En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 9Bannière 36Bannière 8Bannière 27

 TCD10 Hirschkogel

Hinterstoder

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Première télécabine 10 places de Haute-Autriche, nouveauté 2012.

Mise en service en : 2012
Video Ce reportage possède 1 video
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 13/03/2013 et mise à jour le 22/03/2013
(Mise en cache le 24/08/2013)

Image



Il est loin le temps où les télécabines étaient exclusivement des épines dorsales sur les domaines skiables, reliant les fronts de neige aux sommets principaux. Avec la standardisation des matériels, leur coût devient comparable à celui d’un télésiège débrayable à options. Elles commencent ainsi à être implantées sur des axes secondaires, parfois complètement isolés des fronts de neige et des sommets principaux.

Les deux télécabines du domaine de Hinterstoder sont issues de deux générations espacées de 27 ans et illustrent bien ce changement de philosophie dans l’aménagement des domaines skiables en trois décennies. La télécabine Hössbahn, a été construite en 1985 sur l’axe historique de la station, reliant le village au front de neige d’altitude, où la clientèle est ventilée sur la demi-douzaine d’appareils partant vers le haut du domaine skiable. A l’opposé, la télécabine Hirschkogel, nouveauté 2012, est implantée à l’écart dans le massif. Son départ en forêt et son arrivée en pleine pente ne constituent pas des points d’intérêt notables pour les piétons. Alors pourquoi une télécabine à cet endroit, plutôt qu’un télésiège débrayable ? Il faut chercher l’explication dans l’exigence croissante de sécurité, sur ce secteur très fréquenté par les enfants, ainsi que dans la volonté de maximiser le débit réel plus important, grâce à un meilleur remplissage des véhicules et à des arrêts à l’embarquement moins fréquents.

Il est temps de partir à la découverte de la première télécabine 10 places assises de Haute-Autriche…


Sommaire :
1. Sur le plateau de Hutterer Böden
2. Historique succinct
3. Caractéristiques techniques
4. G1 « Mitterstoder »
5. En ligne
6. G2 « Huttereralmen »
7. Véhicules
8. Points d’intérêt à proximité de la ligne





1. Sur le plateau de Hutterer Böden


Hinterstoder et le Hutterer Böden

Une présentation détaillée du village de Hinterstoder et de son domaine skiable est disponible dans le le reportage sur la télécabine Hössbahn, ainsi que sur cette page.


Une nouvelle télécabine sur un secteur familial

La télécabine Hirschkogel dessert un ensemble de pistes situées à mi-hauteur sur le domaine skiable. Sa station inférieure isolée dans la forêt est accessible par gravité depuis le plateau de Hutterer Höss où arrive la télécabine du village, ainsi que depuis la plupart des pistes du secteur d’altitude. Depuis le sommet de l’appareil, les pistes rouges n°5 et 6a ainsi que la piste bleue n°3 ramènent à Hutterer Höss, tandis que la piste rouge n°4, récemment élargie et renforcée en enneigeurs, court sous la ligne de la nouvelle télécabine.

L’ensemble des pistes desservies est de niveau facile à intermédiaire. Grâce au nouvel appareil, l’exploitant espère encourager les rotations sur le secteur et favoriser le ski propre, ce qui permettrait de désaturer le domaine d’altitude, en particulier les pistes desservies par le TSD6B Höss Express.

Image
Situation de la télécabine en vert.




2. Historique succinct


L’ancien téléski

Le secteur Hirschkogel, partie la plus occidentale du domaine skiable, a été équipé dès 1977 d’un téleski à arbalètes livré par Swoboda. Resté en service jusqu’à la saison 2011/12, il ne desservait qu’une piste bleue et une piste rouge, sur un tracé de 830 m de long, bien plus court que l’actuelle télécabine. Sa fréquentation restait bien moindre que celle des appareils du Hutterer Böden qui bénéficiaient d’une position plus centrale. C’est pourquoi le TSD6B Höss Express pouvait connaître de très fortes affluences tandis que le TKE2 Hirschkogel n’atteignait que rarement sa capacité maximale.


Le choix d’un nouvel appareil

Le remplacement du téléki Hirschkogel était envisagé depuis quelque temps, dans le triple but de moderniser l’ancien appareil, de redynamiser le ski propre sur le secteur et de délester partiellement le TSD6B Höss Express. Plutôt que de remplacer la ligne existante sur le même parcours, l’exploitant décida d’allonger la ligne de manière significative. En aval tout d’abord, un emplacement fut choisi quelques centaines de mètres en aval de l’ancien téléski, afin de faciliter l’accès depuis Hutterer Böden. Mais c’est surtout en amont que le tracé fut rallongé de plus de 500 mètres. A la différence de l’ancien téléski qui s’arrêtait à la hauteur du plateau de Hutterer Böden, la nouvelle ligne grimpe sur les premières pentes du Hutterer Höss, permettant un accès par gravité à plusieurs pistes techniques ou familiales regagnant le plateau.

Image
Situation des anciennes gares du téléski (en rouge) et des nouvelles gares de la télécabine (en vert).


Une fois le tracé établi, l’exploitant lança l’appel d’offres. Sur cette ligne à vocation débutante, les solutions du télésiège débrayable à garde-corps automatique et de la télécabine furent proposées. Devant la faible différence de coûts, l’exploitant se décida pour la télécabine, en raison du confort et de la facilité d’exploitation. Les clients bénéficient en effet de véhicules fermés, et surtout d’un temps d’embarquement appréciable, d’environ 30 secondes, ce qui leur permet de rentrer sereinement dans la cabine, ce qui maximise leur occupation et le débit réel. Au contraire, l’exploitation d’un télésiège débrayable, même doté d’un garde-corps automatique, aurait généré un stress à l’embarquement/débarquement plus grand, et au final des chutes et des arrêts plus fréquents.

C’est ainsi que Hinterstoder lança la construction de la première télécabine 10 places de Haute-Autriche.


Le chantier

Le Ministère fédéral des Transports délivra le permis de construire le 14 juin 2012. Quatre jours plus tard, le chantier débuta, sous la maîtrise d’œuvre du cabinet Melzer & Hopfner de Bregenz. Les travaux de déboisement de la nouvelle ligne concernèrent principalement l’aval du tracé et l’emplacement de la future G1 et son garage. En amont, la ligne prolongée du lac artificiel jusqu’aux Huttereralmen devait survoler des alpages, ce qui ne nécessitait aucun déboisement.

Les travaux de terrassement ont concerné aussi l’élargissement des pistes, dont la larguer fut portée jusqu’à 100 mètres, ainsi que l’extension du réseau de neige de culture. Les câbles de puissance, de commande et de données furent enfouis de la G1 à la G2, le long de la piste rouge, sur un linéaire total de 23 kilomètres.

Les premiers bétons furent coulés au début du mois de juillet 2012, en particulier les 54 m3 du massif de la gare aval. L’héliportage de 7 des pylônes fut réalisé dès le 25 juillet par le Kamov de la société Heliswiss. Une vidéo de l’héliportage est disponible à cette adresse.

Les travaux de génie civil en G1 se sont achevés mi-août avec les dalles et les locaux opérateur des stations. Le montage de la G1 commença le 27 août pour s’achever 15 jours plus tard, hors électronique. Le génie civil en G2 fut achevé début septembre, tandis que le montage avait commencé depuis le 17 septembre.

Le câble fut livré par Teufelberger à la mi-septembre, déroulé en survolant le lac artificiel et épissuré à la fin du mois. Le chantier s’acheva mi-novembre, et l’appareil fut mis en exploitation le 10 décembre 2012, à l’ouverture de la saison.

L’ensemble du chantier, comprenant l’appareil, les travaux de pistes et l’amélioration de l’enneigement automatique, a représenté un investissement de 7,5 millions d’euros.

Une vidéo de l’inauguration officielle avec la présence du champion Hannes Trinkl est disponible à cette adresse.



3. Caractéristiques techniques


  • Constructeur : Leitner
  • Année de construction : 2012
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 10 personnes
  • Altitude Aval : 1 256 m
  • Altitude Amont : 1 646 m
  • Dénivelée : 390 m
  • Longueur développée : 1 664 m
  • Débit maximum : 2 400 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 6 m/s
  • Emplacement motrice : amont
  • Emplacement tension : aval
  • Temps de trajet minimum : 4 min 35 s



4. Station inférieure "Mitterstoder" (G1)


Situation

La gare inférieure est située dans la forêt, au point de rencontre de la piste n°4 Hirschkogel en provenance de la gare supérieure, du chemin de liaison n°5a en provenance du sommet du TKE2 Hösslift et de la piste n°1 de retour vallée en provenance du plateau de Hutterer Böden et de la télécabine Hössbahn. Grâce à cet emplacement favorable, la nouvelle télécabine peut être atteinte par gravité depuis le sommet de tous les autres appareils du domaine.

Image
La G1 et son garage sont implantées en pleine forêt, au point de convergence de 3 pistes.


Image
La plate-forme de départ a été gagnée sur la forêt pour ne pas empiéter sur les pistes : la clairière arrondie au milieu de laquelle est installé le garage est issue des déboisements de l’été 2012.


Image
Vue d’ensemble de l’aire de départ.


Image
La gare est installée sur un replat naturel, ce qui a permis de construire le garage sans terrassements notables.



Equipements

La gare inférieure se présente sous la forme d’une gare classique à laquelle est accolée un garage en bardage métallique sur le côté du brin descendant. L’ensemble des bâtiments arbore une couleur grise, rehaussée d’un liseré orange qui rappelle une des deux couleurs officielles du domaine skiable de Hinterstoder.

Image
Ensemble de gare depuis l’amont.


Image
Le bâtiment est installé sur un replat : la pente en amont de la gare reste très faible.


Image
Grâce au bardage gris et aux vitres fumées, l’imposant garage s’intègre bien dans la forêt de sapins et de mélèzes qui l’entoure.


Image
La gare de départ est accolée contre le garage.


Image
Le portique d’informations au-dessus des bornes de contrôle arbore une ligne modern aux couleurs de la station et diffuse des messages variables grâce à ses 2 écrans LCD.



Contour

A quasi-totalité du contour est ouvert à l’embarquement, ce qui permet à la clientèle de déposer son matériel dans les portes-skis et de s’installer à l’intérieur des cabines sereinement.

Image
Véhicule dans le ralentisseur, et came d’ouverture des portes.


Image
Un rail de transfert relie le milieu du contour au garage.


Image
Came de fermeture des portes et lanceur.


Image
Véhicule à l’entrée de la came de fermeture.


Image
Détail de la came de fermeture, en position normale, abaissée. Une motorisation permet de lever la came lors du décyclage de la ligne en marche arrière, afin de maintenir les portes fermées.


Image
Véhicule dans le lanceur.


Image
Vue d’ensemble de la zone d’embarquement et du lanceur.


Image
En bout de lanceur, la ligne débute sur une faible pente.



Garage

Le garage est accolé à la gare aval côté descente. Il se présente sous la forme d’un rail en cul-de-sac relié au milieu du contour par un simple aiguillage. Le cyclage s’effectue en marche avant. Le traînage des véhicules dans le garage est effectué par une chaîne munie de deux dents venant prendre en tenaille la suspente de chaque véhicule. La chaîne fonctionne de manière continue, mais les dents s’escamotent au passage de cames disposées aux emplacements de stockage prédéfinis.

Image
Transfert entre le contour et le garage.


Image
Décyclage en marche arrière.


Image
Transfert vers le garage.


Image
Vue d’ensemble du garage. Le véhicule est stocké à l’extrémité du rail, dans une zone de réserve qui n’et plus motorisée : la chaîne de traînage s’élève et repart en direction de l’entrée du garage.


Image
Chaîne de traînage.


Image
Came permettant d’escamoter une des dents de la chaîne de traînage (fonctionnant ici de droite à gauche). Le véhicule reste immobilisé à l’emplacement prédéfini, jusqu’à ce que la cabine suivante vienne le tamponner et l’entraîne en dehors de la zone, où il est repris en charge par 2 nouvelles dents. (Image d’illustration issue d’une autre installation).




5. En ligne


La ligne suit un parcours peu accidenté, ce qui a permis de n’installer que 10 pylônes sur un parcours de près de 1,7 km de long. Le câble tracteur de 48 mm de diamètre a été livré par Teufelberger. Sa masse totale atteint 30 tonnes.


Détail de l’équipement des pylônes :

P1 : 12C/12C
P2 : 10S/8S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 12S/10S
P5 : 12S/10S
P6 : 12S/10S
P7 : 12C/12C
P8 : 6S/4S
P9 : 8S/6S
P10 : 12S/12S



Forêt de Mitterstoder

Dans la première partie du parcours, la ligne remonte le long de la piste rouge, dont l’élargissement a justifié d’importants déboisements réalisés en même temps que ceux nécessaires au tracé de la télécabine. La majeure partie des reprofilages de cette piste ont été achevés à la mi-juillet 2012. Après avoir été réengazonnés dans la foulée, les terrains concernés ont été recouverts de paille pour limiter l’érosion.

Image
Vue d’ensemble de la partie basse du tracé.


Image
Malgré la présence de 12 galets, le P1 n’imprime qu’une compression modérée à la ligne.


Image
P1 et G1.


Image
La hauteur de survol augmente lentement.


Image
Le P2 est implanté en bord de piste.


Image
Regard à l’arrière sur la G1.


Image
La pente augmente progressivement.


Image
P3 support/compression.


Image
En amont du P3, le tracé s’écarte légèrement de la piste, tandis que l’ancien téléski remontait le long de la piste, à gauche du bosquet de sapins.


Image
Les souches rappellent les récents déboisements.


Image
Le P4 redresse la ligne.


Image
Le relief s’adoucit avant le P5.


Image
Le P5 redresse la ligne qui s’enfonce à nouveau dans la forêt. Les mélèzes ont cédé la place aux sapins.


Image
Remontée vers le P6.


Image
La pente s’adoucit encore en amont du P6, tandis que la ligne émerge de la forêt.



Survol du lac

En amont de la forêt de Mitterstoder, la ligne survole la principale retenue de la station, qui permet l’enneigement artificiel du plateau de Hutterer Böden. Il n’y a jamais plus d’une cabine par brin au-dessus du lac.

Image
Sortie de la forêt.


Image
Survol du lac.


Image
Rupture de pente marquée au P7.


Image
La piste longe le lac, dont les rives sont ouvertes aux piétons et équipées de bancs.



Montée vers l’épaule du Hutterer Höss.

Après avoir survolé la retenue, la ligne remonte en direction de la crête du Hutterer Höss suivant une pente soutenue. Remontant jusqu’à plusieurs centaines de mètres en amont de l’arrivée de l’ancien téléski, la télécabine dessert plus facilement les différentes pistes retournant au plateau du Hutterer Böden. Certes, le nouvel appareil ne gagne pas le sommet du domaine skiable, mais il dessert par gravité la moitié des pistes de la partie supérieure du domaine, ce qui permet de délester notablement le TSD6B Höss Express.

Image
Montée vers la G2 en pente soutenue.


Image
P8 au milieu des pistes techniques de Hutterer Höss.


Image
P9 peu avant l’arrivée.


Image
Dernier pylône de ligne, placé immédiatement contre la gare d’arrivée.


Image
Vue des 3 derniers pylônes du parcours.



Vues depuis les pistes

La piste rouge qui serpente sous le tracé offre de beaux points de vue sur l’appareil, rassemblés ici de l’aval à l’amont.

Image
Autour de la G1.


Image
Les déboisements dans le bas du parcours ont ouvert un large boulevard aux skieurs.


Image
Traversée des clairières.


Image
Tous les grumes n’ont pas encore été évacués.


Image
Ambiance d’hiver.


Image
Derniers mètres du parcours.





6. G2 "Huttereralmen"


Situation

La gare est implantée en pleine pente, légèrement sous la crête du Hutterer Höss, à l’abri des vents. Le choix de limiter les terrassements dans cette pente marquée a conduit à construire une gare très aérienne en aval.

Image
La G2 est placée à flanc de coteau.


Image
En aval, la gare repose sur un fut rallongé, composé de 2 éléments, tandis qu’en amont, le débarquement s’effectue au niveau de la piste. Sous le local opérateur est placé le poste de transformation.


Image
La pente reste marquée aux abords de la gare.



Détails

Malgré son emplacement exposé, la gare amont s’intègre plutôt discrètement dans le paysage du plateau de Hutterer Böden, grâce à des couleurs sombres et un habillage en tavaillons pour les locaux techniques.

Image
Détail de la sous-face


Image
Ralentisseur.


Image
Le quai d’arrivée offre un large panorama sur le domaine skiable.


Image
Cabine dans le ralentisseur.


Image
Vue d’ensemble des quais et du local opérateur.


Image
Cabine à l’entrée de la came d’ouverture des portes.


Image
La came peut être repliée hors exploitation normale.


Image
Le toit du local opérateur vient toucher la gare et abrite les clients à l’arrivée.


Image
L’habillage en tavaillons permet de limiter l’impact visuel.


Bien que la télécabine ne desserve aucun point d’intérêt particulier pour les piétons en aval comme en amont, elle peut être exploitée à la descente à raison de 4 clients maximum par cabine. La zone d’embarquement a été volontairement limitée au maximum, et la came de fermeture des portes est disposée aux trois quarts du contour.

Image
Contour côté montée.


Image
La zone réservée à l’embarquement pour la descente est matérialisée par des chaînes.


Image
Came de fermeture des portes dans le contour.


Le treuil est constitué de manière classique d’un moteur asynchrone et d’un réducteur séparés, et non d’un entraînement direct. Le moteur asynchrone développe une puissance maximale de 461 kW. Une vue d’ensemble du treuil pendant le chantier est disponible à cette adresse.




7. Véhicules


La ligne est équipée de 46 cabines 10 places Comfortline issues de l’usine iséroise de Sigma, et munies de pinces LPA.

Image
Cabine vue de face, avec pince LPA.


Image
Véhicule de profil avec porte-skis, acceptant jusqu’à 10 paires de skis et 2 snowboards.


Image
L’exploitant a choisi des véhicules discrets, aux vitres très fumées, dans le même code couleurs que la TCD6 Hössbahn.


Image
Cabines dans le contour.


Les cabines sont équipés d’assises en tissu rouge, comme celles de la télécabine Hössbahn, qui rappellent la couleur du logo de Hinterstoder.

Image
Les clients disposent de larges surfaces vitrées.


Image
Assises et dossiers rouges reprenant la charte graphique de la station.





8. Points d’intérêt à proximité de la ligne


Depuis la station supérieure, les clients ont le choix entre plusieurs pistes pour regagner le plateau de Hutterer Böden, centre névralgique du domaine. Ce n’était pas le cas avec le précédent appareil, qui n’arrivait pas assez haut pour desservir des pistes intéressantes. Mais l’exploitant espère surtout que les clients utiliseront le nouvel appareil pour le ski propre, qui regagne en intérêt avec l’élargissement, le reprofilage et l’équipement en neige de culture de la piste rouge n°4, que la nouvelle télécabine dessert de bout en bout.

Image
Plusieurs pistes de différents niveaux de difficulté permettent aux clients de regagner le plateau de Hutterer Böden, au fond.


Image
La piste rouge principale a été élargie et son enneigement mécanique a été renforcé. Plutôt isolée jusqu’à présent, elle devrait regagner en attractivité.


Image
Parcours de ski-cross aménagé à travers les mélèzes.








Une locomotive pour le tourisme


Avec la télécabine Hirschkogel, Hinterstoder vient de se doter d’une infrastructure qui résout partiellement le problème de débit du TSD6B Höss Express, et qui sépare désormais mieux les flux, entre les skieurs sportifs sur le télésiège et les débutants sur la télécabine. Le domaine d’altitude dispose désormais de deux secteurs skiables intéressants, munis d’installations performantes favorisant les rotations. L’exploitant et la commune de Hinterstoder espèrent que cet appareil et le surcroît de confort qu’il procure draineront dès la saison 2012/2013 entre 15 et 20% de clients supplémentaires, favorisant aussi l’hôtellerie, la restauration et le commerce locaux.

A plus long terme, la fréquentation du domaine skiable devrait encore augmenter, grâce au coup de projecteur apporté par l’organisation d’une épreuve de Coupe du Monde de Ski Alpin en 2015, mais aussi par des projets d’extension, voire de liaison avec la station voisine de Wurzeralm.

Quoi qu’il en soit, la première télécabine de Haute-Autriche donne un coup de jeune à la station de Hinterstoder et devrait faire le bonheur des familles, des débutants, des écoles et clubs de ski, grâce à la rapidité du trajet et à l’amélioration du confort.



Image




Informations pratiques

Exploitant :

Sites Internet :
Exploitant : http://www.hivu.at
Station : http://www.hinterstoder.at

Accès :
Par la route : Accès à l’Autoroute de Pyhrn (A9) à 10 km de la télécabine, menant à Linz (80 km), Salzburg (150 km) et Munich (300 km)
Par le rail : Gare à l’entrée de la vallée à 10km, puis ski-bus réguliers. Liaisons régionales pour Linz (1 h).
Par les airs : Aéroports de Linz (80 km), Graz et Salzburg (150 km), Vienne (270 km) et Munich (300 km)

Ouverture :
Saison d’hiver : de la deuxième semaine de décembre à la deuxième semaine d’avril.

Tarification :
Forfait journée adulte hiver : 38,50 euros (2013)
Forfait journée enfant de moins de 10 ans accompagné d’un parent : 2 euros (2013)
Les forfaits journée sont aussi vendus dans 4 stations services sur les autoroutes et routes fédérales menant à Hinterstoder.


Remerciements

Remerciements chaleureux au personnel des deux gares.


Fil de discussion

Accès au fil de discussion consacré à l’appareil sur le forum.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09727 secondes. 31 requete(s).
97 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés