En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 17Bannière 16Bannière 38

 TKD de Couzan

Chalmazel

Poma

T2 ES
Description rapide :
Ce téléski conduit les skieurs à 1 450 mètres d’altitude au départ de la piste rouge de Couzan. Très appréciée des skieurs, cette piste au cœur de la forêt est équipée depuis 2008 d’enneigeurs garantissant son exploitation durant toute la saison d’hiver. Construit en 1968, le téléski de Couzan a été modernisé en 2006 avec une gare de départ Montaz Mautino D.40 et une ligne rallongée.

Mise en service en : 1968

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 30/01/2010 et mise à jour le 20/09/2016
(Mise en cache le 20/09/2016)

Image

Dans la Loire, au cœur des monts du Forez, à quelques tours de roues du bourg médiéval dominé par son château du XIIIe, la station de Chalmazel propose un petit domaine de 12 kilomètres de pistes qui se développe depuis les landes sauvages des calottes sommitales (les Hautes-Chaumes) jusquʼau cœur de la dense forêt de sapins. On y skie de 1109 à 1600 mètres d´altitude sur les pentes de Pierre-sur-Haute (1634 mètres), point culminant des monts du Forez.

Chalmazel est géré par le Conseil général de la Loire et assure un rôle social de station de proximité. Le domaine est qualitativement bien équipé et dispose de 90 enneigeurs ainsi que dʼun parc récent. Essentiellement orientée « familles », la station dispose tout de même d'un espace aux pistes plus alpines : le secteur de Couzan, où prend place le téléski éponyme qui vous est présenté au travers de ce reportage.

Image
Pierre-sur-Haute et le domaine de Chalmazel. (Fourinas)
Cliquez sur l'image pour accéder à une présentation détaillée de la station


Situation du téléski de Couzan sur le domaine

Le téléski de Couzan est situé sur la partie nord du domaine de Chalmazel, sur un secteur qui prend place dans le creux de Couzan, en contrebas du col de la Chamboite, et qui se démarque par ses pentes plus alpines. On y accès par la piste verte du Replat après avoir emprunté le télésiège des Jasseries ou les téléski des Granges. Le départ du téléski est situé à 1 278 mètres d’altitude, au point bas du secteur de Couzan.

Image
Positionnement du téléski de Couzan sur le domaine skiable (cliquez sur le plan pour l'agrandir)


L'appareil conduit à 1 449 mètres d’altitude au départ de la piste rouge de Couzan, formant une large percée dans la forêt. Appréciée des skieurs, la piste est d’ailleurs équipée depuis 2008 d’enneigeurs garantissant son exploitation. Notons que la piste de Couzan permet également de rejoindre la piste des Sangliers, qui court dans la foret au bas du vallon formé par le Lignon et assure le retour au pied des pistes de Chalmazel.

Image
Zoom sur le plan.


Image
Vue sur la piste rouge de Couzan depuis le téléski.


La remontée donne par ailleurs accès au téléski des Cimes ( voir le reportage), dont la ligne aboutit sur la calotte, en haut du secteur. Cet appareil sommital dessert deux pistes rouges et deux pistes noires qui aboutissant directement au pied du téléski de Couzan. Ces deux remontées forment ainsi un tandem permettant de descendre toute la dénivelée du secteur.



Le téléski de Couzan, des années 1960 à nos jours

Un téléski à motrice amont et tension aval

L’exploitation du secteur de Couzan a commencé en 1967 avec la mise en service du téléski à enrouleurs des Cimes (voir le reportage), fourni par le constructeur italien Nascivera. Le téléski de Couzan fut installé la saison suivante en aval de ce premier appareil.

Image
Le précédant téléski des Cimes (et ses pylônes Nascivera typiques) avec le téléski et la piste de Couzan en second plan à gauche.


Cette première version du téléski de Couzan était un modèle à perches débrayables Poma de type E, à savoir avec motrice amont et tension aval. Cette configuration peu commune avait été dictée par le fait qu'aucune source d'énergie n'était à cette époque disponible au bas de Couzan.

L'entraînement amont reprenait l'aspect d'une station de départ de téléski fixe. Il était animé par un motoréducteur électrique de 29 kW, alimenté en courant électrique par un groupe électrogène hébergé dans une construction implantée à proximité du départ du téléski des Cimes.

La station de départ du Couzan se présentait comme un simple pylône équipé d'une glissière pour le stockage des perches. Le poussard de tension et son contrepoids en bétons étaient quant à eux situés en aval, tout en contrebas de la piste.

Image
L'ancien départ de Couzan avec son pylône équipé d'une glissière de stockage et le poussard de tension situé au niveau de la G1 du téléski de Couzan 2.

Image
En amont, la construction implantée à côté du téléski des Cimes abritait le groupe électrogène qui alimentait le moteur de la G2 de Couzan.


Le téléski de Couzan est longtemps resté l'unique remontée au bas du secteur. Du fait de son succès, le téléski a cependant été doublé en 1986 par le téléski de Couzan 2, qui, avec une ligne plus longue et la possibilité de gagner la piste noire du Banban, offre depuis une alternative plus intéressante. Aujourd'hui le rôle du téléski de Couzan se cantonne essentiellement à un épauler son homologue en cas de fréquentation importante.


Modernisation et rallongement

Entre temps, le téléski de Couzan aura été modernisé et rallongé grâce au réemploi d'éléments issus du téléski de la Forestière, ex-téléski de Chapouilloux ; un appareil Montaz Mautino, construit en 1971 en remplacement d'un téléski à enrouleurs de 1953 (première remontée de Chalmazel).

Cette ligne de Chapouilloux, située sur une partie non reliée du domaine, avait définitivement cessé d'être exploitée la fin de l'hiver 1979/1980. Pour autant, le téléski n'avait pas beaucoup d'heures d'utilisation au compteur et la station choisit de le démonter proprement à l'été 1985 pour le stocker sous la gare aval de la télécabine. Il dormit là jusqu’en 1993, où il fut réimplanté à côté de la télécabine et rebaptisé « La Forestière ».

Le téléski de la Forestière a été démonté en 2002, avec la construction du télésiège des Jasseries. Sa station motrice et sa station de tension ont été réimplantées en 2003 sur la ligne de Couzan. Le transformateur électrique construit en 1986 pour alimenter Couzan 2 a permis d'alimenter sans difficulté en énergie la nouvelle gare motrice aval.

Image
Le téléski Montaz Mautino de Chapouilloux version 1971 est d'abord réimplanté en 1993 le long de la télécabine,
puis ses gares sont réutilisées en 2003 pour rénover le téléski de Couzan.


Les travaux ont également été l'occasion de rallonger la ligne. En effet, le départ de Couzan était initialement situé à 1 300 mètres d'altitude, légèrement plus haut que l’arrivée des pistes noires qui aboutissaient 25 mètres plus bas (ce qui obligeait les skieurs à remonter la pente sur 50 mètres). La nouvelle gare de départ a donc été, fort logiquement, implantée au même niveau que celle de Couzan 2. Pour permettre ce prolongement par le bas, le pylône-gare de départ initial a été remplacé par l'ancien P1 de la Forestière.

Image
En 2003, le téléski est modifié et se voit doté d'un nouveau départ implanté 50 mètres en aval de l'ancien.


Depuis, le téléski fonctionne à la vitesse de 3,66 m/s, une vitesse supérieure à celle du précédent appareil (3,5 m/s), et même, légèrement plus rapide que celle de son homologue Couzan 2 (3,6 m/s).


Caractéristiques de l'appareil

  • Nom de l'installation : Couzan
  • Type : RDP remonte-pente à perches découplables
  • Constructeur initial : Pomagalski
  • Année de construction : 1968
  • Modifications : Allongement (par le bas) avec remplacement des stations par des modèles Montaz Mautino de 1971 issus du téléski de Chapouilloux / La Forestière, construction d'un chalet avec installation de nouvelles armoires de commande et de puissance Seirel
  • Année de modification : 2003
  • Exploitant : Conseil général de la Loire
  • Saison d'exploitation : hiver

  • Sens de montée : gauche
  • Temps de trajet : 3 min
  • Débit : 700 personnes/heure (environ)
  • Vitesse d'exploitation : 3,66 m/s

  • Altitude aval : 1 278 m
  • Altitude amont : 1 449 m
  • Dénivelée : 171 m
  • Longueur développée : 618 m
  • Pente maximale : 36 %
  • Nombre de pylônes : 7

  • Station motrice : Montaz Mautino type D.40 DA (jusqu'en 2003 : Poma type E)
  • Position : G1 aval (jusqu'en 2003 : : G2)
  • Puissance moteur : 22 kW (jusqu'en 2003 : 29 kW)

  • Station de tension : G2 poulie flottante Montaz Mautino (G1 Poma aval jusqu'en 2003)
  • Type de tension : contrepoids
  • Tension : 1 500 daN

  • Véhicule : perche monoplace Montaz Mautino
  • Attache : douille autocoinçante découplable
  • Nombre de véhicules : 50


Ligne et infrastructures du téléski Couzan

La station aval

La station de départ est située au bas du Creux de Couzan, à l'arrivée de la piste rouge de Couzan et noire du Banban. Sa proximité avec la gare de Couzan 2 permet aux deux remonte-pentes de partager le même chalet de commande du conducteur. Celui-ci héberge la partie puissance et commande via des armoires Seirel et des coffrets de ligne de sécurité EGVA DRVA Dual, installés lors de la mise aux normes en 2003.

Image
La gare aval de Couzan (station de droite) et celle de Couzan 2. Le chalet de commande est commun aux deux installations.

Image


La station est une Montaz-Mautino D.40 DA, un modèle classique et relativement compact de téléski débrayable, puisque monofût. Comptacte, la station l'est également au niveau de son treuil avec sa configuration moteur-réducteur placée à la verticale sur la poulie. La puissance développée est de 22 kW. Le magasin stocke 50 perches et deux sélecteurs assurent le cadencement et le départ automatique des agrès.

Image
La station aval D40 du téléski.

Image
Vue d'ensemble sur le treuil et le magasin.

Image
Le moteur électrique de 22 kW est fixé à la verticale du réducteur.

Image

Les 2 sélecteurs en charge du cadencement des perches.


Notons que, comme sur de nombreux téléskis à perches, et malgré les efforts du perchman, le départ est souvent redoutable pour les clients peu expérimentés. Pour autant, l’appareil n’entre pas dans les critères de classement du Ministère des Transports définissant un téléski comme difficile, contrairement au téléski à enrouleur des Cimes, situé dans son prolongement, qui s'avère pourtant d’une douceur exemplaire et, finalement, nettement plus accessible.

Image


La ligne

La ligne, d’une longueur de 618 mètres débute du bas du secteur ; elle longe dans la piste rouge de Couzan et est parallèle à celle du téléski de Couzan 2 .

Sur les sept pylônes, cinq sont issus du précédent appareil Poma. Le premier ouvrage a été implanté en 2003 (au niveau de l’ancienne station aval de 1968) à l’occasion du rallongement. Le P7 a également été remplacé à cette occasion.
Voici le détail des types des pylônes présents en ligne :
    P1 : montée : S/C (ex P1 de la Forestière)
    P2 : montée : C (Poma)
    P3 : montée : S - descente : S/C (Poma, brin descendant MM)
    P4 : montée : S - descente : S (Poma)
    P5 : montée : S/C (Poma)
    P6 : montée : S - descente : S (Poma)
    P7 : montée : S - descente : S/C (MM)

Image
Le profil en long de la ligne de Couzan.

Image
Le bas de la ligne.

Image
Le P1 S/C, installé en 2003, est situé au niveau de l'ancien départ de l'appareil.

Image
Vue sur la P1 et le départ.

Image
Le P2 C, d'origine Poma, comme les ouvrages de ligne suivant.

Image
Le P3 S - S/C.

Image
Le P3 et la vue arrière sur la partie basse de la ligne.

Image
Le P4 S - S.

Image
Après un petit replat, la ligne reprend de la pente au passage du P5 S/C.

Image
Le P6 S - S.

Image
Vue arrière sur le P6 et le mont Procher (1 540 mètres).

Image

Arrivée sur le P7 S - S/C. La ligne de Couzan 2 bifurque et celle Couzan se poursuit sur quelques dizaines de mètres.


Le lâcher et la station retour

La zone du lâcher est implantée juste après le pylône n°7, le dernier ouvrage de soutien de la ligne. Le renvoi est réalisé quelques mètres plus loin, par une classique station retour à poulie flottante, également remplacée par GMM en 2003. Elle assure la tension de l’appareil en liaison avec un contrepoids en béton suspendu au pylône poussard.

Le lâcher est situé non loin du départ du téléski des Cimes.

Image
Le P7 et la zone du lâcher.

Image
Le renvoi, situé quelques mètres plus loin, est une station retour Montaz Mautino à poulie flottante.

Image
Vue rapprochée sur le renvoi.

Image
Le pylône poussard auquel est suspendu le contrepoids destiné à assurer la tension du câble.


Une remontée de complément

Remontée centrale du secteur durant près de 20 ans, son succès aura finalement valu au téléski de Couzan d’être, faute de débit suffisant, doublé par un appareil plus long qu’il se contente désormais d'épauler en cas d’affluence. Une fonction, certes, secondaire, mais ô combien essentielle, qui participe à fluidifier les flux de skieurs au bas ce secteur apprécié.Sa quasi reconstruction en 2003, avec les éléments issus du téléski de la Forestière, a permis de placer la nouvelle gare de départ au même niveau que celle de Couzan 2 et d'offrir une nouvelle vie à cet appareil. Depuis, il est d'ailleurs plus rapide que son homologue.

Pour autant, il n'est maintenant pas rare de voir les deux téléskis de Couzan saturés, en particulier durant les vacances de février ; et puis, leur départ très sec, assez déconcertant pour la clientèle débutante et familiale, contraste, il est vrai, avec le confort des dernières remontées construites sur le domaine, tant et si bien que l'on peut se prendre à imaginer le remplacement des deux téléskis de Couzan, pourquoi pas, par un télésiège fixe. Leitner ayant réalisé l'I30 du téléski et ce dernier bénéficiant d'un excellent suivi, ce n'est sans doute pas pour demain. Mais, au fond, ce genre d'appareil ne participe-t-il pas à ce qui fait le charme d'une petite station ?

Laurent Berne

Image
Le téléski de Couzan et le mont Procher par une fin de journée de décembre. (CC-by-sa Qhovra)

Image
La piste rouge de Couzan.

Image
La piste bleue des Sangliers, qui rejoint la station depuis le bas de Couzan.


Compléments

Discussion
Liens internet :



J'accepte volontiers la réutilisation de mes textes ou visuels (photos personnelles, issues de ma collection, plans des pistes; schémas...) pour peu que l'on ait la délicatesse d'en citer la source à proximité.
.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1008 secondes. 39 requete(s).
73 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés