En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 36Bannière 23Bannière 29Bannière 40

 TCD4 des Saix

Samoëns (Le Grand Massif)

Poma

T3 ES
Mise en service en : 1973



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Raphaël B
Section écrite le 21/06/2008 et mise à jour le 25/11/2014
(Mise en cache le 25/11/2014)

Image


Dans la large vallée du Giffre, Samoëns étale ses hameaux et ses clochers à bulbe au coeur du Faucigny calcaire.Protégé par la montagne du Criou et à deux pas du cirque du Fer à cheval, dernier bastion des Alpes calcaires, se village haut-savoyard se situe à trois quarts d'heure de voiture de Genève. La vallée de Samoëns et ses neuf hameaux se distingue par la richesse de son patrimoine .

Cette commune de montagne est une des plus étendues du département de la Haute-Savoie, elle offre , été comme hiver , la plus large gamme d'activités que l'on puisse rêver en montagne.


Durant les années 70 la commune à réalisé au dessus du chef-lieu une petite station satellite au Grand Massif, Samoëns 1600 situés sur le plateau des saix à l'altitude de1600m , véritable balcon sur la vallée du Giffre et véritable porte d'entrée du domaine du Grand Massif.



En hiver, Samoëns est une station de ski familiale reliée au domaine skiable du Grand Massif qui offre 265 km de pistes de ski alpin et quelques 135 pistes tous niveaux réparties entre Morillon, Les Carroz, Flaine et Sixt Fer à Cheval.

Le domaine skiable relié au Grand Massif s'étend de 770 mètres à 2480 mètres.Samoëns est équipé de 14 remontées-mécaniques soit Une TCD4 , une TCD8, ,9 TSF, 7 TKD et le TGD (TC pulsés) .




En été les activités sont diverses avec plus de 450 km de sentiers balisés pour la randonnées, la vallée du Giffre offre également 400Km de de sentiers VTT en 31 boucles de tout niveaux. D'autres activités y sont présente tel que l'escalade, une via ferrata , le parapente, le vol en hélicoptère ainsi que les loisirs en eau vive ou le canyonning ainsi que la spéléologie .


Pour plus d'infos le site internet de la station

http://www.samoens.com/



Historiquement cette télécabine remplace un ancien télébenne biplace du constructeur Julliard implanté dans les années 50


Quelques photos de ce télébenne

Image


La gare de départ

Image


la ligne

Image


Image

(cartes postales d'époque de Mr Patrice Gruffaz)


Depuis 1973 la TCD4 des Saix assure le rôle de liaison entre la partie basse du domaine et le plateau des Saix, sa gare de départ est quelque peux excentré de Samoëns car ce situant au lieu dit Vercland, cette installation bien que classique pour l'époque cumule les particularités car motrice en gare amont et retour tension en gare aval grâce à un contre-poids situé dans un puit à l'arrière du bâtiment ,une gare dont l'architecture rappel un pont permettant ainsi le passage de la route en dessous, durant quelques années une gare intermédiaire sur le brin montant était présente au P10. Cette télécabine ne dessert que deux pistes une noir (Grand Crêt) et une rouge (Vélarge). Bien qu'ayant plus de 35 ans cette télécabine est fiable et son personnel en est satisfait.Elle fut doublé en 2004 par la TCD du Grand Massif Express.


Voici la localisation de cette télécabine sur le plan des pistes.

Image


Voici les caractéristiques principales



  • Nom de l'installation : Saix

  • Constructeur : Pomagalski

  • Année de construction : 1973

  • Saison d'exploitation : hiver

  • Capacité : 4 personne(s)

  • Altitude Aval : 790 m

  • Altitude amont:1600 m

  • Dénivelée : 805m

  • Longueur développée :2253 m

  • Pente Maxi : 72 %

  • Pente Moyenne : 37%

  • Débit : 1300 personnes/heure

  • Vitesse d'exploitation : 4 m/s

  • Emplacement Motrice: Amont

  • Emplacement Tension: Aval

  • Sens de montée :A droite

  • Type d'embarquement : tangentiel

  • Nb Pylônes : 18

  • Temps de Trajet :9min

  • Nb Véhicules : 125

  • Frein de sécurité : électromagnétique

  • Frein de service : Hydraulique

  • Largeur de la voie: 3800 mm

  • Distance entre les véhicules:20 m

La ligne est symétrique donc 100% monté et 100% descente .


Configuration des pylônes :

-P1 : 6S, 6S

-P2 : 6S, 6S

-P3 : 6S, 6S

-P4 : 8S, 8S

-P5 : 12S, 12S

-P6 : 8C, 8C

-P7 : 8S, 8S

-P8 : 8S, 8S

-P9 : 16S, 16S

-P10 : 12S, 12S

-P11 : 6S, 6S

-P12 : 8S, 8S

-P13 : 12S, 12S

-P14 : 8S, 8S

-P15 : 10S,10S

-P16 : 8S, 8S

-P17 : 16S,16S

-P18 : 16S,16S



Vue sur la ligne depuis Morillon.

Image


Le Plateau des Saix.

Image



Voici la gare aval G1 situé à 790m d'altitude.

Elle est d'une conception assez audacieuse puisque ça forme global est identique à un pont et ce pour permettre la circulation sur la route qui passe en dessous Elle abrite également les caisses des remontées mécaniques de la station, un point information, Son architecture imposante dénote malgré tout avec les bâtiment alentours. Cette garel est de type retour tension c'est là que ce situe le contrepoids du câble tracteur a l'intérieur d'une sorte de cage d'ascenseur .


La gare de départ

Image


Image



La ligne



Vue sur la ligne depuis la gare de départ

Image


Vue sur la première partie de la ligne

Image


la ligne passe dans la forêt avec des portées assez importante


Description de la montée

La G1 situé sur la partie basse du front de neige de Vercland en amont de Samoens , l'ascension dans un premier temps traverse la forêt le paysage très sympa s'oriente à gauche sur le village de Samoens et les sommets environnant dont la Pointe de Sans-Bet et les Avoudrues 2666m, la Pointe Rousse 2575m et la Pointe de Ressachat 2219m , à droite sur la Vallée du Giffre, Morillon les Esserts, la Rivière Enverse, Taninge... En face les hameaux de Plampraz , Villard, Mattonex, le Col de Joux Plane et la Pointe de Chamoissière 2000m, point culminant de la station des Gets, l'ascension ce poursuit en forêt et sur les pistes, la montée est constante avec quelques grandes portées entre les pylônes, l'ascension se poursuit sur le plateau des Saix 1600m , la ligne est toujours constante jusqu'à l'arrivée en G2 au pieds de la tête des Saix 2120m.



Les P1 unique pylône tubulaire

Image


Image


Le P3

Image


Le P6 seul pylône compression.

Image


Image


Image



Le P10

Image


Intéressons nous à ce dernier , il fut un temps ou une gare intermédiaire était présente sur le brin de monté , j'ai reproduit sur un dessin un aperçut de ce que pouvait être cette gare.

Image


et ce à quoi elle était en réalité

Image

Merci à GRD pour la photo.


Image



Image



Image


La gare d'arrivée sur le plateau des Saix, son architecture ne trompe pas car rappelant ce qui ce faisait dans les années 70,sa taille est imposante car elle abrite l'unique garage.

Image

Devant la G2 ce situe une ouverture avec un rail , ce dispositif sert à l'entretien des véhicules.



La ligne depuis la G2.

Image



Partie Technique


La gare aval est comme je l'ai précédemment dit retour tension .


l'ensemble du contour et de la disposition générale des différents éléments de la gare retour tension

Dans les gares, il y a toujours 8 bennes. La totalités des bennes aux nombres de 125 se rangent en gare amont tous les soirs.

Vue de l'ensemble.

Image


Image


Les lanceurs et ralentisseurs gravitaire.

Image



Le débrayage de la pince en entrée de gare

Image

On voit la came qui agit sur les leviers des pinces S. Les pneus sont là pour garantir que la cabine se déplace bien à la vitesse du câble. Ensuite, il y a une rampe inclinée qui, sert à ralentir les cabines. Il y a le même mécanisme côté monté mais le système est inversé (les cabines sont ralentit et accéléré par gravité).


La poulie retour et le contrepoids.


vue d'ensemble de la poulie et du lori de tension.

Image


Poulies de renvoi du câble de tension.

Image


Image


Le contrepoids.

Image



En gare amont .


Image


Le contour vue générale.

Image


A noté que le contour ce fait par une chaîne traîneuse comme en gare aval, les cabines sont cadencées en gare amont par les doigts de la chaine de trainage...


Image


Vue d'ensemble du système d'entraînement,

Image


Image


La poulie motrice.

Image


Un petit schéma parut dans une plaquette Poma des années 70 montrant la disposition souterraine du moteur et de ces divers éléments, configuration très classique sur les installations débrayable de l'époque.

Image


La partie motrice souterraine.


Le moteur de facture CEM (Compagnie-Electro-Mécanique) d'origine est asynchrone, sa puissance est de 295KW soit 400CV, son démarrage est de type rotorique. 8 courroies sont nécessaire à la liaison entre le moteur et le réducteur. Ce moteur est identique à celui qui équipe la TCD4 de l'Aup de Veran.

Image


Les freins de service de marque ATV (aux nombres de 2 sur le volant d'inertie).

Image


Image

Détail d'un des deux freins de service ATV du fabriquant Mecaneral placé en vis à vis du disque d'inertie, ces deux freins sont electro-magnétique.


Les lests servant aux divers essais de charge ce situent à l'arrière du moteur , ce sont des blocs de béton,facile d'accès de part l'aménagement du planché amovible et sont remonté grâce à un treuil .

Image


La marche de secours est assuré par un moteur thermique.


Le moteur de secours thermique fonctionnant à l'essence , c'est un Chrysler comme sur toutes les TCD de cette époque .

Image


Il est relié grâce à une boîte d'accouplement ou différentiel à l'arbre rentrant du réducteur

Image

(système d'embrayage couplage pour un démarrage en douceur).


Axe entre le thermique et la boîte d'accouplement.

Image


Liaison entre la boîte d'accouplement vers la poulie motrice via le système de transmission par courroie.

Image


L'on notera la présence d'un frein de service à tambour d'ancienne génération son actionnement s'effectue par un volant couplé à un câble annexe situé à proximité du poste de commande.

Image

Ce dispositif maintenu en l'état n'est plus utilisé.


Les batteries nécessaire au démarrage du thermique.

Image


Les freins de sécurité , aux nombres de trois sont hydraulique et agissent directement sur la poulie comme un frein à disque.

Image


Détail sur un des freins de sécurité hydraulique (photo de la TCD4 Aup de Véran).

Image


Le système de pesage présent en G1 comme en G2 et ce situe juste après les ralentisseurs et avant le contour et ce afin de réalisé un test de pesée et permettre aussi de vérifié le tarage des ressorts et assure ainsi la sécurité de l'accrochage sur le câble et ce malgré la présence de gabarit géométrique.

Image



Diverses vues de l'infrastructure.

Image


Diverses prises de mouvements.

Image


Le garage en Gare amont.


Le plan du garage (parut sur une plaquette Poma des années 70 )

Image


Vue d'ensemble du garage.

Image


Ascenseur par cordeline à olive.

Image


Image


Une cabine dans le compartiment atelier.

Image


Le poste de commande au centre des voies.

Image


Le pupitre de commande avec vue sur la ligne.

Image


Les pylônes , classiques pour la ligne , ils sont composés de treillis à chevrons, sont composés d'éléments standard, peuvent atteindre des hauteurs de plus de 30m.

Les balanciers , suivant la charge utile qu'ils doivent supporté, sont constitué d'un nombre toujours pair de galets au nombres de 4 à 16 et ce en support comme en compression.Il y a deux différents diamètre de galets soit 320mm et 420mm, articulés par deux.

Image




Les Cabines , il y a deux modèles , le traditionnel œuf à quatre vitre la plupart rouge et une dizaine de blanche, ainsi que des cabines récupérer sur l'ancienne TCD4 de Joyère aux Grands Bornand suite à l'incendie de celle-ci en 1993, cabines de génération plus récente car à deux vitres.

Elles sont composés de deux demi-coquilles articulées sur une charnières. cette absence de porte permet un accès debout afin de facilité l'embarquement des voyageurs.


Deux générations de cabines dans le contour.

Image


Détail sur une cabine originelle.

Image


Image

Les suspentes en profilé rond ont été remplacé il y a quelques années par des suspentes à profilé de section carré



Système d'ouverture.

Image


La benne de service dans l'atelier.

Image


La double pince S.

Image

Elle est constitué de deux éléments assurant chacun le serrage sur un câble de 26 à 42mm, par deux ressorts à faible tension


La cabine doté de la double pince Test, volontairement déréglé, elle est lancé en ligne chaque matin afin de vérifié l'intégralité et le bon fonctionnement des organes de sécurité.

Image


La double pince en question.

Image


Une dernière photo.

Image


Je remercie vivement pour leur gentillesse les employés et le chef de secteur ainsi que tous le staff de la télécabine pour m'avoir fait visité cette installation.


Fin du reportage. Si vous avez des questions et autres commentaires, n'hésitez pas...





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11301 secondes. 38 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés