En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 44Bannière 43Bannière 12Bannière 26

 TCD6 du Wiedersbergerhorn

Alpbach

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Longue télécabine en deux tronçons liés. Premier appareil équipé de cabines Swoboda Ultra 6.

Mise en service en : 1988



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 30/12/2013 et mise à jour le 31/12/2013
(Mise en cache le 31/12/2013)

Image


Le domaine skiable d’Alpbach, au Tyrol, s’est uni en 2012 avec celui de la vallée voisine de la Wildschönau. Tous deux présentent des caractéristiques communes : des ascenseurs desservent des pistes tracées en forêt, et donnent accès à un petit domaine d’altitude au-dessus de la limite des arbres.

Ainsi, au départ d’Alpbach, la télécabine 6 places du Wiedersbergerhorn joue un double rôle : elle sert d’ascenseur principal vers le domaine d’altitude, en particulier pour les skieurs journée, mais elle dessert aussi quelques longues pistes en forêt.

Voici une balade sur cet ascenseur en deux tronçons, premier appareil équipé des cabines Ultra 6 de Swoboda en 1988.


Sommaire :

1. Le Wiedersbergerhorn et son domaine…
2. Historique succinct
3. Caractéristiques techniques
4. G1 « Alpbach »
5. Premier tronçon
6. G2 « Kriegalm »
7. Second tronçon
8. G3 « Hornboden »
9. Véhicules
10. Ancien télésiège monoplace
11. Points d’intérêt à proximité de la ligne





1. Le Wiedersbergerhorn et son domaine…


La vallée d’Alpbach

Longtemps isolé de la vallée de l’Inn, le village d’Alpbach s’est ouvert tardivement au tourisme, mais il est devenu une destination très prisée été comme hiver pour ses chalets à l’architecture préservée. Le petit domaine skiable né sur les pentes du Wiedersbergerhorn s’est progressivement étendu vers Inneralpbach et l’amont de la vallée, puis vers la région voisine de la Wildschönau en 2012 pour former un ensemble baptisé Ski Juwel ou le « joyau du ski ».

Une présentation détaillée de la vallée d’Alpbach est disponible à cette adresse :

Image
^ Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station. ^



Le premier ascenseur vers le domaine d’altitude

La télécabine du Wiedersbergerhorn est implantée en aval du village d’Alpbach. C’est le premier appareil du domaine Alpbach – Inneralpbach – Wildschönau que rencontre le touriste en provenance de la vallée. A ce titre, elle dispose d’un grand parking destiné aux skieurs à la journée.

L’appareil permet de gagner en deux tronçons, exploités de manière continue, le plateau du Hornboden au pied de la pointe du Wiedersbergerhorn, devenu l’emblème du domaine skiable. Le premier tronçon, entre 880 et 1350 mètres, joue un rôle d’ascenseur et ne dessert qu’une seule piste rouge assurant le retour station. Le second tronçon tracé entre 1350 et 1850 mètres assure un ski propre intéressant, desservant 2 pistes bleues, 2 rouges, une noire et un itinéraire à skis.

Les pistes desservies par la télécabine du Wiedersbergerhorn bénéficient d’un bon enneigement naturel jusqu’à la station intermédiaire. En fin de saison, le retour de la clientèle au village s’effectue toutefois en empruntant le premier tronçon à la descente.

Image
La télécabine du Wiedersbergerhorn joue un rôle d’ascenseur vers le secteur d’altitude.


Image
Détail des pistes desservies par la télécabine.





2. Historique succinct

Les débuts du ski à Alpbach remontent à 1961, avec la construction d’un télésiège monoplace entre la vallée et l’alpage de Kriegalm, à l’emplacement de la gare intermédiaire de la télécabine actuelle. Cinq ans plus tard, un second tronçon de télésiège est construit jusqu’au pied du Wiedersbergerhorn. Les deux appareils sont livrés par l’entreprise tyrolienne Felix Wopfner.

L’équipement du domaine skiable se poursuit en altitude, puis sur le secteur d’Inneralpbach, jusqu’en 1984. Pour répondre à l’augmentation de la fréquentation, les Alpbacher Bergbahnen décidèrent en 1988 de remplacer la chaîne des 2 TSF1 par un appareil sans rupture de charge, afin de faciliter l’ascension vers le domaine d’altitude, mais aussi plus rapide pour améliorer la desserte des pistes de ski du tronçon supérieur. Le choix a porté sur une télécabine 6 places en 2 tronçons, qui est venue remplacer le TSF1 de la section inférieure et doubler celui de la section supérieure.

Image
A l’emplacement de l’actuelle gare intermédiaire, arrivée du TSF1 en provenance de la vallée, à gauche, et départ à droite du second tronçon.


Image
En 2012, au même emplacement. La gare intermédiaire de la télécabine a été tracée entre le restaurant d’altitude de l’Almhof et le second tronçon du TSF1, qui a été conservé.


L’appareil a bénéficié des premières cabines Ultra 6 de l’histoire de Swoboda.

Le second tronçon du télésiège Felix Wopfner a été maintenu de 1988 à 2013 pour doubler le tronçon supérieur de la télécabine. Il n’était mis en service qu’en cas de très forte affluence.




3. Caractéristiques techniques


  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 1988
  • Saison d'exploitation : été/hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Altitude Aval : 830 m
  • Altitude Intermédiaire : 1 358 m
  • Altitude Amont : 1 850 m
  • Dénivelée 1er tronçon : 528 m
  • Dénivelée 2nd tronçon : 492 m
  • Dénivelée totale : 1 020 m
  • Longueur développée 1er tronçon : 1 560 m
  • Longueur développée 2nd tronçon : 1 420 m
  • Longueur développée totale : 2 980 m
  • Débit maximum : 1 600 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s
  • Emplacement motrice : amont
  • Emplacement tension : aval
  • Nombre de véhicules : 110 + 2
  • Pente moyenne : 37%
  • Pente maximale : 66%
  • Temps de trajet minimum : env. 10 min





4. Station inférieure "Alpbach" (G1)

Situation

La gare aval est implantée dans le creux de la vallée d’Alpbach, à l’entrée du village qui s’étend sur le versant opposé à l’appareil.

Image
La gare aval est implantée dans la vallée, bien en dessous du village d’Alpbach que l’on aperçoit en haut à droite.


Image
La station est construite sur une dalle enjambant le torrent, le long duquel a été terrassé un grand parking emprunté par les skieurs à la journée.



Equipements

Remplaçant un TSF1 dont le départ était implanté sur la rive gauche du torrent, la gare aval s’affranchit de manière singulière du manque de place dans cette étroite vallée : le chalet abritant les caisses, la gare de départ et une partie du garage est construit sur une dalle enjambant le torrent.

La gare aval est retour tension, assurée de manière hydraulique, soit le standard Doppelmayr depuis 1987.

Image
La pente est marquée en amont du bâtiment.


Image
La gare et la passerelle skieurs franchissent le torrent.


Image
Zone d’embarquement et poulie retour tension.


Image
Deux vérins assurent la tension de l’unique câble de près de 6 kilomètres.


Image
La largeur de voie diminue entre le contour et le début du lanceur. A gauche, on aperçoit les graduations de la course du lorry dont le débattement peut atteindre près de 8 mètres.





5. Premier tronçon


Généralités

Le tracé en forêt conduit selon une pente régulière et soutenue du pied du village d’Alpbach jusqu’à l’alpage de Kriegalm, survolant quelques hameaux au cours de l’ascension.

Comme presque partout en Autriche, la ligne de sécurité est enterrée.

Détail de l’équipement des pylônes :
P1A : 8C/8C
P1B : 8C/8C
P2 : 6S/6S
P3 : 8S/8S
P4 : 6S/6S
P5 : 4SC/4SC
P6 : 6S/6S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P9 : 8S/8S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S
P12A : 8S/8S
P12B : 8S/8S


En ligne

La partie inférieure du premier tronçon gravit les pentes surplombant le torrent, puis survole quelques fermes et chalets à la hauteur du hameau de Kolber.

Image
Montée en forte pente entre P1 et P2, avec une faible hauteur de survol.


Image
P3.


Image
Longue portée à proximité du Kolberhof.


La ligne continue en direction de la Kriegalm par un long passage en forêt.

Image
Le P5 support compression annonce une légère rupture de pente.


Image
Détail de la tête du P5 support-compression.


Image
Amorce d’un long passage en forêt.


Image
P7.


Image
Les cabines colorées sont rares sur cette ligne.


Image
La forêt s’éclaircit.


Image
Emergeant de la forêt, la ligne atteint l’alpage de Kriegalm.


La ligne atteint la gare intermédiaire implantée dans une pente marquée. L’appareil étant exploité à la descente mais dépourvu de système d’anti-dérive, le dernier pylône double est implanté à bonne distance de la gare. Ainsi, un véhicule sera immobilisé sur la section horizontale entre la sortie de gare et le P12 en cas de mauvais embrayage d’une pince. Le pylône est implanté à une distance suffisante pour permettre l’arrêt de la pince concernée à l’horizontale lors d’un arrêt électrique. Sans surprise, le P12 est le plus haut de la ligne.

Image
P10.


Image
P11. A l’arrière-plan, second tronçon de TSF1, à gauche, et auberge de l’Almhof, à droite.


Image
P12 double.


Image
Arrivée en gare intermédiaire.



Vues depuis les pistes

La piste de retour village offre quelques échappées sur la ligne.

Image
Partie supérieure du premier tronçon, juste avant l’arrivée. En face, on distingue les premières pentes d’Alpbach.


Image
Descente vers Alpbach.


Image
A la hauteur du Kolberhof.





6. Station intermédiaire "Kriegalm" (G2)


Situation

La gare intermédiaire est implantée l’alpage de Kriegalm, dans un secteur en balcon au-dessus d’Alpbach qui marque le début des pistes de ski propre.

Image
Alpage de Kriegalm en pente marquée.


Image
La gare intermédiaire s’est glissée entre l’auberge Almhof à gauche et le départ du deuxième tronçon de TSF1, à droite.


Image
La gare s’avance fortement vers l’aval en raison de la pente marquée..



Extérieurs

La station intermédiaire est un long bâtiment abritant les lanceurs et ralentisseur, logé dans l’espace étroit qui subsiste entre le chalet de l’Almhof et la gare de départ de l’ancien TSF1.

Image
La construction de la longue gare a nécessité d’importants terrassements. La pente en amont est forte, ce qui a nécessité la mise en œuvre d’un triple pylône compression 10C/10C.


Image
Entrée des clients côté montée.


Image
Sur le côté opposé, la piste donne accès au TSF1, ouvert en cas d’affluence, à la descente en télécabine ou encore au retour à skis à Alpbach.


Image
A gauche, les escaliers donnent accès à la descente en télécabine. En face, le passage sous la gare permet aux skieurs de rejoindre la piste rouge menant à Alpbach. En été, le chemin jeepable passe à cet endroit. La construction de ce passage a nécessité l’utilisation de pylônes obliques pour soutenir le lanceur/ralentisseur au droit du tunnel.



Intérieur

Le câble unique pour les deux tronçons subit lors de la traversée de la gare intermédiaire une légère déviation vers l’extérieur dans le sens montant.

Image
Ralentisseur.


Image
Zone d’embarquement et lanceur.


Image
Le lanceur est construit en surplomb sur la pente. Pour dégager un espace suffisant pour la piste qui passe sous la gare, certains pylônes soutenant le lanceur/ralentisseur sont disposés en oblique.


Image
Le brin montant est légèrement dévié vers l’extérieur par une banane.


Image
Le brin descendant est dévié vers l’intérieur par une poulie.


Image
Came d’ouverture des portes.


Image
Barrette cassante détectant la non-ouverture de la pince DS-106 en début de zone d’embarquement, avant passage dans le lanceur.


Image
La prise de mouvement est effectuée sur la poulie de déviation du brin descendant. Elle est transmise via plusieurs cardans aux lanceurs et ralentisseurs.


Image
Détail de la prise de mouvement.


Image
Transmission par cardan aux poutres à pneus.


Image
Came d’embrayage des pinces DS-106.





7. Second tronçon


Généralités

La pente moyenne de la seconde partie du tracé est nettement plus faible que sur le premier tronçon.

Détail de l’équipement des pylônes :
P13A : 10C/10C
P13B : 10C/10C
P13B : 10C/10C
P14 : 6S/6S
P15 : 8S/8S
P16 : 8S/8S
P17 : 6S/6S
P18 : 6S/6S
P19 : 6S/6S
P20 : 6S/6S
P21 : 8S/8S
P22 : 10S/10S
P23 : 10S/10S
P24 : 8S/8S


En ligne

La première partie du tronçon supérieur est marquée par un parcours en forêt selon une pente soutenue, parallèlement à l’ancien TSF1.

Image
Entrée dans la forêt au P14.


Image
Longue portée jusqu’au P15.


Image
Faible hauteur de survol en forêt, P16.


Image
P17.


Image
Sortie de la forêt, bifurcation des pistes rouge et noire.


Image
Remontée le long de la FIS.


A mi-parcours, la pente diminue fortement tandis que la ligne émerge de la forêt, atteignant le plateau du Hornboden.

Image
Arrivée sur le plateau au P19.


Image
P20.


Image
P21.


Image
Chalet du Hornboden et P21.


Image
Arrivée au Hornboden.


Image
P23 et P24. A l’arrière-plan, TSF1 Wiedersbergerhorn, TSF3 Gmah et TCD8 Pögl arrivent sur la même crête.



Vues depuis les pistes

Les pistes noire et rouge qui courent sous les câbles permettent d’observer presque l’ensemble de la ligne.

Image
Départ de la piste rouge de l’Unterhausalm.


Image
Sommet de la ligne.


Image
Séparation entre la piste noire FIS à gauche, et la piste rouge d’Unterhausalm à droite.


Image
Partie inférieure du tracé en forêt.


Image
Arrivée de la piste noire FIS.


Image
Plateau de Kriegalm.





8. Station supérieure "Hornboden" (G3)


Situation

La gare intermédiaire est implantée sur le bas du Hornboden, un plateau situé à 1 850 mètres d’altitude au pied du Wiedersbergerhorn et sur lequel sont tracées la plupart des pistes bleues du domaine. L’extrémité du plateau est bordée à l’ouest par le sillon de la Kohlgrube et à l’est par les alpages d’Ast.

Image
Sommet de la télécabine et chalet du [i]Hornboden devant le sillon du Kohlgrube.[/i]


Image
Plateau du Hornboden.


Image
Départ des principales pistes et rassemblement des cours de ski.


Image
Au fond à gauche : TC8 Pögl et TSF3 Gmah, au premier plan : stations supérieures des TCD6 et TSF1 du Wiedersbergerhorn.



Extérieurs

La station amont adopte la même architecture que les deux précédentes, de manière à favoriser son intégration dans les alpages du sommet.

Image
Bâtiment vu de l’amont.


Image
Sortie des clients. L’exploitant met à leur disposition une station météo et des consignes.


Image
Aval de la gare, avec garage à dameuses au sous-sol.


Image
Rail de stabilisation et début du ralentisseur.



intérieur

La gare dispose d’une motrice enterrée, de deux freins d’urgence et de secours agissant sur la poulie, et d’un moteur hydraulique entraînant une couronne dentée solidaire de la poulie pour la marche de secours.

Image
Vue d’ensemble du contour. A l’arrière plan, l’axe de la poulie motrice en provenance de la salle des machines au sous-sol.


Image
Zone de débarquement.


Image
Détail des deux freins d’urgence, à gauche, et des deux freins de service, à droite. Tous les quatre viennent agir directement sur la poulie motrice.


Image
Détail d’un des deux freins de service, moteur hydraulique venant entraîner la couronne dentée solidaire de la poulie motrice pour la marche de secours.


Image
Un aiguillage (jaune) actionné manuellement permet de décycler les véhicules et de les orienter soit sur la boucle de garage, au fond, soit vers le rail de maintenance, en haut à droite, quand l’aiguillage bleu est abaissé.


Image
Décyclage de la cabine ambulance, sans arrêt de l’installation.


Image
Les poutres à pneus sont entraînées par un cardan qui transmet le mouvement pris sur la poulie motrice.


Image
Détail des différents types de traînage, asymétriques : dans le ralentisseur, le lanceur et la zone d’embarquement, poutres à pneus entraînées par des cardans (en jaune), dans la zone de débarquement et le contour : chaîne entraînée par un moteur électrique. Le cadencement est effectué par un pneu cadenceur tout ou rien placé en début de lanceur (encadré vert).


Image
Détail des poutres à pneus, avec le pneu cadenceur tout ou rien (2ème en partant de la droite).


Image
Le traînage dans le contour est effectuée par une chaîne entraînée par un moteur électrique.


Image
Traînage à chaîne dans le garage.





9. Véhicules


Généralités

La ligne est équipée de 110 cabines à six places qui sont stockées tous les soirs dans les garages situés en gare amont et aval. Aucun stockage n’est prévu en gare intermédiaire, car les deux tronçons ne peuvent être exploités séparément.

Image
Cabines Ultra 6.



Cabines

Le fabricant autrichien Swoboda a livré à Alpbach en 1988 les premières cabines Ultra à 6 places de son histoire.

Image
Intérieur des premières cabines Ultra 6 livrées par Swoboda en 1988.


Image
Les sièges offrent un confort encore rare à l’époque.



Pince

Sur cet appareil, Doppelmayr a mis en œuvre la pince bistable DS-106, dont la force de serrage est procurée par un empilement de rondelles Belleville.

Image
Séquence d’embrayage d’une pince DS-106.


Autres véhicules

Sur la ligne circule en permanence le véhicule de service. Une cabine ambulance est stockée en amont et peut être cyclée à la demande. Quelques cabines de couleur, bleu ou jaune, tranchent avec la livrée blanche que revêtent la majeure partie des véhicules.

Image
Véhicule de service.


Image
Cabine ambulance.


Image
Cabine bleue.





10. Ancienne ligne du TSF1


Le tronçon supérieur fut doublé depuis sa construction jusqu’en 2013 par la ligne de l’ancien TSF1 livré par le constructeur tyrolien Felix Wopfner.

Image
Le chalet abritant la gare motrice tension est dans son état d’origine. Seul un appentis sur la gauche de la photo a été supprimé pour permettre la construction de la télécabine.


Image
Début de la ligne et arrivée de la noire FIS.


Image
La hauteur de survol reste limité à une dizaine de mètres et imposé le recours aux pylônes compression, là où la nouvelle télécabine est tracée directement.


Image
Arrivée sur le plateau du Hornboden.


Image
Lignes parallèles.


Image
L’assise se rabat sur le dossier, pour éviter l’accumulation de neige comme c’est le cas sur le siège au premier plan.


Image
La poulie retour fixe est placée presque contre la gare d’arrivée de la télécabine.


Image
Le débarquement s’effectue au dernier pylône.


Image
La ligne a été raccourcie légèrement lors de la construction de la télécabine.


Image
La structure en béton recouvrant la poulie est caractéristique des années 60. Elle date pourtant de 1988 lors de la construction de la télécabine.


Image
Siège à dossier rouge.


Image
Galets typiques de Wopfner.





11. Points d’intérêt à proximité de la ligne


Paysages

Par temps dégagé, le plateau sommital offre de belles vues sur le Wiedersbergerhorn, mais aussi sur toutes les montagnes entourant la basse vallée de l’Inn, depuis le massif des Karwendel jusqu’au Wilder Kaiser.

Image
Sommet du Wiedersbergerhorn.


Image
Plateau du Hornboden et chalet du Hornboden.



Pistes

Le second tronçon dessert des pistes techniques, comme la noire homologuée FIS, dont le tracé historique emprunte celui de la piste noire n°41 dans la partie haute et celui de l’itinéraire Steilhang dans la partie basse. D’autres pistes permettent de regagner l’intermédiaire, comme les rouges n°43 Unterhausalm et n°44 Ast, ou encore la piste bleue dite « familiale » n°46.

Le premier tronçon ne dessert qu’une seule piste rouge, n°42 Schoberried. C’est pourquoi le retour station s’effectue pour les skieurs débutants de préférence en télécabine.

Image
Itinéraire à skis « Steilhang », littéralement « forte pente », partie inférieure de l’ancienne piste FIS.


Image
Piste rouge de retour au village. Sur le versant d’en face, habitat dispersé du village d’Alpbach.







A l’avenir…

Lors de sa construction, la télécabine du Wiedersbergerhorn a ouvert la voie à la modernisation du domaine skiable d’Alpbach, en permettant une liaison directe entre la vallée et le haut du domaine, bien pratique pour les skieurs à la journée. Fortement sollicité été comme hiver, l’appareil est devenu l’un des plus vieux du parc. Il devrait ainsi modernisé ou remplacé à l’horizon 2018-2020, après un autre chantier prioritaire : l’installation de l’enneigement artificiel sur ce domaine qui en est encore totalement dépourvu.






Informations pratiques

Exploitant :
Alpbacher Bergbahnen
Site : http://www.alpbachtal.at/de

Vidéo:
Film publicitaire de l’exploitant : http://www.youtube.com/watch?v=ariXwMRPq_c
(télécabine visible à partir de 0’55ʺ)

Ouverture :
Saison d’hiver de début décembre à fin mars

Accès :
Par la route :
A 8 km de la sortie d’autoroute Kramsach sur l’axe Innsbruck – Munich (A12)
Par le rail :
gare ÖBB Eurocity/Intercity/ICE à Jenbach (10 km) puis transfert gratuit en bus
Par les airs :
aéroport d’Innsbruck à 50 km


Remerciements

Remerciements appuyés aux membres du personnel.


Fil de discussion

Accès au fil de discussion consacré à l’appareil sur le forum.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.12813 secondes. 36 requete(s).
88 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés