En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 33Bannière 27Bannière 18Bannière 10

 TKD de l'Epicéa

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Téléski situé non loin du départ du télésiège du Plantrey à Courchevel 1850.

Mise en service en : 1976

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 13/02/2011 et mise à jour le 16/12/2012
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Courchevel 1850, la célèbre station savoyarde huppée comporte un domaine skiable compris entre 1260 mètres et d’altitude et 2738 mètres d’altitude. Ce domaine compose avec l’ensemble des autres stations de la Vallée de Courchevel, le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds, les Trois Vallées. Le téléski de L’Épicéa est un appareil construit en 1976 au pied du quartier du Plantrey.


Les débuts de Courchevel

Courchevel voit sa première remontée installée en 1945 sur la commune de Moriond sous l’impulsion d’un pionnier local : Jean Blanc. La station se développera ensuite petit à petit plus en altitude sur le plateau des Tovets avec notamment la réalisation du premier téléski de la Loze en 1947, du premier téléphérique de la Saulire en 1952 et du télébenne des Verdons en 1953. Courchevel 1850 est alors partagé entre plusieurs sociétés d’exploitation qui aménagent différentes secteurs des pentes surplombant Courchevel 1850. Parmi ces sociétés on retrouve la SPTV qui est gérée par le Conseil Général de la Savoie.

L’année suivant le doublement et la modernisation du premier téléski de la Loze, la SPTV va installer un nouvel appareil. Construit en 1957, il va s’agir du téléski de Bellecôte. Ce téléski est venu offrir aux clients logeant dans le quartier de Bellecôte, quartier résidentiel situé au-dessus de la Croisette un accès direct au domaine skiable de la station. D’autres téléskis seront construit par la suite Courchevel 1850 avec notamment Le Rocher de l’Ombre et le Lac Bleu. En 1968 commencent les grandes manœuvres sur le domaine avec la réalisation de la première télécabine quadriplace de la station. La fin des années 1960 voit aussi le développement du quartier du Plantrey.


Le premier téléski du Plantrey

Le quartier du Plantrey est situé un peu plus en amont que la Croisette, sur sa droite quand on regarde en direction du domaine skiable. Ce quartier ne bénéficie pas vraiment de remontée d’accès au domaine à l’époque. Il y arrive le télébenne venant du Praz et la seule remontée la plus proche permettant de prendre de l’altitude est le téléski du Stade. Comme son nom l’indique, ce téléski a une fonction bien définie et n’est pas vraiment destiné à un large public. En plus de cela, il ne présente guère d’intérêt pour cette clientèle car il faudra toujours passer par la Croisette pour rejoindre le domaine d’altitude.

Pour gagner les remontées d’altitude, les clients n’ont donc guère d’autres choix que de se rendre à Croisette. Ceci va changer durant l’année 1970 avec la réalisation d’un nouveau téléski sur le domaine partant à proximité de ce quartier. Baptisé Plantrey A ou Dou du Midi, ce téléski offre enfin la première véritable remontée d’accès au domaine de ce quartier. Toutefois en cette année 1970, il n’y a encore pas d’autre option que de passer par la Croisette pour rejoindre les secteurs de la Saulire ou des Chenus faute d’appareils permettant à son sommet de rejoindre les Chenus ou la Loze. La donne va vite changer car en 1972 est créé le téléski des Crêtes. Cette combinaison Plantrey – Crêtes permet aux personnes partant de ce quartier de rejoindre le sommet des téléskis de la Loze. Fini donc le passage obligatoire par la case Croisette, le quartier bénéficie désormais de sa propre chaine d’accès au domaine d’altitude. Cette chaine permet donc aux clients de basculer sur les pistes descendant sur les téléskis du Bouc Blanc et vers le Praz. Elle permet également aux personnes l'empruntant de gagner les appareils du Biollay et du Rocher de l’Ombre leur donnant ainsi la possibilité de gagner les autres secteurs du domaine de 1850.

Outre son rôle d’accès au domaine, le Plantrey permet également d’assurer les retours par les pistes aux logements des clients se trouvant dans la partie amont de quartier. Ceci est bien pratique pour les clients arrivant de 1550 ou du Praz par le télébenne. Toutefois le tracé de ce téléski est quelques peu difficile. Il aborde une montée assez raide, qui conjuguée avec une vitesse d’exploitation de 4 mètres par seconde rend le tracé uniquement abordable aux clients ayant déjà une certaine pratique du ski. C’est en partie pour cela qu’on va lui octroyer quelques années plus tard un petit frère : le Plantrey B.


Le deuxième téléski du Plantrey

Le Plantrey B a été construit en 1976. Il double le Plantrey A sur un tracé nettement plus court puisque ce dernier s’arrête au pied de la forte pente qu’emprunte son grand frère. Toutefois, il monte suffisamment haut pour permettre de rejoindre les logements situés les plus en amont du quartier du Plantrey. Avec ce surcroit de débit la desserte de ce quartier a donc été largement améliorée et facilitée avec un tracé nettement moins difficile. En plus de la desserte du quartier il permet un accès aisé vers la Croisette par les pistes, servant donc d’accès à ski pour rejoindre ce point de départ du domaine de Courchevel 1850.

Mais une autre raison a poussé l’exploitant du domaine de Courchevel à construire le Plantrey B. En 1972, le tracé du télésiège du Dou du Midi, appareil partant de Courchevel 1550, a été amputé d’une bonne partie de son tracé. Son arrivée qui se faisait en altitude, à un point plus bas que le sommet du Plantrey A, se trouve désormais non loin des départs des téléskis du Plantrey. Le Plantrey A seul appareil en place voit donc un surplus de clientèle arriver à ses portes. Le Plantrey B a été donc construit également dans l’optique de décharger le premier Plantrey d’une partie de cette nouvelle clientèle.

Le Plantrey B dans sa configuration a permis également d’ouvrir une nouvelle piste verte sur le bas de Courchevel 1850. Tracée en parallèle de la piste du Dou du Midi, elle permet aux clients de ce quartier de disposer d’une piste très facile permettant aux plus petits et aux adultes débutants d’évoluer à proximité de leurs résidences. Proche du jardin d’enfants de l’ESF de Courchevel 1850 et accessible par gravité depuis le sommet de cet espace, il offre donc une possibilité de retour facile sur la Croisette par les pistes aussi bien pour les enfants que pour les parents.


Le bouleversement apporté par le télésiège du Plantrey

Courchevel sur sa lancée ne cesse de se développer et attire de plus en plus de monde. Parallèlement, le domaine s’étend et se modernise. En 1982, la SPTV remplace le vieux télébenne du Praz par une télécabine quadriplace. Cet investissement en engendrera un autre qui aura un fort impact sur les téléskis du Plantrey. En effet tout comme le télébenne, l’arrivée de cette télécabine est située au cœur du quartier du Plantrey. Cette arrivée se fait non loin de la Croisette mais il faut tout de même marcher pour rejoindre cet endroit. Les skieurs bénéficient quant à eux d’un accès direct par les pistes aux remontées partant de ce quartier : les téléskis Plantrey A et B. Ces appareils verront de nouveau un surplus de clientèle arriver à leurs départs. Toutefois déjà bien fréquentés par leurs différentes fonctions, ils auront du mal à absorber ce nouvel afflux de personnes. La SPTV procèdera à une opération radicale en réalisant l’année suivant la construction de la télécabine du Praz, son premier télésiège débrayable : le télésiège du Plantrey.

Ce télésiège débrayable va donc considérablement changer la donne pour les téléskis du Plantrey et notamment pour le Plantrey A. En effet le télésiège débrayable part juste quelques mètres plus bas que ces appareils et gagne directement le sommet de la Loze. Avec ce tracé, le télésiège du Plantrey rend la chaine Plantrey A – Crêtes complètement secondaire faisant drastiquement baisser la fréquentation au Plantrey A tant le confort et la rapidité ont été améliorés avec ce Plantrey de nouvelle génération. Malgré ça, le Plantrey A ne sera pas démonté tout de suite. Sans doute était-ce pour pouvoir absorber un éventuel surplus de clientèle au télésiège ou assurer un itinéraire de secours en cas de panne du téléporté. Les périodes d’ouverture sont donc restreintes pour le Plantrey A qui n’ouvre désormais que lorsque l’affluence en station est suffisante pour justifier sa mise en route.

Les téléskis malgré la venue du nouveau télésiège garderont leurs noms d’origine. Au total on se retrouve avec trois appareils du Plantrey sur le domaine. De quoi dérouter plus d’un client. Le changement de nom interviendra bien plus tard suite aux modernisations entreprises sur ses appareils. Dans un premier temps c’est le Plantrey B qui est modifié avec le changement de sa gare motrice et la mise en place d’un Lâcher Sous Poulie en 1993. L’évènement qui provoquera le changement de nom se produit en 1997. Le Plantrey A est largement raccourci pour désormais s’arrêter au pied de sa partie la plus raide quelques mètres au-dessus de l’arrivée de Plantrey B. A l’instar du Plantrey B, sa poulie flottante sera conservée et réinstallée. Sa gare motrice contrairement au Plantrey B ne sera pas changée. Peut-être était-ce déjà un présage de la mise en sursis de cet appareil. C’est suite à cette modification que ces appareils sont rebaptisés. Plantrey A devient Écureuils et Plantrey B devient Épicéa.

Les principales caractéristiques du téléski des Ecureuils

RDP-Téléski à attaches débrayable : ECUREUILS
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1970

Débit à la montée : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Temps de Trajet : 3min03

Altitude Aval : 1691 m
Altitude Amont : 1911 m
Dénivelée : 220 m
Longueur développée : 733 m
Pente Maxi : 51 %
Pente Moyenne : 30 %

Puissance Développée : 88 kW
Type de Gare : T150
Nb Perches : 97

La gare du téléski des Ecureuils (ex Plantrey A)
Image


Épicéa, le survivant des téléskis du Plantrey

Suite à cette modification Epicéa et Écureuils jouent désormais le même rôle qui consiste à desservir la piste verte présente le long de ces deux appareils. Ils vont toujours permettre aux clients de rejoindre la Croisette à skis et de rentrer chez eux si leurs résidences se trouvent dans la partie haute du quartier. Toutefois ces deux appareils semblent bien surdimensionnés pour remplir un tel rôle. En effet le télésiège du Plantrey accapare une bonne partie des clients qui par gravité arrivent à cet endroit de la Croisette, de Courchevel 1550, du Praz via la télécabine et du quartier du Plantrey.

Les gares des deux téléskis
Image

Les tracés des deux téléskis
Image

Le téléski des Ecureuils devient de plus en plus régulièrement fermé malgré l’aménagement depuis quelques années d’un snowpark desservi par ces deux appareils. L’effet escompté de cette zone ludique ne fut pas vraiment atteint en termes de fréquentation. Elle fut d'ailleurs déplacée en 2009 au niveau du Family Park qui se trouve dans le secteur des Verdons. Ecureuils n’ouvrait vraiment que s’il y’en avait besoin. Cette situation va durer jusqu'en 2009. Durant l’été 2009, la S3V procède au démantèlement du téléski des Ecureuils mettant fin à la vie d’un téléski presque quarantenaire. Epicéa reste donc le seul appareil en place sur cette ligne. De nos jours le rôle de cet appareil n’a pas changé. Il est toujours un bon appareil débutant. A contrario des téléskis de Cospillot, Bellecôte ou Etoiles, cet appareil n’est pas gratuit bien que placé au plus près des résidences du Plantrey. Court et pratique, il assure toujours une remontée rapide vers la Croisette et la partie haute du Plantrey tout en évitant le télésiège du même nom.

Deux pistes vertes sont accessible au sommet cette remontée mécaniques ;
- La piste Épicéa permet de rejoindre le bas de cet appareil.
- La piste Plantrey qui permet de partir en direction de la Croisette et de revenir au pied de cet appareil.


Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

RDP-Téléski à attaches débrayable : EPICEA
Maître d’Ouvrage :SPTV
Exploitant : S3V
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1976

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Débit à la montée : 709 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3.2 m/s
Temps de Trajet : 3min09

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1691 m
Altitude Amont : 1857 m
Dénivelée : 166 m
Longueur développée : 607 m
Pente Maxi : 43 %
Pente Moyenne : 27 %


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : H130
Tension : Amont
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance Développée : 44 kW
Sens de montée : Gauche
Dispositif d'accouplement :Douille auto-coinçante
Nb Pylônes : 7
Angles : Oui ; 1
Nb Perches : 97
Espacement : 16.3 m


Caractéristiques du câble

Diamètre du câble : 18 mm
Câblage : Lang à droite


Ligne et infrastructures du téléski de l’Épicéa


  • La gare aval

La gare aval est située à 1691 mètres d’altitude au niveau du carrefour entre les pistes Plantrey, Epicéa, Dou du Midi et Brigues. Placée auparavant en parallèle de celle du téléski de l’Ecureuil, cette gare se trouve à proximité du départ du télésiège du Plantrey. La gare motrice installée lors de la rénovation de 1993 est de type H130.

Vues sur la gare aval
Image

Image

Image

Moteur, réducteur et poulie motrice
Image


  • La ligne

Le début de ligne est tout à fait classique avec une pente pas très prononcée et assez régulière. Elle reprend un peu plus d’inclinaison au niveau du P5 pour déboucher sur l’angle présent sur le tracé de ce téléski. Auparavant parallèle à l’ex tracé du téléski des Ecureuils, la ligne décrit un virage à gauche pour attaquer la montée finale et atteindre le sommet qui se trouve quelques dizaines de mètres après cette courbe.

La ligne comporte au total 7 ouvrages de ligne.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P2 : SC
P3 : S/SC
P4 : S/S
P5 : SC
P6 : S/SC
P7 : S
P8 : Angle Envers

En avant sur la ligne
Image

Le snowpark sur la gauche
Image

La piste du Dou du Midi en haut à gauche
Image

Zoom sur P3 Épicéa et Ecureuils
Image

Croisement avec la ligne de la télécabine du Praz
Image

En approche sur le P5
Image

On continue
Image

En approche de l’angle
Image

Zoom sur l’angle envers
Image

La dernière montée
Image

On est bientôt arrivé
Image


  • La gare amont

La gare amont est située à 1857 mètres d’altitude. La plateforme qui l’accueille est toute petite et le Lâcher Sous Poulie qui a remplacé la poulie flottante tient tout juste. Le Lâcher Sous Poulie intègre un système permettant de débrayer la perche pour faciliter le dégagement des clients. La gare amont intègre également le vérin hydraulique servant à tendre le câble de l’installation.

Vue sur la gare amont
Image


Epicéa, la témoin des anciens Plantrey

Il est désormais loin le temps du Plantrey A qui permettait pour la première fois aux clients logeant dans ce quartier d’avoir leur propre chaine d’accès au domaine. La mise en service du télésiège débrayable du Plantrey à largement bouleversé les flux sur cette partie de Courchevel 1850 condamnant l’existence du Plantrey A sur son tracé original. Malgré le raccourcissement, ceci n’aura pas suffi à maintenir le Plantrey A alors rebaptisé Ecureuils. Au final le seul à s’en sortir est son petit frère qui aujourd’hui fait le bonheur des utilisateurs qui souhaitent rejoindre facilement leurs logements. Sa modernisation salutaire de 1993 nous permet encore de nos jours de profiter d’un des téléskis du Plantrey en version originale bien que rebaptisé.

Image

Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt

Date des photos : Saison 2008-2009 justifiant la présence sur les images du téléski Ecureuils



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.1342 secondes. 37 requete(s).
87 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés