En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 34Bannière 31Bannière 8

 TCD8 de Cairn & Caron

Val Thorens (Les Trois Vallées)

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
Télécabine bénéficiant d'un système permettant d'exploiter l'appareil avec un personnel réduit grâce au système ESO (Exploitation Sans Opérateur)

Mise en service en : 2007



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Admin
Section écrite le 01/05/2008 et mise à jour le 24/12/2013
(Mise en cache le 24/12/2013)

Image


L'équipe de remontees-mecaniques.net est fière de vous présenter les télécabines 8 places de Cairn et de Caron dans la station de Val Thorens.

Introduction

Val Thorens, station savoyarde est la plus haute station d’Europe avec ses 2300 mètres d’altitude. Son domaine skiable est compris entre 1800 mètres et 3230 mètres et est relié au prestigieux domaine des 3 Vallées. Ce domaine possède l’un des parcs de remontées mécaniques le plus performant au monde. Sous l’impulsions de pionniers en matière de remontées mécaniques composant ses équipes, la SETAM, la société qui exploite les remontées mécaniques de Val Thorens a fait naitre différentes innovations en matière de remontées mécaniques. C’est entre autre grâce à la SETAM qu’on a vu naître la technologie Funitel ou encore le système de Double Embarquement. L’été 2007 fut l’occasion pour la SETAM de remplacer la vieille Télécabine de Cairn-Caron. A cette occasion, le constructeur Autrichien Doppelmayr retenu pour la réalisation des nouvelles installations n’a pas manqué lui aussi d’innover en proposant un système d’exploitation révolutionnaire.

Val Thorens, en 1981 crée la première Télécabine de Cairn-Caron. Cette télécabine permettait sur sa partie Caron de rejoindre depuis le virage de Caron, situé en contrebas de la station, le Téléphérique de la Cime Caron qui donne accès au sommet du même nom, sommet culminant à 3195 mètres d’altitude. La partie Cairn permettait quand à elle de remonter les clients du Virage de Caron sur la station de Val Thorens . L’une des particularités de cette télécabine Pomagalski Pince S était d’avoir un câble commun aux deux « tronçons » de l’installation. L’avantage de cette télécabine est que le tronçon Caron offrait un accès prioritaire au Téléphérique de Caron et permettait de faire moins de queue l’hiver au Téléphérique. Cette télécabine permettait aussi d’assurer une exploitation estivale du Téléphérique. Cependant l’hiver, la télécabine était souvent surchargée et n’offrait plus un débit suffisant. De plus l’accès était un peu délicat, la télécabine n’étant pas de plein pied.

En 2007, la SETAM décide donc de remplacer cette Télécabine Poma par une Télécabine de dernière génération. Ce sera aussi pour la SETAM, l’occasion d’améliorer les infrastructures présentes au niveau du virage de Caron, pour pouvoir accueillir notamment les skieurs à la journée leur évitant ainsi de monter dans la station.

Les nouvelles installations de Cairn et Caron reprennent exactement le même tracé que les anciennes sauf pour Cairn ou le tracé est légèrement plus court. Le tronçon Cairn permet donc de remonter sur Val Thorens afin de rejoindre les logements de la station, permettant ainsi de décharger le Télésiège de la Moutière qui est emprunté par beaucoup de clients notamment le soir. La télécabine de Cairn est également accessible pour les piétons afin d’éviter que les bus ne montent en station.
Le tronçon Caron permet quand à lui d’accéder directement au Téléphérique de la Cime Caron, permettant ainsi de soulager les Télésièges débrayable de la Moutière et de Boismint qui étaient devenus des alternatives à l’ancienne télécabine pour accéder plus rapidement au Téléphérique. L’accès prioritaire pour les clients au téléphérique est toujours présent sauf quand la queue à ce dernier est trop importante. Le choix de ce tracé permet aussi de garder un lien direct depuis Val Thorens jusqu’au téléphérique permettant ainsi une exploitation estivale aisée de celui-ci.

Voici le plan des pistes de la station avec le repérage des deux installations
Image


Le tracé
L'installation "Cairn-Caron" est composée de deux appareils complètement indépendants tant mécaniquement qu'électriquement contrairement aux deux anciennes télécabines qui, bien que non couplées étaient commandées simultanément à cause de la présence d'un unique câble et d'une unique salle des machines (qui était placée en gare amont de la télécabine de Caron, dans la même salle des machines que le téléphérique).

L'installation est composée de 4 gares de type UNI-G, les dénominations vont de la gare amont de Cairn jusqu'à la gare amont de Caron tout en passant par le "virage de Caron".
Voici un plan d'implantation des 4 gares de l'appareil :
Image


Télécabine du Cairn
Dans un premier temps nous vous parlerons du tracé de la télécabine de Cairn.
Il s'agit de l'appareil situé du côté de la station et qui permet le retour station. la gare aval est située à 2100 mètres d'altitude et est partiellement intégrée dans un gros bâtiment au design soigné en bois sur la partie visible.

Image
Gare aval "G2" de Cairn

Image
Lanceurs

Les pylônes sont numérotés de la G1 vers la G4. Sur la télécabine du Cairn, ils sont donc numérotés dans le sens décroissant.
Ils sont peints en blanc comme la majorité des appareils de Val Thorens afin de minimiser l'impact sur le paysage en hiver.

Image
Compression "16C" de sortie de gare aval

Image
La première partie de la ligne
La première partie de la ligne franchit les larges pistes du bas de Val Thorens, obligeant la présence d'un pylône, le 3ème au milieu de la piste.
Le tracé de cet appareil ne montre pas de difficulté notable, la ligne est très régulière et peu pentue

Image
Second pylône

Image
Franchissement de la piste avec le troisième pylône de type "4S/C"

Image
Vue sur le bas de la ligne et la "gare intermédiaire"

Image

La ligne passe à proximité d'un vaste parking au bout duquel est placé un pylône support-compression de type 8S/C
Image

Image


Tout comme l'ancienne télécabine, le télésiège de Plein Sud (Doppelmayr) passe au dessus de la ligne de la télécabine de Cairn. On notera un pylône commun au niveau du "P1"
Image

Image
Fin de la ligne, en direction de la G1

Image
Pylône commun

Image

Image

Image

La gare amont revêt une couverture basse "Doppelmayr Autriche" et est également partiellement couverte par un bâtiment au design tout autant soigné que le virage de Caron.

Image
Gare amont "G1" couverture basse

Image
Lanceur/ralentisseur G1

Image
Poulie retour

Image
G1 depuis l'arrière

La gare amont jouxte l'imposant immeuble du Club Med de Val Thorens.



Télécabine de Caron
La télécabine de Caron est relativement similaire à celle du Cairn. La gare aval se situe au "virage de caron".Tandis que la partie "embarquement" est située dans le bâtiment, la partie lanceurs/ralentisseurs est située à l'extérieur du bâtiment.


Image
G3

Image
G2-G3 : "Virage de Caron"

La ligne côté Caron est légèrement plus longue que côté Cairn mais ne présente pas plus de difficultés. Tout comme Cairn, la ligne croise un autre appareil : le TSD6 Poma de la Moutière. Cependant, à la différence du TSD6 de Plein Sud, nous n'aurons pas de pylône commun (comme c'était le cas avec l'ancienne télécabine et l'ancien télésiège de la Moutière)

Image
Croisement avec le TSD6 Poma de la Moutière

Image
Ligne de Caron

Ligne depuis une cabine :
Image
Sortie de gare

Image
Croisement avec la Moutière

Image
Le long de la piste bleue "Gentiane"

Image

La voie mesure 5m20 de large et la ligne, est une ligne Doppelmayr Autriche équipée de galets plus gros que les lignes Doppelmayr France.

Image
Tête de pylône

Image
Fin de la ligne

Image

Image
Arrivée à "G4"

La gare amont de cet appareil est également intégrée dans un complexe intégrant également la gare aval du téléphérique de la Cime de Caron. les deux appareils forment ainsi un tout harmonieux. Les files d'attentes des deux appareils ont été réorganisées par la même occasion et le téléphérique a subi une rénovation extérieure.

Image
G4 Caron et G1 Cime de Caron

Image

Image

Image



ESO : tout un concept

"ESO" signifie "Exploitation Sans Opérateur". Il s'agit de la principale innovation présente sur ces deux appareils. l'ESO est un mode de fonctionnement quasiment autonome des deux télécabines. 3 des 4 gares sont ainsi dépourvues d'opérateurs et sont donc placées en télésurveillance depuis la gare de contrôle qui est la G4 (Amont Caron).
Pour que ce mode de fonctionnement soit validé par les services de l'état (BDRM et STRMTG) de nombreuses protections sont présentes dans les 3 gares "inhabitées"

L'objectif est de rendre impossible tous les soucis constatés sur d'autres appareils. Le client ne doit pas pouvoir faire autre chose que de rentrer dans les cabines.

A cet effet, de nombreux dispositifs ont été conçus par Doppelmayr et Doppelmayr France.

Concernant les véhicules, il s'agit de cabines de type "Omega IV" développées par la filiale de Doppelmayr, CWA. ces cabines, classiques à la base, ce sont vues ajouter deux profilages plastique et caoutchouc de part et d'autre des portes.

Image
Cabine 8 places CWA Omega IV

L'objectif de ces dispositions est de créer un "mur" infranchissable à l'embarquement en faisant en sorte que les cabines se touchent.
L'embarquement est alors possible uniquement dans les portions en ligne droite des gares, ce qui justifie une longueur très importante des gares, qui mesurent plus du double en longueur qu'une gare de télécabine usuelle.

Image
Mur de cabines à l'embarquement

Il est alors impossible de chuter entre les cabines pendant la phase d'embarquement.
L'embarquement est également grandement facilité par la vitesse d'embarquement, proche de 0,15 m/s

Image
Profilages caoutchouc entre les cabines

L'embarquement se réalise de plein pied. Il n'y a aucune marche pour monter dans les cabines, et ces dernières sont très stables grâce à l'ajout de rails de stabilisation sur le dessus des cabines, dans les 4 gares, aussi bien à l'embarquement qu'au débarquement.

Les portes sont ouvertes uniquement le temps nécessaire à l'embarquement et au débarquement. Elles sont donc actionnées quatre fois en gare : ouverture, débarquement, fermeture, passage des véhicules dans le contour, ouverture, embarquement et fermeture des portes. Les portes sont ainsi fermées dans le contour pour rendre l'accès impossible à des zones interdites au public.

Un dispositif de limitation de couple (avec un contrepoids) permet d'éviter que des personnes ne se fassent coincer par les portes en actionnement. Tout défaut provoque alors un arrêt de l'installation.
Les portes sont maintenue ouvertes par la prolongation de la came d'ouverture des portes sur toute la longueur de l'embarquement, pour éviter les manœuvres intempestives.

Image
Dispositifs "ESO"

Des portillons avec ou sans fonction d'arrêt complètent le dispositif.
Un premier portillon d'avertissement est placé, derrière lequel est installé un "sol sensible". Ce sol sensible détecte la position d'une personne et arrêtera l'installation immédiatement.
Derrière ce sol sensible est placé un portillon avec fonction d'arrêt.

Image
Sol sensible

Dans les contour, les cabines sont plus espacées. en effet, leur vitesse de progression est le double de la vitesse à l'embarquement/débarquement. En effet, les cabines ne peuvent pas être aussi proches dans le contour, cela est impossible, ça ne passerait pas.

Image
Cabine dans le contour

L'espacement des cabines est primordial aux niveau des zones d'embarquement et de débarquement. Il doit être strictement constant et la vitesse dans ces zones doit être identiques aux 4 zones de l'appareil (4 pour Caron et 2 pour Cairn).

Seule une chaîne de trainage peut garantir un espacement constant des véhicules. C'est donc pour cela que la solution chaîne a été employée pour trainer les véhicules au niveau du débarquement et de l'embarquement.
Les cliquets des chaînes sont disposées à intervalles égaux à la dimension d'une cabine. Dans ce cas, les cabines se touchent et ne peuvent pas se décadencer.
Toutes les chaînes d'un appareil possèdent le même référentiel pour leur vitesse à savoir la vitesse du câble en sortie de gare motrice.

Tous ces dispositifs autorisent ainsi une exploitation sans opérateur sur les lieux. Seule la gare G4 n'est pas ESO et le conducteur supervise les deux appareils et surveille les 3 autres gares grâce à un important dispositif de vidésurveillance.

Image
Gare G4 non ESO

Image

Image

Conclusion

La SETAM et DOPPELMAYR offrent au domaine skiable de Val Thorens un très bel appareil performant et confortable. Cet appareil et les aménagements réalisés autour sont d’un point de vue esthétique magnifiquement réussis. Val Thorens, réputé pour avoir l’un des parcs les plus performants le prouve encore une fois avec cette nouvelle réalisation. Pionnière dans le secteur des remontées mécaniques, la mise en place du système ESO apparaît comme une révolution dans l’exploitation des remontées mécaniques tant et si bien, qu’on peut se demander jusqu’ou iront ces nouvelles techniques d’exploitation ?


Annexes

Caractéristiques techniques
Image






Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.13164 secondes. 42 requete(s).
133 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés