En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 38Bannière 6Bannière 4Bannière 44

 TCV15 Télébourg

Valmorel (Le Grand Domaine)

Montaz Mautino

T2 ES
Mise en service en : 1980

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 24/05/2014 et mise à jour le 26/04/2015
(Mise en cache le 27/04/2015)

Image



Au sommaire de ce reportage :
    1. Valmorel
    2. L’aménagement de la station de Valmorel
    3. Les projets "Télébourg"
    4. Le Télébourg, une liaison urbaine entre le Bourg, Crève-Cœur et le Mottet
    5. Télébourg, un appareil au fonctionnement très particulier
    6. Ligne et infrastructures du téléphérique du Télébourg
    7. Télébourg, un appareil unique pour une mobilité au sein de la station facilitée



Valmorel

Valmorel est une station de ski située en vallée de Tarentaise, entre 1218 m à la Charmette et 2400 m au col du Mottet, au sommet du télésiège éponyme.

On y trouve 33 remontées mécaniques dont de nombreux appareils à particularités (les télésièges du Mottet et de Combelouvière, le téléphérique du Télébourg, etc). Elles desservent 56 pistes dont 5 noires, 11 rouges, 26 bleues et 14 vertes. Grâce au Grand Domaine, il est possible de rejoindre skis aux pieds Saint François Longchamp, totalisant ainsi 165 km de pistes.
La station s’intègre très bien dans son environnement, grâce à une architecture très soignée et réglementée.


Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L’aménagement de la station de Valmorel

La station de ski de Valmorel a été créée en 1976 avec la construction par Montaz Mautino du télésiège de Beaudin, offrant 570 mètres de dénivelé. On y trouvait déjà deux petites résidences de tourisme, ainsi qu'un vaste centre de vacances nommé Planchamp, qui accueillait déjà depuis 1938 des touristes, notamment des jeunes venant de Paris. La capacité d'hébergement atteignait 300 lits pour cette première saison.
Cette même année, le télésiège de Beaudin fut construit par Montaz Mautino pour desservir quelque 570 mètres de dénivelé, à partir du pied des résidences.

Image
Le télésiège de Beaudin, le centre de vacances de Planchamp et les deux premières résidences de la
future station de Valmorel durant l'hiver 1976. (DR)

Image
Le départ du télésiège de Beaudin. Sur la droite de l'image, nous observons les terrains où se trouve actuellement le Bourg Morel. (DR)


Ensuite, la station s'agrandit d'année en année, avec une partie du Bourg Morel dès 1977, où l'on trouve aujourd'hui la plupart des commerces de la station, puis une grande partie des résidences de Planchamp, de Fontaine et de Crève-Cœur entre 1978 et 1980.

Image
La station de Valmorel en 1978 ou 1979. Le Bourg et le hameau de Planchamp étaient en cours de construction. (DR)

Image
La station de Valmorel en 1980. Notez l'expansion importante de la station et la disparition du centre de vacances de Planchamp. (DR)



Les projets "Télébourg"

Les décideurs voulait faire de Valmorel une station largement piétonne. Avec la forte poussée de croissance de la station, il était nécessaire de réaliser une liaison rapide et pratique pour rejoindre les hameaux les plus excentrés du Bourg Morel afin d'éviter aux non-skieurs d'utiliser la voiture. La solution du transport par câble fut privilégiée pour son coût de construction et d'exploitation relativement faible, et de sa facilité de mise en place.
Au départ, deux projets nommés Télébourg (en référence à leur lieu de départ commun) étaient étudiés.

Le premier devait rejoindre en une seule traite le hameau de la Fontaine, dont certaines résidences se trouvaient un peu à l’écart. Celui-ci fut concrétisé dès le début des années 1980, avec la construction du massif de soutien de la future gare du côté du Bourg. Mais le béton n’ayant pas été assez solide, tout le tronçon fut abandonné.

Image
Le massif qui devait supporter la gare du Télébourg 2. Aujourd'hui il est utilisé comme mur d'escalade.

Image
Le même pilier depuis la file d'attente du Télébourg.


Le second devait relier le Bourg au sommet du futur hameau du Mottet en deux sections, via Crève-Cœur.

Image
Le tracé des deux premiers tronçons du Télébourg vers Crève Cœur et du Mottet en rouge, ainsi que du troisième tronçon vers la Fontaine, en marron.


Cependant, le second projet fut bel et bien réalisé et est entré en service pour l'été 1980, tandis que celui entre Crève Cœur et le sommet du hameau de Planchamp était pour la première fois accessible en décembre de la même année. L’année suivante, le hameau du Mottet commençait son implantation. Pendant ce temps, le télésiège de Pierrafort, construit en 1978, est transformé en télécabine, afin d'apporter plus de débit et de confort sur un futur ascenseur qui sera l'un des point les plus fréquentés de la station.

Image
Article publié après la première saison du Télébourg, expliquant les raisons du projet audacieux entrepris par Valmorel.
(DR, archives chin@ill)



Le Télébourg, une liaison urbaine entre le Bourg Morel, Crève-Cœur et le Mottet

Le téléphérique du Télébourg sert de lien efficace entre le Bourg Morel, les hameaux de Crève-Cœur et du Mottet en quelques minutes seulement. Il est donc logique que cet appareil soit dédié à transporter des piétons résidant dans les deux hameaux ou ceux voulant simplement se déplacer dans la station.
Le Télébourg assure les déplacements des clients au sein de la station, il fonctionne sur une plage d'exploitation étendue à 15 heures par jour. C’est pourquoi l'appareil est fermé lors des heures creuses du mardi afin que les équipes du DSV puissent procéder à son entretien.

Image
Le Télébourg, une liaison urbaine entre le Bourg Morel, Crève Cœur et le Mottet (vu depuis la piste de liaison accès Planchamp).


Lorsque les skieurs empruntent le Télébourg, celui-ci leur permet de rejoindre le départ des cours de l’ESF se trouvant sur la place centrale du hameau du Mottet et les ascenseurs du domaine skiable tels que la télécabine de Pierrafort (depuis la gare intermédiaire) et le télésiège de l’Altispace (via le chemin de liaison accès Planchamp depuis la gare amont).

Image
Situation du téléphérique du Télébourg sur le plan des pistes de Valmorel.



Télébourg, un téléphérique au fonctionnement très particulier

Les aménageurs de la station du GEER (Groupement européen d’étude et de Réalisations) ont donc opté pour le câble afin d'effectuer la desserte des hameaux situés sur la partie supérieure de la station avec le centre, le Bourg Morel. C’est le bureau d’études de Denis Creissels, DCSA, en collaboration avec Montaz Mautino, qui a mené ce projet à bien.
Comme à son habitude, Denis Creissels a étudié un appareil sur-mesure avec des caractéristiques originales.

Les promoteurs souhaitaient un appareil fonctionnant sur une plage horaire étendue, avec une ouverture matinale et une fermeture tard dans la nuit. Le cahier des charges cherchait donc à limiter les frais de personnel exploitant. Ainsi, le Télébourg a été largement automatisé, notamment pour les opérations d’accélération et de décélération du câble. Seule l'ouverture des portes reste déclenchée manuellement. Ainsi, seuls trois opérateurs se relaient chaque jour pour l'exploitation en gare intermédiaire, les deux autres stations étant exploitées sans opérateur, ce qui était rare à l'époque. Cette souplesse et cette facilité permettent encore aujourd'hui d'effectuer la liaison entre le Bourg et les hameaux de Crève-Cœur et du Mottet tout au long de la saison, et évite aux clients d'utiliser les "Valmobus", un service de navettes gratuites, mais avec une fréquence de passage assez faible (environ une toutes les 20 minutes).

La présence de résidences à proximité des gares amont et en aval a conduit les promoteurs a placer la motorisation en gare intermédiaire, et a positionner celle-ci au milieu de la ligne pour permettre un fonctionnement axé sur un seul câble et une seule machinerie. La gare intermédiaire joue donc à la fois le rôle de motrice-tension et celui de déviation du câble pour les deux tronçons. Ne pouvant utiliser une poulie motrice à double gorge qui n'aurait pas permis de placer la tension en gare intermédiaire, Denis Creissels a conçu une station asymétrique avec la motorisation sur un brin et la tension sur un autre, et le renvoi d'angle grâce à de nombreuses poulies de déviation. Le câble est entraîné par une machinerie souterraine afin de faciliter l'exploitation et l'entretien et de réduire les nuisances sonores. La poulie motrice est quant à elle aérienne, reliée à la machinerie par un arbre de transmission. La tension est elle aussi effectuée en gare intermédiaire, à l'aide d'un contrepoids de 36 tonnes. Ce dispositif, présent dans la salle des machines, est invisible depuis l'extérieur.

Le Télébourg possède donc de nombreuses innovations techniques restées unique au monde. Mais la station motrice-tension conçue ici présente un inconvénient au niveau du parcours du câble, qui ne décrit pas un demi-tour autour la poulie motrice, mais à peine un quart de tour, ce qui augmente les risques de perte d’adhérence ou de glissement du câble.


Image
Image
Article du magazine Aménagement et Montagne mars/avril 1982, présentant les caractéristiques originales du Télébourg.
(DR, archives chin@ill)



Voici donc les caractéristiques de ce téléphérique :


    Caractéristiques Administratives

    TMV-Téléphérique monocâble à va et vient : TELEBOURG
    Maître d’Oeuvre : DCSA
    Exploitant : DSV (Domaine Skiable de Valmorel)
    Constructeur : Montaz Mautino
    Année de construction : 1980

    Caractéristiques d’Exploitation

    Saison d'exploitation : Eté et Hiver
    Capacité : 5 personnes par compartiment (15 par voiture)
    Débit à la montée : 450 personnes/heure
    Débit à la descente : 450 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation : 4,20 m/s
    Vitesse maximale : 6 m/s
    Heures d'ouverture hivernale : 8h30-23h30 (fermeture pour entretien le mardi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 16h30)
    Heures d'ouverture estivale : 9h15-12h30 / 13h30-20h00

    Caractéristiques Géométriques

    Altitude aval : 1303 m
    Altitude intermédiaire : 1356 m
    Altitude amont : 1378 m
    Dénivelée : 64 m
    Longueur développée : 523 m (pour les deux tronçons)
    Longueur horizontale : 518,9 m
    Longueur de chaque tronçon : 261,5 m
    Pente maximale : 35 %
    Pente moyenne : 13,47 %
    Portée maximale : 210 m
    Survol maximum : 24 m
    Temps de trajet : 85 sec par tronçon
    Temps d’arrêt minimum en gare : 22 sec

    Caractéristiques Techniques

    Emplacement motrice : Intermédiaire
    Type de motorisation : Courant continu
    Puissance développée : 118 kW
    Moment de puissance : 29 kW
    Emplacement tension : Intermédiaire
    Type de tension : Contrepoids
    Masse du Contrepoids : 36 tonnes
    Nombre de pylônes : 4
    Largeur de la voie : 4,70 m
    Diamètre poulie motrice : 2900 mm
    Diamètre des poulies retour : 4700 mm

    Caractéristiques des véhicules

    Dispositif d’accouplement : Pince fixe
    Nombre de véhicules : 4
    Nombre de compartiments/suspentes : 12
    Masse à vide : 466 kg

    Caractéristiques du câble

    Fabricant : REDAELLI
    Année de pose : 2009
    Fonction du câble : Porteur tracteur
    Type d'âme : Textile
    Diamètre : 36 mm
    Composition : 6×26 fils
    Section du câble : 523 mm²
    Section du toron : 87 mm²



Ligne et infrastructures du téléphérique du Télébourg

La gare aval

La gare aval du Télébourg est située au "Bout du Bourg", à 1303 mètres d'altitude. La gare est intégrée à un grand bâtiment appelé "la Tour", où elle est placée au dernier étage. C'est un bâtiment accueillant de nombreux services, à commencer par la caisse centrale des remontées mécaniques, ou encore une discothèque présente au sous-sol.
On accède aux quais par deux ascenseurs ou bien par des escaliers depuis le pied de la Tour.

Image
La gare aval dans son environnement.

Image
Vue en contre-plongée du bâtiment appelé "la Tour".

Image
Vue avant.

Image
La gare aval et le premier pylône.

Image
Vue de côté.

Image
L'accès aux quais s'effectue par des ascenseurs...

Image
... ou alors par des escaliers qui contournent la cage des ascenseurs.


Intérieur de la gare :

Nous retrouvons ici une station retour fixe du câble, ceci afin de réduire au maximum les nuisances sonores. En effet, la gare est proche du Bourg Morel.
La gestion des flux de passagers montant/descendant est très bien réalisée, grâce à des quais extérieurs dédiés aux utilisateurs à la descente, tandis que le quai central est réservé à l’attente pour monter.
A noter qu'aucun employé n'est présent dans la gare, puisqu'elle est équipée de caméras de vidéos-surveillances pilotées par le conducteur en gare intermédiaire.

Image
Vue de face.

Image
Vue des trois-quarts arrière.

Image
Vue arrière.



La ligne

La ligne du Télébourg est longue de 543 mètres et se compose de deux tronçons d’une longueur identique : l’un entre le Bourg Morel et le hameau de Crève-Cœur et un second entre Crève-Cœur et le hameau du Mottet. Denis Cresseils a essayé de réduire le nombre d'ouvrages de soutien de la ligne afin d'exploiter l'installation à une vitesse importante, en évitant de ralentir trop souvent au passage des pylônes, qui sont situés à l'entrée et à la sortie des gares. C'est pourquoi on retrouve seulement 4 ouvrages de soutien sur l'ensemble du tracé.

Le premier tronçon

Immédiatement après la sortie de la gare aval est placé le premier pylône, qui annonce une très longue portée jusqu’au deuxième ouvrage de soutien. Au début, la ligne survole les bâtiments de la piscine (ouverte uniquement en été) et ensuite le jardin d’enfants de l’ESF. Après avoir survolé ce dernier, la pente prend une inclinaison assez importante, avant d’atteindre le parking de Crève-Cœur où se trouve le second pylône. Juste après celui-ci débute la dernière portée, en survolant une route.

Montaz Mautino a équipé ce tronçon de 2 pylônes supports que l'on pourrait numéroter "1" et "2" :

    G1 : 5S 8C/5S 8C
    P1 : 8S/8S
    P2 : 8S/8S
    G2 : 13S/13S



Image
P1.

Image
Longue portée vers le P2.

Image
Après avoir survolé le jardin d'enfants de l'ESF, la cabine descendante se rapproche de nous.

Image
P2.



La gare intermédiaire

La gare intermédiaire est située à 1356 mètres d’altitude, à proximité du hameau de Crève-Cœur et du départ de la télécabine de Pierrafort. On y accède facilement depuis le centre du hameau de Crève-Cœur en traversant une route puis en empruntant une passerelle qui a été installée en 2014 pour faciliter l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, qui jusque là ne pouvaient pas descendre à Crève-Cœur à cause des escaliers.

Image
Arrivée en gare intermédiaire. Sur la gauche, nous apercevons la télécabine de Pierrafort.

Image
La gare intermédiaire dans son environnement.

Image
L'entrée de la gare intermédiaire.

Image
La gare intermédiaire vue depuis la route du hameau de Crève Cœur.

Image
Vue en contre-plongée.

Image
Vue rapprochée.

Image
La nouvelle passerelle d'accès installée en 2014 afin de faciliter l'accès à la gare aux personnes à mobilité réduite (PMR).

Image
Vue détaillée de la G2.

Image
Vue détaillée de la G3.


Structure technique en gare intermédiaire

Image
Schéma de principe de l'entraînement.


Image
Cheminement des câbles en gare intermédiaire.


La gare intermédiaire du téléphérique du Télébourg assure la mise en mouvement et la tension du câble, ainsi que la fonction de dévier ce dernier. Quatre poulies de déviation sont à l'air libre et visibles par tous les visiteurs mais une autre est cachée sous le plancher.

La motorisation de l'appareil est effectuée par une motrice enterrée équipée d'un moteur à courant continu de 118 kW. On trouve au milieu du bâtiment un arbre de transmission entre la poulie entraînante aérienne et la machinerie enterrée. Jusqu'en 2010, le chalet de commandes recouvrait cet élément. Afin de faciliter le passage des clients, il a été décidé de décaler cette cabane sur la gauche en arrivant du premier tronçon.

Image
La poulie motrice et l'arbre de transmission avec le moteur.

Image
Vue opposée avec la poulie permettant de rediriger le câble vers la poulie motrice.


la tension du câble s'effectue grâce à un contrepoids de 36 tonnes placé dans la salle des machines et visible depuis les quais à travers une vitre aménagée dans le plancher. Le brin droit du câble y plonge grâce à deux poulies de déviation verticale dont la disposition originale assure aussi le renvoi d'angle entre les 2 tronçons.

Image
Les deux imposantes poulies de déviation depuis l'un des quais de sortie du premier tronçon.

Image
Vue rapprochée.

Image
Remarquez l'angle décrit en gare entre les deux tronçons.

Image
La poulie assurant la tension du câble et la redirection du câble. Remarquez le contrepoids, situé sur l'arrière de la poulie.


Image
Le quai d'embarquement pour le deuxième tronçon.

Image
Dernier retour sur la gare intermédiaire.



Le second tronçon

Après la sortie de la gare intermédiaire, la ligne prend de la hauteur pour rejoindre le troisième pylône qui annonce une longue portée survolant d’abord un petit ravin, avant de passer au-dessus d’un parking. Peu après, une dépression est également survolée ainsi qu’une piste de liaison avant que la ligne ne se retrouve au niveau du dernier pylône qui annonce une dernière portée très courte et plate avant l’entrée en gare amont.

Montaz Mautino a ainsi équipé le second tronçon de deux pylônes supports, que l'on pourrait numéroter "3" et "4" :

    G2 : 5S 8C/5S 8C
    P3 : 8S/8S
    P4 : 8S/8S
    G3 : 11S/11S


Image
P3.

Image
Portée vers le P4.

Image
Passage au-dessus d'une piste de liaison avec le front de neige de l'Altispace.

Image
P4.



La gare amont

La gare amont du Télébourg est située à 1378 mètres d'altitude, entre deux bâtiments résidentiels, sur la place centrale du hameau du Mottet, où se trouvent les caisses de l'ESF et du domaine skiable. La sortie vers les pistes est facile, et l'on se retrouve au niveau du télésiège de l'Altispace après avoir emprunté un petit chemin de liaison passant au-dessous de la gare amont du Télébourg. Il est aussi possible de basculer vers le centre de Crève-Cœur où se trouve la télécabine de Pierrafort en longeant l’arrivée des pistes des Lanches et des Traverses devant le restaurant "le Grenier".

Afin d’éviter des nuisances sonores, la gare amont se réduit à une poulie retour fixe. La gare amont est dotée, comme la gare aval, d'un quai central pour l'embarquement, de quais latéraux pour le débarquement, et de caméras de surveillances permettant une exploitation depuis la gare intermédiaire.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de côté.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
La gare amont dans son environnement.



Les véhicules

Le téléphérique du Télébourg est équipé de quatre cabines 18 places composées de trois modules pouvant accueillir chacun 6 personnes. Elles ont été fournies par le carrossier Sotelem. Ce système de modules permet d'éviter de faire appel à un cabinier, et permet aussi d'améliorer le confort en réduisant les secousses lors des accélérations et ralentissements.
De plus, ce système apporte une sécurité supplémentaire dans le cas où une des pinces vient à s'ouvrir ou une suspente de casser : le module touché restant solidaire des autres.

Actuellement, et ce pour des raisons de confort et de sécurité, seules 15 personnes prennent place au maximum dans les cabines.

Image
La cabine n°4 en ligne sur le second tronçon.

Image
La cabine n°3 descendant sur la gare intermédiaire. Remarquez la position "en escalier" des compartiments.

Image
La cabine n°4 vue de trois-quarts en sortant de la gare amont.

Image
Les trois pinces fixes.

Image
L'intérieur d'une cabine.


L’ouverture des portes s’effectue grâce à un rail rouge qui peut s’écarter à gauche ou à droite permettant d’ouvrir soit l'entrée, soit la sortie. Cette opération s’effectue par le conducteur en gare intermédiaire. A noter aussi que ce système marche grâce à des vis sans fin.

Image
Un rail d'ouverture des portes en gare amont.

Image
Zoom sur un rail avec une cabine en gare. Le rail pousse les cylindres blancs ce qui permet d'ouvrir les portes. Ici, seules les portes d'entrée sont ouvertes.



Le Télébourg dans son environnement

Image
La ligne, vue depuis la gare amont. A droite, les résidences du centre du hameau de Crève-Coeur.

Image
La fin de la ligne.

Image
Une cabine survolant les parkings du hameau de Planchamp.

Image
Le second tronçon depuis la gare intermédiaire.

Image
La fin de la ligne du premier tronçon.

Image
Une cabine en direction de la gare intermédiaire vue depuis la passerelle menant à la piscine de la station.

Image
La ligne depuis la gare aval.



Le Télébourg, un appareil unique pour une mobilité au sein de la station facilitée

Le Télébourg est un appareil majeur sur la station de Valmorel qui permet de faciliter grandement les déplacements entre les deux principaux hameaux de la station et le Bourg Morel. Au-delà de ce rôle, le Télébourg est un appareil au fonctionnement unique en son genre sur de nombreux points, à travers notamment une automatisation précoce et très poussée, une motrice très particulière que l'on trouve seulement sur cette installation ainsi que des véhicules très peu commercialisés. C'est aussi un appareil fiable malgré une mécanique de 1980 qui affiche un nombre d'heures de fonctionnement élevé en raison d'une exploitation été comme hiver, étendue à 15 heures par jour en saison hivernale.
Le Télébourg est un atout indéniable, image incontournable de la station, qui a encore de beaux jours devant lui. Le projet de liaison avec le hameau de la Fontaine a été abandonné à cause d'un massif béton mal réalisé. Cependant, la réalisation du complexe "la Grange aux Fées" pourrait faire renaître ce projet vieux... de plus de trente ans. Affaire à suivre !

Image
Le Télébourg est l'axe structurant de la station de Valmorel. Un vrai exemple de mobilité piétonne dans les stations de sports d'hiver.


Je remercie chin@ill pour l'utilisation de ses archives.

Texte, photos et bannière : Alspace
Date des photos : 7 et 9 mars 2014, 20, 21, 22, 23 décembre 2014, 11 et 13 février 2015
Articles de presse : chin@ill.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15304 secondes. 42 requete(s).
115 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés