En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 41Bannière 18Bannière 6Bannière 43

 TCD8/10 de Planpraz

Chamonix-Mont-Blanc - Brévent-Flégère (Vallée de Chamonix)

Poma

T3 ES
Mise en service en : 2008
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Appareil recommandé par l'équipe : Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 04/01/2015 et mise à jour le 07/08/2015
(Mise en cache le 08/08/2015)

Image



Au sommaire du reportage :

  1. Chamonix Mont-Blanc / Domaine de Brévent-Flégère
  2. L'histoire de l'aménagement de la ligne Chamonix-Planpraz
  3. Planpraz, une télécabine moderne permettant l'accès au domaine skiable de Brévent-Flégère
  4. Ligne et infrastructures de la télécabine de Planpraz
  5. Planpraz, un appareil entre ascenseur du domaine skiable et tourisme diversifié




Chamonix Mont-Blanc / Domaine de Brévent-Flégère

Brévent-Flégère est le plus grand domaine de la vallée de Chamonix. Avec 27 pistes de différents niveaux entre 2030 et 2525 mètres d’altitude au sommet du Brévent et 16 remontées mécaniques, on peut skier plein sud face au massif du Mont Blanc. Les deux secteurs sont reliés grâce à un téléphérique. On peut accéder à celui du Brévent par la télécabine Planpraz, directement accessible depuis le centre de Chamonix et celui de la Flégère par le téléphérique du même nom démarrant du hameau des Praz de Chamonix.



L'histoire de l'aménagement de la ligne Chamonix-Planpraz

Les débuts de Planpraz

L’histoire de Planpraz commence au début du XXème siècle. Alfred Cachat, un chamoniard issu d’une famille d’hôteliers propose de construire une ligne afin de rejoindre dans un premier temps le plateau de Planpraz avant de pouvoir atteindre le sommet du Brévent.
Il s'inspire du projet, en cours de réalisation, du « funiculaire aérien » devant relier la vallée à l'Aiguille du Midi. La concession est signée le 22 octobre 1922. Ruiné quelque temps après à cause de la situation économique de la France, il doit céder la concession à Edouard Pellerin.

Image
Tracé du téléphérique de Planpraz (DR - collection Laurent Berne).


Après deux ans de travaux supervisés par André Rebuffel, le téléphérique est inauguré le 30 juillet 1928. Il met Planpraz à 15 minutes de Chamonix.



La ligne de Planpraz est rapidement prolongée par le téléphérique du Brévent. L’appareil permet de rejoindre le sommet à 2503 mètres d’altitude par une portée de 1320 mètres dans le vide sans pylône.


La nouvelle télécabine de Planpraz

Après 50 ans de va-et-vient, le téléphérique de Planpraz est en partie démonté et remplacé par une télécabine 6 places Montaz-Mautino.
Le nouvel appareil est opérationnel 3 mois après pour la saison d’hiver 1979-1980. Il reprend le même tracé que le téléphérique en réutilisant les pylônes en béton, mis à part la gare amont qui sera située au dessus de l’ancienne, sur la toiture terrasse. Il dispose d’un nouveau pylône en treillis métallique permettant de passer au dessus de l’ancien quai d’arrivée.




Le chantier de la nouvelle télécabine de Planpraz

En raison du faible débit, et de son ancienneté, la CMB a décidé de remplacer en 2008 l’ancien appareil par une télécabine 8 places signée Poma qui reprend le même tracé mais légèrement décalé sur la gauche sans réutiliser les anciens pylônes en béton. Le nouvel appareil se fond ainsi beaucoup mieux dans le paysage.

Le chantier a commencé par la construction de la gare aval tout en gardant l’ancienne afin de monter les employés en altitude. L'un des massifs de la gare aval mesure 8 mètres de haut. Les deux massifs soutenant la structure de la gare aval sont reliés par un troisième ensemble de béton appelé raidisseur.
Les caisses ont commencé à être installées en même temps que le montage de la gare aval.

Image
Le massif et l’ancienne gare toujours debout.

Image
La gare aval de la télécabine de Planpraz face au Mont Blanc, peu avant son démontage.

Image
La tranchée dans la forêt a dû être agrandie étant donné que les anciens pylônes ne pouvaient pas être détruits en seulement quelques jours.

Image
Les pylônes commencent à être posés et il n'y a déjà (presque) plus aucune trace de la vieille télécabine.

Image
Le bâtiment abritant les caisses prend forme à côté de la gare aval de la télécabine de Planpraz.

Image
La gare aval vient d’être posée.

Image
En altitude, le travail continue, les derniers pylônes sont posés et la gare amont patiente avant que le bâtiment entier soit terminé.

Image
Les premières neiges et que les cabines. Le quai est quasiment fini.


Seule la gare amont subsiste encore : elle est désormais utilisée comme entrepôt.

Image
L’ancienne gare amont.


Afin de ne pas dénaturer la Vallée de Chamonix, La Compagnie du Mont Blanc a alors procédé à la déconstruction des anciens pylônes en béton entre 2010 et 2012 en investissant 1 200 000 €. Ainsi, il a fallu recourir à une méthode peu courante dans le domaine des remontées : le grignotage. Cela consiste à détruire petit à petit, du haut vers le bas le pylône afin que les débris ne dévalent pas la pente jusqu’en ville.

Image
Panneau situé sur le bord de l'escalier d'accès à la télécabine depuis le parking du Brévent expliquant la méthode employée par VLM afin de détruire les anciens pylônes en béton.

→ Pour voir le déroulement du chantier et ses commentaires : Construction de la TCD8 Planpraz (2008).



Planpraz, une télécabine moderne permettant l'accès au domaine skiable de Brévent-Flégère

Une navette entre Chamonix et le sommet de Planpraz

Planpraz est, depuis les années 1930, une remontée incontournable de la station de ski de Chamonix Mont-Blanc. À 500 mètres au sud du centre-ville, le téléporté permet, en quelque mille mètres de dénivelé, d’accéder à un beau belvédère au sommet de la colline. Il est également le premier tronçon de la chaîne d’appareils donnant accès au sommet du Brévent, d’où se développe un panorama exceptionnel sur le massif du Mont-Blanc et Chamonix. Avec l'ouverture progressive de pistes sur les pentes autour de Planpraz, cet axe s’est également imposé rapidement comme l’ascenseur principal pour rejoindre le domaine skiable de Brévent-Flégère.

Image
Planpraz, un appareil au double rôle d'ascenseur depuis Chamonix Mont-Blanc.

Image
Vue d'ensemble de la ligne de la télécabine de Planpraz depuis le site des Bossons.

L'accès à la télécabine de Planpraz peut également se faire depuis le Savoy grâce au téléski de la Côte.
En amont de la télécabine, il est possible de monter directement au sommet du Brévent via le téléphérique afin de profiter soit du panorama pour les piétons, soit de la piste noire Charles Bozon pour les skieurs. Sinon, depuis l'arrivée de la télécabine de Planpraz, la piste bleue des Vioz permet d'atteindre les télésièges Parsa et Cornu pour l'offre ski propre, mais aussi le télésiège des Sources pour rejoindre le téléphérique de liaison avec le domaine skiable de la Flégère.
Depuis 2015, la télécabine de Planpraz est couplée avec l'ascenseur incliné pour permettre aux débutants d'accéder confortablement à leur espace dédié composé du téléski 2000 et d'un tapis roulant. Situés dans la continuité, cette chaîne évite aux débutants la piste bleue des Vioz puis le télésiège de la Parsa en rendant l'accès à cet espace bien plus rapide et confortable. Au retour, cela évite ainsi aux débutants de se retrouver coincés sur l'étroite et très fréquentée piste verte Retour Planpraz, seul retour par gravité à la télécabine pour redescendre dans Chamonix-Mont-Blanc.
Lorsque l'enneigement est suffisant, la télécabine de Planpraz offre néanmoins une descente, qui s'apparente néanmoins beaucoup plus à du retour-station skis aux pieds : l'enchaînement de la piste des Vioz avec la piste noire des Nants, long chemin qui serpente pour descendre petit à petit à Chamonix.

Image
Situation de la télécabine de Planpraz sur le plan de la vallée de Chamonix Mont-Blanc.

Image
Situation de la télécabine de Planpraz sur le plan des pistes du domaine de Brévent-Flégère.


En été, la télécabine de Planpraz donne accès à de nombreuses activités montagnardes. En plus, il est possible de faire du parapente et d'accéder à de nombreux itinéraires piétons. Ceux-ci se dirigent soit vers la Flégère, soit vers l'intérieur du massif des Aiguilles Rouges via le col Cornu, soit redescendent jusqu'à Chamonix Mont-Blanc centre, via des balcons offrant une vue panoramique magnifique sur la vallée.

Image
Situation de la télécabine de Planpraz sur le plan estival du domaine de Brévent-Flégère.


Un appareil pensé pour être accessible

Un problème de l'ancienne télécabine était son manque d'accessibilité. Pour la nouvelle installation, la Compagnie du Mont-Blanc a repensé l'accès pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Les mesures suivantes ont été retenues :

  • Gare de départ et d'arrivée de plain pied. On notera même la rampe en pente douce en partie couverte permettant d'atteindre le téléphérique du Brévent depuis les quais de la gare amont de la télécabine.
  • Textile synthétique glissant sur chaque quai pour embarquer les handiskieurs
  • Cabines spacieuses avec banquettes relevables pour faire entrer des fauteuils roulants.

Grâce à tous ces services, la télécabine est devenue une vitrine du savoir-faire de Pomagalski.

Image
Une cabine spécialement prévue pour le transport des personnes à mobilité réduite (on voit le logo « Handicapé » apposé sur la carrosserie de la cabine).


Une télécabine Multix aux caractéristiques extrêmes

Planpraz est la quatrième télécabine la plus pentue de France. Elle possède l'un des plus gros câble porteur-tracteur au monde avec 58 mm de diamètre. Afin de tracter ce câble, Poma a équipé la télécabine d'une double motorisation : aérienne et enterrée. Cette redondance est prévue afin de pouvoir faire toujours fonctionner la télécabine et pouvoir rapatrier tous les skieurs à Chamonix quoi qu'il arrive. De plus, cette recherche de la sécurité passe aussi par l'installation d'une double ligne de sécurité SEMER de modèle Safeline 1.1.
Afin d'éviter la formation de givre, l'exploitant peut ranger tous les véhicules dans le garage et dans le contour en gare aval. Le câble de la télécabine tourne ensuite très régulièrement la nuit afin d'empêcher l'humidité de rester sur le câble et de geler.

Voici donc les caractéristiques de cette télécabine :

Caractéristiques administratives

TCD-Télécabine à pinces débrayable : PLANPRAZ
Exploitant : CMB (Compagnie du Mont Blanc)
Maître d'œuvre : DCSA
Maître d'ouvrage : CMB (Compagnie du Mont Blanc)
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 2008
Montant de l'investissement : 13 000 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 8 personnes assises / 10 personnes debout
Débit à la montée : 3000 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 3000 personnes/heure (100 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5,3 m/s
Embarquement : Dans le contour

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1092 m
Altitude amont : 2016 m
Dénivelée : 924 m
Longueur développée : 1832 m
Pente maximale : 96,6 %
Pente moyenne : environ 60 %
Temps de trajet : 5 minutes 46 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : Multix
Sens de montée : Droite
Emplacement motrice : Amont
Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
Constructeur des moteurs : SICME MOTORI
Type de motorisation : Courant continu
Puissance du moteur principal : 2×692 kW
Emplacement tension : Aval
Diamètre de la poulie tension : 4900 mm
Type de tension : Hydralique
Tension nominale : 21 000 daN
Pression nominale : 110 bars
Nombre de pylônes : 15
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LPA-XL
Type de véhicules : Diamond 8/10 places
Nombre de véhicules : 66

Caractéristiques du câble (2008)

Fabricant : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 58 mm
Type d'âme : Compacte
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6×31 fils
Résistance à la rupture : 262 420 daN
Section du câble : 1434 mm²


Ligne et infrastructures de la télécabine de Planpraz

La gare aval - Chamonix-Mont Blanc (1092 m)

La gare aval de la télécabine de Planpraz est située à 924 mètres d'altitude à l'extrémité est de la ville de Chamonix-Mont Blanc, à proximité directe du hameau du Savoy. Elle est située plusieurs mètres en aval du parking du Brévent, construit en 2008 en même temps que le nouveau téléporté. Un escalier y a été aménagé pour améliorer l'accès à la télécabine.
La gare aval est un modèle Multix. Elle a une finition en lattes de bois. Celle-ci s'intègre parfaitement dans l'architecture locale tout en donnant un petit coup de modernité à l'ensemble.
D'un point de vue strictement décoratif, on remarquera que la gare est équipée d'un arceau de couleur gris clair à l'avant et qu'aucune sérigraphie n'a été adoptée pour mettre en avant le nom de l'appareil et son domaine d'appartenance.

Image
Vue d'ensemble de la plate-forme de la gare aval (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue de trois-quarts de l'avant de la gare.

Image
Vue d'ensemble de la plate-forme de la gare aval depuis l'escalier provenant du parking du Brévent.

Image
La gare aval avec les deux premiers pylônes face à l'Aiguille du Midi.

Image
La gare aval face au glacier des Bossons.

Image
Vue rapprochée.

Image
La gare aval, avec le sommet du Brévent au-dessus d'elle.

Image
Façade arrière de la gare aval.

Image
Vue de trois-quarts arrière.

Image
Le contour (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue opposée du contour.

Image
Une cabine prête à passer la came de fermeture des portes et le lanceur.



La ligne

La ligne de la télécabine mesure 1832 mètres de long. On peut distinguer trois parties. Entre le pylône 1 et le pylône 4, le profil est peu pentu et survole successivement les abords du parking du Brévent puis la fin de la ligne du téléski de la Côte en provenance du Savoy. Par la suite, le pylône 5 de type support-compression amorce la très forte pente de la montée principale dans une tranchée forestière très large. Le pylône 11 vient clore cette longue ascension pour venir réduire progressivement la pente pendant que la ligne survole une crête rocheuse au bord d'une falaise.

Pomagalski a équipé la ligne de quinze pylônes dont dix supports, deux compressions et trois supports-compressions comme ceci :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 8C/8C
  • P3 : 10S/10S
  • P4 : 4SC/4SC
  • P5 : 4SC/4SC
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 6S/6S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 12S/12S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 12S/12S
  • P14 : 12S/12S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Vue opposée.

Image
Les deux premiers pylônes.

Image
P3.

Image
Portée entre les pylônes 3 et 4. On survole la fin de la ligne du téléski de la Côte.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Début de la portée vers le pylône 6.

Image
Fin de la portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
La montée continue avec encore une longue et pentue portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9 dans un terrain accidenté en léger dévers.

Image
P9.

Image
Le dévers et la pente s'accentuent encore un peu plus dans la portée entre les pylônes 9 et 10.

Image
P10.

Image
Très longue portée vers le pylône 11.

Image
Fin de la portée vers le pylône 11 : la montée principale se termine sous peu.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13. On aperçoit sur la droite le bâtiment de la gare amont de l'ancienne télécabine de Planpraz ainsi que la gare aval du téléphérique du Brévent.

Image
P13.

Image
Arrivée en gare amont avec les pylônes 14 et 15.



La gare amont - Planpraz (2016 m)

Aspect extérieur

La gare amont de la télécabine de Planpraz est située au sommet de Planpraz à 2016 mètres d'altitude, à proximité directe du téléphérique du Brévent et une centaine de mètres sous l'arrivée du télésiège de la Parsa. Cette situation stratégique permet aux skieurs de pouvoir emprunter rapidement les pistes du domaine skiable, et revenir à la télécabine tout aussi simplement en arrivant par la piste verte « Retour Planpraz ». Depuis 2015, Planpraz est prolongée par un ascenseur incliné afin d'accéder plus confortablement à l'espace débutant d'altitude, à plus de 2000 mètres d'altitude.
Pour les piétons et personnes à mobilité réduite, un chemin couvert suivi d'une passerelle permet de transiter directement vers le téléphérique.
Été comme hiver, il est possible de sortir soit par la galerie panoramique afin de se diriger vers le téléphérique du Brévent, soit directement au niveau d'une plate-forme panoramique aménagée face au massif du Mont-Blanc, où l'on voit aussi le glacier des Bossons, le plan de l'Aiguille, les Aiguilles de Chamonix, l'Aiguille du Midi et autant d'autres sommets mythiques de la vallée. Notons que la galerie panoramique propose une exposition de l'histoire de l'axe de Planpraz, du téléphérique au chantier de l'actuel appareil.

Au niveau architectural, la nouvelle gare est en totale rupture avec l'ancien bâtiment en tôle et aux formes géométriques bien marquées. En effet, il a finalement été décidé d'installer une gare semi-enterrée prônant les formes arrondies, la gare motrice à proprement dit se retrouvant ainsi quasiment entièrement dans le bâtiment.

Image
Vue en plongée de Planpraz depuis le sommet du Brévent.

Image
Vue de l'arrière de la gare amont depuis ce qui est en hiver la piste verte « Retour Planpraz ».

Image
Vue de trois-quarts du bâtiment face aux Aiguilles de Chamonix.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont depuis le téléphérique du Brévent.

Image
Vue rapprochée sur les deux derniers pylônes et la gare amont depuis le téléphérique du Brévent.

Image
Vue d'ensemble du bâtiment.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont depuis l'esplanade panoramique de Planpraz, face au massif du Mont-Blanc.

Image
Vue en contre-plongée de l'avant de la gare avec son arceau gris clair.

Image
Vue en contre-plongée de l'avant de la gare amont (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue de profil avec les deux derniers pylônes (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue de côté de la gare amont avec l'arceau gris clair et la trompette d'entrée de gare.


Intérieur de la station amont

Le bâtiment abritant la gare amont est assez sombre mais très spacieux. Autant à la descente qu'à la montée, les skieurs et autres passagers ont un large espace pour sortir et entrer dans les véhicules. Les quais sont d'ailleurs de plain-pied afin de permettre l'accès à la télécabine aux personnes à mobilité réduite.

Image
Arrivée d'une cabine en gare amont. On repère sur la droite l'arbre moteur rouge et sur la gauche le poste de pilotage.

Image
La zone de débarquement, de plain-pied.

Image
Depuis la zone d'embarquement pour la descente, on se rend encore mieux compte de l'espace de débarquement (© J.P Gardet - POMA).

Image
L'embarquement à la descente.

Image
Fin du contour.

Image
L'arrière de la gare amont.



Véhicules et pinces

La télécabine de Planpraz est équipée de cabines Diamond 8 places assises convertibles en 10 places debout en relevant les banquettes. Par ce même procédé, il est également possible de faire entrer des personnes à mobilité réduite : celles-ci arborent alors un pictogramme de la forme d'un fauteuil roulant.

Image
Croisement de deux cabines (© J.P Gardet - POMA).

Image
Une cabine face aux aiguilles de Chamonix (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue de trois-quarts d'une cabine.

Image
Intérieur d'une cabine.

Image
Système de fermeture des portes.

Image
Le véhicule de service, stocké dans le garage.

Ces cabines sont reliées au câble via des pinces débrayable LPA-XL au sommet de suspentes allongées en raison de la pente de la ligne parfois très importante (> 90 %).

Image
Une suspente.

Image
La pince LPA-XL.



Au cœur de la télécabine de Planpraz

Mise en mouvement du câble

La télécabine de Planpraz est équipée d'une double motorisation en gare amont : l'une aérienne, et l'autre enterrée. En marche normale, la charge de travail est répartie sur les deux treuils, notamment grâce à l'électronique de forte puissance. Cette redondance est censée permettre une disponibilité maximale puisque l'exploitant peut s'appuyer sur l'une ou l'autre en cas de panne d'une des deux machineries. La marche en vitesse réduite a alors pour rôle de pouvoir rapatrier les skieurs dans Chamonix quoi qu'il arrive : il serait en effet catastrophique que l'exploitant ne puisse évacuer ses clients du domaine skiable. Lorsque la télécabine n'est pas exploitée à 100% de ses capacités (par exemple en été), seul le moteur souterrain est mis à contribution.
De ces moteurs sortent des arbres rapides qui passent dans un ou plusieurs volants d'inertie avant d'entrer dans le réducteur qui redirige le mouvement dans l'axe de la poulie motrice. Celle-ci est équipée d'une rangée de quatre freins qui serrent la poulie pour la maintenir immobile après qu'elle ait perdu toute sa vitesse.

Image
Bienvenue dans la salle souterraine abritant toute la machinerie. La mise en mouvement électrique se situe au premier plan. Nous nous intéresserons aux armoires électriques et au groupe électrogène de secours après (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue d'ensemble de la machinerie souterraine (© J.P Gardet - POMA).

Image
Le moteur 1 dans la machinerie enterrée.

Image
Axe vers le réducteur.

Image
Réducteur et renvoi vers l'axe vertical qui monte à la poulie motrice.

Image
L'arbre moteur.

Image
Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare Multix, avec à l'avant les centrales des freins cachant la motorisation aérienne.

Image
Autre vue générale du treuil aérien. On remarque aussi la présence des deux moteurs de secours sur la droite : nous reviendrons dessus ultérieurement (© J.P Gardet - POMA).

Image
Le moteur 2.

Image
Les volants d'inertie.

Image
Le réducteur.

Image
La poulie motrice (© J.P Gardet - POMA).

Image
Alignement du câble dans la gorge de la poulie motrice.

Image
Les centrales des quatre freins (© J.P Gardet - POMA).


Tension du câble

La tension du câble de la télécabine de Planpraz est assurée en gare aval. La poulie retour est montée sur un chariot appelé lorry, déplacé par un vérin d'avant en arrière pour tendre le câble. Celui-ci a d'ailleurs été raccourci de 7 mètres au printemps 2015 à cause de son allongement : le lorry avait trop reculé.
Notons que la poulie retour a déjà été remplacée une fois avant 2015.

Image
Vue d'ensemble de l'intérieur de la gare aval retour-tension.

Image
La poulie retour-tension montée sur lorry.

Image
Vue de côté avec le curseur d'avancement de la poulie sur la course du vérin.

Image
Le vérin hydraulique de tension.

Image
L'arrière du vérin avec son accroche à la structure métallique de la gare.

Image
La centrale hydraulique de tension.

Image
Vue de l'autre côté.



Marche de secours

La marche de secours est effectuée grâce à deux moteurs électriques alimentés via un groupe électrogène en sous-sol. Celui-ci est maintenu toujours à température afin que le gasoil soit toujours assez chaud et puisse être utilisé à tout moment.
L'ensemble a été livré par l'entreprise Cummins, comme par exemple sur la télécabine de Ratier à Serre Chevalier Vallée.

Image
Vue d'ensemble du groupe électrogène. On voit très bien le réservoir de gasoil, le ventilateur, l'alternateur et les circuits permettant d'évacuer les gaz d'échappement (© J.P Gardet - POMA).

Image
Le groupe électrogène Cummins.

Image
Vue d'ensemble de la gare motrice. On aperçoit au premier plan les moteurs de secours.

Image
Vue rapprochée du le treuil aérien avec les deux moteurs de secours sur la gauche.

Image
Accouplement des deux moteurs de secours sur la poulie motrice par engrenages.


Le rail de maintenance

Tout d'abord, en gare aval, un rail de décyclage pour maintenance est présent à la limite entre le quai pour le débarquement à la descente et l'embarquement pour la montée.

Image
L'aiguillage entre le contour et le rail à l'intérieur de la gare aval.

Image
Vue d'ensemble du cheminement des cabines vers le rail de maintenance.

Image
Le rail de décyclage en gare aval.


Le garage

La télécabine de Planpraz est équipée d'un garage semi-enterré, ce qui limite fortement l'impact visuel. Cela permet en plus d’optimiser la surface disponible en permettant de créer à la surface une aire d'arrivée assez grande pour le flux de skieurs arrivant par la télécabine.
On retrouve ainsi quatre voies séparées par des poutres métalliques. Dans le coin, à la fin de la dernière voie de garage, on retrouve une zone destinée à la maintenance avec des passerelles permettant d'aller agir facilement sur les pinces. Pour emmener les véhicules dans le garage, Pomagalski a installé un ascenseur à taquets.

Image
L'aiguillage entre le contour et le convoyeur vers le garage.

Image
Convoyeur entre le contour et l'entrée du garage.

Image
Début de la chaîne "ascenseur à cabines".

Image
Ce même système vu par-dessous avec le moteur de la chaîne et deux taquets prêts à prendre en charge un véhicule (© J.P Gardet - POMA).

Image
L'ascenseur à cabines (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue de la descente du garage (© J.P Gardet - POMA).

Image
Fin de l'ascenseur. On aperçoit le début de la chaîne bleue de prise en charge, et la fin de l'ascenseur à taquets.

Image
L'entrée dans le garage se fait au terme d'un dernier virage (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue d'ensemble des voies de garage (© J.P Gardet - POMA).

Image
L'arrière du garage avec une cabine dans la voie de maintenance.

Image
Espace de maintenance (© J.P Gardet - POMA).

Image
Vue depuis les passerelles de travail (© J.P Gardet - POMA).

Image
Le second « balcon » de travail.

La gare aval est également équipée pour servir de garage à 5 cabines dans le contour. Cela permet ainsi aux employés de pouvoir monter en gare amont dès l'allumage de la télécabine. On retrouve ainsi dans le contour cinq moteurs entraînant chacun un ensemble de pneus. Lorsqu'une cabine est arrêtée, le tronçon de pneus s'arrête et le moteur est débrayé.

Image
Moteur d'un tronçon de pneus du garage dans le contour de la gare aval.

Image
Autre moteur cette fois-ci dans le contour, où les pneus sont entraînés par engrenages.


Traînage des véhicules en gare

Les cabines sont entraînées en gare par des poutres de pneus reliés par courroies. En entrée et sortie de gare, des trompettes permettent de stabiliser les véhicules. En entrée et sortie de gare, des balais peuvent être baissés afin de faciliter l'élimination de givre sur les pinces.

→ En gare amont :

Image
Le contour (© J.P Gardet - POMA).

Image
La prise de mouvement.

Image
Sortie de gare.

→ En gare aval :

Image
Vue d'ensemble du ralentisseur.

Image
La prise de mouvement au niveau du ralentisseur.

Image
Came de fermeture des portes en gare aval, positionnée entre le contour et le lanceur.

Image
Le début du lanceur.

Image
Une trompette, ici en gare aval.

Image
Vue opposée. On voit d'autant mieux le rail formé et permettant de maintenir le véhicule au niveau du galet blanc extérieur de la pince.


Commandes

Les commandes ont été livrées entièrement par SEMER.
Chaque poste de conduite est équipé d'écrans de contrôle et d'armoires permettant de gérer et superviser toutes sortes de paramètres comme la vitesse de la télécabine, le vent, le cadencement, … Les commandes sont gérées par des armoires de puissance situées dans le sous-sol de la gare amont.
Dans une optique de redondance des systèmes indispensables à la télécabine, on notera la présence d'une double ligne de sécurité.

Image
Pupitre de commande en gare amont

Image
Suivi de la ligne de sécurité et gestion de la marche de secours.

Image
Le téléphone.

Image
Une armoire électrique en sous-sol.

Image
Les deux armoires de puissance à côté du groupe électrogène.

Image
Les deux autres armoires de puissance.


Équipements de ligne

La télécabine de Planpraz est équipée de quinze pylônes, pouvant être compressions, supports ou les deux à la fois. Les galets supports ont un diamètre de 550 mm tandis que ceux de compression ont un diamètre de 420 mm.
Les balanciers des pylônes 1 et 2 sont maintenus dans des encagements. Ils peuvent ainsi être réglés latéralement pour correspondre exactement à la largeur de voie. Les balanciers support-compression utilisés sur Planpraz sont des 4SC standardisés pour la gamme Multix. On notera la présence de ressorts permettant de maintenir les galets serrés afin de comprimer le câble tout en laissant passer les pinces.

Image
Vue de la tête du pylône 1 depuis le balcon de la gare aval.

Image
Balanciers support-compression 4SC sur le pylône 4.


Autres vues…


Image
La fin de la ligne.

Image
Vue opposée avec la ville de Chamonix Mont-Blanc en contrebas.

Image
Vue en plongée depuis le téléphérique du Brévent de la fin de la montée.

Image
Les pylônes 11 et 12 vus depuis le téléphérique du Brévent.

Image
La télécabine de Planpraz face à Chamonix en hiver (© J.P Gardet - POMA).

Image
Le pylône 4 et la gare amont du téléski de la Côte vus de la fin de la piste noire des Nants.

Image
Vue d'ensemble de la montée principale depuis le sentier de la Pierre à Ruskin et de Planpraz.

Image
Portée entre les pylônes 4 et 5 avec l'arrivée du téléski de la Côte vue depuis le même chemin.

Image
Vue sur le pylône 3 depuis le parking du Brévent, face au glacier des Bossons.

Image
Le sommet du Brévent, dominant de 1500 mètres le pylône 3 de la télécabine de Planpraz.

Image
Vue sur la ligne depuis l'esplanade devant la gare aval.



Planpraz, un appareil entre ascenseur du domaine skiable et tourisme diversifié

La télécabine de Planpraz nouvelle version a participé au renouveau du domaine de Brévent-Flégère en permettant d'avoir un ascenseur réellement efficace et fiable. Avec sa disponibilité sans faille, la Compagnie du Mont-Blanc peut exploiter son domaine en tout sérénité en étant certaine qu'elle pourra toujours rapatrier sa clientèle. Au-delà de l'aspect sécuritaire, la nouvelle télécabine de Planpraz a permis de limiter les queues en matinée et fin de journée et offrir aux clients une montée dans un plus grand confort, et à vitesse accrue.

Planpraz est donc une véritable réussite. La réalisation d’un espace pour débutants à l’arrivée de la télécabine en 2015, devrait d’ailleurs renforcer plus encore le rôle de cet ascenseur incontournable. Le succès de Brévent-Flégère doit d’ailleurs conduire l’exploitant à remplacer en 2019 le vieux téléphérique de la Flégère par une télécabine 10 places qui dotera le domaine d’un second accès efficace depuis les Praz-de-Chamonix.

Image
Zoom sur la ligne de la télécabine de Planpraz en hiver, surplombée par le mythique sommet du Brévent.


Je remercie tous les acteurs du reportage, à commencer par Jean-Pierre Gardet, photographe de Pomagalski, pour l'autorisation de publication de nombreuses photos, mais aussi à l'Alexois et plus largement à l'équipe de la télécabine qui a permis d'effectuer les visites techniques (en particulier Annick et le mécanicien de la CMB m'ayant permis d'effectuer une visite commentée de la gare aval). Sans eux, le reportage serait loin d'être aussi complet !

Photos : Chamonix, Jean-Pierre Gardet (Poma), l'Alexois, Laurent Berne, Sébastien Girard et remontees.
Bannière : Bovinant
Texte : Chamonix et remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11899 secondes. 44 requete(s).
119 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés