En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 24Bannière 39Bannière 25Bannière 29

 FUNI de Sant Joan

Montserrat

Von Roll

T3 ES
Description rapide :
La ligne historique des transports par câble de Montserrat

Mise en service en : 1926



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 22/08/2008 et mise à jour le 21/07/2011
(Mise en cache le 23/08/2013)

    Image
Montserrat, la montagne ciselée, est un massif isolé culminant à 1237 mètres d’altitude situé à quelques dizaines de kilomètres de l’agglomération barcelonaise et demeure un lieu remarquable de Catalogne. Son monastère niché au cœur de la montagne, ces monolithes si particuliers, abruptes géants usés par le temps, attirent en effet tout autant simples touristes, pèlerins ou amateurs de nature. Ces derniers trouverons d’ailleurs, au cœur de cette réserve naturelle, de nombreux sentiers permettant de s’éloigner de la foule et de profiter de paysages et nombreux panoramas.

La fréquentation de l’endroit lui aura valu de disposer très rapidement d’un petit réseau de transport faisant la part belle, relief oblige, au câble, comptant notamment, dès la première moitié du siècle passé, un téléphérique reliant la vallée au monastère, et deux funiculaires, dont celui de Sant Joan (Saint Jean), qui nous intéresse ici.

    Image

Sant Joan : une situation privilégiée sur les sommets de Montserrat

Le funiculaire est le moyen le plus simple de gagner les sommets de la montagne de Montserrat. Il conduit ses passagers depuis le monastère jusqu’à proximité de l’ermitage de Sant Joan, situé à quelques centaines de mètres, et que l’on rejoint facilement par un sentier. Du haut de ses 1000 mètres d’altitude, l’ensemble offre de magnifiques points de vue directement sur la montagne même, et plus au loin, sur l’arrière pays, la méditerranée, et les montagne du Tibidabo immédiatement en arrière de Barcelone, le tout dans un cadre naturel majestueux franchement exceptionnel. On pourra prolonger l’intérêt et les sensations en gravissant le court petit chemin à flanc de paroi conduisant au dessus de la petite chapelle sur d’ancienne ruines, s’élevant directement au dessus du vide.
L’appareil dessert également directement plusieurs des sentiers principaux situés sur les hauteurs du massif, de magnifiques itinéraires qui permettent de ralier le monastère ou le point culminant de la montagne.

    Image

    Image

90 ans d’histoire

C’est donc dans le but de compléter l’intérêt de son chemin de fer à crémaillère conduisant les voyageurs au monastère depuis 1892 que la FMGP (Ferrocarrils de Muntanya a Grans Pendents) va commander à l’ingénieur Mariano Rubió y Bellvé le funiculaire de Sant Joan. Les travaux sont confiés à la firme suisse Von Roll et l’appareil est livré le 1er septembre 1918. Il dispose alors de 2 élégantes petites cabines jaunes à compartiments étagés mues par un câble de 25 mm. La configuration est classique, à savoir une ligne monovoie avec évitement central Abt mais l’écartement n’est que de 80 cm.
Il va cependant vite apparaître que le débit offert demeure notoirement insuffisant au regard de la fréquentation. Après étude, on arrive à la conclusion que l’appareil est globalement sous dimensionné pour permettre toute évolution légère. Aussi, en 1925, sept ans à peine après sa mise en service, cette première mouture ferme ses portes définitivement au profit d’un nouvel appareil pour lequel la FMGP renouvèle sa confiance à Von Roll.

Inauguré en 1926, le second funiculaire de Sant Joan reprend toujours la configuration classique monovoie à évitement central mais l’ensemble de la ligne précédente a été déposée au profit d’une voie permettant, cette fois, la mise en place de véhicules de capacité plus importante.
Ces cabines-ci vont officier jusqu’en 1995, soit près de 80 années d’exploitation ! Adoptant une politique de modernisation des réseaux, la FGC (la compagnie de transport catalane), propriétaire de l’installation depuis 1986, va finalement opter pour leur remplacement au profit de nouveau véhicules plus confortables.

    La construction du funiculaire :
    Image
    (Archives FGC)

    Le premier funiculaire :
    Image

    Une affiche d'époque mettant à l'honneur la crémaillère et le funiculaire :
    Image

    Le funiculaire avec les véhicules de 1926 :
    Image

Caractéristiques :

  • Nom de l'installation : Funiculaire de Sant Joan
  • type : funiculaire pendulaire
  • configuration : monovoie à évitement central Abt
  • Constructeur : Von Roll
  • Année de construction : 1918 – Reconstruction : 1926
  • Rénovation : 1997
  • Exploitant : FGC (Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya)
  • Saisons d'exploitation : Eté/Hiver


  • Véhicule : 48 personnes + 2 conducteurs
  • Nb véhicules : 2
  • Sens d'exploitation : montée et descente
  • Temps de Trajet : 5min40s
  • Débit à la montée : 480 personnes/heure
  • Débit à la descente : 480 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 1,5 m/s


  • Altitude Aval : 722 m
  • Altitude Amont : 970 m
  • Dénivelée : 248 m
  • Longueur développée : 503 m
  • Pente Maxi : 65,2 %
  • Pente Moyenne : 56,8 %


  • Ecartement voie : 1 mètre
  • Câble tracteur : 38 mm
  • Emplacement motrice : amont

La gare aval

La gare aval est située à 722 mètres d’altitude, à proximité du monastère sur la place de l’Abat Oliba, point de convergence de toutes les infrastructures des remontées mécaniques de Montserrat.
Seules quelques d’années séparent cette charmante petite bâtisse de plus de 90 ans des dernières constructions du monastère, en grande partie détruites durant les conquêtes napoléoniennes et reconstruites jusque début XXème dans un style néo-plateresque. Parfaitement intégrée, la gare de départ du funiculaire de Sant Joan en reprend d’ailleurs, avec ses ouvertures en voute et ses coloris, les codes visuels et architecturaux. Noyé dans une végétation verdoyante, un peu à l’écart, l’ensemble reste d’ailleurs d’autant plus discret.
L’accès au bâtiment nécessite de franchir quelques marches, mais un ascenseur permets aux personnes à mobilité réduite d’éviter la série d’escaliers.

A l’intérieur, un hall d’attente au sein duquel prend place un guichet d’époque en bardage lasuré permet de s’acquitter de son titre de transport et de patienter. Le quai du funiculaire nous attend juste derrière.

    Vue générale : gare de la crémaillère en bas, du funiculaire Santa Cova à gauche, et Sant Joan, plus au fond à droite :
    Image

    L'ascenseur à destination des PMR et la ligne sur la droite :
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Les tickets sont achetés...
    Image

    ... le départ est imminent
    Image

La ligne

La voie de la remontée a été installée dans une gorge enclavée en contrebas du Pla de les Tarantules. Sa topologie a permis, sans travaux importants, d’obtenir un profil de ligne relativement constant. La pente maximum de 65,2 % (pour une pente moyenne de 56,8 %) se situe dans la seconde partie du trajet, légèrement plus inclinée.
Le véhicule monte ses passagers au rythme très paisible de 1,5 m/s et met 5min40 pour parcourir les quelques 500 mètres de distance et gravir les 248 mètres de dénivelée qui les séparent de la station amont, laissant tout le loisir d’admirer la vue sur le monastère se dégageant au fur et à mesure de l’ascension.

La configuration de la ligne du funiculaire de Sant Joan est des plus classiques : une voie métrique à rails Vignoles fixés sur un support béton avec un évitement central à aiguille fixe suivant le principe de Abt. Elle demeure inchangée depuis 1928, ce jusqu’aux galets de support des câble, tous d’origine ! Au passage on y notera d’ailleurs sur ceux-ci l’absence de bandage…

    Image

    Vue de l'ensemble de la ligne :
    Image

    Image

    La première partie de la ligne :

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    L'évitement :

    Image

    Image

    Image

    Image

    La partie haute de la ligne :

    Image

    Image

    Gros plan sur les galets d'origine :
    Image

    Image

    Image

    Image

La gare amont

Nichée à 970 mètres d’altitude, la gare amont reprend le même style que la station aval et n’a pas évoluée depuis la rénovation. A l’étage on notera la présence d’un petit hall d’exposition sensibilisant le visiteur sur l’intérêt et l’attention à porter à ce sanctuaire naturel que constitue les montagnes de Montserrat. D’ici on pourra profiter d’une vue sur la ligne et le monastère.
De par sa position la gare constitue en soit un beau belvédère sur l’arrière pays barcelonais et ses montagnes environnantes et surtout permet déjà de s'imprégner de la splendeur du site. La petite marche jusqu’à l’ermitage Sant Joan situé non loin, reste tout de même le moyen idéal de frofiter au mieux de l’endroit.
On pourra également choisir quelques ballades pédestres plus longues jusqu’au monastère ou à Sant Jéroni, le point culminant de montagne, en empruntant un des sentiers parfaitement entretenus et signalés.

    Image

    Image

    Image

    Image

    Vue générale avec la gare à droite et l'ermitage Sant Joan à gauche (flèche blanche)
    Image

    Image

    Image

    Image

Les véhicules

D’un style désormais plutôt contemporain, les deux véhicules équipant Sant Joan datent de 1997. Leur robe blanche et verte est la livrée qui constitue désormais signe distinctif des funiculaires de Montserrat comme du train à crémaillère exploité par la FGC.
A l’intérieur, la caisse est divisée en quatre compartiments accueillant chacun 12 passagers, soit une capacité totale de 48 personnes. Quelques strapontins sont disponible pour un trajet assis. On remarquera particulièrement la toiture panoramique qui permet, durant l’ascension, de profiter de la vue sur le monastère depuis la ligne.
Enfin, aux extrémités, se situent les deux postes de conduites équipés d’un pupitre permettant de contrôler les fonctions essentielles de la cabine telles l’ouverture des portes ou l’éclairage.

    Extérieur des cabines :

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    L'intérieur des cabines:

    Image

    Le vitrage panoramique :
    Image

    Les postes de conduites :

    Image

    Image

    Image

    Vue sur la ligne depuis le poste de conduite :
    Image

Un peu de technique :

Intéressons-nous maintenant à l’aspect technique de l’installation.
Le funiculaire de San Joan dispose de la configuration pendulaire la plus simple qui soit : un câble tracteur de 38 mm formant une demie boucle haute renvoyé en gare amont par la poulie motrice, et donc, il n'y a aucun câble en gare aval.
Cependant, le principe habituel de renvoi amont "poulie folle et poulie motrice double gorge" est ici complété par une boucle supplémentaire, renforçant ainsi d’autant plus l’adhérence. De fait, la poulie motrice est donc ici triple gorge.

Beaucoup d’éléments équipant ce vénérable ancêtre sont d’origine, et le treuil, n’échappe à la règle ! C’est en effet toujours le moteur électrique de 1926 qui monte infatigablement les voyageurs jusqu’au sommet !
La cinématique de l’installation s’articule de la façon suivante : son disposés en ligne la motorisation suivie des feins puis de la réduction.

Arrêtons nous un instant sur le frein manuel, garanti d’époque ! Un volant situé dans le poste de conduite entraine un axe renvoyé par des engrenages dans la machinerie jusqu’au pied du dispositif de freinage en lui-même. De la un pignon renvoi la force à une chaîne de transmission reliée à un second pignon haut solidaire d’une tige en filetage inverse aux deux extrémités. Les supports des freins sont maintenus à cette tige par écrou et progressivement rapproché au fur et à mesure de la rotation du volant par le conducteur, ce jusqu’à l’arrêt complet de l’installation.

Terminons avec la chaîne cinématique de notre treuil par la réduction. Fièrement estampillée de la marque « Fonderie de Berne », le site métallurgique historique du sieur Louis de (/von) Roll, celle-ci s’effectue en deux temps : une poulie crantée s’engrène sur une autre plus grande, transmettant la puissance à une troisième prise sur les dents de la poulie motrice.

    Le principe de renvoi :

    Image

    Entrée des câbles : la poulie folle (en fait deux poulies, 1 double-gorge et 1 classique) :
    Image

    L'organisation du treuil :

    Image

    Vue générale avec le poste de conduite en haut à droite :
    Image

    Le treuil complet avec le moteur (bleu) :
    Image

    Les freins :
    Image

    Fonctionnement du frein manuel depuis le poste de comande (droite) jusqu'aux freins (gauche) :
    Image

    En vert le carter de la réduction :
    Image

Pour conclure :

Des cabines modernes mais une ligne, un treuil et des gares affichant fièrement leurs 80 ans d’existence. Il faut emprunter ce sympathique appareil et ne pas hésiter à se balader dans les alentours de sa gare amont pour se rendre compte de la dimension grandiose du site. Incontestablement, le funiculaire de Sant Joan constitue un vrai prolongement de l’excursion au monastère de Montserrat !

    Image


Site internet Cremallera i Funiculars de Montserrat : http://www.cremallerademontserrat.com/





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09025 secondes. 29 requete(s).
118 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés