En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 12Bannière 8Bannière 2Bannière 26

 TCD12 du Lac Noir

Montchavin - Les Coches (Paradiski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télécabine construite en 1991 sur le domaine de Montchavin - Les Coches. Télécabine qui initialement aurait du comporter deux tronçons.

Mise en service en : 1991

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 24/04/2011 et mise à jour le 15/03/2012
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Le domaine de Montchavin – Les Coches est situé en Tarentaise. Ce domaine est relié au domaine de la Plagne. Cet ensemble forme un seul et unique domaine skiable compris entre 1250 et 3250 mètres d’altitude. Le domaine skiable de la Plagne offre au total 225 kilomètres de pistes balisées de tout niveau. Depuis 2003 le domaine skiable de la Plagne est relié à celui des Arcs/Peisey-Vallandry formant ainsi le domaine relié Paradiski. La télécabine du Lac Noir est la seconde télécabine à avoir été installée sur le domaine de Montchavin – Les Coches.


Les premiers aménagements aux Coches

Le hameau des Coches est situé quelques kilomètres au dessus du village de Montchavin . L’aménagement des pentes au dessus de ce hameau commencera quelques années après les premiers aménagements touristiques de Montchavin. Montchavin, petit village qui vivait essentiellement de l’agriculture doit faire face à l’exode de sa population à cause du ralentissement de l’activité agricole et industrielle au début des années 1970. Il fut demandé à la SAP par les élus, de venir implanter des remontées mécaniques sur les pentes du village. En 1972 le premier quota de lit demandé par la SAP est atteint. La nouvelle station se vit doté dès lors, de trois appareils : le télésiège de Montchavin, un téléski débutant et le premier téléski des Pierres Blanches. L’année suivante, les 1500 lits demandés par la SAP pour relier Montchavin au reste du domaine de la Plagne sont atteints.

Même si le village de Montchavin commence à se développer depuis 1972, aux Coches seuls quelques chalets résidentiels sont présents. Il faudra attendre 1977 pour voir les premières remontées mécaniques arriver et partir du hameau des Coches. Depuis Montchavin est construite une télécabine six places qui permet de relier les deux endroits. Au niveau des Coches, est aménagé un espace débutant avec le premier téléski du Petit Sauget. Un second téléski compose cet espace même s’il est nettement plus difficile. Il s’agit du téléski du Grand Sauget, téléski qui en plus de son usage au sein de cet espace débutant permet également de gagner le domaine d’altitude et notamment les téléskis des Pierres Blanches, le positionnant par la même occasion sur l’itinéraire bis d’accès au domaine depuis Montchavin.

Les quelques chalets présents n’allaient pas longtemps rester seuls aux Coches. En effet le terrain tout comme celui de Montchavin est propice à la création de résidences pouvant accueillir de nombreux clients. Plusieurs projets sont lancés et la première phase des nouvelles constructions aux Coches sera achevée en 1981. Ces logements se trouvent un peu plus en aval par rapport au plateau où sont situés le sommet de la télécabine des Coches et les départs des téléskis du Sauget. De ce fait la SAP, va aménager deux nouvelles remontées au plus près de ces nouveaux bâtiments : le téléski de l’Orgère et le télésiège biplace de Plan Bois. Le développement des Coches se poursuivra progressivement. Au fur et à mesure des années qui passent de nouveaux immeubles sortent de terre. Dans le début des années 1990, ils se rapprochent du plateau où se trouvent les toutes premières remontées des Coches. La SAP va alors se pencher sur la création d’un nouveau point de départ depuis ce hameau se transformant petit à petit en une véritable station de ski. Elle va donc réaliser en 1991 la seconde télécabine présente sur ce secteur du domaine de la Grande Plagne : la télécabine du Lac Noir.


Lac Noir : une télécabine coupée en deux

Le projet du Lac Noir à son origine était ambitieux. En effet la SAP prévoie de construire une grande télécabine de trois kilomètres en deux tronçons afin de rejoindre le sommet du Dos Rond. En atteignant ce sommet, la télécabine aurait offert un accès direct depuis Les Coches aux appareils faisant la liaison avec la Plagne : les téléskis de la Salla et le télésiège des Crozats. De ce fait Le Lac Noir serait devenu l’artère principale du domaine de Montchavin - Les Coches. L’intermédiaire aurait été aménagé au niveau du sommet du télésiège de Plan Bois affin de desservir l’espace débutant d’altitude situé à proximité de cette remontée mécanique. Malheureusement la réalisation de cette nouvelle installation se fera sur fond de crise économique. Le second tronçon, long d’environ 1300 mètres va être finalement jugé trop onéreux de part la difficulté du terrain qu’il doit franchir et va finir par être abandonné.

En 1991, s’ouvre donc une télécabine "amputée" qui trouve son sommet à l’endroit où aurait du se trouver la gare intermédiaire du projet initial. Elle propulse les clients arrivant de Montchavin via la télécabine des Coches ainsi que ceux logeant à proximité de son départ au niveau du plateau de Plan Bois à quelques mètres de l’arrivée du télésiège portant ce nom. Les personnes voulant rejoindre la Plagne ont soit le choix d’aller chercher les redoutables téléskis des Pierres Blanches pour arriver au pied du Dos Rond. Le "second tronçon" de cette télécabine va devenir le télésiège du Bijolin réalisé en 1982.

Bien que réduite, cette télécabine va tout de même fluidifier les flux au départ des Coches. Elle permet notamment de soulager le télésiège de Plan Bois et le téléski de l’Orgère d’une partie de leur clientèle. Avec la venue de Lac Noir, ces appareils ne verront plus les clients arrivant de Montchavin via la télécabine des Coches. Partant à seulement quelques mètres de cette dernière, elle devient le second maillon de l’itinéraire bis depuis Montchavin. Sa construction va également quelque peu modifier l’espace débutant du front de neige des Coches. Le téléski du Petit Sauget est démonté. Il sera reconstruit à l’Est du plateau le long du télésiège de Montchavin. Le téléski du Grand Sauget ne sera quand à lui pas impacté pour le moment bien que doublant la télécabine sur une bonne partie de son parcours.


Lac Noir : l'ascenseur depuis le plateau Est des Coches

Entre 1991 et nos jours, le rôle de cette télécabine n’a guère changé. Rejoignant le plateau de Plan Bois, elle sert principalement d’ascenseur pour les clients partant de la partie haute du village des Coches ou pour ceux arrivant de Montchavin avec la télécabine des Coches. C’est une remontée qui est donc généralement bien sollicitée de par sa position sur le domaine skiable. Longtemps elle fut la voie de délestage pour ceux partant du bas des Coches. En effet après avoir pris le téléski de l’Orgère, on pouvait facilement rejoindre cette télécabine par les pistes. Cela permettait d’éviter le long télésiège de Plan Bois. Toutefois ceci a été résolu une fois que ce dernier a été remplacé par un télésiège débrayable six places. La réalisation de ce dernier entrainera par ailleurs le démontage successif des téléskis de l’Orgère et du Grand Sauget.

L’accès au domaine de la Plagne a été largement facilité quelques années après la création de cette télécabine. Dans un premier temps, en 1998, ce sont les redoutés téléskis des Pierre Blanches qui cèdent leur place à un télésiège débrayable six places. En 2004, une nouvelle modification va être entamée. C'est au tour du télésiège du Bijolin d’être remplacé par un télésiège débrayable rendant encore plus facile l’accès au Dos Rond. Desservant ces deux appareils, le Lac Noir offre donc un accès optimal aux remontées permettant de rejoindre le domaine de la Plagne et le haut du domaine de Montchavin Les Coches. Depuis 2003, Lac Noir donne un accès rapide au Vanoise Express et à la liaison Paradiski. En quelques minutes ces derniers peuvent aller dévaler les pentes de l’autre coté de la vallée du Ponthurin. Elle offre l’avantage de permettre l’accès a ces remontées même si la neige venait à faire défaut au bas de la station malgré les nombreux canons à neige présents. De ce fait, grâce à elle, l’ouverture de la station est quelque peu sécurisée tout au long de la saison.

Tout comme le télésiège débrayable de Plan Bois, elle permet l’accès à la zone débutante d’altitude du domaine. Parents et moniteurs pourront tranquillement emmener les débutants au niveau de cet espace. Malgré les nombreuses pistes faciles présentes, la télécabine permet de redescendre en toute sécurité les plus petits. Une exploitation montée/descente qui sert également à acheminer en altitude les piétons qui pourront suivre les évolutions de leurs enfants, se promener ou encore se restaurer vu que des restaurants d’altitude se trouvent non loin du sommet. De plus l’accès pour les piétons via cette télécabine a été largement facilité avec la création du Télébuffette en 2008, appareil qui trouve son sommet juste à coté de la gare aval du Lac Noir. Malgré son rôle d’ascenseur sur le domaine, Lac Noir offre du ski varié accessible à tous. En effet plusieurs pistes bleues et rouges serpentant dans les bois sont à disposition au sommet de cette télécabine permettant soit de revenir aux Coches ou de rejoindre le bas de Montchavin.

Au sommet de cet appareil deux pistes sont directement accessibles :
- La piste rouge de la Duy qui débouche sur la piste Mont Blanc
- La piste bleue Mont Blanc, piste que rejoint Montchavin après une longue balade à travers la forêt. Elle donne accès aux pistes rouges Coches, Lac Noir, Buffette et Montchavin. C’est également grâce à elle que les clients peuvent prendre la direction du Vanoise Express.


Situation sur le plan des pistes
Image

Les Caractéristiques techniques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : LAC NOIR
Constructeur : POMAGALSKI
Exploitant : SAP
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Maître d’Ouvrage : SAP
Année de construction : 1991

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 12 personne(s)
Débit à la montée : 2200 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 2200 personnes/heure (100 %)
Temps de Trajet : 5min49
Vitesse d'exploitation : 5 m/s

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1436 m
Altitude Amont : 1882 m
Dénivelée : 446 m
Longueur développée : 1745 m
Pente Maxi : 52 %
Pente Moyenne : 27 %


Caractéristiques Techniques

Tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 601 kW
Sens de montée : Droite
Nb Pylônes : 15
Espacement : 95 m
Nombre de Véhicules : 43
Type de Véhicules : Cabines Espace 12
Dispositif d’accouplement : Double Pince TB50

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 50 mm
Type de Câble : Lang à droite
Composition du Câble : 6X25 Fils
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructure de la télécabine du Lac Noir

La télécabine du Lac Noir a été réalisée par le constructeur français Pomagalski. A l’origine du projet cette télécabine devant être la colonne vertébrale du domaine de Montchavin Les Coches, la SAP a voulu un débit relativement important sur cet appareil. C’est pour ça qu’elle a été équipée de véhicules d’une capacité unitaire théorique de douze personnes. Les 43 véhicules présents sur cette télécabine lui permettent d’assurer un débit théorique de 2200 personnes par heure à la vitesse de cinq mètres par seconde. Classiquement pour un appareil de ce type, la gare amont est la gare motrice alors que la gare aval est de type retour-tension.


  • La gare aval

La gare aval est située sur la partie Est des Coches à proximité de la gare amont de la télécabine des Coches. La gare amont du Télébuffette a été accolée à cette dernière lors de sa construction en 2008. Relativement discrète cette gare s’intègre bien dans le paysage. Les quais sont simplement recouverts d’une structure en bois rendant l’ensemble très aéré. Seuls les lanceurs sont la partie la plus visible de la gare. La tension y’est effectuée par deux vérins hydraulique superposés alimentés par une centrale. Le quai d’embarquement bien que relativement court n’empêche pas le remplissage optimal des cabines.

Vues sur la gare aval
Image

Image

Image

Image

Image

Entrée de la télécabine
Image

Quai d’embarquement
Image

Corps des vérins de tension
Image

Poulie de retour montée sur lorry
Image

Came pour l’ouverture/fermeture des portes
Image


  • La ligne

La ligne prend rapidement de l'inclinaison afin de sortir du décaissement dans lequel se trouvent les lanceurs. Cette dernière est réduite peu après par le passage successif sur le troisième et quatrième ouvrage de ligne. S'en suit une montée régulière ponctuée par deux longues portées. En arrivant au P7, la ligne perd un peu plus d'inclinaison. La montée devient de nouveau régulière, ponctuée là aussi, par quelques longues portées. On entame la dernière phase de la ligne après le passage sur P12 et P13. Une dernière grande portée nous permet de rejoindre les deux derniers pylônes qui remettent le câble sur un plan horizontal avant l'arrivée en gare amont.

Sur le trajet se trouvent 15 pylônes répartis comme suivant : 2 compressions et 13 supports
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 6S/6S
P4 : 4S/4S
P5 : 8S/8S
P6 : 8S/8S
P7 : 12S/12S
P8 : 8S/8S
P9 : 6S/6S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S
P12 : 6S/6S
P13 : 6S/6S
P14 : 8S/8S
P15 : 8S/8S

La ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne
Image

P3 et P4
Image

Croisement avec le bas de la piste du Lac Noir
Image

P5
Image

Sur la droite, on aperçoit l'ancien tracé du Grand Sauget
Image

Longue portée pour atteindre P7
Image

P7
Image

On continue le long de l'ancien tracé du Grand Sauget
Image

On arrive au P9
Image

On arrive au P10, endroit où se trouvait l'arrivée du Grand Sauget
Image

On poursuit
Image

Croisement avec la piste Mont Blanc
Image

P12 et P13 avec le départ du télésiège du Bijolin sur la gauche. Vous noterez une ancienne tête de pylône qui appartenait à l'ancien TSF3 du Bijolin
Image

Dernière grande portée
Image

Image

Les deux derniers pylônes avant l'arrivée en gare amont
Image


  • La gare amont

La gare amont est située sur le plateau de Plan Bois à quelques mètres de la gare amont du télésiège débrayable du même nom. Elle reprend le même concept que la gare aval. Seuls les quais sont couverts. Toutefois la partie au dessus des quais est plus cloisonnée qu’en aval. Ceci a sans doute été fait pour protéger au mieux la mécanique des intempéries, surtout qu’il s’agit ici, de la gare motrice. C’est donc là qu’on trouvera le poste de conduite ainsi que les différents éléments assurant les différentes marches de l’installation. C’est également ici qu’est effectué le cadencement des véhicules à l’aide d’une chaine. A coté des quais, se trouve le garage où sont rangés les 43 véhicules de l’appareil. La partie garage est bardée de tôles peintes de la même couleur que les caches abritant les voies.

Quai de débarquement
Image

Came d’ouverture des portes et poulie motrice
Image

Entrée du garage
Image

Vues sur la gare depuis l’extérieur
Image

Image

Image

Image

Image


Véhicules et pinces

Double Pince TB50
Image

Idem
Image

Cabine en ligne
Image

Cabines en ligne
Image

Cabine en gare
Image

Intérieur d’une cabine
Image


Depuis les pistes

Derniers pylônes
Image

Ligne avec la gare aval du télésiège du Bijolin
Image

P13 et P12
Image

Depuis la piste Mont Blanc
Image

P11 depuis cette même piste
Image

Ligne depuis le haut de la piste des Coches
Image

Ligne depuis le bas de la piste du Lac Noir
Image

Bas de la ligne
Image


Lac Noir entre sentiment d'inachevé et réussite

Il est clair que le projet ambitieux d'une télécabine en deux tronçon aurait créé une voie royale vers les remontées de liaison avec la Plagne depuis les Coches. Malheureusement les problèmes économiques du moment nous ont donné cette télécabine raccourcie. Toutefois la séparation des tronçons n'a t'elle pas été bénéfique dans un sens ? Pas de problèmes d'attente à l'intermédiaire, un accès relativement aisé avec les remplacements successifs des appareils des Pierres Blanches et du Bijolin, pas besoin de déchausser... Bien qu'inachevée cette télécabine assure parfaitement son rôle en menant rapidement les clients en altitude depuis les Coches. Une télécabine qui monte également tranquillement débutants et piétons pour profiter de l'espace débutants et des sentiers d'altitude. Le Lac Noir est tout de même un investissement réussi et nécessaire aux Coches même s'il laisse un léger arrière-goût d'inachevé.

Image

Ainsi se termine ce reportage.
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09629 secondes. 38 requete(s).
121 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés