En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 11Bannière 8Bannière 37Bannière 16Bannière 21Bannière 14Bannière 9Bannière 18Bannière 31Bannière 27Bannière 44Bannière 20Bannière 42Bannière 29Bannière 43Bannière 13Bannière 6Bannière 7Bannière 35Bannière 3Bannière 39Bannière 19Bannière 1Bannière 28Bannière 30Bannière 41Bannière 15Bannière 34Bannière 32Bannière 22Bannière 23Bannière 2Bannière 5Bannière 17Bannière 26Bannière 24Bannière 38Bannière 10Bannière 12Bannière 40Bannière 36Bannière 25Bannière 4

TSD4 Peak Express

Whistler Blackcomb Mountain

Doppelmayr

T2 ES S1
Description rapide :
Télésiège débrayable quadriplace atteignant le sommet de Whistler Mountain

Mise en service en : 1998
Suivre la discussion sur le forum




Peak Express

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 21/03/2010 et mise à jour le 26/03/2010
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Whistler est une petite ville canadienne située dans la province de la Colombie Britannique. L’hiver, l'endroit est une station de ski réputée. Son domaine skiable, considéré comme le meilleur d’Amérique du Nord, se répartit sur 2 massifs : Whistler Mountain et Blackcomb Mountain, qui culminent respectivement à 2182 et 2240 mètres d’altitude. Cette renommée plus une longue expérience dans l’organisation d’étapes de Coupe du Monde FIS lui a permis d’obtenir l’organisation des épreuves de ski alpin des Jeux Olympiques 2010 de Vancouver. A travers ce reportage, nous vous invitons à embarquer au sommet de Whistler Mountain avec le télésiège débrayable Peak Express.


La première conquête du Peak de Whistler

C’est en 1965 que se réalisent les premières remontées mécaniques à Whistler. Cinq appareils dont une télécabine du fabricant GMD sont construits pour une ouverture en février 1966. Les années 1970 sont marquées par la mise en service de plusieurs télésièges fixes qui viendront agrandir l’espace skiable et améliorer l’accès au domaine d’altitude. Mais le domaine de Whistler n’allait pas rester longtemps le seul massif exploité dans le coin. En 1978, l’aménagement de la montagne de Blackcomb débute avec la mise en chantier de trois télésièges triple et un télésiège double. Ce site de Blackcomb est situé non loin du village de Whistler et les pentes aménagées se trouvent en face de celles de Whistler. En décembre 1980, les aménagements entrepris sont achevés et le domaine de Blackcomb peut ouvrir. Débute alors une compétition sévère entre les deux massifs alors indépendant et gérer par des entreprises différentes. Cette concurrence mènera à une sorte de bataille entre celui qui construira le plus de remontées et celui qui atteindra le point le plus haut. C’est Blackcomb qui a ce petit jeu atteint le plus vite le plus haut point en atteignant la zone glaciaire à 2284 mètres d’altitude.

La réponse de Whistler interviendra en 1986. Cette année là, la station va faire installer un télésiège triplace Poma long d'un peu plus d'un kilomètre qui va atteindre le sommet de Whistler Mountain. Même si le sommet atteint est moins haut que celui de Blackcomb, la conquète de ce sommet permet la desserte du large cirque de l’Harmony. Whistler devient dès lors le plus grand domaine skiable d’Amérique du Nord.


Whistler et Blackcomb réunis

Une autre page se tourne également en 1986. Le domaine de Blackcomb est alors racheté par la société Canadienne Intrawest. Cette dernière va poursuivre la compétition qu’il y’a entre les deux massifs en mettant en service trois télésiège débrayable quadriplace Doppelmayr venus remplacer une partie des vieux télésièges fixes. Blackcomb prend alors une longueur d'avance sur son rival car c'est le premier massif à bénéficier de la technologie débrayable moderne.

Whistler ne tardera pas à répondre avec une installation choc. Il s'agit de l'impressionnante télécabine de Whistler Village, appareil en deux tronçons long de plus de 5 kilomètres! Continuant de se développer et à moderniser son parc de remontées mécaniques chacun de son coté, cette politique a terme ne pouvait être judicieuse d’un point de vue stratégique et économique pour l’ensemble du massif. Onze ans après le rachat de Blackcomb par Intrawest, le domaine de Whistler est absorbé par l’entreprise Canadienne, ce qui donnera quelques années plus tard au nom de domaine que nous connaissons de nos jours, Whistler Blackcomb Mountain.


Le nouveau télésiège du Peak

Après le rachat de Whistler, le renouveau continue. En 1998 c’est au tour du télésiège fixe Peak d’être démonté. Replacé ailleurs sur le domaine skiable, c’est un télésiège débrayable quadriplace qui va venir prendre sa place. Il est placé comme son prédécesseur en contrebas de Roundhouse Lodge. De cette façon, il est accessible par les installations arrivant directement de Creekside et de Whistler. Peak Express est donc accessible par la télécabine de Whistler Village et le télésiège Big Red Express. On le rejoint également par des appareils secondaires comme le télésiège Harmony Express et Emerald Express. Les clients arrivant de Blackcomb directement par le Peak 2 Peak depuis sa réalisation pourront également le rejoindre facilement afin de faire facilement les deux « Peak » du domaine.

Avec les nouveaux appareils issus du renouvellement du parc, le télésiège Peak Express a permis d’apporter plus de débit et de confort pour rejoindre ce sommet et ainsi d’absorber le nouvel afflux de clients. A son sommet en tout premier lieu on va trouver une très belle vue sur les montagnes environnantes. Mais cet appareil est surtout là pour desservir l’une des parties les plus techniques du domaine de Whistler. En effet nombreux couloirs sont balisés dans le cirque de Whistler permettant des descentes difficiles à très difficiles qui se poursuivent pour certaines pratiquement jusqu’au pied de Creekside. Ainsi il est possible de faire des descentes de plus de 1500 mètres de dénivelée. Ces descentes bien que balisées et sécurisées ne sont pas entretenues, les rendant très appréciée par les amateurs de poudreuse après une forte chute de neige. D’autres descentes permettent également de rejoindre les appareils Symphony Express et Harmony Express. Même si cet appareil est à vocation pour une clientèle amateur de ski technique, des pistes plus faciles sont à disposition pour rejoindre les différents endroits desservis par cet appareil le rendant ainsi accessible à tous.

L’été, Whistler est une station dynamique avec une importante activité VTT et la présence de nombreux randonneurs. Le télésiège débrayable Peak Express est ouvert durant la saison estivale pour donner accès au point culminant du domaine de Whistler. De ce sommet, part de nombreux itinéraires pour les randonneurs et les vététistes qui pourront apprécier le cadre majestueux offert.


Situation sur le plan des pistes
Image

Vue globale du tracé
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : PEAK EXPRESS
Exploitant : WHISTLER BLACKCOMB
Constructeur : DOPPELMAYR CTEC
Année de construction : 1998

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit à la montée : 2800 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 1400 personnes/heure (50%)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis d'Embarquement : Non


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1779 m
Altitude Amont : 2180 m
Dénivelée : 401 m
Longueur développée : 1015 m
Pente Moyenne : 39 %
Temps de Trajet : 3min23


Caractéristiques Techniques

Tension : Amont
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : DT104
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 12
Type de Sièges : 4 places
Nb Sièges : 75
Espacement : 26 m


Infrastructures et Ligne du télésiège débrayable Peak Express

L’installation a été fournie par Doppelmayr qui a réalisé la grande majorité des installations récentes sur le domaine de Whistler dont le fameux 3S Peak 2 Peak. Le télésiège est dimensionné pour un débit montant de 2800 personnes par heure à la vitesse nominale de cinq mètres par seconde. De ce fait l’espacement entre deux véhicules est assez réduit et l’embarquement est un peu sportif. Ouvert l’été une exploitation à la descente est prévue. Le début descendant est équivalent à la moitié du débit montant. La ligne de cet appareil possède un profil qui l’expose facilement au vent. L’appareil est donc doté d’un garage ayant une capacité suffisante pour y ranger en cas de besoin tous les sièges.


  • La Gare Aval

La gare aval est située entre les départs du téléski double T-Bars 1&2 et une retenue collinaire alimentant le réseau d’enneigement de Whistler. La gare aval est la gare motrice et assure les différentes marches de l’appareil. Le garage des véhicules est positionné au niveau de cette gare. Il est assez visible car non enterré.

Bienvenue au Peak Express :
Image

Diverses vues sur la gare aval :
Image

Image

Image

Image

Le rail menant au garage :
Image


  • La Ligne

La ligne relativement courte prend rapidement de l’inclinaison et va la conserver pendant un certain temps. Après le passage du P6, l’inclinaison augmente et va rester constante. Cette partie est la plus difficile avec des portées relativement grandes et des survols également importants. Les deux derniers ouvrages de ligne placés sur une crête remettent le câble sur un plan horizontal afin de rejoindre la gare amont située peu après leur implantation.

Au total la ligne comporte 12 pylônes répartis comme suivant : 1 compression, 1 supports-compression/compression et 10 supports.

Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 12C/12C
P2 : 4S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 6S/4S
P6 : 4SC/6C
P7 : 4S/4S
P8 : 4S/4S
P9 : 4S/4S
P10 : 6S/6S
P11 : 8S/8S
P12 : 8S/8S

La ligne depuis le bas :
Image

En avant sur le Peak Express :
Image

Objectif le Peak de Whistler :
Image

Le P3 :
Image

Une portée assez longue :
Image

Le P5 :
Image

Le P6 qui donne une impulsion supplémentaire à la ligne :
Image

Le P7 tout comme le P6 est doté d’un paravalanche :
Image

Zoom sur ce paravalanche :
Image

On entame la partie la plus pentue du tracé :
Image

P8 et P9 :
Image

Une longue portée avec un survol important au dessus d’un des couloirs balisés :
Image

Le P10 :
Image

Une autre longue portée et un autre survol assez important :
Image

Les deux derniers pylônes :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


  • La Gare Amont

La gare amont se trouve en léger contrebas du Peak de Whistler à 2280 mètres d’altitude. Elle est en charge de la tension du câble de l’installation grâce à un dispositif hydraulique.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Image

La gare amont dans le blizzard :
Image


Véhicules et Pinces

Les sièges utilisés par Doppelmayr utilisent une assise rembourrée et un dossier à lattes. Ils sont attachés au câble grâce à une pince à barre de torsion de type DT104.

Vue sur un siège :
Image

Pince : DT104
Image


Diverses photos

Pylônes de crête depuis l’une des entrées dans le cirque de Whistler :
Image

Le bas de la ligne et le Roundhouse Lodge
Image


Pour conclure

De tout temps l’homme à voulu conquérir des sommets. Une première fois vaincu par la réalisation du premier appareil fixe, le Peak de Whistler est désormais à la portée de tous grâce au Peak Express. Remplaçant avantageusement son prédécesseur, il offre à ces clients aussi bien en hiver qu’en été, un accès rapide à ce sommet permettant ainsi aux skieurs l’hiver et vététiste l’été de profiter du magnifique panorama offert et de descentes vertigineuses.





Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt

Suivre la discussion sur le forum
©2003-2014 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés