En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 4Bannière 10Bannière 33Bannière 44

 TKD du Rocher de l'Ombre & des Sources

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Vieux téléskis sur le domaine de Courchevel permettant de desservir la zone débutante des Verdons et de donner un accès rapide au téléphérique de la Saulire et à la télécabine de la Vizelle.

Mise en service en : 1963/1969

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 22/01/2011 et mise à jour le 11/02/2011
(Mise en cache le 11/07/2014)

Image


Courchevel 1850, la célèbre station savoyarde huppée comporte un domaine skiable compris entre 1260 et 2738 mètres d’altitude. Ce domaine compose avec l’ensemble des autres stations de la Vallée de Courchevel, le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds, les Trois Vallées. Les téléskis du Rocher de l'Ombre et des Sources font partie des plus vieux appareils encore en service sur le domaine skiable de Courchevel.


Les débuts de Courchevel

Courchevel voit sa première remontée installée en 1945 sur la commune de Moriond sous l’impulsion d’un pionnier local : Jean Blanc. La station se développera ensuite petit à petit plus en altitude sur le plateau des Tovets avec notamment la réalisation du premier téléski de la Loze en 1947, du premier téléphérique de la Saulire en 1952 et du télébenne des Verdons en 1953. Courchevel 1850 est alors partagé entre plusieurs sociétés d’exploitation qui aménagent différentes secteurs des pentes surplombant Courchevel 1850. Parmi ces sociétés on retrouve la SPTV qui est gérée par le Conseil Général de la Savoie.

L’année suivant le doublement et la modernisation du premier téléski de la Loze, la SPTV va installer un nouvel appareil. Construit en 1957, il va s’agir du téléski de Bellecôte. Ce téléski est venu offrir aux clients logeant dans le quartier de Bellecôte, quartier résidentiel situé au dessus de la Croisette un accès direct au domaine skiable de la station. Peu après, la station de Courchevel via la SPTV soigne de nouveau son accès au domaine skiable en installant un téléski non loin du nouveau quartier du Jardin Alpin. Le prochain investissement de la SPTV aura lieu en 1963 avec la création du téléski du Rocher de l’Ombre.


Le premier téléski du Rocher de l’Ombre

Le téléski du Rocher de l’Ombre a un départ situé plus en amont que le lieu-dit du Biolley. Il évolue en grande partie sur le plateau des Verdons avant de terminer son ascension au pied du Rocher de l’Ombre, sommet culminant à 2377 mètres d’altitude qui donne nom à cet appareil. Ce téléski permet aux clients venant de la Loze de rejoindre plus facilement le départ du téléphérique de la Saulire sans avoir à passer par le front de neige de 1850 et remonter via la télécabine des Verdons qui a supplantée le télébenne. Mais avant toute chose cet appareil va permettre à la SPTV de desservir une bonne partie du plateau des Verdons, endroit idéal pour les débutants avec sa faible pente. Cet appareil va donc ouvrir une zone débutante d’altitude suffisamment vaste pour que cette clientèle puisse y évoluer en toute sécurité. En effet le front de neige de la Croisette n’est pas approprié pour l’installation d’une zone de ce type. De plus cette zone est facilement accessible grâce à la télécabine des Verdons garantissant un accès aisé même à l’époque a cette partie du domaine. On rejoint également cette zone depuis le téléski du Biolley réalisé en 1949 ainsi que depuis le téléski de Pralong mis en service en 1960. On le rejoint également depuis le téléski du Jardin Alpin qui a été mis en service en 1961.

Si le premier Rocher de l’Ombre est pratique pour desservir la zone débutante des Verdons, son tracé est quelque peu difficile avec notamment sa montée finale, ses deux angles et sa vitesse d’exploitation élevée. De plus sa venue a été appréciée et ce téléski à remporté un bon succès auprès de la clientèle de Courchevel. La SPTV va donc investir dans un second appareil du Rocher de l’Ombre pour améliorer la capacité d'accueil de cette ligne.


Le deuxième appareil du Rocher de l’Ombre

Le second appareil du Rocher de l’Ombre verra le jour six ans après la construction du premier appareil. Sa construction coïncide avec la mise en service de deux nouvelles télécabine sur Courchevel : les télécabines des Chenus et des Verdons. Le tracé est parallèle au téléski d'origine sauf qu’il s’arrête au pied de la montée finale empruntée par ce dernier. Possédant une vitesse d’exploitation un peu plus faible, ce deuxième téléski va permettre de garantir une desserte un peu plus aisée de la zone débutante des Verdons tout en apportant du débit supplémentaire nécessaire avec l’augmentation du débit induit par la venue de la nouvelle télécabine des Verdons.

Malgré l’amorce d’une création d’une nouvelle zone débutante sur le secteur de Pralong dès 1968 avec la réalisation du téléski de la Ferme, les téléskis du Rocher de l’Ombre n’en pâtiront pas et le succès fut au rendez vous. Il est à noter que le deuxième téléski a été baptisé Rocher de l’Ombre B officiellement sur le plan des pistes mais il était également nommé téléski des Verdons. Ce n’est qu’en 1995 qu’il changera de nom pour Sources. A partir de 1979, les téléskis deviennent joignables via le Biolley depuis la nouvelle télécabine du Jardin Alpin. Cette télécabine leur amènera un surplus de clientèle débutante et surtout viendra intégrer ces appareils dans une vaste zone débutante s'étendant des quartier des Pralong jusqu'aux Verdons.

Ce deuxième téléski permettra également d’absorber le surplus de clients arrivant depuis le secteur des Chenus dont l’accès a été grandement facilité par la venue de la télécabine du même nom. Ainsi pour les clients désirant rejoindre le téléphérique de la Saulire ou la télécabine de la Vizelle sans repasser par le front de neige, ces deux téléskis vont leur garantir un accès rapide vers ces deux installations majeures du domaine qui permettent également de basculer vers la vallée de Méribel. Déjà ces téléskis se présentent comme un alternative aux deux téléskis du Biolley.


Rocher de l’Ombre et Sources de nos jours

Ces deux appareils bien qu’âgés sont toujours en place sur le domaine skiable de Courchevel. Si eux n’ont pas bougés, les remontées mécaniques autour de ces appareils ont bien changées avec entre autre le remplacement du téléski du Biolley par un télésiège débrayable et le remplacement de la télécabine des Verdons de 1969 par une télécabine encore plus performante en 1992. Malgré tout, les rôles de ces téléskis n’ont que très peu évolués de part leurs positions sur le domaine skiable.

Ils continuent d’assurer un accès rapide vers le téléphérique de la Saulire et vers la télécabine de la Vizelle pour les clients arrivant du sommet des Chenus. Ils permettent à ces personnes d’éviter le très fréquenté télésiège du Biollay pour rejoindre les appareils précédemment mentionnés et la liaison vers la vallée de Méribel. Avec un temps de trajet à peine supérieur et un temps d’attente généralement nettement inférieur ces appareils sont une bonne alternative pour rejoindre les appareils de la Saulire et de la Vizelle depuis les Chenus. Toutefois, souvent par méconnaissance, les clients préfèrent souvent l’option de descendre au Biollay au lieu de prendre l’un de ces appareils.

Ils restent toutefois les téléskis attitrés de la zone débutante des Verdons, permettant aux clients rejoignant cette zone d’enchainer les rotations tranquillement et rapidement. L’accès à ces appareils est toujours aisé depuis la Croisette grâce à la présence de la télécabine des Verdons. Depuis Pralong, l’accès à cette zone a été largement amélioré lorsque le télésiège débrayable du même nom a été réalisé en 2001. Ce sont donc des appareils qui en plus des clients débutants sont aussi bien empruntés par les écoles de ski qui bénéficient d’un vaste terrain de jeu pour leurs cours. Rocher de l’Ombre vu qu’il dessert des pentes plus raides sert également pour les entrainements au slalom sur une piste qui est neutralisée pour l'occasion.

Le téléski du Rocher de l’Ombre dessert deux pistes rouges :
- La piste Stade de Descente qui rejoint le bas de cet appareil
- Le bas de la Combe de la Saulire qui permet d’atteindre le téléphérique de la Saulire et la télécabine de la Vizelle ainsi que les pistes desservies par le téléski des Sources.

Le téléski des Sources dessert quand à lui les pistes vertes Verdons et Renard qui rejoignent toutes deux le bas de ces appareils. La piste Verdons se poursuit quand à elle jusqu’au pied de la Croisette.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation


Caractéristiques Administratives

RDP-Téléski à attaches débrayable : ROCHER DE l’OMBRE l SOURCES
Maître d’Ouvrage : SPTV
Exploitant : S3V
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1963 l 1969

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne(s)
Débit à la montée : 660 l 780 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 l 3.5 m/s
Temps de Trajet : 6min35 l 5min40

Caractéristiques Géométriques

Altitude Aval : 1891 l 1891 m
Altitude Amont : 2206 l 2096 m
Dénivelée : 315 l 205 m
Longueur développée : 1583 l 1190 m
Pente Maxi : 55 l 42 %
Pente Moyenne : 19 l 17 %


Caractéristiques Techniques

Type de Gare : T100 l T150
Tension : Amont
Type de Tension : Hydraulique l Contrepoids
Motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance Développée : 81 l 59 kW
Sens de montée : Droite l Gauche
Dispositif d'accouplement :Douille auto-coinçante
Nb Pylônes : 15 l 13
Angles : Oui ; 2
Nb Perches : 147 l 120
Espacement : 22 l 16 m


Caractéristiques du câble

Diamètre du câble : 18 mm
Câblage : Lang à droite


Ligne et infrastructures des téléskis Rocher de l’Ombre et Sources


  • Les gares aval

Les gares aval sont situées au niveau de la jonction entre la piste Loze Est en provenance des Chenus et de la piste des Verdons. Les gares aval des deux téléskis sont différentes même s’ils ont été construits à seulement quelques années d'intervalle. En effet entre temps Pomagalski qui a réalisé les deux appareils a modernisé ses gares motrices de téléski . Rocher de l’Ombre est équipé d’une gare T100 en treillis. Cette dernière est toutefois une version allongée de cette gare car un pied supplémentaire supportant en partie le châssis moteur a été ajouté. Ceci a été sans doutes fait afin d’augmenter la capacité de stockage de la glissière. La gare du téléski des Sources est quand à elle, une gare T tubulaire. En effet plus de structure en treillis, l’ensemble de la structure de la gare est porté par deux tubes métalliques. Il s’agit ici d’une version T150 pouvant stocker jusqu’à 150 perches dans sa glissière.

Vues sur les deux gares aval de ces appareils
Image

Image

Image

Image

Image

La gare T du téléski des Sources
Image

La gare T du Rocher de l'Ombre
Image



  • Les lignes

Le début des tracés de ces appareils est très facile. En effet la montée n'est que très faible sur la partie basse de ces appareils. Avec la préparation de la piste de montées, on ne sent quasiment pas l'effet de la vitesse du Rocher de l'Ombre. On arrive quelque temps après le départ au niveau du premier angle à gauche décrit par ces appareils. La seconde partie de tracé continue sur les débuts de la première ma va rapidement prendre un peu plus d'inclinaison. Au terme de cette phase montante, on trouve un court replat avant d'enchainer une autre pente cette fois-ci plus forte. Elle débouche sur le deuxième angle prononcé par les téléskis. Si le tracé du téléski des Sources s'arrête juste après le second virage, celui du Rocher de l'Ombre se poursuit. Le tracé de cet appareil entame une dernière phase montante pour rejoindre le sommet situé au plus proche de la montagne du Rocher de l'Ombre.

La forte inclinaison de la montée finale conjuguée à la présence de deux angles et à une vitesse d'exploitation a valu la classification du Rocher de l'Ombre comme appareil difficile. Le téléski des Sources a quand à lui, échappé à cette classification.

On trouve 15 ouvrages de lignes sur le Rocher de l'Ombre contre 13 sur le téléski des Sources.
Dans l’ordre de la montée cela donne :

P2 : S/SC l S/SC
P3 : SC/SC l SC/SC
P4 : S/S l S/S
P5 : SC/SC l SC/S
P6 : Angle Endroit l S
P7 : SC/SC l Angle Envers
P8 : SC/SC l SC/SC
P9 : S/S l SC/SC
P10 : S l S/S
P11 : C l S
P12 : Angle Endroit l C
P13 : C l S
P14 : C l Angle Envers
P15 : SC
P16 : S/S


Les lignes depuis le bas
Image

En avant sur les tracés de ces téléskis
Image

Croisement avec la télécabine des Verdons
Image

Sur la gauche le lieu-dit des Verdons avec les départ des appareils Saulire et Vizelle
Image

Croisement avec le bas de la piste Stade de Descente
Image

Droit devant, la Croix des Verdons domine le tracé de ces téléskis
Image

On arrive au niveau du premier virage à gauche décrit par les deux tracés
Image

On continue avec sur la gauche la piste des Verdons et sur la droite la piste Stade de Descente
Image

En approche du P9 de Sources et du P8 de Rocher de l'Ombre
Image

La pente augmente
Image

Zoom sur les deux pylônes au terme de cette petite phase
Image

Un court replat…
Image

… avant de reprendre de l'inclinaison
Image

En approche sur le deuxième virage à gauche
Image

Zoom sur les ouvrages de ligne permettant cette déviation
Image

On abandonne le tracé de Sources pour continuer sur celui de Rocher de l'Ombre
Image

Au pied de la montée finale du Rocher de l'Ombre
Image

Dans cette montée finale
Image

Les derniers mètres du tracé de Rocher de l'Ombre
Image

Arrivée en gare amont
Image



  • Les gares amont

La gare amont du Rocher de l’Ombre est située à 2096 mètres d’altitude non loin du sommet portant le même nom. Il ne s’agit pas de la poulie de retour d’origine. En effet auparavant, il s’agissant d’une classique poulie flottante relié à un contrepoids. Cette dernière a été changée dans les années 1990 par un Lâcher Sous Poulie équipé d'un débrayeur de perches. Ce dernier intègre le vérin hydraulique qui assure la tension du câble de l’installation.

Image

Image


La gare amont du téléski des Source est quand a elle toujours la poulie de retour d’origine. Elle se trouve à un peu plus de 200 mètres du lieu-dit des Verdons où sont situés les départs des appareils Saulire et Vizelle. Il s’agit donc d’une classique poulie flottante reliée à un contrepoids afin d’assurer la tension du câble.

Image

Image


Depuis les pistes

La montée finale du Rocher de l'Ombre depuis les pistes
Image

Zone d'arrivée du téléski des Sources juste après le second virage
Image

Ligne depuis le sommet du téléski des Sources
Image

Ligne depuis la piste Verdons
Image

Partie basse depuis la même piste
Image

Fin de la ligne
Image


Rocher de l'Ombre et Sources, la vieille génération toujours en ordre de marche

Rocher de l'Ombre et Sources sont des téléskis qui malgré leur grand âge jouent encore pleinement leur rôle sur le domaine skiable de Courchevel. Rapide et peu fréquentés, ils sont le complément idéal au télésiège du Biollay pour rejoindre le téléphérique de la Saulire ou la télécabine de la Vizelle. Ces appareils font également le bonheur des débutants en leur ouvrant quasiment depuis les origines de Courchevel, la large et agréable piste des Verdons. Avec leur grand âge, on serait en droit de se demander si le sort de ses téléskis ne serait pas dans la balance. Peut être le seront-il lors du remplacement du télésiège débrayable du Biollay par un appareil plus performant ? Pour le moment rien ne laisse présager à un démantèlement de ces appareils. Profitons tant qu'ils sont là de ces ancêtres qui font encore de nos jours, le plus grand bonheur des clients les empruntant.

Image


Ainsi se termine ce reportage
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.30317 secondes. 44 requete(s).
63 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés