En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 34Bannière 38Bannière 2Bannière 1

 TCD8 de Funchal

Madère

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
La principale remontée de l'île de Madère.

Mise en service en : 2000



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 19/08/2009 et mise à jour le 01/07/2010
(Mise en cache le 23/08/2013)

    Image


A 450 kilomètres au nord des îles Canaries et 545 kilomètres des côtes marocaines existe un petit bout d'Europe rattaché au Portugal depuis 1910 : Madère.
Un relief volcanique aux à pic-impressionnants, des vastes champs de vignes, un climat subtropical et un art de vivre cultivé fond de cet archipel une destination touristique de premier plan.
Sa géographie contrariée est des plus propices au développement du transport par câble. On trouve sur l'île de multiples téléphériques ou télécabines de plus ou moins grande importance...
Funchal, la capitale, dont les habitations s'étendent le long de la côte pour s'élever en amphitéatre sur les sommets qui l'entourent, n'échappe pas à la règle et possède à elle seule deux télécabines.
C'est la plus grosse installation de l'île, reliant le littoral de Funchal au village perché de Monte qui nous intéresse ici.

    Image


Au sommaire

  • De la crémaillère à la télécabine
  • De Funchal à Monte
  • Fonctionnement de la télécabine
  • Les véhicules


De la crémaillère à la télécabine

Monte, l'excursion obligée d'un séjour à Madère

Monte, petite localité typique aux maisons traditionnelles, est située sur les hauteurs de Funchal. Rattachée à la capitale, elle constitue depuis toujours une excursion obligée pour qui vient à Madère. Dominant la ville, elle bénéficie d'un climat plus frais, agréable pendant la saison estivale, et offre un panorama splendide sur la capitale.
On y trouve plusieurs lieux d’intérêt touristique tels l'église du 18ème siècle, de magnifiques jardins, ou la Quinta de la fondation Berardo. 
C'est également depuis Monte que l'on peut gagner le parc botanique de Funchal via la télécabine Jardim Botânico (voir le reportage ici).

L'attraction principale du lieu reste la descente en Carrinhos, des petits traineaux en osiers qui tirent leurs origines du transport de marchandises. Guidés par deux hommes, ils glissent sur le pavé des petites rues pentues jusqu'au centre de Funchal. Sensations garanties !


Juillet 1893 : ouverture de la crémaillère

A la fin du XIXe siècle, un train à crémaillère assurait déjà cette liaison entre la ville et Monte. Une première ligne que l'on doit à un certain António Joaquim.
Ce Lisboète obtint en 1887 une concession pour l'exploitation d'un chemin de fer à crémaillère et fonda la société Caminho-de-Ferro do Monte (CFM) en 1890. La ligne fut inaugurée en 1893 puis prolongée dans les années qui suivent, pour finalement atteindre 3912 mètres en 1912.
Deux accidents graves, et surtout, le second conflit mondial, auront finalement raison de la crémaillère qui fermera ses portes en 1943.
Aujourd’hui seuls la gare de Monte avec son kiosque-guichet et un viaduc témoignent encore de l'existence passée de cette ligne de train (photos et une description précise sur le site binarimorti.altervista.org).

    La crémaillère et la descente en Carrinhos
    Image


La construction de la télécabine

Longtemps remplacée par l'autocar, c'est, depuis 2000, par une télécabine que cette liaison historique est désormais assurée.
Le projet de remise au goût du jour de cette liaison Funchal – Monte nait dans les années 90 d'un constat : l'itinéraire était plus que jamais devenu une promenade touristique immanquable et la desserte par bus arrivait à saturation. La pollution, y compris sonore, engendrée par les aller-retours incessants ne concordait plus avec l'image que souhaitait donner Funchal.
Après plusieurs études, il est donc adopté le principe d'une desserte par télécabine. La société Telefericos de Madeira SA , créée pour l'occasion, se voit charger de l'exploitation. C'est la société autrichienne Doppelmayr qui se voit confier la construction.
Les travaux ont débuté en septembre 1999 et n'ont pas été sans poser des difficultés :

  • La ligne survole de nombreuses habitations. Il a tout d'abord été nécessaire de trouver des espaces au sol pour implanter les pylônes. Les emplacements étant peu nombreux et plutôt contraignants, le choix s'est porté sur des ouvrages de ligne de taille conséquente, avec des portées plutôt longues pour une installation monocâble.
  • Les travaux de fondation ont nécessité une attention toute particulière de part la présence d'habitations à proximité immédiate. Leur profondeur et leur emprise a également nécessité de revoir les réseaux fluides souterrains situés dans leur périmètre.
  • L'assemblage des différentes sections tubulaires était également délicat : en effet les pylônes sont parfois implantés entre deux immeubles ou directement sur une terrasse.
  • Enfin, le tirage du câble de 43 mm de plus de 6 kilomètres au dessus de la ville a demandé un hélicoptère de la force aérienne portugaise et une parfaite coordination avec les équipes au sol.

Au final le chantier est achevé en novembre 2000 et la télécabine inaugurée dans la foulée.

    Image

Caractéristiques de l'appareil

  • Nom : Télécabine de la ville de Funchal (Teleférico da Cidade do Funchal)
  • Type : Télécabine débrayable
  • Maître d'ouvrage : Teleféricos da Madeira
  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de mise en service : 2000


  • Altitude aval : 10 mètres
  • Altitude amont : 570 mètres
  • Dénivelée : 560 mètres
  • Longueur : 3175 mètres
  • Nombre de pylônes : 11


  • Cabines : Omega III LWI
  • Constructeur : CWA
  • Capacité : 8 places assises
  • Pince : DT108
  • Nombre de véhicules : 40
  • Débit : 800 personnes par heure et par sens


  • Fabricant du câble : Fatzer
  • Diamètre du câble : 43 mm
  • Tension du câble : aval, 2 vérins hydraulique


  • Motorisation principale : amont, 302 kW
  • Vitesse maximum : 5 m/s
  • Temps de parcours minimum : 15 minutes


  • Garage : amont



De Funchal à Monte

Gare de Funchal

La gare aval de la télécabine se situe dans la ville vieille de Funchal, à 10 mètres d'altitude, directement en bord d'océan. Elle est implantée dans les jardins Almirante Reis.
Avec une structure métallique aux parois vitrées, l'architecture de la gare joue avec modernité la carte de la transparence et de la légèreté ; un effet renforcé par une toiture à deux pans rampants avec des avant-toits débordant largement de part d'autres du bâtiment.
L'ensemble des larges voies d'accès est normalisé pour les personnes à mobilité réduite.

    La gare aval : une structure métallique habillée de verre
    Image

    Le bâtiment est situé dans les jardins Almirante Reis
    Image

    Vue sur l'avant de la construction
    Image

    La gare aval est au bord de l'océan
    Image

    Voie d'accès à la gare
    Image

    Le hall d'entrée
    Image

    Les accès sont normalisés pour accueillir les personnes à mobilité réduite
    Image

    Un cheminement intérieur conduit au quai
    Image

    Guichet et arrivée à la zone d'embarquement
    Image

    Arrivée d'une cabine
    Image

    Ouverture des portes
    Image

    Image

    La cabine quitte la gare, direction Monte
    Image



La ligne de la télécabine

La télécabine de Funchal possède une ligne longue qui s'étend sur 3175 mètres, mais ce qui marque le plus est l'importance des portées, réalisées par des pylônes plutôt hauts et espacés. Ces derniers sont au nombre de 11 et sont tous de type support, mise à part le pylône n°1, en sortie de gare, de type compression, et les pylônes 4 et 7, de type support-compression. La dénivelée totale est de 560 mètres.

    Image

La cabine évolue tout d'abord dans un environnement citadin et survole la vieille ville puis une série d'habitations plus récentes et enfin les maisons individuelles situées plus en hauteur.
On se rend immédiatement compte sur cette partie de tracé de la difficulté rencontrée par les concepteurs pour implanter les ouvrages de ligne : le pylône n°2 empiétant sur une terrasse de restaurant, la hauteur de 39 mètres du pylône n°3 (le plus haut de la télécabine) ou encore que la longue portée de 514 mètres qui lui succède, sont, à ce titre, révélateurs.
Sur cette partie entre le pylône n°3 et le pylône n°4 assez exposée, la voie, d'une largeur habituelle de 5,5 mètres, passe à 6,5 mètres.
La ligne de l'appareil croise également bon nombre d'infrastructures routières dont la 2x2 voies principale de l'île.

    Le pylône 1, un 14C, unique ouvrage de compression de la ligne
    Image

    Survol des jardins Almirante Reis entre les pylônes 1 et 2
    Image

    Le pylône 2 est implanté à cheval sur la terrasse d'un restaurant
    Image

    La cabine survole la ville vieille
    Image

    Passage au dessus des ruelles de Funchal
    Image

    Portée entre P2 et P3
    Image

    Image

    Le pylône 3 semble posé sur le toit d'un immeuble
    Image

    Image

    Il est en fait positionné entre 2 immeubles et mesure 35 mètres de haut
    Image

    Image

    La portée entre les pylônes 3 et 4
    Image

    Avec 514 mètres, c'est la plus longue portée de la télécabine
    Image

    Le pylône 4 est perché à proximité immédiate des habitations
    Image

    L'ouvrage a été implanté au milieu du jardin de l'une des maisons
    Image

    Image

    Survol des habitations
    Image

    Le pylône 5
    Image

    Approche du pylône 6
    Image


Le trajet se poursuit, s'élève au dessus de Funchal, et le panorama s'élargit peu à peu. Entre le pylône 6 et 7, la cabine survole la route de 70 mètres.

Peu à peu, les habitations laissent place à une nature luxuriante...

    Le pylône 6
    Image

    Survol de 70 mètres au dessus de la route
    Image

    Le pylône 7
    Image

    La ligne croise la voie express de l'ïle
    Image

    Image

    Arrivée sur le pylône 8 ; la végétation se fait luxuriante
    Image

    Vue sur Funchal depuis le pylône 8
    Image

    Portée entre les pylônes 8 et 9
    Image

    Image

    Le pylône 9
    Image

    Image

    Portée entre les pylônes 9 et 10
    Image

    Image

    Le pylône 10
    Image

    Portée entre les pylônes 10 et 11
    Image

    Image

    Le pylône 11 et juste en retrait, la gare aval
    Image

    Pylônes 11 et 10
    Image


Gare de Monte

La station de Monte est implantée à 570 mètres d'altitude au niveau du chemin das Babosas, à peu près à égale distance entre la place das Babosas et les jardins de Monte. La récente télécabine conduisant au parc botanique est également toute proche.
Ainsi située, la gare amont permet un accès piétonnier rapide aux principaux lieux d'intérêt sans pour autant interférer sur leur environnement respectif.

Le bâtiment reprend le schéma architectural de la station aval, à savoir une structure métallique aux parois vitrées. Le tout est construit à flanc de colline et repose sur un large sous-sol hébergeant les espaces techniques. L'ensemble a nécessité la construction d'importants murs de soutènement et se prolonge, côté droit d'un espace destiné au stockage des cabines hors exploitation.

    Vue générale de face sur la gare amont
    Image

    Le bâtiment a nécessité la construction d'importants murs de soutènement
    Image

    Image

    Image

    Vue le pylône bipode soutenant l'avant de la station
    Image

    Le contour
    Image

    L'intérieur est plutôt spacieux
    Image

    Les entrées et sorties de la gare de Monte
    Image

    La gare dessert l'essentiel des centres d'intérêt de Monte, dont la télécabine du Jardim Botânico
    Image



Fonctionnement de la télécabine

La tension du câble

Le câble de la télécabine est maintenu en tension au niveau de la gare aval par une configuration des plus standards, à savoir une poulie de renvoi montée sur un lorry solidaire de deux vérins pilotés par une centrale hydraulique.

La poulie de renvoi est monté sur un lorry
    Image

    L'ensemble est maintenu en tension pas 2 vérins hydrauliques
    Image




L'entraînement principal

Toute la partie entraînement de l'appareil est implantée en amont dans un large sous-sol. Ainsi isolée dans un local spécifique, l'impact sonore du fonctionnement de la télécabine reste limité. Le vaste espace technique sert également au personnel pour stocker plusieurs pièces (galets, courroies...) nécessaire au fonctionnement de la télécabine.

    Image


L'entraînement principal est composé d'un moteur électrique à courant continu ABB de 302 kW qui vient alimenter un réducteur déviant la cinématique à 85° en direction de l'étage supérieur (85° et non 90, car l'arbre lent suit l'inclinaison de la poulie motrice).
L'arbre rapide en sortie de moteur dispose d'un volant d'inertie sur lequel est placé le frein 1.
Le sous-sol ne disposant pas d'aérations conséquentes, le moteur est ventilé par le biais de deux conduits en inox s'échappant en toiture.

    Vue d'ensemble de l'entraînement : moteur - soufflage - volant d'inertie réducteur
    Image

    Principe général global
    Image

    Image

    Le moteur ABB développe 302 kW
    Image

    Le réducteur et l'arbre lent sont à 85° pour suivre l'inclinaison de la poulie motrice
    Image

    En cas de casse moteur ou réducteur, l'exploitant dispose en stock d'un exemplaire supplémentaire de chaque
    Image

    Le long arbre lent remonte jusqu'à la poulie motrice
    Image



En gare l'absence de couverture des éléments techniques laisse parfaitement visible la poulie motrice, ainsi que les poutres à pneus des contours, lanceurs et ralentisseurs.
La poulie motrice est équipée de 2 freins 2 et d'un dynamotachimètre destiné à mesurer la vitesse.
En sortie de lanceur, deux galets assurent, par l'intermédiaire de courroies, la prise de mouvement pour les poutres.

    La poulie motrice est équipée de 2 freins 2 et d'un dynamotachimètre
    Image

    Image

    L'ensemble poulie motrice, lanceur et ralentisseur
    Image

    La prise de mouvement des poutres
    Image



Les entraînements de secours

La télécabine de Funchal dispose de deux marches de secours différentes de façon à minimiser au maximum la probabilité d'un recours à une évacuation verticale avec toutes les contraintes que cela impose dans un milieu urbain. Les deux marches sont de type hydraulique.

La marche de secours 1 est située au sous-sol, prise sur l'arbre rapide de l'entraînement principal. Elle s’effectue via un moteur hydraulique Sauer entraînant l’arbre en entrée de réducteur par l’intermédiaire d’un jeu de courroies. Un moteur thermique couplé à une pompe hydraulique vient donner la puissance nécessaire au fonctionnement de l'ensemble.
Cette marche de secours est généralement utilisée en cas de panne du moteur électrique et permet de conserver l'utilisation des freins 1.

La marche de secours 2 est située au niveau de la poulie motrice. Elle est assurée par un second moteur thermique. Celui-ci alimente une pompe dont la pression entraîne un petit motoréducteur hydraulique Poclain situé au dessus de la poulie et dont le pignon s'engrène sur une couronne dentée sur la poulie.
Totalement indépendante de l'entraînement principal, la marche de secours 2 est généralement utilisée en cas de problèmes immobilisant les éléments d'entraînement situés en sous-sol. Elle permet un rapatriement des cabines même avec une casse du réducteur.

    Principe général des marches de secours 1 et 2
    Image

    La marche de secours 1 avec le moteur hydraulique, pris sur l'arbre rapide, et le moteur thermique et sa pompe
    Image

    La marche de secours 2 s'effectue directement sur la poulie motrice grâce à la couronne dentée
    Image

    Un des deux moteurs thermiques de secours.
    Image


Le poste et armoires de commande

Le poste de conduite principal et les armoires de commandes s'articulent autours d'éléments standards fournis par le constructeur autrichien en 2000.

    Image


Le garage

La station amont héberge un garage permettant de déclycler l'ensemble des véhicules. Ces derniers se répartissent le cas échéant sur 4 voies. Des aiguillages motorisés permettent de diriger les cabines vers le rail de stockage souhaité. Sur un côté on trouve également une zone de maintenance haute équipée de passerelle permettant un accès facilité aux chariots et pinces. En temps normal, le véhicule de service est stocké à cet endroit.

    Le garage est équipé de 4 voies de stockage
    Image

    Des aiguillages motorisés permettent d'orienter les véhicules sur les rails souhaités
    Image

    Vue générale du garage (à gauche) ; Zone de maintenance haute et stockage du véhicule de service (à droite)
    Image




Les véhicules

Les cabines standards

La télécabine de Funchal est équipée de 37 véhicules Omega III LWI construits en Suisse par CWA. Ils disposent d'un capacité de 8 places assises et, climat subtropical oblige d'une ventilation basse sous les sièges destinée à renforcer la circulation d'air initialement assurée par les ouvertures hautes à entrebâillement des vitrages et celles, coulissantes, des portes. La suspente est équipée d'une pince Doppelmayr DT108 permettant le débrayage en gare.

    Cabine CWA Omega III LWI en ligne
    Image

    Cabine en gare (à gauche) ; vue intérieure sur les assises de 4 places (à droite)
    Image

    Gros plan sur la cabine
    Image

    Ouverture haute à entrebâillement
    Image

    Entrée d'air basse sous les sièges
    Image

    La pince Doppelmayr DT108
    Image



Les cabines VIP

L'appareil dispose de deux cabines VIP, également des CWA Omega III LWI. Celles-ci accueillent dans un confort royal 4 personnes.
Les assises sont ici en cuir et rembourrées. Elles disposent d'accoudoirs centraux et latéraux équipés de porte-gobelet. On y trouve également un système audio intégré sur un insert chromé. Il permet de choisir et de diffuser la musique souhaitée.

    La cabine CWA Omega III LWI VIP au premier plan
    Image

    Intérieur cuir avec 4 sièges disposant d'accoudoirs centraux et latéraux équipés de porte-gobelet
    Image

    Système audio sur insert chromé
    Image



La cabine climatisée

La télécabine dispose d'une cabine CWA un peu particulière puisque, outre la couleur qui diffère des autres, celle-ci est climatisée. Plus récente, elle appartient à la dernière gamme proposée par le constructeur suisse : l'Omega IV.
Un groupe de climatisation est situé sur la toiture de la cabine et souffle discrètement de l'air frais à l'intérieur par le biais de petits orifices en plafond. La température de l'habitacle est pilotée depuis la gare amont via un ordinateur équipé d'un logiciel dédié.
L'exploitant teste actuellement cette cabine climatisée dans le but de réfléchir à l'acquisition d'autres exemplaires.

    La cabine CWA Omega IV climatisée
    Image

    Le groupe de climatisation en toiture
    Image

    Image

    Le soufflage de l'air par plafond
    Image

    Le logiciel de paramétrage de la climatisation
    Image



Pour conclure

Reprenant l’une des promenades traditionnelles les plus appréciées jadis réalisée par le train à crémaillère de Monte, la télécabine de la ville de Funchal dote désormais la capitale de l'archipel d'un outil de développement touristique moderne, ludique et écologique. Un appareil dont l'implantation de la ligne en zone urbaine pouvait à priori sembler improbable et qui prouve, si il en était encore nécessaire, que le câble demeure certainement l'un des rares moyens de transport public susceptible s'adapter à des environements les plus variés.


Crédits

Pour www.remontees-mecaniques.net :

  • Texte, schémas et mise en page : Laurent Berne
  • Photographies : Rodo Af
Remerciements à Teleféricos da Madeira SA et à son chef d'exploitation Pedro Galvão

Site internet de la télécabine de la ville de Funchal : www.madeiracablecar.com/





Appareil en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09602 secondes. 26 requete(s).
89 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés