En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 38Bannière 23Bannière 36Bannière 42

 TCD10 de Plan Joran

Chamonix-Mont-Blanc - Les Grands Montets (Vallée de Chamonix)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Télécabine très importante au sein du domaine skiable des Grands Montets puisqu'elle permet d'accéder au domaine d'altitude depuis le village d'Argentière. Nouveauté 2014 de la station, elle dispose de nombreuses particularités que vous découvrirez à travers la visite guidée de cet appareil à travers ce reportage ...

Mise en service en : 2014

Remplace les appareils suivants : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 08/04/2016 et mise à jour le 19/09/2016
(Mise en cache le 19/09/2016)

Télécabine de Plan Joran
Chamonix-Mont-Blanc - Les Grands-Montets


Image


Bienvenue à Chamonix-Mont-Blanc

Chamonix-Mont-Blanc est une ville située en Haute-Savoie dans la vallée de l'Arve à la frontière de la Suisse et de l'Italie, au pied du Mont-Blanc. La vallée de Chamonix est composée de plusieurs domaines de ski non reliés entre eux. On en compte au total cinq : Les Houches, Brévent-Flégère, Les Planards, Les Grands-Montets et le Domaine de Balme / Vallorcine. Le ski s'y effectue entre 1000 et 3300 mètres d'altitude, au sommet du téléphérique des Grand-Montets.
De plus, la station dispose sur son territoire de plusieurs sites touristiques très connus au niveau mondial : l'Aiguille du Midi, la Pointe Helbronner et le Montenvers. Le plus réputé étant l'Aiguille du Midi, qui culminant à 3842 mètres d'altitude est accessible grâce à deux téléphériques arrivant sur une énorme plate-forme. En haut de cette dernière on a un panorama exceptionnel à 360° sur les Alpes : Le massif du Mont-Blanc et ses glaciers, les Alpes françaises, italiennes et suisses (Mont-Cervin, le massif du Mont-Rose ...), le Jura et beaucoup d'autres montagnes. De plus, la télécabine pulsée Panoramic Mont-Blanc permet de rejoindre la Pointe Helbronner en Italie à 3462 mètres d'altitude. Cette dernière survole le magnifique glacier de la Vallée Blanche. Enfin, l'Aiguille du Midi est le départ du célèbre hors-piste de la Vallée Blanche qui finit sa course au pied de Chamonix.

    L'Aiguille du Midi vue depuis le massif des Grands-Montets
    Image


On peut aussi retrouver le chemin de fer du Montenvers, qui emmène les visiteurs à 1900 mètres d'altitude au pied de la Mer de Glace, d'où l'on a accès à la célèbre Grotte de Glace via la télécabine éponyme. L'endroit est par ailleurs le départ de nombreuses courses de haute-montagne (glaciers de Lechaups, le Grepon, la dent du Requin, du Géant, les Grandes-Jorasses, Les Droites, les Aiguilles de Chamonix ...).

Les Grands-Montets

Le domaine des Grands-Montets est situé sur le village d'Argentière à proximité du Tour. Cet espace est le second plus grand domaine de la commune de Chamonix-Mont-Blanc. Il est implanté à la limite du célèbre glacier d'Argentière. Les Grands-Montets sont très réputés pour leur enneigement et le dénivelé exceptionnel que propose le secteur : plus de 2100 mètres avec un départ à 3300 mètres d'altitude !

Le domaine skiable est composé de 11 remontées mécaniques (2 téléphériques, 2 télécabines, 6 télésièges dont 2 débrayables et 2 téléskis). Ces installations desservent 6 pistes noires, 5 pistes rouges dont deux sont équipées de dispositifs d'enneigement artificiel, 5 pistes bleues dont une est équipée de canons à neige et 2 pistes vertes.

L'accès au domaine d'altitude depuis Argentière (1252 mètres d'altitude) s'effectue grâce au téléphérique de Lognan ou par la télécabine de Plan-Joran.

    La glacier d'Argentière
    Image


L'aménagement du domaine des Grands-Montets

Le projet de relier le village d'Argentière à l'Aiguille des Grands-Montets (3295 mètres d'altitude) naquit en 1959. Deux années ont suffit pour que ce rêve devienne une réalité puisque c'est en 1961 que le premier téléphérique fût construit, rejoignant la Croix de Lognan à 1965 mètres d'altitude. En 1963 est mis en exploitation pour la première fois le second tronçon, permettant lui d'accéder à un panorama exceptionnel sur les plus hautes montagnes des Alpes, au sommet de l'Aiguille des Grands-Montets. La même année a également été ouvert le téléski des Chavannes, situé à la Croix de Lognan, et desservant un petit espace débutants. L'année suivante, l'exploitant du domaine skiable (la SATAL : Société d'Aménagements Touristiques d'Argentière Lognan) décide de créer sur le glacier de la Pendant un domaine de ski d'été composé de deux téléskis dont le plus connu fut celui de la Petite Verte.

    Le domaine de ski d'été avec les deux téléskis et la gare amont du téléphérique des Grands-Montets sur le glacier de la Pendant et avec en arrière plan les Aiguilles du Chardonnet (3824 mètres d'altitude) et d'Argentière (3901 mètres d'altitude)
    Image

    Le téléski de la Petite Verte dominé par la Petite Verte (3512 mètres d'altitude), l'Aiguille Verte (4122 mètres d'altitude) et les Drus à droite (3754 mètres d'altitude)
    Image


L'aménagement de ce domaine skiable reprend en 1965 avec la construction du téléski de la Herse, parallèle au second tronçon des téléphériques et desservant un espace de ski propre pour des skieurs confirmés. 1968 est marqué par l'installation de la télécabine deux places de Bochard, donnant accès aux contreforts de la pointe éponyme et ouvrant de nouveaux espaces de ski. En 1971, la SATAL fait construire le télésiège des Marmottons sur des pentes plutôt plates dans les environs de la Croix de Lognan. Puis, le téléski de la Herse est remplacé en 1975 par un téléporté fixe biplace. La même année est également construit le téléski du Pré dans les environs du télésiège des Marmottons. La vieille télécabine de Bochard est supprimée en 1982 au profit d'un télésiège débrayable quatre places à bulles Montaz-Mautino. Mais en 1983, une avalanche sur le domaine skiable emporte le téléski du Pré, qui ne sera pas reconstruit, et entraînera la suppression du téléski des Chavannes, devenu inutile.

    Le téléski du Pré en bas de la photo, le télésiège des Marmottons, et le téléphérique de Lognan en arrière plan
    Image


Après avoir développé la partie haute du domaine skiable, l'exploitant s'en prend à la partie basse en 1986 en construisant le télésiège de Plan Joran, doublant le téléphérique de Lognan et celui de Plan Roujon, donnant accès à la Croix de Lognan et à la Pendant. Le télésiège du Retour-Pendant est construit en 1986 et ouvre un nouvel espace de ski propre dans la combe éponyme, à proximité de l'arrivée du télésiège du Plan Roujon. Mais ce téléporté n'arrivait pas à effectuer correctement son rôle d'ascenseur depuis le Plan Joran. Pour résoudre ce problème, le télésiège du Tabé est donc mis en service en 1987.
Le téléporté débrayable de Bochard est également remplacé en 1996 par une télécabine débrayable quinze places pouvant être exploitée avec des vents allant jusqu'à 90 kilomètres par heure ! Enfin, la Herse version 1975 est remplacée en 2003 par un télésiège débrayable six places, et les télésièges de Plan Joran et de Plan Roujon sont remplacés par une télécabine dix places haut débit. Afin de garder la possibilité qu'offrait le télésiège de Plan Roujon de basculer vers la combe de la Pendant, le télésiège du Tabé a été légèrement allongé.

Les télésièges de Plan Joran et de Plan Roujon

Les télésièges de Plan Joran et de Plan Roujon formaient une chaîne de deux appareils. Le premier, Plan Joran, partait du front de neige d'Argentière et arrivait au niveau du restaurant placé à proximité du Tabé. Le Plan Roujon, situé à environ 200 mètres de la gare amont du dernier téléporté cité, était accessible depuis la piste bleue des Marmottons, et arrivait à proximité des stations supérieures des Marmottons et du Retour-Pendant.

    Les situations des télésièges de Plan Joran (en rouge) et de Plan Roujon (en vert)
    Image


Ces deux installations étaient donc très importantes pour le domaine skiable puisqu'elles permettaient l'accès au domaine d'altitude depuis le front de neige d'Argentière à 1252 mètres d'altitude. Cet ascenseur doublait le téléphérique de Lognan qui donnait directement accès à la Croix éponyme. Ce dernier s'avérait certes plus pratique car il était plus rapide et donnait directement accès aux trois remontées mécaniques majeures du domaine : le téléphérique des Grands-Montets, la télécabine de Bochard et le télésiège de la Herse. Mais l'enchaînement des deux télésièges permettaient un accès plus rapide lors des vacances scolaires puisque leurs débits étaient plus performants (1500 et 1800 personnes par heure). Ils permettaient d'éviter les longues queues du téléphérique.
Mais ceci restait tout de même insuffisant, sans évoquer le confort très spartiate que proposaient les télésièges du Plan Joran et du Plan Roujon. C'est donc pour ces raisons que ces deux télésièges ont été remplacés en 2014 par une télécabine débrayable dix places, plus longue, confortable, mais surtout offrant un débit bien plus important (3200 personnes par heure). La Compagnie du Mont-Blanc voulait éviter tout risque de formation de queues au départ d'Argentière afin d'acheminer convenablement ses clients sur le domaine skiable.
Depuis 2014, l'accès à la Croix de Lognan peut par conséquent se faire via deux appareils : le téléphérique de Lognan et la télécabine de Plan Joran. Ainsi s'ajoutent leurs deux débits de 720 et de 3200 personnes par heure : soit 3920 personnes/heure. Un équipement nécessaire puisque ce sont les seuls moyens d'accéder au domaine skiable et donc de pouvoir accueillir la clientèle.

Le télésiège du Plan Joran a été construit en 1986 et reliait le village d'Argentière au domaine skiable. Il présentait la particularité d'avoir un rail convoyeur entre le départ du téléphérique de Lognan et la véritable gare aval. Cette conception avait pour but initialement de faciliter l'accès au télésiège depuis le parking tout en délestant plus efficacement le téléphérique de Lognan : les clients avaient face à eux deux choix visibles. La ligne était composée de 19 pylônes. Alors que la gare aval était la station tension, celle en amont s'occupait de la mise en mouvement du câble. Cette installation faisait partie de la gamme classique de télésièges débrayables commercialisés à l'époque par Montaz-Mautino.

    La gare aval de ce télésiège
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Sur la ligne au niveau du pylône 15
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


En ce qui concerne le télésiège de Plan Roujon, il était lui composé en aval d'une gare motrice – tension de type Tri-Alp S, où la mise en mouvement du câble était effectuée par un moteur électrique asynchrone et où la tension dynamique du câble se faisait par un vérin hydraulique. La ligne était composée de 9 pylônes. Enfin, on retrouvait classiquement en gare amont une poulie retour fixe.

    La gare aval
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Sur la ligne entre les pylônes 6 et 7
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


Les télésièges de Plan Joran et de Plan Roujon ont eux été démontés, ce dernier a donc laissé au télésiège du Tabé la lourde tâche de desservir l'espace de ski tranquille très apprécié par la clientèle. Il permettait également de rejoindre directement la Combe de la Pendant car son arrivée était placée de façon à pouvoir la rejoindre par gravité, ce qui n'était pas le cas du télésiège du Tabé.

2014 : Réaménagement total du secteur

Dans les cartons depuis déjà quelques années, le projet de remplacement des télésièges de Plan Joran et de Plan Roujon s'est accompagné d'autres réaménagements incontournables à la bonne desserte du secteur et a pu être présenté à l'avance puisqu'une cabine de l'installation avait été dévoilée en avril 2014 lors du Mountain Planet à Grenoble sur le stand Poma :

    Une cabine de la future télécabine de Plan Joran exposée en avril 2014 sur le stand Poma du Mountain Planet
    Image


Côté réaménagement, le tracé de la télécabine de Plan Joran a été considérablement allongé par l'amont comparé à l'ancien appareil débrayable. En effet, l'accès à la Croix de Lognan était peu pratique car il fallait ensuite emprunter deux télésièges : le Tabé ou le Plan Roujon. Ainsi il fut décidé d'allonger la ligne d'environ 600 mètres jusqu'en contrebas de la station supérieure du télésiège des Marmottons : l'accès à la Croix de Lognan est maintenant direct et s'effectue par gravité. L'impact environnemental a aussi été pensé puisqu'on est passé de deux appareils composés de quatre gares et de 27 pylônes à une seule et même télécabine de 17 pylônes.

Le chantier a démarré dès la fin de la saison d'hiver 2013-2014 par la destruction des appareils déjà existants. Les massifs ont été coulés courant mai, et les premiers pylônes ont été posés courant juin. La gare aval a été montée au sol afin de gagner du temps et levée en double coquille le 26 juin par les équipes de la Comag sous l'œil attentif de Poma. Pendant ce temps, en amont, les terrassements ont débuté, et les massifs ont également été coulés. La ligne a été héliportée fin août. Quant à elle, la structure du garage de la gare aval a commencé à être mise en place à la même période. Le câble a été tendu courant octobre, en parallèle à l'arrivage des cabines. Les tests ont été effectués dans la foulée et les dernières phases des travaux (quais, garage …) ont été finalisés fin novembre. L'installation a pu être ouverte au public le 12 décembre 2014.

Les moments les plus importants du chantier en photos :

    La gare aval complètement montée début juillet
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont avec les massifs en béton coulés début juillet
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Héliportage de la ligne fin août
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Montage de la structure du garage et arrivée des cabines mi-octobre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Gare amont finie et câble tendu fin octobre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Cabines rangées et garage quasiment fini mi-novembre
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


Plan Joran : Un axe majeur

La télécabine de Plan Joran est située sur le front de neige d'Argentière, à proximité du bâtiment abritant la station aval du téléphérique de Lognan ainsi que les caisses des forfaits. Sa situation sur le pied des pistes est identique à celle de son prédécesseur, c'est-à-dire quelques mètres plus haut que le parking des pistes et du bâtiment du téléphérique. L'accès s'y fait donc à pied ou depuis l'arrivée de la piste rouge de la Pierre à Ric. Lorsque l'enneigement est suffisant, l'accès peut également se faire par gravité dans la forêt en venant du grand téléski des Chosalets, ou depuis l'espace débutant d'Argentière situé derrière la gare de la nouvelle télécabine.

    Situation de la télécabine de Plan Joran sur le front de neige d'Argentière depuis le téléphérique de Lognan
    Image


Plan Joran version 2014 permet ainsi d'accéder au domaine d'altitude depuis le front de neige d'Argentière. Cette installation est vitale pour le domaine skiable des Grands-Montets. Même si elle est doublée par le téléphérique de Lognan, celui-ci se révèle être aujourd'hui secondaire : son confort et son débit sont beaucoup trop faibles pour le considérer comme un ascenseur suffisant. Au sommet, l'exploitant a voulu offrir des accès directs sur des points clés du domaine skiable : d'une part la Croix de Lognan où l'on retrouve le téléphérique des Grands-Montets, la télécabine de Bochard, les télésièges de la Herse et des Marmottons. D'autre part, le secteur de ski tranquille desservi par le télésiège du Tabé donnant par la suite accès au secteur de la Combe de la Pendant.
Même si le téléphérique de Lognan s'y révèle davantage indiqué, la télécabine de Plan Joran est le premier tronçon de la chaîne créée avec le téléphérique des Grands-Montets pour l'accès au sommet du domaine skiable. L'Aiguille des Grands-Montets, du haut de ses 3295 mètres, offre un belvédère exceptionnel sur les Aiguilles Rouges, le domaine du Tour, le glacier d'Argentière, les montagnes suisses et plus largement tout le massif du Mont-Blanc.
Le rôle de la télécabine de Plan Joran est tellement important qu'il était nécessaire qu'elle puisse être ouverte tous les jours de la saison, quelques soient les conditions météorologiques. Nous verrons plus tard les solutions techniques mises en œuvre à cet effet.

Côté ski, la télécabine de Plan Joran dessert principalement trois pistes :

  • La piste rouge de Bochard : piste très agréable située sous le télésiège des Marmottons.
  • La piste bleue des Marmottons : piste donnant accès à la Croix de Lognan à 1965 mètres d'altitude où encore au télésiège du Tabé. Elle est pourvue d'un dispositif d'enneigement artificiel.
  • Le snow-park.

Une fois arrivée à la Croix de Lognan par les pistes de Bochard ou des Marmottons, il est possible d'enchaîner par la piste rouge de la Pierre à Ric pour revenir à Argentière et effectuer des rotations par la télécabine de Plan Joran.

Voici sa situation sur le plan des pistes :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : PLAN JORAN
Maître d'Ouvrage : CMB
Maître d’Œuvre : DCSA
Études Topographiques : Topoalp
Montage / Génie Civil : Comag / Joly&Philippe
Terrassements : Benedetti TP
Installation Électrique : SEMER
Exploitant : CMB
Constructeur : Poma
Année de construction : 2014
Montant de l’investissement : 14 900 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité à la montée : 10 personnes
Capacité à la descente : 5 personnes
Débit à la montée : 3200 p/h
Débit à la descente : 1600 p/h
Vitesse d'exploitation : 6 m/s
Temps de trajet : 6 min 42 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1246 mètres
Altitude amont : 2141 mètres
Dénivelée : 895 mètres
Longueur développée : 2315 mètres
Longueur horizontale : 2136 mètres
Pente maximale : 85 %
Pente moyenne : 42 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 17
Sens de montée : Gauche
Type de gares : Multix XXL
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance électrique du moteur principal : 840*2 kW (1680 kW)
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 50 600 daN
Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
Diamètre de la poulie retour : 4900 mm
Largeur de la voie : 6,1 mètres

Caractéristiques des Véhicules

Fabricant des cabines : Sigma Cabins
Type de cabines : Diamond10
Nombre de cabines : 84
Type de pinces : LPA-XL
Espacement des véhicules : 11,25 secondes
Garage : Gare aval

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Date de pose : 2014
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 58 mm
Composition du câble : 6×31 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 262 000 daN
Pas de câblage : 411 mm
Section du câble : 411 mm²
Section du toron : 238,54 mm²

Ligne et infrastructures de la télécabine de Plan Joran

Gare aval et garage :

La gare aval, station tension de l'installation, est située à 1246 mètres d'altitude, au-dessus du bâtiment abritant la station inférieure du téléphérique de Lognan et les caisses des forfaits.
L'infrastructure est reliée à un vaste garage, ce qui fait un imposant complexe dont l'architecture alterne le bois sur le toit, les vitres et le béton, qui s'intègre bien sur le front de neige d'Argentière.
Il y a plusieurs raisons à l'existence de ce grand garage dans le complexe de la gare aval : il permet de stocker les 84 cabines durant l'inter-saison et les nuits de mauvais temps. Cela permet quelles que soient les conditions météorologiques de pouvoir lancer l'exploitation de la télécabine très rapidement. Justement, suivant ce même objectif, Poma a mis en place un système permettant le rangement et le cyclage en ligne des cabines très efficace et rapide : 25 minutes suffisent ! Un atelier a également été installé en bordure de ce garage afin de permettre l'entretien régulier des véhicules dans des conditions optimales. L'autre raison de l'installation de ce garage atypique était de faciliter l'accès à la télécabine. En effet, l'accès aux quais d'embarquement s'effectue par le garage : cela permet que les clients soient à l'abri et protégés les jours de mauvais temps. De plus, cela évite que les files d'attente ne s'étendent jusqu'au front de neige et sur les pistes.
On notera la présence de larges surfaces vitrées entrecoupées de portes permettant d'accéder au garage. Cela confère à l'intérieur du bâtiment une appréciable luminosité.
En regard du débit et du type d'appareil, Poma a convaincu l'exploitant d'installer une gare Multix XXL. À ce jour, il s'agit de la plus grande gare jamais construite par Poma : elle fait environ trente mètres de long. Afin de soutenir cette structure, Poma a monté la gare sur trois pieds (deux fûts tubulaires sur l'avant et l'arrière de la gare et un massif en béton).
Du fait de sa longueur, les cabines peuvent décélérer et accélérer à 6 mètres par seconde sans problème et dans de très bonnes conditions. L'embarquement et le débarquement s'effectuent dans le sens de la ligne.

    L'ensemble du bâtiment abritant la gare aval et le garage vu depuis la fin de la piste rouge de la Pierre à Ric
    Image

    Vue rapprochée de la gare aval depuis les environs de l'espace débutants d'Argentière
    Image

    Image

    Le garage et l'accès à l'installation à gauche puis la gare aval à droite
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    Le bâtiment du garage
    Image

    Vue de profil de la gare aval depuis l'entrée au garage
    Image

    Vue sur l'accès à l'installation et à une partie du garage
    Image

    Vue sur la quasi intégralité du garage
    Image

    L'arrivée des cabines depuis la gare
    Image

    La mise en mouvement des chaînes de traînage
    Image

    La gare aval vue de face avec à gauche la passerelle d'accès à la station tension et à droite les liaisons avec le garage
    Image

    L'accès aux quais d'embarquement et sur la gauche le poste de commandes
    Image

    Les quais d'embarquement
    Image

    La came de fermeture des portes
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 2315 mètres, est composée de 17 pylônes. La plus longue portée mesure 363 mètres tandis que la hauteur de survol atteint 48 mètres au maximum. A noter également que le multipaire a été placé au pied de la ligne de la télécabine et dispose de portées assez longues et hautes.
Le profil de la ligne est relativement plat jusqu'au cinquième pylône de type support/compression. Celui-ci amorce une longue et raide montée en forêt aux portées très longues et hautes. Après avoir passé des pentes rocailleuses en dévers jusqu'au pylône P10, le relief s'adoucit progressivement jusqu'au pylône P12. En effet, la hauteur de survol augmente momentanément afin de franchir l'emplacement de l'ancienne gare amont du télésiège du Plan Joran. La pente augmente donc légèrement, et est radoucie au passage des pylônes 14 et 15, qui amorcent la dernière portée au dessus du snow-park et de la piste bleue des Marmottons.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 10C/10C
  • P2 : 8C/8C
  • P3 : 10S/10S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 8SC/8SC
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 10S/10S
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 8S/6S
  • P10 : 10S/10S
  • P11 : 12S/10S
  • P12 : 12S/10S
  • P13 : 10S/8S
  • P14 : 12S/12S
  • P15 : 12S/12S
  • P16 : 10S/10S
  • P17 : 12S/12S

    Vue de la ligne depuis la gare aval
    Image

    P1 et P2 vus de profil depuis la piste rouge de la Pierre à Ric
    Image

    Demi-tour sur les pylônes 1 et 2 avec le bâtiment de la gare aval derrière
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    Portée P4 - P5
    Image

    P5
    Image

    Tête du pylône 5 avec ses imposants balanciers 8SC
    Image

    Portée P5 - P6
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    Portée P7 - P8
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    Portée P9 - P10 ; on remarque que la ligne de sécurité est maintenue par un pylône
    Image

    P10 ; on remarque la présence d'un Acrosol au pied de l'ouvrage, permettant de retenir le terrain et le massif
    Image

    P11
    Image

    P12 et vue sur l'Aiguille Verte et sa calotte glaciaire (4122 mètres d'altitude) ainsi que l'Aiguille des Drus (3754 mètres d'altitude)
    Image

    Portée P12 - P13 et passage à la fin de cette dernière au dessus de l'ancienne G2 du télésiège de Plan Joran et la piste bleue des Marmottons
    Image

    P13
    Image

    Portée P13 - P14 ; sur notre gauche, on peut voir les lignes de la télécabine de Bochard et du téléphérique des Grands-Montets
    Image

    P14
    Image

    P15
    Image

    Portée P15 - P16 et survol du Snow-Park et de la piste bleue des Marmottons
    Image

    P16 et P17
    Image

    Vue en contre-plongée des deux derniers pylônes ; à l'arrière, on aperçoit l'arrivée des télésièges Tabé et Retour-Pendant
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2141 mètres d'altitude, en contrebas de la gare amont du télésiège des Marmottons et à proximité de celle du Tabé. Sa situation est telle qu'elle permet un accès direct par gravité à la Croix de Lognan. On accède aux pistes desservies de plain-pied par rapport aux quais. Tout comme en gare aval, l'appareil a été entièrement pensé pour être accessible aux personnes à mobilité réduite.
Niveau technique, on retrouve ici une infrastructure de type Multix XXL provenant de chez Poma, mais plus courte que celle située en aval. L'impact visuel est ainsi réduit au maximum, surtout qu'elle se trouve au milieu de pentes visibles assez loin dans le fond de la vallée de Chamonix. En revanche, le fait qu'elle soit plus courte qu'en aval pourrait décadencer les véhicules. C'est pour cette raison que Poma a installé un contour tronqué, ce qui permet de réduire le temps d'évolution des cabines dans les voies.

    Arrivée en gare et vue des escaliers d'accès à la station motrice
    Image

    Les quais de débarquement
    Image

    Vue en plongée sur la gare amont
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts avec le contour tronqué bien visible et les quais de débarquement
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant sur la piste rouge de Bochard
    Image

    La gare amont vue de profil avec le poste de commandes
    Image

    La gare amont vue en contre-plongée depuis la piste bleue des Marmottons
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant vers le télésiège du Tabé et les quais d'embarquement
    Image

    La gare amont vue de profil ; en dessous la porte d'accès à la machinerie enterrée
    Image

    La gare amont vue en contre-plongée
    Image

    La gare amont et les deux derniers pylônes
    Image

    La gare amont vue depuis la piste bleue des Marmottons
    Image


Cabines et pinces

La télécabine de Plan Joran est équipée de 84 cabines de type Diamond10 provenant de chez Sigma Cabins et pouvant accueillir jusqu'à dix personnes. Elles offrent à la clientèle un très grand confort voulu par l'exploitant qui a ainsi fait installer des sièges en cuir rembourrés avec de la mousse. Les dossiers arborent un logo de la Compagnie du Mont-Blanc brodé. Cette dernière a voulu, par le choix de ces différentes options, faire de Plan Joran un appareil unique, modèle du savoir-faire de l'exploitant. Pour la première année d'exploitation, il en ressort que la clientèle est satisfaite de ces cabines tout confort. À noter également la présence à l'intérieur de barres en métal permettant de poser les skis ainsi que du numéro de chaque cabine placé en gros sous leur plancher depuis l'été 2015.

    Croisement de cabines
    Image

    Image

    Une cabine en ligne
    Image

    Image

    Vue d'une cabine en plongée
    Image

    Une cabine vue de profil
    Image

    Une cabine vue d'en dessous avec son numéro sous le plancher
    Image


Les cabines sont reliées au câble par des pinces de type LPA-XL, issues de la gamme commune Leitner-Poma. Ces dispositifs, peu courants, se démarquent par un mors plus volumineux que les autres. Ce choix est également guidé par le type de gares : ici, c'est une Multix XXL. L'embrayage et le débrayage sur le câble s'effectuent grâce à deux ressorts s'actionnant en entrée et sortie de gare au passage d'une came. Elles sont également considérées auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Image

    Image

    La pince et le levier permettant l'ouverture et la fermeture des portes
    Image


Au cœur de la télécabine de Plan Joran

Station tension (1246 mètres d'altitude) :

La station tension de l'installation est située à l'étage de la gare Multix XXL, en aval de l'installation. L'accès se fait depuis le poste de commande. Ce dernier est composé des différentes armoires de contrôles permettant le bon fonctionnement de l'installation.

    Les armoires de commandes avec l'écran tactile
    Image


L'accès à la machinerie s'effectue en montant dans un escalier dans le bâtiment de la gare aval. On débouche directement sur l'atelier de maintenance. Ce dernier étant très pratique, puisque les pinces sont à hauteur d'homme, et peuvent donc être prises en charge dans de bonnes conditions par les techniciens de maintenance.
Notez que la Compagnie du Mont-Blanc a tenu à ce que la sécurité soit au centre du projet. L'accès à la gare s'effectue uniquement par un escalier située dans le bâtiment derrière le poste de commandes et non en traversant les lanceurs/ralentisseurs. En effet, l'exploitant a voulu faciliter les opérations de maintenance hors-saison, mais aussi l'accès aux machineries en pleine saison. On rentre ensuite dans la gare via une passerelle sécurisée par des barrières en métal hautes de un mètre cinquante et rentrant au niveau des vitres de la face avant de l'infrastructure : on passe donc au-dessus des quais d'embarquement.

    L'atelier de maintenance visible dès la sortie de l'escalier
    Image

    La passerelle d'accès à la station tension
    Image


Rentrons à présent dans le détail de cette station de tension : on retrouve donc une poulie montée sur un lorry et maintenue en tension par un vérin hydraulique, piloté par une centrale hydraulique.

    Vue d'ensemble de la station tension
    Image

    La poulie retour - tension
    Image

    La poulie retour - tension avec son lorry sur lequel elle est montée
    Image

    Le vérin de tension
    Image

    Image

    La centrale hydraulique
    Image

    Image

    La tête du pylône 1 vue depuis les passerelles de la gare Multix et vue sur la ligne
    Image

    Balancier 10C en entrée de gare
    Image


Le déplacement des véhicules en gare se fait par des poutres à pneus mises en mouvement de proche en proche par des doubles courroies. Par contre, on retrouve parfois des petits problèmes de cadencement entre les cabines. C'est donc pour cette raison que Poma a installé un cadenceur fourni par ABB et limitant ces défauts. On retrouve également un cadenceur d'accompagnement qui aide ce dernier et accompagne la mise en mouvement des pneus. Les deux sont placés dans le contour de la gare.

    Vue sur le ralentisseur avec les doubles courroies à gauche mettant en mouvement les pneus
    Image

    Sécurité en entrée de gare permettant la vérification de la géométrie de la pince
    Image

    Le ralentisseur vue depuis l'avant de la gare
    Image

    Le cadenceur d'accompagnement situé en entrée de contour
    Image

    Le cadenceur situé en plein dans le contour
    Image


Station motrice (2141 mètres d'altitude) :

La gare amont assure la mise en mouvement du câble. Elle se divise en trois parties : le niveau central avec le poste de commandes et les armoires de puissances, la machinerie enterrée et la machinerie aérienne.
Le poste de commande est très limité. On retrouve sur le pupitre : des boutons marche/arrêt/shuntage, un écran de contrôle, et les indicateurs de vitesse. Ce choix est motivé par le fait que la gare amont est très exposée aux avalanches. Si ce poste venait à être emporté, la Compagnie du Mont-Blanc n'aura pas perdu trop de matériel et pourra le remplacer à moindre coût. De même, les armoires de puissance sont enterrées sous le poste de commande afin de les protéger des avalanches.

    Le pupitre de commandes avec l'écran de commandes
    Image

    Les armoires de puissances situées en dessous du poste de commandes
    Image


La machinerie enterrée est composée d'un moteur électrique TT-Electric asynchrone développant 840 kW. Ce dernier est relié à un réducteur Poma-Kissling par un arbre rapide sur lequel on trouve un volant d'inertie. C'est sur ce volant que le frein de service vient serrer ses mâchoires. L'arbre rapide passe ensuite dans le réducteur qui transmet le mouvement à la poulie motrice via un arbre lent vertical. Cet arbre est d'ailleurs visible de l'extérieur.
On retrouve également dans le local un groupe électrogène Cummins qui en cas de panne électrique de l'installation, alimente en électricité les deux petits moteurs électriques situés en-dessous de la poulie motrice.

    Le moteur électrique asynchrone TT-Electric
    Image

    Image

    L'arbre rapide et le volant d'inertie
    Image

    Le réducteur Poma-Kissling
    Image

    L'aération du réducteur
    Image

    L'arbre lent dans le local
    Image

    L'arbre lent à l'extérieur
    Image

    Le groupe électrogène Cummins dans le local
    Image

    Le pot d'échappement de ce dernier
    Image


L'accès à la machinerie aérienne s'effectue par un escalier sécurisé par des barrières latérales partant du poste de conduite. Cet escalier se conclut par une passerelle au-dessus des voies menant directement sur le balcon de l'avant de la gare amont. Le but est encore une fois d'améliorer la sécurité en évitant ici de croiser des cabines en mouvement.

    Vue sur le ralentisseur, l'arbre lent et la sérigraphie de la gare depuis cet escalier
    Image

    Passerelle d'accès à la station motrice avec l'anneau de la gare Multix XXL
    Image

    Vue d'ensemble du côté gauche de la gare Multix XXL avec les nombreuses vitres
    Image

    La tête du pylône 17 vue depuis la passerelle d'accès à la station motrice
    Image


Dans la machinerie aérienne, on trouve un moteur électrique asynchrone de 840 kW relié à un réducteur par un arbre rapide sur lequel est apposé un frein de service. Ainsi, la télécabine de Plan Joran est mise en mouvement par deux moteurs électriques. Grâce à une telle redondance des treuils il est possible de l'exploiter avec 84 cabines et un débit de 3200 personnes par heure pour une vitesse de 6 mètres par seconde. Mais cette redondance est aussi un gage de disponibilité de l'appareil. La Compagnie du Mont-Blanc voulait absolument pouvoir exploiter la télécabine même en cas d'avarie importante afin de pouvoir rapatrier sa clientèle en vallée et exploiter l'appareil en attendant les réparations. Ainsi, s'il y a une avarie sur l'une des chaînes cinématiques, il suffit tout simplement de désaccoupler la poulie avec le treuil qui a rompu. Pour le treuil enterré, il suffit de manipuler un simple anneau en cuivre pour dissocier l'arbre lent et le moteur. Avec un seul treuil, la télécabine de Plan Joran peut être exploitée avec le nombre total de 84 cabines, mais à vitesse réduite (≈ 2,7 m/s) et avec un débit en conséquence de 1400 personnes par heure.
Ce treuil est également constitué de deux moteurs électriques de secours situés au-dessus de la poulie motrice et montés sur des petits réducteurs. La vitesse est ensuite transmise par ces derniers via des pignons engrenant une couronne dentée fixée la poulie motrice. Ici, compte tenu de la puissance nécessaire pour assurer cette marche de secours et contrairement à d'autres installations moins généreusement dimensionnées, il est nécessaire de réaliser un refroidissement de l'huile de ces réducteurs grâce à deux radiateurs d'huile horizontaux à flux d'air forcé les alimentant. Ils sont gérés par un ventilateur qui tourne par le passage de l'huile dans un petit moteur hydraulique. De plus, chacun des radiateurs est équipé d'un filtre à huile et d'un filtre à air.

    Vue d'ensemble de la station motrice aérienne
    Image

    Le moteur électrique asynchrone TT-Electric
    Image

    Image

    Image

    L'arbre rapide et le volant d'inertie
    Image

    Image

    Le réducteur Poma-Kissling
    Image

    Image

    La poulie motrice
    Image

    L'anneau en cuivre permettant de désaccoupler la poulie motrice en cas de panne du treuil enterré
    Image

    Les deux moteurs électriques de secours
    Image

    Les deux radiateurs d'huile horizontaux à flux d'air forcé
    Image

    Un boîtier permettant l'arrêt d'urgence de l'installation
    Image


Comme en gare aval, le déplacement des véhicules est effectué par des pneus mis en mouvement en entrée de ralentisseur et en sortie de lanceur par des doubles courroies. Étant donné que la gare amont est plus courte que la gare aval, il y a parfois des petits problèmes de cadencement entre les cabines. C'est donc pour cette raison que Poma a installé un cadenceur, fourni par ABB, limitant ses défauts. On retrouve également un cadenceur d'accompagnement qui aide ce dernier et accompagne la mise en mouvement des pneus. Les deux sont placés dans le contour tronqué limitant le temps d'évolution des véhicules dans la station motrice.

    Vue sur le ralentisseur
    Image

    Vue sur le lanceur avec les doubles courroies mettant en mouvement les pneus
    Image

    Vue sur le contour tronqué
    Image

    Le cadenceur d'accompagnement
    Image

    Image

    Le cadenceur ABB
    Image


Enfin, cette machinerie aérienne dispose de quatre centrales de freins, au nombre des freins de poulie de l'installation. On retrouve ainsi les deux freins de services, placés sur les volants d'inerties, et puis les six freins de poulie situés sur cette dernière.

    Les quatre centrales de freins
    Image

    Image

    Les six freins de poulie
    Image


La télécabine de Plan Joran vue depuis les pistes

    Vue de la fin de la ligne depuis la piste bleue des Marmottons
    Image

    La portée vers les pylônes 16 et 17 vue depuis la piste bleue des Marmottons ; sur la droite, on voit les gares du télésiège des Marmottons et de la télécabine de Bochard
    Image

    Vue vers les pylônes 14 et 15 depuis les abords du snow-park
    Image

    Vue en contre-plongée de la portée vers les pylônes 14 et 15 depuis la fin de la piste bleue des Marmottons
    Image

    Le pylône 13 et des mélèzes vus depuis la piste bleue des Marmottons
    Image

    Vue vers l'aval depuis le même endroit
    Image

    Vue sur la toute première partie de la ligne depuis le parking des Grands-Montets
    Image

    Zoom sur les pylônes 10, 11 et 12
    Image

    Le pylône 4
    Image

    Le pylône 3 vu depuis la fin de la piste rouge de la Pierre à Ric
    Image


Plan Joran, un investissement de grande envergure

La télécabine de Plan Joran est donc la première pierre du plan d'investissements de plus de 400 millions d'euros lancé par la Compagnie du Mont-Blanc en 2013 pour les quarante années à venir.
Elle permet l'accès au domaine d'altitude des Grands-Montets depuis le front de neige d'Argentière tout en doublant le téléphérique de Lognan. Financée à hauteur de 15 millions d'euros, cette installation a laissé la part belle au confort : sièges en cuir, cabines à l'image de l'opérateur et bâtiments parfaitement intégrés à l'environnement. De plus, la sécurité n'a pas été laissée de coté pour autant. L'accès aux machineries a été totalement revu pour contourner les éléments en mouvement, le garage est adapté pour faciliter les opérations de maintenance. Enfin, Plan Joran est aussi à l'image des nouveaux ascenseurs de la vallée de Chamonix, c'est-à-dire disponible, notamment grâce à sa double motorisation et son garage permettant de conserver les véhicules à l'abri des intempéries.
La nouvelle télécabine de Plan Joran remplace à merveille ses deux prédécesseurs sur un tracé plus long. L'emplacement de la gare amont est plus logique et permet d'accéder par gravité à la Croix de Lognan à 1960 mètres d'altitude, au télésiège du Tabé, et à la combe de la Pendant.
Elle a contribué à fortement augmenter le débit au départ du front de neige d'Argentière, soit de 3220 personnes/heure au temps du télésiège de Plan Joran à 3920 personnes/heure aujourd'hui.
À l'avenir, cette télécabine devrait prendre encore plus d'importance une fois que la capacité horaire du domaine skiable aura été augmentée. De plus, il est prévu de remplacer les télésièges du Tabé et des Marmottons par un unique télésiège débrayable 6 places. À plus long terme, la Compagnie du Mont-Blanc devrait également assurer le remplacement du Retour Pendant par un autre télésiège débrayable.

    La télécabine de Plan Joran et l'Aiguille du Chardonnet (3824 mètres d'altitude) : entre accès au domaine d'altitude et desserte d'un panorama exceptionnel …
    Image


Avant de terminer ce reportage je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué à son élaboration, sans qui il n'aurait pas pu exister : tout d'abord mes remerciements au chef de secteur des Grands-Montets, qui a accepter de me faire visiter tous les locaux de la télécabine. Merci également aux bureaux de la Compagnie du Mont-Blanc pour l'organisation de la visite le 14 avril 2015. Enfin, merci à Denis Cardoso pour sa contribution au niveau des photos historiques et de la nouvelle installation, à Sébastien, Crapouillo et Poma74 pour leurs photos du chantier, et à Remontees pour son énorme aide au niveau de la relecture. Je vous invite à découvrir la page Facebook sur l'histoire des remontées mécaniques des Grands-Montets : https://www.facebook.com/telepheriquedesgrandsmontets?fref=ts

J'ib, Mai 2015

Photos : Denis Cardoso & J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Dates des photos : 31 octobre 2014, 14 avril 2015 & 19 avril 2016



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11703 secondes. 43 requete(s).
122 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés