En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 23Bannière 18Bannière 11

 TCD10 Cable Aéreo Manizales

Manizales

Leitner

T3 ES
Description rapide :
La première télécabine urbaine de la ville de Manizales en Colombie.

Mise en service en : 2009
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 16/10/2011 et mise à jour le 26/09/2014
(Mise en cache le 26/09/2014)

Cable Aéreo Manizales Colombie Leitner
Image


La Colombie est certainement l’un des pays les plus en pointe en matière de transport urbain par câble. Les lignes de télécabines Metrocable de Medellín, dont s’est déjà fait écho remontees-mecaniques.net, sont désormais mondialement connues et sont fréquemment citées comme un exemple de mobilité périurbaine économique et écologique. Une installation similaire équipe depuis 2009 une autre agglomération colombienne, celle de Manizales. La ville, qui fut équipée par le passé de plusieurs lignes de téléphériques, dispose désormais de plusieurs transports par câble modernes : le Cable Aéreo.







Le Cable Aéreo : une solution moderne pour la mobilité urbaine

Depuis près de 100 ans, le transport par câble s'inscrit dans la culture de Manizales. Rien d'étonnant donc, à ce que, quand s'est posée à la municipalité la question du développement des transports en commun pour relier plusieurs quartiers de la ville, la solution du câble se soit à nouveau imposée presque naturellement.

Le projet de réalisation du nouveau Cable Aéreo a été initié par Infi-Manizales (Instituto de Financiamiento Promocion y Desarrollo de Manizales). Il constitue la première phase du Sistema Estratégico de Transporte (SET), un vaste plan de développement de mobilité urbaine. Le but a été de trouver une solution globale à la fois efficace et économique pour mettre en liaison différentes zones de l’agglomération et optimiser l’accès à la ville depuis les infrastructures périurbaines existantes. Eu égard au relief et à la densité urbaine, un mode de transport par câble survolant le terrain et ses habitations s'est avéré, de loin, le plus pertinent.

Cette première télécabine Cable Aéreo met en liaison le cœur de la ville (implanté au sommet d’une colline) à la Route 50, ou Panamericana (située en contrebas dans la vallée). La Panamericana est un ensemble de voies rapides et d'autoroutes qui relie parcours le continent américain du nord au sud. Cette voie de circulation stratégique relie Manizales à Bogotá, la capitale du pays et est fréquentée par de nombreuses lignes d'autocars.

Image
Le tracé de la télécabine Cable Aéreo. (CC By-SA Juan Sebastián Echeverry Grisales)


Le tracé adopté s’étend sur une longueur horizontale de 1 854 mètres et survole plusieurs quartiers et dépressions géographiques. La ligne dispose de trois stations :
- Fundadores : la gare amont du centre-ville ;
- La Fuente : la gare intermédiaire qui dessert les quartiers en expansion situés juste en dessous du centre ;
- et Los Cámbulos, la gare aval intermodale, implantée au niveau de la Panamericana.

Cette dernière gare est le centre névralgique du plan de développement de mobilité. A la fois gare de la télécabine et gare routière des lignes d'autocars de la Panamericana et des bus de Manizales, elle est appelée à recevoir deux autres lignes de télécabines. La première, en direction de l’ouest, desservira la municipalité voisine de Villamaría et la seconde, en direction de l’est, devrait aboutir au niveau du quartier de Palogrande où se situent le stade et l'université. De là, partirait, un petit téléporté à va et vient (2x2 cabines de 10 places) de 760 mètres pour accéder à l’Ecoparque Los Yarumos, un site naturel dédié à l'éco-tourisme. Il est également prévu à terme la construction d’un téléphérique pour accéder à l’autre Ecoparque - Los Alcazares - à l’ouest de la ville.

Image
(© Yahoo Local)



Un appareil abouti

La réalisation du Cable Aéreo a été confiée à CyG pour le génie civil et à l’Italien Leitner, par l’intermédiaire de la société Cablevías de Colombia, pour la conception du téléporté même. Le constructeur de Vipiteno a livré pour Manizales une télécabine débrayable 10 places. Le montage a, lui, été assuré par la société locale Ingecable.

Caractéristiques principales


  • Nom de l'installation : Cable Aéreo Manizales
  • Type : TCD - télécabine à attaches débrayables
  • Constructeur : Leitner - Cablevías de Colombia
  • Modèle : GD10
  • Année de mise en service : 2009
  • Maîtrise d'ouvrage : InfiManizales
  • Exploitant : Asociación Cable Aéreo de Manizales
  • Exploitation : à l'année, 7jours/7, 17 h/jour


  • Altitude aval : 1 890 mètres
  • Altitude intermédiaire : 2 017 mètres
  • Altitude amont : 2 132 mètres
  • Dénivelée : 242 mètres (tronçon haut : 127 mètres ; tronçon bas : 115 mètres)
  • Longueur suivant la pente : 1 870 mètres (tronçon haut : 995 mètres ; tronçon bas : 875 mètres)
  • Pente maximale : 36,5 %


  • Sens de rotation : antihoraire
  • Nombre de pylônes : 13 (tronçon haut : 7 ; tronçon bas : 6)
  • Diamètre du câble : 46 mm
  • Largeur de voie : 6,10 m


  • Emplacement des moteurs : gare aval
  • Motorisation principale : 2 moteurs électriques CC Ansaldo de 250 kW
  • Puissance à régime établi : 460 kW
  • Moteur de secours : moteur thermique Bimotor
  • Emplacement de la tension : gare amont
  • Tension du câble : dynamique, par vérin hydraulique à 660 kN


  • Constructeur des véhicules : Sigma Cabins
  • Modèle : Diamond C10S190
  • Capacité : 8 places assises + 2 places debout
  • Attache débrayable : Leitner L
  • Nombre de véhicules actuel : 42
  • Nombre de véhicules possible : 58


  • Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
  • Débit effectif maximal actuel : 1 400 p/h
  • Débit possible à terme : 2 100 p/h avec ajout de 16 cabines
  • Temps de trajet minimal : 7 min 10


Lors de la conception de la ligne, les ingénieurs ont cherché à minimiser le plus possible les impacts sur l’environnement urbain existant en privilégiant les grandes portées (jusqu'à 250 mètres) par l'emploi de pylônes d'une hauteur conséquente (32,8 mètres pour le plus grand).

Image


Les gares ont, pour leur part, été dessinées par le cabinet d'architecture Elipse et s’affirment comme une signature visuelle forte du projet. Leurs formes géométriques simples et tranchées se veulent l'expression de la modernité du Cable Aéreo. Les dimensions généreuses des bâtiments répondent à la topographie du terrain : les gares marquent l’espace telle des jalons qui affirment visuellement l’appareil dans le paysage de Manizales, témoignant ainsi de l'importance du projet mis en œuvre. Une volonté architecturale qui se retrouve jusque dans la taille imposante des couvertures des lanceurs-ralentisseurs.

Les architectes ont également souligné la technicité du Cable Aéreo en s'inspirant des constructions en Meccano où l'on peut généralement entrevoir les mécaniques intérieures. Ce choix esthétique s'affirme ici par l'emploi de larges baies vitrées offrant de la transparence et une finition extérieure en Alucobond, un composite d'aluminium.

Image
Construction des gares de La Fuente et Fundadores. (DR)


L’appareil a coûté 55 milliards de pesos, soit près de 20 millions d’euros, et a été inauguré le 30 octobre 2009 après 20 mois de travaux. Il est exploité depuis sept jours sur sept, 350 jours par an, par l'Asociación Cable Aéreo de Manizales avec une plage de fonctionnement large de 17 heures par jour (de 6 h à 23 h). Un trajet coûte 1 400 pesos – un prix calqué sur celui d’un ticket de bus – et est réalisé en 7 min 10 à la vitesse de 5 m/s.

Image
Grande foule pour l'inauguration du Cable Aéreo. (DR)


Le Cable Aéreo dispose de 42 cabines Diamond C10S190 produites par le carrossier français Sigma offrant chacune 8 places assises réparties sur deux banquettes ainsi que 2 places debout au centre. Elles assurent un débit en continu de 1 400 personnes/heure qui pourra, à terme, monter jusqu'à 2 100 personnes/heure avec ajout de 16 cabines supplémentaires. Pour le confort, elles disposent de suspensions mixtes ressorts – plots élastomère. L'accouplement des véhicules au câble est réalisé par le biais d'une pince débrayable Leitner type L.

Image
Gros plan sur une cabine Sigma Diamond C10S190.

Image Image
Cabines en station.


Transport public oblige, l'ensemble de l'appareil est conçu pour recevoir les personnes à mobilité réduite ou les parents avec des enfants en poussettes : les deux gares où la zone d'embarquement se trouve en hauteur sont pour ce faire équipées d'ascenseurs. Le plancher des cabines est pour sa part à la même altimétrie que les quais et les dimensions des Diamond 10 autorisent sans difficulté l'accueil d'une personne en fauteuil.

Image Image
Le plancher des cabines est au niveau du quai.


Les cabines reçoivent des aménagements urbains spécifiques. On y trouve 6 petits spots à LED destinés à assurer l’éclairage pour l’exploitation nocturne, et un système de sonorisation (musique, radio, messages d’informations…). Un bouton d’appel avec micro permet par ailleurs de communiquer avec le personnel d’exploitation en cas de problème. La transmission se fait via une antenne située sur un côté du véhicule. L’ensemble est alimenté par un panneau photovoltaïque installé en toiture et relié à une batterie.

Image Image
Intérieur d'une cabine et bouton d'appel pour communiquer avec le personnel d'exploitation.

Image
Les LED et l'antenne pour la communication.

Image
Panneau photovoltaïque en toiture.

Image Image
Vue sur la toiture et la suspente.



La gare multimodale de Los Cámbulos

La gare de Los Cámbulos est implantée à 1890 mètres d’altitude (hauteur du câble) au niveau de la Panamericana. Elle prend place sur le vaste site du nouveau terminal de transports de Manizales. Le bâtiment de la télécabine se présente comme une grande structure triangulaire qui vient se connecter à la forme circulaire de la gare routière et dont la pointe est prolongée par la voie du Cable Aéreo. L’espace laissé entre les deux structures sera à terme traversé par les deux lignes de télécabines en projet, formant ainsi un seul et même grand ensemble. La construction de l'appareil conduisant à Villamaría a d’ailleurs déjà débuté.
Au bas de la façade ouest court un auvent protégeant des alignements de quais d’embarquement pour autobus et taxis, tandis que de l’autre côté, entre la route 50 et le bâtiment, prend place un vaste parking pour voitures.

Image
Vue d'ensemble de la gare de Los Cámbulos.

Image
Entrée de la gare en façade sud.

Image
Jeux de formes et de volumes sur la façade ouest.

Image
Le bâtiment est situé en contrebas de Manizales.

Image
Un auvent court sur toute la longueur de la façade est.

Image
Lanceur/ralentisseur sur l'avant de la gare.

Image
Le corps central triangulaire casse la longueur du bâtiment.

Image
Travaux de construction du second Cable Aéreo entre la gare de la télécabine et la gare routière.

Image
Auvant sur la facade est du corps central. (Elipse)

Image Image
Plan schématique de la ligne et ascenseur d'accès au quai.


L’embarquement est réalisé à l’étage, où le visiteur est accueilli par un vaste hall lumineux, qui permet de contenir à l’abri la file d’attente éventuelle. Hors exploitation, tout l’endroit se transforme en garage pour les véhicules de la télécabine. En exploitation, les deux extrémités restent toujours utilisables pour le stockage résiduel et l’entretien des cabines. Une zone de maintenance haute est d’ailleurs aménagée. Les véhicules sont acheminés du garage à la station par un convoyeur à chaine motorisé.

Image
Plan d'aménagement de la gare, avec la zone hall et garage. (plan Elipse)

Image
Guichet. (Elipse)

Image
Portiques d'accès au quai.

Image
Hall de gare.

Image
Quai d'embarquement/débarquement.

Image
Aiguillage et convoyeur motorisé entre le garage et la station.

Image
Hors exploitation le hall se transforme en garage.

Image Image
Les deux extrémités restent utilisables en exploitation pour le stockage résiduel et l'entretien.


L'entraînement du Cable Aéreo

Los Cámbulos est la station motrice de la télécabine. Pour des raisons acoustiques et de facilité d’intervention, l’entraînement prend place dans un vaste local technique situé sous les quais qui héberge également toutes les armoires de puissance, la distribution électrique et la logique.

Image Image
Armoires de puissances et l'armoire normal/secours, sous les quais.

Image
Armoires électriques.

Image
Vue générale sur l'entraînement.


Le treuil dispose de deux moteurs électriques Ansaldo à courant continu montés en série développant chacun 250 kW. Cette configuration à deux moteurs a été choisie pour assurer une disponibilité maximale de l'appareil eu égard à son rôle de transport urbain. Si l'un des moteurs vient à casser, la télécabine peut tout de même continuer de fonctionner à vitesse réduite (3 m/s) en isolant l'organe incriminé. Si la panne vient à se produire au niveau du moteur 1, celui-ci est alors déplacé latéralement grâce à l’emploi d’un vérin hydraulique et remplacé transitoirement par un simple arbre de transmission (stocké parallèlement au treuil en temps normal).

Image

Image
Les deux moteurs Ansaldo CC de 250 kW.

Image
Vérin et arbre de secours à côté du moteur 1, et devant, le volant d'inertie.


En sortie des moteurs, nous trouvons un volant d'inertie avec le frein de service électromagnétique. L'arbre rapide vient animer un réducteur épicycloïdal Leitner 2PKS200 sur le haut duquel est pris l'arbre lent mettant en mouvement la poulie motrice (au niveau supérieur du bâtiment). Cette dernière est équipée d'un frein d'urgence hydraulique qui agit sur sa piste périphérique.

Image
Frein électromagnétique et réducteur Leitner 2PKS200.

Image Image
Le réducteur anime un arbre de transmission vertical.

Image
L'arbre met en mouvement la poulie motrice à l'étage supérieur.

Image
Freins d'urgence hydraulique agissant la piste périphérique de la poulie.

Image
Dispositif de surveillance des roulements.


Eu égard au taux de disponibilité imposé par la vocation urbaine de l'appareil et aux délais d'approvisionnement des pièces Leitner en Colombie, l'exploitant dispose en permanence d'un moteur et d'un réducteur de remplacement en cas de casse.

Image Image
Moteur électrique et réducteur de secours.


La marche de secours de la télécabine est, quant à elle, assurée par un moteur thermique Bimotor situé au niveau supérieur de la station Leitner, à hauteur des poutres à pneus. Il alimente une pompe dont la pression vient faire fonctionner un moto-réducteur hydraulique qui s'engrène, via un pignon, sur une couronne dentée située sur la poulie motrice.

Image
Entraînement de secours à l'étage de la station.

Image Image
Moteur thermique Bimotor animant un moto-réducteur hydraulique situé sur la poulie motrice.

Image Image
Centrale hydraulique du frein de secours et vue large sur l'étage de la station est ses poutres à pneus.

Image
Prise de mouvement des poutres à pneus sur le câble.

Image
Gabarits de contrôle avec dispositif d'arrêt d'urgence.


Le local de conduite

Le local de conduite reprend le matériel électrique standardisé de Leitner avec les commandes et le logiciel de monitoring maison. On remarque, au niveau des compteurs des moteurs, que la télécabine a déjà 12 800 heures de fonctionnement à son actif après 20 mois d'exploitation !

Image
Le poste de conduite.

Image Image
Armoires de commande et compteur des moteurs.

Image
Platine de conduite et de contrôle.

Image
Logiciel de monitoring Leitner.



La ligne Los Cámbulos – La Fuente

La ligne de Los Cámbulos à La Fuente s'étend sur 875 mètres de longueur et assure une dénivellation de 127 mètres. Elle dispose de six pylônes numérotés de 13 à 8 (la numérotation étant réalisée de l'amont à l'aval). Deux pylônes sont situés directement en sortie de gare de Los Cámbulos et un autre au niveau de la gare de la Fuente. Au final, la ligne possède quatre grandes portées comprises entre 150 et 250 mètres.

Image


Au sortir de la gare aval, la cabine prend de l'altitude au dessus de la combe Sans Luis, 43 mètres en contrebas, et franchit la Panamericana. La distance suivant la pente entre le pylône n°12 et le pylône n°11 est de 222 mètres.

Image
Le P13 10C-10C en sortie de gare aval.

Image
Le P12 6S-6S, 24 mètres après le P13.

Image
Survol de la route 50 Panamericana dans une portée de 222 mètres.

Image
Vue sur la combe Sans Luis, 43 mètre plus bas que le câble.

Image
Végétation luxuriante sous la ligne.

Image
Le P11 6S-6S, devant une première zone d'habitations.

Image
Vue arrière sur le P11.


La ligne évolue ensuite au dessus d'un premier quartier d'habitations (Villamercedes). La pente du terrain s’adoucit alors mais la cabine poursuit son ascension pour atteindre une hauteur de survol de près de 50 mètres au niveau du ravin de Guamal.

Image
Survol du quartier d'habitations de Villamercedes.

Image
Croisement d'une cabine sur la portée de 150 mètres entre les P11 et P10.

Image
Le P10 10S-10S, à proximité d'unités d'habitation plus récentes.

Image
Vue arrière sur le P10.

Image
Vue sur le ravin de Guamal, 50 mètres en contrebas du câble, dans la portée P10-P9 de 200 mètres.


C'est là qu'est implanté le plus grand pylône du Cable Aéreo, le P9, un ouvrage à quatre pieds de 32,8 mètres, équipés de balanciers 4S/C destinés à accompagner le profil incurvé de la ligne. La ligne survole alors les zones d'habitations de Paraison et Guamal.

Image
Le P9 4S/C-4S/C, pylône à 4 pieds, plus grand ouvrage de la ligne du haut de ses 32,8 mètres.

Image
Vue arrière sur le P9 et le quatier de Villamercedes.

Image
Portée P9-P8 de 250 mètres.

Image
La ligne passe au plus prêt d'immeuble (en construction lors de la visite)

Image
Le P8 12S-12S rétablit l'horizontalité du câble avant l'entrée en gare de La Fuente.


Image
Vue sur la ligne depuis le quartier La Fuente.

Image
Vue sur la ligne depuis la gare intermédiaire.



La gare intermédiaire de La Fuente

La gare intermédiaire de La Fuente est implantée à 2 017 mètres (hauteur du câble) d’altitude sur un terrain pentu approximativement au milieu du tracé. Elle prend place sur le haut d’une bute, au niveau de 48e rue où se développe le quartier d’habitations de La Fuente. Avec ses bandes verticales rouges en Alucobond, le corps principal de la gare, plus large que profond, se lit comme une borne qui se dresse, un repère qui vient marquer l’espace. Ce premier volume vertical est transpercé par un second horizontal, qui reçoit les lanceurs et ralentisseurs au niveau desquels circulent en continu les cabines. Avec ces deux formes qui se répondent, les architectes d’Elipse ont voulu suggérer une dynamique de mouvement, illustrant la mobilité permise par Cable Aéreo, tout affirmant l’ancrage de l’appareil sur le terrain.

Image
Le corps central a été pensé par Elipse comme une borne marquant l'espace.

Image
La face est. (Vue de synthèse Elipse)

Image
Un volume horizontal (lanceurs - ralentisseurs) vient traverser le volume vertical central, suggérant une dynamique de mouvement.

Image
L'entrée de la gare sur la 48e rue.

Image
Le guichet, situé au niveau de la rue.


Comme pour la gare de Los Cámbulos, l’embarquement est réalisé à l’étage. Chacun des deux quais est accessible via un ascenseur ou un escalier. Techniquement, la station n'abrite aucun organe d'entraînement ou de tension, le câble traverse simplement le bâtiment pour continuer en direction de la gare amont.

Image
Le grand hall de l'étage intermédiaire dessert les quais ouest et est.

Image
Le quai pour l'embarquement en direction de la gare de Fundadores.

Image
Les deux voies de circulations des cabines.

Image
Ralentisseur et lanceur côté nord, direction Fundadores.



La ligne La Fuente - Fundadores

La ligne de La Fuente à Fundadores s'étend sur 995 mètres de longueur et assure une dénivellation de 115 mètres. Elle dispose de six pylônes d'une hauteur comprise entre 8,4 (P8) et 28,8 mètres (P2). Plus proche du centre-ville, le tracé de cette deuxième section évolue dans un environnement urbain plus dense que celui de la section précédente.

Image


Dès la sortie de la gare de La Fuente, le trajet se poursuit au dessus d'un patchwork d'habitations colorées. La cabine enchaîne 3 portées de respectivement 101, 168 et 163 mètres de longueur à la pente relativement peu prononcée. On note la présente d'un pylône de 28 mètres (le P6) permettant d'assurer le survole d'immeuble de 4 niveaux.

Image
Dès la sortie de la gare de La Fuente, la cabine franchit le P7 8C-8C et se retrouve dans un environnement urbain dense.

Image
Le P6, un ouvrage de 28 mètres implanté au niveau d'un petit square.

Image
Le P6, 8S-8S, est situé devant des immeubles récents.

Image
La portée P6-P5 de 168 mètres.

Image
Passage au dessus des immeubles.

Image
Le P5, 4S/C-4S/C, accompagne le profil incurvé de la ligne.

Image
La portée P5-P4 de 163 mètres.

Image
Le P4, 4S/C-4S/C, implanté au niveau d'un quartier de Cervantes.

Image
La portée P4-P3 de 250 mètres est la plus grande du tronçon.


Après le passage du pylône n°4, la cabine reprend de la pente et entame une portée de 248 mètres, la plus longue de cette section. Passé le flanc de la colline, le tracé laisse de côté les habitations pour un environnement industriel.

Image
Vue le P3, implanté au pied d'une zone industrielle.

Image
Les balanciers 12S-12S du P3.

Image
Le P2, 8S-8S, mesure 28,8 mètres ; c'est le plus haut ouvrage du tronçon.

Image
Le Cable Aéreo évolue dans un environnement industriel.

Image


La ligne gagne alors l'hyper-centre de Manizales. On retrouve à nouveau les maisons aux façades colorées et la gare amont se présente face la cabine.

Image
Survol d'un dernier ensemble d'habitation et vue sur la gare amont.

Image
Le P1, 6S-6S.

Image
Vue arrière sur le P1 et la partie haute de la ligne.



La gare de Fundadores

La gare de Fundadores est implantée à 2 132 mètres (hauteur du câble) d’altitude au cœur de Manizales. Elle est située au niveau de la carrera 23, une longue rue semi-pietonne qui met en liaison le Cable Aéreo avec l'hyper-centre de la ville : les commerces, la cathédrale, et les principaux bâtiments administratifs sont à moins de 5 minutes à pied. De nombreux taxis permettent également de se rendre à l'endroit de son choix.

La gare prend place au centre d'une parcelle carrée engazonnée qui aère l'espace et permet d'imposer visuellement le bâtiment. La construction se présente comme une grande boite de métal et de verre qui joue sur la transparence. Depuis la carrera 23, l'ensemble invite à porter son regard sur les va-et-vient des cabines et des passagers et à pénétrer à l'intérieur.

Image
Arrivée dans le ralentisseur de la gare amont.

Image
Vue d'ensemble de la gare de Fundadores depuis la carrera 24.

Image
Structure du lanceur-ralentisseur.

Image
Vue sur la gare de Fundadores depuis la carrera 23.

Image
La face arrière vitrée.

Image
La construction laisse transparaître ses fonctions intérieures depuis la rue.

Image
La carrera 23 est semi-piétonne.

Image
Lanceur, côté ouest.

Image
Vue d'ensemble de la gare, côté ouest.

Image
Le lanceur-ralentisseur vu par dessous.

Image
Une succession d'habitations colorées entourent la gare.

Image
Vue d'ensemble de la gare, côté est.

Image
Entrée-sortie de la gare de Fundadores.

Image
La carrera 23 dessert l'hyper-centre de Manizales. De nombreux taxis attendent à la sortie de la gare.


Les quais sont situés dans un grand hall accessible de plain-pied où s'organisent les différentes fonctions d'accueil (guichets, sanitaires, file d'attente, embarquement). La gare dispose sur un côté d'une petite zone de garage permettant de stocker trois cabines. La station Leitner est pour ce faire équipée d'un aiguillage qui se prolonge d'un rail conduisant au local.

Image
Plan d'aménagement de la gare, avec la zone hall et le petit local de stockage. (plan Elipse)

Image
Le parvis d'entrée de la gare de Fundadores.

Image
L'accès aux quais et le rail conduisant au local de stockage prévu pour trois cabines.

Image
Vue sur le quai et le hall.

Image
Le hall de gare développe un beau volume avec une hauteur sous plafond conséquente. (elipse)

Image
Le guichet.

Image
Vue sur le quai.

Image
Vue sur le quai.

Image
Aiguillage pour acheminer les véhicules vers le local de stockage.

Image
Pneus du ralentisseur (entraînement par courroies).

Image
Véhicule en fin de ralentisseur.

Image
Véhicule en sortie de lanceur.



local de commande

Le local de commande est situé sur le côté du lanceur. Il reprend le même matériel électrique standardisé de Leitner que celui de la gare aval.

Image
Vue d'ensemble du poste de commande.

Image Image
Poste et armoire de commandes.



Tension du câble

La gare de Fundadores est la station de tension de la télécabine. La poulie de renvoi est donc installée sur un chariot solidaire d'un vérin permettant de maintenir une tension du câble à 660 kN. Le vérin dispose d'une course de 3 mètres et est asservi dynamiquement par une centrale hydraulique.

Image
La poulie de renvoi et la centrale hydraulique à l'étage de la station Leitner.

Image
Le vérin et la centrale qui le pilote.

Image
Le corps du vérin mesure 3 mètres.

Image Image
La centrale hydraulique et la poulie et son vérin vus de dessous.

Image
Le capteur de position du chariot roulant.



Un complément intéressant aux transports traditionnels

Comme au siècle passé, le transport par câble tisse donc peu à peu sa toile sur Manizales. Le Cable Aéreo de Manizales transporte à l'heure actuelle quelque 5 600 personnes par jours. Avec la réalisation de la seconde phase qui mettra en liaison sa gare aval à la commune de Villamaría, le rôle de cette télécabine urbaine va se renforcer plus encore : le volume de passagers devrait augmenter et assurer la rentabilité de l'exploitation pour les années à venir.

Avec un bilan carbone positif, peu d'emprise au sol, une absence d'infrastructures lourdes autres que les stations et les pylônes, une rapidité d'installation et des coûts contenus, la télécabine urbaine s'affirme désormais dans de grandes villes comme un complément intéressant aux transports traditionnels pour les liaisons péri-urbaines au relief difficile ou avec un sol densément occupé.

Laurent Berne

Photographes : Julio Cesar Uribe Pineda, Rodo_Af.

Image
Vue sur Manizales depuis la gare de Fundadores.

Image
Vue sur les trois volcans enneigés de Los Nevados.

Image
La gare de Fundadores en exploitation nocturne.

Image
Cabines au coucher du soleil.


Compléments

Discussion
Tarifs et horaires 2011

  • Horaires : 6 h à 23 h toute la semaine ;
  • Tarif : 1 400 pesos (env. 50 centimes d'euros).
Liens internet
Remerciements

À l'équipe du Cable Aéreo pour leur disponibilité, leur amabilité et la visite de l'installation.



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15162 secondes. 26 requete(s).
72 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés