En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 43Bannière 23Bannière 5Bannière 24

 FUNI du Parc Olympique

Montréal

Von Roll

T3 ES
Description rapide :
Un funiculaire à deux étages avec une pente maximum de 188 %

Mise en service en : 1987



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : francois05
Section écrite le 15/04/2013 et mise à jour le 09/05/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

FUN 76 - Parc Olympique - Montréal (Québec)

VonRoll-Habegger - 1986-1987

Image





Sommaire

    1- Présentation de Montréal
    2- Le Parc Olympique
    3- Le funiculaire
    4- Gare aval
    5- Ligne
    6- Gare amont
    7- Au cœur du funiculaire
    8- Véhicule
    9- Autres vues
    10- Conclusion
    11- Remerciements


1. Présentation de Montréal


Montréal est la grande métropole de la province du Québec au Canada. Peuplée par plus d’un million et demi d’habitants, la ville est installée sur une île baignée par le fleuve Saint-Laurent. Outre les Jeux Olympiques de 1976, Montréal a été l'hôte de l’Exposition Universelle en 1967. La ville est surplombée par le mont Royal d’une hauteur de 234 mètres, et une « tradition » veut qu’aucun édifice ne doit être plus haut que ce dernier.

Vue depuis le belvédère du Mont-Royal sur le cartier des affaires et derrière le Saint-Laurent.
Image



2. Le Parc Olympique


La tour de Montréal, fait partie du vaste complexe Olympique situé à l’est de la ville. Jean Drapeau, l'ancien maire, voyait grand pour sa ville : à la suite de l’exposition universelle de 1967, il lance la candidature aux Olympiades d’été de 1976 et l'obtient au cours de la 69e session du CIO le 12 mai 1970 à Amsterdam. Pour l'organisation du parc Olympique, il est fait appel à l’architecte Français Roger Taillibert qui prévoit la construction d'une gigantesque coupole de béton accompagnée de la plus haute tour inclinée au monde. Cet ambitieux projet fut cependant controversé du fait de ses coûts astronomiques et l’obligation de démolir tout un ancien quartier ouvrier. Sans compter qu’au cours la décennie des années 1970, le Québec a été marqué par de nombreuses luttes syndicales musclées. Le projet a d'ailleurs été ralenti par des grèves et divers actes de sabotages.

Ainsi, de nombreuses infrastructures n'ont été complétées que quelques jours avant le début des Jeux. De plus, il manquait une pièce majeure : la Tour olympique, dont seule la base de 92 mètres avait été construite. Le funiculaire qui devait la gravir et la toile rétractable qui devait s'y accrocher pour recouvrir la coupole du stade lors d’intempéries n'ont ainsi pas pu être réaliser dans les temps.

Les Jeux Olympiques de 1976 ont laissé en héritage aux montréalais : un gouffre financier important ! Par contre, le projet de compléter la tour demeurait présent. L’objectif était d’en faire un lieux unique de renommée mondiale, au cours de la période de l’après Jeux. Pour la poursuite des travaux, une majeure partie du financement a été obtenue grâce à un concept original : une taxe spéciale a été prélevée de la vente de cigarettes au cours des années 1980-1990. En d’autres, mots ce sont les fumeurs du Québec qui ont financé la construction de la tour !


Cette nouvelle section réalisée au cours des années 1980, a été construite en acier plutôt qu’en béton. C’est une question de poids qui a amené ce choix. En effet, les sols argileux de cet endroit ne pouvaient tolérer un tels surpoids sans risque d'enfoncement.

Au cours des années 1990, alors que la tour était à peine achevée, des problèmes se sont présentés. La toile du toit s’est fissurée et a dû être changée par deux fois. Au niveau structurel, une poutre extérieure s’est effondrée. Tous ces événements n’ont pas eu de conséquences dramatiques, mais ont amené à se questionner sur la viabilité du stade. Sans compter que les diverses équipes sportives qui venaient y disputer leurs matchs l’ont quitté, peu à peu, qu’il s’agisse du base-ball, du football américain ou du football. De plus, ce stade n’est plus le point d’arrivée du marathon de Montréal, l’acoustique pour les spectacles est de mauvaise qualité et les salons divers qui s’y tiennent se font de plus en plus rares. À la longue, on est venu à le qualifier de "coquille vide". Afin d’amener de nouveaux événements l’enjeu réside dans le fait qu’il faille y installer un nouveau toit qui soit fiable et sécuritaire.

Par contre, le parc Olympique, demeure fréquenté grâce à diverses activités prisées, telles le musée du biodôme aménagé dans l’ancien vélodrôme, le parc aquatique et le centre d’entraînement. Et puis surtout, la tour inclinée de Montréal et son réputé funiculaire constituent désormais une attraction incontournable lors d’une visite touristique de la ville. En effet, ce monument constitue un point de vue imprenable sur la région métropolitaine et la vallée du fleuve Saint-Laurent. Depuis le 17 octobre 1988, est d'ailleurs mis en valeur par un éclairage réalisé par la compagnie Lumec inc. de la firme Pageau.

« Le 14 août 1975, le chantier du Stade olympique est en pleine effervescence. On peut voir ici les consoles du Stade à différentes étapes du montage. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 22 octobre 1975, les éléments structuraux de base du Stade sont presque tous en place. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 31 octobre 1975, on y est : les éléments structuraux de base du stade ont été mis en place. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 23 mars 1976, l’anneau technique est pratiquement terminé. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 30 mars 1976, la construction du Stade va bon train. Il est déjà entendu que la Tour du Stade sera terminée après les Jeux, de même que l’installation du toit. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 15 juillet 1976, le Stade vibre déjà… Il ne reste que deux jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques ! »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Le 17 novembre 1986, on assiste au hissage du plafond-caisson de la tour. Cette structure pesant 380 tonnes, composée de 11 caissons d’acier préalablement assemblés au sol, a été hissée à 152 mètres (500 pieds) du sol par un système de levage composé de câbles et de poulies. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

« Du 11 au 16 avril 1987, c’est au tour de la toile de kevlar d’être hissée jusqu’à la structure de la tour de Montréal. »
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

Vues aériennes du parc Olympique avec sa tour emblématique.
Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

Image
Crédits : Parc olympique de Montréal

Depuis le sommet de la tour, avec le vélodrome reprenant la forme d’un casque de vélo, ainsi qu’a l’arrière plan les salles pour les sports de « luttes »
Image

La piscine Olympique avec les plongeoirs.
Image


Pour plus d’information Site internet du Parc Olympique



3. Le funiculaire


Le funiculaire permet d’atteindre sans difficulté un observatoire panoramique aux derniers étages de cette tour triangulaire qui est homologuée par le « Guinness Book » comme plus haute tour inclinée au monde. Avec ses 165 mètres de hauteur et un angle d’inclinaison maximum de 45° elle fut inaugurée le 21 novembre 1987, soit 11 ans après les Jeux Olympiques de 1976 pour lesquels elle était censée tenir le toit rétractable du stade. Par temps clair il est possible d’avoir une vue à 80 kilomètres depuis le sommet grâce à de grandes baies vitres sur les trois cotés.
A noter qu’en été la montée au sommet de la tour peut s’effectuer jusqu'à 22 heures et 23 heures lors d’événements.

Le funiculaire dispose d'une ligne courbée suivant sur la structure de la tour. Avec une longueur de 257,4 m et 158 m de dénivelé elle atteint une pente minimum de 42,44 % en station aval et un maximum de 188,00 % en station opposée !
Equipée d’un seul véhicule, la ligne ne comprend donc pas d’évitement à mi-parcours. La cabine a été réalisée par le Suisse Gangloff et peut accueillir jusqu'à 76 passagers sur ces deux niveaux avec une capacité de 34 personnes sur l’étage inférieur et 42 sur la partie supérieur, avec en plus le pupitre de commande. La station motrice est située en gare aval.

La tour avec le biodôme.
Image

La limite de construction en béton dans la partie inférieur et en acier sur la partie supérieur est bien visible à 92 mètres de hauteur.
Image

Vues d’Est
Image

Vues d’Ouest
Image

Image

Image

Image



Les caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques Administratives
FUN 76 - Funiculaire : Parc Olympique
Constructeur : VonRoll-Habegger
Année de construction : 1986-1987
Exploitant : RIO (Régie des Installations Olympiques)
Tarif en 2013 A/R : 15 $can (soit 11,20 €)


Caractéristiques d'exploitation
Saison d'exploitation : Annuel (fermeture hivernal pour entretien)
Capacité : 76+1 personnes
Débit à la montée : 960 personnes/heure
Débit à la descente : 960 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,8 m/s
Temps de trajet : 1 min 47 sec


Caractéristiques Géométriques
Altitude aval : ≈ 33 m
Altitude amont : ≈ 191m
Dénivelé : 158 m
Longueur selon la pente : 257 m
Pente minimale : 42,44 % soit 23°
Pente maximale : 180 % soit 62°
Nombre de poulies : 26 poulies (52)


Caractéristiques de la motorisation principale :
Emplacement de la motorisation : Aval
Type de motorisation : Electrique
Type de moteur : Courant continu
Contrôle de la vitesse : Aval
Puissance développée : 315 kW (600 kW)
Nombre de tours minute : 1495 t/min


Caractéristiques de la motorisation auxiliaire :
emplacement de la motorisation : Aval
Vitesse : 1,4 m/s
Type de moteur : Courant continu
Contrôle de la vitesse : Aval
Puissance développée : 215 kW (395 kW)
Nombre de tours minute : 1527 t/min


Caractéristiques des véhicules :
Constructeur des véhicules : Gangloff
Nombre de véhicule : 1 cabine
Capacité du véhicule : 76 + 1
Capacité du compartiment supérieur : 42 +1
Capacité du compartiment inférieur : 34
Inclination maximum : +/- 2° à l’horizontale
Freins de chariot : 4


Caractéristique du câble :
Fabricant du câble : Fatzer
Date de livraison : 2003
Longueur du câble : 650 m
Diamètre du câble : 35,7 mm


Ecartement de la voie : 3800,00 mm
Type de rail : S33
Intervalle des fixations de rail : 800 mm
Système des fixations de rail : Vossloh



4. Gare aval


L’une des entrées.
Image

Les caisses pour s’affranchir des différentes animations que propose la "RIO"
Image

Après la vérification du billet, les passagers accèdent à une vaste salle d’attente avant d’accéder au funiculaire.
Image

Image

Image

Image

La cabine au départ.
Image




5. Ligne


La ligne évolue dans sa première partie protégée par un toit.
Image

Image

Image

A présent la seconde partie qui évolue à ciel ouvert.
Image

Image

Image

La ligne est jalonnée par 26 poulies de compression maintenant le câble tracteur près du sol.
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Seconde porte d'accès à la ligne.
Image

Image

L'arrivée est en vue.
Image


Les derniers mètres à 188 % de pente avec les 2 portes d'embarquement et de débarquement du second étage de la cabine.
Image

Image

En prenant la position normale le passager peut observer un large panorama sur le nord de Montréal.
Image

Au premier plan le stade "Saputo" agrandi durant l'année 2011-2012, qui fut le stade d'entrainement des athlètes durant les Olympiades de 1976, et qui, désormais, accueille l'équipe locale de soccer "L'impact de Montréal"
Image

Au second plan le village Olympique avec les 2 pyramides où logeaient les délégations durant les Jeux.
Image



6. Gare amont


L’embarquement pour la descente depuis la file d’attente, avec en bas des escaliers, l’étage inférieur et, légèrement à gauche, de plain-pieds, l’entrée pour le second étage.
Image

Ensuite les "visiteurs de la tour" peuvent contempler un panorama jusqu'à 80 kilomètres grâce à de larges baies vitrées.
Image

Ils peuvent s'aider de photos descriptives.
Image

Image

Le haut de la tour dispose de 3 étages. Seuls 2 sont ouvert en temps normal, les deux étages inférieurs peuvent être louées pour des événements.
Image

Vue vers le nord-est
Image

Au pied de la tour, le biodôme ainsi que l'ombre de la tour sur le quartier d'Hochelaga-Maisonneuve
Image

Vue vers l'est Montréalais.
Image

Vers le sud avec le parc Jean Drapeau sur les deux îles du Saint-Laurent, lieux ou s'est tenue l'exposition universelle de 1967.
Image

Le toit du stade avec les câbles venant s'accrocher dans la niche sous nos pieds.
Image

Vue vers l'ouest.

Image



7. Au cœur du funiculaire


Image

Poste de commande qui se trouve en gare aval, au-dessus de la cabine.
Image

Pupitre de commande.
Image

Armoire dans le poste de commande.
Image

Accès à le machinerie qui se trouve au niveau inférieur.
Image

En descendant les escaliers.
Image

Armoires électriques.
Image

Image

Image

Image

Centrale de freins.
Image

Les freins.

Image

Image

Image

Image

Image

Image


8. Véhicule


Le véhicule du cabinier suisse Gangloff, disposant de deux étages.
Image

Seule vue possible pour voir la cabine dans l'autre sens.
Image

Zoom sur le chariot.
Image

Trappe depuis l'étage supérieur de la cabine.
Image

La cabine en gare aval.
Image

Le pupitre de commande qui se trouve dans l’étage supérieur de la cabine.
Image

L'étage supérieur est composé de 4 portes et l'étage inférieur de 2 portes.

Image



9. Autres vues


Les visiteurs sont informés à plusieurs reprises qu’ils se trouvent dans la plus haute tour inclinée au monde ; un record certifié par le livre "Guiness des records".
Image

Image

Image

Image

Les étages d’observations ainsi que la « niche » dans la quelle vient se ranger le toit.
Image

Héritage des Jeux.
Image

Les anneaux Olympiques avec la vasque Olympique rallumée durant la période des jeux de Londres en 2012.
Image


10. Conclusion


En définitif, ce funiculaire avec une pente maximum de 188 % est exceptionnel et montre bien toute les dimensions de cette tour peu commune. Cet appareil montre aussi toute la diversité des applications du transports par câble.


11. Remerciements

Je tiens à remercier la directrice du Parc Olympique ainsi que toute son équipe qui nous a permis de visiter cet appareil hors du commun, ainsi que pour le prêts de photos . Également un merci à "Penseur" qui m’a accompagné toute cette journée et m’a fait découvrir sa ville. Merci à Thibault pour le prêt de ses photos et à Lolo42 et Rodo_Af pour la relecture attentive.



Lien vers le sujet sur le forum : Sujet sur le forum

Les photos ont été prises : le 7 et 26 août 2012


© - 2013 - francois05





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10255 secondes. 23 requete(s).
145 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés