En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 6Bannière 39Bannière 41

 TKD de Couzan 2

Chalmazel

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le téléski de Couzan 2 dessert une descente rouge d’un kilomètre où le skieur enchaîne une partie de la piste de Chamboîte et celle de Couzan jusqu’au bas du secteur. Cet itinéraire reste très apprécié de la clientèle et dispose d’enneigeurs de 2008. Le téléski donne également accès à la noire du Banban.

Techniquement, il est un des rares téléskis à perches débrayables à tension hydraulique aval.


Mise en service en : 1986

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 22/06/2009 et mise à jour le 19/03/2015
(Mise en cache le 19/03/2015)

Image

Station Chalmazel téléski Couzan 2 Loire Forez 42 Téléski Montaz Mautino
Dans la Loire, au cœur des monts du Forez, à quelques tours de roues du bourg médiéval dominé par son château du XIIIe, la station de Chalmazel propose un petit domaine de 12 kilomètres de pistes qui se développe depuis les landes sauvages des calottes sommitales (les Hautes-Chaumes) jusquʼau cœur de la dense forêt de sapins. On y skie de 1109 à 1600 mètres d´altitude sur les pentes de Pierre-sur-Haute (1634 mètres), point culminant des monts du Forez.

Alors que les pentes des Granges ou de l'espace découverte conviennent aux familles, la partie nord du domaine, dit secteur de Couzan, dispose de pistes plus alpines, mieux à même de combler la clientèle plus aguerrie à la pratique d'un ski plus technique. Au sein de cet espace, un appareil occupe une place centrale : le téléski de Couzan 2. L'appareil est par ailleurs un des rares téléskis à perches débrayables disposant d'une station aval à la fois motrice et tension.

    Les pistes de Chalmazel et Pierre-sur-Haute, point culminant des monts du Forez (1 634 m), et le domaine alpin de Chalmazel (Fourinas):
    Image




L'optimisation du secteur de Couzan

L’exploitation du secteur de Couzan a commencé en 1967 avec la construction, par Nascivera, du téléski des Cimes (voir le reportage), un appareil à enrouleurs de quelques 650 mètres de longueur, situé au niveau de la calotte sommitale. Cette remontée est complétée dès 1968 par le téléski Poma de Couzan (voir le reportage), de longueur similaire, implanté dans la forêt, en contrebas du premier appareil. Dès lors, les skieurs peuvent emprunter ces deux téléskis à la suite l'un de l'autre pour évoluer sur des pistes rouges de 350 mètres de dénivelée et 1 300 mètres de longueur.

    Le secteur de Couzan en 1968 avec ses deux téléskis : Couzan (4) sur le bas, et Les Cimes (3) en haut :
    Image

    Le précédent téléski des Cimes (et ses pylônes Nascivera typiques), et le téléski de Couzan en second plan à gauche :
    Image



En 1979, le noir fait son apparition à Chalmazel : la piste du Banban partant du haut des cimes et aboutissant au pied de Couzan, ouvre aux amateurs de ski plus technique. Une autre piste noire, le Procher, est également défrichée jusqu'au bas de Couzan, augurant d'une possible extension en direction du col du Béal, mais le projet est avorté et le téléski qui devait y être installé ne sera pas réalisé. De nos jours, la piste du Procher, envahie par les arbrisseaux, est de moins en moins visible.

    En 1979, les pistes noires du Banban et du Procher sont défrichées ,
    Image
    (Tracé Laurent Berne, d'après une vue aérienne IGN)


Le secteur ainsi développé était très apprécié des skieurs pour ses pistes intéressantes, mais l'attente s'avérait parfois importante au pied des deux remontées qui débitaient chacune modestement 600 personnes/heure. Dans les années 1980, le syndicat mixte en charge du domaine décide donc d’améliorer la desserte du secteur en créant le téléski de Couzan 2. Le téléski est fabriqué en 1986 par l'entreprise iséroise Montaz-Mautino. Notons que, du fait d'une qualité de béton des massifs non conforme, on a dû enlever des perches et baisser le débit à 600 skieurs/heure. En 1990, le téléski a été démonté et tous les bétons ont tous été refaits par l’entreprise Tulas. Une fois l'appareil remonté, le débit a pu être ramené à celui prévu à l'origine, à savoir 900 personnes/heure.


La ligne de ce nouvel appareil reste parallèle à celle du téléski de Couzan existant, mais se prolonge ensuite en virant en direction du nord-ouest, en parallèle du téléski des Cimes, jusqu'au creux de la calotte de la Chamboîte, en limite haute de la forêt.

L'implantation est très cohérente compte-tenu des conditions d’exploitation du secteur : elle permet de remédier aux problèmes d'attente en ajoutant un débit 900 personnes par heure au point bas du secteur, et permet également d'optimiser l'exploitation de la partie supérieure. Il faut savoir que les monts du Forez, barrière montagneuse isolée, sont connus pour leur météorologie parfois extrême : il n'est pas rare que les rafales de burle mettent à nu les crêtes, alors que, plus bas, la forêt préserve à contrario le manteau neigeux. Aussi, grâce à sa ligne qui s’arrête en limite haute des bois, Couzan 2 fiabilise l’exploitation de toutes les parties abritées des pistes hautes du secteur, à savoir, la rouge de la Chamboîte, mais aussi la piste noire du Banban jusqu'à présent très dépendante des conditions d’enneigement plus aléatoires de sa partie sommitale.

    Emplacement sur le plan des pistes (cliquez sur le plan pour l'agrandir)
    Image

    La ligne de Couzan 2 est parallèle à celle de Couzan 1 et se prolonge jusqu'en limite de la forêt :
    Image
    (fond Google Maps)



Caractéristiques du téléski


  • Nom de l'installation : Couzan 2
  • Type : RDP - remonte-pente à perches débrayables
  • Constructeur : Montaz-Mautino
  • Année de construction : 1986
  • Modifications : remplacement G2 (2010 - GMM)
  • Exploitant : Conseil général de la Loire
  • Saison d'exploitation : Hiver


  • Véhicule : perche Montaz-Mautino
  • Attache : douille autocoinçante débrayable
  • Nb véhicules : 129
  • Sens de montée : gauche
  • Temps de Trajet : 4 min 36
  • Débit : 900 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 3,6 m/s


  • Altitude Aval : 1 278 m
  • Altitude Amont : 1 515 m
  • Dénivelée : 237 m
  • Longueur développée : 942 m
  • Pente Maxi : 36 %


  • Station aval : Montaz-Mautino T.80 MT DA
  • Motorisation : électrique 74 kW
  • Tension : autovérin hydraulique à 3 420 daN


  • Station amont : GMM LSP (lâcher sous poulie)


  • Nb Pylônes : 11
  • dont compression : 1
  • dont déviation : 1



Une station aval motrice et tension

Le départ de la remontée est situé à 1 278 mètres d’altitude, au point bas de Couzan. L'appareil constitue l'épine dorsale du secteur : il conduit les skieurs 213 mètres plus haut et ouvre la voie à des itinéraires rouges et noirs comptant parmi les plus sportifs de la station de Chalmazel.

La station aval du téléski est une Montaz-Mautino de type T.80 MT DA. Elle stocke 129 perches débrayables.
Depuis la reconstruction du téléski de Couzan en 2003, le départ des deux appareils est situé côte à côte. A cette occasion, les deux installations ont bénéficié d'un nouveau chalet de commande avec de nouvelles armoires de puissance et de commande Seireil et des coffrets de ligne de sécurité EGVA DRVA Dual.

    Les gares aval de Couzan 1 et 2, à l'arrivée de la piste de Couzan et du Banban
    Image

    Le chalet de commande est commun aux téléskis de Couzan 1 et 2 depuis 2003
    Image

    Gros plan sur la station T.80 MT
    Image

    Image


Le treuil s'organise en long. Il est équipé d'un moteur électrique développant 74 kW en sortie duquel se trouve un volant d'inertie sur lequel est pris le frein. De là, une transmission par quatre courroies vient mettre en mouvement un second arbre rapide relié par cardan au réducteur La poulie motrice est directement clavetée sur l’arbre lent du réducteur.

    Vue générale sur l'entrainement
    Image

    Le moteur et l'arbre rapide
    Image

    Les courroies de liaison entre les arbres rapides 1 et 2, les cardans et le réducteur en jaune
    Image



Cette station Montaz-Mautino se démarque par une particularité peu courante pour un téléski à perches débrayables puisqu'elle gère également la tension de l’appareil. De ce fait, tout le treuil est monté sur un lorry pouvant coulisser sur des glissières latérales solidaires de la structure de la gare. Le tout est maintenu par un autovérin situé sur l’avant. Il assure de façon hydraulique la tension du câble à 3 420 daN.

On parle d'autovérin car l'ensemble intègre de façon compacte le réservoir d'huile, la pompe motorisée, et le manomètre. Le tout est monté longitudinalement sous le vérin lui-même. Une solution tout en un que l'on retrouve également sur les télésièges du constructeur isèrois et qui ne nécessite donc pas de centrale hydraulique déportée.

    Schéma de principe du fonctionnement treuil et tension
    Image

    Le treuil est monté sur un lorry (jaune) pouvant coulisser maintenu en tension par un autovérin (rouge)
    Image

    L'autovérin de tension hydraulique intègre sous le vérin lui-même le réservoir d'huile, la pompe, et le manomètre
    Image

    Gros plan sur la centrale hydraulique et son manomètre
    Image



La ligne du téléski

La ligne du téléski de Couzan 2 est d’une longueur de 942 mètres. Le tracé longe sur sa première partie le téléski de Couzan 1 et la piste du même nom, puis, peu avant l'arrivée du premier appareil, il dévie à droite au passage d'un pylône d'angle (le P7). Le trajet se poursuit ensuite sur près de 350 mètres jusqu’à 1 515 mètres d’altitude.

    Image

    Vue sur la ligne de l’appareil depuis la gare, avec la ligne de Couzan 1 et la piste sur la gauche :
    Image

    Gros plan sur la tête support-compression du P1 :
    Image

    Le P2 :
    Image

    Le P3, et son galet de déviation sur le brin descendant, permettant le rétrécissement de largeur de voie jusqu’en G1 :
    Image

    Amorce d'un profil de pente plus doux au niveau du P4 :
    Image

    Petit replat entre le P4 et le P5 (compression sur brin montant) :
    Image

    Le P6 :
    Image

    Vue sur l'arrière de la ligne au niveau du P6 :
    Image

    Le P7 permet à la ligne d’entamer un virage à droite :
    Image

    Détail du P7 de déviation :
    Image

    La seconde partie du tracé abandonne la ligne de Couzan 1 après le P7 :
    Image

    Le P8
    Image

    Le P9 :
    Image

A partir du pylône 10 la ligne quitte la forêt et trouve, sur sa gauche, la piste de la Chamboîte. Eu égard au fait qu'il ne subsiste ici plus de végétation pour préserver le manteau neigeux de la burle, la voie est protégée de part et d'autre par des barrières à neige. Cette partie étant exposée, la ligne de sécurité y est enterrée jusqu'à la station amont.

    Le P10, et sur le haut à gauche la partie haute de la piste de la Chamboîte.
    Image

    L'attaque finale dans un paysage plus sauvage. La voie est protégée de la burle par des barrières à neige.
    Image



La station retour

Du fait de son implantation directement au bas d’une forte pente, la construction de la station retour a nécessité un reprofilage du terrain important pour assurer la contrepente réglementaire au niveau de la zone d'arrivée. Pour minimiser l'espace nécessaire, c'est un lâcher sous poulie qui a été choisi. Il se justifie d'ailleurs d'autant plus ici du fait que la station retour ne nécessite pas l'emploi d'un contrepoids déporté puisque la tension est assurée en station aval.

La gare est donc de type retour fixe ; une configuration peu courante, mais qui prend ici toute sa légitimité quand on sait combien l’endroit est exposé aux conditions météorologiques extrêmes, en particulier, au givre. En reléguant la gestion de la tension en gare aval, l'exploitation de l'appareil reste ainsi optimum par tous les temps.

    Le P11 et la G2
    Image
    (Tophe Fourinas)

    La G2 est une GMM retour fixe de type LSP, installée en 2010
    Image

    Image

    Image


La station amont actuelle date de 2010. Elle a été installée par GMM en remplacement d'une station Montaz Mautino à deux pieds latéraux caissonnés .

    La précédente G2 :
    Image



Offre-ski

Lors du lâcher, deux choix s’offrent au skieur : à gauche direction les rouges de la Chamboîte puis de Couzan ou retour sur Granges via la verte du Chemin des Alettes, à droite la noire du Banban.

    Gros plan sur le téléski Couzan 2 et son offre ski
    Image


Le téléski de Couzan 2 constitue ainsi un ascenseur direct pour une descente rouge d’un kilomètre qui enchaîne la partie de la piste de Chamboîte située dans les bois, avec Couzan jusqu’au bas du secteur. La remontée offre une descente rallongée par rapport aux 650 mètres initialement proposés par son homologue, le téléski de Couzan 1. Cet itinéraire, très agréable au milieu des sapins reste très apprécié de la clientèle. La station l'a d'ailleurs inclus dans le programme d’extension du réseau d’enneigeurs de 2008.

    Le bas de la piste rouge de Couzan et ses téléskis
    Image


Le téléski donne également accès à la noire du Banban. Même si l'accès à cette piste s’opère en contrebas de son départ sommital, l’intérêt reste globalement préservé, puisque l’on ne perd rien du passage le plus pentu situé à l’orée du bois et qui vaut à cet itinéraire sa couleur. Lorsqu'elle est bien travaillée, cette piste, au coeur du bois, loin de toute remontée, est certainement l'une des meilleures de la station.

    Le mur de la piste noire du Banban :
    Image

    La piste du Banban, vue de face :

    Image


Pour l'anecdote, signalons qu'à sa création, Couzan 2 revêtait également un intérêt tout particulier pour les skieurs arrivant de cette piste du Banban, puisque, initialement, la gare de départ du téléski de Couzan 1, seule remontée disponible à l'arrivée, était située plus haut, à 1 300 mètres d'altitude, obligeant à remonter la pente sur quelques dizaines de mètres pour gagner le départ de l'appareil. L'implantation de la gare de départ de Couzan 2 plus en contrebas, à 1 278 mètres d'altitude, a permis de remédier à cet inconvénient (en 2003, la gare de Couzan 1 a d'ailleurs été fort logiquement implantée à la hauteur de celle de Couzan 2).

    La piste du Banban, au cœur du creux de Couzan :
    Image


Enfin, notons également que, depuis l'arrivée de l'appareil, le skieur peut regagner le départ de la piste des Granges via la verte du Chemin des Alettes. Son relief plat oblige cependant à pousser longuement sur les bâtons (snowboardeurs s'abstenir) ; les habitués préféreront d'ailleurs rejoindre les Granges via le haut du téléski des Cimes, en empruntant les pistes de Pierre-sur-Haute.

Au final, le téléski Montaz-Mautino de Couzan 2 se révèle être la remontée stratégique de ce secteur aux pentes plus alpines de la petite station ligérienne.
Doublant le débit initial au bas de Couzan, desservant l'essentiel de l’offre ski proposée sur cette partie du domaine, et garantissant des accès jusque là plus dépendants des conditions météorologiques, Couzan 2 est un appareil à l’implantation bien étudiée qui assure à Chalmazel une exploitation fiabilisée et optimisée de cet intéressant secteur.

Pour autant, le poids des années commence à peser sur cet appareil tant et si bien que l'on peut se prendre à imaginer le remplacement de Couzan 1 et 2, pourquoi pas, par un télésiège. Mais la station amont ayant été remplacée en 2010 et le téléski bénéficiant d'un excellent suivi, ce n'est sans doute pas pour demain. Et puis, au fond, ce genre d'appareil ne participe-t-il pas à ce qui fait le charme d'une petite station ?

Laurent Berne


    Un skieur sur le téléski de Couzan 2 et, en arrière plan, le Mont Procher qui domine le secteur
    Image

    Le téléski de Couzan 2 sur la partie haute de sa ligne :
    Image



Compléments

Discussion
Liens internet :


.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.13376 secondes. 40 requete(s).
72 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés