En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 42Bannière 5Bannière 17Bannière 19

 TKD du Stade

Le Grand-Bornand (Les Aravis)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le dernier téléski débrayable neuf installé au Grand-Bornand afin de desservir une piste de compétitions.

Mise en service en : 1980



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : GPS-74
Section écrite le 08/04/2012 et mise à jour le 20/03/2014
(Mise en cache le 30/03/2014)

Je vous présente un reportage sur le téléski débrayable du Stade au Grand-Bornand dans le massif des Aravis.


Le Grand-Bornand est une station de sport d’hiver située en Haute-Savoie. Avec les stations de la Clusaz, de Manigod et de Saint-Jean-de-Sixt, elle forme le massif des Aravis.

La commune se compose de trois grandes zones habitables :

  • le centre du village du Grand-Bornand : situé à l’entrée de la commune, il est le centre administratif de la commune.
  • la vallée du Bouchet : cette vallée suit le cours du Borne en longeant la chaîne des Aravis dont le point culminant est la Pointe Percée (2750m).
  • le Chinaillon : situé en amont du centre du village du Grand-Bornand, il est le principal pôle d’activité hivernal par sa situation au pied des pistes.

Au centre de ces trois zones se trouve le Mont Lachat de Chatillon (2100m) autour duquel s’est dressé le domaine skiable créé en 1953 avec le téléski des Outalays. Toutefois, c’est la construction du téléski de la Floria en 1961 qui a déclenché l’essor de la station.

Actuellement, le domaine skiable s’étend de 1000m à 2100m et comporte une trentaine de remontées mécaniques pour 90 kilomètres de pistes réparties sur quatre secteurs : le plateau de la Joyère, le plateau du Rosay, le secteur du Chinaillon et la vallée du Maroly.

Vous pouvez consulter un dossier écrit par Guillaume sur l'aménagement du domaine skiable du Grand-Bornand depuis sa création en 1944 en cliquant ici.


Image


Au sommaire :

  • L'équipement du secteur de la Floria
  • Le Stade : dernier téléski débrayable neuf installé sur le domaine skiable
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion


L'équipement du secteur de la Floria

En 1953, la S.A "du téléski du Grand-Bornand" installa au Chinaillon le premier téléski, celui des Outalays. Après des débuts difficiles, elle se lança dans la construction du téléski du Baby en 1958 puis de celui de la Floria en 1961. Ce dernier partait au niveau de la rivière du Chinaillon, en face du centre du Chinaillon qui n'était pas encore très grand à l'époque. Après avoir été tiré sur 1756 mètres de long à la vitesse de 4.5 m/s, on arrivait au sommet de la Floria, point culminant du domaine skiable pendant onze ans avec ses 1800 mètres d'altitude.

De cet endroit, le téléski offrait de nombreuses possibilités de pistes et hors-pistes, ce qui lui valut dès sa mise en service une saturation quotidienne à cause de son débit horaire minable de 520 p/h, largement insuffisant pour cette colonne vertébrale notamment au fur et à mesure du développement du domaine. Ainsi, dans les années 1970, le projet de remplacer le téléski de la Floria devint une nécessité pour augmenter le débit de cet axe essentiel. Mais auparavant, il y avait d'autres priorités sur le domaine. Pour permettre d'améliorer l'accès au sommet de la Floria, les télésièges biplaces de la Tolar (1975/1975) et des Languières (1979) furent installés, partant respectivement du Maroly et de la Côte. Mais ils ne parvinrent pas à réduire la fréquentation du téléski de la Floria, bien mieux positionné car il permettait un accès rapide à l'ensemble du domaine skiable depuis le centre du Chinaillon, qui continuait son développement en attirant de plus en plus de monde sur les pistes.

Image
Le secteur du Chinaillon : un secteur à la skiabilité varié à proximité immédiate du village du Chinaillon


En 1975, pour permettre un accès rapide aux téléskis de la Cour 1/2 et à celui du Mini-Schuss, la S.A "Chinaillon Beausite" (qui était la société concurrente de la S.A "du téléski du Grand-Bornand") installa le téléski de la Bournerie. Son départ était située sur le front de neige du Chinaillon et l'appareil montait en ligne droite jusqu'à la gare amont situé avant le bois.

Quelques années plus tard, en 1980, la SAEM "les téléskis du Grand-Bornand" qui regroupait depuis 1974 la commune et la S.A du téléski du Grand-Bornand" reprit les part de la S.A "Chinaillon Beausite" qui possédait de nombreux appareils sur les secteurs du Châtelet, de la Mulaterie et du Maroly. A cette occasion, la nouvelle société installa le téléski du Stade en parallèle à la moitié de la ligne du téléski de la Floria, à la différence près qu'il ne possédait pas de virage, hormis celui situé à l'arrivée et toujours existant de nos jours. De plus, ce nouveau téléski ne démarre pas du front de neige mais plus haut et se termine dans le mur de la Floria. Il était malgré tout facile d'accès depuis le front de neige car il suffisait de prendre le téléski de la Bournerie pour s'y rendre.

Le téléski du Stade ne cohabitera qu'un an avec le téléski de la Floria car en 1981, ce dernier a été démonté pour être remplacé par le télésiège triplace de la Floria, ayant un départ et une arrivée au même endroit que le téléski mais dont la ligne ne comportait aucun virage. A cette occasion, le téléski voisin de la Bournerie (un appareil court construit en 1975 afin de permettre aux skieurs de rallier rapidement la Cour, le Baby et également le téléski du Stade depuis le centre du Chinaillon) fut dévié de sa partie supérieure pour ne pas croiser la ligne du nouveau télésiège.

A la fin des années 1990, la station commença à réaménager son domaine skiable. Parmi les nouvelles constructions de remontées mécaniques on trouve les télésièges débrayables du Lachat (2001) et du Maroly (2003).

En 2008, ce fut au tour du télésiège de la Floria et du téléski de la Bournerie d'être remplacés par un télésiège débrayable six places. Le démontage du téléski de la Bournerie oblige dès à présent de prendre l'un des télésièges du Chinaillon pour se rendre sur le téléski du Stade, ce qui n'est guère pratique.


Situation du téléski sur le plan des pistes :

Image

Le téléski du Stade ne dessert qu'une piste. Il s'agit du Stade de slalom, longeant le haut de la ligne et qui est utilisé pour les compétitions.



Le Stade : dernier téléski débrayable neuf installé sur le domaine skiable

La réalisation du téléski du Stade en 1980 a été confiée à l'entreprise Montaz-Mautino qui n'a fourni que deux télésièges (le Lachat et les Outalays) et un téléski (le Terret) au domaine en plus de cet appareil. On notera également que ce téléski sera le dernier appareil débrayable neuf mis en place sur le domaine skiable. La gare aval de type T figurait dans la gamme classique pour cette époque chez ce constructeur où la structure se compose de deux pylônes supportant la chaîne cinématique et le stockage des perches. La ligne et la gare amont ne possédaient également aucune particularité par rapport à d'autres téléskis du même constructeur. Toutefois, l'organisation de la gare retour est assez particulière car elle est placée dans un endroit restreint. Vous trouverez plus de précisions sur cette gare dans l'avant dernière partie de ce reportage.

Actuellement, le débit de cet appareil est plus que suffisant sur l'ensemble de la saison. En effet, ce téléski a son accès limité aux personnes faisant des compétitions sur sa piste. Cette installation est donc sous-exploitée, tournant plus de la moitié du temps à vide ! Des discussions sur son remplacement semblent apparaître car cet appareil semble devenir trop coûteux par rapport à sa fréquentation. Alors que son ouverture à toute la clientèle permettrait de le faire fonctionner correctement (associé bien sûr à une interdiction d'accès à la piste de compétition voir une fermeture au public lors de grandes compétitions), il se pourrait qu'il soit remplacé par un téléski à enrouleurs sur un tracé différent mais beaucoup plus court puisqu'il partirait des environs du pylône 4 actuel. Bien entendu, ce projet qui n'est pas officiel pour le moment pourrait bien ne pas voir le jour avant de nombreuses années.


Les caractéristiques actuelles du téléski du Stade :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'installation : le Stade
  • Type d'appareil : téléski à perches découplables
  • Secteur : Chinaillon
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les Remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Ouverture : 9H00
  • Fermeture : 17H00
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Montaz-Mautino
  • Année de construction : 1980

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1333 m
  • Altitude de la gare amont : 1627 m
  • Longueur : 1010 m
  • Dénivelée : 294 m
  • Pente moyenne : 31%
  • Pente maximale : 64%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare T100
  • Puissance : 74 kW
  • Diamètre de la poulie motrice : 1.65 m
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Diamètre de la poulie retour : 2.05 m
  • Type de tension : contrepoids
  • Masse du contrepoids : 1540 kg
  • Moufflage : 4 brins
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Nombre de perches : 138
  • Espacement des perches : 14.48 m (4s)
  • Dispositif d'accouplement : douille auto-coinçante
  • Diamètre du câble : 16 mm

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 15
  • Nombre de virages : 1
  • Largeur de la voie : 0 m
  • Sens de montée : droite
  • Vitesse en ligne : 3.62 m/s
  • Temps de montée : 4mn 40s
  • Débit : 900 p/h
  • Difficulté de la ligne : difficile



La gare aval

La gare aval est située en amont du front de neige de la Floria, à 1333 mètres d'altitude. C'est ici que ce trouve la partie motrice de l'appareil. Cette gare aval Montaz-Mautino de type T se compose de deux pylônes supportant une structure où sont montées la chaîne cinématique à l'arrière (moteur, réducteur, poulie motrice), la glissière pour stocker les perches, le double déclencheur à l'avant et enfin les poulies d'entrée et de sortie de gare.

Vues générales de la gare de départ dans son environnement :
Image

Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image

Image

Image

L'avant du téléski et le stockage des perches :
Image



La ligne

La ligne est de longueur moyenne et est classée difficile puisque l'on a plusieurs montées assez raides. Au départ, on commence par un replat bien vite troublé par le passage du pylône 1 en compression. On monte alors tranquillement dans un petit bois jusqu'au pylône 3, après lequel la pente redevient plus faible et même plate du pylône 5 au pylône 7. Ensuite, la pente se raidi très fortement au cours des portées entre les pylônes 8 à 10. C'est d'ailleurs à ce pylône que l'on récupère le brin retour provenant directement de l'arrivée par un tracé quelque peu différent. Entre les pylônes 10 et 14, la ligne alterne faible et forte montée. C'est après le pylône 12 que se trouve le lâcher de la perche. Le pylône 14 d'arrivée a quant à lui comme fonction, en plus de rétablir la ligne, de décaler le brin montant sur la gauche où se trouve la poulie retour, comme vous pourrez le constater sur la photographie aérienne et les photos de ligne.

La ligne comporte 15 pylônes numérotés de 1 à 15. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P1 : C
  • P2 : S
  • P3 : S/S
  • P4 : SC/SC
  • P5 : S/SC
  • P6 : SC
  • P7 : SC
  • P8 : C
  • P9 : SC
  • P10 : S/S virage
  • P11 : C
  • P12 : S
  • P13 : C
  • P14 : S virage à gauche

  • P15 : Ø/S


Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :
Image

Le début de la ligne dans le bois vue du départ de l'installation :
Image

Le milieu de la ligne, après la sortie du bois :
Image

Le milieu de la ligne, avec le croisement entre le téléski et la piste des Fougères :
Image

La ligne du téléski, avec le sommet de la Floria en arrière-plan :
Image

Des skieurs en ligne :
Image

La partie haute de la ligne, avec le Stade de slalom à droite :
Image

Au pied du "mur", première partie la plus raide du téléski :
Image

Image

Le milieu de la ligne dans les alpages du Chinaillon, vue des environs de la piste des Pessotays :
Image

Le "mur" de la ligne :
Image

Le sommet du "mur", avec le pylône reprenant le brin retour provenant directement du pylône 15 situé en gare amont:
Image

La partie sommitale de la ligne, alternant faible et forte montée :
Image

La seconde partie raide de la ligne, plus courte, qui est situé après le nouveau lâcher :
Image

Image

La quasi-intégralité de la ligne vue du sommet de l'installation, avec le Stade de slalom à gauche :
Image

Pylône 1 :
Image

Portée entre les pylônes 1 et 2, on monte tranquillement dans le bois :
Image

Pylône 2 :
Image

Pylône 3 :
Image

Portée entre les pylônes 3 et 4, avec le croisement de la piste des Fougères :
Image

Pylône 4 :
Image

Pylône 5 :
Image

Portée entre les pylônes 5 et 6, où l'on franchi un long replat avant le "mur" :
Image

Pylône 6 :
Image

Pylône 7, la pente s'incline progressivement :
Image

Pylône 8 :
Image

Portée entre les pylônes 8 et 9, sur le "mur " :
Image

Pylône 9 :
Image

Pylône 10, dont la poulie retour de virage reprend le brin descendant provenant de l'arrivée :
Image

Portée entre les pylônes 10 et 11, court replat avant une nouvelle montée :
Image

Pylône 11 :
Image

Pylône 12 :
Image

Portée entre les pylônes 12 et 13, au niveau du nouveau lâcher de la perche :
Image

Pylône 13, au pied de la dernière montée assez raide de la ligne :
Image

Pylône 14 au niveau de l'arrivée et qui dévie le câble vers la poulie :
Image

Image

Pylône 15, placé sur le brin retour entre la poulie retour et le pylône 10 :
Image



La gare amont

La gare amont est située dans les alpages du Chinaillon, à 1627 mètres d'altitude. Elle est constituée d'une simple poulie retour fixée à la falaise juste derrière. A cause du manque de place dû à la falaise, la poulie retour n'est pas dans l'alignement de la ligne mais déportée sur la droite, ce qui a nécessité l'ajout du pylône 14 de virage sur le brin montant et la reprise du brin retour sur le pylône 10. De plus, cette gare assure la tension de l'installation par le biais d'un contrepoids placé sur un pylône tubulaire devant la poulie retour. Vous comprendrez plus facilement cette organisation grâce aux photos ci-dessous.

Vue générale de l'arrivée :
Image

Image

Le pylône 15 sur le brin retour et le pylône supportant le contrepoids :
Image

Le pylône supportant le contrepoids avec le pylône 14 (sur le brin montant) juste derrière :
Image

Le pylône supportant le contrepoids et la poulie retour au fond :
Image

La poulie retour, fixée à la falaise :
Image



Conclusion

Le téléski du Stade continu toujours d'attirer les compétiteurs sur une piste rouge adaptée à leurs besoins. Son seul bémol est qu'il est réservé à cette fonction et donc ses capacités ne sont pas toutes utilisées. Un grand mystère plane donc sur l'avenir de ce téléski qui est l'un des deux derniers téléskis du secteur encore en service de nos jours. Sera-t-il remplacé par un appareil plus court et donc moins coûteux en entretien ou bien sera-t-il relancé par une ouverture à la totalité de la clientèle ? Nul ne le sait actuellement...





Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.18172 secondes. 40 requete(s).
158 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés