En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 40Bannière 26Bannière 24Bannière 22

 TCD12 de la Caboche

Megève - Rochebrune-Mont d'Arbois (Arbois-Rochebrune)

Poma

T3 ES
Mise en service en : 1990

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Partie 1
Auteur de ce reportage : evasion ski
Section écrite le 29/08/2009 et mise à jour le 25/06/2014
(Mise en cache le 25/06/2014)

Voici un tout nouveau reportage sur la…
Image

I/ Description et situation

Cette longue télécabine se situe donc sur le massif de Rochebrune. Elle possède un rôle absolument vital sur le domaine : elle permet l’accès au très diverses pistes du massif. Mais il faut savoir qu’elle n’est pas seule à assurer ce rôle, le téléphérique de Rochebrune, d’un débit moins important bien sûr, nous mène également vers les pentes de Rochebrune.

D’une longueur donc très considérable, il en résulte que les nombreuses pistes qu’elle dessert le sont aussi. La plus fréquenté et celle qui longe la remontée sur la quasi totalité de son tracé s’appelle L'Olympique . Mais il y en a d’autres telles que la piste
A, A II, ou Super Megève, etc… Visualisez le plan des pistes pour plus de détails.

Au niveau de sa géographie, on constate une pente assez régulière tout au long du tracé, malgré un léger replat vers le milieu de la ligne, juste après le P11. Cette pente est à l’image de la piste rouge qu’elle dessert. En revanche, la toute fin de ligne se caractérise par une pente assez importante mais surtout par une grande hauteur (voir le P16, qui illustre bien ce que je dis). Je ne connais pas la dimension exacte, mais à l’œil nu on se rend compte que c’est quand même pas mal. Il s’en suit d’ailleurs trois pylônes dit « de crête », très hauts eux aussi, surtout le P17.

Au niveau technique, cette télécabine constitue la génération des gares Performant : la gare amont en est un exemple flagrant : d’ailleurs, comme nous pouvons le voir lorsqu’on la voit de profil, elle est très longue. Cette gare a la particularité de bien s’intégrer au paysage, étant très sobre. Bien sûr, cet remontée mécanique nous fait beaucoup penser à la TCD12 Bettex Arbois, qui est à peu de chose près du même type. Elles ont d’ailleurs seulement 1 an d’écart entre elles. Le sens de la montée n’est pas le même, cependant le passage aux pylônes s’effectue de manière très semblable, pour ne pas dire de la même manière. Les bennes sont également les mêmes.

Voici sa situation sur le plan des pistes:
Image

II/ Historique

Je tiens à remercier vivement Monchu pour les informations historiques qu'il a pu me communiquer sur cette remontée mécanique.

En 1990, lorsque fut construit la TCD12, le tracé n'était pas nouveau: en effet, elle est venue remplacer un TSF3 gare Delta de chez POMAGALSKI. Voyez ces photos avec les commentaires juste en dessous:

Image

Voici donc ici le TSF3 de la Caboche, la gare aval: on reconnait bien le paysage derrière le télésiège, cependant cette petite gare fait assez drôle au regard de ce que nous avons aujourd'hui.

J'ai même pu apprendre qu'avant ce télésiège, on avait deux téléskis débrayables* (*à confirmer) qui partaient du Petit Rochebrune, c'est à dire du bas des pistes du massif, vers l'emplacement actuel de la gare aval du téléphérique. Ces téléskis arrivaient peu avant le haut de l'actuelle piste Olympique. Il s'agissait des téléskis Mouillebiau I et II. Pas de photos pour l'instant, veuillez m'en excuser.

Mais revenons au télésiège et à quelque chose qui m'intrigue quelque peu: on remarque que tout de même, ce télésiège fait parti de la génération du début des années 80 des gares delta. Ainsi l'on constaterait que cette remontée n'a pas fait long feu et a subi un rapide remplacement. D'ailleurs j'aimerais bien savoir comment le terrain a été aménagé lors des constructions successives de la télécabine du Chamois (1983) et du Rocharbois (1985), remontées cotoyant aujourd'hui dans le même bâtiment la gare de la TCD12... Comment le TSF3 était installé par rapport à ces "géants" de l'époque? Si quelqu'un peut nous apporter des infos supplémentaires...

Image

Cette photo nous montre donc une partie de la ligne du télésiège. Bien entendu, les sapins était plus nombreux, pistes pas vraiment tracées, ... bref, rien à voir avec maintenant. Quant à cette grosse ferme, elle n'existe plus je crois...

Image

En voilà une photo très intéressante... Alors déjà, sur la droite, on est toujours en présence du TSF3 de la Caboche, mais le P2 de celui ci semblait de toute évidence croiser le téléski des grands champs, qui lui survivra jusqu'en 1996 lors de la construction du TSF4. Autre élément important, la gare amont du TSF3 du Chamois. Celui ci ne semblait pas en service lors de la photo étant donné l'absence de sièges... Ce qui signifie d'après tous ces éléments que la photo a été prise entre 1980 et 1982 environ. Ce télésiège du Chamois a fait une apparition éclair car il n'a vécu seulement que deux années.


III/ Caractéristiques de cette remontée

- Géographie
Altitude gare aval: 1308 m
Altitude gare amont: 1755 m
Dénivelé: 447 m
Longueur de la télécabine: 1634 m
Pente moyenne: 27 %
Pente maximale: 46 %

- Technique
Type d'appareil: début génération gares performant POMA
Puissance du moteur: 611 kW
Station motrice: amont
Station tension: aval
Type de pince: TB50
Capacité des véhicules: 12 places
Vitesse maximale d'exploitation: 5 m/s
Nombre de pylônes: 19
Pylônes compression: 3
Pylônes support: 16
Pylônes S/C: 0
Sens de la montée: gauche
Débit opéré: 2800 p/h


- Administratif
Commune: Megève
Secteur: Massif de Rochebrune Côte 2000
Exploitant: SEM de Megève
Ouverture: 9H00
Fermeture: 16H45 (première période) - 17H15 (deuxième période après le 10 février environ)
Constructeur: POMAGALSKI
Année de construction: 1990
Saison d'exploitation: Hiver

IV/ Reportage photographique

Toutes ces photos sont hivernales et datent du 18 février 2009. Bonne visualisation!

L'intérieur de la gare, portillons donnant l'accès à un escalier roulant menant à la TCD12:
Image

L'escalier roulant:
Image

Embarquement:
Image

Poulie:
Image

Gare aval vue de dehors avec P1 et P2 C:
Image

P3 S:
Image

P4 S:
Image

P5 S:
Image

P6 S:
Image

Suite de la ligne longeant les sapins et P7 au loin :
Image

P8 S:
Image

P9 S (avec à gauche la piste Olympique et à droite le Stade slalom)
Image

P10 S:
Image

P11 S:
Image

Vue d'une partie du parcours effectué par la TCD12:
Image

P12 S:
Image

P13 C:
Image

P14 S:
Image

P15 S:
Image

P16 S:
Image

P17 S:
Image

P18 et P19 S:
Image

Fin de la ligne vue de la piste Olympique:
Image

Image

La gare amont:
Image

Image

Image

Image

V/ Conclusion sur l'appareil

Cette remontée mécanique a sans aucun doute facilité considérablement l'accès au coeur du secteur de Rochebrune Côte 2000. Son débit est tout à fait satisfaisant. En tant que client régulier, je n'ai pas à me plaindre de cet appareil, étant donné que les files ne sont que très rarement longues. Elle est donc très pratique à la sortie du Rocharbois, et la montée est rapide. Il est clair qu'un TSF3 était beaucoup trop long et lent, il n'aurait pas pu rester plus longtemps car la fréquentation des pistes de Megève s'est fortement accrue durant les 20 dernières années, et ceci est le cas de la plupart des stations de ski...


Ce reportage est désormais terminé. A très bientôt et merci de votre lecture.

Partie 2
Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 01/06/2013 et mise à jour le 02/06/2013
(Mise en cache le 25/06/2014)

Au coeur de la Caboche

La machinerie de la télécabine de la Caboche est située dans un local en dessous de la gare amont de l'appareil. Elle est composée de deux moteurs électriques BBC développant chacun 611 kW. Il est possible que la télécabine ne marche qu'avec un seul moteur, mais dans ce cas là il faudra réduire le nombre de cabines à 50 %. Ces derniers sont reliés par des courroies à un réducteur, qui transmet le mouvement par un arbre lent à la poulie motrice située à l'étage de la gare. On notera aussi la présence d'un moteur thermique de secours qui permet à l'installation de redémarrer en cas de panne des moteurs électriques. Il est lui aussi relié au réducteur.

La station motrice (1755 mètres) :

Vue de l'ensemble de la machinerie
Image

Le moteur électrique n°1
Image

Le moteur électrique n°2
Image

Image

L'arbre rapide reliant le moteur n°2 au réducteur ; La courroie reliant quant à elle le moteur n°1 au réducteur est bien visible
Image

Les freins de service
Image

Le réducteur et les freins de service sur la droite
Image

Image

L'arbre lent reliant le réducteur à la poulie motrice
Image

Les armoires de puissance du moteur n°2, celles du n°1 sont situés de l'autre côté de la salle
Image

Le moteur thermique de secours
Image

Je remercie un des électriciens du secteur pour la visite et ses explications. A bientôt !



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09656 secondes. 36 requete(s).
106 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés