En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 27Bannière 13Bannière 21Bannière 3

 TCD4 des Grangettes

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télécabine reliant Courchvel 1550 à Courchevel 1850

Mise en service en : 1976

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 01/08/2010 et mise à jour le 30/08/2010
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Courchevel 1550 est une station située en Tarentaise dans la Vallée du Bozel. Cette station possède un caractère plus familial que sa grande sœur juste au dessus : Courchevel 1850. Courchevel 1550 fait donc partie de la vallée de Courchevel, vallée qui compose le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds les 3 Vallées. La télécabine des Grangettes est l’une des deux remontées mécaniques qui relie 1550 à 1850.


Courchevel au temps des pionniers

L’installation de la première remontée mécanique a lieu en 1945 sur la commune de Moriond grâce au pionnier local : Jean Blanc. La station se développera petit à petit par la suite sur le plateau des Tovets qui se trouve un peu plus en altitude avec notamment la réalisation du premier téléski de la Loze en 1947, du premier téléphérique de la Saulire en 1952 et du télébenne des Verdons en 1954. Cependant en plus du développement du plateau des Tovets, l’aménagement commence sur les villages en bas de ce plateau et plus particulièrement le village de Courchevel 1550 qui va entrer au sein du domaine de Courchevel.

Peu après l’implantation du téléski de la Loze, en 1947, Courchevel 1550 situé juste en dessous du plateau des Tovets où se trouve Courchevel 1850 va être équipé par un téléski artisanal monté par une équipe de Pierre Montaz travaillant alors pour le compte de Poma. Ce téléski artisanal en bois rejoint donc le plateau des Tovets et créa ainsi la première liaison entre ces deux stations.


La première liaison en téléporté entre 1550 et 1850

En 1958, le téléski des Tovets ne proposant un débit suffisant, Courchevel 1550 va être doté d’une télécabine biplace SACMI. Cette remontée longue d’à peine plus d’un kilomètre va donc servir d’ascenseur vers le plateau des Tovets qui deviendra par la suite Courchevel 1850 et les remontées partant de ce lieu. Cette télécabine peu après sa construction sera modernisée avec l’installation des premiers lanceurs automatiques de cabines. Très vite, elle se révèlera bien plus qu’une simple installation permettant d’acheminer des skieurs en altitude. Arrivant au cœur de Courchevel 1850, elle servira rapidement de liaison « interurbaine » entre 1550 et 1850. De ce fait la télécabine à une plage d’ouverture large qui se termine bien au-delà de la fermeture du domaine skiable.

Toutefois cette télécabine de part la capacité de ses véhicules ne possède par un fort débit. Au fil du temps sa capacité ne suffit plus à absorber tout le flux partant de Courchevel 1550. Dans un premier temps est installé le télésiège du Dou du Midi en 1961 afin de soulager cette télécabine. Cependant partant pratiquement à l’autre extrémité de Courchevel 1550, le Dou du Midi ne capte qu’une petite partie de la clientèle de la télécabine. C’est pour ça qu’en 1970 le téléski des Tovets qui a son départ nettement plus proche de la télécabine sera modernisé. Malgré l’adjonction de ces deux appareils, le débit trop peu important de la télécabine biplace SACMI contraint à la société en charge de l’aménagement de Courchevel 1550 de remplacer cette télécabine en 1975.


La nouvelle télécabine des Grangettes

Durant l’été 1975 sort donc de terre une nouvelle télécabine des Grangettes. Reprenant sensiblement le même trajet que l’ancienne installation, elle permet de nouveau de relier 1550 à 1850 avec un débit accru. Le sommet se fait un peu plus haut que l’ancienne arrivée. En effet la nouvelle télécabine franchit la route afin de survoler la nouvelle route et s’intégrer dans la construction du bâtiment de la Croisette qui se fera quelques années plus tard. Cette télécabine va donner à sa réalisation un accès direct à la télécabine des Chenus. Quelques années plus tard elle donnera un accès direct à la nouvelle télécabine des Verdons puis en 1979 à la troisième télécabine construite sur la Croisette : la télécabine du Jardin Alpin.

Construite avec des technologies éprouvées par son concepteur elle va permettre d’exploiter cet axe avec une meilleure fiabilité surtout qu’elle est en service bien plus longtemps que ses homologues présentes sur le reste du domaine skiable. En effet elle reprend le même rôle de liaison interurbaine entre les deux stations de 1550 et de 1850 que possédait l’ancienne télécabine. Véritable télé-métro elle va permettre aux piétons de Courchevel de 1550 d’aller rapidement sur 1850 et de se promener dans la station. Plus tard suite à l’ouverture de la piste de luge qui descend depuis 1850 jusqu’au bas de 1550, elle va donc servir après la fermeture du domaine skiable à la desserte de cette piste pour les différents lugeurs.


La rénovation de 1550

Débitant seulement 900 personnes par heure, la télécabine a de plus en plus de mal à absorber le flux qui lui est demandé de transporter. Elle arrive donc relativement souvent à saturation surtout qu’elle transporte skieurs et piétons en même temps pendant une bonne partie de la journée. En même temps les appareils qui sont là pour la délester à savoir les appareils Dou du Midi et Tovets deviennent également vieux et ont du mal à absorber le surplus de la télécabine. Toutefois la télécabine partant non loin du centre de Courchevel 1550, elle est l’axe naturel pour bon nombre de clients afin de gagner 1850.

Toutefois afin d’essayer de décharger cette télécabine, la S3V va installer en 2004 le télésiège débrayable des Tovets qui part non loin du départ de cette installation. Cependant l'année suivante, Grangettes sera modernisée. En effet la mécanique de l’installation va être rénovée et les cabines remplacées. La gare aval subira même un petit lifting afin qu’elle s’intègre davantage dans le cadre de Courchevel 1850. Malgré la venue du télésiège débrayable des Tovets, la télécabine des Grangettes garde un franc succès malgré le peu de débit qu’elle offre. Sans doute que l’accès direct à la Croisette sans avoir à repasser par d’autres remontées mécaniques ou à déchausser pour prendre les remontées partant de la Croisette joue en sa faveur. Ceci sans compter le fait que les piétons sont toujours là pour l’utiliser comme transport en commun.

Accessible directement depuis Courchevel 1850 et depuis le Praz, elle joue donc depuis longtemps un large rôle d’ascenseur. De son sommet en plus des appareils partant de la Croisette, elle dessert les appareils Plantrey, Epicéa ainsi que les télécabines Praz et Forêt. Desservant des pistes facile elle est donc accessible à tous même si sa vocation pour les skieurs n’est pas vraiment de desservir du ski propre.

Au sommet de cet appareil deux pistes sont accessibles :
- La piste bleue Tovets qui redescend au bas du télésiège du même nom. Elle dessert la piste bleue Provères qui rejoint le bas de la télécabine et la piste bleue Stade.
- La piste verte Plantrey qui rejoint le télésiège du même nom. Elle donne accès à la piste rouge Dou du midi qui redescend au bas de Courchevel 1550 ainsi que la piste rouge Brique descendant au Praz.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : GRANGETTES
Maître d’Ouvrage : SERM
Maître d’Œuvre : POMAGALSKI
Exploitant : S3V
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1976


Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personne(s)
Débit à la montée : 900 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 900 personnes/heure (100%)
Vitesse d'exploitation : 3.75 m/s
Temps de Trajet : 5min00


Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1484 m
Altitude Amont : 1755 m
Dénivelée : 271 m
Longueur développée : 1045 m
Pente Maxi : 59 %
Pente Moyenne : 27 %


Caractéristiques Techniques

Sens de montée : Gauche
Tension : Aval
Type de Tension : Contre Poids
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 110 KW
Dispositif d'accouplement : Double Pince S
Nb Pylônes : 11
Nombre de véhicules : 52
Type de véhicules : Diamond 4
Espacement : 56 m


Caractéristiques du Câble

Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 30 mm
Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Ligne et Infrastructures de la télécabine des Grangettes

Mise en service en décembre 1976, Grangettes a été réalisée par le constructeur Français Pomagalski. Les lanceurs/ralentisseurs sont gravitaires et limitent la vitesse d’exploitation à 4 mètres par seconde maximum et ce malgré la modernisation de 2005. La vitesse d’exploitation réelle n’est que de 3.75 mètres par seconde cependant cela donne un temps de trajet rapide de 5 minutes pour atteindre le sommet de cette installation. Les véhicules sont accrochés par une double pince S. Pour atteindre le débit de 900 personnes par heure et par sens, 54 véhicules sont présents sur la ligne. Les premières cabines étaient des œufs quadriplace multicolores. En 2005, ils ont été remplacés par des cabine Diamond4 de chez Sigma. Classiquement pour ce type d’appareil, la motrice est positionnée en amont alors que la tension est réalisée en gare aval.



  • La Gare Aval

La gare aval est située en plein centre du village de Courchevel 1550 un peu à l’écart du front de neige des Tovets. Depuis les pistes l’accès se fait par une rampe légèrement inclinée alors que depuis le village, il faut monter un escalier. La gare est également située à coté des caisses à forfaits. La tension est réalisée ici à l’aide d’un contrepoids. On trouve aussi une boucle de stockage permettant de ranger la majorité des cabines.

Vues sur la gare aval
Image

Image

Image

Image

La poulie de retour
Image

Ancrage et déviation des câbles reliés au contrepoids
Image

Contour
Image

Chaine cadenceuse
Image

Quai d’embarquement
Image


  • La Ligne

La ligne monte rapidement après être sortie de la gare aval afin de franchir les premières pentes qui s’opposent à elle. Le profil se raplatit un peu après avoir passé P 3. Dès lors, elle monte de façon relativement constante le long de la piste des Tovets pendant un bon moment. La ligne est remise progressivement sur un plan horizontal après avoir passé le P9 afin d’entrer en gare amont. La ligne de l'installation est équipée de projecteur afin d'assurer une exploitation nocturne vue ses plages d'ouvertures élargies.

La ligne est composée de 11 pylônes tubulaires ancrés sur des massifs en béton. Dans l’ordre de la montée nous trouvons :

P1 : 16C/16C
P2 : 8S/8S
P3 : 8S/8S
P4 : 12S/12S
P5 : 8S/8S
P6 : 8S/8S
P7 : 8S/8S
P8 : 12S/12S
P9 : 12S/12S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S

La ligne depuis le bas
Image

En avant sur la ligne des Grangettes
Image

On monte fortement pour passer la première butte
Image

On croise la piste Provères
Image

Le télésiège des Tovets sur la droite
Image

On poursuit notre ascension le long de la piste des Tovets
Image

Arrivée de la piste Cospillot sur la gauche
Image

Les premiers bâtiments de Courchevel 1850 sur la droite
Image

L’arrivée se rapproche
Image

Les Chenus sur la droite
Image

Le sommet du télésiège des Tovets sur la droite
Image

La Saulire sur la gauche
Image

Dernier pylône
Image

Arrivée en gare amont
Image


  • La Gare Amont

La gare amont est encastrée dans le bâtiment de la Croisette à Courchevel 1850. Elle est donc très discrète et quasiment invisible aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Toutefois à l’intérieur de la gare n’est pas très spacieuse. Malgré cela elle abrite les différentes chaines cinématiques ainsi que le poste de conduite principal. Un rail de stockage permet également de décycler plusieurs véhicules hors exploitation.

Quai de débarquement
Image

Voie de stockage avec le véhicule de test pour les pesages
Image

Moteur thermique
Image

Frein de poulie
Image

Poulie motrice
Image

Vue sur la gare amont depuis l’extérieur
Image


Véhicules et pinces

Double pince S
Image

Cabines à quai
Image

Cabine à quai
Image

Cabine en ligne
Image

Cabine en ligne
Image



Diverses photos

Haut de la ligne depuis la piste Tovets
Image

Ligne
Image

Ligne vers l’amont depuis la partie basse de la piste des Tovets
Image

Ligne Avec une partie de 1550
Image

Bas de la ligne depuis la piste Provères
Image


Quel avenir cette télécabine ?

Véritable lien entre Courchevel 1550 et Courchevel 1850 cette télécabine aussi l’une des premières illustrations d’une application urbaine d’un téléporté à câble même si le cadre se trouve à l’intérieur d’un domaine skiable. Si elle pratique, cette télécabine souffre cruellement de son faible débit. Toutefois l’avenir de cette télécabine reste assez flou. Remplacement en lieu et place ? Déplacement de la gare aval plus vers le centre du village ? Plusieurs idées qui pour le moment qui ne sont pas encore transformées en projet définitif. Quoiqu’il en soit cette télécabine marquera toujours l’entrée de Courchevel 1550 au sein d’un grand espace de ski.

Image

Ainsi se termine ce reportage de cette installation
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09535 secondes. 37 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés