En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 36Bannière 17Bannière 8Bannière 34

 FUNI Dôme Express

Les Deux Alpes

Poma

T3 ES
Description rapide :
Un funiculaire sous glacier avec motrice-tension aval.

Mise en service en : 1989



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : fufu
Section écrite le 13/01/2007 et mise à jour le 16/07/2013
(Mise en cache le 22/08/2013)

Image


Le funiculaire des deux Alpes est un appareil très particulier à tous égards. Construit afin de desservir le glacier de la station, skiable en été, il s'inscrit dans la continuité de la chaîne Jandri Express 1, Jandri Express 2, (Et donc le funiculaire Dôme Express). Le cahier des charges imposé par Deux Alpes Loisirs ainsi que son site, justifient ses nombreuses particularités.

Stratégie de l'appareil sur le domaine

Accessible à partir du deuxième tronçon du DMC Jandri Express 2 (après une courte piste à skis, ou à l'aide d'un ascenseur incliné pour les piétons), le funiculaire Dôme Express dessert uniquement le glacier du Dôme, composé de pistes très faciles. Son rôle est primordial, particulièrement en été, où il est la dernière étape pour accéder au glacier. De plus, outre l'accès au glacier, il ouvre la porte des magnifiques vallons de la Meije, célèbre itinéraire hors-pistes qui permet de rallier La Grave depuis le haut du glacier.

Image

Géométriquement, ce funiculaire ne présente pas de caractéristiques extraordinaires, son dénivelé n'est pas impressionnant, tout comme sa longueur.

Caractéristiques principales

Année de construction : 1989
Constructeur : Pomagalski
Débit en montée : 1500 pers./h
Débit en descente : 1500 pers./h
Vitesse d'exploitation : 10 m/s
Altitude de départ : 3095 m
Altitude d'arrivée : 3384 m
Dénivelée : 289 m
Longueur selon la voie : 1722 m
Position motrice : Aval
Position tension : Amont
Puissance du treuil : 828 kW
Capacité par véhicules : 125 personnes
Diamètre du câble tracteur : 52mm
Liaison câble / véhicules : Chapeau de gendarme
Type de tension : Vérin hydraulique

Un funiculaire sous un glacier

La principale caractéristique de cet appareil, caractéristique qui en fait découler beaucoup d'autres, tient dans le fait qu'il a tout simplement été creusé sous le glacier, car il est naturellement inconcevable d'envisager de percer le tube dans le glacier lui-même.

Il est toujours délicat d'aménager un glacier en remontées. La volonté de Deux Alpes Loisirs de disposer d'une grande continuité d'exploitation de cette liaison a donc naturellement justifié ce choix.

Voici comment est creusé le tunnel :

Image

Comme vous le voyez, la gare aval est extérieure, on distingue d'ailleurs bien le tube qui part du bâtiment et qui s'engouffre sous terre :

Image

Un funiculaire motrice aval

Il est à noter une caractéristique très rare pour les funiculaires : La motrice est située en gare aval, ce qui se comprend facilement, vu le site. En conséquence, c'est un seul câble en boucle épissurée qui assure la traction, contrairement aux funiculaires classiques. De fait, on trouve également un vrai système de tension à contrepoids, d'autant plus inhabituel que normalement, ce sont les véhicules eux-mêmes qui font effet de tension.

La motrice et la tension

Situé immédiatement derrière les quais, le treuil est lui aussi un peu particulier, en effet l'enroulement des câbles autour des poulies motrices est organisé de la manière suivante :

Image

Le câble est enroulé deux fois autour de deux poulies double gorge qui tournent dans le même sens. Une troisième poulie de déviation, libre, aligne l'un des brins du câble avec la voie.

La première poulie motrice :

Image

Des génératrices tachymétrique doublées de codeurs sont en contact avec les poulies afin d'assurer deux fonctions : Les génératrices tachymétrique fournissent à la commande l'image de la vitesse du câble afin de réaliser le contrôle de la vitesse et de l'écart vitesse câble / moteur, les codeurs fournissent, eux, l'image de la position des véhicules sur la ligne, qui sera exploitée pour piloter les rampes d'accélération et de décélération notamment.

La deuxième poulie motrice, avec, en contact au dessus, les ensembles génératrices tachymétrique et codeurs :

Image

Au fond, la poulie de déviation, derrière le mur, la voie :

Image

Deux ensembles moto-réducteurs mettent en mouvement les poulies. En outre, on a de manière classique un moteur thermique qui entraîne une pompe hydraulique qui elle-même engraine dans les réducteurs.

Enfin, une centrale de freinage pilote les quatre freins, montés par paire sur une poulie motrice :

Image

La tension, elle, s'effectue par deux vérins hydrauliques placés dans une tour de 20m de haut (Que l'on devine lorsque l'on sort de la gare amont), rendue nécessaire par les coûts engendrés par le forage d'un puit.

Les véhicules

D'une capacité de 125 personnes, ils sont conçus autour d'un châssis habillé entièrement de panneaux réalisés en matières composites donc ininflammable. Les portes sont actionnées électriquement par des moteurs. Elles sont toutes indépendantes les long de la rame, sauf celles en vis-à-vis : En effet, c'est une seule et même pièce, qui fait le tour de la rame par le haut, qui fait office de porte. De fait, il n'est pas possible d'ouvrir un seul coté de la rame.

Le conducteur de la rame, quelque soit le sens de fonctionnement de son véhicule, reste toujours au même poste, coté amont. En effet, dans le sens de la descente, il dispose d'un écran de contrôle qui diffuse les images d'une petite caméra placée sur le devant de la rame, coté aval. On retrouve cependant un poste de commande simplifié en aval.

On distingue sur cette photo, au milieu du pupitre jaune, la caméra :

Image

Des extincteurs et des marteaux brise-vitre sont disposés dans toute la rame. En cas d'incendie, le tunnel est en effet suffisamment large pour pouvoir briser les vitres, et ainsi pouvoir évacuer au moins d'un coté du tunnel.

L'intérieur d'une rame :

Image

Le tunnel, la ligne, les gares

Le début du tunnel commence sur une pente relativement faible (Nulle en gare aval), et immédiatement en virage. Il se poursuit ensuite de manière plus pentue et plus régulière, toujours en ligne droite, pour s'achever en gare amont, là ou la pente est maximale.

Quelques photos vues vers l'aval, en ligne (Vous excuserez la mauvaise qualité des clichés, l'ambiance était très sombre, et le flash impossible à utiliser), dans le sens de la montée :

Image

Image

Image

Passage furtif de la rame opposée au niveau de l'évitement :

Image

Image

Image

En gare amont :

Image

Dans les deux gares, les voies sont montées au dessus de fosses d'inspection qui facilitent la maintenance sous les rames :

Image

On notera aussi la présence d'un chariot de service, où l'on distingue d'ailleurs parfaitement le principe des funiculaires : Un coté du bogie équipé de roues plates pour passer au dessus des rails à l'évitement, et de l'autre coté un roue à double joue. On déduit facilement que ce chariot passe sur l'évitement de droite dans le sens de la montée.

Le chariot de service :

Image





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.29363 secondes. 42 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés