En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 31Bannière 3Bannière 41

 TKD des Cimes

Méaudre

Poma

T2 ES
Description rapide :
Téléski desservant la partie supérieure du domaine de Méaudre

Mise en service en : 1973



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : antidote
Section écrite le 14/11/2010 et mise à jour le 14/11/2010
(Mise en cache le 24/08/2013)


Image




Le téléski des Cimes est situé sur la partie haute du domaine skiable de Méaudre, petite station familiale au cœur du massif du Vercors. Il donne accès à des pistes étagées entre 1600m et 1000m d’altitude, situées sur la roche de Méaudre, dans la forêt de Clapiers.


Au sommaire:


  • Méaudre, station-village du Vercors
  • Présentation de l’appareil
  • Les caractéristiques de l'appareil
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion




Méaudre, station-village du Vercors


Méaudre est une petite commune authentique, nichée au cœur du parc naturel régional du Vercors, en Isère.
Une présentation détaillée de la station et de son historique a été faite dans le reportage consacré au >>TSF4 du Gonçon<<, que nous vous invitons à aller consulter sur ce point.



L’équipement progressif de la roche de Méaudre

Aux origines de Méaudre, seul le versant opposé à celui sur lequel se trouve le télésiège de la forêt était équipé en remontées mécaniques. La première remontée installée à Méaudre fut le téléski du Cray, construit en 1962. Afin d’étendre son domaine skiable, la commune de Méaudre entreprit, à compter de 1970, d’implanter plusieurs remontées sur ce qui est aujourd’hui le secteur principal de la station.


Les principales étapes d’équipement de la roche de Méaudre furent les suivantes :


  • 1970: Construction du TSF2 du Gonçon par l’entreprise locale Pomagalski, équipant le second versant de la station, et donnant accès à l’altitude de 1400 m

  • 1971: Construction du TKF1 du Grand Champ, offrant l’accès à un secteur pour les débutants. Parallèle au TSF2 du Gonçon, il est toutefois beaucoup plus court et légèrement excentré

  • 1973: Construction du téléski des Cimes, en prolongement du télésiège du Gonçon, desservant le nouveau sommet de la station à 1600 mètres d’altitude

  • 1989: Construction du TSF4 de la forêt, sur la partie haute du domaine, desservant également le point culminant de la station

  • 2008 : Remplacement du TSF2 du Gonçon par le TSF4 du Gonçon




Présentation de l'appareil


Grâce à la construction du bien nommé téléski des Cimes, en 1973, le domaine atteint 1600m d’altitude. Cet appareil avait un rôle essentiel entre 1973 et 1989, car il était le seul à permettre d’accéder au sommet du domaine, à 1600 m d’altitude. Les skieurs devaient l’emprunter, pour prolonger leur ascension, à la suite du télésiège 2 places du Gonçon, comme le montre le plan des pistes où les deux appareils sont surlignés :


  • Le télésiège deux places du Gonçon (1970) en vert
  • Le téléski des Cimes (1973) en bleu



Image



La photo suivante, qui date des années 1980, fait apparaître le téléski des Cimes comme seul moyen de rejoindre le sommet.


Photo prise avant la construction du TSF4 de la forêt
Image



Photo légendée : en rouge le Tk des Cimes, de 1973, et en vert ce qui sera le tracé du TSF4 de la forêt en 1989
Image



Depuis les années 1990, ce téléski n’a cessé de perdre de son importance sur le domaine.


D’abord, depuis 1989, c’est le TSF4 de la forêt qui est l’appareil principal sur la partie haute du domaine. Le téléski des Cimes est donc assez largement délaissé. Il n’a pour lui qu’un seul avantage : le temps de parcours. Il permet de faire des rotations rapides sur le haut du domaine, évitant ainsi de devoir redescendre jusqu’au télésiège de la forêt, situé en contrebas. Pour cette raison, il est utilisé par l’ESF pour la pratique du slalom, sur une des pistes qu’il dessert.

Ensuite, entre 1973 et 2008, il était accessible depuis le sommet du télésiège 2 places du Gonçon. Ce dernier ayant été raccourci à l’occasion de son remplacement, en 2008, il faut désormais emprunter le TSF4 de la forêt pour le rejoindre.


Situation sur le plan des pistes


  • Le télésiège 4 places du Gonçon (2008) en vert
  • Le téléski des Cimes (1973) en rouge





Image



Dans la mesure où ce téléski fait doublon, il n’est généralement ouvert que les week-ends et pendant les vacances scolaires. Son débit étant faible (seulement 550 pers/heures), cette fermeture n’entraîne pas de saturation du TSF4 de la forêt vers lequel les skieurs se dirigent.


À l’arrivée, on découvre un point de vue exceptionnel, qui permet d’admirer une très grande partie du plateau du Vercors et de voir au loin, par beau temps, les stations voisines de Villard de Lans Corrençon, Lans en Vercors et Autrans. Côté pistes, ce téléski dessert la quasi-totalité des pistes du versant :


  • lespistes bleues de l'Ecureuil, Gélinotes et du blanchot, larges et à pente assez régulière, la dernière étant enneigée artificiellement sur la partie basse
  • la piste rouge du chamois, qui n'est guère plus pentue mais qui est plus étroites par endroits





Caractéristiques du Tkd des Cimes

Caractéristiques administratives

  • Tkd-Téléski à perches débrayables : CIMES
  • Type: Génius
  • Exploitant : Régie des remontées mécaniques de Méaudre
  • Constructeur : POMAGASLKI
  • Année de construction : 1973


Caractéristiques d’exploitation

  • Saison d’exploitation : hiver
  • Débit : 550 pers./heure
  • Vitesse d’exploitation : 3,57m/s.
  • Durée du trajet : environ 4 min.


Caractéristiques géométriques

  • Altitude gare aval : 1450m
  • Altitude gare amont : 1600m
  • Dénivellation : 150 m
  • Pente moyenne : 37%
  • Pente maxi : 49%
  • Longueur développée : env. 700 m


Caractéristiques techniques

  • Capacité des véhicules : 1 personne par perche
  • Nombre de pylônes : 6
  • Nombre de véhicules : environ 60
  • Sens de la montée : gauche

  • Gare motrice : aval
  • Gare tension : amont
  • Type de tension : contrepoids





La gare aval


La gare aval est une Génius de Poma, le constructeur local. Cette gare est chargée de la mise en mouvement du câble. Elle a été changée récemment, dans les années 2000.



Image




Image




Vue sur le bloc moteur
Image




La ligne


Sur sa première partie, la ligne est de pente assez régulière. Elle se redresse sur les 100 derniers mètres, pour atteindre la pente maximale de 49%.


P1 et début de ligne
Image



P1
Image



P2
Image



Vue du début de la ligne
Image




P3
Image



P4
Image



P5
Image



P6
Image





La gare amont


La zone d’arrivée
Image




En raison du peu de place en G2, le dispositif permettant d’assurer la tension du câble est particulier. Une prise de force est faite dans la falaise, mais le contrepoids est situé au niveau du dernier pylône.

Vue générale sur le dispositif de tension. En arrière plan, une vue sur le plateau du Vercors
Image



Vue sur le dispositif d’encrage dans la falaise
Image




Le contrepoids

Image




Image





Conclusion

Pour conclure, un appareil un peu délaissé sur le domaine, mais qui permet de profiter de la partie haute de la station en faisant des rotations rapides. Aucun projet de remplacement ou de démontage n’est évoqué à moyen terme.


Lien vers le site Internet de l’exploitant : Office du tourisme de Méaudre





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10037 secondes. 28 requete(s).
130 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés