En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 2Bannière 19Bannière 3

 TKE du Stade

Val Thorens (Les Trois Vallées)

Poma

T1 HS
Description rapide :
Téléski démonté en 2016 qui desservait les stades de slalom de Val Thorens, sur le secteur de Péclet, aux brins descendant et montant non parallèles.

Mise en service en : 1982
Fin de service en : 2016

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 03/09/2016 et mise à jour le 24/10/2016
(Mise en cache le 24/10/2016)

LE TELESKI DU STADE
Val Thorens (Les Trois Vallées)
Poma – 1982 > 2016


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Val Thorens : la plus haute station d'Europe !

La station de Val Thorens se trouve en Savoie, au fond de la Vallée des Belleville, à une altitude de 2300 mètres. Cette station, dont la renommée n'est plus à faire puisqu'il s'agit de la station la plus haute d'Europe, fait partie du gigantesque domaine skiable des Trois Vallées.
Jusque dans les années 1990, Val Thorens était d'ailleurs la seule station de France à proposer deux domaines distincts pour le ski d'été (Chavière et Péclet).
Aujourd'hui, son domaine est relié à celui de la station voisine d'Orelle, située dans la vallée de la Maurienne. On y skie sur une cinquantaine de pistes réparties entre 1800 et 3230 mètres d'altitude, desservies par un téléphérique, quatre funitels, trois télécabines (dont la plus longue télécabine du monde en un seul tronçon), treize télésièges débrayables (dont cinq à double embarquement), deux télésiège fixes et trois téléskis.

Le secteur de Péclet : un peu d'histoire...

Les débuts de la station de Val Thorens remontent au début des années 1970, avec la construction en 1971 des téléskis du Golf et du Lac. Il faudra attendre 1973 pour voir ouvrir au public le premier téléporté de la station : la télécabine de Péclet. Cette dernière donne accès à d'immenses champs de neige au-dessus de la station de Val Thorens, sur les flancs de l'Aiguille de Péclet, et surtout au glacier de Péclet, qui sera aménagé pour le ski d'été dès l'été 1973 avec l'inauguration des téléskis de la Pointe, de la Face et du Croissant, et le mythique télésiège des 3300. Cette même année est également ouvert le téléski du Roc, sur le front de neige de Val Thorens.

La gare amont de la télécabine de Péclet. On distingue également la gare aval du télésiège des 3300 en cours de finitions :
Image


L'aménagement de la partie inférieure du secteur de Péclet se poursuit ensuite avec la construction du télésiège des Cascades en 1976, à droite de la télécabine de Péclet, puis avec la construction du télésiège du Sentier en 1981, lui-même situé à droite du télésiège des Cascades.

En 1982 est construit le téléski à enrouleurs du Stade, cette fois à gauche de la télécabine de Péclet. Celui-ci dessert les pentes plus engagées de la partie inférieure du secteur de Péclet, ainsi que le stade de slalom qui s'y trouve. L'année suivante, la station décide de renforcer la desserte du glacier de Péclet en construisant le télésiège du Glacier.

Les années 1990 sont ensuite riches en évolutions sur ce secteur : la vieillissante télécabine de Péclet est remplacée en 1990 par un funitel débrayable, le premier du genre. Puis en 1995, c'est au tour des télésièges des Cascades et du Sentier de disparaître au profit du premier télésiège débrayable à double embarquement du monde, celui des Cascades.

Le secteur reste ensuite intouché jusqu'aux années 2010, si l'on omet les démontages de toutes les installations sur le glacier à l'exception du télésiège du Glacier. Toutefois, en 2016 sont finalement démontés les téléskis du Stade et du Roc, afin d'être remplacés par un unique télésiège débrayable six places.

Stade : desserte des stades de slalom de la station

Le téléski du Stade avait donc été construit en 1982 par Poma. Dès ses premières, ce téléski avait surtout pour vocation de desservir les stades de slalom qui se trouvaient au-dessus de Val Thorens, sur les flancs de l'Aiguille de Péclet. Il était parfois également utilisé pour rejoindre la partie inférieure des pistes rouges de Péclet.

Côté technique, c'était un des rares téléskis à enrouleurs construits par Poma. C'était également depuis 1985 (date du démontage du téléski de la Montée du Fond 2) le seul téléski à enrouleurs de Val Thorens à ne pas se trouver sur un glacier (contrairement aux téléskis de Polset, de la Lombarde, de Chavière, de la Face, du Croissant et de la Pointe), puis le seul téléski à enrouleurs en exploitation à Val Thorens depuis le milieu des années 1990. La station aval était une poulie retour fixe, tandis que la station amont effectuait à elle seule la mise en mouvement du câble.
Il est également intéressant de remarquer que sur la totalité de la ligne, le brin montant et le brin descendants n'étaient pas parallèles et ne disposent d'aucun pylône en commun.
Enfin, en 2011, ce téléski a subi d'importantes modifications, faites par Altim : la station de Val Thorens ayant créé une nouvelle piste partant de quelques dizaines de mètres au-dessus de la gare amont du téléski du Stade, la ligne de ce dernier a donc été rallongée de 80 mètres vers l'amont. A cette occasion, deux nouveaux pylônes (les P12B et P12C) ont été construits, et la gare amont rénovée. Les enrouleurs ont quant à eux été remplacés en 2012.

Le téléski du Stade desservait une piste et deux stades de slalom :
- La rouge des Vires, qui rejoint la piste "Béranger Bas" un peu plus loin.
- Le stade des Trolles, qui redescend au niveau de la gare aval du téléski en longeant la piste de Béranger Bas
- Le stade Yannick Richard, parallèle au précédent mais plus proche de la ligne du téléski.

Situation sur le plan des pistes de Val Thorens :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Val Thorens (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :


  • Type de remontée : RAE – Téléski à enrouleurs
  • Nom de la remontée : STADE
  • Exploitant : SETAM
  • Constructeur : Poma
  • Année de construction : 1982

Caractéristiques d’exploitation :


  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 425 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3 m/s
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude aval : 2315 m
  • Altitude amont : 2715 m
  • Dénivelé : 400 m
  • Longueur développée : 1338 m
  • Longueur horizontale : 2715 m
  • Pente moyenne :
  • Pente maximale : 48,00 %

Caractéristiques techniques :


  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Nombre de pylônes : 23
  • Dispositif d'accouplement : Attache fixe Loipolder
  • Nombre de suspentes : 120
  • Espacement : 4,8 secondes
  • Puissance développée : 110 kW
  • Diamètre poulie motrice : 2500 mm
  • Diamètre poulie retour : 2500 mm


Caractéristiques du câble :


  • Fabricant du câble : Fatzer
  • Année de pose : 2010
  • Diamètre du câble : 20 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Textile thermo-compactée
  • Composition : 6*7 fils | 6*7 fils


Caractéristiques de la ligne :

G1 : 2C/8C
P1 : 8C
P2 : 1C2S1C
P3 : 2S
P4 : 1S2C1S
P5 : 2S (incliné afin d'effectuer un virage)
P6 : 2S
P7 : 4S
P8 : 4C
P9 : 2S
P10 : 4C
P11 : 1S et Virage à l'endroit
P12A : 4S
P12B : 4S
P12C : 4S
P13 : 4S
P14 : 2S
P15 : 2S
P16 : Virage à l'endroit
P17 : 2S
P18 : 2S
P19 : 2S
P20 : 2S
P21 : 2S

Ligne et infrastructures du téléski du Stade :

La gare aval :

La gare aval du téléski du Stade était située en amont du front de neige principal de Val Thorens, à une altitude de 2315 mètres. C'était une poulie retour fixe, située quelque peu en retrait de la zone d'embarquement des skieurs.

Vue générale de la gare aval avec la zone d'embarquement à sa gauche :
Image

Vue de trois-quarts avant, avec en arrière plan les lignes du téléski du Roc, du télésiège des Cascades et du funitel de Péclet :
Image

Vue en contre-plongée en passant de l'autre côté :
Image

Vues rapprochées :
Image

Image

Vue opposée :
Image

L'accès à la zone d'embarquement :
Image


La ligne sur le brin montant :

La ligne du téléski du Stade était globalement assez raide. C'était en fait un enchaînement de replats puis de montées plus ou moins fortes. Après la pente maximale de la ligne, le onzième pylône imprimait un virage à droite à la ligne, puis l'on rejoignait tranquillement la gare amont.

Premier pylône de la ligne, ajustable en hauteur :
Image

Regard en arrière sur le P1 :
Image

En avant sur la ligne avec le P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Longue portée P3-P4 :
Image

P4 :
Image

Nouvelle longue portée entre le P4 et le P5 :
Image

P5 :
Image

P6 :
Image

P7 :
Image

P7-P8, et lâcher intermédiaire :
Image

P8 :
Image

P9 :
Image

P10 :
Image

Longue et raide portée P10-P11 :
Image

P11, virage à droite :
Image

Vue arrière sur le P11 :
Image

Longue portée P11-P12 :
Image

P12A :
Image

Très longue portée P12A-P12B :
Image

P12B, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

La gare amont du téléski du Stade était située à 2715 mètres d'altitude, légèrement en retrait par rapport à la zone de débarquement. C'était une gare motrice-tension, montée sur deux fûts métalliques. La tension était effectuée à l'aide d'un vérin hydraulique fixé au fût arrière de la gare.

Vue éloignée de la gare amont et de la zone de lâcher de perche :
Image

Vue rapprochée :
Image

De trois-quarts :
Image

De profil :
Image

En contre-plongée :
Image

De trois-quarts arrière :
Image


La ligne sur le brin descendant :

Après la gare amont, la ligne plongeait en direction de la gare aval. Au niveau du pylône 16, le câble était dévié vers la droite pour rejoindre la gare aval après survol des stades de slalom, le tout avec une hauteur de survol importante.

P12C :
Image

Les pylônes de 13 à 19 :
Image

P13 et P14 :
Image

P16 (virage) et P17 :
Image

P19 et P20 :
Image

P21 :
Image


Véhicules et pinces :

Poma avait équipé le téléski du Stade de 120 perches à enrouleurs.

Un agrès en ligne :
Image

Zoom sur la pince et l'enrouleur :
Image


Un remplacement judicieux ?

Cela faisait déjà plusieurs années que la SETAM cherchait à optimiser la desserte du secteur de Péclet, afin de seconder le funitel du même nom. Le projet s'est concrétisé au cours de l'été 2016, pendant lequel un nouveau télésiège débrayable six places a vu le jour. Cette construction a néanmoins entraîné le démontage des téléskis du Roc et du Stade, puisque le nouveau téléporté reprend peu ou prou le tracé décrit par les deux téléskis. Si on peut saluer la construction du télésiège du Stade, on peut regretter la disparition du téléski du Roc, qui sera certes remplacé par un nouveau téléski à enrouleurs, mais bien plus en amont donc plus difficilement accessible depuis le front de neige principal de Val Thorens. De même, malgré la création d'une nouvelle piste à proximité du nouveau télésiège, les pistes déjà existantes du secteur de Péclet, déjà bien fréquentées, seront-elles à même de recevoir le flux de skieurs supplémentaire généré par le télésiège du Stade ?

Le téléski du Stade, un vieil appareil de Val Thorens aujourd'hui démonté...
Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Octobre 2016 – j'ib & collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos et bannière : j'ib
Textes et mise en page : collonges74
Photos prises les 5 et 6 décembre 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.13468 secondes. 40 requete(s).
150 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés