En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 8Bannière 25Bannière 7

 TKD de la Boulangère

Notre-Dame-de-Bellecombe (Espace Diamant)

Montaz Mautino

T1 ES
Mise en service en : 1970



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : rodo_af
Section écrite le 31/08/2010
(Mise en cache le 23/08/2013)

Voici un nouveau reportage sur le...
Image


Sommaire :
I- Notre Dame de Bellecombe, moteur du développement touristique du Val d'Arly
II- Le Téléski de la Boulangère aujourd'hui
III- L'avenir du Téléski et de la station de Notre Dame de Bellecombe 1450
IV- Situations
V- Caractéristiques
VI- Photos


Reportage réalisé en coopération avec François73


I- Notre Dame de Bellecombe, moteur du développement touristique du Val d'Arly :
Les années 1970 : l'avènement du ski dans le Val d'Arly
A la fin des années 1960, alors que le tourisme s'implante progressivement dans le Val d'Arly, la station de Notre Dame de Bellecombe souhaite poursuivre le développement de son petit domaine skiable. 22 ans après la construction du premier Téléski du Réguet et 13 ans après la conquête du Mont Rond par les Téléskis du même nom et des Gueux, la station lance en collaboration avec ses voisines de Flumet et de Praz sur Arly un immense et audacieux projet : le regroupement de leurs trois domaines skiables respectifs en un seul et unique espace de glisse relié skis aux pieds.
Dès 1970, la première étape de cet ambitieux programme voit le jour avec l'extension et la liaison des domaines de Flumet et de Notre Dame de Bellecombe. Et quelle étape puisque ce ne seront pas moins de 6 nouvelles remontées mécaniques qui seront implantées sur les pentes Bellecombaises et Flumerannes ! Tandis que les Téléskis des Biolles et de la Verdette permettent pour la première fois d'accéder au sommet du Mont Réguet depuis le village de Notre Dame de Bellecombe, le Télésiège du Planay apporte quant à lui une avancée considérable pour la station en reliant le massif du Mont Rond au reste du domaine.
Mais, à l'aube de l'ouverture du domaine du Val d'Arly, la petite commune ne souhaite pas s'arrêter là et envisage dans la foulée la création d'un tout nouveau secteur de glisse à vocation de ski propre pur. Après diverses solutions étudiées, ce sont finalement les pentes des Frasses qui retinrent l'attention de la mairie de Notre Dame de Bellecombe, à l'époque exploitant du domaine. Situé entre 1450 et 1767 mètres d'altitude, bien exposé et profitant d'un ensoleillement généreux tout au long de la saison (atout rare sur les versants du domaine exploités à l'époque), le secteur offre de vastes pentes soutenues et bien enneigées propices à un ski propre de qualité. Toujours en 1970, c'est donc un 4e appareil qui verra le jour sur le domaine skiable : le Téléski de la Boulangère. Partant du petit hameau des Frasses, juste en amont de la route du Col des Saisies, l'installation encore et toujours signée du constructeur français :D vient rejoindre le sommet du massif du Mont Rond, à proximité de l'arrivée du TK des Gueux, après moins d'un kilomètre de montée. Ce ne sont pas moins de trois nouvelles pistes, deux rouges et une bleue, qui viennent s'ajouter à l'inventaire déjà très honorable pour la taille modeste de la station.

Du côté de Flumet, ce sont deux nouveaux Téléskis qui verront le jour, le Goléron et le Lac, avant la construction du Télésiège des Evettes un an plus tard en 71.
Il faudra attendre 1973 avec le rallongement du Téléski des Bernards pour enfin voir apparaître la liaison entre Praz sur Arly et Flumet. Située en pleine forêt des Evettes, cette dernière offre de nouvelles pistes de tout niveau sillonnant le massif dans un cadre remarquable.
Le domaine de la Carte Blanche, qui prendra quelques années plus tard le nom de Val d'Arly, est né.

Notre Dame de Bellecombe 1450 mètres, 3e hameau touristique de la station
Le Téléski à perches découplables de la Boulangère a donc été réalisé en 1970 sur les pentes ouest encore vierges du Mont Rond, surplombant le lieu-dit des Frasses. Il a ouvert un espace de glisse supplémentaire sur cette montagne, 13 ans après la conquête du Mont Rond. Et plus qu'un secteur, c'est tout un quartier résidentiel de Notre-Dame de Bellecombe qui va se développer en aval de l'appareil peu après la réalisation du Téléski, donnant ainsi naissance à Notre-Dame de Bellecombe 1450 mètres, le troisième hameau de la station. Ce n'est sûrement pas un hasard si les locaux souhaitent s'installer à près de cinq kilomètres du village même, car celui-ci est situé à un endroit peu à même d'accueillir de futurs logements. En effet, Notre-Dame de Bellecombe est situé sur un minuscule plateau du Mont Réguet entouré par plusieurs ravins formés par les torrents du Nant Rouge et de l'Arly, qui sont très profonds, surtout le Nant Rouge. Et difficile d'empiéter sur les pentes du Réguet si la station veut se doter d'un minimum de domaine skiable. D'où l'aménagement de hameaux aux Frasses, au Mont Rond mais également sur toute la face sud du Réguet.
Outre le fort potentiel de cette nouvelle petite station où peuvent être implantées de nombreuses résidences de tourisme de part et d'autre de la route du Col des Saisies, le hameau des Frasses bénéficie également d'une excellente situation géographique. Situé à 1450 mètres d'altitude, ce qui constitue d'ores et déjà la plus haute station du Val d'Arly, le village profite également d'une situation en balcon offrant un panorama très agréable sur la Chaîne des Aravis et le Mont Charvin ainsi que d'un ensoleillement généreux, particulièrement en fin de journée et ce en toutes périodes de la saison. De nombreux atouts qui n'ont pas échappé aux dirigeants Bellecombais de l'époque, motivés par un développement touristique du petit hameau.
Reliée skis aux pieds au tout jeune domaine skiable du Val d'Arly, cette nouvelle station de Notre Dame de Bellecombe 1450 m constitue assurément un vrai plus pour la commune qui pourra ainsi proposer à sa clientèle pas moins de trois zones habitables, situées à des altitudes variées et répondant ainsi à la demande d'un plus grand panel de touristes.

Cependant, les saisons passent et vers les années 80/90, le développement du hameau des Frasses a tendance à ralentir. Après les nombreux investissements réalisés sur le domaine skiable et sur le développement des hameaux du Mont Rond (Notre Dame de Bellecombe 1350 m) et du Lachat (situé sur les pentes sud du Mont Réguet), la mairie de Notre Dame de Bellecombe n'a semble-t-il plus les moyens ou la motivation de poursuivre avec dynamisme le développement du hameau des Frasses.
Développement qui restera donc en suspens, et ce jusqu'à la reprise en 2006 de l'exploitation des remontées mécaniques du domaine par le groupe Rémy Loisirs. Motivé par une augmentation conséquente du nombre de lits dans la station et ce afin d'augmenter la fréquentation de son domaine skiable, c'est donc en parti grâce à ce nouvel exploitant que l'on pourra peut-être voir dans quelques années une reprise du développement de la petite station de Notre Dame de Bellecombe 1450 m.


II- Le Téléski de la Boulangère aujourd'hui :
Le Téléski de la Boulangère a actuellement un rôle logique d'accès au domaine skiable pour tous les résidents du hameau des Frasses, pouvant donner lieu à une attente en aval en début de matinée et vers midi. A noter que ça ne va certainement pas aller en s'arrangeant car des programmes immobiliers d'envergure sont en projet à Notre-Dame de Bellecombe 1450.
Mais la Boulangère est également, et surtout, un secteur de ski propre par excellence, variant entre ski de pistes et ski hors-pistes sur des pentes assez soutenues et bien enneigées. Si le matin le Téléski de la Boulangère n'est pas trop fréquenté, ce n'est pas le cas des après-midi des périodes scolaires où il est très vite pris d'assaut par les amateurs de glisse voulant profiter de la bonne exposition au soleil du secteur et de la neige bien présente tout au long de la saison, avec sa vue imprenable sur le Charvin et les Aravis.
Au niveau du domaine, le Téléski dessert deux pistes rouges situées de part et d'autre de l'appareil : la Boulangère et le Rouvier, qui, même si elles sont parallèles et séparées uniquement par le TK, sont bien différentes. La première est toute étroite et s'étrangle au niveau du virage du Téléski, ce qui la rend difficile à négocier, pour peu qu'il y ait du verglas et un peu de monde. Elle requiert donc une certaine maîtrise de sa vitesse pour pouvoir l'emprunter. On pourra donc, si l'on n'est pas trop à l'aise, préférer Rouvier qui est une piste plus traditionnelle car plus large et légèrement plus vallonée et sur laquelle on peut s'arrêter facilement pour faire une pause, contrairement à Boulangère. Le Téléski de la Boulangère dessert enfin la bleue des Lapins, équipée d'enneigeurs sur partie basse durant l'été 2005 et qui le sera probablement sur sa totalité dans les prochaines années, et qui offre une variante aux deux rouges. Elle ne présente pas de difficultés, si ce n'est peut-être le mur final qui se rabat sur le TK et qui prend l'allure d'une rouge.

Un petit conseil pratique pour terminer cette partie : si vous venez du Téléski du Mont Rond et que vous souhaitez aller sur les pistes des secteurs Gueux et Boulangère, mieux vaut d'abord aller sur la Boulangère. En effet, si vous venez du TK du Mont Rond, le seul moyen d'accéder au secteur des Gueux est de prendre la piste bleue du même nom. Or, en arrivant du TK de la Boulangère, c'est également le seul moyen de se rendre sur les Gueux. Donc pour éviter d'emprunter deux fois la même piste, mieux vaut préférer aller d'abord sur la Boulangère. En plus, vous pourrez profiter du mur de la bleue des Gueux inaccessible depuis le TK du Mont Rond.


III- L'avenir du Téléski et de la station de Notre Dame de Bellecombe 1450 :
Après de longues années de calme plat concernant les investissements en matière de lotissements sur la station, il semblerait que la commune souhaite redémarrer de vastes chantiers d'extension de ses différents hameaux.
Lancé il y a quelques années maintenant, le Plan Local d'Urbanisme envisageait la création de pas moins de 5000 lits nouveaux sur l'ensemble de la station de Notre-Dame de Bellecombe. Si la majeure partie de ces lits sont prévus sur la station de Notre-Dame de Bellecombe 1350, les Frasses n'échappent pas pour autant à cette dynamique lancée par la mairie Bellecombaise et fortement appuyée par l'exploitant Labellemontagne. Ce sont ainsi pas moins de 500 nouveaux lits qui devraient, à plus ou moins long terme, voir le jour dans la station de Notre Dame de Bellecombe 1450m.
Nous pouvons également souligner qu'un rond point a été aménagé il y a deux ans en guise de point de départ pour la construction de nouvelles habitations en face du Téléski, de l'autre côté de la route. Mais il a été supprimé quelques mois après car jugé inutile, d'une part parce que les permis de construire n'ont soit pas dû avancer suffisamment pour justifier la présence du rond point, soit n'ont pas été accordés. D'autre part, ce rond point supprimait un parking très utilisé par les vacanciers qui se servent du Téléski de la Boulangère comme porte d'entrée du domaine skiable.

Cependant, si la dynamique actuelle ne peut être que positive pour le développement et l'essor de l'ensemble de la station de Notre Dame de Bellecombe et plus particulièrement dans notre cas du hameau des Frasses, elle risque très vite de remettre en question le frêle et vieillissant Téléski de la Boulangère. Si l'ensemble du projet prévu dans le Plan Local d'Urbanisme devrait voir le jour, c'est le nombre de lits actuellement présents aux Frasses qui se verrait doubler. Autant dire que le TK de la Boulangère, au maigre débit de 860 pers./h et qui affichera dès Décembre prochain sa 40e saison d'exploitation (!), ne pourra plus assurer bien longtemps son rôle de liaison et d'accès au domaine skiable depuis la station. Sans compter que le tracé de l'appareil peut constituer un frein pour les skieurs débutants ou de niveau moyen : effectuant un virage au 3/4 du parcours, la ligne enregistre une pente moyenne de 30% comportant des portions pouvant aller jusqu'à 41%.
Un remplacement par un Télésiège devra donc tôt ou tard être envisagé. Outre l'augmentation du débit, la construction d'un nouveau TS sur le secteur permettrait de re-dynamiser et d'améliorer considérablement l'image du versant ainsi que de la porte d'entrée de la Boulangère située en plein cœur de l'Espace Diamant. Autre point positif, non négligeable : la bascule directe sur le versant des Plans depuis l'arrivée du TS, ce qui n'est aujourd'hui pas possible en arrivant du TK, les skieurs étant obligés de redescendre au Télésiège des Gueux afin d'espérer pouvoir rejoindre le domaine d'altitude.
Le remplacement du TK par un TS permettrait enfin d'augmenter l'attrait de la station de Notre Dame de Bellecombe 1450m, en augmentant l'offre pour les non-skieurs qui pourraient désormais rejoindre aisément le sommet du massif et le restaurant d'altitude des Crêtes, point de départ de nombreux itinéraires de randonnées raquettes entre autre.

Un remplacement séduisant qui est pourtant loin d'être actuellement une priorité pour l'exploitant. Le Télésiège du Mont Rond tout d'abord, puis ceux du Planay et/ou des Evettes devraient logiquement être remplacés bien avant le Téléski de la Boulangère...
A suivre.


En conclusion sur cet appareil : ce Téléski, qui au passage tire son nom d'un lieu-dit à proximité duquel il passe, est un appareil desservant un secteur magnifique, et qui a également un rôle d'accès au domaine pour tous les résidents du hameau des Frasses. Rôle qu'il aura certainement du mal à assumer dans le futur, ce qui devrait entraîner son remplacement à plus ou moins long terme.


IV- Situations :
Sur le plan des pistes de l'Espace Diamant :
Image

En zoom :
Image

Sur le secteur :
Image


V- Caractéristiques :


  • Nom de l'installation : Boulangère
  • Constructeur : :mdr:
  • Année de construction : 1970
  • Saison d'exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne/perche
  • Altitude Aval : 1450m
  • Altitude Amont : 1733m
  • Dénivelée : 283m
  • Longueur développée : 931m
  • Pente Maxi : 41%
  • Pente Moyenne : 30,4%
  • Débit : 860 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 3,52m/s
  • Emplacement Motrice : aval
  • Emplacement Tension : amont
  • Sens de montée : gauche
  • Type d'embarquement : dans le sens de la ligne
  • Nb Pylônes : 12
  • Temps de Trajet : 4min 24s
  • Type de gare aval : gare motrice fixe :mdr:
  • Type de gare amont : lâcher sous poulie 9T ;)



VI- Photos :
La gare aval
La gare aval est située sur le front de neige de Notre-Dame de Bellecombe 1450. Elle est accessible depuis le hameau des Frasses via un escalier métallique situé sur sa gauche, depuis les pistes par les rouges Boulangère et Rouvier et la bleue Lapins.
Il s'agit de la gare assurant la motorisation de l'appareil, tout à fait classique du constructeur :mdr: .
On y trouve à proximité une caisse pour l'achat de forfaits, un restaurant ainsi que des toilettes publiques.

La gare avec une partie du hameau des Frasses derrière :
Image

De près
Image

Vue sur la poulie motrice et le moteur :
Image

Le rail de stockage des perches :
Image

La cabane qui comprend une caisse pour l'achat de forfaits :
Image


La ligne
La ligne démarre du front de neige des Frasses et entame immédiatement le tracé pentu de l'appareil, non sans à coups ressentis assez violemment par l'utilisateur. Après avoir croisé entre p1 et p3 le seul petit bosquet qu'elle rencontrera pendant le parcours, la ligne poursuit son ascension et croise au p4 la piste de la Boulangère. La pente s'accentue ensuite légèrement grâce au p5 à partir duquel on suit la piste traversée juste avant ainsi que Rouvier jusqu'au bout du trajet. Au p9, la ligne effectue un virage endroit à droite qui permet d'atteindre les pourcentages maximums enregistrés à 41%. Elle se redresse ensuite petit à petit pour arriver en contrebas du sommet du massif du Mont Rond.
La ligne est répartie de la manière suivante :
p1 : C - -
p2 : S - S/C
p3 : S - S
p4 : S/C - S/C
p5 : S/C - -
p6 : S/C - -
p7 : S - S/C
p8 : S - S
p9 : virage endroit à droite
p10 : S/C - S/C
p11 : S - S
p12 : S - S

Le début de la ligne :
Image

p1 :
Image

Image

p2 :
Image

p3 :
Image

Vue sur le secteur : tout à gauche, Boulangère juste avant le croisement avec le TK, à gauche de la combe : Rouvier, à droite au loin : Lapins.
Image

p4 :
Image

Croisement avec Boulangère, et vue sur le Mont Rond, sur lequel on aperçoit le Télésiège et le Téléski du même nom :
Image

p5 :
Image

p6 :
Image

p7 :
Image

p8 :
Image

Regard à gauche sur les pentes du Mont Rond et sur les Aravis :
Image

p9, virage endroit à droite :
Image

Vue arrière pour apercevoir au second plan les pentes du Bisanne bloquées entre le Mont Lachat et les pentes du Chard du Beurre, avec au fond le Mirantin avec le Grand Mont qui dépasse du Bisanne :
Image

p10 :
Image

p11 :
Image

p12, dernier pylône :
Image


La gare amont
Il s'agit de la gare assurant la tension de l'appareil via un unique vérin hydraulique, tout à fait classique du constructeur :P. Elle est située en contrebas du sommet du massif du Mont Rond. A savoir que cette gare a remplacé une poulie flottante d'origine, probablement dans les années 90 car elle gênait le passage des skieurs provenant du sommet.

Arrivée en gare amont :
Image

La gare :
Image

Image


Et pour finir, une vue du sommet du Téléski sur le Mont Charvin et les Aravis, avec au pied, le Mont Lachat et le secteur des Moliettes :
Image



Voilà pour ce reportage !
A bientôt ! :mdr:





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.12778 secondes. 31 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés