En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 31Bannière 4Bannière 15Bannière 25

 FUN V Rocharbois

Megève - Rochebrune-Mont d'Arbois (Arbois-Rochebrune)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Appareil très atypique permettant la liaison entre les massifs de Rochebrune et du Mont-d Arbois. Visite guidée de cette remontée à travers ce reportage...

Mise en service en : 1985

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 01/07/2013 et mise à jour le 12/08/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

Funitel du Rocharbois
Megève - Mont-d'Arbois/Rochebrune


Image


Bienvenue à Megève

Image

^^^^Cliquez sur la bannière pour visualiser la présentation de la station^^^^


Rocharbois : Historique de l'installation

Les aménagements dans le secteur de la Caboche ont commencé au début des années 1980 avec la construction du télésiège fixe de la Caboche par Pomagalski. A cette date les remontées mécaniques du massif de Rochebrune étaient exploitées par la STMMB (Société des Téléphérique du Massif du Mont-Blanc). A partir de 1982 le massif de Rochebrune est désormais accessible grâce à la construction du télésiège fixe du Chamois. Notons aussi qu'à cette date la SEM de Megève-Rochebrune est crée et exploite désormais les remontées mécaniques de ce massif. Un an plus tard, ce dernier télésiège est transformé en télécabine débrayable six places du constructeur Pomagalski.

C'est en 1985 qu'est arrivé le « téléphérique » du Rocharbois, dont ce reportage fait l'objet. Sa gare motrice – tension (de type Alpha), située à la Caboche, était, comme sur un télésiège classique, une structure en extérieur. Entre 1986 et 1987 le pylône n°4 de cette installation fut déplacé suite à une demande d'une famille royale d'un pays Arabe du fait du vis-à-vis avec leur propriété. Enfin en 1989, le télésiège de la Caboche a été remplacé par une télécabine débrayable douze places du même nom et du même manufacturier.

On trouvait à cette date trois remontées mécaniques importantes pour le domaine à proximité : le Rocharbois, ainsi que les télécabines du Chamois et de la Caboche. L'exploitant a donc décidé de regrouper les gares des ces appareils dans un même bâtiment. Par conséquent, la gare Alpha du Rocharbois, initialement en extérieur, s'est retrouvée intégrée à l'intérieur du grand bâtiment. Seul la partie « embarquement » est restée à l'extérieur.

Sur la droite de cette photo on aperçoit un morceau de la gare Alpha au moment où elle était à l'extérieur (merci à Monchu)
Image

Ici, cette photo a été prise durant l'été 1989 et on aperçoit le bâtiment en construction (en bas à gauche – merci à Monchu)
Image

Rocharbois : Un appareil très important

Le Rocharbois est situé à cheval entre les massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois. Comme déjà dit ci-dessus, il a été construit en 1985 par Poma et avec la collaboration d'autres sociétés moins connues dont on verra le nom plus tard. Cette remontée, exploitée dans les deux sens, effectue la liaison entre les massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois. Avant 1985, aucune autre installation permettait cette liaison, on ne pouvait accéder à un secteur depuis l'autre que par le système de navettes instauré par la ville ou de par son automobile.

A l'arrivée au massif du Mont-d'Arbois, cet appareil donne accès à la télécabine du Mont-d'Arbois ainsi qu'aux téléskis du Petit-Vorasset et des Débutants. Tandis que sur le massif de Rochebrune, on peut parvenir au téléphérique de Rochebrune, aux télécabines de la Caboche et du Chamois, aux télésièges du Petit-Rochebrune et des Grands-Champs ainsi qu'aux téléskis du Cabochon et du Moutely.

Même si son rôle premier n'est pas de proposer du ski propre, il en dessert quand même quelques pistes :
-La piste rouge du Calvaire : située du côté du Mont-d'Arbois, elle permet de redescendre en plein centre-ville de Megève. Elle n'est malheureusement ouverte que quand il y a beaucoup de neige car son exposition au soleil (Sud) et sa faible altitude, fait que la neige fond très vite.
-La piste verte « a » : Située du côté de Rochebrune, elle redescend sur le front de neige de Rochebrune. Elle est dotée d'un système d'enneigement artificiel.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

Image

Image

Rocharbois : Un funitel avant l'heure

Le « téléphérique » du Rocharbois est un appareil unique au monde et disposant de beaucoup de particularités. Construit en 1985, il adopte toutes les technologies d'un funitel, mais à cette époque le funitel n'existait pas. Le premier appareil de ce type fut le funitel de Péclet à Val Thorens construit en 1990 par Réel et Creissels. C'est pour ça que les créateurs de cette installation lui ont donné comme premier nom Double MonoCâble (DMC), apparu quelques années avant. Le Rocharbois approuve donc des technologies complètement nouvelles pour l'époque : les cabines sont à la largeur de la voie qui est de trois mètres, elles sont composées de trois compartiments de 25 personnes chacun, et l'installation dispose de matériaux de télésiège : la gare motrice – tension est très particulière, il s'agit d'une gare Alpha, puis les galets, les poulies retours et les pinces fixes proviennent aussi de la gamme de télésièges Poma ! En définitive, cet appareil à va-et-vient est a classer comme le « prototype » des funitels.

La conception et la maîtrise d'oeuvre de cette remontée mécanique ont été confiées à Denis Creissels SA, tandis que les études et la construction ont été confiées à l'entreprise iséroise Pomagalski. Les cabines ont été réalisées par Sotelem, entreprise qui avait de plus fourni les anciennes cabines du DMC des Grandes-Platières à Flaine, d'un design similaire (maintenant remplacées par des nouvelles cabines Sigma de type Diamond). La conception des pylônes est assez particulière et a été sous traitée à une petite entreprise : Yumbo.

Un dessin de la conception des cabines paru dans le magazine n°57 de Aménagement & Montagne (merci à Chin@ill)
Image

Cette remontée dispose d'un câble porteur – tracteur. En amont, là où est situé la station motrice, le câble est renvoyé par une poulie à double gorge. Tandis qu'en aval ce sont trois poulies qui renvoient ce dernier. Notons que le câble fait deux boucles (voir schéma).

Schéma de la disposition des câbles (merci à Dj_Jean_Jean)
Image

Enfin, au début de sa conception, le Rocharbois devait être exploité à la vitesse de 7,5 mètres par seconde. Sa vitesse a finalement était réduite à 5 mètres par seconde car si cette dernière est supérieure, les cabines pourraient dérailler au niveau du passage des pylônes.

Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

FUN-Funitel à va-et-vient : ROCHARBOIS
Maître d’Ouvrage : SEM de Rochebrune
Maître d’Œuvre : Denis Creissels SA
Génie civil : SOTRALP (ligne) & SOCQUET (gares)
Exploitant : SEM de Megève
Constructeur : Poma
Année de construction : 1985
Montant de l’investissement : 12 000 000 F

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 75 personnes
Débit à la montée : 1200 p/h
Débit à la descente : 1200 p/h
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de trajet : ~ 4 min

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1272 mètres
Altitude amont : 1288 mètres
Dénivelée : 16 mètres
Longueur développée : 1081 mètres
Pente maximale : 7 %
Pente moyenne : 2 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Amont
Gare retour : Aval
Nombre de pylônes : 5
Fabriquant des pylônes : YUMBO
Nombre de cabines : 2
Fabriquant des cabines : SOTELEM
Sens de montée : Dans les deux sens
Type de G2 : Alpha 210
Type de tension : Hydraulique
Puissance électrique du moteur : 424 kW
Nombre de tours/minutes du moteur : 1607 t/min
Type de motorisation : Courant continu
Installations électrique : SEMER

Ligne et infrastructures du Rocharbois

Gare aval :

La gare aval est la station retour de l'installation. Le renvoi du câble est effectué par trois poulies. L'infrastructure est située sur le massif du Mont-d'Arbois à proximité des gares aval de la télécabine éponyme ainsi que des téléskis du Petit-Vorasset et des Débutants.

La gare aval depuis le départ de la piste rouge du "Calvaire"
Image

Image

Vue depuis le chemin d'accès à la gare aval
Image

Vue de face
Image

Une des trois poulies retour du câble
Image

La ligne :

La ligne est longue de 1081 mètres, passe au dessus de nombreuses falaises, et se dispose de 5 pylônes.

Caractéristiques de la ligne :


  • P1 : 12S-12S/12S-12S
  • P2 : 12S-12S/12S-12S
  • P3 : 12S-12S/12S-12S
  • P4 : 14S-14S/14S-14S
  • P5 : 12S-12S/12S-12S

La ligne depuis l'aval
Image

Portée G1 - P1
Image

P1
Image

Portée P1 - P2
Image

P2
Image

Portée P2 - P3
Image

Le milieu de la ligne avec le croisement des deux cabines
Image

P3
Image

Détail de la tête du pylône 3 de type support
Image

Portée P3 - P4
Image

P4
Image

Portée P4 - P5 ; On arrive à la Caboche
Image

P5
Image

Portée P5 - G2
Image

Gare amont :

La gare amont est située juste devant la gare aval du téléski du Cabochon et à proximité immédiate des télécabines de la Caboche et du Chamois. Il s'agit de la station motrice – tension de l'installation. Elle est divisée en deux parties : une partie couverte située à l'intérieure du bâtiment de la Caboche, et qui abrite la gare Alpha de type 210, et enfin des quais extérieurs, avec une structure métallique.

Arrivée en gare amont
Image

La gare amont est située dans ce bâtiment. On remarque à gauche de ce dernier l'arrivée de la télécabine du Chamois et au milieu le départ de celle de la Caboche
Image

Image

La partie "embarquement" avec une cabine en gare
Image

Image

Image

Au dessus l'accès à la télécabine de la Caboche, et en dessous la gare du Rocharbois
Image

Image

L'accès à l'installation depuis l'intérieur du bâtiment
Image

Les zones d'embarquement
Image

La ligne à la descente (Rochebrune → Mont-d'Arbois) :

Portée G2 - P5
Image

P5
Image

Portée P5 - P4
Image

P4
Image

Portée P4 - P3
Image

P3
Image

Portée P3 - P2
Image

P2
Image

Portée P2 - P1
Image

P1
Image

Portée P1 - G1
Image

Arrivée en gare
Image

Image

Au cœur du Rocharbois

Station motrice – tension (1288 mètres) :

La station motrice – tension, située sur le massif de Rochebrune, est en fait une gare Alpha 210, posée sur deux massifs en béton haut d'environ trois mètres. L'infrastructure est située à l'intérieur du bâtiment de la Caboche. A l'extérieur de cette dernière, on retrouve une poulie à double gorge inédite, de couleur jaune et permettant de renvoyer le câble. Ensuite, la tension est effectuée par deux vérins hydrauliques situés sur les extrémités de la gare. Pour faire fonctionner ces vérins, une centrale hydraulique est située juste en dessous ; une dizaine de bouteilles d'azote sont installées pour le bon fonctionnement de cette dernière.

A l'étage de la gare, on peut découvrir un moteur électrique BBC de 424 kW relié à un réducteur Poma-Kissling par un arbre rapide. Sur ce dernier on aperçoit un frein de service permettant de ralentir ou d'arrêter l'installation. En cas de panne de l'appareil, le Rocharbois peut redémarrer grâce à un moteur thermique de secours qui est lui même relié à un petit réducteur, et est ensuite connecté avec le réducteur principal.

Dans le poste de conduite, voici le boitier permettant l'ouverture/fermeture des portes et autres options
Image

L'armoire de commandes
Image

La déviation des câbles vers l'intérieur du bâtiment
Image

A l'intérieur du bâtiment, on retrouve la gare Alpha 210
Image

La poulie à double gorge
Image

Les deux galets permettant la déviation du câble à la poulie
Image

Un des deux vérins hydraulique
Image

La centrale hydraulique et les bouteilles d'azote tout autour
Image

Image

A l'étage de la gare, voici le moteur électrique
Image

Image

Le refroidisseur automatique du moteur
Image

La plaque d'informations du moteur
Image

Vue sur l'arbre rapide reliant le réducteur au moteur
Image

Le réducteur principal
Image

Le frein de service
Image

Le moteur thermique de secours
Image

Image

Son réducteur
Image

La courroie le reliant au réducteur principal
Image

Les commandes du moteur thermique
Image

La centrale de freins
Image

Cabines et pinces

Le Rocharbois est composé de deux cabines Sotelem de trois compartiments pouvant accueillir chacun 25 personnes.

Image

Image

Image

Image

Une cabine en ligne
Image

Une cabine vue depuis la piste rouge "Calvaire"
Image

Une cabine entre deux pylônes ; remarquez la masse impressionnante de la cabine
Image

Une cabine au passage d'un pylône
Image

La plaque d'informations sur l'installation à l'intérieur de la cabine
Image

Les cabines sont reliées au câble grâce à trois double-pinces fixe installées sur chaque extrémité de la cabine.

Vue d'ensemble des pinces
Image

Une double pince
Image

Une pince de dos
Image

Une pince vue d'en dessous ...
Image

... Et de face
Image

Le Rocharbois vu depuis les environs

Le pylône 1 depuis la piste rouge du Calvaire
Image

Le pylône 3
Image

Image

Le pylône 5
Image

Image

Un appareil indispensable

Le funitel du Rocharbois est donc un appareil atypique et indispensable pour la liaison des massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois. Malgré son âge, il a encore de belles années devant lui. Il est d'ailleurs prévu le remplacement des cabines, vieillissantes, par des véhicules neufs durant l'été 2013.

Image

Avant de terminer ce reportage je tiens à remercier le personnel de l'installation pour la visite et les explications de l'installation. Je remercie aussi le chef d'exploitation des remontées mécaniques de Rochebrune pour l'autorisation de mise en ligne des photos. Enfin, un merci à Chin@ill, Monchu et Dj_Jean_Jean pour les photos et schémas.

J'ib, Juillet 2013

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 20 Février 2012, 12 Juillet 2012 & 4, 10 et 12 Mars 2013



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09316 secondes. 38 requete(s).
143 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés