
  • Reportage photographique
  • Reportage photographique avec bonne description l'accompagnant
  • Reportage technique, photos, descriptions avec aspects mécaniques mis en avant
  • Appareil démonté ou hors service définitivement
  • , , Fond d'écran, Vidéo, PDF...
  • Appareil pour les sports d'hiver
  • Appareil pour le transport Urbain
  • Appareil pour le tourisme / Attraction