En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 38Bannière 10Bannière 11

 TKD de la Rebatte

Graix

Montaz Mautino

T3 ES
Description rapide :
Un téléski situé sur un massif de moyenne montagne, qui n'enregistre aucun passage l'hiver mais qui connait un beau succès chaque été, voilà qui n'est pas commun ! C'est pourtant le cas du téléski à perches débrayables de la Rebatte, à Graix, dans le Pilat, qui sert pour l'activité Devalkart gérée par la Communauté de Communes des Monts du Pilat...

Mise en service en : 1982

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 15/08/2013 et mise à jour le 17/04/2016
(Mise en cache le 17/04/2016)

Image


Le centre de loisirs de Graix

Entre Loire et Ardèche, à quelques tours de roue du centre-ville de Saint-Etienne, le Pilat est un massif montagneux de moyenne montagne situé sur les contreforts du Massif central. Il culmine au Crêt de la Perdrix à 1.432 mètres d'altitude et jouit d'une situation privilégiée offrant un panorama sur l'Auvergne et la plaine du Forez au nord-ouest, ainsi que sur les Alpes et la vallée du Rhône au sud-est.

Au cœur du massif, entre La Rebatte et Les Réalles, à quelques kilomètres du petit bourg de Graix, il subsiste un téléski à l'exploitation pour la moins atypique puisque l'appareil n'ouvre pas l'hiver mais bénéficie d'une fréquentation qui ne faiblit pas entre juillet et septembre : le téléski de la Rebatte.

Image
Bienvenue dans le Pilat, à Graix, au lieu-dit La Rebatte, département de la Loire.

Image
Vue d'ensemble sur la ligne du téléski de la Rebatte.


Après s'être garé à proximité de la petite route d'accès, il faut suivre un petit chemin à travers pré de quelque 200 mètres pour arriver au chalet d'accueil, implanté au sommet du téléski, où les familles se pressent nombreuses pour s’acquitter de leur titre de transport au guichet. Bien entendu, à 1.200 mètres d'altitude, au cœur de l'été, pas la moindre trace de neige ni de skieurs sur les prairies vertes de Graix : ici, on utilise le téléski - ou plutôt devrait-on dire le remonte-pente, puisqu'il ne s'agit pas de tracter des skieurs - pour la pratique du dévalkart, un petit véhicule ludique sans moteur, bien connu des stations alpines, que l'on conduit pour dévaler les pentes par gravité. Au bas des pistes, la remontée de ces engins et des clients est assurée par le téléski. En quelques années, le site a acquis une belle petite réputation dans la région de Saint-Etienne et le remonte-pente de la Rebatte enregistre désormais un chiffre d'affaire de 55.000 € chaque été !

Image
Le chalet-guichet du centre de loisirs de Graix, au sommet du téléski.

Image
Le remonte-pente de la Rebatte est exploité uniquement l'été, pour le dévalkart.

Image
Vue large sur les infrastructures d'accueil du centre de loisirs.


On pratique également à Graix le sherpa (trottinette tout terrain) et le VTT de descente. Au total, le site dispose de deux pistes de descente pour le VTT (slalom dans les bois et trial) et, pour le dévalkart ainsi que le sherpa, d'une double piste verte de 550 mètres pour les descentes en dual ainsi que d'une rouge de 450 mètres bénéficiant d'un enrobé bitumineux garantissant le confort. Un petit circuit pour mini-karts électriques est également aménagé à destination des moins de 10 ans à proximité chalet d'accueil.

Image
Plan du site ((c) Google).

Image
Le chalet d'accueil, le remonte-pente de la Rebatte et le petit circuit des mini-karts électriques pour les plus petits.

Image
La double piste verte pour les dévalkarts et les sherpas.

Image
Les dévalkarts sur le remonte-pente de la Rebatte ; en haut à droite le chalet d'accueil et le départ des pistes.



Au temps du ski alpin

Le site de Graix, aujourd'hui un des lieux attractifs du tourisme estival dans le Pilat, est en fait une survivance d'un de ces quelques petits centres de ski alpin qu'a compté le massif. En effet, si la chaîne montagneuse est aujourd'hui le paradis du tourisme vert l'été et des fondeurs l'hiver, en l’absence de moyen de transport efficace pour gagner les Alpes, le Mont-Pilat (comme il était coutume de l'appeler jusque dans les années 1980) s'imposa jadis, toutes proportions gardées, comme un haut-lieu du ski alpin stéphanois malgré son altitude et son enneigement aléatoire.

Image
Historique des équipements du Pilat à la Jasserie, au Bessat et à Graix ((c) IGN).


Ce développement fut rendu possible grâce à la volonté de certaines figures locales parmi lesquelles Eugène et Jean Masson, qui développèrent autour de la ferme-auberge de la Jasserie une activité hivernale avec la construction d'une première remontée dès la fin des années 1920, puis la réalisation, en 1937, le téléski de Panisset (voir reportage sur les téléskis de la Jasserie). A compter de 1967, la famille renoua avec la tradition du ski alpin avec l'implantation du premier téléski débrayable de la Cuvette, modifié et complété en 1973 par un appareil jumeau. Au Bessat, les plus anciens se souviennent par ailleurs du téléski à perches fixes et pylônes trépieds du Pré du Curé, offert en 1958 à la commune par la société des autocars Chazot.

Image
A gauche, la Jasserie : en haut remonte-pente de la Cuvette (années 1920), en bas téléski de Panisset 1937.
Au centre, en haut : téléski du col de la Croix De Chaubouret, en bas Le Bessat : téléski du Pré du Curé (1958).
A droite, la Jasserie : premier téléski de la Cuvette (1967), puis les deux téléskis H de la Cuvette (1973).
(photos : collection Laurent Berne / Michel Achard)


Le centre de ski de Graix fut le dernier à voir le jour, en 1982, sous l'impulsion d'un privé qui commanda à la société iséroise Montaz-Mautino deux téléskis :
- un débrayable modèle D10 électrique (La Rebatte) de 378 mètres installé au bas du domaine et qui desservait trois pistes (rouge, bleue et verte) ;
- un téléski à perches fixes modèle D8 thermique (La Rebatte 2) de 195 mètres sur le haut du domaine, initialement implanté au col de la Croix de Chaubouret (voir photo de la G1 dans la partie historique ci-dessous) ; un équipement qui desservait une piste verte à destination des skieurs débutants, et permettait de regagner facilement le parking, au sommet du centre de ski.

Le site de Graix a même été équipé d'une petite retenue collinaire et d'un canon basse pression. Le propriétaire avait même réalisé un pré-équipement complet d'un véritable petit réseau de neige de culture, comme l'attestent encore les buses présentes le long des anciennes pistes de ski.

Image
Plan des pistes du centre de ski de Graix ((c) Google).

Image
Vue d'ensemble du centre de ski de Graix en hiver.


Aujourd'hui, mis à part à la Croix de Chaubouret, où un petit téléski à câble bas Schippers fait la joie des enfants depuis 2005, le ski alpin ligérien a quitté les pentes du Pilat pour se concentrer sur les monts du Forez, à Chalmazel. Le téléski du Bessat a été abandonné dans les années 1970, et les téléskis de la Jasseries ont fermé en 1992. A Graix, après des difficultés financières, le site a été repris en 1994 par la Communauté de Communes des Monts du Pilat. Mais l'activité hivernale a finalement été stoppée en 2006, du fait de ses contraintes d'exploitation et de l'enneigement aléatoire. Les pylônes du téléski pour débutants ont été démontés en 2011 (seule demeure la station de départ). Le site est donc désormais uniquement utilisé pour l'activité touristique estivale, plus porteuse.

Image
La station de départ Montaz-Mautino D.8 de l'ancien téléski débutants à perches fixes de la Rebatte 2.



Caractéristiques du remonte-pente de la Rebatte

Image



La station de départ

Le départ du remonte-pente de la Rebatte est implanté à 1.122 mètres d'altitude, au creux du vallon de la Grande Jarlée. S'y rejoint l'ensemble des pistes dévalkart et VTT. Outre le local technique de l'appareil, aucune construction n'est présente à proximité car, chose peu commune, les infrastructures d'accueil du centre de loisirs sont, comme nous l'avons vu, toutes situées en amont de l'appareil.

La station est un modèle à perches débrayables Montaz-Mautino D10 à départ automatique. Elle dispose d'un magasin qui stockait, à sa livraison en 1982, 49 perches (moins de perches sont désormais nécessitées avec l'activité dévalkart).

Image
La station de départ est implantée à 1.122 mètres d'altitude, au creux du vallon de la Grande Jarlée.

Image
Arrivée électrique destinée à l'alimentation du remonte-pente.

Image
Dévalkarts en attente au départ du remonte-pente.

Image
Vue depuis la piste d'arrivée des dévalkarts.

Image
File d'attente pour la remontée.

Image
Gros plan sur la station motrice Montaz-Mautino D.10.

Image
La station de départ depuis le côté du local technique.


Le moteur électrique met en mouvement, via une courroie, un réducteur monté à la verticale de la poulie motrice. La vitesse du câble est de 3 ou 2,33 mètres par seconde selon que l'appareil fonctionne en grande ou petite vitesse. Notons qu'avec l'activité dévalkart, seule cette dernière vitesse est utilisée.

Image
Vue d'ensemble sur l'entraînement, de droite à gauche : le moteur, le réducteur.

Image
Vue sur le moteur (à droite) et le réducteur (à gauche).

Image
Gros plan sur le réducteur.

Image
Gros plan sur la poulie motrice, montée sous le réducteur.

Image
Le second sélecteur de départ des perches depuis le pied de la station motrice.

Image
Gros plan sur le second sélecteur de départ des perches.

Image
Intérieur du local technique

Image
Gros plan sur l'armoire de commande Seirel.

Image
Commandes déportées, avec bouton d'arrêt d'urgence, de départ des perches, et sélecteur petite/grande vitesse.


Pour solidariser le kart de la perche, le conducteur du remonte-pente place la sellette au centre du volant. Le client du kart vient ensuite appuyer une manette contre le volant ce qui a pour effet de bloquer la sellette. Le client doit maintenir la manette en position fermée durant toute la montée.

Image
Le conducteur prend la perche

Image
Mise en place de la perche au niveau du volant du dévalkart.

Image
Le client maintient la manette appuyée contre le volant ce qui a pour effet de bloquer la sellette.

Image
Départ d'un dévalkart.



La ligne

La ligne du remonte-pente de la Rebatte est d'une longueur de 378 mètres et assume une dénivelée de 78 mètres. Elle est soutenue par quatre pylônes. P1, P2 et P3 sont de type support, tandis que P4, implanté au niveau du lâcher, est de type support-compression. Notons que la piste de montée est revêtue d'un enrobé bitumineux pour assurer un meilleur confort de roulement.

Image
Portée G1 - P1.

Image
P1 S/S.

Image
Vue de face du P1.

Image
Vue sur le P2.

Image
Passage d'une perche sur le P2.

Image
P2 S/S.

Image
Portée P2 - P3

Image
P3 S/S

Image
Portée P3 - P4

Image
Gros plan sur le système d'attache de la sellette au volant.

Image
Vue sur P4 et les infrastructures d'accueil du site.

Image
P4 S-C/S-C

Image
Le client désolidarise la perche du kart au niveau du P4.

Image
Désolidarisation de la perche.

Image
La station retour-tension et sa poulie-flottante.

Image
Fin de ligne, à 1.200 mètres d'altitude.

Image
Gros plan sur les contrepoids de la câblette de guidage et du câble de traction.



30.000 passages

Le site de loisirs de Graix est l'exemple type d'une reconversion réussie d'un petit centre de ski de moyenne montagne. Très tôt, les exploitants ont misé sur une ouverture estivale porteuse. « Nous avons été l'un des premiers spots de VTT de descente de France » explique Julien Tardy, co-responsable d'exploitation. Depuis, les stations alpines ont suivi et Graix a su se repositionner sur le créneau à succès du dévalkart.

La taille du site permet aussi une certaine flexibilité et le personnel n'hésite pas à ouvrir le remonte-pente de la Rebatte en dehors des mois d'exploitation habituels, lorsque des groupes souhaitent réserver.

Fort de 30.000 passages enregistrés chaque saison, avec une inspection à 30 ans effectuée en 2011 et la réalisation des mises aux normes nécessaires commandées par la Communauté de Commune des Monts du Pilat, l'un des (très) rares téléskis de France à n'être exploité que l'été a un bel avenir devant lui.

Image
Dévalkart au départ de la piste rouge.

Image
Dévalkart onride.

Image
Épingle à gauche.

Image
Ligne d'arrivée.

Image
Remonte-pente de la Rebatte en vue

Image
Le remonte-pente de la Rebatte et la vue sur le Crêt de la Perdrix, point culminant du Pilat (1.432 mètres).



Informations pratiques :

-Ouverture du dévalkart : de juin à septembre (ouvertures hors période sur réservation)
-Accès : de Saint-Etienne, D8 direction le Bessat puis D63, fléchage routier
Dévalkart.
-Tarif en 2013 : 1 descente : 3 € ; 6 descentes : 17 € ; 12 descentes : 30 € ; tarifs spéciaux groupes et forfaits.
-Info et réservations : 04.74.87.52.00


Remerciements :

Nous remercions vivement toute l'équipe du Devalkart de Graix pour son accueil. Un remerciement tout particulier à Julien Tardy, co-chef d'exploitation du site avec Philippe Gonthier, pour ses explications détaillées. Enfin, je ne saurais terminer sans exprimer toute ma gratitude à ma fidèle relectrice, Anne Laborie.

Contacter l'auteur
.



Suivre la discussion sur le forum


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09267 secondes. 23 requete(s).
114 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés