En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 17Bannière 35Bannière 10Bannière 38

 TKD des Deux Têtes

Les Arcs (Paradiski)

Transcâble

T2 HS
Description rapide :
Téléski construit en 1976 sur le secteur d'Arc 1600. Démonté en 2011 suite au remplacement du télésiège Mont Blanc par un télésiège débrayable.

Mise en service en : 1976
Fin de service en : 2011

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 10/09/2011 et mise à jour le 03/01/2012
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image



Bienvenue aux Arcs

La station des Arcs est située en Tarentaise au dessus de la ville de Bourg Saint Maurice. Elle bénéficie d’un accès routier mais également d’un accès par funiculaire situé à proximité de la gare SNCF de Bourg Saint Maurice. Avec cette liaison pratique, les Arcs bien que situés aux portes de la Haute-Tarentaise reste l’une des stations les plus facilement accessible pour les touristes. La station des Arcs est composée de 4 quatre ensembles séparés et aux vocations bien différentes :
- Arc 1600, village à taille humaine destinée principalement à la clientèle familiale
- Arc 1800 qui est le plus gros de tous les ensembles des Arcs avec de nombreux restaurants et bars. Cet ensemble dispose de la plus grande capacité en termes de lits
- Arc 1950 est le dernier ensemble à avoir été formé. Il se trouve en contrebas d’Arc 2000. Il est surtout destiné à une clientèle internationale haut de gamme
- Arc 2000 est le plus éloigné de Bourg Saint Maurice. Il est surtout destiné à une clientèle sportive puisque tout est conçu pour la pratique des sports de glisse. Beaucoup de galeries sont en souterrain afin de rendre possible la vie même en cas de tempête.

Deux autres stations sont reliées au domaine des Arcs. Au plus au Nord du domaine, en contrebas des pentes de l’Aiguille Rouge se trouve la petite station traditionnelle de Villaroger. Tandis qu’au sud d’Arc 1800, se situe la station de Peisey Vallandry, station à vocation familiale.

Le domaine skiable des Arcs est compris entre 1200 mètres d’altitude et 3226 mètres d’altitude au sommet de l’Aiguille Rouge et se compose de 200 kilomètres de pistes. Depuis 2003 le domaine des Arcs est relié à La Plagne par le Vanoise Express permettant la création d’un nouvel espace de ski de plus de 400 km dénommé Paradiski.



Les Deux Têtes : le premier sommet des Arcs

Avant que le ski ne vienne jusqu'à la station des Arcs que nous connaissons les premiers aménagements commencent sur les pentes situées au dessus de Bourg Saint Maurice. C'est en 1961 que sont créées les deux premières remontées mécaniques de la commune. Cette année là, deux télésièges voient le jour et permettent d'atteindre le plateau de Pierre Blanche qui deviendra plus tard le lieu où sera construit Arc 1600. L'année suivante le ski se développe à partir de ce plateau avec la mise en service de deux téléskis. Parmi ces appareils on trouve le téléski des Têtes qui représente à sa construction un projet d'envergure. En effet le téléski doit trouver son sommet à 2287 mètres d'altitude non loin du sommet facilement reconnaissable des Deux Têtes. Cet appareil construit par Pomagalski évolue une bonne partie de son tracé dans la forêt de Malgovert et possède des caractéristiques remarquables pour un appareil de ce type. En effet il mesure pas loin de 1800 mètres de long et possède un dénivelé de 656 mètres. Avec ce téléski le domaine de Bourg Saint Maurice offre un dénivelé total d'environ 1500 mètres du sommet des Deux Têtes au pied du télésiège des Granges situé à Bourg Saint Maurice. Le premier sommet des Arcs est conquis !

    La gare aval du téléski avec le sommet du télésiège de Courbaton
    Image

    Le téléski depuis le sommet
    Image


Le téléski des Têtes avec son arrivée haute va permettre d'envisager l'aménagement d'une nouvelle zone d'altitude : le plateau de l'Arpette. Ce sera chose faite deux ans après sa réalisation. Durant l'été 1964 sort de terre le premier télésiège d'altitude de la station : le télésiège de l'Arpette. Cet appareil à sa construction est uniquement accessible par le téléski des Têtes qui sert alors d'ascenseur vers le plateau de l'Arpette. Mais sa capacité de 500 personnes par heure va se révéler un peu juste. De plus, son tracé difficile n'est pas à la portée de tout le monde. En 1967 le téléski est doublé par le premier téléski de la Cachette qui offre une seconde voie d'accès au plateau de l'Arpette depuis le plateau de Pierre Blanche. Cette nouvelle installation part un peu plus bas que le téléski des Têtes pour assurer un départ au niveau de la future station d'Arc 1600 qui est entrain de se construire. Cette même année là un petit téléski baptisé Charmettes permet de rejoindre depuis le lieu de la future station le téléski des Têtes. Arcs 1600 ouvre ses portes en 1968 et la chaine d'accès Charmettes – Têtes permet de doubler le téléski de la Cachette depuis Arc 1600. Toutefois cette voie va devenir de plus en plus secondaire par rapport à l'accès via Cachette. Dans un premier temps le téléski de la Cachette est doublé en 1970 mais le coup fatal interviendra en 1974. Cette année là, les deux télésièges assurant la liaison entre les Arcs et Bourg Saint Maurice sont remplacés par un téléphérique. Afin de faciliter les liaisons, ce téléphérique trouve son sommet à la station d'Arc 1600 près des appareils de la Cachette et non plus à proximité immédiate du téléski des Têtes comme c'était le cas auparavant avec la chaine de télésiège. Bien que toujours accessible par le téléski des Charmettes la fréquentation de ce téléski va baisser. Voulant dynamiser son départ station, la commune en charge de l'aménagement de la station va le remplacer deux ans après la mise en service du téléphérique par un télésiège clôturant ainsi le règne du téléski ayant conquis le premier sommet des Arcs.


Les Deux Têtes nouvelle version

A la suite du démontage du téléski des Têtes, le sommet des Deux Têtes redevient inaccessible depuis Arc 1600. En effet le télésiège du Mont Blanc qui lui succède débouche dans un cul-de-sac deux cents mètres plus bas que le sommet de l'ancien téléski brisant ainsi la seconde voie d'accès disponible vers le plateau de l'Arpette pour les clients logeant au plus près des téléskis de la Cachette. Faisant certainement suite à la demande des clients qui devaient faire un long tour par la vallée de l'Arc et passer par le redoutable téléski de Comborcière pour accéder à ce coin du domaine skiable, la commune va étudier la possibilité de remettre en place une remontée permettant l'accès aux Deux Têtes depuis Arc 1600. Une occasion aussi pour cette dernière de réhausser l'intérêt du télésiège Mont Blanc qui à lui seul, ne présente que guère d'intérêt pour les skieurs ayant un certain niveau de ski. Finalement en 1976, on y'est, le sommet des Deux Têtes est de nouveau exploité depuis le secteur d' Arc 1600. Un téléski neuf Pingon gravissant les pentes proches de ce sommet sur un tracé différent et bien plus cours par rapport au téléski d'origine permet de nouveau d'accéder au sommet des Deux Têtes.

Le nouveau téléski part juste à coté de la gare amont du télésiège Mont Blanc et rejoint l'ancienne aire d'arrivée du premier téléski des Têtes où passe désormais la piste bleue Belvédère. Tout comme l'ancien téléski, il permet depuis le sommet du télésiège du Mont Blanc de basculer vers le plateau de l'Arpette et les remontées qui y sont présentes. Les clients qui s'aventurent sur la ligne de ce téléski classé difficile pourront ainsi rejoindre Arc 1800 ainsi que les appareils permettant entre autre la liaison vers Arc 2000. Toutefois cet accès à un gros handicap. La zone où évolue le téléski nécessite beaucoup de neige afin que le téléski puisse être ouvert. A cela s'ajoute que les pentes raides longeant le tracé du téléski empêchent l'intervention de tout engin de damage pour éventuellement déplacer de la neige. Mais au final c'est ce qui fait le charme de ce petit coin du domaine skiable des Arcs. La piste noire desservie par le téléski n'est jamais damée et l'isolement et la faible fréquentation font qu'on n'a pas du tout l'impression d'être sur un grand domaine skiable. Au fil du temps et du développement du domaine le rôle de cette installation n'a pas bougé vu sa présence dans un coin isolé du secteur d'Arc 1600. Le téléski des Têtes est donc un appareil peu fréquenté et qui a une période d'exploitation plus restreinte par rapport aux autres installation. Cependant quand la neige est présente l'exposition de la piste fait que la neige y est toujours très bonne pour le plus grand plaisir des skieurs possédant le niveau pour descendre la piste noire.

Au sommet de cet appareil deux pistes sont accessibles :

- La piste noire Deux Têtes qui redescend au pied du téléski. On rejoint le bas d'Arc 1600 en poursuivant notre descente via la piste Mont Blanc.
- La piste bleue Belvédère qui permet de rejoindre Arc 1800 tout en donnant accès sur son tracé aux appareils Clocheret, Snowpark et Arpette sur le secteur d'Arc 1600.


    Situation sur le plan des pistes
    Image



Les Caractéristiques techniques de l’installation

Caractéristiques Administratives

RDP -Téléski à perche débrayable : DEUX TETES
Maître d’Œuvre : CETARM 73
Exploitant : SMA
Constructeur : PINGON/TRANSCABLE
Année de construction : 1976

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Débit à la montée : 800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3.6 m/s
Temps de Trajet : 2min46

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 2065 m
Altitude Amont : 2287 m
Dénivelée : 222 m
Longueur développée : 600 m
Pente Maxi : 58 %
Pente Moyenne : 42 %


Caractéristiques Techniques

Tension : Amont
Type de Tension : Contrepoids
Motrice : Aval
Type de Motorisation : Asynchrone
Puissance Développée : 59 kW
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
Nb Pylônes : 10
Angles : Non
Nb Suspentes : 73
Espacement : 16.2 m
Diamètre du câble : 18 mm



Ligne et Infrastructures du téléski des Deux Têtes

Ce téléski a été construit par le constructeur Pingon qui était basé à Annecy. Ce dernier a réalisé plusieurs téléskis débrayables entre les années 1958 et 1976. C'est sur cette station que le constructeur haut-savoyard a le plus réalisé d'appareils au cours de son existence. Le constructeur a cessé son activité apparemment peu avant 1980 car plus aucun téléski neuf n'a été construit après 1976 par cette entreprise. Deux Têtes est donc l'un des derniers appareils Pingon neuf à avoir vu le jour.


  • La gare aval

La gare aval est située à proximité immédiate de la gare amont du télésiège Mont Blanc. Située à 2065 mètres d'altitude cette dernière est la gare motrice de l'installation et assure donc la mise en mouvement du câble. La structure de cette dernière repose sur deux futs métalliques.

    Gare aval en arrivant du bas de la piste noire des Têtes
    Image

    La gare de profil
    Image

    Gare avec le sommet des Deux Têtes
    Image

    Gare an arrivant du télésiège Mont Blanc
    Image

    Le déclencheur
    Image

    La poulie motrice et juste au dessus le moteur protégé par un capot
    Image



  • La ligne

La ligne bien que relativement courte est classée comme difficile à cause de la vitesse de l'installation et de la forte pente du tracé. La piste de montée n'est pas préparée à l'aide d'une dameuse ce qui ajoute de la difficulté dès que de la glace se forme dans les traces. Le début de la montée se fait en passant sur deux vagues successives. Au niveau du P6, on aborde une phase montante plus longue qui nous emmène au sommet de l'installation. Petite particularité de la ligne au niveau des potences. Certains pylônes sont équipés de potences Poma spécialement adaptées pour être montées sur ce téléski en remplacement des potences d'origine. Comme souvent d'usage aux Arcs, la numérotation des ouvrages de ligne est inversée.

Dans l’ordre de la montée nous trouvons :

P10 : C
P9 : S/C
P8 : C
P7 : S/C
P6 : C
P5 : S/SC
P4 : SC/SC
P3 : SC/SC
P2 : S/S
P1 : S/S

    La ligne depuis le bas
    Image

    En avant sur la ligne
    Image

    Le P9
    Image

    La piste des Têtes sur la gauche
    Image

    On arrive à P7
    Image

    Le P6 qui donne l'impulsion pour la dernière phase montante
    Image

    En approche sur P5
    Image

    La pente se calme un peu
    Image

    Sur la gauche protégée par des filets, le tracé de la piste Belvédère
    Image

    On continue
    Image

    Les derniers mètres
    Image

    On arrive au sommet
    Image



  • La gare amont

La gare amont se trouve à 2287 mètres d'altitude au bord du tracé de la piste Belvédère et du départ de la piste des Têtes. Cette dernière est un Lâcher Sous Poulie Montagner avec un système de contrepoids pour tendre le câble. Aucun débrayeur de perche n'est présent sur cet équipement.

    Gare amont
    Image

    Image

    Depuis le début de la piste noire des Deux Têtes
    Image



Depuis les pistes

    Haut de la ligne avec le Mont Blanc au fond
    Image

    Dernière phase montante depuis la piste
    Image

    Bas de la ligne avec le télésiège Mont Blanc visible
    Image

    La ligne intégralement surplombée par le rocher des Deux Têtes
    Image



Les Deux Têtes en téléski, la fin d'une ère

Peu fréquenté et difficilement exploitable le téléski des Deux Têtes n'est plus. Après trente quatre années de bons et loyaux services ce dernier a été démonté en 2011 suite au remplacement du télésiège Mont Blanc par un télésiège débrayable. Si le nouveau télésiège reprendra quelque peu le tracé du tout premier téléski des Têtes, ce secteur ne sera plus jamais comme avant avec la disparition de la mythique montée en téléski et la disparition de la piste noire du même nom tant appréciée.

    Image


Ainsi se termine le reportage de cette installation
A Bientôt




Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09791 secondes. 33 requete(s).
128 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés