En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 6Bannière 15Bannière 34Bannière 29

 TCV Télébuffette

Montchavin - Les Coches (Paradiski)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Le premier téléphérique monocâble à va-et-vient de Leitner en France

Mise en service en : 2008

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 15/11/2009 et mise à jour le 15/11/2009
(Mise en cache le 13/10/2013)

Image


Le domaine de Montchavin – Les Coches est situé en Tarentaise. Ce domaine est relié au domaine de la Plagne. Cet ensemble forme un seul et unique domaine skiable compris entre 1250 et 3250 mètres d’altitude. Le domaine skiable de la Plagne offre au total 225 kilomètres de pistes balisées de tout niveau. Depuis 2003 le domaine skiable de la Plagne est relié à celui des Arcs/Peisey Vallandry formant ainsi le domaine relié Paradiski. Le téléphérique monocâble à va-et-vient Télébuffette est un petit appareil de liaison situé entre les deux parties du village des Coches.

Un peu d’histoire

Montchavin est un petit village qui vivait essentiellement de l’agriculture. Dans le début des années 1970, le village de Montchavin doit faire face à l’exode de sa population à cause du ralentissement de l’activité agricole et industrielle. Afin de redynamiser le village, il fut demandé à la SAP par les élus, de venir implanter des remontées mécaniques sur les pentes du village. En 1972 le premier quota de lit demandé par la SAP est atteint. Montchavin se vit doté dès lors, de trois appareils : le Télésiège de Montchavin, un téléski débutant et le premier téléski des Pierres Blanches. Ce dernier part non loin du sommet du Télésiège de Montchavin et permet de rejoindre le lieu-dit des Pierres Blanches situé en contrebas du Dos Rond. L’année suivante, les 1500 lits demandés par la SAP pour relier Montchavin au reste du domaine de la Plagne sont atteints. Le domaine de Montchavin sera relié par l’Arpette grâce à la réalisation du Téléski du Dos Rond et du Téléski de la Salla. Les Coches commenceront à être aménagées en 1977 avec la réalisation de la Télécabine du même nom. La SAP va entreprendre la réalisation en 1981 d’une deuxième chaine d’accès en téléportés pour rejoindre les appareils de liaison avec la Plagne.

Télébuffette : Faciliter les déplacements aux Coches

La station des Coches ces dernières années s’est principalement développée sur sa partie basse avec la création de nombreux logements aux alentours du télésiège de Plan Bois. Ceci à donc incité la SAP à moderniser la chaine d’accès vers la Plagne avec le remplacement des appareils Bijolin en 2004 et Plan Bois en 2006 par des télésièges débrayable six places. L’installation du nouveau Plan Bois qui part du bas des Coches à engendré la suppression du petit téléski de l’Orgère qui permettait de rejoindre facilement la partie haute de la station et de rebasculer vers le départ de la télécabine du Lac Noir où se trouvent entre autre la patinoire et l’espace débutant.

Afin que les nombreux propriétaires de la partie basse des Coches puissent rejoindre facilement et rapidement cette partie haute de la station, la SAP (Société d’Aménagement de la Plagne) va installer un petit appareil en 2008 sur cette partie du domaine skiable. Cet appareil a été baptisé Télébuffette en rapport avec la piste et le lieu-dit du même non situés en amont de son sommet. Partant du bas du télésiège de Plan Bois, le téléphérique installé va gravir les 63 mètres qui le séparent de sa gare amont. L’arrivée se fait à coté de la station de départ de la télécabine du Lac Noir remplaçant le téléski de l’Orgère sur un tracé différent.

Au sommet les clients trouveront le rassemblement ESF de l’Ecole de Ski des Coches leur évitant de marcher ou de faire un détour en empruntant Plan Bois. Pour les skieurs les moins aguerris le téléski du Petit Sauget et son espace débutant dédié et remodelé en 2007 est joignable depuis le sommet de l’installation. Les piétons pourront rejoindre facilement la patinoire située à coté du rassemblement ESF ou alors descendre tranquillement au village de Montchavin via la télécabine des Coches. L’accès au plateau de Plan Bois sera aussi grandement facilité pour ces personnes puisqu’ils pourront le rejoindre désormais facilement par la Télécabine du Lac Noir. Pour les pratiquants des sports de glisse, la venue de Telebuffette, offre également la possibilité de rejoindre rapidement Montchavin évitant de prendre Plan Bois ou le bas de la piste bleue Mont Blanc souvent mal enneigée voire fermée.

Au sommet de cet appareil deux pistes bleues sont accessibles :

- La piste bleue Petit Sauget qui redescend au pied du téléski du même nom. En poursuivant on rejoint le bas de Montchavin via la piste rouge du même nom
- La piste bleue Fontaine qui redescend au pied de cet appareil. Elle donc accès à la piste bleue Mont Blanc qui rejoint Montchavin.


Malgré son rôle interne aux Coches, cet appareil contrairement à la plupart des appareils de ce type n’est pas accessible gratuitement. Il faut donc posséder un forfait piétons ou un forfait de ski encours de validité pour pouvoir voyager sur Télébuffette. Même s’il est le dernier appareil des Coches à fermer, son exploitation est stoppée peu de temps après celle des remontées rejoignant le domaine d’altitude, ce qui peut paraître également surprenant pour un appareil de liaison entre deux parties de station.


Situation sur les plans

Situation sur le plan des pistes :
Image

Situation sur le plan de la station :
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TMV-Téléphérique Monocâble à va-et-vient : TELEBUFFETTE
Constructeur : LEITNER
Exploitant : SAP
Maître d’Œuvre : DCSA
Maître d’Ouvrage : SAP
Année de construction : 2008

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2X2X10 personne(s)
Débit à la montée : 550 personnes/heure (100%)
Débit à la descente : 550 personnes/heure (100%)
Temps de Trajet : 1min32
Vitesse d'exploitation maximale : 6 m/s

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1373 m
Altitude Amont : 1476 m
Dénivelée : 63 m
Longueur développée : 276 m
Pente Maxi : 60 %
Pente Moyenne : 29 %

Caractéristiques Techniques

Type de Gare: ORION
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Amont
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 230 KW
Nb Pylônes : 5
Largeur de la voie : 5m30
Dispositif d’accouplement : Pince LPA-M

Caractéristiques Véhicules

Constructeur : SIGMA
Type de Véhicules : Diamond 10
Nb Véhicules : 4

Caractéristiques du Câble

Diamètre du câble : 46 mm
Type de Câble : Lang à droite
Ame : Compacte
Composition du câble : 6X31 WS
Fabricant du Câble : Trefileurope


Ligne et Infrastructures du Télébuffette

Pour cet appareil la SAP, voulait un petit téléporté dans le même genre que le Télébus à la Plagne. La réalisation de cet appareil suite appel d’offres a été confiée au constructeur Italien Leitner via sa filiale Française. Ce téléphérique monocâble à va-et-vient est la première réalisation de ce type faite par le constructeur de Vipiteno en France. Bien que modeste par sa taille et sa dénivellation, l’appareil présente quelques particularités. Télébuffette ne nécessite qu’une seule personne pour être exploité à savoir le conducteur. Ce dernier peut conduire l’appareil que ce soit depuis la gare aval ou depuis la gare amont. Dans la gare où le conducteur n’est pas présent, un système de vidéo prend le relais pour surveiller les opérations d’embarquement/débarquement et des interphones sont à disposition. Un système permet également via des portillons automatiques de guider les clients au bon endroit. La tension du câble est aussi un peu particulière sur cet appareil. En effet la tension hydraulique n’est pas dynamique mais est fixe. Toutefois il y’a un contrôle qui est fait par l’automate avant chaque cycle et en cas de besoin, il va donner l’ordre à la centrale de revenir à la pression nominale définie. Le téléphérique est capable d’emporter jusqu’à 20 personnes par sens et offre un débit maximal de 550 personnes par heure et par sens.


  • La Gare Aval

La gare aval est située à 1373 mètres d’altitude juste à coté du départ du télésiège débrayable de Plan Bois. La gare est assez compacte et discrète car très épurée. C’est cette station qui est en charge de la tension du câble grâce à une centrale et un vérin hydraulique.

Vues sur la gare aval :
Image

Image

Vue où vous pouvez voir entre autre la centrale hydraulique du vérin de tension :
Image

Image

D’autres vues sur la gare :
Image

Image

Des rails parallèles en gare font office de trompettes et de guide afin de stabiliser les véhicules :
Image

La poulie de retour :
Image

L’un des deux quais d’embarquement :
Image

Nos véhicules nous attendent, alors prenons place :
Image


  • La Ligne

La ligne de cet appareil monte rapidement pour passer au dessus des pistes arrivant sur le bas des Coches. Le reste du parcours est peu difficile et peu pentu.

La ligne comporte au total 5 pylônes repartis comme suivant : 2 compressions et 3 supports
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 10C/10C
P2 : 12C/12C
P3 : 12S/12S
P4 : 10S/10S
P5 : 10S/10S

La ligne depuis le bas :
Image

On est parti :
Image

Les deux premiers pylônes :
Image

La partie la plus raide du tracé :
Image

En avant vers le P3 :
Image

Depuis les pistes :
Image

Image

Le P3 est également l’endroit où se croisent les véhicules :
Image

Après le croisement :
Image

On se rapproche du sommet :
Image

La gare aval de la télécabine du Lac Noir sur la droite :
Image

Le dernier pylône :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


  • La Gare Amont

La gare amont est accolée à la gare de départ de la télécabine du Lac Noir. Elle se situe également non loin du sommet de la télécabine des Coches. La gare amont est de type Orion avec des adaptations spécifiques pour accueillir les véhicules fermés de l’installation. Cette gare est de type motrice fixe. On va donc trouver les différentes chaines cinématiques de l’appareil à ce niveau.

Vues sur la gare amont :
Image

Image

Les éléments de guidage des véhicules en G2 :
Image

La poulie motrice et les deux freins de poulie :
Image

D’autres vues sur cette gare :
Image

Image

Image


Véhicules et pinces

Dans une logique de coûts, Leitner a utilisé pour attacher les véhicules de cet appareil au câble porteur-tracteur, des pinces standard pour appareil débrayable de type LPA. Outre cet avantage, l’utilisation de ce matériel permet également de faciliter les opérations de déplacement des véhicules sur le câble.
Image

Elles sont équipées d’un frotteur qui en gare fait contact avec une partie conductrice permettant de faire manœuvrer via des moteurs électrique les portes des véhicules :
Image

Les véhicules sont également standards. Il s’agit de véhicules Diamond 8 places assises, 10 debout fabriqués par l’entreprise SIGMA :
Image

Contrairement à ce qui est généralement mis en place sur la plupart de ces appareils, les véhicules ne sont pas liés entres-eux
Image

Image


Diverses photos

La ligne depuis la G2 :
Image

Ligne depuis la piste Fontaine qui rejoint le bas des Coches :
Image

Le P3 :
Image

Ligne :
Image

Bas de la ligne :
Image


Pour conclure

Pour conclure un appareil bien pratique pour les skieurs et les piétons pour rejoindre le haut des Coches leur évitant de marcher ou de passer par le plateau de Plan Bois. Relativement discret cet appareil s’intègre plutôt bien, mais au niveau des gares cela fait un peu encombré. Pour cette première de chez Leitner en France, l’appareil répond parfaitement à la demande. Toutefois le fait qu’il possède des plages d’exploitation peu élargies et qu’il soit payant sont des éléments quelque peu surprenant pour un appareil de liaison interne.

Image

Ainsi se termine ce reportage.
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.08939 secondes. 38 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés