En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 32Bannière 41Bannière 23Bannière 42

 TPH 2S de la Grande Rochette

La Plagne (Paradiski)

Bell

T2 HS
Mise en service en : 1965
Fin de service en : 2000

Remplacé par l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 25/06/2015 et mise à jour le 14/07/2015
(Mise en cache le 22/07/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. 1965-1972 : Les pionniers
  3. 19 mars 1972 : l'incendie de la Grande Rochette
  4. 1972-2000 : l'axe majeur de Plagne Centre
  5. Après 2000 : vers un appareil plus performant



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 et 3120 mètres d'altitude en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


1965-1972 : Les pionniers

La construction

La station de la Plagne a ouvert officiellement le 22 décembre 1961. On y trouvait alors deux téléskis autour de la zone qui est actuellement le front de neige de Plagne Centre. Le téléski de la Lovatière desservait le front de neige et la zone débutante, et celui du Biolley permettait de skier sur des pentes plus importantes, aujourd'hui desservies par le télésiège débrayable du Bécoin. C'est l'entreprise phare de l'époque, Montaz-Mautino, qui a construit ces premières remontées mécaniques plagnardes.
Montaz-Mautino construit deux nouveaux téléskis l'année suivante : le Télé-École et le Z, tandis que le téléski de la Lovatière est supprimé. Le téléski du Z monte alors au-dessus du départ de l'actuel télésiège des Verdons Nord afin de desservir une large aire ensoleillée de ski propre facile. C'est notamment en 1962 que la piste de la Marie-Chantal est créée.
Le téléski du Cabri est venu doubler en 1964 le téléski du Z afin de créer une zone débutante à Plagne Centre.

C'est alors que la station de la Plagne, encore assez petite, parie sur l'ouverture d'un grand axe reliant Plagne Centre au sommet de la Grande Rochette, perché au-dessus d'immenses falaises. Pour y accéder, la SAP décide donc d'investir 8 millions d'anciens Francs, une somme considérable correspondant à ses quatre premières années de chiffre d'affaires, qui engageait la station à avoir des résultats en adéquation à ce projet un peu fou.

Le chantier s'est déroulé sur deux années. Le marché du 2S a été signé en février 1964, mais des études géologiques ont été finalement nécessaires, notamment en gare amont pour comprendre comment construire sur cette plate-forme faite de gypse. Ainsi, il a fallu réaliser les fondations jusqu'à 25 mètres de profondeur et assurer une étanchéité parfaite.
En 1964, des engins de chantiers sont acheminés au sommet de la Grande Rochette, où l'on retrouve une base de vie. Les ouvriers allaient travailler dans la fosse en étant descendus par une benne suspendue à une petite grue ! Les conditions de travail étaient vraiment précaires, sans parler des conditions météorologiques de haute-montagne.

Voici des photos de la première année du chantier :

Image
Poulie avec un système de sistre (en Y) permettant de guider le câble sur le téléphérique de chantier (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portiques en bois du téléphérique de chantier en 1964 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Engins de chantiers préparant les terrassements de la gare amont en 1964 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La base de vie du chantier à la Grande Rochette en 1964 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La plate-forme de la Grande Rochette en travaux en 1964 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

C'est en 1965 que le montage a été réalisé à proprement dit, tant des gares que de la ligne en elle-même. En janvier 1965, une route a été percée entre le col de la Grande Forcle et le sommet de la Grande Rochette, sur quatre semaines. Elle a d'ailleurs été réutilisée dès 1970 sous le nom de piste de la Geisha, renommée Petite Rochette par la suite en 2005.
Le montage de la machinerie de la gare amont n'a pu être réalisé qu'en novembre et décembre, dans des conditions météorologiques quasi-hivernales, donc particulièrement difficiles. Le 2S de la Grande Rochette a finalement pu ouvrir le 23 décembre 1965.

Voici quelques photos de cette deuxième année de chantier :

Image
Montage de l'ossature de la gare amont (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Montage des voies de garage (cliché http://www.perso-laplagne.fr).


Un 2S bourré d'innovations

Le 2S de la Grande Rochette est le premier téléphérique débrayable de France. Il était équipé d'un câble porteur et d'un câble tracteur afin de porter des cabines pouvant accueillir jusqu'à 6 personnes. De plus, cette technologie permettait de longues portées, ce qui était alors impossible avec des télécabines débrayables. Ainsi, pour Grande Rochette, seuls quatre pylônes ont été implantés, pour tout de même 515 mètres de dénivelé et 1700 mètres de long. On remarquera notamment la longue et impressionnante portée entre les pylônes 3 et 4, au-dessus des falaises de la Grande Rochette, avec une importante hauteur de survol. Seule la technologie 2S pouvait à l'époque permettre d'implanter une remontée mécanique débrayable sur ce tracé.
De même, alors que l'on ne possédait pas les mêmes technologies, l'électricité avait été amenée en gare amont afin qu'elle puisse être motrice, tandis que la tension se faisait en gare aval. Dans les deux stations, on retrouvait également des voies de garage. En effet, comme le fonctionnement du contour était manuel, et que le départ s'effectuait à la demande (pas de cadencement). Lorsqu'il y avait moins de clients, les préposés pouvaient réaiguiller les cabines excédentaires du contour vers le garage. En outre, les cabines étaient décyclées tous les soirs.

Voici les caractéristiques :

Caractéristiques administratives

2S-Téléphérique débrayable à un câble porteur et un câble tracteur : GRANDE ROCHETTE
Maître d'ouvrage : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Constructeur : BELL
Année de construction : 1965
Année de démontage : 2000
Montant de l'investissement : 8 000 000 F (à titre informatif, 11 000 000 € en 2014)

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit : 1200 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 4 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1990 m
Altitude amont : 2505 m
Dénivelée : 515 m
Longueur développée : 1700 m
Pente maximale : 65 %
Pente moyenne : environ 32 %
Temps de trajet : 7 minutes 5 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Emplacement tension : Aval
Nombre de pylônes : 4


Premières saisons d'exploitation…

À l'origine, le 2S de la Grande Rochette avait pour but d'ouvrir la desserte de longues descentes directement au-dessus de Plagne Centre, pour monter beaucoup plus haut que les téléskis des Aollets ou du Z. Par sa longueur, et l'amplitude des pistes ouvertes, le 2S de la Grande Rochette s'est donc tout de suite imposé comme l'appareil structurant principal de Plagne Centre.
Même s'il ne desservait que des pistes d'un niveau assez relevé, il a tout de suite été très fréquenté : il n'était pas rare d'y faire la queue une heure en bas. Une fois arrivé en haut, il était possible de descendre la piste rouge de la Carina, magnifique descente assez pentue passant dans le col de la petite Forcle avant d'évoluer directement sous la ligne du 2S. Il était également possible d'emprunter une variante sur le bas de la piste, devenue en 1969 la piste bleue de la Capella. Au sommet de la Grande Rochette, il était également possible d'emprunter la piste rouge de la Mira, revenant au sommet du téléski des Aollets, d'où l'on pouvait ensuite se diriger vers la vallée de l'Ours (actuelle Plagne Bellecôte), ou redescendre à Plagne Centre. Enfin, pour les meilleurs skieurs, il était possible de descendre la piste noire du Véga (aujourd'hui piste noire de la Rochette).

Image
Plan des pistes de la Plagne en 1966 (source http://www.perso-laplagne.fr).



Image
Plan des pistes de la Plagne en 1969, un an avant l'incendie en gare de la Grande Rochette (source http://www.perso-laplagne.fr).


Le 2S de la Grande Rochette partait donc du front de neige de Plagne Centre pour rejoindre le sommet de la Grande Rochette. La gare aval était située dans la galerie commerciale de Plagne Centre, non loin de nombreux bars et restaurants. Depuis les pistes, il fallait ainsi rentrer dans le bâtiment, monter plusieurs escaliers avant d'atteindre la file d'attente. On arrivait ensuite au niveau du contour, où des préposés contrôlaient l'embarquement et fermaient manuellement les portes à l'aide d'un simple système de verrou à la forme carrée.
L'embrayage se faisait à l'horizontale par un chariot lanceur, qui accélérait progressivement la cabine avant de la libérer.

Image
Vue de côté de la gare aval avec la sortie de gare (D.R.).

Image
Sortie de gare aval (D.R.).


La ligne était très audacieuse et composée de quatre pylônes en treillis de grande hauteur. Les deux premiers pylônes permettaient de survoler les nombreuses dollines qui jalonnaient le tracé, tandis que le troisième impulsait la majestueuse portée le long des falaises de la Grande Rochette. Le quatrième pylône, placé au milieu de la piste noire du Véga, créait une contre-pente pour venir clore cette montée. Cette contre-pente permettait aussi d'éviter la descente d'une cabine en cas de non-embrayage.

Image
Cabine entre la gare aval et le pylône 1 vue en 1966 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue d'ensemble de la ligne pendant les premières années d'exploitation. Sur la droite, on voit le téléski du Télé-École (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Demi-tour sur le pylône 1 en 1968. Sur la gauche, le téléski du Télé-École (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée entre les pylônes 1 et 2 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de dos du pylône 2 pendant la saison 1965/1966 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée entre les pylônes 2 et 3 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée en direction du pylône 3 vue depuis la piste de la Carina en 1968 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée entre les pylônes 3 et 4, le long des falaises de la Grande Rochette (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Fin de cette très longue portée (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Fin de la portée vue depuis les falaises de la Grande Rochette (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Le pylône 4 vu en 1968 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Passage du pylône 4 en 1968 et arrivée en gare amont. On remarquera les systèmes de guidage et d'antidéraillement des cabines sur le sabot du pylône (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée entre le pylône 4 et la gare amont en 1969/1970 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

La gare amont du 2S de la Grande Rochette était située à 2505 mètres d'altitude, à un emplacement identique au bâtiment de l'actuel funitel. À l'origine, le bâtiment était recouvert de plexiglace ondulé pour rendre le bâtiment plus lumineux, et recouvert d'un toît en tôle. On trouvait également un garage à cabines du côté de la piste Mira.

Image
La gare amont vue du début de la piste rouge de la Mira (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Le 2S de la Grande Rochette était équipé de cabines en forme de pavés droits, largement vitrées. La forme est d'ailleurs sensiblement la même que celle du téléphérique Télémétro, construit en 1970, et dessinée par Pierre GUARICHE. On retrouve un liseré métallique au milieu de la cabine et les parois métalliques encadrant les vitres de chaque côté.
Les cabines étaient équipées de chariots de type Wallmannsberger à deux pinces Wallmannsberger s'embrayant sur le tracteur et de 2 balanciers à 2 galets roulant sur le porteur
Le stockage des skis se faisait par l'intermédiaire de racks à côté des portes battantes.

Image
Une cabine 6 places (cliché http://www.perso-laplagne.fr).



19 mars 1972 : l'incendie de la Grande Rochette

Dans la nuit du 18 au 19 mars 1972, autour de 23h15, un incendie très violent a détruit la structure de la gare amont ainsi que le restaurant de la Grande Rochette en un peu plus d'un quart d'heure. Vers 23h45, des sapeurs-pompiers aidés de pisteurs secouristes et d'autres volontaires s'attèlent à éteindre en pleine nuit cet important feu.
Les dégâts sont immenses : les câbles porteurs ont pris feu et se sont détachés de leurs ancrages. Au total, on déplore de nombreux incidents : câbles à terre, garage broyé, cabines détruites, … Seuls les moteurs, protégés par les fondations en béton, ont pu être conservés.

Image
La gare amont après l'incendie (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La structure de la gare amont a été fortement endommagée au lendemain de l'incendie (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Les câbles à terre à la suite de l'incendie (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Le garage, inutilisable après l'incendie (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Pour conserver la liaison avec Champagny, un téléski provisoire a été construit en dix jours seulement afin de garder la liaison. Pendant l'été 1972, la gare amont a été entièrement reconstruite, arborant moins de baies vitrées et davantage de tôle ondulée peinte. Mais le principal est, que grâce aux assurances, le 2S de la Grande Rochette a pu être remis en service pour la saison suivante.

Encore aujourd'hui, cet épisode ce l'Histoire plagnarde est toujours bien connue, et il n'est pas rare en vallée d'entendre ainsi parler de la « Grande Brochette » !


1972-2000 : l'axe majeur de Plagne Centre

L'incendie de 1972, loin d'affaiblir le 2S de la Grande Rochette, a encore renforcé son importance. Il reste un appareil de premier plan, tant pour la liaison entre Plagne Centre et le versant de Champagny-en-Vanoise, que pour la desserte des plus belles pistes de Plagne Centre, et l'accès à l'un des plus beaux panoramas de la station. Depuis le début des années 1970, on aura remarqué que la piste noire du Véga est devenue rouge, et la piste rouge de la Mira est devenue bleue : grâce aux progrès du damage, le sommet est devenu plus accessible à une large clientèle.
Même si le télésiège du Colorado, construit en 1969, déleste en bonne partie le 2S de la Grande Rochette, desservant ainsi les pistes Arnica, Carina et Capella, le 2S de la Grande Rochette était tout de même très fréquenté afin de pouvoir basculer vers Champagny-en-Vanoise de profiter des descentes complètes depuis le sommet jusqu'à la station de Plagne Centre, pour un dénivelé maximal. Il était également très utilisé pour rejoindre Plagne Bellecôte et Belle Plagne par les pistes Mira et Geisha. C'est pourquoi le télésiège du Véga a été construit en 1980, desservant en plus le bas de la piste bleue du Ramy, et le bas de la piste noire du Véga, transformée en bleue car étant très accessible. Le 2S de la Grande Rochette est donc l'appareil le plus important du domaine de Plagne Centre, pouvant desservir tout un éventail de liaison et de magnifiques pistes à important dénivelé.
Avec la construction du télésiège des Verdons Nord en 1982, suivi du raccourcissement du téléski du Z en 1995, un second axe a pu être créé pour faciliter la liaison avec Champagny-en-Vanoise, tout en desservant de nouvelles pistes. Même si cela a permis de délester légèrement les flux de la Grande Rochette, cela restait un itinéraire secondaire beaucoup plus long.

Image
Situation du 2S de la Grande Rochette sur le plan des pistes de 1979 (source http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Situation du 2S de la Grande Rochette sur le plan des pistes de 1997/1998 (source http://www.perso-laplagne.fr).


Depuis les années 1970, le front de neige de Plagne Centre s'est largement développé, notamment avec le démontage du téléski Télé-École ainsi que l'ouverture successive des télésièges du Colorado et du Véga. De même, la galerie commerciale de Plagne Centre s'est largement étendue et englobe à présent la gare aval du 2S de la Grande Rochette.

Image
Depuis les cabines, on aperçoit l'emplacement de la gare aval, accolée à la galerie commerçante de Plagne Centre Les bâtiments se sont bien développés entre 1965 et 1992 (cliché http://www.perso-laplagne.fr) !

Même si les ouvrages de ligne n'ont pas évolué, elle survole maintenant sur la partie basse le télésiège fixe du Véga ainsi que la piste rouge de la Carina, largement retravaillée et élargie pour satisfaire les clients.

Image
Le pylône 2. On remarquera que les balanciers soutenant le câble tracteur en l'absence de cabines sont bien en-dessous des sabots du câble porteur. Lorsque l'appareil ne fonctionne pas avec toutes les cabines en ligne, le tracteur repose sur les balanciers bas entre le passage de 2 cabines, et il est soulevé très largement au passage d'une cabine. Des sistres (barres en forme de Y) assurent la bonne descente du câble sur les balanciers (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue d'ensemble des pylônes 2, 3 et 4 en 1971 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Portée entre les pylônes 2 et 3 en 1992, on aperçoit sur la gauche le télésiège du Colorado, et sur la droite celui du Véga (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de la ligne à la suite du pylône 2 depuis le télésiège fixe du Colorado (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue du pylône 3 depuis la piste bleue de la Capella. Comme sur le pylône 2, les balanciers soutenant le câble tracteur sont déportés sous le niveau des cabines pour venir porter le câble lorsque les cabines s'éloignent du pylône (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue d'ensemble en été de l'implantation du pylône 3 en 1992 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Longue portée entre les pylônes 3 et 4. On aperçoit sur la gauche le télésiège fixe du Colorado (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de la portée depuis la piste bleue de la Capella (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue de la portée depuis la piste rouge du Véga. On aperçoit les reposes-câbles au sol avec leurs sistres, qui étaient très utiles lorsque la ligne était vide (D.R.).

Image
Le pylône 4 et l'arrivée en gare amont. On aperçoit au premier-plan le télésiège débrayable des Colosses, puis le télésiège du Véga, et la piste rouge du Véga (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue panoramique depuis le début de la piste rouge du Véga en 1985 avec le pylône 4 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Les changements se situent davantage en gare amont. Le bâtiment a été totalement refait, et arbore une couverture en tôle ondulée de couleur gris/blanc, même si la SAP a tenu à conserver une part de vitrage pour la luminosité à l'intérieur de la gare amont. Le restaurant a quant à lui été déporté dans un chalet annexe afin d'éviter tout nouvel incident.

Image
Vue aérienne de la Grande Rochette en 1998. On aperçoit bien la piste bleue de la petite Rochette avant qu'elle ne soit élargie (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue aérienne du nouveau bâtiment abritant la gare amont du 2S de la Grande Rochette (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
L'intérieur de la gare amont (cliché http://www.perso-laplagne.fr).



Après 2000 : vers un appareil plus performant

Le 2S de la Grande Rochette a été pendant de nombreuses années l'emblême de la station au bonnet rouge. Audacieux, moderne, pratique, rapide, et desservant de nombreuses pistes longues et de grande qualité, il a assuré le développement de la station de Plagne Centre, ce qui l'intègre encore aujourd'hui au cœur des flux du domaine skiable. Grande Rochette permet ainsi la liaison avec Champagny-en-Vanoise, Belle Plagne, Plagne Bellecôte, Plagne Villages et Plagne Soleil. Malgré les autres remontées mécaniques construites pour le seconder, il reste l'appareil phare de la station.
Mais dans les années 1990, le 2S tend à être dépassé. Ses files d'attente, dépassant régulièrement les trois-quarts d'heure, l'accessibilité de la gare aval dans la galerie marchande, ou encore le confort en cabines et même la machinerie en elle-même deviennent de véritables problèmes. La modernisation de cet axe principal est donc devenu une priorité dans le plan d'investissement de la SAP.
Après avoir été un fleuron des remontées mécaniques de France et avoir mené la Plagne au rang de l'un des plus grandes stations de France, le 2S de la Grande Rochette est devenu un handicap de plus en plus important à partir des années 1990.
Après 35 années de service et 20 millions de skieurs transportés, le 2S de la Grande Rochette a rendu son tablier en 2000 au profit d'un funitel ultra-moderne signé Doppelmayr.

Image
Le 2S de la Grande Rochette est devenue une pièce de musée historique, dont une cabine est exposée à proximité de la gare aval du funitel de la Grande Rochette.


Je tiens à remercier tout particulièrement le webmestre du site http://www.perso-laplagne.fr pour la mise à disposition des photos historiques.

Bannière : Bovinant
Photos : http://www.perso-laplagne.fr et remontees (sauf mention contraire).
Texte et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11656 secondes. 46 requete(s).
111 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés