En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 14Bannière 25Bannière 33Bannière 34

 TCD8/10 de Pierrafort

Valmorel (Le Grand Domaine)

Doppelmayr

T3 ES


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 02/10/2015 et mise à jour le 05/10/2015
(Mise en cache le 05/10/2015)

Image



Au sommaire de ce reportage :

  1. Valmorel
  2. Historique : le secteur du Gollet-Mottet
  3. Le chantier du remplacement de la télécabine de Pierrafort
  4. Pierrafort, l’un des axes majeurs de Valmorel
  5. Ligne et infrastructures de la télécabine de Pierrafort
  6. Au cœur de la télécabine de Pierrafort
  7. Pierrafort, un secteur rationalisé pour de meilleures performances


Valmorel

Valmorel est une station de ski située en vallée de Tarentaise, entre 1218 mètres d'altitude au hameau de la Charmette et 2400 mètres d'altitude au col du Mottet, au sommet du télésiège éponyme.

On y trouve 33 remontées mécaniques dont de nombreux appareils à particularités (les télésièges du Mottet et de Combelouvière, le téléphérique du Télébourg, etc). Elles desservent 56 pistes dont 5 noires, 11 rouges, 26 bleues et 14 vertes. Grâce au Grand Domaine, il est possible de rejoindre skis aux pieds Saint-François-Longchamp, totalisant ainsi 165 kilomètres de pistes. La station s’intègre très bien dans son environnement, grâce à une architecture très soignée et réglementée.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : le secteur du Gollet-Mottet

La station de Valmorel a ouvert pour l’hiver 1976-1977. On y trouvait alors le télésiège de Beaudin dans la zone qui est actuellement le front de neige de l’Altispace. Ce télésiège desservait de longues pistes et permettait de rejoindre, en chaîne avec le téléski de Montagne de Tête, la station de Doucy-Combelouvière.
Montaz-Mautino construit le télésiège de Planchamp l'année suivante. Installé sur la droite et en parallèle du télésiège de Beaudin, il assure l'accès au téléski du Plan des Favres, situé dans le Bois de la Croix. Ce dernier est le premier maillon d'une chaîne de deux appareils avec le téléski du Gollet, qui donne accès au col du Gollet, situé à 2000 mètres d'altitude. Toujours la même année, le téléski à perches fixes du Stade Adulte est installé à l'arrivée du téléski du Plan des Favres pour desservir une courte piste pour l'ESF.

En 1978, la chaîne des télésièges de Pierrafort et du Mottet est construite par Montaz Mautino. Le télésiège de Pierrafort, dont la gare aval se trouvait sur les hauteurs de la station à proximité du hameau du Mottet actuel, desservait un large espace de ski moyen idéal pour les débutants et accessible depuis le plateau de Pierrafort. Depuis ce plateau, on pouvait continuer l'ascension jusqu'au col du Mottet, via le télésiège du Mottet pour skier sur des pistes rouges et noires.
Dans le même temps, les téléskis à perches fixes de la Thuile et d'ESF Planchamp sont installés. Le premier desservait une piste pour les débutants entre le départ du téléski débrayable du Plan des Favres et le sommet du téléski d'ESF Planchamp. Le second permettait quant à lui de rejoindre le départ du télésiège de Pierrafort depuis le hameau naissant de Crève-Cœur.

Image
Vue sur la station de Valmorel avant 1980. On distingue sur la gauche le départ du télésiège de Pierrafort et le téléski d’ESF Planchamp.
Sur la droite de l'image, nous voyons aussi les télésièges de Beaudin et de Planchamp (D.R).

Image
Vue générale du secteur de Gollet-Mottet durant la saison 1980-1981. Sur la gauche, on repère facilement les tracés des téléskis de Plan Chevron
et du Gollet, et sur la droite, le tracé du télésiège de Pierrafort (D.R).

Image
Vue aérienne du plateau de Pierrafort en 1980. La gare amont de Pierrafort est à droite, tandis que le départ du télésiège du Mottet est à gauche
(© cliché Géoportail).


En 1980, le téléski d'ESF Planchamp est démonté pour laisser place à un télésiège fixe permettant de rejoindre le cœur du secteur de Gollet-Mottet depuis le front de neige du hameau de Crève-Cœur : le télésiège de Crève-Cœur.
Notons que le téléski du Cheval Blanc construit la même année sur la gauche du départ du téléski du Plan des Favres est issu de la récupération du téléski à perches fixes d’ESF Planchamp.

Image
Le départ du télésiège de Crève-Cœur depuis la fin de la piste bleue des Lanches (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).

Image
Portée vers le pylône 5 (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).

Image
La gare amont, qui assurait l’entraînement et la tension du câble (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).


L’année suivante, le téléski du Plan des Favres est démonté pour être remplacé par le télésiège fixe du Bois de la Croix sur un tracé déplacé sur la droite et plus court. Le but était de desservir une zone débutante dans le Bois de la Croix à partir du hameau de Crève-Cœur. Ainsi, le téléski du Gollet a perdu son accès direct depuis la station, car ce nouveau télésiège arrive plus bas que l'ancien téléski débrayable du Plan des Favres.
Dans le même temps, le télésiège de Pierrafort évolue en télécabine débrayable afin de répondre aux besoins du hameau du Mottet, en termes de débit et de confort. Ce type de transformation de télésiège à télécabine est très rare en France et est une première pour Montaz-Mautino. Le télésiège original a été conservé totalement car toutes les pièces (même le moteur) étaient dimensionnées pour le passage en télécabine. Les gares se sont vues rajouter des lanceurs et ralentisseurs dans la continuité du contour. Dans le même temps, des bâtiments mixant bois et tôle ondulée sont venus recouvrir toute la mécanique ainsi que les deux garages de l'installation (un en gare aval et l'autre en gare amont pouvant stocker la totalité des cabines) afin de les protéger des aléas climatiques. Notons que le hangar en station sommitale est aussi venu recouvrir la gare de départ du télésiège du Mottet, qui aurait dû passer en télécabine débrayable quelques années après. Mais faute de financement, cette deuxième transformation n'a jamais vu le jour.
La télécabine de Pierrafort, symbole de rapidité et de confort à l'époque, a permis de favoriser l’accès au cœur du secteur de Gollet-Mottet, et plus particulièrement au télésiège du Mottet. En effet, le temps de trajet vers le plateau de Pierrafort depuis la station a été réduit de moitié.

Image
Situation de la télécabine de Pierrafort sur le front de neige du hameau du Mottet (le gros bâtiment avec le toit en tôle ondulée en bas à gauche)
par rapport au télésiège de Crève-Cœur (à droite), partant du hameau du même nom (D.R).

Image
La gare aval de la télécabine de Pierrafort au cœur du front de neige du hameau du Mottet (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé
par Valmo*).

Image
Vue sur la ligne au niveau du pylône 12 (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).

Image
La gare amont dans son environnement (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).


En 2001, le téléski du Prariond est construit sur la droite de la partie haute de la télécabine de Pierrafort, entre le restaurant d'altitude le Prariond et le plateau de Pierrafort. Il permet ainsi de rejoindre rapidement le départ du télésiège du Mottet ou encore le téléski du Gollet, sans avoir besoin de redescendre sur la télécabine de Pierrafort lorsque l'on venait du télésiège de Crève-Cœur ou depuis le reste du domaine skiable via la piste bleue de la Combe du Morel.

Image
La gare aval du téléski du Prariond (cliquez sur l'image pour accéder au reportage sur cette installation).


Néanmoins, le télésiège de Crève-Cœur et la télécabine de Pierrafort sont devenus de plus en plus anciens et avaient du mal à assumer correctement leurs rôles. En plus, ces deux appareils présentaient des inconvénients. En effet, au-delà leurs débits trop faibles et de leur confort sommaire, la disposition de la gare aval de la télécabine empêchait les skieurs de rejoindre facilement le hameau de Crève-Cœur depuis la fin de la piste bleue des Traverses venant du secteur de Beaudin. De plus, le télésiège de Crève-Cœur arrivait trop bas, ce qui ne permettait pas d'accéder au plateau de Pierrafort. C'est pourquoi le télésiège de Crève-Cœur était peu apprécié car il fallait emprunter soit les téléskis du Gollet et du Prariond, soit redescendre à la télécabine de Pierrafort pour rejoindre le plateau éponyme puis le télésiège du Mottet.

Les télésièges du Bois de la Croix, de Crève-Cœur ainsi que les téléskis du Stade Adulte et de la Thuile ont été démontés au printemps 2010. Tous ces démontages s'expliquent par le fait que les télésièges du Bois de la Croix et de Crève-Cœur, ainsi que le téléski du Stade Adulte étaient situés en partie (ou entièrement) sur les terrains dédiés à la construction du Club Med de Valmorel. Le téléski de la Thuile a été quant à lui déposé afin de faciliter les travaux de la route de desserte du Club Med.
A la place du télésiège de Crève-Cœur, un tapis roulant a été installé pour la saison 2010-2011 afin de relier le hameau de Crève-Cœur au départ de la télécabine de Pierrafort, comme le faisait le téléski d'ESF Planchamp de 1978 à 1980.

Image
Le tapis roulant de Crève-Cœur.


L'année suivante, l'ancienne télécabine 6 places de Pierrafort est remplacée par une télécabine 8 places signée Doppelmayr qui prend un tracé nouveau, en partant du hameau de Crève-Cœur et en arrivant au plateau de Pierrafort. Celui-ci permet de faciliter la dispersion des flux de skieurs sur le front de neige du hameau du Mottet et en direction du front de neige de l'Altispace ou de celui de Crève-Cœur, en supprimant la gare aval de l'ancienne télécabine. Cette nouvelle installation permet aussi d'améliorer l'accès au plateau de Pierrafort depuis le hameau de Crève-Cœur.
Le tapis roulant de Crève-Cœur a été déplacé la même année sur le secteur débutant du Bois de la Croix afin de remplacer l'ancien téléski de la Thuile sur un tracé décalé sur la droite. De plus, Bois de la Croix permet de basculer sur la gare aval de la nouvelle télécabine pour les personnes habitant dans les résidences du hameau de Crève-Cœur autour du départ du téléski du Cheval Blanc.

Image
Vue aérienne des départs des différents ascenseurs des hameaux du Mottet et de Crève-Cœur vers le domaine skiable. Les tracés en pointillés
représentent les appareils démontés, et les tracés pleins les installations en service (© cliché Géoportail - infographie Alspace et remontees).



Le chantier de la nouvelle télécabine de Pierrafort

Le chantier a commencé fin avril 2011 par le démontage de l'ancienne télécabine avec la dépose propre des anciennes cabines et de leurs suspentes et pinces afin d'être réutilisées sur d'autres télécabines Montaz-Mautino. Dans le même temps, les piquetages pour l'implantation des infrastructures du nouvel appareil ont été effectués.

Image
Creusage des emplacements des nouveaux pylônes (photo prise le 14 juin 2011).

Image
Démontage de la gare amont de l'ancienne télécabine (photo prise le 14 juin 2011).


Le 4 août, l'héliportage des pylônes a eu lieu. Pendant ce temps, la gare aval était en cours d'assemblage et la gare amont était montée. Fin août, le câble était tiré et la gare aval terminée.

Image
La ligne entièrement montée vue depuis l'emplacement de la gare aval (photo prise le 17 août 2011).

Image
Montage du squelette de la gare aval (photo prise le 17 août 2011).

Image
La gare amont, en cours de finitions (photo prise le 17 août 2011).

Image
La zone de déroulage du câble, au niveau du pylône 8 (photo prise le 28 août 2011).

Image
L'aménagement du garage de la nouvelle installation dans la salle qui accueillait auparavant les voies de stockage des cabines de
l'ancienne télécabine (photo prise le 25 septembre 2011).

Image
Vue sur la gare aval après la pose du câble (photo prise le 25 septembre 2011).


Fin octobre, la télécabine a été réceptionnée et est prête à recevoir les clients pour la saison 2011-2012.

Image
La gare amont totalement terminée (photo prise le 15 octobre 2011).

Image
La fin de la ligne avec les cabines en ligne (photo prise le 15 octobre 2011).


→ Lien vers le suivi complet du chantier sur les forums : http://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=10907&view=findpost&p=125367


Pierrafort, l’un des axes majeurs de Valmorel

La télécabine de Pierrafort remplace le télésiège de Crève-Cœur et l’ancienne télécabine six places de Pierrafort sur un tracé totalement inédit en partant du hameau de Crève-Cœur afin d'être accessible depuis l'espace débutants du Bois de la Croix et des résidences alentours, ainsi que du hameau du Mottet et du Club Méditerranée, tout en facilitant la dispersion des flux de skieurs sur le front de neige du hameau du Mottet. L’arrivée quant à elle reprend à peu près celle de l’ancienne télécabine afin de garder un accès direct à l’espace débutants de Malatrai et au télésiège du Mottet. De plus, la liaison avec le téléski du Morel, qui était compliquée depuis le sommet de l’ancien télésiège de Crève-Cœur, est plus directe depuis le plateau de Pierrafort.

Image
Le front de neige du hameau de Crève-Cœur vu depuis le chemin de liaison venant du hameau du Mottet.


La télécabine de Pierrafort est un appareil qui concentre de nombreux rôles et recueille beaucoup de flux.
Tout d’abord, elle est l’une des trois portes d’entrée sur le domaine skiable depuis le centre de la station avec les télésièges de l’Altispace et des Lanchettes. Ainsi, les skieurs logeant au hameau de Crève-Cœur s'y rendent grâce au tapis roulant du Bois de la Croix, ou depuis le reste de la station par le Télébourg ou par le téléski de la Côte Soleil depuis le secteur des Avanchers. En cas de saturation de l’Altispace, la télécabine de Pierrafort est donc l'un moyen rapide d'accéder au secteur de Beaudin en empruntant ensuite le télésiège du Morel. Notons que cette liaison peut aussi se faire de l'autre côté de la station par le télésiège fixe des Lanchettes, moins confortable et assez long.

Pierrafort permet de rejoindre le télésiège du Morel avec l'enchaînement des pistes bleues de l'Oratoire et de l'Oratoire Morel. Ce dernier permet ensuite de basculer sur le secteur de Beaudin et ses pistes faciles ainsi que la liaison avec Doucy-Combelouvière grâce au téléski de Gelaz ou encore au télésiège fixe des Lanchettes en redescendant sur Valmorel. Le télésiège débrayable 6 places du Morel donne également accès au télésiège de la Madeleine qui assure la liaison avec Saint-François Longchamp ainsi que la desserte de ski propre sur le secteur très apprécié de la Madeleine.
En plus, Pierrafort est le premier maillon d’une chaîne de deux téléportés permettant d’atteindre le sommet de la station, à 2400 mètres d’altitude. Le deuxième tronçon de cet axe structurant de Valmorel, le télésiège du Mottet, est accessible dès la sortie des cabines.
Depuis le sommet du télésiège du Mottet, on peut rejoindre le téléski du Riondet qui dessert une piste le long de son tracé ainsi qu'une liaison pour les très bons skieurs vers le secteur de la Madeleine via le Snowcross noir de la Combe du Riondet.

Enfin, la télécabine de Pierrafort donne accès de nombreuses remontées mécaniques du secteur de Gollet-Mottet telles que les téléskis du Gollet, du Prariond et de Malatrai, ainsi qu'au tapis roulant de la Roche Blanche. Au niveau ski propre, l'installation permet de rejoindre de nombreuses pistes bleues très prisées par les débutants et les écoles de ski, ainsi que le Snowpark du Gollet accessible depuis la piste bleue du Chemin de Crève-Cœur. Le téléski du Gollet, directement accessible depuis la fin du Snowpark, dessert du ski difficile avec la piste rouge du Gollet, la piste noire de Crève-Tête ainsi que le Snowcross rouge du Gollet accessible depuis le sommet de ce téléski par un petit chemin.
La télécabine de Pierrafort a aussi une vocation de ski débutant, c'est pourquoi elle est exploitée à la descente afin de redescendre les moins aguerris sur la station depuis l'espace débutants de Malatrai.


La télécabine de Pierrafort dessert les pistes suivantes :

  • La piste bleue des Lanches. Principale piste desservie par cette télécabine, elle propose un profil plutôt varié avec des petits murs, un faux plat montant et des parties plus faciles. Cette piste étant centrale sur le secteur, elle très fréquentée tout au long de la journée. Il est possible de rejoindre le secteur des Avanchers via la piste bleue du Plan du Favre, accessible sur le bas du tracé des Lanches.
  • La piste bleue des Tuffes. Variante de la piste des Lanches, elle est souvent fermée car utilisée par l’ESF pour des courses de slalom.
  • La piste bleue du Chemin de Crève-Cœur, qui permet de rejoindre le snowpark du Gollet. Le nom de cette piste vient de son arrivée, qui se trouvait jusqu'en 2010 à côté de la gare amont du télésiège de Crève-Cœur.
  • La piste bleue de l’Oratoire, qui rejoint le départ du téléski du Prariond.
  • La piste bleue de l’Oratoire Morel, chemin peu large qui permet de basculer sur le départ du télésiège du Morel depuis la partie intermédiaire de la piste de l'Oratoire.

Image
Situation de la télécabine de Pierrafort sur le plan des pistes de Valmorel.


En hiver, la télécabine est aussi exploitée pour les piétons qui souhaitent rejoindre le restaurant d'altitude l'Altipiano ainsi que pour observer la vue sur le Mont Blanc qui s'offre à nous depuis le plateau de Pierrafort.

Image
Situation de la télécabine de Pierrafort sur le plan des promenades sur neige de Valmorel.


En été, la télécabine de Pierrafort est également ouverte tant à la montée qu'à la descente pour dévaler les pistes VTT ou bien se balader dans les alpages verdoyants des cols du Mottet ou du Gollet et les alpages alentours.

Image
Situation de la télécabine de Pierrafort sur le plan des pistes VTT de Valmorel.


Rentrons à présent dans les aspects plus techniques de cette installation. Sa réalisation a été confiée à l’autrichien Doppelmayr qui officiait le même été sur la construction du télésiège débrayable du Morel. Cette télécabine, issue de la gamme Uni-G est tout à fait classique de son constructeur. Notons qu’afin de réduire les coûts de construction, la gare aval ne possède pas de couverture intégrale mais une couverture basse ne recouvrant que les poutres à pneus.


Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques administratives

TCD-Télécabine à attache débrayable : PIERRAFORT
Maître d'œuvre : AIM
Maitre d'ouvrage : DSV (Domaine Skiable de Valmorel)
Exploitant : DSV (Domaine Skiable de Valmorel)
Constructeur : DOPPELMAYR
Année de construction : 2011

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 8 personnes assises ou 10 personnes debout
Débit à la montée : 3000 personnes/heure
Débit à la descente : 1500 personnes/heure (50 %)
Vitesse d'exploitation : 6 m/s
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1383 m
Altitude amont : 1840 m
Dénivelée : 457 m
Longueur développée : 1846 m
Longueur horizontale : 1756 m
Portée la plus longue : 245 m
Hauteur de survol maximale : 27,5 m
Pente moyenne : 25,59 %
Pente maximale : 63 %
Temps de trajet : 5 minutes 8 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Uni-G couverture basse
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 49 200 daN
Pression nominale : 160 bars
Type de gare amont : Uni-G couverture haute
Emplacement motrice : Amont
Largeur de la voie : 6,10 m
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 830 kW
Nombre de pylônes : 13

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules/suspentes : 63 (+ 1 véhicule de service)
Masse à vide : 431 kg
Dispositif d’accouplement : Attaches débrayables A108
Espacement : 12 s

Caractéristiques du câble

Fabriquant : ARCELOR MITTAL
Type de câblage : Lang à droite
Diamètre : 50 mm
Type d'âme : Compacte
Section du câble : 1050 mm²
Section du toron : 3 mm²
Pas de câblage : 363 mm
Pas de toronage : 141 mm
Résistance à la rupture : 181 550 daN


Ligne et infrastructures de la télécabine de Pierrafort

La gare aval

La gare aval est située à 1383 mètres d’altitude, au cœur du front de neige du hameau de Crève-Cœur et en contrebas de l’arrivée du tapis roulant du Bois de la Croix. Elle est donc très facilement accessible, tant depuis le Bourg Morel via le Télébourg, que du secteur des Avanchers via le téléski de la Côte Soleil, du secteur débutants du Bois de la Croix grâce au tapis roulant du même nom, ou encore du hameau du Mottet via un petit chemin de liaison.
Au niveau technique, nous retrouvons ici une gare Uni-G couverture basse assurant la tension du câble. Nous y reviendrons plus en détails dans la partie "Au cœur de la télécabine de Pierrafort".

Image
La gare aval vue depuis le chemin de liaison venant du hameau du Mottet.

Image
Zoom sur la gare aval depuis le tapis roulant du Bois de la Croix.

Image
La gare aval et les deux premiers pylônes vus depuis le chemin de liaison venant du départ du tapis roulant du Bois de la Croix.

Image
Vue depuis la fin de la piste bleue des Lanches.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts avant.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de profil.

Image
Vue de trois-quarts arrière depuis la sortie de la caisse des remontées mécaniques du hameau de Crève-Cœur.

Image
Vue arrière.

Image
Dans le lanceur.



La ligne

A la sortie de la gare aval, la pente est assez importante, afin de sortir du décaissement où se trouve le départ. Le pylône 3 radoucit l’inclinaison du câble, afin de survoler la piste bleue des Lanches puis la route du Club Med surplombée par le pylône 4. Après le pylône 4, la pente est alors à son maximum après avoir survolé une nouvelle fois la piste bleue des Lanches. Le pylône 5 atténue la pente, la montée étant ainsi moins prononcée jusqu’au pylône 8. Ce dernier annonce le survol d'un petit ravin, clôturé par le pylône suivant. Le pylône 9 imprime la dernière forte pente de l’installation, terminée par le pylône 10. À partir de là, la pente reste très faible jusqu’à l’entrée en gare amont.

Doppelmayr a ainsi équipé la ligne de 13 pylônes, dont 2 compressions, 10 supports et 1 support-compression :
  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 12C/12C
  • P3 : 12S/12S
  • P4 : 8S/6S
  • P5 : 8S/6S
  • P6 : 8S/6S
  • P7 : 8S/6S
  • P8 : 8S/6S
  • P9 : 8SC/8SC
  • P10 : 10S/8S
  • P11 : 10S/8S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 8S/8S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Les pylônes 1 et 2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4 et survol de la piste bleue des Lanches.

Image
P4, survol de la route d’accès au Club Med.

Image
Portée vers le pylône 5 et survol de la piste bleue des Lanches. Sur la gauche, nous apercevons les cabanes de l’ESF du Club Med.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7 et survol de la piste bleue du Chemin ESF.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8 et survol de la piste bleue des Tuffes.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12. Sur la droite, on distingue la ligne du télésiège du Mottet.

Image
P12.

Image
Les pylônes 12 et 13 vus depuis la piste bleue de l'Oratoire.



La gare amont

La gare amont est située à 1840 mètres d’altitude, au cœur du plateau de Pierrafort. Le débarquement se fait dans le contour, duquel on peut accéder aux départs du tapis roulant de la Roche Blanche et du télésiège du Mottet, situés à proximité. La gare amont de Pierrafort est dotée d'un garage, installé dans le bâtiment que se partageaient le télésiège du Mottet et l'ancienne télécabine.
Cette station joue le rôle de motrice-fixe - nous y reviendrons plus en détails dans la partie "Au cœur de la télécabine de Pierrafort". C'est une gare longue, assurant un ralentissement et une accélération des cabines en douceur.

Image
Le quai de débarquement et d'embarquement en gare amont.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois-quarts arrière depuis la file d’attente du télésiège du Mottet.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue de profil.

Image
Vue en contre-plongée depuis la piste bleue de l’Oratoire.

Image
Vue de plus loin avec la gare du télésiège du Mottet sur la gauche.



Véhicules et pinces

La télécabine de Pierrafort est équipée de 63 cabines Oméga IV de l'entreprise Suisse CWA. Spacieuses et confortables, elles peuvent accueillir 8 skieurs avec leurs skis. Notons que les assises sont relevables, afin de porter à 10 passagers les capacités de chargement des cabines.
Elles sont reliées au câble par une pince débrayable A108. L’ouverture des portes s’effectue grâce à un petit levier sur la suspente qui actionne les portes au passage d’une came.

Image
Une cabine en ligne.

Image
Croisement de deux cabines avec le téléski du Gollet en arrière-plan.

Image
Deux cabines se croisant vues de profil.

Image
Les assises relevables.

Image
La pince débrayable A108.

Image
La came d’ouverture des portes en gare amont.


Cette installation est équipée d'un véhicule de service visant à faciliter les opérations de maintenance sur les balanciers des pylônes. Celui-ci est garé dans le garage lorsqu'il n'est pas utilisé.

Image
Le véhicule de service stocké dans le garage.

Image
La pince A108 du véhicule de service.



Au cœur de la télécabine de Pierrafort

Tension du câble

La tension du câble de la télécabine de Pierrafort est réalisée en gare aval via deux vérins hydrauliques reliés au lorry où est installée la poulie retour. Ce vérin est contrôlé via une centrale hydraulique qui permet de bouger le lorry sur les rails et donc déplacer la poulie retour suivant les besoins.

Image
La poulie retour tension et les deux vérins de tensions hydrauliques. Nous voyons la centrale de tension sur la plateforme avec laquelle se déplace la poulie retour.


La mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble est effectuée en station sommitale, grâce à un moteur électrique relié à un réducteur par un arbre rapide. Celui-ci est relié à deux volants d'inertie sur lesquels agissent les freins de service (dits aussi freins de parking). Enfin, le réducteur assure ensuite l'augmentation du couple, la réduction de la vitesse donnée par le moteur ainsi que la déviation à 90 degrés de l'arbre de transmission vers la poulie motrice. Afin d'assurer plus de sécurité, nous retrouvons aussi deux freins hydrauliques de sécurité, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
Vue générale depuis l'avant de la gare.

Image
Vue sur la motorisation principale. Le moteur électrique est en vert.

Image
L'un des deux volants d'inertie sur lesquels agissent les freins de service.

Image
Zoom sur un frein de service.

Image
Le réducteur.

Image
Une pompe d'huile du réducteur.

Image
Le ventilateur refroidissant l'huile du réducteur.


En cas d'avarie sur le moteur principal, un entraînement de secours est assuré grâce à un moteur thermique qui entraîne un ou deux moteurs hydrauliques. L'accouplement des moteurs hydrauliques sur la poulie motrice s’effectue grâce à une petite poulie crantée agissant sur une crémaillère présente sur la poulie motrice.

Image
Le moteur thermique de secours.

Image
Vue opposée, avec le ventilateur du moteur.

Image
Un volant permettant d'accoupler l'un des deux moteurs hydrauliques de secours à la poulie motrice. On apperçoit le deuxième volant derrière le réducteur.


Le groupe moteur et la poulie motrice sont installés sur un lorry qui peut se déplacer pour rattraper l'allongement du câble.

Image
Vue générale depuis l’arrière de la gare.

Image
Vue sur le lorry du groupe moteur. On distingue aussi les freins de secours qui agissent directement sur la poulie motrice.


Le traînage des véhicules en gare

Les cabines sont entraînées en gare par des poutres disposant de pneus reliés entre eux par des courroies. La vitesse des pneus en sortie de gare est synchronisée avec la vitesse du câble grâce à une prise de mouvement. Un cadenceur de type "TOR (Tout ou rien)" permet également de maintenir un écart temporel constant entre chaque véhicule. En fin de rampes à pneus, des trompettes permettent de stabiliser les véhicules en entrée et sortie de gare.

Image
La came de débrayage en gare amont.

Image
Vue sur les lanceurs en gare amont, protégés par des grilles métalliques.

Image
La ligne de vie, permettant de stopper rapidement l'installation en cas d'incident.

Image
La centrale hydraulique permettant de lever les voies pour stocker des véhicules dans le contour.


Installation électrique et ligne de secours

L'armoire de conduite en gare amont permet de contrôler entièrement la télécabine, tant en marche normale qu'en marche de secours. Elle remonte aussi en temps réel de nombreuses informations de sécurité renvoyées par différents capteurs (vent, vitesse des pneus, …). Notons aussi la présence de caméras en gare aval afin de vérifier que les opérations de débarquement et d'embarquement s'effectuent correctement.

Image
Les commandes des caméras de surveillance en gare aval.

Image
L'écran de contrôle des caméras de surveillance.

Image
Le téléphone de communication entre les stations.

Image
L’armoire de commandes principale.

Image
L’écran de contrôle de l'armoire de commande.

Image
L’armoire de commandes de la marche de secours.


La ligne de sécurité est une SEIREL. Elle assure le contrôle du bon fonctionnement des balanciers grâce aux coffrets installés sur les treize pylônes.

Image
La tomme d'Ancrage de la ligne de service en gare amont.

Image
Le passage de la ligne de service sur le pylône 13. Remarquons le coffret que récolte les informations des capteurs présents sur le pylône, situé à la droite de
l'échelle qui permet d'y accéder.


Le garage

La télécabine de Pierrafort est équipée d'un garage situé dans le vaste hangar qui abritait le plus grand des deux garages de l'ancienne télécabine. Notons que l'on retrouve dans ce hangar la gare motrice du télésiège du Mottet ainsi qu'une salle de rangement pour le service des pistes.
On retrouve ainsi trois voies (dont une qui effectue un demi-tour) pouvant stocker la totalité des cabines. Sur la droite de la troisième voie, on retrouve une zone destinée à la maintenance avec des passerelles permettant d'opérer facilement sur les pinces. Un aiguillage mobile actionné par un vérin hydraulique est d'ailleurs présent pour le transfert des cabines vers cette zone de maintenance.
Pour emmener les véhicules dans le garage, Doppelmayr a installé un convoyeur qui transporte les cabines du contour de la gare amont vers le garage grâce à une chaîne de traînage. Pour rentrer les cabines dans le garage, une partie du quai peut être abaissée par le conducteur grâce à des vérins hydrauliques.
Le déplacement des cabines dans le garage est gravitaire. Notons toutefois la présence de trains de pneus à certains endroits afin d'une part que les cabines gardent la même vitesse, et d'autre part pour faciliter les opérations de cyclage/décyclage. Le cyclage se fait en marche avant, et inversement pour le décyclage.

Image
Vue extérieure du convoyeur.

Image
L'aiguillage vers le convoyeur.

Image
Zoom dans le convoyeur.

Image
La suite du convoyeur dans le garage.

Image
La partie mobile du quai.

Image
Vue sur les voies de stationnement depuis l'entrée du garage.

Image
Vue d'ensemble des trois voies de garage.

Image
La voie n°1 effectuant un demi-tour. Le demi-tour est assisté par des trains de pneus.

Image
L'une des trois poutres à pneus situées au milieu des trois voies.

Image
Un moteur entrainement les poutres à pneus.

Image
Les commandes du garage.

Image
La zone de maintenance.



Autres vues…

→ La télécabine de Pierrafort vue depuis les pistes en hiver

Image
Le haut de la ligne vue depuis la piste bleue de l’Oratoire.

Image
La fin de la ligne et le pylône 12.

Image
Le pylône 11, depuis la piste bleue de l’Oratoire.

Image
La fin de la ligne, depuis la piste bleue des Lanches.

Image
Les pylônes 9 et 10.

Image
Vue sur la ligne depuis le début de la piste bleue des Tuffes.

Image
Vue vers l’aval au niveau du passage en-dessous de la télécabine depuis la piste bleue des Tuffes.

Image
Vue sur la ligne avec en toile de fond le domaine nordique de Naves et le versant italien du Mont Blanc.

Image
Le pylône 6.

Image
Vue sur la ligne à partir du pylône 6.

Image
Passage sous la portée entre les pylônes 4 et 5.

Image
Vue sur la pente maximale de la télécabine depuis la piste bleue des Lanches.

Image
Le tout début de la ligne, entre les pylônes 1 et 4.


→ La télécabine de Pierrafort en été

Image
La gare aval et le début de la ligne depuis les alentours du restaurant de Crève-Cœur.

Image
La ligne depuis la gare amont.

Image
La gare amont dans son environnement estival. De gauche à droite : le télésiège du Mottet, la télécabine de Pierrafort et le tapis roulant de la Roche Blanche.



Pierrafort, un secteur rationalisé pour de meilleures performances

Avec cette nouvelle télécabine, Valmorel tourne une autre page de son histoire. Par le démontage de deux téléportés dont la mythique télécabine de Pierrafort, DSV a réussi à rajeunir l'image de secteur de Gollet-Mottet. Ce nouvel appareil a permis une réorganisation de deux des trois plus gros fronts de neige de la station, à savoir ceux de Crève-Cœur et du Mottet. En effet, la télécabine reste très accessible depuis les principales pistes de retour-station telles que la piste bleue des Traverses venant du secteur de Beaudin, grâce notamment au ménage effectué sur le front de neige du hameau du Mottet en supprimant la gare aval de l’ancienne télécabine.

La télécabine de Pierrafort est un ascenseur très important pour Valmorel. Elle n'est jamais bondée puisqu'elle est parfaitement dimensionnée, en adéquation avec la croissance de la clientèle venant du Club Méditerranée. De même, le personnel de quai essaye de remplir au maximum les cabines. Ainsi, l'attente à son départ n'est pas très longue, ce qui est un atout important par rapport au télésiège de l'Altispace qui a souvent du mal à résorber de longues files d'attente. Reste encore à remplacer le télésiège du Mottet afin d'avoir un secteur parfaitement fluide et moderne.

Image
Pierrafort, une télécabine haut débit remplaçant parfaitement son illustre prédécesseur.


Je tiens à remercier les équipes du DSV et tout particulièrement le conducteur de l’installation pour la visite et les explications sur cette installation, ainsi que Sébastien et Valmo* pour les photos des anciens appareils et de la construction de cette télécabine. Enfin, merci à Rodo_Af pour la retouche de certaines photos.

Bannière : Alspace
Texte et mise en page : Alspace
Photos : Sébastien, Valmo*, Alspace
Dates des photos : 15 février 2013, 6, 7 mars 2014, 25 décembre 2014, 9, 11 et 12 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11059 secondes. 41 requete(s).
145 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés