En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 6Bannière 5Bannière 9Bannière 4

 TCD6 Oey - Bergläger - Sillerenbühl

Adelboden - Silleren-Hahnenmoos (Silleren-Hahnenmoos-Metsch)

Von Roll

T1 ES
Description rapide :
TCD6 en 3 tronçons.

Mise en service en : 1990



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Neutron
Section écrite le 30/03/2008 et mise à jour le 06/11/2009
(Mise en cache le 23/08/2013)

Neutron et Néoto sont heureux de vous présenter un reportage sur la tcd6 Sillerenbahn située à Adelboden :

Image


Présentation de la station :

Adelboden est un petit village au cœur des Alpes Suisse Alémanique à 1 Heure en voiture de Berne, dans la vallée de l'Engstligen dominé par la couronne blanche du Wildstrubel(3244m). Cette station est connue pour sa mythique descente de coupe du monde FIS, le Chuenisbärgli (début Janvier).
Adelboden fait partie du domaine skiable Adelboden-Lenk, ce qui représente 72 installations et 210 km de pistes répartis sur 5 stations : Adelboden, Frutigen, Kandersteg, Lenk ainsi que le Jaunpass depuis la saison 2009-2010.

On peut y skier de novembre à mai de 1000m à 2400m.

Site de la station : http://www.adelboden.ch
Site du domaine skiable (En allemand) : http://www.daenk.ch
Site des Bergbahen Adelboden AG (BAAG) : http://www.adelboden-baag.ch

Vidéo présentant Adelboden : http://www.myswitzerland.com/video/?id=2624


Cette télécabine du constructeur ;) relie le village d’Adelboden au domaine skiable du Sillerenbühl. Elle est composée de 2 tronçons indépendants.
On retrouve sur le premier tronçon une gare intermédiaire qui permet la liaison avec le Chuenisbärgli.

Il existe en Suisse d’autres installations semblables réalisées par VonRoll à cette époque. On peut citer :

- Zweisimmen (2 tronçons)
- Davos (2 tronçons)
- Grindelwald (3 tronçons)
-Loèche-les-Bains (2 tronçons)


Historique:

Cette remontée est issue d’un projet qui mettra 20 ans à être concrétisé! C’est l’un des derniers chantiers de cette ampleur qui sera réalisé en Suisse à ma connaissance : une grande extension.

Pour cela, je vous propose de vous immerger dans le domaine skiable d’Adelboden-Lenk au début des années 70 :

A l’époque, on retrouve différents petits domaines :

- L’Elsigenalp et le Metschalp à Frutigen
- L’Engstligenalp à Adelboden
- Le Tschentenalp à Adelboden
- Le Fleckli à Adelboden
- Le Chuenisbärgli à Adelboden
- Le Hahnenmoos, le Metsch et le Bülhberg à Adelboden-Lenk
- Le Betelberg à Lenk

On retrouvait également divers téléskis à Boden, Gilbach, Dorf, Ausserschwand, Stiegelschwand, Geils, Lenk,…

Ces domaines étaient plus ou moin bien reliés entre eux grâce à des bus et parfois par des pistes, le tout étant géré par de nombreux exploitants, un peu chacun pour soi bien que tous s’entendaient pour former le domaine « Adelboden-Lenk… dänk ! ».

Pour rejoindre le domaine du Hahnenmoos, les personnes résidant à Adelboden devaient prendre des cars jusque Geils. Mais il y avait beaucoup trop de bus et cela n’allait plus avec le confort qu’exigeaient les touristes à l’époque. Il fallait une autre solution, un train ou une remontée mécanique par exemple qui permettrait de faire une liaison beaucoup plus confortable et plus écologique entre le village et le domaine skiable.

Image
Embarquement à Adelboden pour Geils

Image

Image

Image
L'accès à Geils se faisait à l'époque au moyen de bus depuis le village

Ferdinand Scheidegger, un pionnier du téléphérique, nous raconte les affrontements qui ont précédés ce moyen de transport moderne :

« L’idée est née un soir à la piscine, on a imaginé un téléphérique qui irait d’ici directement au Silleren. En 1971, nous avons constitué un groupe de travail. En 1973, cela a amené la commune à créer une commission chargée d’examiné le problème des transports. Mais, dans cette commission, les autocaristes défendaient vigoureusement leurs intérêts.
C’est pourquoi, en 1980, nous avons créé un groupe d’intérêts fort de près de 150 membres. Les autocaristes étaient très bien organisés, c’est incontestable, mais le passage de 6 ou 8 cars toutes les 15 minutes rendait la situation intenable.
En 1982, l’assemblée communal décida de soutenir le projet du téléphérique avec un montant de 5 millions de francs. Nous étions très satisfaits du résultat et ce téléphérique a été tout bénéfice pour notre station. »


À Adelboden, ce projet a attiré de nombreux investisseurs. Son exploitation financièrement saine depuis toujours a refait d’Adelboden-Lenk une grande station de sports d’hiver.

Image
Vestige d'une époque maintenant révolue, un nouveau pont fut construit en 1981 au Reharti afin d'augmenter le passage des bus.

Le choix du tracé:

Dès le début, une arrivée au Sillerenbühl devint la meilleure solution. Cela restera du début à la fin du projet une constante car cela permettait d’agrandir le domaine skiable avec la création d’autres remontées mécaniques et c'était le sommet le plus facilement accessible depuis le village.

On pensa donc mettre la gare aval la ou cela parait le plus évident : Au centre du village (ou presque) ! Mais très vite, on écarta cette hypothèse :

- Relief peu propice à la construction d’une installation débrayable
- Impact sur l'environnement
- Les difficultés d’accès (Parking,…), l’objectif était bien sur de désengorger le village
- Exposition aux conditions climatiques.

La deuxième idée fut d’installer la gare aval à lieu dit « Oey ». La zone permettait d’y accéder sans monter au village pour les skieurs à la journée et le relief permettait la création d’une zone de parkings. Mais les habitants de Gilbach ne voulaient pas que la télécabine passe chez eux et de plus l’intégration dans le paysage était très discutable.

Il fallait donc revoir le projet…

On décida donc de dévier la ligne vers Bergläger avec la construction d’une gare intermédiaire à Eselmoos ce qui permettait par ailleurs une connexion avec le Chuenisbärgli et donc le Boden. Une autre gare serrait construite à Bergläger et un second tronçon serrait donc construit entre Bergläger et le Sillerenbühl.

Bien entendu cela a fait grimpé le prix de la télécabine, mais malgré cela, le projet trouva rapidement des investisseurs, convaincus de la réelle utilité de cette installation. Ils fondèrent les Adelboden-Silleren Bahnen AG (ASB), qui fusionnèrent en 2003 avec les Ski- und Sesselift Hahnenmoss AG et les Skilift Kuonisbergli AG..

Image
Photo prise depuis Gilbach qui prouve l'intégration de l'installation, les pylônes en treillis étant plus discret que des pylônes tubulaires, été comme hiver.

Du projet à la construction :

Nous avons enfin notre projet et nos investisseurs !

Cependant, ce projet devait s’inscrire afin d’être rentable dans la création d’autres remontées. Certaines pistes existaient déjà, voici la liste des investissements réalisés par ASB en même temps que la TCD6 :

- TKE1 Aebi (VonRoll-1989)
- TKE2 Aebi-Sillerenbühl (VonRoll-1989/1999)
- TKE2 Aebi-Sillerenbühl (VonRoll-1989/1999)
- TKE2 Stand (VonRoll-1989)
- TCF24 Adelboden-Oey (WSO-1990)
- TSF2 Rehärti-Eselmoos (WSO-1991)
- TKE1 Tanzboden (VonRoll-1993)

- TSD6B Aebi-Sillerenbühl (Leitner-1999)

Un grand restaurant fut également construit à proximité de la gare amont de la TCD6 par ASB. Il y a eu aussi des investissements dans l’enneigement artificiel sur certaines pistes de retour station, mais cela n’avait rien à voir avec ce que l’on connait maintenant.

Le constructeur retenu pour cette TCD6 fut VonRoll grâce à sa proximité à Thun (40 minutes d’Adelboden). VonRoll fit une offre de 34 millions de francs Suisses, soit +- 23 millions d’euros. Quant aux cabines, c’est Gangloff qui fut retenu par sa qualité et également sa proximité, à 1 heure d’Adelboden (Berne).


Image

A la fin des années 80, des cabines Gangloff furent exposés dans la région pour faire la promotion de la nouvelle télécabine.

Image
Photo la plus connue de la télécabine, prise lors de son premier jour d'ouverture.

Un projet qui est sur toute la ligne une véritable réussite !

2008 : Une révision s’imposait :

En 2008, installation a reçu un changement des commandes électroniques, deux nouveaux moteurs plus puissants, un changement des transmissions ainsi qu’une grosse révision. 40 saisons d’exploitation déjà !

Cette révision était indispensable car à plein régime, il y avait des arrêts intempestifs (Surchauffes par moment du second tronçon) ce qui engendrer une grosse perte de débit au plus mauvais moment pour les skieurs.

Pendant les vacances de Noël 2007, le moteur du second tronçon a rendu l’âme. Ca tomber au mauvais moment mais en quelques heures, un moteur de secours fut apporter depuis Garaventa Thun ce qui permis à l’installation de tourner le lendemain ! Une fois l’évacuation réalisée, tous les mécaniciens de l’exploitant étaient sur le pied de guerre afin de remplacer l’ancien moteur.

Au vu des investissements et de l’excellent entretient, l’OFT a autorisé l’exploitation de cette installation jusqu’en 2033.

Passons au reportage proprement dit. Les photos ont été réalisées en Avril 2008 par Neutron, d’autres par Néoto à divers moments de l’année.

Les caractéristiques :

• Nom de l'installation : Adelboden-Sillerenbühl.
• Constructeur : ;)
• Constructeur des cabines : Gangloff Berne
• Equipement électronique : Sisag
• Année de construction : 1990
• Saison d'exploitation : été et hiver
• Capacité : 6 personnes
• Nb de pylônes : 39
• Longueur développée : 4365 m
• Dénivelée : 712 m
• Vitesse d’exploitation : 5 m/s

------ Premier tronçon-------

• Altitude Aval : 1267 m
• Altitude Amont : 1496 m
• Dénivelée : 229 m
• Longueur développée : 3070 m
• Emplacement Motrice : Amont
• Emplacement Tension : Aval (Contrepoids)
• Débit montée : 1500 personnes / heure (100 % à la descente)
• Présence d’une gare intermédiaire avec déviation de la ligne

------ Second tronçon-------

• Altitude Aval : 1496 m
• Altitude Amont : 1979 m
• Dénivelée : 483 m
• Longueur développée : 1295 m
• Emplacement Motrice : Amont
• Emplacement Tension : Aval (Contrepoids)
• Débit : 1500 personnes/heure (100 % à la descente)

Situation sur le plan des pistes :

Image

Situation dans Google Earth :

La gare aval : Adelboden Oey

Elle est située en contrebas du village au lieu dit Oey au bord d'une rivière. On y retrouve 2 parkings, le plus grand Intersport Rent de Suisse, la gare aval de la TCF24 Dorf-Oey, l’unique industrie d’Adelboden qui fabrique l’eau minérale Adelbodner ainsi que divers autres boissons.

Image

Image

Image
L'entrée qui permet d'accéder aux deux télécabines.

Image
Le plus grand Intersport Rent de Suisse qui a été construit il y a quelques années.

L'accès à cette remontée ce fait soit par la voiture, soit par la TCF24 ou soit par le réseau des bus. On peut remarquer que les personnes qui sortent de la TCF24 ont priorités sur les personnes venant du parking car elles ont déjà du faire la file au village.

Image
La zone d'attente qui fait également office de garage

Image

La gare aval assure la tension du premier tronçon grâce à un contre poids, on y retrouve également un grand garage pour stocker une partie des cabines.

Image

Bien que le débit de 1500 P/H soit suffisant 90 % du temps, la file d’attente est assez longue entre 9 heures et 11 heures durant les périodes de forte affluence. Le TSD4B Boden-Chuenisbärgli double le premier tronçon avec un débit de 1200 P/H.

Image

Image
En été, la télécabine tourne un peu moin vite et toutes les cabines ne sont pas en ligne afin de faire baisser la consommation électrique.

La ligne Oey-Eselmoos :

La Ligne grimpe rapidement, certains pylônes sont assez imposants car VonRoll a toujours eu une préférence pour des grandes portées avec une montée régulière, caractéristique que l’on retrouve également sur le second tronçon.

Image
Profil de la ligne dans Google Earth

Image
Le début de la ligne avec le village.

Image

Image
P2

Image
P3

Image
P4

Image
P5

Image
P6 et P7

Image
P6 et P7

Image
Portée jusqu'au P8

Image
P9

Image
P10

Image
P10

Image
Arrivée à Eselmoos

Gare intermédiaire Eselmoos :

Cette gare est située au lieu dit Eselmoos. Elle assure la connexion avec le TSF2 Rehärti et le Chuenisbärgli. Le bâtiment est très compact car il ne recouvre que les quais ainsi que le mécanisme de la station. Les lanceurs sont recouverts d’une couverture basse.

Image

Les cabines ne peuvent pas y faire demi tour (ce qui serrait sans intérêt de tout façon). Le câble est dévié par des galets sur le brin retour et par 2 poulies sur le brin de monté afin d’exercer une déviation sur la ligne. Les poulies entrainent l'ensemble des mécanismes de la station.

Image

Image

Image
La gare aval et les P11 et P12.

Cette gare n'est ouverte qu'en Hiver et lorsque le Chuesnibärgli est ouvert. Il est fermé en été et des caméras de surveillances s'occupent de surveiller que tout s'y passe bien. Il est impossible de descendre puisque les portes restent fermer, les cames d'ouverture des portes étant relevées.

La ligne Eselmoos-Bergläger :

La ligne est assez plate, Elle passe sur le flanc ouest du Chuenisbärgli devant le hameau de Gilbach.

Image
Profil de la ligne dans Google Earth

Image
P12

Image
P13

Image
P14

Image
P15

Image
P16

Image
P17

Image
P18

Image
P19

Image
P20

Image
P21 et P22. Les pylônes S/C n'étaient pas encore utilisés à l'époque.

Image
Pylône 22 compression

Image
P23

Image
P24

Image
P25

Image
P26

Image
Arrivée à Bergläger, P27 Support / Ccompression.

Gare intermédiaire, Bergläger :

Cette gare intermédiaire est située au lieu dit Bergläger. Elle est motrice pour le premier tronçon et elle assure la tension du second tronçon (par contrepoids).

Image

Image

Image
Poulie motrice du premier tronçon (le moteur est sous la gare).

Image

Image

Image

Les 2 installations sont indépendantes mais en exploitation normale, deux convoyeurs font transiter les cabines entre les 2 tronçons tout en faisant effectuer un virage de 80° aux cabines. En cas de panne d’un tronçon ou lorsque les tronçons doivent être exploités de manière séparée, les cabines y font demi-tour.

Image

Image

Image

Image

Image
Pour la saison 2010, l'escalier d'embarquement pour Adelboden à Bergläger devrait recevoir un toit afin d'avoir une zone d'attente un peu plus confortable pour les skieurs.

Image
Les lanceurs sont une fois de plus en partie externe à couverture basse. Cela permet d'avoir des bâtiments plus compacts.

On y retrouve un garage de taille moyenne :

Image

Image

Les cabines du second tronçon sont rentrées au garage tous les soirs afin de soulager la mécanique ainsi que les cabines. Les jours de beau temps, le premier tronçon lui garde bien souvent ses cabines. La partie d'embarquement pour le Silleren a reçu une nouvelle rampe en 2003 afin de faciliter l'embarquement pour les personnes à mobilité réduite, les trottinettes et les VTT.

La ligne Bergläger-Sillerenbühl :

La montée est régulière et assez raide.

Image
Profil du second tronçon dans Google Earth

Image
P28 et P29 compression

Image

Image

Image
P30

Image

Image

Image
P31

Image

Image
P32

Image
P33

Image
P34

Image

Image
P35

Image
P36 support et P37 compression

Image

Image

Image

Image

Image
P38

Image
P39

Image

La gare amont, Sillerenbühl :

Elle est située en haut du Sillerenbühl (1974m d’altitude) qui est un grand carrefour dans le domaine. On y retrouve un restaurant, un bar, un skiservice, un TSD6B et son garage sous terrain, un TKE1, un garage à dameuses ainsi qu’une station de pompage Techno Alpin.

Image

Elle est motrice pour le second tronçon.

Image

Toute la mécanique est installée à l’abri dans un grand bâtiment à structure métallique recouvert par du bois non traité. Ce bâtiment possède également un garage sur l’aile nord.

Image

Image

Image

Image
Le Sillerenbühl vu depuis le Stand.

La pince :

C’est la classique double pince VonRoll VR106 à rondelles ressorts. Une pince qui a fait ses preuves et qui assure une bonne fiabilité de fonctionnement.

Les cabines :

Les cabines sont signées du célèbre carrossier Bernois Gangloff, elles ont été dessinées exclusivement pour cette télécabine.

Image

Les cabines ont malheureusement été modifiées en 2003 lors de la fusion pour revêtir la pub du sponsor de l’exploitant, la société de télécommunication Orange. La décoration des cabines était bien plus belle auparavant avec les logos discrets de la station. On retrouve également sur la ligne les cabines "Single" Orange qui sont... orange. Il y a également 5 paniers de service qui permettent le transport de pièces ainsi que du ravitaillement bien que le plus souvent, ils embarquent tout dans les cabines directement.

Image
Cabine Orange "Single". On en retrouve une petite dizaine sur la ligne.

Les Bergbahnen Adelboden AG ont également le plaisir de vous proposer des cabines VIP pour la somme de 20 CHF :

L’Edelweiss :

Image
C’est une cabine rustique avec une très belle décoration intérieure en bois.

La Vogellisi (Personne d’une chanson populaire) :

Image
Une cabine moderne.

Ces deux cabines sont bien entendu équipées d’une radio, d’effets lumineux ainsi que divers petits plus. Le confort est revu à la hausse avec 4 places très confortable.

Pour cette somme de 20 CHF les Bergbahnen Adelboden AG ont également le plaisir de vous offrir de l’eau minérale Adelbodner ainsi que du jus d’orange tout au long de votre agréable voyage. En option pour 20 CHF supplémentaire vous aurez l’occasion de déguster un délicieux vin blanc et pour 30 francs, c’est carrément le champagne.

Image

Image

Une idée cadeau un peu fun qui plait toujours autant depuis 20 ans. Les 2 cabines sont disponibles à Oey, prêtes à être mise en ligne.

Autres infos :

Les tonneaux bleus sur les pylônes contiennent l'équipement nécessaire à l'évacuation des cabines.

Image

Les pylône sont en outre équipés de spots très puissant afin d'éclairer la ligne durant la nuit en cas de soucis. Petite anecdote pour finir : il y a quelques années, une dame est restée bloqué toute seule après la fermeture dans une cabine façon Jean-Claude Duss. Elle a alors téléphoné à la police ainsi qu'à l'armée, elle était toute paniquée (ce qui se comprend). Mais on ne la croyait pas vraiment, l'exploitant non plus ne comprenait pas. Pour finir on est revenu mettre l'installation en route et je crois qu'elle a reçue un forfait à vie, ça a fait rire tout le monde sauf elle ! :)

Avenir :

20 ans déjà ! Que ça passe vite ! A vrai dire, je n'avais jamais songé au remplacement de cette installation avant cet été tellement elle fait partie du paysage, les habitants en sont fiers de leur télécabine. Elle vient de subir en 2008 une rénovation, mais il est vrai que 1500 P/H, ça commence à poser des soucis.

De plus, les cabines arrivent toujours pleines à Bergläger alors qu'il y a beaucoup de monde à embarquer (Venant du Chuenisbärgli, du Silleren ou encore de Geils) et les touristes se plaignent également de la durée du trajet depuis le village. Hors, l'installation ne peut pas débiter plus de 1500 P/H. On peut rajouter que les Bergbahnen Adelboden auront bientôt deux installations à remplacer.

Que faire ? Je n'en ai pas la moindre idée, l'avenir nous réservera encore bien des surprises à Adelboden-Lenk !

Remerciements et crédits :

Photos de Neutron et Néoto
Texte de Néoto
Merci à TPD pour ses recherches qui ont permis d’ajouter des précisions à ce reportage.
Certaines photos historiques viennent de Monsieur Ed. Klopfenstein.





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.20017 secondes. 44 requete(s).
90 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés