En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 15Bannière 29Bannière 14Bannière 11

 TCD12 du Poutran

Oz-en-Oisans (Alpe d'Huez Grand Domaine Ski)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Une télécabine vitale pour la commune d'Oz.

Mise en service en : 1987



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Juli_1
Section écrite le 14/02/2010 et mise à jour le 15/02/2010
(Mise en cache le 21/08/2013)

Voici un reportage sur la

Télécabine de Poutran
Massif des Grandes Rousses / Isère / France

Image




La station d'Oz en Oisans en quelques mots :

Oz est l’une des dernières nées des stations françaises, située dans le département de l’Isère, au coeur de l’Oisans.
Elle héberge l’un des plus grands domaines skiables reliés : le massif des Grandes Rousses – Alpe d’Huez et ses 240km de pistes.
Elle accueille toutes les glisses et tous les niveaux grâce à son altitude, l’étendue de son domaine skiable et les orientations multiples de ses pistes.
Elle préserve avec soin son environnement depuis sa construction en 1988.
Depuis le Pic Blanc sommet du domaine skiable et du territoire de la commune, elle offre, à plus de 3300 mètres d’altitude, des points de vue uniques sur les massifs environnants jusqu’à l’Italie et au Massif Central.
Sa conception lui permet d’accueillir une population jeune, sportive, exigeante, de connaisseurs habitants la région Rhône-Alpes notamment grâce à sa facilité d’accès, et des vacanciers cosmopolites venus des quatre coins d’Europe en famille, qui trouvent à Oz des équipements de qualités et la convivialité d’une station piétonne.
Elle œuvre pour rendre la montagne accessible au plus grand nombre avec des services adaptés et une politique tarifaire attractive.




Oz en Oisans et le domaine des Grandes Rousses :

Comptant parmi les plus grands domaines skiables reliés skis aux pieds, le massif des Grandes Rousses offre 240 km de pistes sur 10 000 hectares orientés sud ouest.
Le massif des Grandes Rousses dont fait partie Oz est exploité par la SATA (Société d'Aménagement Touristique de l'Alpe d'huez).
Il est composé de quatre secteurs : Oz-Vaujany, l’Alpe d’Huez, Auris et Villard-Reculas.
Sur la commune d’Oz, le Pic Blanc culmine à 3330 mètres d’altitude et offre un panorama grandiose classé 3 étoiles au guide Michelin : le point de vue couvre 1/5ème du territoire français.
Le Pic Blanc est également le point de départ du plus grand dénivelé (2230 mètres) et de la plus longue piste (16 kms) au monde…
Le domaine des Grandes Rousses en quelques chiffres : il est composé d'environ 85 remontées-mécaniques, allant du télécorde au téléphérique d'une capacité de 160 personnes, et de 120 pistes de tous niveaux, 38 vertes, 32 bleues, 34 rouges et 16 noires.
A Oz, il est désormais possible de bénéficier de 468 km de pistes grâce au forfait Grandes Alpes qui permet de skier sur le domaine du massif des Grandes Rousses aussi bien que sur celui des 2 Alpes, relié à La Grave.




La télécabine de Poutran :

La télécabine de Poutran a été créée par le constructeur de remontées mécaniques français Pomagalski dont le siège social est situé à Voreppe en Isère.
Cette installation construite en 1987 est l'une des premières télécabines douze places de ce constructeur.
Cette remontée est l'une des deux télécabines douze places que compte la station d'Oz. La deuxième, la télécabine de l'Alpette, est de la même génération que la télécabine de Poutran (bien qu'elle soit plus récente d'une année, 1988) et permet de rejoindre le secteur de Vaujany.

Cet appareil est toutefois unique du fait de ses caractéristiques assez impressionnantes. La ligne, longue de plus de 2700 mètres et d'un dénivelé d'environ 750 mètres, est supportée par pas moins de 29 pylônes, la majorité des ouvrages de ligne étant des pylônes à douze galets.
Pour mettre en mouvement tout ce petit monde ce n'est pas moins de deux moteurs à courant continu qui ont été installé, moteurs entrainant par le biais de cardans un des plus gros réducteurs Poma/Kissling de France. Ce réducteur possède deux entrées pour les moteurs électriques et une autre entrée avec réducteur auxiliaire afin de pouvoir accoupler un unique moteur thermique de secours.
Afin de limiter les nuisances sonores, la machinerie est enterrée et est donc située en dessous du quai d'embarquement. A ce niveau nous trouverons également les armoires de puissance de l'appareil ainsi que les transformateurs haute tension. J'y reviendrai plus en détail avec l'appui de photos dans la suite du reportage.

Cette télécabine possède, aux environs de la moitié de la ligne, une station intermédiaire où il est possible d'embarquer et de débarquer, à la descente comme à la montée. C'est dans cette station intermédiaire que nous trouverons le garage permettant de décycler tous les véhicules en cas d'intempéries et/ou de périodes de non utilisation. Néanmoins nous trouverons dans chaque gare d'extrémité un petit stockage où il est décyler le véhicule de service ainsi que le véhicule ambulance.
Bien qu'elle soit dotée d'une station intermédiaire, la ligne de cette installation ne dévie pas d'un degré et reste linéaire de haut en bas.
Il est également possible de ne faire tourner les cabines que sur le premier tronçon de l'appareil. Un contour a été installé en gare intermédiaire afin de réaliser ce mode d'exploitation. Ce mode n'est que rarement utilisé puisque la télécabine n'est équipée que d'un seul et unique câble porteur/tracteur pour ses deux tronçons, donc quand on fait naviguer les cabines sur le premier tronçon, le câble qui se trouve sur le deuxième tronçon est en mouvement également, augmentant ainsi le risque de déraillement en cas de vent. A noter que le même principe est utilisé sur le DMC des Grandes Rousses de l'Alpe d'Huez.

La station motrice est située sur le front de neige de la station, à proximité des immeubles environnants. La station sommitale est, quant à elle, située à côté de la station intermédiaire du DMC des Grandes Rousses à 2100 mètres d'altitude approximativement.

Du fait de la présence de véhicules fermés, et du peu d'ouvrages de ligne (sans compter les sept pylônes à balanciers de type compression en sortie de gare), la ligne est assez haute et les portées sont dans l'ensemble assez importantes.

Les pistes, principalement desservies par cette remontée mécanique, sont de niveau très facile à difficile et sont pour la plupart équipée d'un système d'enneigement artificiel :

  • Les pistes de Poutran et de l'Olmet combinées permettent de rejoindre la station d'Oz et donc d'accéder au départ des télécabines de Poutran et de l'Alpette
  • La piste du Boulevard des Lutins permet également de rejoindre le pied des télécabines
  • La piste de Champ Clotury accessible depuis la gare intermédiaire
  • Les pistes vertes du secteur des Jeux de l'Alpe d'Huez

Les caractéristiques de la télécabine de Poutran :

Caractéristiques administratives :

  • Station : Oz en Oisans
  • Catégorie : TCD-Télécabine à attache débrayable
  • Dénomination : Poutran
  • Année de construction : 1987
  • Exploitant : SATA
  • Constructeur : Pomagalski
  • Maître d'oeuvre : Cabinet Eric
  • Débit en montée : 2000 p/h
  • Débit en montée théorique : 2000 p/h
  • Débit en descente : 2000 p/h
  • Débit en descente théorique : 2000 p/h
  • Vitesse d'exploitation théorique : 5 m/s
  • Exploitation simultanée : Oui
  • Saison d'exploitation : Hiver et Eté

Caractéristiques techniques :

  • Dénivelée: 754 m
  • Altitude station aval : 1349 mètres
  • Altitude station amont : 2103 mètres
  • Longueur développée : 2738 mètres
  • Longueur horizontale : 2598 mètres
  • Espacement des véhicules : 22.0 secondes
  • Pente maxi de l'installation : 63%
  • Pente moyenne : 29%
  • Gares intermédiaires : Oui, G2
  • Moments de puissance : 1516
  • Position de la motrice : Aval, G1
  • Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4000 mm
  • Position de la tension : Amont, G3
  • Type de tension : Hydraulique
  • Nombre de Vérins : 2
  • Pression nominale : 143 bar
  • Tension nominale : 37650 daN
  • Type de moteur électrique : A courant continu
  • Nombre de moteurs électrique : 2
  • Puissance total des moteurs électrique : 910 kW
  • Nombre total de pylônes : 29
  • Nombre de véhicules : 61
  • Nombre de pinces : 122

Données spécifiques :

  • Portée maxi : 403 mètres
  • Survol maxi : 40 mètres
  • Nombre équipements support : 22
  • Nombre équipements compression : 7
  • Nombre équipements support compression : 0
  • Type de véhicule : Cabines 12 places Pomagalski
  • Masse à vide d'un véhicule : 720 Kg
  • Capacité d'un véhicule : 12 personnes
  • Type d'attache : Double pince TB50
  • Système anti retour mécanique : Présent (Cliquets)
  • Système anti retour électrique : Présent

Caractéristiques des câbles :

  • Fonction des câbles : Porteur tracteur
  • Position : En boucle
  • Diamètre du câble : 50,0 mm

La télécabine de Poutran sur le plan des pistes du domaine des Grandes Rousses :


Image



La télécabine de Poutran en images :

La gare aval :

La gare aval est située à quelques mètres des résidences, dans un bâtiment regroupant des locaux de la SATA, l'office du tourisme ainsi qu'une salle de sport. Bien que le bâtiment soit imposant, il s'intègre bien avec le reste des constructions présentes à Oz. Dans cette station, en sous sol, nous trouverons tout le nécessaire à la mise en mouvement du câble. Un petit rail de stockage est présent afin de pouvoir stocker quelques cabines.

Image
Λ La station motrice de l'installation depuis le chemin de liaison avec la TC de l'Alpette. Λ


Image
Λ La gare aval depuis les pistes d'accès à cette remontée. Λ


Image
Λ Vue sur l'accès à la télécabine et l'escalier qui mène au quai d'embarquement. Λ


Image
Λ Les caractéristiques fournies par le constructeur. Λ


Image
Λ L'accès à la remontée est payant, de ce fait deux bornes de contrôle de forfait ont été installées à proximité de la zone d'embarquement. Λ


Image
Λ Vue sur la zone de stockage depuis le quai d'embarquement. Λ


Image
Λ La zone de stockage depuis le quai de débarquement. Λ


Image
Λ Le quai d'embarquement. Λ


Image
Λ Le quai de débarquement. Λ


Le premier tronçon de la télécabine :

Composition des différents ouvrages de ligne du premier tronçon :

P1 : 16C/16C
P2 : 16C/16C
P3 : 16C/16C
P4 : 8S/8S
P5 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P9 : 6S/6S
P10 : 8S/8S
P11 : 12S/12S
P12 : 8S/8S
P13 : 8S/8S
P14 : 12S/12S
P15 : 12S/12S
P16 : 12S/12S




Situation sur le plan du domaine skiable :

Image
Λ Le premier tronçon de la télécabine sur le plan des pistes. Λ


La ligne :

Image
Λ En avant sur la ligne. Λ


Image
Λ Retour en arrière avec vue sur les P1, P2, P3 et P4. Λ


Image
Λ Vue sur le pylône cinq. Λ


Image
Λ Retour en arrière avec vue sur une partie de la station d'Oz. Λ


Image
Λ Nous continuons notre ascension, destination 2100! Λ


Image
Λ Le chemin d'accès à la télécabine de l'Alpette sur la droite. Λ


Image
Λ Le pylône sept. Λ


Image
Λ Vue sur le front de neige d'Oz. Λ


Image
Λ Passage au-dessus de la piste de Champ Clotury. Λ


Image
Λ La piste de l'Olmet au premier plan. Λ


Image
Λ La ligne est assez boisée dans sa première partie. Λ


Image
Λ Le neuvième pylône. Λ


Image
Λ Petit à petit la végétation s'éclaircit. Λ


Image
Λ Nous longeons la piste de l'Olmet. Λ


Image
Λ Gros plan sur la tête du P10. Λ


Image
Λ Nous entamons une longue portée. Λ


Image
Λ Retour en arrière. Λ


Image
Λ Le terrain est très accidenté dans cette partie du tracé. Λ


Image
Λ Du fait de la hauteur importante de la ligne et du type de terrain sur lequel est situé cet ouvrage de ligne, un pylône trépied a été construit. Λ


Image
Λ Vue sur la tête de ce pylône imposant. Λ


Image
Λ Du fait de la longueur importante des portées entre le P10 et le P12, la cordeline a été placée à une hauteur inférieure de celle des véhicules. Λ


Image
Λ Une évacuation à cet endroit serait des plus délicates. Λ


Image
Λ Le douzième pylône de la ligne. Λ


Image
Λ La montée se poursuit. Λ


Image
Λ La vallée de l'Eau d'Olle tout au fond. Λ


Image
Λ Le P13. Λ


Image
Λ Nous approchons des trois derniers pylônes de ce premier tronçon. Λ


Image
Λ Le P14. Λ


Image
Λ Le P15. Λ


Image
Λ Le P16 nous remet la ligne à l'horizontale. Λ


Image
Λ Arrivée en gare intermédiaire, le garage à véhicules se situe sur la gauche de la gare. Λ


Image
Λ Dans le ralentisseur. Λ



La gare intermédiaire :

La gare intermédiaire est située à quelques mètres de l'arrivée du téléski de Champ Clotury. Il est possible d'embarquer ou de débarquer dans cette gare et ce dans les deux sens d'exploitation. La ligne ne décrit pas d'angle à cet endroit. Toutefois tout une série de galets de déviation a été installé afin de permettre au câble d'éviter de passer en plein milieu du contour. Un garage est présent dans cette station afin de pouvoir ranger la totalité des vehicules quand cela est rendu nécessaire. Dans cette station, en sous sol, nous trouverons un groupe électrogène nécessaire à la mise en mouvement des convoyeurs à pneus en cas de coupure de l'alimentation électrique de la gare.

Image
Λ La gare intermédiaire vue depuis la piste de Poutran, le téléski de Champ Clotury est au premier plan. Λ


Image
Λ L'escalier au premier plan permet d'accéder au quai d'embarquement dans le sens de la montée. Λ


Image
Λ La gare intermédiaire vue du Sud. Λ


Image
Λ Entrée d'une cabine en gare intermédiaire. Λ


Image
Λ Vue sur les rails d'équilibre au sol pour les cabines passant dans le contour et les portes d'entrée du garage sur la droite. Λ



Le second tronçon de la télécabine :

Composition des différents ouvrages de ligne du second tronçon :

P17 : 16C/16C
P18 : 16C/16C
P19 : 16C/16C
P20 : 16C/16C
P21 : 12S/12S
P22 : 12S/12S
P23 : 12S/12S
P24 : 6S/6S
P25 : 6S/6S
P26 : 6S/6S
P27 : 12S/12S
P28 : 12S/12S
P29 : 8S/8S




Situation sur le plan du domaine skiable :

Image
Λ Le second tronçon de la télécabine sur le plan des pistes. Λ


La ligne :

Image
Λ En avant sur le deuxième tronçon. Λ


Image
Λ C'est parti pour un enchainement de 64 galets compression. Λ


Image
Λ Vue sur la gare intermédiaire et ses 4 pylônes de type compression, le garage est la partie en béton que l'on voit à droite. Λ


Image
Λ L'arrivée du téléski de Champ Clotury, la gare intermédiaire et Oz tout en bas. Λ


Image
Λ Le P21 est situé au bord d'une barre de rochers. Λ


Image
Λ Le positionnement du P21 dans son environnement. Λ


Image
Λ Adoucissement de la pente de la ligne avec ces trois pylônes. Λ


Image
Λ Le pylône 22. Λ


Image
Λ Les pylônes 23 et 24. Λ


Image
Λ Vue arrière. Λ


Image
Λ Nous commençons à appercevoir les cabines du DMC des Grandes Rousses. Λ


Image
Λ Le pylône 25. Λ


Image
Λ Les P26 et P27. Λ


Image
Λ Le pylône 27 et ses balanciers de douze galets. Λ


Image
Λ Dans la plus longue portée de la ligne, 400 mètres... Λ


Image
Λ De même que sur le 1er tronçon, dans cette portée la cordeline est placée à un niveau plus bas que celui des cabines. Vue sur un pylône la supportant. Λ


Image
Λ Nous approchons de la fin du parcours. Λ


Image
Λ Retour en arrière. Λ


Image
Λ Nous voyons l'arrivée des téléskis des Jeux sur la droite. Λ


Image
Λ Les deux derniers pylônes sont assez imposants également. Λ


Image
Λ Les têtes des pylônes 28 et 29. Λ


Image
Λ Arrivée en gare amont. Λ



La gare amont :

La gare intermédiaire est située à côté de la gare intermédiaire du DMC des Grandes Rousses. Dans cette station nous trouverons le nécessaire à la mise en tension de la ligne. Une petite zone de stockage est présente afin de stocker quelques véhicules.

Image
Λ Le quai d'embarquement. Λ


Image
Λ La gare amont. Λ


Image
Λ La gare amont. Λ


Image
Λ La gare amont depuis le pied des pylônes 28 et 29. Λ



La télécabine depuis les pistes :

Image
Λ Les deux derniers pylônes et l'entrée de la gare. Λ


Image
Λ Les pylônes 28 et 29 depuis leurs pieds. Λ


Image
Λ La gare du DMC au fond. Λ


Image
Λ La plus longue portée de la ligne. Λ


Image
Λ Un pylône de soutien de la cordeline appartenait au TSF2 des Plates aujourd'hui démonté. Λ


Image
Λ Les P25, 24, 23 et 22. Λ


Image
Λ Les P21, 22, 23 et 24. Λ


Image
Λ Une cabine partant de l'intermédiaire. Λ


Image
Λ Depuis le P20. Λ


Image
Λ Un enchainement de galets impressionnant. Λ


Image
Λ Idem. Λ


Image
Λ Les P16, 15 et 14. Λ


Image
Λ Idem. Λ


Image
Λ Depuis les canons de la station intermédiaire. Λ


Image
Λ Les quatre premiers pylônes de la ligne. Λ


Image
Λ La même en été. Λ


Image
Λ Depuis le quai de débarquement. Λ


Image
Λ Depuis la tête du P1. Λ


Image
Λ Idem. Λ



Les véhicules :

Image
Λ Une cabine en gare. Λ


Image
Λ Vue sur le levier d'ouverture des portes de la cabine. Λ


Image
Λ Le plateau de service de l'installation. Λ


Image
Λ La cabine ambulance permettant de transporter des blessers à l'abri en toute sécurité. Λ


Image
Λ Une double pince TB. Λ


Image
Λ Une double pince. Λ


Image
Λ Une double pince. Λ



Au cœur de la télécabine de Poutran :

La station motrice :

Le treuil de l'installation est imposant du fait des caractéristiques de la ligne.
Le groupe moteur de la télécabine de Poutran est situé en sous sol et est composé de deux moteurs électriques en courant continu et un moteur thermique assurant la marche secours de l'appareil.
Ces trois moteurs sont reliés au réducteur épicycloïdal Poma Kissling par le biais de cardans. Deux freins de service sont présents dans la machinerie, ils sont situés entre les cardans et les moteurs électrique. Deux freins de sécurité, hydrauliques, sont placés au plus près du câble c'est à dire sur la poulie motrice de l'appareil.
L'accouplement du moteur thermique se fait avec l'aide d'un cardan qui est accouplé au réducteur par l'intermédiaire d'une boite auxiliaire.
Le cadencement de la ligne est effectué dans cette station par le biais d'une chaine cadenceuse.



Image
Λ Les transformateurs haute tension. Λ


Image
Λ Vue sur le moteur n°1 et le réducteur. Λ


Image
Λ Un des deux freins électromagnétique Poma. Λ


Image
Λ Le second moteur électrique situé de l'autre côté du réducteur. Λ


Image
Λ Le réducteur Poma Kissling. Λ


Image
Λ Le moteur thermique de secours. Λ


Image
Λ Idem. Λ


Image
Λ La boite d'accouplement dur thermique au réducteur. Λ


Image
Λ Le moteur thermique au premier plan et le moteur n°2 au fond. Λ


Image
Λ Le réducteur ainsi que l'arbre lent qui est la liaison entre le réducteur et la poulie motrice. Λ


Image
Λ La poulie motrice de la télécabine. Λ


Image
Λ Un des deux freins de poulie. Λ


Image
Λ La centrale hydraulique pour les freins de sécurité. Λ


Image
Λ L'entrainement des convoyeurs à pneus se fait par l'intermédiaire d'une chaine reliée à la poulie motrice. Λ


Image
Λ La boite de liaison, entre la chaine et le cardan, et les deux freins de poulie. Λ


Image
Λ Vue de dessus. Λ


Image
Λ Ce cardan arrive de la poulie motrice et va mettre en mouvement les convoyeurs. Λ


Image
Λ La vitesse de rotation des différents cardans est surveillée en permanence grâce à des dynamo-tachymétriques. Λ


Image
Λ Les cardans qui vont donner vie au lanceur/ralentisseur. Λ


Image
Λ La transmission dans le lanceur. Λ


Image
Λ La poulie motrice n'est pas à la voie, de ce fait il est nécessaire de mettre en place des galets horizontaux de déviation. Λ


Image
Λ Entrée du ralentisseur. Λ


Image
Λ Le ralentisseur. Λ


Image
Λ Dans les canons. Λ


Image
Λ Mise en mouvement de la chaine de trainage. Λ


Image
Λ Vue sur les doigts responsable de la mise en mouvement des cabines en gare. Λ


Image
Λ Prise en charge de la cabine par les pneus du convoyeur. Λ


Image
Λ La came de fermeture des portes de la cabine. Λ



La station intermédiaire :

Dans cette station se trouve le garage à cabines. Les convoyeurs à pneus sont entrainés par des moteurs électriques. Un groupe életrogène est présent en sous-sol en cas de coupure de l'alimentation électrique.

Image
Λ Vue générale de la station. Λ


Image
Λ Les moteurs électriques servant à la mise en mouvement des convoyeurs. Λ


Image
Λ Le groupe électrogène. Λ


Image
Λ Idem. Λ


Image
Λ La transmission se fait par cardans et par chaines. Λ


Image
Λ L'entrée du ralentisseur. Λ


Image
Λ Le ralentisseur. Λ


Image
Λ Le cyclage et le décyclage est automatique et est effectué par le biais de chaines. Λ


Image
Λ Les chaines de trainage dans le garage. Λ


Image
Λ Idem. Λ


Image
Λ Deux cabines entrainées par la chaine. Λ


Image
Λ L'intérieur du garage. Λ


Image
Λ Idem. Λ



La station amont :

Dans cette station se trouve la centrale de mise en tension du câble ainsi qu'un rail de stockage dans lequel est décycler le véhicule ambulance ainsi que le plateau de service.

Image
Λ L'entrainement dans le contour se fait avec une chaine. Λ


Image
Λ Vue générale de la station. Λ


Image
Λ Vue opposée. Λ


Image
Λ La centrale de tension. Λ


Image
Λ Les vérins hydrauliques, la poulie motrice et la transmission des convoyeurs. Λ


Image
Λ Transmission. Λ



En conclusion :

Une télécabine fort pratique qui, bien qu'elle soit fortement empruntée durant les vacances scolaires et les week-end, remplit parfaitement son rôle d'appareil de liaison.

C'est ainsi que se termine le reportage de cette installation.


Je tiens à remercier l'équipe de la SATA et de MBTM présente sur le site lors de la prise des photos.

Introduction : www.oz-en-oisans.com


A bientôt.


Image





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1374 secondes. 39 requete(s).
138 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés