En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 2Bannière 5Bannière 14Bannière 27

 FUF Kälti - Stanserhorn (CabriO)

Stanserhorn

Garaventa

T3 ES
Description rapide :
Bienvenue à bord du CabriO, la nouveauté mondiale 2012 de la maison Garaventa. Avec son second plancher à ciel ouvert, le CabriO ouvre une nouvelle dimension du transport par câble. Le CabriO n’est plus uniquement un moyen pour atteindre B depuis A mais constitue une expérience à part entière. Une véritable vitrine technologique pour le savoir-faire helvétique en matière de transport par câble !

Mise en service en : 2012
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Partie 1
Auteur de ce reportage : kilano18
Section écrite le 02/09/2013 et mise à jour le 04/04/2016
(Mise en cache le 04/04/2016)

Image



Avant-propos: Ce reportage constitue la seconde partie de la présentation du Stanserhorn et de ses remontées mécaniques. Pour découvrir l’histoire de la conquête du Stanserhorn, avec les trois funiculaires et le téléphérique « Kälti – Stanserhorn », veuillez débuter la lecture par la première partie de ce reportage : funiculaire Stans-Chälti

Image


Après l’inauguration du nouveau restaurant tournant « Rondorama », le premier de Suisse centrale, en 2001 et l’extension de la terrasse extérieure en 2002, le prochain grand chantier du Stanserhorn était dicté par l’échéance de la concession du téléphérique fin 2011. Les premières réflexions à propos du remplacement du téléphérique « Kätli – Stanserhorn » débutent rapidement, notamment dans les têtes de Jürg Balsiger (directeur de la société Stanserhorn –Bahn) et Reto Canale (ingénieur, spécialisé dans les remontées mécaniques). Les idées les plus folles sont envisagées comme la réalisation d’une combinaison entre funiculaire et téléphérique. Sur la première moitié du tracé, les voitures-cabines emprunteraient le tracé de l’ancienne seconde section avant de littéralement s’envoler au niveau de la station intermédiaire « Bluematt » pour rejoindre la gare amont sous forme d’un téléphérique. Cette idée audacieuse, condensé de l’histoire du Stanserhorn est cependant déconseillée par Garaventa pour des raisons de complexité, notamment au niveau du transfert entre funiculaire – téléphérique. Des projets plus classiques, comme la réalisation d’un « simple » funiculaire entre Kälti et le sommet du Stansehorn, sur le modèle du funiculaire « Davos – Höhenweg » à Davos, sont également étudiées.

Mais c’est également à ce stade de la réflexion, plus précisément le 25 juin 2004, que naît l’idée d’une cabine avec un second étage ouvert. Dessinée sur une serviette du restaurant « Rondorama », l’esquisse de la future cabine a servi de base à la planification et au développement du CabriO !

Comme il s’agissait d’une innovation, la société Stanserhorn Bahn a préféré, en parallèle à l’idée du Cabrio (développée en collaboration avec Garaventa), lancer un appel d’offre pour un téléphérique traditionnel. Trois constructeurs ont répondu à cet appel d’offre, à savoir le groupe Doppelmayr-Garaventa, l’entreprise transalpine Leitner et l’entreprise montante BMF. Après d’âpres discussions avec les différents constructeurs, concernant la technique et le financement, c’est finalement l’offre du groupe Doppelmayr-Garaventa qui s’avère la plus en adéquation avec le projet du Stanserhorn.

Poursuivi en parallèle, le développement du CabriO franchit une nouvelle étape avec la résolution de la problématique lié aux freins de chariot. Les ingénieurs de Garaventa avaient initialement opté pour la réalisation d’un téléphérique classique avec une largeur de voie, adaptée à la largeur de la cabine, avec un câble porteur de part et d’autre de la cabine. Ce concept est rapidement confronté à des problèmes liés aux freins de chariot, avec une oscillation extrême des cabines. Plusieurs concepts sont étudiés avec ou sans freins de chariot avec entre autre l’allongement de la suspente, l’installation de la suspente sous la cabine (construction géométrique) ou finalement une suspente en « arc de triomphe » sur la cabine… Comme ces différents concepts ne donnaient pas entière satisfaction, les ingénieurs de Garaventa se sont tournés vers la technologie Funifor, développé par Hölzl, aujourd’hui Doppelmayr Italia. Grâce à la géométrie des câbles du Funifor, les freins de chariot sont supprimés (l’absence de freins de chariot est liée à la présence de deux boucles de câbles tracteurs fermées répondant ainsi à la norme EN12929-2), la largeur de la voie ainsi que la tension fixe des câbles porteurs (120.000 k.N par câble porteur) garantissent une stabilité accrue et il est possible de faire l’impasse sur une nacelle de secours, étant donné la possibilité de rapatrier les cabines en gare lors de toutes les situations, exception faite des éléments externes comme les parachutistes… Grâce à ces avancées dans la planification et le développement du CabriO, la société du Stanserhorn a remis le dossier concernant la réalisation du CabriO au département fédéral des transports pour l’obtention de la concession de construction!

CWA Construtions SA et GANGLOFF Switzerland Cabins sont les deux carrossiers à avoir répondu à l’appel d’offre. Le choix s’est finalement porté sur GANGLOFF qui bénéficie d’un savoir-faire inégalé et d’une grande expérience dans la construction de cabines pour gros-porteurs. Le choix pour Gangloff s’est décidée à une voie lors d’une votation du conseil d’administration.

Image
-A gauche, la cabine CabriO par CWA, à droite, la cabine CabriO par Gangloff


Image


La construction du CabriO s’est déroulée sur une année, soit de juin 2011 à juin 2012. Initialement prévue sur 10 mois, la réalisation a cependant accumulé du retard en raison de problèmes géologiques en amont, avec la nécessité de creuser de profonds ancrages à travers le sommet de la montagne. De plus, la rudesse de l’hiver 11/12 n’a pas contribué à accélérer les différentes étapes du chantier, avec de longs épisodes difficiles. Le nouveau Funifor CabriO a finalement ouvert ses portes au public le vendredi 29 juin 2012.

Découvrez les différentes étapes clé du chantier…

Image
-Travaux au niveau des futures fondations de pylône – Juin 2011

Image
-Gare aval – Septembre 2011

Image
-Gare intermédiaire – Bluematt – Septembre 2011

Image
-Travaux au niveau du futur pylône 4 – Septembre 2011

Image
-Gare amont - Septembre 2011

Image
-Les deux téléphériques de chantier « Kälti – Stanserhonr » et « Wirzweli – Stanserhorn » et la grue pour la construction – Septembre 2011

Image
-Une page se tourne – Le démantèlement de l’ancien téléphérique débute… - Octobre 2011 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Les deux gares amont – Octobre 2011 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Gare amont du CabriO – Novembre 2011 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Héliportage des sabots pour le pylône 2. Gare intermédiaire – Janvier 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Pylône n°4 – Février 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Complexe de la gare amont – Février 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Les câbles sont acheminés depuis la plaine par le « Castor Pollux », spécialement développé par Von Rotz pour le transport en montagne – Mars 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Gare aval. Installation des câbles porteurs – Mars 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Mise en tension des câbles porteurs – Mars 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Après le transport des câbles, voici les cabines.. – Avril 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Les deux cabines en gare aval – Avril 2012 (Stanserhorn Bahn)

Image
-Les tests sont en cours – Avril 2012 (Stanserhorn Bahn)


Caractéristiques techniques principales

Données administratives

  • Station: Stans - Stanserhorn
  • Type d'installation: Funifor CabriO
  • Exploitant : Stanserhorn-Bahn AG
  • Constructeur: GARAVENTA
  • Construction: juin 2011 – juin2012
  • Ouverture au public: 29 juin 2012
  • Saisons d’exploitation: Eté

Données géographiques

  • Altitude aval: 710.95 m
  • Altitude amont: 1849.45 m
  • Dénivelé: 1138.50 m
  • Longueur oblique: 2319.13 m
  • Longueur horizontale: 2019.7 m
  • Pente moyenne: 56.38 %
  • Pente maximale: 72.87 %
Données techniques générales

  • Nombre de pylônes: 4
  • Largeur de la voie : 10.2 m
  • Station motrice: Aval
  • Station tension: Amont
  • Système de tension : câble tracteur: Contrepoids
  • Système de tension : câbles porteur: Ancrages fixes
  • Fournisseur des câbles: Fatzer AG Romanshorn
  • Commande électronique de: Frey AG
  • Fournisseur du moteur principal: ABB
  • Type de moteur électrique principal: Asynchrone
  • Type de moteur de secours : Thermique (2x) et hydraulique
  • Débit maximal: 465 p/h (temps de transbordements : 60 secondes)
  • Temps de trajet: 6.35 min
  • Vitesse maximale: 8.0 m/s
  • Exploitation : vitesse maximale du vent: 70 km/h
  • Hors exploitation : vitesse maximale du vent: 155 km/h

Image


La gare aval est située au lieu-dit „Kälti“ à une altitude de 710.95 mètres. Elle est installée directement à côté de la gare amont de la première section du funiculaire « Stans-Kälti ». Composé d’une vaste structure métallique, recouverte par des fines feuilles en matière plastique très résistante, la gare aval du CabriO adopte une architecture diamétralement opposée à celle de la gare amont du funiculaire « Stans-Kälti » datant de la fin du 18ème siècle… La gare aval se prolonge à l’arrière, par une imposante structure en béton qui abrite notamment le poste de commande au centre, plusieurs locaux techniques sur les côtés et à l’étage inférieur la salle des machines. La gare aval (zone ouverte au public) est construite sur deux niveaux avec à l’étage inférieur les quais d’embarquement/débarquements principaux. Le second niveau est composé par un quai de taille plus modeste pour permettre le débarquement du second niveau. Pour les deux lignes, le débarquement, au deuxième étage, est assuré par une passerelle relevable. Les deux passerelles sont actionnées par un système hydraulique dont la centrale est située au premier niveau. Les zones sensibles (sabots, butoirs, ..) du premier niveau sont protégées par des parois vitrées. L’escalier pour regagner le premier étage depuis le second étage est disposé sur le côté de la gare aval.

Image
-Gare aval du CabriO. La cabine 3 est à quai

Image
-Gare aval du CabriO

Image
-Gare aval du CabriO

Image
-Gare aval. A droite, il est possible de distinguer le quai de chargement/déchargement pour la marchandise du restaurant

Image
-Contraste entre tradition et modernité

Image
-Gare aval avec les locaux techniques à l’arrière

Image
-Gare aval

Image
-Zone de transbordement, entre le funiculaire et le CabriO…

Image
-… et entre deux époques

Image
-La cabine 4 du CabriO est à quai

Image
-Vue générale sur la gare aval du CabriO, depuis l’étage inférieur

Image
-Quai d’embarquement central

Image
-Embarquement au niveau de la cabine 3

Image
-Cabine 3 à quai

Image
-Passerelle relevable de débarquement au second niveau. L’embarquement est uniquement assuré par les quais inférieurs

Image
-Cabine 3 à quai (depuis le second palier)

Image
-Vue générale sur la gare aval depuis le second palier

Image
-Le second niveau

Image
-L’alimentation électrique des cabines est assurée par les rails de contact situés sur le côté intérieur de la ligne

Image
-La fosse avec les butoirs

Image
-Les guides en entrée de gare aval. Spécialement développé pour le CabriO



Image


La salle des machines est le véritable cœur du Funifor Cabrio. Situé à l’étage inférieur de la gare aval, la machinerie en impose par ses dimensions et par le nombre « record » de poulie de déviation (y.c contre-poulie). 8 au total plus les deux poulies motrice à double gorge. La position de l’ensemble des poulies est contrôlée par des barrettes cassantes. Ces dispositifs de contrôle sont imposés pour les téléphériques sans freins de chariot.

La chaine cinématique, située sur un lorry mobile « à la demande », est composée par un moteur asynchrone, relié au réducteur par un arbre rapide, sur lequel est installé un volant d’inertie avec un frein de sécurité 1. Le réducteur entraine ensuite les deux poulies motrices, situées de part et d’autre du réducteur par deux arbres lents, à raison d’un axe lent par poulie. Les deux arbres lents sont conçus pour pouvoir être désaccouplé, par simple manipulation d’un levier, lors de la marche de secours avec les deux moteurs thermiques. Les deux poulies motrice sont équipées d’un frein de sécurité 2. L’emplacement de la chaine cinématique sur un lorry mobile « à la demande » permet de rattraper le cas échéant un allongement excessif du câble tracteur.

La mise en mouvement du câble repose sur une configuration à poulies motrice à double-gorge, associant une contre poulie. Le câble s’enroule par le haut ou le bas, selon le sens de marche, autour de la poulie motrice. Il repart ensuite en direction de la contre poulie, légèrement inclinée, pour être à nouveau renvoyée vers la poulie motrice. Cette configuration garantit un enroulement cumulé de 360° par poulie motrice.

La marche de secours est assurée par un moteur thermique couplé à une pompe hydraulique. Cette pompe hydraulique donne puissance à deux motoréducteurs hydrauliques s’engrenant directement sur la couronne dentée des deux poulies motrices, à raison d’un motoréducteur par motrice. Cette configuration permet d’évacuer la ligne en cas de panne sur le moteur asynchrone, le réducteur ou en cas de panne de courant. Le Funifor CabriO est équipé de deux moteurs thermiques pour une redondance maximale.

Parallèlement à la marche de secours classique, la technologie Funifor permet également de rapatrier les cabines en gare en cas d’immobilisation d’une poulie (contre poulie, poulie de déviation ou poulie motrice). En effet, la présence des quatre poulies d’équilibrage sur le chariot de chaque cabine permet de compenser l’immobilisation d’une poulie en gare aval ou en gare amont. Cette faculté, propre à la technologie du Funifor, offre une sécurité accrue pour l’exploitation du CabriO. Lors de la marche de secours liés à l’immobilisation d’une poulie, la marche de secours est assurée par le moins puissant des deux moteurs électriques.

Image
-Le cheminement du câble en gare aval. Les couleurs ne représentent pas les boucles du câble tracteur mais les deux brins, à savoir le brin extérieur et le brin intérieur (StanserhornBahn, adapté par kilano18).

Image
-La chaîne cinématique avec la poulie motrice à double gorge. Le double enroulement garantit une adhérence parfaite (StanserhornBahn, adapté par kilano18)



Données techniques : chaîne cinématique

  • Puissance du moteur (au démarrage): 994 kW
  • Puissance du moteur (en régime continu): 426 kW
  • Puissance du moteur (moteur thermique 1): 241 kW
  • Puissance du moteur (moteur thermique 2): 129 kW
  • Vitesse maximale (moteur thermique 1): 2.0 m/s
  • Vitesse maximale (moteur thermique 2): 1.0 m/s

Données techniques : câbles porteur / tracteur

  • Fournisseur des câbles: Fatzer AG Romanshorn
  • Câbles porteur : Modèle: Integra VV3
  • Caractéristiques des câbles porteur: 66 mm, 24.72 kg/m, 4x 2690 m
  • Force de rupture minimale: 4753 kN
  • Câbles tracteur : Type de câble: 6x19 Seale Stabilo
  • Caractéristiques du câble lest (boucle inférieure): 26 mm, 2.62 kg/m, 1x 4900m
  • Force de rupture minimale: 498 kN
  • Caractéristiques du câble tracteur (boucle supérieure): 30 mm, 3.52 kg/m, 1x 4910m
  • Force de rupture minimale: 637 kN

Image
-En gare aval, plusieurs panneaux informatifs expliquent les différentes particularités de cet appareil

Image
-Les câbles Fatzer utilisés sur ce téléphérique

Image
-Le poste de surveillance avec les différents écrans de contrôle

Image
-L’ordinateur de bord principal avec les fonctions clés pour l’exploitation du CabriO

Image
-Ecran de contrôle avec le positionnement exact des cabines au niveau de la ligne

Image
-Les armoires de commande, livrées par Frey Ag Stans

Image
-Deux des quatre tomes d’ancrage du câble porteur.

Image
-Les mordaches pour la fixation effective du câble

Image
-Armoires de puissance

Image
-Distribution électrique

Image
-Poulies de déviation

Image
-Vue globale sur la géométrie particulière du câble tracteur

Image
-Transcodeur pour la communication filaire par le câble tracteur (FUA/FWA).

Image
-Poulies de déviation

Image
-Géométrie complexe

Image
-Poulie de déviation

Image
-Appelé communément tachymètre, il s’agit plus précisément du codeur pour l’acquisition de la position du câble utilisé par les commandes.

Image
-Poulie de déviation. Centrale hydraulique pour les freins

Image
-Vue rapprochée de la poulie de déviation. L’ensemble des poulies de déviation sont équipées de barrettes cassantes.

Image
-Vue globale sur l’ensemble des poulies de déviation des deux lignes

Image
-La chaine cinématique installé sur le lorry. A gauche, la centrale hydraulique pour les freins de sécurité 1 et 2. Au centre, le moteur principal asynchrone développant une puissance de XXX

Image
-La chaine cinématique avec de part et d’autre du lorry, deux poulies de déviation et les deux poulies à double gorge motrice

Image
-Le lorry avec une des poulies de déviation. La centrale hydraulique pour les freins.

Image
-Une des deux poulies double gorge avec le frein de sécurité 2

Image
-Si le système de tension classique (contrepoids) n’était pas suffisant pour rattraper l’allongement du câble tracteur, le lorry avec la chaine cinématique peut-être déplacé manuellement

Image
-Le moteur asynchrone

Image
-Freins de sécurité 1 (volant d’inertie)

Image
-Réducteur avec la centrale de refroidissement pour l’huile

Image
-Frein de sécurité 2. Un deuxième frein de sécurité 2 est situé sur la seconde poulie motrice

Image
-Vue détaillée sur la poulie motrice, avec la couronne dentée

Image
-Réducteur

Image
-Le système de désaccouplement du réducteur pour la marche de secours

Image
-Deux moteurs thermiques

Image
-Moteur thermique CAT

Image
-La pompe hydraulique située dans le prolongement du moteur thermique


Image


Le Funifor CabriO développe une longueur de 2319.13 mètres et franchit un dénivelé de 1138.5 mètres. La ligne est supportée par un total de 4 pylônes (au lieu de 5 pour l’ancien téléphérique). Les pylônes sont certainement le témoin le plus visible de la configuration spécifique du Funifor CabriO. En effet, au contraire des pylônes classiques, en forme de « T », les pylônes du Funifor CabriO sont « ouverts » vers le haut et adopte une forme, assimilable à un trident. Par cette structure particulière, les cabines ne passent plus « sous » le pylône mais « au travers » du pylône.

Données techniques pylônes 1 – 2 / Portées 1 - 2:

  • Pylône 1 : Hauteur (hauteur câble porteur): 41.61 m
  • Pylône 1 : Inclinaison: 19.50°

  • Pylône 2 : Hauteur (hauteur câble porteur): 30.48 m
  • Pylône 2 : Inclinaison: 20.00°

  • Portée 1 : Longueur oblique: 459.38 m
  • Portée 1 : Longueur horizontale: 393.91 m
  • Portée 1 : Dénivelé: 238.27 m
  • Portée 1 : Pente moyenne: 30.96°

  • Portée 2 : Longueur oblique: 604.40 m
  • Portée 2 : Longueur horizontale: 530.40 m
  • Portée 2 : Dénivelé: 289.78 m
  • Portée 2 : Pente moyenne: 28.65°

Image
-Retour sur la gare aval

Image
-Première portée

Image
-Pylône 1

Image
-Pylône 1

Image
-Tête du pylône 1

Image
-Retour sur la tête du pylône 1

Image
-Portée

Image
-Pylône 2

Image
-Pylône 2 – Gare intermédiaire. Ancienne gare de transbordement « Bluematt » entre la seconde et troisième section

Image
-Pylône 2 – Gare intermédiaire


Image


Comme l’ancien téléphérique, le CabriO compte une gare intermédiaire au lieu-dit « Bluematt » à une altitude de 1239 mètres. Le lieu-dit « Bluematt » était jusqu’à la construction du téléphérique « Chälti-Stanserhorn », le lieu de transbordement entre la seconde et la troisième section de funiculaire. Installé sur le pylône 2, à une hauteur d’environ 25 mètres, l’accès à la plateforme d’embarquement/débarquement est garantis par une rampe. La plateforme centrale est équipée de deux quais rabattables, à raison d’un par ligne. Les quais sont déverrouillés et descendus manuellement par le cabinier à l’aide d’une cane métallique. Initialement Garaventa avait envisagé un système « automatique » avec un système hydraulique. Cette option a cependant été écartée par le chef technique pour garantir une disponibilité sans faille des quais d’embarquement/débarquement de la gare intermédiaire. Ladite gare est majoritairement utilisée par les randonneurs pour raccourcir l’ascension ou la descente du sommet du Stanserhorn.

Lors de l’étude, les ingénieurs de Garaventa ont notamment étudié la possibilité de déplacer la gare intermédiaire, soit le pylône 2 plus en amont pour que les cabines se croisent directement au niveau dudit pylône. Cette variante a rapidement été écartée pour des raisons de coûts et de faisabilité. En effet, cette option aurait nécessité la construction d’un très haut pylône et aurait de plus complexifié l’accès à la plateforme d’embarquement/débarquement, notamment pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes (nécessité d’installer un ascenseur).

Image
-Le quai de la gare intermédiaire vu depuis la cabine

Image
-Quais mobiles

Image
-Les deux quais mobiles

Image
-Passage de la cabine au niveau de la gare intermédiaire

Image
-Passerelle d’accès à la plateforme d’embarquement/débarquement de la gare intermédiaire

Image
-Pylône 2 – Gare intermédiaire

Image
-Imposante structure métallique de la gare intermédiaire

Image
-Une cabine en approche de la gare intermédiaire

Image
-Le bâtiment de l’ancienne gare de transbordement ainsi que l’imposant pylône 2

Image
-Contraste entre deux époques

Image
-Cabine au passage de la gare intermédiaire


Image


Après la gare intermédiaire, le tracé se développe au-dessus de la limite de la forêt et les passagers profitent d’un paysage époustouflant sur la Suisse centrale et ses nombreux lacs. Comparé aux pylônes 1 et 2, les pylônes 3 et 4 présentent des gabarits plus petits, avec respectivement des hauteurs de 22.48 mètres et 18.01 mètres. Le sommet du Stanserhorn se dévoile, après une montée à « l’aveugle », au passage du dernier pylône. Les vestiges de l’ancien funiculaire sont facilement visibles sur les deux dernières portées avec le tunnel et le mur de soudainement peu avant le sommet.


Données techniques pylônes 3 – 4 : Portées 3 - 4

  • Pylône 3 : Hauteur (hauteur câble porteur): 22.48 m
  • Pylône 3 : Inclinaison: 19.50°

  • Pylône 4 : Hauteur (hauteur câble porteur): 18.01 m
  • Pylône 4 : Inclinaison: 19.00°

  • Portée 3 : Longueur oblique: 395.79 m
  • Portée 3 : Longueur horizontale: 344.37 m
  • Portée 3 : Dénivelé: 195.08 m
  • Portée 3 : Pente moyenne: 29.53°

  • Portée 4 : Longueur oblique: 597.69 m
  • Portée 4 : Longueur horizontale: 513.48 m
  • Portée 4 : Dénivelé: 305.90 m
  • Portée 4 : Pente moyenne: 30.78°

  • Portée 5 : Longueur oblique: 262.98 m
  • Portée 5 : Longueur horizontale: 237.99 m
  • Portée 5 : Dénivelé: 111.90 m
  • Portée 5 : Pente moyenne: 25.18°


Image
-Départ de la gare intermédiaire pour la seconde partie de ligne

Image
-Portée

Image
-Croisement avec la cabine opposée

Image
-Pylône 3

Image
-Passage du pylône 3

Image
-Portée

Image
-Pylône 4. Au centre de l’image, il est possible de distinguer le tunnel de l’ancien funiculaire

Image
-Pylône 4

Image
-Passage du pylône 4. A l’arrière, la gare amont

Image
-Dernière portée avant la gare amont. Le tracé du funiculaire est encore visible à gauche

Image
-Gare amont


Image


La gare amont est installée à une altitude de 1849.45 mètres, directement reliée au complexe de restauration avec le restaurant « Rondorama ». La gare amont reprend la même architecture que la gare aval avec une structure métallique recouverte de fines feuilles en matière plastique très résistante. Cette construction légère garantit une intégration paysagère discrète et un éclairage intérieur naturel maximal. L’intérieur de la gare amont ressemble fortement à la gare aval avec une construction sur deux niveaux avec un escalier situé dans le prolongement de la gare, entre les tommes d’ancrage des deux lignes respectives. Les quais du second niveau sont équipés comme en aval, de deux passerelles relevables, pour permettre un débarquement rapide des passagers du second niveau. Comparé à l’ancienne gare amont, la nouvelle gare amont est légèrement décalée sur la droite (sens de montée). Ce décalage a notamment permis de débuter les travaux parallèlement à l’exploitation de l’ancien téléphérique.

Techniquement la gare amont se démarque de la gare aval par la présence de 8 (4 par ligne) poulies de déviation, dont 4 (2 par ligne) permettent une réduction de la largeur de la voie. Cette configuration est liée à la présence d’un système de tension par contrepoids en amont. En effet, comme les deux lignes sont exploitées en mode à va-et-vient comme sur un classique téléphérique, il n’était techniquement pas possible d’assurer la tension, en aval et par vérin hydraulique comme sur les Funifor classiques.

Image
-Gare amont

Image
-Entrée dans la gare amont

Image
-Groupe de poulies de déviation (réduction de la voie pour les deux poulies inclinées) du câble tracteur vers le contrepoids

Image
-Passerelle mobile de débarquement

Image
-L’ensemble des poulies de déviation

Image
-Poulies de déviation

Image
-Structure portante des poulies de déviation (réduction de la voie pour les deux poulies inclinées)

Image
-Poulie de déviation et réduction de la voie totalement encagée. A l’arrière, les deux tomes d’ancrage pour le câble porteur

Image
-Structure portante des poulies de déviation (+ réduction de la voie) du câble vers le contrepoids

Image
-Vue globale sur les huit poulies de déviation et de réduction de la voie

Image
-La totalité des poulies sont équipées de deux barrettes cassantes.

Image
-Les butoirs

Image
-L’alimentation électrique des cabines est assurée par ces rails de contact. Depuis un incident qui s’est déroulé, en novembre dernier, les rails de contact sont chauffés par des lampes à infrarouge pour éviter qu’ils ne gèlent.

Image
-Tome d’ancrage pour le câble porteur avec la réserve. Chaque 12 ans, les câbles porteurs sont déplacés, selon la législation en vigueur, d’une longueur de sabots pour éviter les usures excessives des câbles porteurs au niveau des sabots de pylônes.

Image
-Suite à des problèmes de stabilité de la roche sur le sommet, la gare est solidement attachée à la montagne par des tiges métalliques qui traversent la totalité du sommet.

Image
-Mordache

Image
-Vue plongeante depuis le second palier sur la zone d’embarquement/débarquement central du premier palier

Image
-La quai d’embarquement/débarquement central dans sa totalité

Image
-Embarquement

Image
-Cabine à quai. A droite, sur la passerelle intermédiaire, la centrale hydraulique pour le fonctionnement des quais mobiles du second niveau.

Image
-Quai d’embarquement/débarquement

Image
-Vue transversale sur la gare amont

Image
-Le quai d’embarquement/débarquement

Image
-Vue rapprochée sur les transcodeurs (tubes noirs)

Image
-Galets de stabilisation du câble tracteur (au niveau des sabots)

Image
-Vérins hydrauliques pour la passerelle de débarquement du second palier

Image
-Capteur de déraillement du câble porteur en gare amont. Chaque pylône en compte plusieurs.

Image
-La zone d’attente

Image
-Les différents colonnes d’attente pour la descente (CabriO + Funiculaire, CabriO + A pied, Groupe)

Image
-La gare amont

Image
-Vue reculée

Image
-La gare amont avec l’arrivée d’une cabine

Image
-Une cabine en approche de la gare amont

Image
-La gare amont depuis la terrasse du restaurant

Image
-La gare amont vue depuis le chemin qui accède au sommet du Stanserhorn

Image
-Le toit de la gare amont est recouvert de panneaux photovoltaïques

Image
-La gare amont depuis le sommet du Stanserhorn

Image
-Vue globale sur le complexe du Stanserhorn, avec le Rondorama, le restaurant et le gare amont du CabriO

Image
-Le complexe du Stanserhorn avec les Alpes bernoises en fond (Daniel Reinhard/Stanserhorn Bahn)

Image
-Le complexe du Stanserhorn avec le sommet du Stanserhorn. A gauche, le lac de Sarnen (Daniel Reinhard/Stanserhorn Bahn)

Image
-Le complexe du Stanserhorn avec le lac des Quatre cantons en fond et la ville de Lucerne (Daniel Reinhard/Stanserhorn Bahn)

Image
-Le complexe du Stanserhorn avec en toile de fond le sommet englacé du Titlis (Daniel Reinhard/Stanserhorn Bahn)

Partie 2
Auteur de ce reportage : kilano18
Section écrite le 02/09/2013 et mise à jour le 12/11/2013
(Mise en cache le 04/04/2016)

Image


Le contrepoids est situé directement sous la gare amont. Il est constitué d’une structure métallique portante sur laquelle sont montés quatre poids en béton de 8 tonnes chacun et les quatre poulies de déviation. Le mouvement du contrepoids est régulé par un amortisseur hydraulique du contrepoids tracteur agissant sur une chaîne. Cet amortisseur hydraulique permet de contrôler et limiter les oscillations du câble tracteur. La position de chaque poulie est contrôlée indépendamment, à la fois dans le sens horizontal et vertical par des barrettes des cassantes. La rupture d’une barrette cassante déclenche immédiatement un arrêt d’urgence (freins de sécurité 2).

Image
-Le cheminement du câble en gare aval. Les couleurs ne représentent pas les boucles du câble tracteur mais les deux brins, à savoir le brin extérieur et le brin intérieur. (StanserhornBahn, adapté par kilano18).

Image
-Le cheminement du câble au niveau du contrepoids (StanserhornBahn, adapté par kilano18).



Données techniques: contrepoids

  • Poids du contrepoids: 56520 kg
  • Course du contrepoids: 8.670 m

Image
-Contrepoids de 50 tonnes avec les quatre poulies

Image
-Les poulies sont totalement encagées

Image
-Détail sur deux poulies. Chaque poulie est équipée de deux barrettes cassantes sur le plan horizontal et d’une barrette cassante sur le plan vertical.

Image
-Les deux poulies opposées

Image
-Les mouvements du contrepoids sont régulés par un amortisseur hydraulique du contrepoids tracteur.

Image
-Ce système innovant permet de réguler les mouvements du contrepoids, notamment lors des arrêts d’urgence limitant ainsi les oscillations du câble tracteur au niveau de la ligne

Image
-La chaîne avec de part et d’autre des poids.

Image
-Les barrettes cassantes pour la vérification des mouvements horizontaux.

Image
-Les mouvements verticaux sont également contrôlés par une barrette cassante déportée de l’axe de la poulie



Image


Pour les deux cabines du CabriO, la société Stanserhornbahn a opté pour le modèle de cabines proposée par le carrossier suisse et indépendant Gangloff, dont le siège social est situé à Berne. Conformément aux souhaits de la société Stanerhornbahn, Gangloff a proposé une cabine à deux niveaux, dont le second étage est complètement ouvert. Imaginée et dessinée par le bureau suisse Kuechler design, les cabines présentent une forme épurée, légèrement incurvée vers l’intérieur. L’intérieur est spacieux et l’accès au second étage est assuré par un escalier en colimaçon, situé au centre de la cabine. Le bois utilisé pour les escaliers en colimaçon et le parquet de protection du second étage est tiré d’une essence méditerranéenne. Dans l’optique d’offrir à la clientèle un panorama à 360 degrés et inégalé sur la région du lac des Quatre cantons, la cabine est totalement vitrée, au premier étage, tout comme sur la moitié inférieure du second étage. Pour accélérer les processus d’embarquement/débarquement, le second étage est équipé d’une porte « latérale », utilisée uniquement pour le débarquement. L’embarquement est uniquement possible par l’une des deux portes du premier niveau. Cette mesure permet de limiter facilement l’accès au second étage (capacité limitée à 30 personnes) par un tourniquet, installé au bas des escaliers en colimaçon. Le tableau de commandes tactile, livré par Frey AG, est situé au premier étage, au niveau du rayon de courbure de l’escalier en colimaçon. La surveillance de l’étage supérieure est garantie par deux caméras dont les images sont retransmises par le biais de deux écrans au niveau du tableau de commandes. La communication avec l’étage supérieure est garantie par un micro, installé sur le tableau de commandes et des haut-parleurs. L’accès au second étage est prohibé lors des périodes orageuses. Pour éviter les infiltrations d’eau dans la cabine, par l’escalier en colimaçon, le sommet de l’escalier est équipé d’un couvercle et d’une porte permettant d’imperméabiliser l’étage inférieure. Concernant la hauteur des barrières du second étage, la législation suisse impose une hauteur minimale de 120 cm. Dans le cas du CabriO, l’exploitant a préféré installer une barrière à 150 cm pour éviter au maximum toutes chutes inappropriées.

Données techniques cabines

  • Constructeur des cabines: GANGLOFF
  • Nombre de cabines: 2
  • Personnes/cabines: 60 (30 personnes en bas, 30 personnes en haut ou 60 personnes en bas)
  • Nombre de places assises: 8 par cabines (étage inférieur)
  • Charge utile maximale: 4500 kg
  • Poids de la cabine (à vide): 5960 kg
  • Poids suspente-chariot: 5780 kg
  • Poids total (cabines + chariot-suspente): 11840 kg

Image
-Cabine en gare aval

Image
-Cabine au départ de la gare aval

Image
-Cabine au niveau de la fosse

Image
-Accès à la cabine –Premier niveau

Image
-Intérieur de la cabine. Premier niveau avec les commandes

Image
-Des bancs sont installés au premier niveau

Image
-Pupitre de commande avec les écrans pour le second étage

Image
-Escalier en colimaçon pour atteindre le second niveau

Image
-Les escaliers au niveau du second étage

Image
-Configuration du second étage

Image
-Porte coulissante pour permettre le débarquement directement du second étage

Image
-La porte ouverte au niveau du second étage

Image
-Croisement des cabines

Image
-Croisement des cabines avec le Pilate en fond

Image
-Cabine

Image
-Vue rapprochée

Image
-Cabine CabriO

Image
-Cabine depuis dessous

Image
-Au lieu d’être sur la cabine, le chariot est installé autour de la cabine

Image
-Une belle cabine pour un appareil qui l’est tout autant


Image


En parallèle à l’introduction des premières cabines double étage, avec un second étage totalement ouvert, le CabriO présente également une nouvelle nouveauté, à savoir l’installation du chariot autour et non plus au-dessus de la cabine comme sur les téléphériques ou Funifor classiques. Classiquement régulé par la gravité, le niveau des cabines est contrôlé par deux vérins hydrauliques (course maximale de 400mm) situés de part et d’autre de la cabine. La centrale hydraulique et les accus nécessaires à l’alimentation sont stockés sous le plancher principal de la cabine. La recharge des accus est garantie lors des phases d’embarquement/débarquement en station aval et amont.

Comme sur les funifors classiques, le chariot est équipé, sur le côté amont, de quatre poulies d’équilibrage dont la fonction est de pouvoir ramener les cabines en station lors d’une avarie sur l’une des deux poulies motrices, présentent en aval ou sur l’une des nombreuses poulies de déviation installées en gare aval et amont.

Image
-La partie avant du chariot avec les quatre poulies d’équilibrage

Image
-Vue rapprochée des poulies d’équilibrage

Image
-La structure du chariot sur l’avant de la cabine avec les quatre galets de roulement à l’avant

Image
-Les six galets qui sont présents côté aval du chariot

Image
-Le cœur de la technologie « CabriO », à savoir les deux vérins hydrauliques placés de part et d’autre de la cabine. Ils permettent de maintenir la cabine à l’horizontal.

Image
-Pour des raisons de sécurité, le chariot est équipé d’un bouton d’urgence

Image
-La partie supérieure du chariot avec les quatre galets de roulement

Image
-Le chariot de front avec le râcle-glace pour dégager la neige et la glace du câble porteur


Image


Voici quelques photos du Funifor CabriO au coeur du paysage unique de la Suisse centrale. Les photos sont prises depuis les différents chemins de randonnées, qui au départ de Stans, mènent au sommet du Stanserhorn. Le lac, visible en arrière-plan sur la majorité des photos est le lac des Quatre-cantons.

Image

Image

Image

Image

Image
-
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Partie 3
Auteur de ce reportage : kilano18
Section écrite le 06/10/2013 et mise à jour le 13/11/2013
(Mise en cache le 04/04/2016)

Image


Très apprécié par les excursionnistes, le Stanserhorn, situé à la frontière entre le Plateau et les Alpes, constitue un point de vue exceptionnel. Au sud (axe sud-ouest/nord-est), s’étend la chaine alpine, du massif des Diablerets jusqu’au Säntis avec de nombreux sommets mythiques comme le Titlis, le Finsteraarhorn, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Au nord, le panorama s’ouvre sur le Plateau suisse jusqu’aux premiers contreforts des Vosges et de la Forêt noir, dont le Feldberg avec son sommet à 1437 mètres. Dix lacs sont visibles depuis le sommet géographique du Stanserhorn, dont les plus importants sont le lac des Quatre Cantons, le lac de Zug, le lac de Sempach, le lac de Hallwil ou le lac de Sarnen.

Véritable mascotte des régions alpines, le Stanserhorn propose (depuis 1912 !) un petit parc à marmottes pour le plus grand bonheur des petits…et des grands ! Pour les plus gourmands, l’équipe de cuisine du Stanserhorn propose de nombreuses spécialités locales dont les légendaires « Alplermagronen ».

Image
-L’entrainement de l’ancienne 3ème section

Image
-Le complexe sommital avec le restaurant et sa terrasse

Image
-Deux attractions touristiques majeures sur le sommet

Image
-Le parc à marmottes

Image
-Une marmotte en phase observation

Image
-Une marmotte en « alerte »

Image
-Le sommet géographique du Stanserhorn, avec la station météo ainsi que la webcam

Image
-Le panorama au sud-ouest avec le massif de la Jungfrau, avec des sommets mythiques comme l’Eiger, le Mönch, la Jungfrau ou encore le Wetterhorn et le Finsteraarhorn

Image
-Vue rapprochée à gauche, le Finsteraarhorn dont le sommet culmine à 4274 mètres

Image
-Vue rapprochée sur les sommets de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau

Image
-Le panorama au sud avec le sommet englacé du Titlis

Image
-Le panorama au nord-ouest s’étend sur le plateau jusqu’aux premiers contreforts de la forêt noir. Le plus haut sommet perceptible sur la photo n’est autre que le Feldberg.

Image
-Le sommet du Stanserhorn avec sa vaste terrasse. Au second plan, le lac des Quatre cantons et en toile de fond, le sommet du Säntis !

Image
-La plateforme « Skywalk », installée dans le prolongement de la terrasse sud du restaurant

Image
-Le restaurant tournant « Rondorama »

Image
-Le complexe du Stanserhorn avec en premier plan, le projecteur géant (22'000 Lux), utilisé à des fins « marketing » lors de grands événements. L’idée de ce projecteur remonte à l’hôtelier F.J Bucher-Durrer (1895) dont l’objectif était d’attirer l’attention et la curiosité des touristes pour le sommet du Stanserhorn.

Image
-La publicité de l’époque pour le projecteur du Stanserhorn

Image
-Le panorama à l’Ouest avec à droite le Säntis et au centre l’imposant massif « Glarnsich »

Image
-Le panorama sur le plateau avec à gauche le Pilate et à droite le Rigi


Image


En guise de conclusion photographique, voici quelques images du Stanserhorn lors du lever du soleil du 15 août 2013, le jour de l’Assomption. Chaque année, le Stanserhorn propose le jour de l’Assomption à sa clientèle la possibilité d’observer le lever du soleil depuis la terrasse du restaurant, respectivement depuis le sommet géographique du Stanserhorn.

Image
-Lever de soleil à l’Est du Stanserhorn

Image
-La chaîne des « Glarnisch » à l’aube

Image
-Les premiers rayons de soleil

Image
-Le soleil se lève

Image
-Les premiers rayons de soleil atteignent le Finsterarhorn, le Mönch et l’Eiger

Image
-La gare amont au lever du soleil

Image
-Vue rapprochée


Image


Suivant la voie tracée par les pionniers Franz Joseph Bucher-Durrer et de Joseph Durrer-Gasser, Reto Canale (ingénieur en remontées mécaniques) et Jürg Balsiger (directeur de la société Stanserhornbahn) ont écrit un nouveau chapitre dans la longue et riche histoire de la conquête du Stanserhorn. Avec la construction du Funifor CabriO, le Stanserhorn inaugure une nouvelle dimension du transport par câble, avec comme première mondiale, la présence d’une cabine CabriO ! Des premiers funiculaires électriques au Funifor CabriO, le Stanserhorn ; une montagne d’innovationS !

Certifié 90% « Swiss Made », le Funifor CabriO est la nouvelle vitrine de la maitrise et du savoir-faire helvétique dans le domaine des remontées mécaniques. La forte médiatisation du CabriO, à l’échelle nationale et internationale procure une excellente visibilité au Stanserhorn ainsi qu’à Garaventa et Gangloff

Avec le Funifor CabriO, le sommet du Stanserhorn a acquis ses nouvelles lettres de noblesse sur la place touristique helvétique avec une fréquentation en forte hausse…Une belle performance pour un sommet ouvert uniquement durant la saison estivale ! Pour la saison 2014, le Stanserhorn a battu un record historique avec plus de 164'000 visiteurs !

Grâce au CabriO, la société Stanserhorn-Bahn a également gagné plusieurs prix de renom, dont notamment le Milestone 2012, l’Oscar du Tourisme Suisse !

Image
-Le CabriO. De l’idée à la réalisation, le CabriO est un produit 90% Swiss Made !

Image
-Les différents diplômes remportés par la société Stanserhorn Bahn…exposés en gare aval


Liste des prix remportés par la société du Stanserhorn
  • Swiss Marketing Trophy 2013 – Publikumspreis
  • Swiss Marketing Trophy 2013 – KMU
  • Bestes Marketing – Skiarea Test Sommer 2012
  • Tourismus Award 2013 – Innovation des Jahres
  • Seilbahner des Jahres Jürg Balsiger – Skiarea Test Sommer 2012
  • Ideen und Umsetzung Gold – Skiarea Test Sommer 2012
  • Freundlichstes Bahnpersonal Skiarea Test Sommer 2012
  • Innovative Marketing Ideen Skiarea Test Sommer 2006
  • Gesamtsieger Gold – Skiarea Test Sommer 2006
  • Gesamtsieger Skiarea Test Sommer 2012
  • Milestone 2012 – Herausragendes Projekt CabriO
  • Freundlichstes Bahnpersonal – Skiarea Test Sommer 2006
  • Milestone 2008 – 3. Rang Herausragendes Projekt Ranger

Remerciements:
Je tiens à remercier la société Stanserhornbahn, plus particulièrement, Monsieur J. Balsiger (Directeur), Monsieur N. Flurry (Chef technique et d’exploitation), Madame F.Huber (Responsable Marketing), Madame F.Tchopp (apprentie) et R. Schuler (Responsable Restauration) pour l’accueil chaleureux, la grande disponibilité et pour les nombreuses informations obtenues avant, pendant et après le chantier du CabriO. Sans ces différentes personnes, la rédaction de ce reportage technique n’aurait tout simplement pas été possible ! Un grand merci à eux !

Crédits:

  • Texte : kilano18
  • Photos : kilano18, sauf mention contraire

Lectures complémentaires:

Informations utiles:

  • Internet: www.stanserhorn.ch
  • Ouverture: De mi-avril à mi-novembre (08:15 - 17:15 (23:15 vendredi/samedi))
  • Autoroute: E35 - Sortie Stans Süd
  • Transports publics : Zentralbahn (Luzern – Stans – Engelberg)


Merci pour votre lecture et à vos agendas pour organiser votre prochaine sortie… ;-)



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15154 secondes. 27 requete(s).
142 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés