En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 9Bannière 33Bannière 16Bannière 40

 FUNI de Vallvidrera

Barcelone

Von Roll

T2 ES
Description rapide :
Un funiculaire utilisé comme transport en commun.

Mise en service en : 1998



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 19/10/2008 et mise à jour le 03/09/2009
(Mise en cache le 23/08/2013)

    Image

Barcelone est la capitale administrative, économique et culturelle de la Catalogne. Avec plus de 1,6 millions d’habitants, c’est également la seconde ville d’Espagne. Elle étend ses constructions depuis les bords de la Méditerranée jusqu’à la Serra de Collserola, une petite chaîne de montagne culminant à 512 mètres qui vient marquer la limite nord-est de l’agglomération. C’est à un petit quartier excentré accroché aux pentes de cette montagne que ce reportage s’intéresse : Vallvidrera. Un quartier à la situation privilégiée dominant le centre historique de la ville et desservi par 3 stations d’un funiculaire portant son nom. Un appareil que Rodo Af et moi-même vous invitons à découvrir au travers de ce reportage.

Au sommaire :
- Plus d'un siècle d'histoire
- 1998 : l'année du renouveau
- Infrastructures et ligne du funiculaire
- Les véhicules
- Conclusion



Plus d’un siècle d’histoire

La configuration de Barcelone avec un territoire empiétant sur la montagne de Collserola est sommes-toute relativement récente. Durant des siècles, le développement de la ville s’est limité au renouvellement du tissu urbain de son centre historique en bord de mer. C’est avec la révolution industrielle que la municipalité va réellement prendre son essor. Un quartier très illustratif de ce développement est celui d’ Eixample de Cerdà, remarquable de par ses habitations au style moderniste. Un ensemble créé de toutes pièces en périphérie selon un plan directeur royal. La ville va ainsi peu à peu gagner jusqu’aux petits villages voisins situés sur la montagne. Parmi ceux-ci : Vallvidrera. D’abord intégré à la commune de San Vicente de Sarria, le quartier, en pleine expansion, rejoint finalement le giron de la capitale catalane en 1921.

Ces importantes extensions urbaines vont appeler à développer parallèlement un vaste réseau de transports en commun. C’est ainsi un maillage dense et pratique qui va être mis en place, faisant appel aux solutions les plus diverses : bus, tram, métro, mais également du fait de la géographie de la ville, funiculaire, ou bien encore plus récemment télécabine.
A Vallvidrera, c’est dès 1892 que l’on réfléchi à la desserte de l’endroit par voie ferrée. C’est finalement en 1906 qu’une concession royale sera accordée à la FSB (Ferrocarril de Sarriá a Barcelona) pour l’exploitation d’un funiculaire. La Fonderie de Berne du sieur Louis de Roll sera retenue pour la réalisation du projet, et après quelques mois de travaux, l’appareil sera livré et officiellement inauguré le 24 octobre 1906.

    Petit voyage dans le passé :
    Image
    Photo DR

    Image
    Photo DR

Le réseau de transport de Vallvidrera va très vite être complété. Par le tram de Tres Torres tout d’abord ; et ce, seulement deux mois après l’ouverture du funiculaire. Le tram met en relation directe Barcelone et la station aval « Peu del Funicular » de la remontée.
En 1908, ce sera au tour du train de Mina Grott d'ouvrir, utilisant notamment d’anciennes galeries. L’appareil, qui fera quelque peu concurrence au funiculaire, n’existe cependant plus depuis 1939. Pour l'anecdote, il demeure tout de même deux témoins de ce train parfaitement visible depuis la ligne du funiculaire : l’ancien arrêt intermédiaire assurant la correspondance entre les deux appareils, et son pont passant au dessus de la remontée.

L’exploitation du funiculaire se poursuit quant à elle. L’appareil est modernisé une première fois en 1940 avec l’installation d’éclairage électrique sur les véhicules en lieu et places des lampes à huile existantes, et la création d’un ascenseur en station aval.

Après quelques vicissitudes financières, le funiculaire intègre finalement le giron public. En 1977 il devient propriété de l’état espagnol, puis, dès 1979, de la FGC (Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya) nouvellement créée. Cet établissement public va alors investir dans la modernisation de l’appareil et procéder en 1980 au changement des véhicules puis à la restauration de la gare aval en 1995.

    Plaque célébrant le centenaire du funiculaire :
    Image

    Les cabines après la rénovation de 1980 :
    Image


1998 : l'année du renouveau

C'est en 1998 que le funiculaire de Vallvidrera réalise sa métamorphose. Devenu vétuste, il va fermer ses portes pour laisser place à un nouvel appareil. C’est encore une fois Von Roll qui va être chargé de l’exécution des travaux. Le carrossier Gangloff va, lui, se voir confié la construction des nouvelles voitures.
Pour son fonctionnement, et de façon à optimiser les coûts d’exploitation, la FGC va miser sur une automatisation poussée de l’appareil. Au cahier des charges : plus aucun conducteur dans les véhicules, des guichets automatiques, différents automates permettant un fonctionnement à la demande, et un débit maximal de 2000 personnes/heure pour chaque sens de circulation.

Un problème c’est cependant posé aux concepteurs : le funiculaire dispose de la station intermédiaire de la « Carretera de les Aigües », qui nécessitait jusqu’alors un arrêt manuel de l’appareil. L’idée va donc être de concevoir une utilisation de funiculaire similaire à celle d’un ascenseur : dans les cabines, des boutons permettent ainsi tout simplement de choisir sa destination, de même qu’à la station intermédiaire. L’ordre est transmis à la machinerie qui, automatiquement, va prendre en compte les demandes et agir en conséquence.
Après quatre mois de travaux, le nouvel appareil, désormais parfaitement accessible aux PMR (personnes à mobilité réduite), est inauguré le 11 mai 1998, avec, dans son prolongement, une nouvelle ligne de bus reliant la gare amont au sommet du Tibidabo, point culminant la Serra de Collserola, dont le parc d’attraction est déjà desservi par un funiculaire exploité par une société privée : la BSM. Le funiculaire de Vallvidrera offre ainsi, en plus de la dessert locale du quartier, un second accès à ce lieu touristique, certes de façon indirecte, mais utilisable, lui, avec un titre de transport « T » classique du réseau public de Barcelone.

    La situation du funiculaire de Vallvidrera sur un plan des tranports de Barcelone :
    Image

    Image

    Plaque commémorative de l'inauguration :
    Image


Caractéristiques de l’appareil actuel :

  • Nom de l'installation : Funiculaire de Vallvidrera
  • type : funiculaire pendulaire
  • configuration : monovoie à évitement central Abt
  • Constructeur : Von Roll
  • Année : 1998
  • Exploitant : FGC
  • Saisons d'exploitation : toute l’année


  • Véhicule : Gangloff
  • Capacité : 50 personnes
  • Nb véhicules : 2
  • Sens d'exploitation : montée et descente
  • Temps de Trajet : 2 min 50
  • Débit à la montée : 2000 personnes/heure
  • Débit à la descente : 2000 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s


  • Altitude Aval : 196 m
  • Altitude Intermédiaire : 304 m
  • Altitude Amont : 359 m
  • Dénivelée : 158 m
  • Longueur développée : 736 m
  • Pente Maxi : 28,9 %
  • Pente Moyenne : 22,32 %


  • Ecartement voie : 1000 mm
  • Câble tracteur : 30 mm
  • Emplacement motrice : amont


Infrastructures et ligne du funiculaire

La ligne du funiculaire mesure au total 736 mètres pour une dénivelée de 158 mètres avec est la présence d’une station au 3/5ième du parcours. L'appareil dessert donc trois stations :
- Peu del Funiculare
- Carretera de les Aigües
- Vallvidrera-Superior

La station Peu del Funiculare

    Image

"Peu del Funiculare" est située à 196 mètres d’altitude. C'est la station aval du funiculaire de Vallvidrera, en liaison directe avec le « Metro del Vallès »(ex tram de Tres Torres), une ligne de train à voie métrique également exploitée par la FGC qui met en liaison directe le funiculaire avec Plaça de Catalunya, principal centre de convergence de tous les transports de Barcelone situé au cœur de la ville, a proximité des célèbres Ramblas. Le funiculaire est d'ailleurs depuis 1998 considéré comme une extension à part entière de ce « Metro ».
Le bâtiment principal de la station au style moderniste demeure désormais visuellement en retrait au regard du nouvel auvent d’entrée situé sur l’avant ; une structure métallique légère implantée au dessus de la voie du « Metro », qui accueille les usagers et assure la fonction de contrôle des tickets.

    Le récent auvent d'entrée de la gare :
    Image

    La gare aval :
    Image

    Image

    Le contrôle des titres de transport
    Image

    L’accès au quai de la gare aval
    Image

    Image

    L'ascenseur à destination des PMR
    Image

    Nous embarquons...
    Image


Le tracé (partie 1)

La première partie du tracé relie en effet la gare aval « Peu del Funicular » à la station intermédiaire « Carretera de les Aigües » et mesure 450 mètres.
Le profil de cette première section possède sur son bas la pente la plus faible, ce, jusqu’à une cassure à mi-parcours où la ligne prend progressivement une inclinaison plus prononcée.
Après un passage relativement encaissé, le véhicule arrive, un peu plus de 250 mètres après le départ, au niveau du pont en pierres et du quai qui constituait l’arrêt destiné à la desserte de l’ancien train de Mina Grott. Une station intermédiaire qui n’est de fait plus utilisée depuis bien longtemps. Nous poursuivons notre parcours et abordons l’évitement, puis juste après, ralentissons pour un arrêt à la station« Carretera de les Aigües ».

    Image

L’appareil dispose d’une classique configuration pendulaire à voie métrique avec un évitement central Abt mais revêt cependant une particularité technique : la présence d’un « troisième rail» électrifié sur le côté extérieur de la voie, composé de deux conducteurs destinés à l’alimentation en électricité des équipements des rames. Bien entendu, comme la voie est mutualisée pour les 2 véhicules, et puisque l’évitement oblige à son niveau à une source d'alimentation indépendante pour chacune, on notera la présence de son homologue de l’autre côté de la voie : ainsi un train prend son énergie côté gauche et une autre côté droit.

    Image

    Image

    Image

    Image

    Le pont abandonné...
    Image

    ...et l'ancien arrêt destiné au train de Mina Grott :
    Image

    Vue arrière du quai :
    Image

    Arrivée sur l'évitement :
    Image

    Image

    Image

    Croisement des véhicules :
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Passage sous le pont :
    Image

    Image

    Vue arrière :
    Image

    Arrivée à la station intermédiaire
    Image


La station Carretera de les Aigües

    Image

La station intermédiaire de Carretera de les Aigües est située à 302 mètres d’altitude. Elle a été entièrement reconstruite en 1998 et n’héberge aucun personnel FGC. De fait tout est entièrement automatisé : les usagers se présentent devant le quai et sélectionnent leur destination en pressant sur l’un où l’autre des boutons correspondant chacun à une des deux gares terminales. Les automates actionnent alors l’appareil et une cabine est arrêtée au niveau de la station. Les parois vitrées du quai et les portes du véhicules s’ouvrent alors. Les usagers embarquent, les portes se ferment, et la cabine poursuit son trajet jusqu’à la destination souhaitée.

Depuis les autres gares, l’arrêt à Carretera de les Aigües demeure facultatif : à l’intérieur des deux voitures, le passager désireux de descendre à cette station intermédiaire doit spécifier son choix par le biais d’un système de bouton poussoir similaire. L’installation prend alors en compte le souhait et la cabine est arrêtée durant le trajet.

Notons que, à l’image de toutes les gares de cette installation, Carretera de les Aigües satisfait pleinement aux exigences en matière de transport des personnes à mobilité réduite : le quai est parfaitement plan et l’accès à la station s’opère via une large voie piétonne à faible pente et sans aucune marche.


    Vue arrière sur la gare intermédiaire
    Image

    Image

    La ligne est protégé par un vitrage :
    Image

    Le chemin d’accès à la gare intermédiaire :
    Image

    L’arrêt en gare intermédiaire est facultatif...
    Image

    ...les passagers doivent indiquer dans quel sens ils souhaitent se diriger :
    Image

    Un véhicule à la station:
    Image


Le tracé (partie 2)

Contrairement à la première section parfaitement rectiligne, la seconde partie du tracé entame en douceur une légère courbe à gauche. Cette portion est nettement plus courte (286 mètres) mais possède en son haut, avec un maximum de 28,9 % de pente, l’inclinaison la plus prononcée de toute de la ligne du funiculaire de Vallvidrera.

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    L’arrivée en amont
    Image

    Vue depuis le quai amont
    Image

    Image

    Image


La station Vallvidrera-Superior

    Image

Les gares terminales du funiculaire ont été conçues par l’architecte Bonaventura Conill i Montobbio dans un style moderniste très illustratif des constructions du début Xxième de Barcelone.
Au contraire de la gare aval pourtant de conception à la base similaire, la station amont du funiculaire a, elle, parfaitement conservée son cachet initial. A ce titre, on ne manquera pas de remarquer sur les façades les surprenantes fenêtres et la porte aux courbes voluptueuses.
Le bâtiment est situé à 359 mètres d’altitude et dispose d’un ascenseur, de WC et accueille également le poste de conduite, d’où l’opérateur peut garder l’œil sur l’ensemble de l’installation grâce aux nombreux écrans de contrôle, ainsi que la salle des machines. Cette dernière héberge le moteur de 118Kw et le système de renvoi du câble, classiquement composé d’une poulie-folle et poulie motrice double-gorge.



    Vue général du bâtiment depuis la rue :
    Image

    Le style moderniste très expressif :
    Image

    Le contrôle des titres de transport
    Image

    L’accès au quai de la gare amont
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    La salle des machines :
    Image

    Vue depuis la gare amont sur Barcelone
    Image


Les véhicules

L’appareil est équipé de deux véhicules qui circulent en va et vient dont les caisses ont été fabriquées par le carrossier suisse Gangloff. Ils se parent d’une livrée aux couleurs de la FGC. Chacune des deux voitures peut accueillir 50 passagers et dispose de quelques places assises. L’intérieur se subdivise de façon étagée en 3 plateformes. Une large porte automatique est située au niveau de la plateforme centrale qui est optimisée pour l’accueil des PMR : elle demeure accessible de plain pieds à toutes les stations et aboutie directement sur la partie des quais située face aux ascenseurs.
Ces cabines sont de conception technique relativement évoluée et l’ensemble dispose d’une automatisation poussée conçu pour un fonctionnement en totale autonomie : bouton d’appels, de choix de destination, portes automatiques, éclairages et même, système de climatisation automatique ! Les véhicules possèdent sur un côté des patins glissants destinés à récupérer le courant du 3ième rail pour assurer l’alimentation électrique de ces différents éléments.

    Image

    Image

    Les groupes de climatisation en toiture :
    Image

    La capacité d’une cabine
    Image

    L’appel d’urgence :
    Image

    A l'image d'un ascenseur, l'usager presse un des boutons pour sélectionner sa destination :
    Image

    Les places assises
    Image

    La plateforme avant
    Image

    Image


Conclusion

Le funiculaire de Vallvidrera a soufflé il y a peu ses 100 bougies ! Avec plus de 700.000 passagers par an, l'installation, avec ses 3 stations, assure de façon parfaite la desserte de ce quartier excentré du centre-ville. Un appareil entièrement reconstruit en 1998 pour un confort et un débit optimisés, parfaite illustration de la réussite de la politique menée à Barcelone en matière de transports publics, et qui prouve à nouveau, si ça n’était nécessaire, toute l’utilité du transport par câble dans ce domaine !

Texte : Laurent Berne
Photos : Rodo Af





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.16559 secondes. 25 requete(s).
104 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés