En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 8Bannière 34Bannière 6Bannière 4

 TKD des Blanchots

Morzine - Le Pléney (Morzine-Les Gets)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Téléski impressionnant, à la ligne particulièrement raide. L'arrêt de son exploitation est dû à la construction du nouveau télésiège de Chamossière.

Mise en service en : 1987
Fin de service en : 2010

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 15/04/2014 et mise à jour le 20/04/2014
(Mise en cache le 20/04/2014)

LE TELESKI DES BLANCHOTS
Morzine (Portes du Soleil)
Poma – 1987



Image



Les Portes du Soleil, « réserve naturelle de poudreuse »

Le domaine skiable des Portes du Soleil est un immense domaine franco-suisse, regroupant les stations suisses de Champoussin, Champéry-Val d’Illiez-Les Crosets, Morgins et Torgon, ainsi que les stations françaises de Châtel, Morzine, Avoriaz, Les Gets, Saint-Jean-d’Aulps, Abondance, Bellevaux-la Chèvrerie et la Chapelle d’Abondance. On y skie entre 900 et 2275 mètres d’altitude, sur des pentes variées sur lesquelles tous les skieurs peuvent se faire plaisir.
Totalisant ainsi plus de 450 km de pistes, ce domaine est un des plus grands domaines skiables d’Europe et du monde. Sa situation, au cœur du massif du Chablais, lui prodigue un enneigement exceptionnel, tout particulièrement à Avoriaz, véritable « trou à neige » bien connu dans la région.


Morzine: un gros village au coeur du Chablais

Morzine est un gros village de Haute-Savoie, où vivent un peu plus de 3000 habitants à l'année. Situé à 950m d'altitude, au coeur du massif du Chablais, et au fond du val d'Aulps, c'est également une station de ski très connue en France, mais aussi outre-Manche. C'est d'ailleurs sur la commune de Morzine que se trouve la station bien connue d'Avoriaz. Le développement du ski à Morzine commença sur le Pleney en 1934 avec l'ouverture du téléphérique du Pleney. Le développement de la station se poursuit, avec notamment dans les années 50 la création d'un télébenne sur les pentes de Super-Morzine, situées au nord du village. En 1960, l'équipement de la Pointe de Nyon commence avec la réalisation du téléphérique de Nyon, puis du téléski des Raverettes l'année suivante. Ces investissements marquent le début de l'ascension de Morzine, qui se hisse à présent parmi les plus renommées stations françaises.
La station de Morzine possède deux domaines distincts:
- Super-Morzine (1400m-1700m), situé sur le versant Sud du village. Il est très petit (on y trouve une télécabine, un télésiège débrayable et un téléski), mais le fait qu'il soit relié skis aux pieds au domaine d'Avoriaz le rend nettement plus grand.
- Le Pleney (975m-2019m), domaine principal de la station, relié skis aux pieds à celui des Gets, totalisant ainsi 120km de pistes. On y trouve de nombreuses pistes (entre 30 et 40), et 1 téléphérique, 1 télécabine, 3 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes, et 5 téléskis.


Le secteur de Chamossière: un peu d'histoire

Plongeons-nous tout d'abord dans l'histoire du secteur...
En 1969, furent construits les téléskis des Coutalays et des Lanches, formant ainsi une chaîne depuis le hameau du Grand Pré jusqu'au niveau de l'arrivée du téléski des Raverettes. Ainsi, le secteur de la Pointe de Nyon est considérablement agrandi.
En 1979, c'est au tour du télésiège triplace de la Charniaz de voir le jour. Du constructeur isérois Pomagalski, celui-ci avait pour fonction d'assurer une nouvelle liaison avec la station voisine des Gets, liaison qui jusque là s'effectuait via le Pleney. La fréquentation du secteur augmente alors considérablement.
En 1984 voient le jour deux remontées sur des secteurs encore vierges: le téléski des Têtes et le télésiège triplace de Chamossière, tous deux de constructeur Pomagalski, le premier donnant accès au second. Le téléski des Têtes permet la création de deux nouvelles pistes, les rouges des Freux et des Blanchots, la première redescendant au pied du téléski et la seconde rejoignant la piste bleue des Choucas. Le télésiège de Chamossière, quant à lui, ouvre l'accès à de nouveaux vastes champs de neige qui voient la création de deux pistes noires: "Arbis", qui deviendra plus tard rouge, et "Creux".
Face au succès retentissant de ce nouveau secteur et afin de soulager le téléski des Têtes, régulièrement saturé, il fut décidé, en 1987, de créer un deuxième accès au télésiège de Chamossière: le téléski des Blanchots, sur lequel nous reviendrons plus loin.
En 2001, la chaîne des téléskis des Coutalys et des Têtes est remplacée par un télésiège fixe quadriplace. L'accès à Chamossière est ainsi simplifié, ce qui a pour conséquence une forte augmentation de la fréquentation du secteur.
C'est pourquoi est construit en 2010 le télésiège débrayable de Chamossière, afin d'améliorer la desserte de ce secteur particulièrement prisé des skieurs.

Voici une vue aérienne du secteur avec les différentes remontées s'étant succédées:
Image

Le téléski des Blanchots: un second accès à Chamossière

Le téléski des Blanchots avait donc pour fonction de permettre un second accès au télésiège de Chamossière. Il était à l'origine principalement destiné aux skieurs des Gets, leur évitant ainsi de devoir redescendre jusqu'au carrefour du Grand Pré et de devoir enchaîner les deux téléskis pour accéder à Chamossière. Il était classé dans la famille des téléskis difficiles, et c'était largement justifié: avec une pente maximale flirtant avec les 60%, la montée était très technique, et ce tout au long de la ligne, la pente moyenne étant de 42%!
Le départ était encore plus délicat: il se faisait à plat, et la vitesse élevée du téléski faisait faire un bond assez spectaculaire au départ! Si vous n'étiez pas tombé dès le début, le premier pylône pouvait s'en charger aussi: la pente passant très brusquement de 0 à plus de 50%, les skieurs commençaient à monter la pente, puis redescendaient pendant que la perche continuait et se tendait, se tendait...jusqu'à son maximum! A ce moment-là, c'était le saut assuré, les sauts sur plus de deux mètres étaient monnaie courante! On observait le même phénomène au pied de la grande montée, au niveau du pylône 3... Vous l'aurez compris, c'était preque un exploit d'arriver au sommet du téléski!

Côté ski, le téléski des Blanchots donnait accès à une piste: la rouge des Blanchots, qui menait soit au pied du télésiège de Chamossière, soit au bas de ce même téléski.

Situation sur le plan des pistes du temps de son exploitation:
Image

Une image du téléski du temps de son exploitation (alpinforum.com). Vous remarquerez l'accent mis sur la difficulté du téléski...!
Image

Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :
TKD – Téléski débrayable : BLANCHOTS
Exploitant : SA Téléphérique du Pleney
Constructeur : POMA
Année de construction : 1987
Année d'arrêt d'exploitation : 2010

Caractéristiques d’exploitation :
Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 840 p/h
Vitesse d’exploitation : 3,8 m/s

Caractéristiques géométriques :
Altitude aval : 1490 m
Altitude amont : 1654 m
Dénivelé : 164 m
Longueur développée : 425 m
Pente maximale : 60 %
Pente moyenne : 42 %

Caractéristiques techniques :
Type de gare : H
Tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Sens de montée : Gauche
Nombre de pylônes : 7
Virages : Non
Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
Type de gare amont: LSP Débrayable Poma

Ligne et infrastructures du téléski des Blanchots :

Descriptif de la ligne:

La ligne du téléski des Blanchots était assez irrégulière. Dès le passage du premier pylône, la pente s'accentuait fortement et tutoyait des valeurs supérieures à 50%. Entre les pylônes 2 et 3, la pente devenait quasi-nulle, avant de reprendre de plus belle une fois le pylône 3 passé. S'ensuivait alors une longue montée à 60%, jusqu'au pylône 5, qui marquait un petit répit (la pente passe tout simplement dans les 40%), avant de repasser à 60% entre le pylône 6 et la gare amont.

La gare aval:

Diverses vues de la gare aval:
Image

Image

Image

La poulie motrice:
Image

La poulie d'entrée de gare:
Image

Le rail de stockage des perches:
Image

La ligne:

P1:
Image

Vu de profil:
Image

Début de ligne, avec la gare aval et le P1:
Image

Le P2, au sommet de cette première pente:
Image

Vu de profil:
Image

Vu depuis l'arrière:
Image

Portée P2-P3. Nous croisons la piste rouge "Eterlou", nouvelle piste pour la saison 2012/2013:
Image

P3. Début de la très forte pente, qui ne nous lâchera pas avant la fin de la ligne:
Image

Portée P3-P4. La pente flirte avec les 60%:
Image

P4:
Image

Vue arrière sur le P4 et le début de la ligne, depuis la deuxième intersection avec la piste "Eterlou":
Image

Vue arrière sur la portée P4-P5:
Image

On remonte en direction du P5. Lors de l'exploitation du téléski, la piste n'existait pas:
Image

P5. La pente se calme momentanément:
Image

Vue arrière sur le P5:
Image

Vue arrière sur la portée P5-P6:
Image

P6, la pente s'accentue à nouveau:
Image

Vue de profil du P6:
Image

Vue arrière sur la portée P6-P7:
Image

Portée P6-P7:
Image

P7, dernier pylône avant la gare amont:
Image

Vue de profil du P7:
Image

Vue arrière du P7:
Image

Vue sur toute la ligne depuis le P7:
Image

La gare amont:

La gare amont est un "Lâcher sous poulie" de Poma, le seul du domaine de Morzine, et un des deux seuls du domaine les Gets-Morzine. On remarquera la présence d'un dispositif de débrayage de la perche en arrivant en gare, afin de laisser plus de temps aux skieurs pour lâcher la perche. Le débarquement pouvait s'avérer assez compliqué, puisqu'il était en descente assez forte.

Vue sur la gare amont, avec la Pointe de Nyon en arrière plan et la gare amont du télésiège des Têtes en arrière-plan à gauche.
Image

Autre vue générale de la gare amont:
Image

Vue de dessous:
Image

Deux vues de la poulie retour:
Image

Image

Vue sur le système de débrayage de la perche:
Image

L'aire de débarquement:
Image


Blanchots, un téléski devenu inutile

Depuis le remplacement du télésiège de Chamossière, le téléski des Blanchots n'a plus aucune utilité. Les pistes qu'il desservait n'ont aucun intérêt pour du ski propre, et l'entretien de la piste de montée, du fait de son exposition sud-ouest et de sa raideur, n'était pas chose aisée. La décision de Morzine d'en arrêter l'exploitation est donc tout à fait compréhensible, d'autant plus que les chutes étaient assez nombreuses et, de ce fait, les arrêts fréquents.

Pour clore ce reportage, voici une petite vue de la montée finale entre les pylônes 6 et 7:
Image


Ainsi se termine ce reportage!
Merci de l'avoir lu et à bientôt!

Texte et photos: collonges74
Photos prises le 29 mars 2014



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09027 secondes. 34 requete(s).
89 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés