En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 18Bannière 21Bannière 3Bannière 19

 FUN D de la Perdrix

Super-Besse (Le Grand Sancy)

Poma

T3 ES
Description rapide :
L'unique funitel du Massif central. Un appareil issu de la gamme Multix de Poma qui se démarque par sa compacité.

Mise en service en : 2008
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : sancy30
Section écrite le 20/02/2009 et mise à jour le 06/09/2009
(Mise en cache le 23/08/2013)

Sancy30 et Vercors vous présente un reportage sur un appareil unique : le Funitel de la Perdrix implanté dans la station Auvergnate de Super-Besse.

Image


Sommaire

I / Un appareil unique dans un environnement unique :
II / Le choix du Funitel pour Super-Besse :
III / Le premier Funitel Multix Poma :


I/ Un appareil unique dans un environnement unique :

La station de Super-Besse fait partie des 3 stations du Massif du Sancy encore en activité. Située en région Auvergne dans le département du Puy de Dôme elle bénéficie d’une position centrale sur la France ce qui fait d’elle une des stations les plus proches des grandes villes notamment grâce aux nombreuses autoroutes (A89, A71, A72, A75) qui arrivent à Clermont-Ferrand la capitale auvergnate située à moins d’une heure de route de Super-Besse.

Il faut savoir que la formation des montagnes du Massif Central est contrairement aux autres massifs Français d’origine volcanique ! Il faut aussi savoir qu’a l’origine le Sancy culminait à plus de 2500m mais avec l’érosion le point culminant le puy de Sancy n’est aujourd’hui qu’à 1886 mètres d’altitude. Vous skiez donc sur un volcan…

L’on dit aussi qu’à 1800m dans le Massif du Sancy il faudrait monter à 2800m dans les Alpes soit 1000 mètres plus haut pour trouver des conditions équivalentes au niveau des températures mais aussi au niveau de l’enneigement. En effet les hauteurs de neige atteignent parfois des records comme en 2005 où la station voisine du Mont-Dore était la station la plus enneigée de France après avoir mesuré près de 4 mètres de neige à seulement 1800 mètres d’altitude. Mais ce climat exceptionnel par rapport à l’attitude n’est pas sans inconvénient pour la pratique du ski. En effet le vent est le fléau du skieur Auvergnat. Il est très fréquent d’avoir des vents violents sur les hauteurs alors que quelques mètres plus bas les conditions de ski sont acceptables. Le puy de Perdrix le point culminant du domaine de Super-Besse où arrive cet appareil n’est malheureusement pas épargné par les rafales qui y soufflent régulièrement à plus de 100km/h.

Le domaine skiable de Super-Besse s’étend lui de 1300m à 1800m sur 500 de dénivelés et 43 km de pistes (5 vertes, 9 bleues, 9 rouges, 4 noires) desservies par 22 remontées mécaniques : 1 Funitel 20 places, 2 Télésièges 4 places, 2 Télésièges 2 places ainsi que 16 Téléskis. Le domaine skiable est également équipé de 300 canons à neige.


Le plan des pistes de la station avec le Funitel comme véritable colonne vertébrale :

Image



II / Le choix du Funitel :

Construit pendant l’été 2008 ce Funitel, pièce maîtresse du domaine à fait l’objet d’un choix difficile…

Le choix d’un gros porteur tel que le Funitel dans une station de la taille de Super-Besse peut à première vu paraître démesuré. Mais ce choix n’a pas était fait à la légère. Le lancement du projet date de février 2003, date depuis laquelle la direction de la station réfléchit au remplacement son ancienne télécabine 6 places Weber. Elle était devenu vétuste et commençait à coûter cher à la station. En effet la prochaine échéance pour cet appareil était sa troisième grande visite (GV3) qui devait coûter plus d’1.3 million d’euros et il n’était pas question de mettre autant d’argent dans cette grande inspection, car non seulement l’appareil devenait vétuste mais il souffrait également du milieu dans lequel il évoluait. En effet sa résistance au vent ridicule, faisait que la remontée principale de la station n’était ouverte que 35 à 40 jours dans la saison sur 120 jours d’ouverture du domaine skiable. Mais aussi son débit de 1500p/h, le temps de montée de 15 minutes et le confort rudimentaire de l’ancienne télécabine n’était plus supportable pour les skieurs… La nouvelle installation devait donc avoir un débit élevé pour absorber le flux de skieurs au départ du front de neige pendant les périodes d’affluences, un temps de montée faible pour satisfaire les plus sportifs, mais surtout une ouverture constante durant la saison hivernal et donc une résistance au vent élevée : « Il nous fallait garantir le ski quelque soient les conditions pour la clientèle locale » tels sont les mots de Vincent Gatignol directeur de Super-Besse.
Le Funitel était le seul appareil à garantir un fonctionnement sans la contrainte du vent. Les décideurs de Super-Besse sont même allés à Val-Thorens qui possède pas moins de 3 Funitels pour se rendre compte des avantages mais également des inconvénients de ce type d’appareil, et donc les aider à faire un choix.
    Avantages :

  • Avoir un appareil fiable qui donne accès à toutes les pistes de la station quelques soit les conditions climatiques.
  • Le prestige, même si ce paramètre n’est pas primordial, le Funitel apporte un nouveau regard de modernité indéniable sur la station.

  • Inconvénient :

  • Un investissement lourd pour Super-Besse.
  • Une consommation énergétique et des coûts de maintenance plus élevés que pour une télécabine classique.

En 2007 la station à fait son choix… c’est bien un Funitel qui remplacera l’ancienne télécabine Weber pour la saison 2008/2009. L’appel d’offre est lancé… Poma et Doppelmayr répondent à cet appel. Le choix n’a pas était difficile, Poma remporte le marché un peu par défaut grâce au tarif bien en dessous du produit proposé par Doppelmayr qui a lui aussi proposé quelle chose de séduisant mais le prix l’était beaucoup moins apparemment.
Le permis de construire est délivré le 25/09/07 sur la commune de Besse et le 01/10/07 sur la commune du Chambon. L’appareil est donc situé sur deux communes différentes. C’est parti pour 9 mois de travaux intenses…

Vous pouvez revivre cet épisode passionnant sur le sujet dédié à la construction de l’appareil :
http://www.remontees-mecaniques.net/forums...?showtopic=3441


III / Le premier Funitel Multix Poma :

A ce jour le Funitel de la Perdrix est seulement le deuxième construit par Poma dans le Monde. Mais c’est surtout le premier appareil de la nouvelle gamme Multix développée en collaboration avec le constructeur Italien Leitner. Pour développer son produit les ingénieurs ont complètement repensé leur Funitel par à rapport à leur première et unique expérience en la matière : Le Funitel du Grand Fond à Val-Thorens. En effet à surprise générale la gamme 21 est tombée aux oubliettes et la nouvelle gamme Leitner/Poma (Multix) a pris place. Première grande surprise et elle est de taille : l’abandon du principe du DMC (Double Mono Câble : double car deux câbles, et monocâble car c'est un câble porteur tracteur) que Poma installe et développe sous l’impulsion de Denis Creissels l’inventeur de cette technologie depuis 1984. Mais ici il s’agit d’un DLM (Double Loop Monocable) c'est-à-dire un seul câble qui forme deux boucles à l’instar des Funitels Doppelmayr.

L’ensemble de la mécanique (Gares, Ligne, Véhicules) réutilise les pièces installées dans la gamme Multix. Aussi bien les lanceurs comparables à ceux des télécabines, les pinces LPA, les freins de poulies, les potences de décâblage … tout est du standard adapté à la taille de l’appareil et c’est certainement ici qu’est la force de ce Funitel. En effet la réutilisation d’élément standard a permis à Poma d’éviter d’engager des frais supplémentaires dans le développement tout en proposant un nouveau produit. La seule pièce spécialement créée dans le développement de ce Funitel est le chariot des cabines sur lequel sont montées les 4 pinces débrayables LPA.

L’autre grande innovation sur ce Funitel est sa taille. En effet Poma a réussi à livrer un appareil avec des gares compacts, une lignes composée de seulement 7 pylônes monofûts aux dimensions encore une fois faible pour un Funitel et aussi des cabines de taille modeste : 20 places. Tout en conservant les principales caractéristiques du Funitel c'est-à-dire un débit élevé : 3000p/h et une tenue aux vents à toute épreuve, le Funitel de la Perdrix est autorisé pour fonctionner avec des vents jusqu’à 110k/h (30m/s) tout comme les autres Funitels construits en France.

De plus Super-Besse ne sera pas la seule commune à s’équiper de ce Funitel… en effet Poma à déjà réussi à remporter un appel d’offre en Corée du Sud pour construire son nouvel appareil. De plus de nombreuses délégations viennent visiter le Funitel de la Perdrix : c’est véritablement la vitrine commerciale du nouveau produit de chez Poma.

Le Reportage :


Gare aval :


Image


Situé en plein cœur du front de neige à 1300m d’altitude son emplacement est sensiblement identique à l’ancienne télécabine. En effet la gare aval est construite dans le prolongement de l’ancienne gare. Au premier abord cela peut paraître dommage d’avoir repris l’ancienne gare mais le choix de la direction est tout de même cohérent étant donné que des commerces étaient installés dans ce bâtiment (restaurant, locations, caisses remontées mécaniques…) Cela a permis d’économiser sur le coût final du projet, en évitant de reconstruire ailleurs mais aussi de se servir de l’ancienne gare motrice de la télécabine Perdrix pour construire le garage des 34 cabines du Funitel.

Image


En revanche pour pouvoir construire la nouvelle gare dans le prolongement de l’ancienne il a fallu enlever pas moins de 45 000m3 de terre sur une hauteur de 8m. L’ancienne gare aval de la première télécabine 2 places Perdrix a dû être détruite pour laisser place au Funitel. Abritant le poste de secours, le ski club, des ateliers… De nouveaux bâtiments seront construits dès l’été 2009 à droite du tracé du Funitel entre les pistes et la station. Dans une échéance à moyen terme il est également possible qu’une rénovation extérieure de l’ancienne gare aval de la télécabine Perdrix soit réalisée.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

La rampe d’accès pour les skieurs :

Image

Image

Image


Caractéristiques techniques :

  • Nom de l'installation : Funitel de la Perdrix
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Année de construction : 2008
  • Maître d’ouvrage : Communauté de Commune du Sancy
  • Maîtrise d’œuvre : DCSA
  • Montage : Comag
  • Coût du projet : 13 794 386 € HT

  • Caractéristiques d’Exploitation :


  • Saison d’exploitation : Eté et Hiver
  • Capacité : 20 personne(s)
  • Vitesse d’exploitation : 6 m/s
  • Temps de Trajet : 5min37s
  • Débit : 3000 personnes/heure

  • Caractéristiques Géométriques :


  • Altitude Aval : 1302 m
  • Dénivelée : 478 m
  • Longueur développée : 2024 m
  • Pente Moyenne : 24 %
  • Pente Maxi : 48 %

  • Caractéristiques Techniques :


  • Emplacement Motrice : Aval
  • Emplacement Tension : Aval
  • Type de Motorisation : Courant Continu
  • Puissance Développée : 2 X 550Kw soir 1500CV
  • Type de Tension : Hydraulique
  • Dispositif d’accouplement : 4 Pinces LPA
  • Sens de montée : Droite
  • Nb Pylônes : 7
  • Galet : 272 galets de diamètre 460 mm
  • Nombre de Véhicules : 34
  • Constructeur Véhicules : Sigma
  • Type véhicule : Diamond 20

  • Caractéristiques du câble :


  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Diamètre du câble : 42 mm
  • Longueur du câble : 2 boucles soit 8 kms


Rentrons maintenant à l'intérieur de la gare aval...


Le treuil:

C’est la gare motrice et tension de l’appareil. L'on retrouve donc toute la machinerie en G1...
Toute la machinerie est située à l'avant de la gare. La mise en mouvement du câble est assurée par deux moteurs à Courant Continu de 550kw chacun soit une puissance totale de 1100kw. Chaque treuil est composé d'un moteur qui entraîne par l’intermédiaire d'un réducteur une poulie motrice qui assure la marche normale de l’installation. Le réducteur possède lui une double entrée qui permet de relier les deux réducteurs entre eux par l’intermédiaire d’un arbre de transmission. Cet arbre tourne en permanence lorsque, mais il n'est couplé qu'à un seul des deux réducteurs de manière permanente, celui de gauche (côté rideau métallique de la salle des machines). Ce couplage mécanique, n'est utilisé que dans un seul cas : lors des arrêts sur frein. En effet, lors des arrêt frein on coupe la traction des moteurs électriques et donc on a aucun moyen de garantir la synchronisation électriquement puisqu'il n'y a plus d'électricité.

Le chois du moteur a courant continu:
Cet appareil est équipé de moteurs à Courant Continu et non de moteurs Asynchrones. En effet les ingénieurs ont considérés qu’à l’heure actuelle les variateurs de fréquences qui assurent la variation de vitesse des moteurs Asynchrone n’étaient pas assez fiables pour assurer une synchronisation parfaite entre les deux moteurs et donc entre les deux boucles du câbles.

Situation des câbles G1 Motrice Tension :
Image


La chaine cinématique présente sur chacun des deux treuils : en vert le moteur, en jaune l’arbre de transmission (moteur, réducteur), et en gris le réducteur.
Image

Image

Image


Arbre de transmission entre les deux réducteurs :
Image


A noter qu’il n’y a pas de frein de service… tous les freinages s’effectuent en électrique par l’intermédiaire des moteurs ou grâce aux freins de poulies. Malgré l’absence de freins de service on peut remarquer que la protection sur l’arbre de transmission est standard, elle possède donc l’emplacement pour le système de freinage.

Un frein de poulie, 2 par poulie motrice soit 4 au total :
Image


Vu sur les 3 poulies :
Image


Pour la marche de secours, chacune des deux poulies motrices est équipées d’un moteur électrique… le moteur s’accouple directement sur la poulie motrice par l’intermédiaire d’une couronne dentée. Les deux moteurs de secours sont, eux, alimentés grâce à un groupe électrogène.

Un des deux moteurs de secours :
Image


Couronne dentée:
Image


Le groupe électrogène :
Image


Système de tension:

La tension de la ligne est elle aussi unique en son genre. Pour diminuer la taille des gares le système de tension n’est pas situé au niveau des poulies motrices, mais au niveau des poulies de dérivations ! Les deux poulies du brin montant sont montées sur un lorry mobile qui assure la tension de la ligne via un unique vérin d’une tension de 150 tonnes. Sur le brin descendant les deux autres poulies de dérivations sont montées sur un lorry fixe qui permet toutefois de rattraper l’allongement du câble.

Le lorry de tension avec l’énorme vérin fixé directement au génie civil de la gare :
Image


La centrale hydraulique :
Image


Le lorry qui permet de récupérer l’allongement du câble :
Image

Image


Une poulie de dérivation vue de dessous, le diamètre de la poulie est de 5M60 :
Image


Arrivé du câble vers une des poulies motrices :
Image


Les lanceurs

Les lanceurs qui équipent le Funitel de la Perdrix sont eux aussi standard à la gamme Multix et sont comparables à ceux des télécabines. Il y a au total 39 pneus sur chaque lanceur/ralentisseur qui assurent le passage de 0.3 m/s à 6m/s ( et inversement).

Les lanceurs :
Image

Image

Image


Dans le contour la cabine est traînée à la vitesse de 0.3m/s par une rangée de pneus située sur l’extérieur du contour.

Une cabine dans le contour :
Image


Le garage :

Le garage est donc situé dans l’ancienne gare de la télécabine Perdrix. A l’intérieur il y a deux rangées de cabines qui forment deux U. Pour le moment le rangement et la sortie des cabines sont manuels, en effet il est dit que le Funitel doit pouvoir être mis en service en 30 minutes. Par la suite si la manutention des cabines dans le garage s’avère est trop lente, il se peut qu'une automatisation soit installée.

Schéma garage des véhicules :
Image


Dans le garage les cabines sont suspendues par le milieu et s’enfilent dans le rail par l’intermédiaire de cette pièce. Cela permet de laisser libre les pinces pour la maintenance
Image

Image

Image

Image


L’aiguillage pour changer de rangée lorsque la première est pleine :
Image


Vue du garage en direction du Funitel :
Image

Vue du Funitel en direction du Garage :
Image


Au niveau de cette pièce située au centre du garage se trouve la salle de maintenance des cabines. Elle est équipée de passerelles pour faciliter l'entretien des cabines. C'est également ici qu'est stockée la cabine passerelle dédiée à l'entretien.

Image


Lorsque la cabine sort du garage elle arrive dans le contour de la gare. Une partie du contour est équipé d'un pivot( d'un axe) qui lui permet de tourner pour faire entrer les cabines dans le contour…

Ici le contour est en position pour faire sortir les cabines du garage
Image


Sous un autre angle, on peut voir le fameux pivot juste a coté de la personne de dos sur la photo.
Cette pièce a d"ailleurs été changée par une plus grosse, en effet Poma craignait que la première ne soit trop fragile.
Image


Le contour en position normale de marche, on peut voir la partie qui pivote grâce aux tampons/cales en pvc blanc à l’extrémité de la pièce.
Image


Dans le poste de conduite nous retrouvons seulement deux armoires pour la partie commande : une pour la ligne de sécurité, et l'autre pour la gestion de l'appareil.
Toute la partie puissance est située à l’étage en dessous dans une pièce séparée.

La ligne de sécurité Semer Safeline :
Image


Le poste de conduite avec écran tactile :
Image

Image


Voila donc pour cette présentation de la gare aval passons maintenant à la ligne...

La ligne :

Pour la ligne la formule est la aussi plutôt light… L’on retrouve 7 pylônes monofût une nouvelle fois à l’instar des Funitel Doppelmayr. Encore une chose des plus étonnantes la ligne ne possède pas de passerelle le long des balanciers pour effectuer la maintenance. C’est grâce à une nacelle spécialement développée pour cet appareil que toutes les opérations de maintenance seront effectuées. A noter que l’absence de passerelle a permis de faire quelques économies mais a également permis de diminuer la prise au vent des pylônes et leur impact sur le paysage. Des passerelles d'accès au câble, minimalistes, sont tout de même présente pour les évacuations verticales en cas de panne du Funitel. Elles sont disposées sur le brin extérieur aussi bien à la monté qu'à la descente/

La ligne est également équipée d’un système de dégivrage automatique. Chaque soir l’opérateur peut déterminer des cycles de démarrage de l’installation. Le câble tourne donc à vide pour éviter la formation de givre sur les galets. Le paramétrage de la marche de dégivrage est également possible à distance via internet.
Le matin avant l’ouverture au public si cela est nécessaire le dégivrage des pylônes s’effectue grâce à la nacelle d’entretien. Un opérateur parcours donc la ligne à bord de la nacelle pour dégivrer les pylônes.

Détail des 7 pylônes qui composes la ligne :

  • P1 : 12C * 2 / 12C * 2
  • P2 : 6S * 2 / 4S * 2
  • P3 : (8SC / 8SC) * 2 / (8SC / 8SC) * 2
  • P4 : 10S * 2 / 10S * 2
  • P5 : 6S * 2 / 4S * 2
  • P6 : 8S * 2 / 6S * 2
  • P7 : 6S * 2 / 4S * 2

  • Balanciers intégrés à la gare amont :

  • 8S * 2 /8S * 2
  • 8S * 2 /8S * 2

A noter que les deux derniers balanciers sont intégrés à la gare amont une nouvelle fois pour protéger la ligne des problèmes de givre. La ligne est équipée de galet de 460mm anti-givre.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Une passerelles d'accès au câble:
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Des volets sont présents pour fermer la gare hors saison d'exploitation mais aussi encore un fois pour éviter le formation de givre à l'intérieur.
Image

Image


Comme vous avez pu le voir les deux derniers pylônes ne sont pas de la même couleur que les autres. Ils sont en effet peints en noir pour favoriser la fonte du givre: le noir est une couleur qui retiens la chaleur. Sur ses deux derniers pylônes des tunnels sont également placés sur les échelles pour une nouvelle fois empêcher que le givre n’interdise l’accès au pylône.

Image

Image

Petite accumulation de givre sur le P5 :
Image


Gare Amont :

Située au sommet des pistes de Super-Besse juste en dessous du puy de Perdrix à 1780m d’altitude elle offre l’accès à toute les pistes de la stations.
La construction de la gare amont a tout même entraîné beaucoup de terrassement… La aussi il a fallu déplacer pas moins de 45 000m3 de terre et raboter de 8 mètres le sommet de la Perdrix pour créer une plateforme d’arrivée qui accueille également les deux téléskis de la Perdrix.
La gare amont est elle aussi d’un style très compact. Vu sa configuration : retour fixe il était possible de réaliser une telle gare. Le renvoi des câbles s’effectue à la verticale grâce à un total de 7 poulies (voir schéma)
La gare amont abrite également le poste de secours, ainsi qu’un local dont l’usage n’est pas encore défini… peut être un restaurant d’altitude : des projets existent.

Schéma renvoi des câbles G2:
Image

Image

Les poulies :
Image

Cabine dans le contour:
Image

Image


A la sortie des cabines il est possible de sortir par la gauche pour rejoindre l’Ancolie, la Lys Martagon, le Chemin de ronde… ou par la droite pour rejoindre le Mont dore via le Ferrand Sud, la Mado, la Capucin, le Stade Perdrix...

Sortie de gauche :
Image

Image

Image


Sortie de droite :
Image


Condition extrême au sommet de la Perdrix :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Comme vu avez pu le remarquer l’antenne France Télécom est toujours au même endroit qu’auparavant et se retrouve détachée de la nouvelle gare amont. En effet la direction de la station leur a proposé de déplacer leur antenne dans la nouvelle gare amont pour détruire cette « ruine » en plein milieu de l’air d’arriver. France Telecom répond qu’ils sont d’accord mais ils demandent la somme de 230 000€ rien que pour partir de leur local et se déplacer 5mètres plus loin … Il n’était bien sûr pas question de payer une telle somme pour une simple antenne. Peut être que la saison prochaine cette antenne aura pu être déplacée grâce aux démarches administratives en cours

Il y a également eu un problème avec la réserve de la vallée de Chaudefour puisse qu’une passerelle de terrain est miraculeusement apparue à droite des téléskis de la Perdrix… il était donc impossible de toucher à ce morceau de terrain pour finir les terrassements. Heureusement cette année grâce à l’enneigement exceptionnel il a était possible de compenser la bosse de terre juste devant les premières pistes… Des démarches sont également en cours pour pouvoir finir le terrassement en amont dès la saison prochaine.

Les véhicules :

Les cabines employées sur le Funitel de la Perdrix sont issues de la gamme Diamond du constructeur Français Sigma Composite. C’est la première fois qu’un Funitel est équipé de Diamonds. Elles possèdent une capacité de 20 places (1600kg) : dont 10 assises grâce à deux banquettes relevables qui sont parfois même retirées lors des périodes de très fortes affluences afin d’accroître le débit de l’installation. Une cabine pèse 1.6T avec son chariot.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Intérieure d'une cabine:
Image


La nacelle de maintenance et de dégivrage. Elle est équipée de batteries pour le fonctionnement des vérins qui déploient des sortes de panneaux contre les balanciers pour faciliter la maintenance en ligne :
Image

Image

Voila donc pour ce reportage qui je l’espère vous aura fait découvrir de fond en comble ce magnifique appareil…

Pour finir en beauté quelques photos diverses :

Image

Image

Image

Image

Image


Pour finir il en ressort clairement que cet appareil est une réussite totale… confort, débit, rapidité et un taux d’ouverture optimal sont les clés de la réussite pour Super-Besse. Les plus sportifs peuvent désormais enchaîner les 500mètres de dénivelée des dizaines de fois dans la journée. Mais cet appareil fait également le bonheur des familles qui découvrent le domaine de Super-Besse avec un confort optimal.

Un grand merci à Vercors pour les photos intérieures de la gare aval qui a grandement participé à ce reportage.

Petite vidéo par Vercors de la machinerie : Lien (6.63Mo)

Et si jamais ce reportage vous donne envie de skier dans le Massif du Sancy : www.sancy.e3b.org

A bientôt !



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10332 secondes. 41 requete(s).
152 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés