En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 20Bannière 38Bannière 29

 TCD10 Wagstättbahn

Kitzbühel

Leitner

T3 ES
Description rapide :
Télécabine à poulie motrice à double gorge en gare intermédiaire. Plus puissant entraînement direct construit à ce jour.

Mise en service en : 2013

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 31/08/2014 et mise à jour le 01/12/2014
(Mise en cache le 01/12/2014)

Le chemin est long, mais j’y retournerai.


Image




Les remontées de Kitzbühel ont noué un partenariat avec Leitner, qui a implanté dans la mecque tyrolienne du ski plus d’appareils à entraînement direct que dans toute autre station. Le constructeur transalpin vient d’ailleurs d’y construire une télécabine originale, dont les deux tronçons sont entraînés en gare intermédiaire par une poulie à double gorge reliée au plus puissant Direct Drive construit à ce jour. Voici un voyage sur cet appareil, objet de prestige pour le domaine KitzSki et vitrine pour Leitner.



Sommaire :

1. Sur les terres du KitzSki
2. D’un téléski à une télécabine
3. Caractéristiques techniques
4. G1 « Jochberg »
5. Tronçon inférieur
6. G2 « Wagstättalm »
7. Tronçon supérieur
8. G4 « Wurzhöhe »
9. Véhicules
10. Points d’intérêt à proximité




1. Sur les terres du KitzSki


Kitzbühel et Jochberg

Le domaine skiable KitzSki rassemble les pistes de moyenne montagne tracées sur les alpages des communes de Kitzbühel, Aurach, Jochberg et Kirchberg.

Une présentation détaillée de la station de Kitzbühel est disponible à cette adresse :

Image
^ Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station.^



Un accès modernisé au KitzSki depuis Jochberg

Reliant le village de Jochberg à la crête de Wurzhöhe via l’intermédiaire de la Wagstättalm, la télécabine 10 places de Wagstätt sert d’ascenseur pour la clientèle de la station, qui peut gagner depuis la gare supérieure :
- soit le TSD6 Bärenbadkogel I qui donne accès au cœur du secteur Resterhöhe et au Col Thurn ;
- soit le TSD4 Talsen puis le spectaculaire 3S qui mène les skieurs sur le Pengelstein, à Kirchberg, et sur le Hahnenkamm, domaine historique de Kitzbühel.

Image
Situation de la télécabine dans le domaine KitzSki.


Image
L’appareil remonte les pentes au-dessus du village de Jochberg.


L’appareil dessert aussi deux pistes intéressantes pour le ski propre ou le retour station, bénéficiant toutes deux d’enneigeurs sur la totalité du parcours :
- la piste rouge n°60 Wagstätt/Wurzhöhe qui mène de la crête au village, tracée sous les câbles ;
- la piste bleue n°66 Jägerwurz desservie par le deuxième tronçon.

En l’absence de point d’intérêt au sommet, la télécabine n’est pas ouverte aux piétons. Le deuxième tronçon est ainsi fermé à la descente, tandis que le premier est accessible avec un débit de 50% aux skieurs moyens souhaitant regagner le village sans emprunter la piste rouge.




2. D’un téléski à une télécabine


Jusqu’en 2013, le village de Jochberg était relié au domaine skiable de Kitzbühel par deux appareils :
- le TSF2 Wagstätt, construit par Girak en 1979 en remplacement d’un téléski à enrouleurs, menait du village à la Wagstättalm ;
- le TKE2 Wurzhöhe construit par Doppelmayr en 1968 amenait ensuite les skieurs sur la crête de Wurzhöhe à la cote 1730.

Avec la construction d’un important hôtel 5 étoiles à Jochberg, le confort et le débit offerts par ces appareils (respectivement 1440 et 1400 personnes/heure) étaient devenus insuffisants. Pour les remplacer, la Bergbahn AG Kitzbühel a investi 15 millions d’euros dans un unique gros porteur à gare intermédiaire. Le constructeur sud-tyrolien Leitner, qui entretient des liens privilégiés avec l’exploitant, lui a fourni le septième appareil du domaine équipé d’un entraînement direct. Au moment de sa construction, c’est le plus puissant Direct Drive jamais conçu, et le seul à entraîner deux tronçons via une poulie motrice à double gorge placée en gare intermédiaire.

Image
Cabine publicitaire dans le village.


Image
Chantier en gare inférieure.


Le chantier s’est déroulé d’avril à octobre 2013. L’une des phases les plus intéressantes fut le levage du moteur de 17 tonnes en gare intermédiaire, en septembre 2013.

Image
Livraison des cabines grenobloises.


Image
Inauguration de l’appareil. Pour la première fois, la marque Comfortline apparaît au fronton de l’appareil d’une manière aussi visible. (photo Bergbahn AG Kitzbühel)


Leitner est devenu en 2013 le partenaire officiel de l’étape annuelle de Coupe du Monde de ski à Kitzbühel : « la course du Hahnenkamm transportée par Leitner ». Ainsi, en janvier 2013, le constructeur fit héliporter au-dessus du public massé autour de la raquette d’arrivée une cabine Diamond annonçant la construction imminente de la télécabine de Wagstätt.

Image
Opération publicitaire de Leitner durant la course du Hahnenkamm. (photo Leitner)


Image
Le panneau implanté en bordure de route rappelle la collaboration de Leitner avec l’exploitant de Kitzbühel.




3. Caractéristiques techniques


  • Constructeur : Leitner
  • Année de construction : 2013
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 10 personnes
  • Altitude Aval : 930 m
  • Altitude Intermédiaire : 1 316 m
  • Altitude Amont : 1 724 m
  • Dénivelée : 794 m (386 m + 408 m)
  • Longueur développée : 2 468 m (1 168 m + 1 300 m)
  • Pente moyenne : 34,1% (35,1%, 33,2%)
  • Débit maximum : 2 400 personnes/heure
  • Vitesse maximale d'exploitation : 6,0 m/s
  • Emplacement motrice : G2
  • Emplacement tension : G1 et G3
  • Nombre de cabines : 72
  • Durée minimale de trajet : 6 min 52 s





4. Station inférieure "Jochberg" (G1)


Situation

La gare aval est implantée au cœur du village de Jochberg, au bord de la route fédérale menant au col de Thurn. Ce point de passage fréquenté met en relation la vallée de Kitzbühel, le Tyrol et la Bavière au nord, avec la vallée du Pinzgau, le Pays de Salzbourg et le Tyrol oriental au sud. L’appareil bénéficie ainsi d’une desserte routière favorable, propice à la fréquentation par les skieurs à la journée.

Image
Jochberg et la route du Pass Thurn.


Image
Un petit parking aérien est implanté en bordure de la route fédérale.



Equipements

La gare aval est masquée depuis le parking par un bâtiment en « L », abritant les caisses et les toilettes au rez-de-chaussée et le garage à véhicules à l’étage.

Image
Le bâtiment moderne, aux façades en béton et en verre, est partiellement recouvert de tavaillons pour une meilleure intégration dans le village.


Image
Un ascenseur et un escalator facilitent la montée des clients vers la zone d’embarquement.


Image
A l’étage, la gare aval est placée contre le bâtiment abritant le garage.


A l’étage, les clients montés par l’escalator ou arrivés à skis accèdent directement à l’embarquement.

Image
La piste s’arrête devant les bornes de contrôle des forfaits.


Image
Vue d’ensemble de la gare. De gauche à droite : rails menant au garage, station, local opérateur et bornes de contrôle.


La gare aval est une station classique retour tension, dépourvue de sous-face.

Image
Ralentisseur et came d’ouverture des portes.


Image
Un courte zone de débarquement est délimitée en début de contour.


Image
Poulie retour tension, lanceur et ralentisseur.


Le garage placé côté montée est relié au contour par un double aiguillage, permettant de cycler et décycler l’appareil en marche avant, à la vitesse maximale de 5 m/s.

Image
Double rail reliant le contour au garage.


Image
Détail du double aiguillage.


Image
Détail de l’aiguille de décyclage, en jaune.


Image
Le traînage dans le rail de transfert est effectué par une chaîne, tandis qu’il est assuré par des poutres à pneus dans la gare aval. Les pneus sont reliés par des courroies dans les lanceurs et ralentisseurs, et par des pignons dans le contour.


Image
Le traînage dans le garage est assuré par une chaîne munie de dents escamotables, assurant une vitesse différente en ligne droite et dans les virages. Leur principe de fonctionnement est détaillé dans le reportage du TSD6B Frühmesser implanté dans la station voisine de Bramberg.




5. Premier tronçon


Généralités

Le premier tronçon est tracé sur des alpages de moyenne montagne, sans difficulté majeure. Comme presque toujours en Autriche, la ligne de sécurité est enterrée, et la quasi-totalité des pylônes sont équipés de deux haut-parleurs chacun, destinés à diffuser les consignes du personnel.

Détail de l’équipement des pylônes :
P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 8S/6S
P4 : 10S/8S
P5 : 8S/6S
P6 : 8S/8S
P7 : 8S/8S
P8 : 10S/10S
P9 : 10S/10S


En ligne

Image
Double pylône compression en sortie de gare aval.


Image
P3.


Image
Les greniers à foin à proximité de la ligne rappellent le caractère pastoral du village.


Image
P5.


Image
P6.


Image
P7.


Image
Les P8 et P9 marquent l’arrivée à la gare intermédiaire.




6. Station intermédiaire "Wagstättalm" (G2)


Situation

La gare intermédiaire est implantée sur l’alpage de Wagstätt, sur un emplacement relativement plat qui a permis de limiter les terrassements. Les gares des deux tronçons forment un angle à peine marqué.

Image
L’alpage de Wagstätt est placé en balcon au-dessus de la vallée de Jochberg.


Image
L’auberge de Wagstätt et les quais côté montée, sur la droite de la gare intermédiaire, sont placés à l’arrivée de la piste du second tronçon.



Equipements

La station intermédiaire est constituée de 2 gares classiques montées tête-bêche. Entre les deux massifs en béton est installé l’unique moteur Direct Drive, placé juste au-dessus de la poulie motrice à double gorge qui entraîne les boucles de tracteur de chaque tronçon. Le fonctionnement en tronçons séparés est impossible.

La motorisation unique, tout comme l’absence de réducteur et de sous-face rendent la gare particulièrement aérienne et lumineuse.

Image
Vue d’ensemble des deux gares accolées.


Image
Aval G2 et local électrique.


Image
Amont G3.


Sur le côté du brin montant est placé le local opérateur, ainsi que les quais de débarquement et d’embarquement.

Image
Cabine dans le ralentisseur.


Image
Came d’ouverture des portes escamotable.


Image
Zones d’embarquement et de débarquement.


Image
Came de fermeture des portes.


Image
Cabine dans le lanceur.


Image
Trompettes et tympan amont.


Image
La vue en enfilade révèle le faible angle entre les 2 tronçons.


Du côté du brin descendant, un quai nettement plus court permet d’embarquer les skieurs souhaitant retourner à Jochberg sans emprunter la piste rouge.

Image
Entrée de ralentisseur.


Image
Cabine dans le ralentisseur.


Image
Le second tronçon n’étant pas ouvert à la descente, la came d’ouverture des portes a été placée juste avant le milieu du transfert.


Image
Came de fermeture des portes et début de lanceur.


Image
Véhicule dans le lanceur.


Image
L’absence de sous-face et de lorry permettent d’observer depuis la gare cette cabine dans le lanceur.


Image
Début de ligne à la descente.



Treuil

Les 2 tronçons sont entraînés par une poulie à double gorge en sortie d’un moteur à entraînement direct. Les gorges sont munies d’une garniture synthétique particulière limitant l’usure et assurant un diamètre identique sur les deux brins.

Le freinage de l’installation s’effectue 3 manières :
- par régulation électrique du moteur. La masse élevée de l’entrainement, 17 tonnes, compense l’absence de réducteur et son inertie participe à l’arrêt d’urgence ;
- par action du frein 1 sur la poulie, en cas d’arrêt de service ou d’arrêt d’urgence (dans ce cas, l’action est conjointe avec le frein 2) ;
- par action du frein 2 sur la poulie, en cas d’arrêt d’urgence, ou en cas d’arrêt de service lorsque le frein 1 est défaillant.

Image
Légère déviation


Image
Surveillance des gorges.


Image
DT.


Image
Freins 1 et 2 sur poulie.


Le moteur Direct Drive est le plus puissant conçu à ce jour, développant une puissance de 880 kW et un couple de 360 kNm au maximum. Le constructeur annonce une réduction de la consommation électrique de 8% environ.

Image
Moteur Direct Drive unique.


Image
Détail du refroidissement


Image
Mesure de position angulaire dont le signal est envoyé à l’automate LeitDrive pilotant l’alimentation électrique des segments du moteur, et créant le champ tournant.


Image
Centrale hydraulique


Image
Diesel et moteur hydraulique pour la marche de secours.


Image
Détail d’un des 2 moteurs hydrauliques engrenant la poulie pour la marche de secours.


Image
Second moteur hydraulique.


Image
Ralentisseur et traînage côté montée.


Image
Côté descente.


Image
Virage à angle peu marqué.


Image
Pince dans le traînage.


Image
Came d’embrayage de la pince LPA.




7. Second tronçon


Généralités

Le second tronçon est tracé sur un terrain plus dégagé, remontant le long des alpages vers la crête du Wurzhöhe et la gare sud du 3S. Contrairement au premier tronçon, il n’est pas ouvert à la descente, et présente ainsi des têtes de pylônes asymétriques.

Détail de l’équipement des pylônes :
P10 : 12C/12C
P11 : 12C/12C
P12 : 10C/10C
P13 : 12S/12S
P14 : 10S/8S
P15 : 8SC/4SC
P16 : 10S/8S
P17 : 8S/6S
P18 : 10S/8S
P19 : 12S/12S



En ligne

Le second tronçon survole presque en permanence la piste rouge.

Image
Le P12 est en porte-à-faux pour permettre le passage de la piste d’accès aux quais côté descente.


Image
P13.


Image
P14.


Image
Survol de la piste.


Image
P15 asymétrique.


Image
Le P16 est le plus haut pylône de la ligne.


Image
P17.


Image
L’arrivée est en vue.


Image
P19 et fin de la ligne.




8. Station supérieure "Wurzhöhe" (G3)


Situation

La gare amont est implantée légèrement en contrebas de l’arrivée de l’ancien TKE2.

Image
La gare amont est située légèrement en contrebas de l’ancien téléski.


Equipements

La gare amont est une gare LP classique retour tension. Le débarquement s’effectue dans le contour. Contrairement au premier tronçon, le second n’est pas ouvert à la descente. La came de fermeture des portes est donc placée juste à la fin du contour. A la différence des deux autres stations, la gare amont est munie d’une sous-face.

Image
Tympan amont et local opérateur.


Image
Tympan aval.


Image
Arrivée d’un véhicule.


Image
Ralentisseur.


Image
Came d’ouverture des portes.


Image
Zone de débarquement.


Image
Contour.


Image
Fin de la zone de débarquement.


Image
Came de fermeture des portes.


Image
Côté descente sans quai.


Image
Cabine dans le lanceur.




9. Véhicules


La ligne est équipée de 72 cabines Sigma du type Diamond 10 places, équipées d’un marchepied qui permet d’embarquer sans différence de hauteur avec le quai. En fonctionnement normal, 35 cabines circulent sur le premier tronçon, et 37 sur le second. Les assises chauffantes sont alimentées durant leur passage en G1 avant de restituer la chaleur au long du trajet.

Image
Cabine et pince LP.


Image
Cabines en ligne.


Image
Cabines en ligne.


Image
Cabine Diamond en ligne.


Image
La sérigraphie met en avant la gamme « Comfortline » de Leitner ainsi que la présence de sièges chauffants (Sitzheizung).


Image
Les cabines et les gares adoptent la charte graphique de Kitzbühel.


Image
Le marchepied permet un embarquement de plain-pied.


Image
Portes-skis à l’extérieur.


Image
Les sièges chauffants arborent un chamois brodé, symbole de la station.




10. Points d’intérêt à proximité de la ligne


Pistes

L’appareil dessert directement deux pistes : la rouge n°60 Wurzhöhe courant le long des deux tronçons, et la bleue n°66 Jägerwurz qui s’achève en gare intermédiaire, d’où les skieurs débutants peuvent embarquer à la descente pour regagner la station.

Image
Partie supérieure de la piste rouge Wurzhöhe.


Image
Partie inférieure de la piste rouge Wurzhöhe.


Image
La télécabine de Wagstätt facilite l’accès au 3S depuis Jochberg.



Paysages

Au cours de la montée se révèle un panorama étendu sur les Alpes de Kitzbühel. Par-delà la trouée du Col Thurn, le regard embrasse la chaîne des Tauern et le plus haut sommet autrichien, le Grossglockner.

Image
Premier tronçon et massif de la Bichlalm.


Image
Premier tronçon et massif du Kitzbüheler Horn.


Image
Gare intermédiaire et village de Jochberg.


Image
Auberge de Wagstätt à l’intermédiaire.


Image
Domaine skiable de Resterhöhe, col de Thurn et massif du Grossglockner.







Une double vitrine


Grâce à cette nouvelle télécabine, la Bergbahn Kitzbühel offre à ses clients de Jochberg un accès plus rapide et confortable au cœur du domaine skiable, en phase avec la montée en gamme amorcée par la petite station avec la construction d’un hôtel de luxe. Pour Leitner, cet appareil a permis de démontrer que l’entraînement direct peut s’adapter aux installations de longueur ou de dénivelé nécessitant une grande puissance. Un exemple de partenariat fructueux entre une station et un constructeur…





Image




Informations pratiques

Exploitant :
Bergbahn AG Kitzbühel
Site : http://www.bergbahn-kitzbuehel.at

Ouverture :
Saison d’hiver de début décembre à fin mars

Accès :
Par la route :
A 40 km de la sortie d’autoroute Wörgl sur l’axe Innsbruck – Munich (A12)
Par le rail :
gare ÖBB à Kitzbühel (5 km) puis transfert en bus, ou gare ÖBB Kitzbühel-Hahnenkamm et accès direct au domaine via la télécabine du Hahnenkamm.
Par les airs :
aéroport d’Innsbruck à 90 km


Remerciements

Remerciements appuyés aux membres du personnel pour l’accueil chaleureux.


Fil de discussion

Accès au fil de discussion consacré à l’appareil sur le forum.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15576 secondes. 31 requete(s).
125 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés