En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 19Bannière 12Bannière 38Bannière 41

 TKE de Pierre-sur-Haute

Chalmazel

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le téléski de Pierre-sur-Haute atteint le point culminant de Chalmazel, à 1600 mètres d'altitude. Il dessert les pistes qui évoluent directement à proximité des célèbres "radars" marquant le sommet des monts du Forez, et donne accès au snowpark de la station.

Mise en service en : 2002

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 19/06/2009 et mise à jour le 21/03/2016
(Mise en cache le 21/03/2016)

Chalmazel téléski Pierre-sur-Haute téléski Doppelmayr Loire 42 station chalmazel

Image

Dans la Loire, au cœur des monts du Forez, à quelques tours de roues du bourg médiéval dominé par son château du XIIIe, la station de Chalmazel propose un petit domaine de 12 kilomètres de pistes qui se développe depuis les landes sauvages des calottes sommitales (les Hautes-Chaumes) jusquʼau cœur de la dense forêt de sapins. On y skie de 1109 à 1600 mètres d´altitude sur les pentes de Pierre-sur-Haute (1634 mètres), point culminant des monts du Forez.

Chalmazel est géré en direct par le Conseil général de la Loire et assure un rôle social de station de proximité. Le domaine est qualitativement bien équipé et dispose de 90 enneigeurs ainsi que dʼun parc récent de 9 remontées mécaniques ; parmi celles-ci, le télésiège débrayable à bulles des Jasseries, construit par Leitner, qui vous dépose rapidement au cœur du domaine. Dans son prolongement, le téléski de Pierre-sur-Haute vous conduit quant à lui à 1600 mètres d'altitude, au point culminant des pistes. C'est l'appareil que remontees-mecaniques.net vous invite à découvrir à travers de ce reportage.
    Image
    Pierre-sur-Haute, point culminant des Monts du Forez (1634 m), et le domaine alpin de Chalmazel
    Image


L'implantation du téléski de Pierre-sur-Haute

Le téléski de Pierre-sur-Haute est implanté dans le prolongement du télésiège des Jasseries. Il conduit au sommet des monts du Forez à 1600 mètres d'altitude.

    La situation du téléski sur un plan des pistes (remontée surlignée en rouge) :
    Image
    Cliquez dessus pour agrandir.



La construction de cet équipement par Doppelmayr en 2002 s'est inscrite dans le cadre d'une politique de modernisation du domaine skiable lancée par le Conseil général de la Loire.

Jusqu'à cette date, le domaine s'articulait autour de la télécabine de Poma de Pierre-sur-Haute, qui, depuis le pied des pistes, conduisait les skieurs à 1 550 mètres d'altitude à proximité du sommet. Cet appareil de 1967, vieillissant et au débit inadapté, a été remplacé en 2002 par le télésiège à bulles des Jasseries. Ce nouveau téléporté a cependant été construit avec une ligne raccourcie de près de 350 mètres sur la partie haute ; un choix destiné à optimiser son fonctionnement en cas mauvaises conditions météorologiques : les vents violents et le givre étant choses fréquentes sur les calottes des sommets des monts du Forez.

Pour desservir la partie supérieure restante, la station a donc opté pour un téléski, appareil insensible au vent par excellence. Le fait de se soustraire totalement de la problématique météorologique a par ailleurs permis d'implanter la station amont sur la ligne de crête, quelques 400 mètres plus loin que l'arrivée de l'ancienne télécabine.

Avec le téléski de Pierre-sur-Haute, la partie sommitale du domaine de Chalmazel voit donc son exploitation fiabilisée, et son aménagement optimisé grâce à une ligne de 824 mètres qui se prolonge désormais jusqu'à la limite entre Rhône-Alpes et Auvergne.

    L'évolution, avant et après 2002 : de la télécabine au télésiège et téléski :
    Image

    Image

    La ligne du nouveau téléski se prolonge jusqu'aux crêtes des monts du Forez :
    Image

    La ligne arrive à 1600 mètres à proximité de Pierre-sur-Haute, point culminant du massif (1634 m)
    Image


Caractéristiques de l'appareil

  • Nom de l'installation : Pierre-sur-Haute
  • Type d'installation : Téléski à enrouleurs
  • Constructeur : Doppelmayr
  • Année de construction : 2002
  • Exploitant : Conseil général de la Loire
  • Saison d'exploitation : Hiver


  • Véhicule : enrouleur Doppelmayr IES
  • Capacité : 1 personne/sellette
  • Nb de véhicules : 137
  • Sens de montée : droit
  • Vitesse d'exploitation maximale : 2,9 m/s
  • Vitesse d'exploitation normale : 2,3 m/s
  • Débit théorique maximal : 878 personnes/heure
  • Débit théorique en exploitation normale : 685 personnes/heure
  • Temps de Trajet en V max : 5 min 15 s


  • Altitude Aval : 1 453 m
  • Altitude Amont : 1 600 m
  • Dénivelée : 147 m
  • Longueur développée : 824 m
  • Pente Maxi : 27 %
  • Pente Moyenne : 16 %


  • Station aval : MTDS25
  • Puissance moteur : 75 kW
  • Emplacement motrice : aval
  • Emplacement tension : aval
  • Type tension : hydraulique
  • Pression nominale : 120 bar


  • Nb pylônes : 10


Ligne et infrastructures du téléski

La station aval

La gare aval de Pierre-sur-Haute est située sur le Plat des Granges à 1 453 mètres d'altitude, à proximité immédiate des arrivées du télésiège des Jasseries et du téléski des Granges.

    Le téléski Pierre-sur-Haute est directement accessible par le télésiège des Jasseries et le téléski des Granges :
    Image


La station de départ est une MTDS25, un équipement standardisé du constructeur autrichien reprenant l'architecture en T désormais classique d'un téléski à enrouleurs, avec un treuil déporté à l'arrière, suspendu à l'aplomb de la poulie motrice. Celui-ci se compose d'un moteur électrique de 75 kW et d'un volant d'inertie équipé d'un frein (Siam). L'ensemble est protégé par une armoire montée sous le réducteur (Flender).

    Protégés dans l'armoire, le moteur de 75 kW et le frein, montés sous le réducteur Flender ; le tout est à l'aplomb de la poulie motrice :
    Image



La gare gère également de façon hydraulique la tension de l'appareil par le biais d'un vérin situé sur l'avant qui autorise une course de 2 mètres. L'ensemble est piloté par une centrale manuelle fixée sur le pilier de support en métal caissoné. Toute la poutrelle horizontale de la gare qui supporte à l'arrière poulie et treuil, sert de lorry.
    Sur l'avant, le vérin assure la tension du téléski, gérée par une centrale hydraulique située sur le pilier de support de la gare.
    Image


Sur le côté, le chalet du conducteur abrite le tableau d'alimentation et un panneau de commande Seirel. En plus de l'entraînement électrique, la construction héberge également un poste de transformation de près de 10 tonnes installé par camion grue et parfaitement intégré sur l'arrière de la construction. Il sert à l'alimentation des remontées de la partie haute du domaine et de la gare amont du télésiège des Jasseries, située non loin.
    Le chalet abrite, côté téléski, le local du conducteur, et sur l'arrière, le transformateur électrique destiné aux remontées d'altitude
    Image

    Image

    Image


La ligne

La ligne de Pierre-sur-Haute se développe sur 824 mètres. On peut géographiquement la scinder en deux parties. Sur le bas, une portion pentue qui attaque de façon directe le dernier contrefort du massif, puis, sur la calotte sommitale, un profil très doux qui demeure constant jusqu'à la station amont.
L'appareil reçoit 10 pylônes caissonés, boulonnés sur une embase métallique enfouie (pas de fondations nécessaires). La ligne de sécurité est, pour sa part, enterrée sur l'intégralité du tracé.

    Image

    Attaque du dernier contrefort du massif de Pierre-sur-Haute
    Image

    Le bas de la ligne longe le petit bois qui sépare le secteur des Granges de celui de Couzan
    Image

    Le P1 et ses mises en gardes :
    Image

    Vue arrière sur le début de la ligne :
    Image

    Les P2 et P3 :
    Image

    Image

    A partir du P4, le profil commence à s'infléchir
    Image


A partir du pylône n°5, l'appareil aborde le plateau d'altitude, plat et dégarni ; un paysage typique des Hautes-Chaumes du Forez. Cette ambiance quasi lunaire est renforcée par la vue imprenable sur les radars hertziens et la base militaire de Pierre-sur-Haute, point culminant de la chaîne montagneuse et du département de la Loire avec ses 1634 mètres d'altitude.

    Une fois le P5 passé, la vue sur la base militaire est imprenable.
    Image

    La ligne coupe la piste de "liaison Granges" partant du téléski des Cimes
    Image

    Le relief de la ligne reste ensuite à faible pente jusqu'à la station retour :
    Image

    Image


Une particularité est à noter pour le P10, le dernier pylône de la ligne : celui-ci n'est équipé de galets que sur la partie descendante (du fait du relief relativement doux de cette partie). Il dispose cependant de toute la métallerie nécessaire (plateforme comprise) pour accueillir un balancier sur le brin montant.

    Le P10, à proximité de la zone du lâcher :
    Image




Lâcher et renvoi

La station amont est implantée à 1600 mètres d'altitude, quelque 30 mètres en contrebas de la base militaire. Il s'agit d'un renvoi de type lâcher sous poulie fixe. L'équipement prend place sur une bute assurant la contre-pente nécessaire au dégagement du skieur.

    Image

    Image

    Image

    Image


Offre ski

L'implantation du téléski avec un tracé prolongé s'est accompagnée d'un réaménagement du secteur, à savoir, prolongation des pistes existantes et nouvelle liaison haute sur le secteur de Couzan. Le téléski dessert :

  • la piste rouge de Pierre-sur-Haute, avec un beau passage final depuis le surplomb dominant le Plat des Granges, jusqu'à la gare d'arrivée du télésiège,
  • la piste des Gentianes, évoluant sur le dévers de la calotte sommitale, qui , selon les époques, s'est retrouvée classée en bleue ou rouge,
  • un chemin (peu fonctionnel car plat) évoluant sur le plateau sommital permettant de rejoindre le secteur de Couzan par le haut des Cimes.

Sur la partie haute, la pente reste faible et présente un intérêt limité pour les bons skieurs. D'une manière générale, c'est en contrebas que ces descentes offrent les passages intéressants pour ce type de clientèle. A l'inverse, les skieurs débutants ou moyens, qui apprécieront la faible inclinaison au départ, risquent de se retrouver déconcertés par la pente plus bas.

Il est dommage que Chalmazel ne propose pas sur cet appareil une offre-ski avec une piste de niveau moyen. Ça a d'ailleurs été le cas durant les première saisons d'exploitation du téléski : la remontée desservait la piste du Vallon, de couleur bleue, offrant une difficulté en cohérence avec le départ peu pentu (en pointillés bleus sur le plan ci-dessus), qui évitait le passage en pente ou en dévers de la calotte en la contournant par le sud au départ de la combe de la Morte. Malheureusement, cette descente n'est désormais plus qu'un hors-piste.

    Image

    Le départ, peu pentu, des pistes que l'appareil dessert :
    Image

    Image


Pour autant, il ne faut pas hésiter à emprunter cet appareil, notamment pour les beaux points de vue. Au sommet, quelques pas en direction de l'Ouest et tous les massifs d'Auvergne s'offrent aux yeux du skieur, tandis qu'à l'Est, au delà des Monts du Lyonnais, on distingue, par beau temps, les Alpes, et, en particulier, le Mont Blanc émergeant au loin.

Il convient également de noter qu'en enchaînant ces pistes avec celle des Granges, on obtient une descente en continu de 500 mètres de dénivelée sur près de 2800 mètres de long jusqu'au pied des pistes ; des chiffres qui méritent d'être soulignés pour une petite station du Massif central. L'ensemble est, de plus, fiabilisé par un traitement du sol et des barrières à neige, auxquels viennent s'ajouter des enneigeurs dès 1460 mètres d'altitude.

    Le téléski au premier plan, et le panorama sur la chaine des Alpes :
    Image


Le téléski dessert également le snowpark, auparavant shapé sur la calotte sommitale, puis, désormais, au départ de l'appareil. Initié par l'association Chalmazel Freestyle Crew (CFC) à la fin des années 1990, la gestion du snowpark a été reprise en 2012 par les jeunes volontaires de Forez Snowride, qui, au travers du développement de modules et de l'organisation de rencontres, ont réussi à impulser une bonne dynamique. Le snowpark est généralement installé pour les vacances de février, voir plus tôt, si la neige est tombée de façon conséquente.

    Le snowpark au pied du téléski de Pierre-sur-Haute :
    Image

    Image

    Image
    (cfc)



Un appareil de complément

En prolongeant le domaine jusqu'aux crêtes du massif des monts du Forez, le téléski de Pierre-sur-Haute dote symboliquement Chalmazel d'un point culminant à 1600 mètres d'altitude. D'aucuns souligneront l'intérêt, sommes toutes, sportivement limité, de ce prolongement sur un relief peu pentu (au regard de l'ancienne implantation à la cote 1500 de la gare amont de l'ancienne télécabine). Cet appareil reste cependant un appréciable complément au téléski des Cimes en périodes d'affluences (weekends, jours fériés et vacances scolaires) en offrant un second accès aux pistes d'altitude.

Laurent Berne

(Snowboardeur bannière : A. Mouratidis)

    Vue sur Pierre-sur-Haute depuis l'arrivée de l'appareil :
    Image

    Image


En prolongement du reportage...


.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11785 secondes. 39 requete(s).
153 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés