En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 12Bannière 20Bannière 26Bannière 43

 FUN D de la Grande Rochette

La Plagne (Paradiski)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Funitel Doppelmayr remplaçant un 2S.

Mise en service en : 2000
Video Ce reportage possède 1 video

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 03/07/2015 et mise à jour le 23/02/2016
(Mise en cache le 23/02/2016)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. Historique : le 2S de la Grande Rochette
  3. 2000 : Le monumental chantier de la Grande Rochette
  4. Grande Rochette, axe majeur de Plagne Centre
  5. Ligne et infrastructures du funitel de la Grande Rochette
  6. Grande Rochette, un appareil plus que jamais essentiel pour la Plagne



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 et 3120 mètres d'altitude en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



Historique : le 2S de la Grande Rochette

La station de la Plagne a ouvert officiellement le 22 décembre 1961. On y trouvait alors deux téléskis autour de la zone qui est actuellement le front de neige de Plagne Centre. Le téléski de la Lovatière desservait le front de neige et la zone débutante, et celui du Biolley permettait de skier sur des pentes plus importantes, aujourd'hui desservies par le télésiège débrayable du Bécoin. C'est l'entreprise phare de l'époque, Montaz-Mautino, qui a construit ces premières remontées mécaniques plagnardes.
Montaz-Mautino construit deux nouveaux téléskis l'année suivante : le Télé-École et le Z, tandis que le téléski de la Lovatière est supprimé. Le téléski du Z monte alors au-dessus du départ de l'actuel télésiège des Verdons Nord afin de desservir une large aire ensoleillée de ski propre facile. C'est notamment en 1962 que la piste de la Marie-Chantal est créée.
Le téléski du Cabri est venu doubler en 1964 le téléski du Z afin de créer une zone débutante à Plagne Centre.

C'est alors que la station de la Plagne, encore assez petite, parie sur l'ouverture d'un grand axe reliant Plagne Centre au sommet de la Grande Rochette, perché au-dessus d'immenses falaises. Pour y accéder, la SAP décide donc d'investir 8 millions d'anciens Francs, une somme considérable correspondant à ses quatre premières années de chiffre d'affaires, qui engageait la station à avoir des résultats en adéquation à ce projet un peu fou.

Le 2S de la Grande Rochette est donc construit par Bell en 1964/1965 et relie le front de neige de Plagne Centre au sommet éponyme. Il dessert ainsi de nombreuses pistes, puis plus tard les liaisons vers Champagny-en-Vanoise, Plagne Bellecôte, et plus généralement la majorité des stations d'altitude.

Quelques photos de l'appareil (clichés issus du site http://www.perso-laplagne.fr) :

Image
La gare aval (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Image
Ligne dans la portée entre les pylônes 3 et 4 (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Image
La gare amont (cliquez sur la photo pour consulter le reportage lié à cette installation).

Avec le temps et les développements successifs de Plagne Centre, le 2S de la Grande Rochette a été légèrement délesté, notamment par des nouveaux axes comme Colorado, Véga ou encore Verdons Nord. Néanmoins, il restait un passage obligé pour tous les skieurs, en plus d'être l'axe le plus rapide pour effectuer la majorité des liaisons.
Mais il posait de plus en plus de problèmes : accessibilité compromise (nombreux escaliers dans une galerie commerciale), machinerie vétuste, confort spartiate et débit trop faible. Ainsi, la SAP a décidé de reconstruire un tout nouvel appareil plus performant, à l'image de l'importance de l'axe de la Grande Rochette.


2000 : Le monumental chantier de la Grande Rochette

La modernisation du 2S de la Grande Rochette était devenue une priorité de la SAP dès le début des années 1990. La démolition a été menée dès le 24 avril 2000 jusqu'en mai par l'entreprise VLM. Les gares ont ensuite été construites en juillet/août, après l'héliportage de la ligne, tandis que le câble a été posé en octobre avant que les cabines soient montées en novembre.
La gare aval a été en grande partie creusée afin de s'intégrer dans le relief. Elle est ainsi semi-enterrée de l'avant, tandis que les deux premiers pylônes sont arrimés sur les fondations en béton.

Image
Les pylônes 7 et 8, déjà montés début juillet (DR).

Image
Réalisation des fondations de la gare amont début juillet (DR).

Image
La gare aval en construction avec les pylônes déjà en place (DR).

Image
L'épissure du câble en octobre (DR).

Ces travaux faramineux ont donc pu être menés en seulement sept mois pour une ouverture dès le 9 décembre 2000, pour le plus grand bonheur des clients.


Grande Rochette, axe majeur de Plagne Centre

Le funitel de la Grande Rochette est l'axe structurant du front de neige de Plagne Centre. Il relie la station au sommet de la Grande Rochette, perché au-dessus d'impressionnantes falaises, et offrant de nombreuses perspectives de ski et de liaisons. Cet appareil est très important et a été surnommé dès son installation par la SAP comme le « FuniPlagne », manière d'imposer cet appareil comme le plus gros porteur de la station.

Image
Vue d'ensemble du secteur de la Grande Rochette depuis la piste rouge de la Samba.

Le funitel de la Grande Rochette dessert donc une très large offre de ski propre et de liaison. Il permet ainsi de rejoindre par gravité Plagne Villages, Plagne Soleil ou encore Plagne Bellecôte et le versant de Champagny-en-Vanoise. C'est aussi un moyen secondaire d'accéder au télésiège fixe des Verdons Nord, en complément du télésiège débrayable du Colorado. Le funitel de la Grande Rochette est donc l'axe structurant principal du front de neige de Plagne Centre, et est l'appareil qui offre le plus de possibilités aux skieurs.
Mais il dessert également de magnifiques pistes, tant pour les skieurs moyens avec l'enchaînement des pistes Mira, Ramy et Bridge, que pour les skieurs plus aguerris et confirmés avec les pistes Carina ou Rochette. Au sommet de la Grande Rochette, le skieur a donc accès à un large éventail de ski propre desservi directement par le funitel.
Enfin, le sommet de la Grande Rochette offre un sublime panorama ouvert jusqu'à 360° au niveau de la table d'orientation aménagée au-dessus du départ de la piste noire de la Rochette. L'œil peut ainsi se balader du sommet de Bellecôte au massif du Mont Blanc en passant par la vallée de la Tarentaise, la vallée de Bozel, et plus généralement le massif de la Vanoise. Cette vue exceptionnelle en fait un sommet très visité par les piétons.

Le funitel de la Grande Rochette dessert donc les pistes suivantes :

  • La piste bleue de la Mira, qui descend officiellement jusqu'à Plagne Villages. Néanmoins, elle se remifie en direction du télésiège de la Bergerie avec la piste bleue de la Trieuse vers Plagne Bellcôte, la piste bleue de l'Écartée vers Plagne Soleil, le téléski du Dou du Praz, ou la gare aval du télésiège de la Bergerie. Au niveau de la gare amont du téléski des Aollets, il est aussi possible d'emprunter la piste bleue Ramy vers Plagne Villages, qui peut être poursuivie par la piste bleue du Bridge jusqu'à Plagne Centre.
  • La piste bleue de la Petite Rochette, qui permet ensuite de bsaculer vers Champagny-en-Vanoise par la piste bleue de la Geisha. Au niveau du col de la Grande Forcle, il est aussi possible d'emprunter la piste bleue des Leitchoums, puis la piste bleue des Arolles pour prendre le téléski du Col de Forcle (par exemple pour revenir à Belle Plagne), ou continuer par la piste des Leitchoums jusqu'à Plagne Bellecôte.
  • La piste rouge de la Carina, qui s'arrête en amont du télésiège débrayable du Colorado depuis la conversion du bas en piste de luge. On peut ensuite accéder au télésiège des Verdons Nord par les pistes bleues Arnica et Pollux, et même continuer jusqu'à Plagne Centre, tout comme par la piste bleue Capella qui passe quant à elle sous les câbles du FuniPlagne. Au col de la Petite Forcle, il est aussi possible de basculer vers Champagny-en-Vanoise par la piste rouge Kamikaze.
  • La piste noire de la Rochette, qui après un passage en crête le long de l'arrivée du funitel, engage un très raide mur avant de revenir au croisement entre les pistes bleues Capella et Véga en empruntant le tracé de l'ancienne partie haute de la piste bleue Véga.


Image
Situation du funitel de la Grande Rochette sur le plan des pistes de la Plagne.

Image
Emplacement de la gare amont sur le plan des pistes du versant Champagny-en-Vanoise.

Le funitel de la Grande Rochette utilise la technologie DLM (Double Loop Monocable - Double Boucle Monocâble) pour la gestion des câbles. Concrètement, au lieu de synchroniser deux câbles en parallèle, comme sur certains anciens DMC Poma, Doppelmayr n'utilise qu'un seul câble auquel il fait effectuer une double boucle afin d'avoir deux brins parfaitement synchronisés dans le même sens sur chaque voie. Ainsi, en gare amont, une poulie motrice à double gorge et deux poulies de déviation redirigent chaque brin intérieur vers la voie opposée du côté extérieur, tandis qu'en gare aval, le lorry de tension est composé de trois poulies retours. Deux assurent le retour du câble en extérieur, et une assure le retour des brins à l'intérieur des voies.
On notera que le funitel a subi une augmentation de débit par l'ajout de deux cabines en 2002. Aussi, au centre des voies la présence d'un câble de balisage Tréfileurope (6×7 fils - diamètre 18 mm) équipé de boules rouges permettant aux oiseaux de visualiser la ligne du funitel afin de ne pas y entrer en collision, en particulier dans les longues portées.

Voici donc les caractéristiques de ce funitel :


Caractéristiques administratives

FUN-Funitel débrayable à mouvement undirectionnel : GRANDE ROCHETTE
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Maître d'ouvrage : SAP
Maître d'œuvre : DCSA
Constructeur : DOPPELMAYR
Génie civil : Pégaz-Pugeat
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2000
Montant de l’investissement : 8 537 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 26 personnes
Sens de la montée : Par la droite

* Exploitation par l'un des deux treuils

Débit à la montée : 1051 personnes/heure (30 %)
Débit à la descente : 876 personne/heure (25 %)
Vitesse d'exploitation : 6 m/s
Temps de montée : 4 minutes 37 secondes

* Exploitation normale à deux treuils

Débit à la montée : 3504 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 876 personnes/heure (25 %)
Vitesse d'exploitation : 7,2 m/s
Temps de montée : 3 minutes 51 secondes

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1990 m
Altitude amont : 2500 m
Dénivelée : 510 m
Longueur développée : 1659 m
Longueur horizontale : 1578 m
Plus longue portée : 648 m (Portée P6-P7)
Hauteur de survol maximale : 92 m (Portée P6-P7)
Pente maximale : 65,26 %
Pente moyenne : 32,32 %

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 118 000 daN
Pression nominale : 237,36 bars
Emplacement motrice : Amont
Fabricant des moteurs principaux : Sicme Motori
Type de réducteur : Doppelmayr/Lohmann GPW 245 III SL 553
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 2×660 kW (1320 kW)
Moteur de secours : Thermique Cummins
Puissance du moteur de secours : 286 kW
Nombre de pylônes : 9
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable A108 97
Type de véhicules : Cabines 26 places Koberl
Nombre de véhicules : 23
Espacement : 26,71 s à 7,2 m/s
Largeur de voie : 7,60 m
Écartement des câbles par voie : 3,20 m

Caractéristiques du câble (2007)

Constructeur du câble : TRÉFILEUROPE
Diamètre du câble : 47 mm
Âme : Compacte
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6×31 fils
Résistance à la rupture : 178 370 daN
Section du câble : 974 mm²
Section du toron : 162 mm²
Pas de câblage : 331 mm
Pas de toronage : 132 mm


Ligne et infrastructures du funitel de la Grande Rochette


La gare aval

Aspect extérieur

Le bâtiment de la gare aval du funitel de la Grande Rochette se situe à 1990 mètres, au niveau du front de neige supérieur de Plagne Centre, à quelques mètres de la gare aval du Colorado, et dans l'axe du bâtiment où se trouvait le départ du 2S de la Grande Rochette.
Étant semi-enterrée, l'avant de la gare en béton avec les deux premiers pylônes est très bien caché. Seul le bâtiment paré de bois et de pierres à l'effigie de la Plagne et de son funitel est visible. La SAP a choisi des surfaces largement vitrées afin de rendre l'intérieur du bâtiment plus lumineux. Dans l'ensemble, même si cela reste un important ouvrage, le funitel de la Grande Rochette s'intègre assez bien dans le front de neige.

Image
Vue d'ensemble de la gare aval depuis la fin de la piste bleue du Bridge.

Image
L'avant de la gare aval avec les pylônes 1 et 2.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de face.

Image
Vue opposée avec le pylône 2 depuis le chemin d'accès vers les télésièges du Bécoin et du Colorado.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de face du bâtiment abritant la gare aval en arrivant depuis le télésiège du Colorado.

Image
Vue en contre-plongée de l'arrière de la gare aval.

Image
Vue de trois-quarts. On peut voir la deuxième file d'attente.

Image
Vue arrière.


Intérieur de la gare

Après les files d'attente, on arrive directement au niveau du contour où l'embarquement se fait de plain-pied, juste après la zone de descente des piétons en fin de ralentisseur. On peut facilement observer les poutres à pneus. Au milieu des voies, on retrouve une voie de garage des véhicules.

Image
Embarquement dans le contour.

Image
Plate-forme d'isolement d'une cabine.

Image
Les poulies de renvoi du câble depuis les lorrys de tension. On aperçoit également les prises de mouvement qui entraînent les poutres à pneus, et une came d'embrayage.

Image
Sortie de gare aval.



La ligne

La ligne prend rapidement de la hauteur pour survoler le front de neige de Plagne Centre. Le pylône 4 continue à accentuer ce survol au-dessus de la piste de luge du « Colorado Park ». Après le pylône 5, la portée est plus longue et offre la possibilité d'admirer un joli canyon boisé. Mais la section la plus impressionnante se situe au niveau de la très longue portée entre les pylônes 6 et 7. On survole alors la piste bleue de la Capella avant de longer les falaises de la Grande Rochette, où la pente est alors maximale. Les pylônes 7, 8 et 9 assurent ensuite le franchissement de la crête au-dessus de la piste noire de la Rochette avant d'arriver en gare amont.

Doppelmayr a équipé la ligne de 9 pylônes, dont 6 supports, 1 support-compression et 1 compression, comme ceci :

  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 12C/12C
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 8SC/8SC
  • P7 : 12S/10S
  • P8 : 10S/8S
  • P9 : 10S/8S


Image
Vue d'ensemble de la ligne du funitel de la Grande Rochette depuis le télésiège fixe de 1800.

Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis les abords directs du restaurant du Véga, bâtiment dans lequel on trouvait la gare aval de l'ancien 2S.

Image
Vue de la ligne depuis la gare aval sous un soleil de plomb.

Image
Demi-tour vers les pylônes 1 et 2.

Image
P3.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5 au-dessus de la piste de luge « Colorado Park ».

Image
P5.

Image
Tête du pylône 5.

Image
Début de la portée vers le pylône 6.

Image
Au milieu de cette longue portée.

Image
Fin de la portée.

Image
P6.

Image
Tête de l'impressionnant pylône 6.

Image
Début de la très longue portée vers le pylône 7. On survole d'abord la piste bleue de la Capella.

Image
Fin du survol de la piste bleue de la Capella.

Image
Survol de falaises situées sous le sommet de la Grande Rochette.

Image
On arrive au niveau du pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8 au-dessus de la piste noire de la Rochette.

Image
P8.

Image
P9.



La gare amont

Aspect extérieur

La gare amont est située à 2505 mètres d'altitude au sommet de la Grande Rochette, à l'identique de l'ancien 2S. Elle arbore d'ailleurs le même type d'architecture avec un toît en double pente, et des surfaces en tôle ondulée gris clair assez largement vitrées.
En sortie de contour, on débarque directement sur une large plate-forme face au massif de la Vanoise et à la vallée de Bozel. Il est ensuite possible de se diriger vers les pistes, d'aller au restaurant de la Grande Rochette, ou même de monter à la table d'orientation en direction de la piste noire de la Rochette. On peut alors admirer un immense panorama sur la Savoie, à 360°.

Image
Le sommet de la Grande Rochette vu depuis la piste rouge de la Gavotte. Sur la droite de la Grande Rochette, on aperçoit le pylône et la gare amont du téléphérique de la Grande Motte sur le domaine skiable de Tignes.

Image
Vue zoomée de la gare amont depuis la piste rouge de la Gavotte.

Image
Vue de côté de la gare amont depuis la table d'orientation des Verdons. Au-dessus du bâtiment, on aperçoit au loin l'arrivée du téléphérique de l'Aiguille Rouge.

Image
Vue de côté de la gare amont depuis le début de la piste rouge de la Carina.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de côté depuis les premiers mètres de la piste noire de la Rochette.

Image
Vue en contre-plongée de la gare amont depuis le début de la piste noire de la Rochette.


Intérieur de la gare

Tout comme en gare aval, on aperçoit très bien le fonctionnement des voies ainsi que la poutre pivotante permettant de rediriger les cabines vers l'atelier de maintenance, comme vers la voie de garage du milieu des voies.
Les cabines pouvant souvent être bien chargées, la procédure de débarquement s'effectue dès le début du contour afin de laisser suffisamment de temps à tous les passagers de sortir.
En sous-sol, la mise en mouvement est assurée par une poulie à double-gorge inclinée associée à un treuil de deux moteurs Sicme Motori.

Image
Plan en coupe de la gare amont (Aménagement&Montagne, n°160, 2000).

Image
Entrée en gare amont.

Image
Dans le ralentisseur. On aperçoit au sol le chemin de roulement qui soutient et guide au sol la cabine. Au centre des voies, on aperçoit la voie de stockage des cabines ainsi que la centrale hydraulique de la poutre pivotante en bleu.

Image
Le ralentisseur avec les poulies de renvoi.

Image
Came d'ouverture des portes au sol.

Image
Zoom sur le bas de la cabine. On aperçoit la tige se déplaçant pour permettre l'ouverture automatique des portes ainsi qu'un des galets soutenant la cabine en gare.

Image
Cabine évoluant dans la zone de débarquement.

Image
Vue d'ensemble de la gare amont.

Image
L'accès aux pistes vu depuis le contour.

Image
Vue de côté du contour.

Image
Le contour.

En partant vers les pistes, la vue est déjà exceptionnelle depuis l'aire de chaussage, où l'on voit à 180° du massif de Bellecôte jusqu'au roc des Verdons en passant par le massif de la Vanoise.

Image
Regard en direction du secteur de la Rossa, avec en arrière-plan la Grande Motte et la Grande Casse.



Véhicules et pinces

Le funitel de la Grande Rochette est équipé de 23 cabines signées Koberl pouvant accueillir 26 personnes à la fois dont 16 personnes assises sur les banquettes situées le long des vitres. Les 10 autres passagers prennent place debout autour d'une barre centrale permettant de s'adosser. Des languettes situées au plafond permettent aussi de se tenir.
Pendant les premières années d'exploitation, les cabines arboraient le logo de la Plagne avec le slogan « Toute la montagne en 10 stations » au niveau des portes et sur le plancher extérieur.

Chaque cabine est équipée de 4 pinces débrayable de type A108 97 reliées deux par deux par une gouttière en plastique jouant le rôle d'aiguille ainsi que par une barre métallique.

Image
Cabine avec l'ancien logo de la Plagne (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Croisement de deux cabines.

Image
Croisement de deux cabines dans la portée entre les pylônes 6 et 7.

Image
Vue de trois-quarts d'une cabine depuis la piste noire de la Rochette.

Image
Vue en contre-plongée d'une cabine depuis la piste noire de la Rochette.

Image
Une cabine ouverte dans le contour en gare amont.

Image
Cabine décorée aux couleurs des champions de la Plagne.

Image
L'assise à l'intérieur des cabines.

Image
Le véhicule de service dans la voie de stockage en gare amont.

Image
Le véhicule de service dans le contour en gare amont.

Image
Une suspente avec sa double pince débrayable dans le contour en gare amont.

Image
Vue de côté de la double pince. On aperçoit bien les mors, les ressorts de compression et même un galet permettant à la cabine de rouler sur les rails en gare.


Au cœur du funitel de la Grande Rochette

Tension du câble

Sous la gare aval, la tension du câble est effectuée par un unique vérin hydraulique qui déplace un imposant lorry composé de trois poulies. Deux assurent le retour des brins à l'extérieur des voies, et la troisième poulie assure celui des brins intérieurs.

Image
Plan en coupe de la gare aval (Aménagement&Montagne, n°160, 2000).

Image
Le vérin de tension et les rails permettant au lorry de coulisser.

Image
Le lorry avec les trois poulies retour.


Installation électrique

Le poste de conduite principal est situé en gare amont, gare où l'on retrouve le treuil de l'installation. Un second poste est présent en gare aval, dans l'angle du contour, et permet également de contrôler les paramètres principaux du funitel.

Image
Le poste de conduite en gare amont.

Image
L'intérieur de l'armoire de commande en gare amont.


Voies de cheminement

En gare, les cabines sont traînées dans les lignes droites par deux séries parallèles de pneus reliés de proche en proche par des courroies. Dans le contour, seules les doubles pinces à l'extérieur des voies sont traînées.
La mise en mouvement des pneus se fait :

  • dans les lanceurs/ralentisseurs, par l'intermédiaire de prises de mouvement situées sur les poulies de redirection du câble vers les poulies retour-tension ou motrice.
  • dans le contour : par des moteurs.


Image
Tronçon de pneus entraînés de proche en proche par des systèmes de courroies.

Image
Zoom sur une prise de mouvement entre la poulie de renvoi et les poutres à pneus. On aperçoit également une came de débrayage.


Voies de garage

Les 23 cabines peuvent être entièrement rangées dans les deux gares, notamment grâce aux voies de garage intercalées au milieu des voies de cheminement dans les deux gares. Comme pour la voie d'atelier en gare amont, une portion du contour, appelée poutre pivotante, emmène la cabine dans la voie de garage. Si le transbordement est mécanisé, le traînage dans la voie de garage est manuel.

Image
Vue plus large des poulies de renvoi. Au centre des voies, l'exploitant peut garer plusieurs cabines.

Image
Vue d'ensemble de la voie de stockage au milieu des voies.

Image
Zoom vers la fin de la voie de stockage. On aperçoit les poulies de renvoi, les cames d'embrayage/débrayage et les prises de mouvement.


L'atelier de maintenance

En plus des voies de garage au milieu des voies, le funitel de la Grande Rochette est équipé d'un atelier de maintenance en gare amont, relié par un rail au contour. Pour guider les cabines vers cet atelier, une partie du contour pivote automatiquement pour rediriger la cabine.

Image
Point de jonction entre le début du contour et poutre pivotante permettant de guider les cabines vers le garage.

Image
La partie mobile du contour avec son motoréducteur associé.

Image
Liaison entre le contour et le cheminement vers le garage.

Image
Vue d'ensemble du rail de liaison vers le garage.

Image
Entrée de l'atelier.

Image
Vue de face d'une cabine dans l'atelier.

Image
Vue de côté. Grâce aux passerelles tout autour de la voie d'atelier, les techniciens ont directement accès aux suspentes et aux pinces des véhicules.

Image
Réserve de pièces détachées de pinces pour les techniciens.


Vues depuis les pistes…


Image
Vue de côté des deux derniers pylônes face au Mont Blanc depuis la piste rouge de la Carina.

Image
Vue opposée depuis le début de la piste noire de la Rochette.

Image
Vue de la ligne entre la gare aval et le pylône 7 depuis la piste noire de la Rochette.

Image
La montée finale vue depuis la piste rouge de la Gavotte. On aperçoit également l'arrivée du télésiège du Colorado et la première montée du télésiège fixe des Verdons Nord.

Image
Vue opposée depuis le télésiège des Colosses. On aperçoit également deux pylônes du téléski des Aollets et le mur principal de la piste noire de la Rochette.

Image
Les trois derniers pylônes et l'avant de la gare amont vus depuis le télésiège fixe des Verdons Nord.

Image
Vue dans l'axe de la ligne depuis le télésiège fixe de 1800.

Image
Le pylône 7 et les falaises de la Grande Rochette vus depuis la piste rouge de la Carina.

Image
Le survol de la piste bleue de la Capella vu depuis l'arrivée du télésiège du Colorado.

Image
Survol de la piste Capella face au massif du Mont Blanc.

Image
Vue opposée depuis le télésiège du Colorado.

Image
Le pylône 6 vu depuis le télésiège du Colorado. On aperçoit au loin successivement Plagne Soleil, le télésiège de l'Arpette sur la droite, et le Mont Blanc sur la gauche.

Image
Le pylône 6 vu depuis la piste bleue de la Capella.

Image
Vue zoomée sur l'impressionnant pylône 6.

Image
Zoom vers le pylône 5 depuis la piste bleue de la Capella.

Image
Les quatre premiers pylônes vus depuis la fin de la piste bleue de la Capella.

Image
Arrivée sur le front de neige.

Image
Vue vers la ligne depuis le front de neige.

Image
Vue rapprochée du pylône 3. Derrière, on voit dépasser le pylône 1 du télésiège du Colorado, puis l'on aperçoit la gare aval du télésiège du Bécoin sur la gauche.



Grande Rochette, un appareil plus que jamais essentiel pour la Plagne

Le funitel de la Grande Rochette a rapidement fait oublier l'antique 2S de Bell, premier investissement qui a fait de la station au bonnet rouge une station majeure du tourisme montagnard. Mais Doppelmayr a su livrer un appareil rapide, aux performances hors-normes, tout en l'intégrant relativement bien au paysage. Avec ses cabines de 26 places et sa vitesse de 7,2 m/s, les skieurs peuvent à présent s'en donner à cœur-joie sur les magnifiques pistes desservies et rejoindre rapidement les stations d'altitude, Champagny-en-Vanoise, et même se diriger vers la station des Arcs et le domaine de Montchavin-les Coches.
Aujourd'hui, même si en période scolaire, Grande Rochette arrive régulièrement à saturer, il est globalement très bien dimensionné pour les flux qu'il absorbe. Dans sa nouvelle configuration, le télésiège du Colorado arrive néanmoins à limiter l'affluence au FuniPlagne.
Quiconque n'est pas venu à Plagne Centre, le cœur historique de la station, depuis de nombreuses années ne reconnaîtra pas l'endroit. Une dernière touche finale a été donnée en 2014 au téléphérique du Télémétro afin de moderniser définitivement tout le secteur. Reste toujours le télésiège fixe des Verdons Nord, le grand oublié…

Image
Le funitel de la Grande Rochette, l'axe majeur de Plagne Centre.


Je tiens à remercier tout particulièrement le webmestre du site http://www.perso-laplagne.fr pour la mise à disposition des photos historiques, ainsi que chin@ill pour les scans de la revue Aménagement&Montagne et les équipes du funitel pour les visites techniques.

Bannière : Bovinant
Photos : la Plagne 78, pomaman et remontees (sauf mention contraire)
Texte et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09664 secondes. 45 requete(s).
152 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés