En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 16Bannière 39Bannière 41

 TKD des Gueux

Notre-Dame-de-Bellecombe (Espace Diamant)

Montaz Mautino

T1 HS
Mise en service en : 1977
Fin de service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : 91@g
Section écrite le 02/11/2010 et mise à jour le 02/11/2010
(Mise en cache le 25/06/2014)

Bonjour à tous !

Voici un nouveau reportage sur le...
Image


Sommaire :
I- Le Téléski des Gueux, au cœur du développement du domaine Bellecombais
II- Les limites du secteur du Mont Rond
III- 2009 : Le remplacement de l'appareil et l'ouverture du nouveau Télésiège
IV- Situations
V- Caractéristiques
VI- Photos


Reportage réalisé en coopération avec François73


I- Le Téléski des Gueux, au cœur du développement du domaine Bellecombais :
Les origines du Téléski des Gueux
A partir des années 1970, le développement touristique des stations du Val d'Arly amorce un nouveau virage. Boosté par la présence toute proche de la prestigieuse station Mégevanne, l'une des pionnières en la matière, et d'une manière plus globale par la dynamique générale des stations de ski française, le Val d'Arly s'émancipe progressivement et cherche lui aussi à étendre son petit domaine skiable.
Après 1970 et l'investissement massif réalisé par la commune de Notre Dame de Bellecombe en terme de remontées mécaniques, 1973 constituera un nouveau tournant dans l'histoire du développement touristique du Val d'Arly : pour la première fois, les villages de Notre Dame de Bellecombe, Flumet et Praz sur Arly s'unissent afin de relier skis aux pieds leurs domaines skiables respectifs. De cette union naîtra La Carte Blanche, qui sera renommée quelques années plus tard Domaine du Val d'Arly.
Cependant, si l'ensemble de ces investissements améliore considérablement l'offre ski proposé par les villages du Val d'Arly à leur clientèle, il reste tout de même un problème de taille auquel les stations souhaitent s'attaquer : l'altitude. Point culminant de l'ensemble du domaine, le sommet du Mont Rond atteignant 1733 mètres. Bien faible, surtout lorsque l'on connaît le magnifique potentiel des vastes secteurs d'altitude appartenant aux communes de Notre Dame de Bellecombe et de Praz sur Arly. Ce sera la station Bellecombaise qui lancera en premier la conquête des immenses champs de neige vierges et des pentes escarpées du massif du Crêt du Vorès. Et quelle conquête ! Culminant à plus de 2000 mètres d'altitude, le secteur profite également d'une exposition plein nord et d'un relief très escarpé favorable à l'ouverture de nouvelles pistes techniques à forte dénivelée. Autant dire que la Mairie Bellecombaise, à l'époque exploitant du domaine, ne souhaite pas laisser passer sa chance et lance dès le milieu des années 1970 un immense projet d'extension et de valorisation de son domaine skiable.

Une mise en place délicate des remontées mécaniques
Autant dire que ce n'est pas chose aisée de s'attaquer à la conquête d'un versant aussi accidenté et éloigné que le Vorès. Comment, depuis l'arrivée du Téléski du Mont Rond, basculer facilement sur le versant du Plan Désert et ainsi rejoindre le pied du secteur du Vorès ? En effet, si l'appareil rejoint le sommet du Mont Rond, il n'atteint pas le point culminant du massif du même nom, pourtant situé à seulement quelques dizaines de mètres de dénivelée plus haut.
Première étape donc, relier l'arrivée du Téléski du Mont Rond au sommet du massif. Le Téléski des Gueux constituera le premier maillon de cette longue et ambitieuse conquête.
Cependant, si la dénivelée à combler reste très faible, la situation et le profil géographique de la zone n'arrangent en rien l'implantation d'une nouvelle installation. Le Téléski du Mont Rond se termine en effet sur une sorte d'étroite crête en forêt, au sommet d'imposants ravins sur la gauche et de pentes plus douces mais très vallonnées sur la droite. Après diverses solutions étudiées, c'est finalement la construction d’un nouveau Téléski dans un petit goulet qui est retenue. Accessible depuis les TK du Mont Rond et de la Boulangère via une nouvelle piste rouge, cet appareil, baptisé Gueux, vient rejoindre le sommet même du massif du Mont Rond après avoir parcouru un peu plus de 500 mètres, pour une dénivelée d’environ 100 mètres.

Les débuts du Téléski
Ce Téléski effectue donc sa première saison l’hiver 77/78, durant lequel il n’aura qu’un rôle de ski propre pur, très intéressant, et venant étendre le domaine Bellecombais. De son sommet, on accède à 1 rouge, 1 noire, ainsi qu’à de multiples possibilités de ski hors piste, le tout situé sur un versant très bien exposé et très bien enneigé. Le petit secteur était donc très prisé, et du fait de la petitesse du Téléski, il était aisé de faire des rotations sur les pistes des Gueux, mais également sur celles de la Boulangère et du Mont Rond.
Toutefois, le TK des Gueux n’a pas été installé dans un unique but de ski propre, mais bien pour ouvrir une voie d’accès aux pentes du Vorès. C’est pour cela que, dès 1978, la station va implanter un autre Téléski, celui du Plan Dessert, qui sera cette fois-ci situé sur les pentes est - nord-est du Mont Rond, au pied du Cirque du Vorès. Ce nouvel appareil, signé encore et toujours d’ailleurs du constructeur Montaz Mautino, est directement accessible depuis le TK des Gueux. Et c’est là tout l’intérêt de ce dernier : permettre une liaison rapide vers le futur secteur du Vorès. Secteur qui sera d’ailleurs loti de sa première véritable remontée mécanique en 1980 avec le Téléski du Vorès. Ce TK sera une véritable révolution pour le petit domaine skiable, en offrant de nombreuses possibilités de skis de pistes, mais également de skis hors pistes, entre rochers et stalactites, le tout face à la chaîne des Aravis et le Mont Charvin.
Néanmoins, si le succès est au rendez-vous, l’affluence l’est aussi. Et à une époque où les stations sont en plein essor, ne proposer que des Téléskis - difficiles dans la majeure partie - pour skier n’est pas ce qu’il y a de mieux pour vendre son domaine. C’est pourquoi Notre-dame de Bellecombe investit en 1982 dans un Télésiège fixe 3 places, celui du Mont Rond, 12 ans après la réalisation du Télésiège 2 places du Planay, premier téléporté de la station. Ce nouvel appareil relie désormais en une seule traite le bas et le haut du Mont Rond, avalant sans difficultés le sommet vallonné du Mont Rond, qui posa des problèmes dans l’implantation des Téléskis du Mont Rond et des Gueux. Il existe donc dès 1982 deux moyens de monter en haut du Mont Rond : la chaîne TK Mont Rond – TK Gueux, ou bien le TS du Mont Rond, qui a relégué les deux TK au second plan, trop difficiles, ne débitant pas assez. D’ailleurs, à ce propos, le nouveau Télésiège n’atteint pas non plus des sommets et ne permet pratiquement que de doubler celui des Téléskis.
En 1986, c’est au tour du Téléski du Plan Dessert d’être secondé par un autre Téléski, celui du Plan Dessert 2, assurant ainsi un débit correct pour la bascule sur le Mont Rond.

Le Téléski dans les années 90, et à l'aube du troisième millénaire
Si jusque dans les années 80, la station de Notre-Dame de Bellecombe a notamment étendu son domaine sur les versants du Mont Rond et du Réguet, c'est bien de 90 à 2000 qu'elle va confirmer sa conquête définitive du Vorès, avec dès 1992 la réalisation de son premier Télésiège fixe 4 places : le Plan des Fours. C'est d'ailleurs la seconde installation de l'Espace Val d'Arly qui franchit la barre symbolique des 2000 mètres, 12 ans après le Téléski du Vorès. En 1995, les stations de l'Espace Val d’Arly vont même plus loin en proposant désormais à leurs clients de faire le tour complet du domaine grâce à une nouvelle piste bleue reliant le haut du tout nouveau Télésiège du Plan des Fours à la bleue de Bassecombe à Praz sur Arly. Ceci assure par la même occasion une liaison haute, palliant ainsi à la liaison basse par Flumet, victime du potentiel manque de neige de début et de fin de saison.
Tout ceci augmente évidemment la fréquentation sur la chaîne Télésiège Mont Rond / Téléski Mont Rond - Téléski Gueux, qui devient par conséquent un point de passage obligatoire pour se rendre sur les nouveaux secteurs, et aussi pour faire la boucle Val d'Arly. Mais ce n'est pas tant cette partie de Notre-Dame de Bellecombe qui en souffre le plus, mais plutôt le Téléski du Vorès, unique moyen pour aller sur le TS du Plan des Fours. C'est ce qui va amener la station à investir en 2000 dans un nouveau Télésiège fixe 4 places, le Lac, afin de secourir le TK du Vorès.
Le Télésiège du Lac a donc tout d'abord permis de désengorger le TK du Vorès. Mais la station ne veut pas en rester là et souhaite concrétiser un projet vieux de quelques dizaines d'années : relier le Val d'Arly au Beaufortain. C'est de là que naître l'Espace Diamant en 2005, regroupant les domaines du Val d'Arly et de l'Espace Cristal, avec la réalisation l'été de trois télésièges aux Saisies, allant du bas de la Légette, jusqu'au sommet du Vorès.

Le Téléski des Gueux a donc permis d’entrouvrir des possibilités énormes en matière de ski pour la station de Notre-dame de Bellecombe. Cependant, à l’aube du troisième millénaire et de l’Espace Diamant, il n’est pas certain que les investissements réalisés vingt ans plus tôt répondront parfaitement aux projets futurs de liaison inter station.


II- Les limites du secteur du Mont Rond :
Un domaine complètement dépassé
Si le secteur du Vorès offre un très bon ski propre, grâce notamment à ses deux Télésièges modernes et performants, il n’en est rien de la chaîne obsolète de liaison entre le bas et le haut du Mont Rond, qui ne sera certainement pas la mieux à même pour répondre à son futur rôle d’axe central de l’Espace Diamant.
En effet, en 2000, le Télésiège du Mont Rond a presque 20 ans, il est lent, inconfortable et ne débite pas assez. Ensuite, le Téléski des Gueux est difficile, sans compter que le TK du Mont Rond approche de la cinquantaine, et est également difficile. Avec l’arrivée en 2005 de l’Espace Diamant, c’est toute une nouvelle clientèle venant des Saisies et de Crest-Voland qui part désormais à l’assaut des pistes du Vorès et du Mont Rond. Et il n’a évidemment pas échappé à ces nouveaux skieurs le fait que les pistes rouge et noire des Gueux sont certes très courtes, mais relativement bien enneigées et assez techniques, malgré le manque de soleil les matins de décembre et de janvier. Le Téléski des Gueux, avec ses 900 personnes/heure a donc dû, d’une part, supporter l’affluence de skieurs venus des quatre coins de l’Espace Diamant pour sa desserte, et d’autre part, il a dû également assurer la liaison vers le Vorès depuis le Téléski du Mont Rond.
Et ils sont nombreux les skieurs à privilégier la remontée du Mont Rond via le TK du même nom puis celui des Gueux pour aller s’offrir les belles pentes du Vorès. Car si l’on est suffisamment à l’aise pour se permettre d’emprunter un Téléski difficile, mieux vaut passer par là plutôt que de prendre le vieux TS du Mont Rond, après avoir évidemment attendu dix bonnes minutes en aval de ce dernier. Cependant, la quantité de passages sur cette chaîne de remontée est surtout causée par le fait qu’il est encore impossible, du moins avant 2009, de faire le tour de l’ancien Espace Val d’Arly dans le sens des aiguilles d’une montre. Et ca se ressent en pleines vacances de février lorsque l’on voit l’attente au bas du Télésiège du Mont Rond, et parfois même au Téléski, lui qui est souvent délaissé au profit du TS.

Rémy Loisirs : un privé pour moderniser le domaine skiable
Après les investissements massifs dus à la conquête du Vorès, la SEM, exploitante des remontées mécaniques de la station, n’a plus les moyens pour remplacer les appareils vieillissants sur le Mont Rond.
Si l'ouverture de l'Espace Diamant en 2005 et l'apport potentiel de nouveaux skieurs entraîné par cette liaison a pu être anticipé en 2000 avec la construction du TSF du Lac, la station ne peut en faire de même avec le massif du Mont Rond. Complètement dépassée par l'ampleur que prend désormais le domaine de Notre Dame de Bellecombe, situé au cœur d'un massif de près de 200 Km de pistes, la société exploitante des remontées mécaniques ne peut plus assurer convenablement la modernisation, pourtant indispensable, de son domaine.
Seule solution : la reprise de l'exploitation du domaine par une société privée, capable quant à elle de financer de coûteux travaux d'améliorations. Ce sera chose faite dès 2006, soit un an à peine après l'ouverture de l'Espace Diamant. Le groupe Rémy Loisirs, implanté massivement dans les Vosges et depuis 2001 dans la station voisine de Crest-Voland, reprend le flambeau de l'exploitation de l'ensemble du domaine du Val d'Arly. Avec 25 ans de concession pour les stations de Flumet et de Notre Dame de Bellecombe et 23 ans pour la station de Praz sur Arly, l'entreprise Vosgienne souhaite s'implanter durablement dans le Val d'Arly et marquer de son empreinte la gestion d'une partie de l'Espace Diamant, l'un des plus jeunes grands domaines skiables français.

Et autant dire que la tâche s'avère corsée pour Val d'Arly Labellemontagne, nouvelle filiale de la société mère Rémy Loisirs. Après un développement du domaine au point mort depuis une dizaine d'années, les équipements du Val d'Arly ne font que pâle figure face à ceux des stations voisines des Saisies, de Megève ou même de la Clusaz située derrière la Chaîne des Aravis.
A peine implanté dans le Val d'Arly, Labellemontagne lance parallèlement trois programmes de modernisation de son domaine skiable, concernant respectivement les secteurs du Crêt du Midi, du Cernix et du Mont Rond.
Les fonds sont présents, l'exploitant est soutenu par les mairies des stations concernées... la modernisation tant attendue du domaine peut enfin débuter !

Le programme de modernisation du secteur du Mont Rond
Après les réalisations des Télésièges Débrayables du Crêt du Midi et du Cernix, qui ont amélioré considérablement l'image du domaine et le flux de skieurs sur leurs secteurs respectifs, Labellemontagne s'attaque donc désormais à la restructuration du massif du Mont Rond.
Le projet, ambitieux et évalué à hauteur de 8 Millions d'Euros, a pour but de revoir entièrement l'organisation du massif et le trafic des skieurs sur ces différents versants. Axe central du dossier, le remplacement du TS et du TK du Mont Rond par un Télésiège Débrayable 6 places. Cependant, et à la stupeur générale, le tracé envisagé par Labellemontagne pour ce nouvel appareil ne reprendrait pas le tracé de l'actuel TSF3 mais celui du TK. Située à plusieurs centaines de mètres en aval du sommet du massif, la gare amont du nouveau Débrayable ne permettrait donc pas un accès direct au versant des Plans. Seule possibilité pour les skieurs souhaitant gagner le domaine d'altitude du Vorès, rejoindre le Téléski des Gueux via la rouge du même nom. Un choix difficilement compréhensible il faut bien le reconnaître, et ce malgré les arguments économiques avancés par l'exploitant.
Quoi qu'il en soit, et malgré le tollé soulevé auprès des locaux par ce tracé, Labellemontagne persiste et signe : le nouveau Télésiège Débrayable du Mont Rond ne rejoindra pas le point culminant du massif.
Et il est évident qu'avec cette configuration ci, le Téléski des Gueux, suite logique du TSD du Mont Rond afin de gagner le domaine d'altitude, n'aurait jamais pu assurer ce rôle désormais central au sein du domaine. Avec une différence de débit conséquente entre les 2 appareils, le vétuste et frêle TK serait vite arrivé à saturation. Sans compter la pente impressionnante de l'appareil allant jusqu'à 62% et freinant de ce fait l'accès à l'installation pour tous les skieurs de faible niveau.
Et c'est de là qu'est née l'idée d'un remplacement du Téléski des Gueux par un Télésiège fixe 4 places. Equipé d'un tapis d'embarquement afin de pallier la différence de débit avec le TSD du Mont Rond, ce nouvel appareil vient donc s'intégrer au programme de réorganisation du secteur, au même titre que le ré-agencement des parties amont des TK de Plan Dessert et le remodelage de toute la crête du sommet.

Les études réalisées, le projet est enfin lancé, et l’exploitant, comme la commune, souhaite voir se réaliser ces travaux durant l’été 2008. Finalement, la mairie n’accorde pas à temps tous les permis de construire, et seuls ceux des Plan Dessert et des Gueux sont validés. L’été 2009 approche, et l’espoir d’autorisation du permis de construire du débrayable du Mont Rond s’amenuise, avec l’arrivée entre autre de problèmes avec les propriétaires des terrains sur lesquels passerait le futur téléporté. Afin d'éviter un nouveau report des travaux tant attendus sur son domaine, Rémy Loisirs décide donc malgré tout d’aborder une première phase de modernisation du Mont Rond sur toute sa partie amont. Dès l'été 2009 seront donc réalisés le remplacement du Téléski des Gueux, la modification des Téléskis Plan Dessert et le remodelage de la crête du sommet.


III- 2009 : Le remplacement de l'appareil et l'ouverture du nouveau Télésiège :
Le démontage du Téléski durant l'été et l'automne 2009
Fin Juillet 2009, après de nombreux doutes et incertitudes quant à l'avenir du projet, le chantier de restructuration du sommet du Mont Rond est donc enfin lancé.
Et quel chantier ! Parallèlement au remplacement du Téléski des Gueux et au ré-agencement des parties amont des Téléskis de Plan Dessert, Labellemontagne a souhaité une refonte complète de l'ensemble du sommet et des pistes de liaison inter-secteurs s'y trouvant. Ce sont ainsi pas moins de 80 000 mètres cubes de terre qui seront déplacés afin de redessiner l'ensemble de la Crête du massif. Afin d'offrir un accès plus aisé à l'ensemble des skieurs et ainsi re-dynamiser complètement le secteur, la rouge des Gueux a également subi quelques travaux de remodelage : le mur et le profil général de la piste ont été retravaillés afin de diminuer la pente et la technicité de la descente. Ceci a d’ailleurs entraîné un changement de couleur pour cette piste qui est désormais bleue. A noter que ces améliorations se sont poursuivies durant l'été 2010 avec l'implantation d'enneigeurs sur l'ensemble de la piste, en prévision de l'augmentation du nombre de skieurs généré par l'éventuelle construction du TSD6 du Mont Rond.

Revenons donc au remplacement du Téléski des Gueux. Dès fin Juillet, son démontage est terminé et ses éléments sont entreposés à proximité du Lac de Plan Dessert. Débutent alors les travaux de construction du nouveau Télésiège fixe 4 places des Gueux qui s'étaleront jusqu'à la fin de l'automne 2009.
Fin d'une époque donc, et d'un appareil qui aura tout de même joué un rôle essentiel de bascule au sommet du massif du Mont Rond durant 32 ans. Seul vestige de l'installation, le petit transformateur situé quelques dizaines de mètres en retrait de la gare aval du nouveau Télésiège et qui abrita durant les premières saisons d'exploitation du Téléski le moteur thermique assurant la motorisation de l'appareil.

Nous pouvons souligner que même si la majeure partie des éléments de l'installation a, a priori, été acheminée à la casse, certains équipements ont néanmoins été conservés et ré-implantés sur le nouveau Téléski des 3 Coins à Praz sur Arly. Construit ce même été sur les pentes de Basse Combe, cet appareil a en effet vu le jour à partir de nombreux éléments recyclés depuis d'autres installations démontées, vœu de Labellemontagne afin de diminuer au maximum les coûts engendrés par cette nouvelle remontée mécanique. Si les éléments récupérés proviennent en grande majorité du TK du Mans, situé jusqu'à présent sur le bas du domaine Pralin, et du TK du Badet (situé dans la station Pyrénéenne Piau-Engaly), le démontage du Téléski des Gueux a offert à Labellemontagne une nouvelle possibilité de récupérer certaines pièces, essentiellement quelques potences de décablage et passerelles métalliques de ligne.

Voici pour clôturer cette partie quelques photos des éléments du Téléski des Gueux entreposés à proximité du Lac de Plan Dessert.

Les éléments du Téléski :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_1.jpg

Pylônes, poulies, potences et passerelles métalliques :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_2.jpg

Le pylône en treillis de l'ancienne poulie flottante au premier plan :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_3.jpg

Les fûts des anciens pylônes :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_4.jpg

La structure en treillis de la gare aval :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_5.jpg

Poulies et potences :
http://www.espacediamant-ski.net/photos/re...x/travaux_6.jpg

Et les liens vers les suivis des chantiers :
- http://www.remontees-mecaniques.net/forums...?showtopic=8587
- http://www.forum-espacediamant.com/index.php?topic=1781.0


Décembre 2009 : Ouverture du nouveau Télésiège fixe 4 places des Gueux
Noël 2009, le nouveau Télésiège des Gueux ouvre enfin ses portes aux skieurs !
Une amélioration de taille pour le domaine Bellecombais qui n'avait plus connu de modernisation en matière de remontées mécaniques depuis 9 ans. Outre l'amélioration considérable de l'image du domaine entraînée par la ré-organisation du sommet du Mont Rond, le Télésiège des Gueux vient également re-dynamiser l'ensemble du versant homonyme en désengorgeant rapidement le goulet dans lequel était encastré l'ancien Téléski. Plus de problème d'attente en aval du Télésiège, les skieurs peuvent désormais profiter pleinement du ski propre de qualité offert par le versant tout en bénéficiant d'une remontée rapide et confortable vers le sommet.
Mais l'amélioration apportée par le nouvel appareil ne s'arrête pas au ski propre pur.
Jusqu'alors très raide, l'ancien Téléski pouvait en effet constituer un frein important pour tous les skieurs débutants ou de niveau moyen souhaitant rejoindre le sommet du massif depuis l'arrivée du Téléski de la Boulangère. Il permet également d'améliorer l'alternative au vieux TSF3 du Mont Rond passant par le Téléski du Mont Rond puis par le versant des Gueux.

Une amélioration de taille donc permise par cet appareil confortable et moderne, qui devrait voir sa fonction croître dans les années à venir avec la potentielle réalisation du TSD6 du Mont Rond. Si "l'option courte", reliant le front de neige du Mont Rond au sommet de l'actuel TK du même nom, est en effet retenue pour la construction de ce nouveau Débrayable, le Télésiège des Gueux deviendrait alors un passage obligé pour tous les skieurs souhaitant basculer vers le domaine d'altitude du Vorès.
A suivre...

Voici pour clôturer cette partie le lien vers le reportage du TSF4 des Gueux : http://www.remontees-mecaniques.net/forums...showtopic=10633


En conclusion sur ce Téléski : un appareil ayant à la fois joué un rôle central de liaison et de ski propre sur l'un des secteurs boulevard du domaine du Val d'Arly puis de l'Espace Diamant. Fonction rendue insuffisante par le programme de restructuration du massif du Mont Rond, ayant ainsi entraîné la suppression précipitée de l'installation.


IV- Situations :
Sur le plan des pistes de l'Espace Diamant :
Image

En zoom :
Image

Sur le secteur :
Image


V- Caractéristiques :


  • Nom de l'installation : Gueux
  • Constructeur : :)
  • Année de construction : 1977
  • Saison d'exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne/perche
  • Altitude Aval : 1636m
  • Altitude Amont : 1767m
  • Dénivelée : 131m
  • Longueur développée : 561m
  • Pente Maxi : 62%
  • Pente Moyenne : 23,4 %
  • Débit : 900 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 3,5 m/s
  • Emplacement Motrice : aval
  • Emplacement Tension : amont
  • Sens de montée : gauche
  • Type d'embarquement : dans le sens de la ligne
  • Nb Pylônes : 8
  • Temps de Trajet : 2min 40s
  • Type de gare aval : gare motrice treillis :D
  • Type de gare amont : poulie flottante ;)



VI- Photos :

Nous tenons tout particulièrement à remercier rodo_af, auteur de ces photos, sans lesquelles ce reportage ne pourrait exister !

La gare aval
La gare aval est située au fond d'un petit goulet du sommet du massif du Mont Rond. Elle est accessible depuis toutes les remontées arrivant en haut du Mont Rond, via la rouge et la noire des Gueux. Toutefois, pour la rejoindre depuis le TK du Mont Rond, il faut d'abord emprunter un petit chemin dans la forêt qui mène à la rouge.
Il s'agit d'une gare en treillis classique du constructeur Montaz-Mautino assurant la motorisation de l'appareil. Cependant, elle doit sûrement être de récupération, étant donné qu'en 1977, ce type de gare ne se faisait plus. A savoir que les premières années, l’entraînement se faisait via un moteur thermique, dont la cabane dans laquelle se situait ce moteur est encore présente aujourd’hui, à proximité de la gare aval du Télésiège des Gueux.

La gare sous différentes vues :
Image
On remarque bien la petite cabane sur la gauche ayant autrefois abrité le moteur thermique du Téléski.

Image

Image

Image

Le panneau d'informations relatif au secteur et à la remontée :
Image

Vue sur le bloc moteur :
Image

Image

Le départ :
Image


La ligne
La ligne du Téléski des Gueux est très difficile, car sa pente avoisine les 60% sur un tiers du parcours. Elle démarre d'abord sur un terrain assez plat pour entamer dès le p3 sa pente maximale. Elle se redresse petit à petit grâce au p5 et au p6, qui effectue un premier virage à droite, puis un second au p7. Elle finit en haut du massif du Mont Rond.
La ligne se compose de la manière suivante :
p1 : C / -
p2 : S / -
p3 : C / -
p4 : S/C / -
p5 : S / S
p6 : virage endroit à droite
p7 : virage endroit à droite
p8 : S / S

p1, avec à gauche la noire des Gueux, et à droite là où passe actuellement le TS :
Image

p2 :
Image

p3, compression marquant le débit de la difficulté du parcours :
Image

p4, dans la pente :
Image

p5, ça se radoucit :
Image

p6, premier virage :
Image

p7, second virage :
Image

p8, dernier pylône :
Image

Vue sur la fin de la ligne à droite avec l'arrivée du TK de Plan Dessert 2 sur la gauche :
Image


La gare amont
Il s'agit d'une simple poulie flottante montée sur un pylône en treillis assurant la tension de l'appareil. Elle est située au sommet du massif du Mont Rond, juste à côté des arrivées du Téléski du Plan Dessert 2 et du Télésiège du Mont Rond.

La gare :
Image

Située juste au-dessus du début de la bleue du Chemin du Guï :
Image

La poulie flottante avec les deux derniers pylônes :
Image


Voilà pour ce reportage !
Merci encore à notre globe trotter rodo ! :D
Bonne journée, à bientôt !



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15788 secondes. 36 requete(s).
118 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés