En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 26Bannière 39Bannière 35Bannière 23

 TPH V 26 Télémétro

La Plagne (Paradiski)

Câbles & Monorails - Mancini

T3 ES
Mise en service en : 1970

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 03/05/2014 et mise à jour le 29/04/2015
(Mise en cache le 29/04/2015)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la station en onze stations !
  2. Le Télémétro, un téléphérique automatique
  3. 2013 : Le Télémétro revu et corrigé par DCSA
  4. Le Télémétro, lien urbain entre Plagne Centre et Aime 2000
  5. Ligne et infrastructures du téléphérique du Télémétro
  6. Le Télémétro : modèle de transport urbain en station de ski ?



La Plagne : toute la station en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 m et 3120 m en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Le Télémétro, un téléphérique automatique

Revenons plusieurs années en arrière. Le téléphérique du Télémétro a été construit en 1970 sous l'impulsion de la commune d'Aime et de l'exploitant SAP (Société d'Aménagement de la Plagne) afin de relier la station naissante d'Aime La Plagne (sous son nom de baptême) et le centre historique de la station, Plagne Centre, et ses galeries commerciales. Denis Creissels, maître d'œuvre avait mis en place un système original économe et automatique, permettant d'exploiter facilement et à toute heure le téléphérique (cycles totalement automatisés et programmés) pour une disponibilité maximale : un point essentiel pour un téléphérique qui se veut transport urbain et accessible. Par exemple, la rénovation de 2013 a entraîné l'automatisation de l'ouverture des portes afin de diminuer au maximum l'intervention du personnel en exploitation. De même, l'accès aux cabines se fait de plain-pied afin d'améliorer les conditions de transport des personnes à mobilité réduite entre Plagne Centre et Aime 2000.
En effet, pour un téléphérique qui ferme tard dans la nuit et qui ouvre tôt le matin, l'économie de personnel exploitant était un point essentiel du cahier des charges. Cette souplesse et cette facilité d'exploitation permettent aujourd'hui d'effectuer la liaison entre Aime 2000 et Plagne Centre tout au long de la saison confortablement tout en évitant les frais d'une mise en place de bus de liaison. Ce n'est pas pour rien que le nom du téléphérique comprend le terme "Métro" !

C'est ce qui explique en partie les technologies mises en place sur cet appareil. En effet, on retrouve un modèle mono-porteur et mono-tracteur avec initialement deux pylônes de ligne, dont un servant uniquement à soutenir le câble porteur. En gare, les éléments sont réduits à leur strict minimum : on retrouve la tension des câbles porteurs en amont et des tracteurs en gare aval grâce à des contrepoids, et la mise en mouvement du câble tracteur est assurée en gare amont par une poulie à faible rayon tout à fait au-dessous des quais, au niveau du sol. Il est à noter que des câbles font l'intermédiaire entre les contrepoids et les mordaches des câbles porteurs ou des poulies retour des câbles tracteurs.


2013 : Le Télémétro revu et corrigé par DCSA

En 2013, DCSA est donc revenu moderniser le téléphérique, déjà conçu à l'époque par le fondateur de la société : Denis Creissels. À la manœuvre, le but est alors de moderniser toute l'installation : des câbles aux gares en passant par les cabines. Côté Plagne Centre, la gare a été intégrée à l'environnement de la galerie commerciale rénovée, et les quais ont été mis de plain-pied avec l'embarquement. Côté amont, le poste de conduite a été entièrement rénové par la société SEIREL ainsi que les systèmes électriques. Aujourd'hui, il n'y a besoin que d'un employé en gare amont pour exploiter le téléphérique puisque les cabines font moins de trente places.
Toujours lors de la rénovation, des sabots d'iso-nivelage ont été installés sur chacune des gares afin d'assurer aux véhicules un parfait alignement avec les quais.
Au niveau de la ligne, il a été décidé d'ajouter un pylône support pour les câbles porteurs quelques mètres après la sortie de gare aval, au centre de la place Albert Perrière afin d'anticiper la charge plus importante représentée par les nouvelles cabines. Le cabinet ERIC a également supervisé le changement des sabots en bronze des pylônes 2 et 3 ainsi que la mise en place d'un guide sur ce dernier ouvrage de ligne.
Ces nouveaux véhicules ont été réalisées par le cabinier CWA et reprennent la forme et la décoration des cabines originales, tout en leur offrant un aspect beaucoup plus moderne. Dans le même temps, les chariots et les suspentes ont subi une grande inspection par les équipes de MOB.

Rétrospective des travaux entrepris en 2013 sur le téléphérique en quelques photos :

Image
Travaux de démantèlement de la gare aval au 1er août 2013 (© Dominique Copin).

Image
Montage du fût du pylône 1 situé à 35 mètres de la gare aval (7 octobre 2013 - © Thomas).

Image
État du montage du pylône 1 au 13 octobre 2013 (© Dominique Copin).

Image
L'embase est stabilisée tant bien que mal (© Dominique Copin).

Image
Les sabots des pylônes sont entreposés sur le parking de Plagne Centre en attendant d'être montés (© Dominique Copin).

Image
L'état de la gare aval le même jour, alors que les travaux d'accessibilité de la gare aval ne sont pas beaucoup avancés (© Dominique Copin).


Voici donc les caractéristiques du téléphérique ainsi rénové :


Caractéristiques administratives

TPH-Téléphérique à va-et-vient : TÉLÉMÉTRO
Maître d’ouvrage : AIME
Maître d’œuvre : DCSA/ERIC
Montage / Génie civil : VLM pour le nouveau pylône
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Constructeur : Câbles & Monorails Ets Mancini
Équipement électrique : SEIREL
Année de construction : 1970
Modernisation : 2013
Montant de l’investissement de modernisation : 2 500 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saisons d'exploitation : Été - Hiver
Capacité : 26 personnes (à partir de 2013/2014) - 30 personnes (1970 → 2013)
Débit à la montée et à la descente : 286 personnes/heure (à partir de 2013/2014) - 330 personnes/heure (1970 → 2013)
Vitesse d'exploitation maximale : 6 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1858 m
Altitude amont : 1990 m
Dénivelée : 132 m
Longueur développée : 1028 m
Longueur horizontale : 1017 m
Portée la plus longue : 686 m (P1-P2)
Hauteur de survol maximale : 90 m (dans la portée P1-P2)
Pente maximale : 32 %
Pente moyenne : 12,98 %
Temps de trajet : env. 4 minutes (env. 11 cycles en une heure)

Caractéristiques techniques

Diamètre des poulies motrice et retour : 1600 mm
Emplacement tension des câbles tracteurs : Aval
Type de tension des câbles tracteurs : Contrepoids
Masse du contrepoids des tracteurs : 7000 kg
Tension nominale : 7000 daN
Emplacement tension des câbles porteurs : Amont
Type de tension des câbles porteurs : Renvoi direct sabot
Masse du contrepoids des porteurs : 52000 kg
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 100 kW
Nombre de pylônes : 3
Nombre de véhicules : 2
Constructeur des véhicules : CWA (remplacement en 2013 de cabines construites par Câbles&Monorails)
Masse à vide : 1600 kg
Constructeur des chariots : Mancini

Caractéristiques des câbles

* Câble tracteur (1999)

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Textile
Composition : 6×17 fils
Diamètre : 20,8 mm
Pas de câblage : 146 mm
Résistance à la rupture : 27 500 daN
Section du câble : 168 mm²

* Câble porteur droit (1987)

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Type de câblage : Clos
Diamètre : 34,5 mm
Résistance à la rupture : 141 000 daN
Section du câble : 836 mm²

* Câble porteur gauche (1987)

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Type de câblage : Clos
Diamètre : 34 mm
Pas de câblage : 27 mm
Résistance à la rupture : 139 570 daN
Section du câble : 836 mm²

* Câble de tension du porteur gauche (1976)

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Type de câblage : Lang à droite
Diamètre : 20,8 mm
Composition : 6×17 fils
Pas de câblage : 146 mm
Résistance à la rupture : 30 340 daN
Section du câble : 168 mm²

* Câble de tension du porteur droit (1995)

Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Type de câblage : Clos
Diamètre : 28 mm
Résistance à la rupture : 71 600 daN
Section du câble : 100 mm²



Le Télémétro, lien urbain entre Plagne Centre et Aime 2000

Depuis sa création en 1970, dans la foulée du lancement de la station d'Aime-La Plagne, le téléphérique du Télémétro sert à relier le « Paquebot des Neiges » aux galeries commerçantes de Plagne Centre, et ce sans sortir des bâtiments des deux stations. Il est ainsi évident que cet appareil est dédié quasi-entièrement aux piétons logeant ou flânant dans ces deux grands ensembles.
Dans son nouveau mode automatique inauguré en 2013, le Télémétro a renforcé cette vocation de transport urbain à haute disponibilité. Il est ainsi ouvert de 8H00 à 1H00 du matin, tous les jours de la saison, avec au minimum un conducteur en gare côté Aime 2000, en amont.


Image
Le Télémétro, liaison urbaine entre Plagne Centre et Aime 2000 (vue depuis la piste bleue Véga).


Lorsque les skieurs l'utilisent de manière exceptionnelle, il permet de rejoindre les pistes desservies à Aime 2000, vers le télésiège du Bécoin et le front de neige de Plagne Centre, vers la Roche et ses magnifiques pistes rouges, ou vers Montalbert par la piste bleue Cornegidouille. Ce rôle n'en reste pas moins plus que marginal pour ce téléphérique !


Image
Situation du téléphérique du Télémétro sur le plan des pistes de la Plagne.




Ligne et infrastructures du téléphérique du Télémétro


La gare aval

La gare aval du téléphérique du Télémétro est située à 1858 mètres d'altitude en plein cœur des galeries commerciales de Plagne Centre. Elle est donc très accessible depuis les différents couloirs qui les traversent. Les caisses des forfaits sont également à proximité directe, afin de réunir tous les services en un même point. Pour les passagers venant d'Aime 2000, il est également possible en quelques dizaines de mètres d'atteindre une porte donnant sur le front de neige de Plagne Centre et ses appareils.
Dans l'optique d'une disponibilité, des portes palières s'ouvrent et se ferment à chaque cycle. Cela offre deux avantages : une exploitation automatisée où l'opérateur ne fait que superviser, et une amélioration proactive de la sécurité à quais. Lors de la rénovation de 2013, un portillon a également été ajouté pour laisser les passagers sortir avant de faire passer le flux suivant.

Image
Situation de la gare aval du téléphérique sur le plan de la station de Plagne Centre.


Cette gare est donc directement intégrée dans les bâtiments de la galerie commerciale, ne sortent alors que les quais hors du bâtiment, donnant d'ailleurs l'impression d'une aérogare. Depuis l'intérieur, c'est plutôt un espace cosy et parfaitement lambrissé qui accueille les visiteurs.
En tant que téléphérique à exploitation automatique, on retrouve en aval des portes coulissantes s'ouvrant toutes seules pour l'accès aux cabines. Des portillons s'ouvrent ainsi alternativement pour d'abord laisser sortir les passagers puis laisser entrer la clientèle : une solution simple pour une gestion des flux optimale dans le cas d'un transport urbain.

Image
Zoom vers la gare aval du Télémétro depuis le télésiège de 1800.

Image
Vue extérieure de la gare aval.

Image
La gare aval, à présent ré-aménagée et parfaitement accessible à toute la clientèle.

Image
La différenciation est bien claire entre le flux des passagers sortant et entrant.

Image
Le portillon automatique pour laisser entrer les passagers dans la cabine afin d'ordonner les flux entrant/sortant.

Image
L'ouverture des portes à l'arrivée d'une cabine en gare aval.



La ligne

La ligne du téléphérique du Télémétro est longue de 1034 mètres. Immédiatement après la sortie de gare aval, on survole la place Albert Perrière à l'aide d'un pylône installé courant automne 2013. S'en suit ensuite une très longue portée au-dessus des pistes bleues Lovatière et Jean-Marie avant d'arriver vers Aime 2000 par le pylône principal. La pente est alors diminuée, et l'on survole les parkings skieurs et visiteurs avant d'arriver en gare amont au terme d'un troisième pylône, uniquement destiné à soutenir les câbles porteurs.
Il est à noter que le deuxième pylône, à géométrie si particulière, est issu de la collaboration étroite entre Pierre Mancini et l'entreprise DCSA, reconduite par la suite sur le téléphérique de Las Donnas à Auron. Le troisième a lui été ajouté en 1971 après un an d'exploitation.


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Vue vers la ligne depuis la cabine, à quai.

Image
Arrivée à hauteur du pylône 1, installé courant automne 2013 par les équipes de la société VLM.

Image
Demi-tour sur Plagne Centre.

Image
Survol des pistes bleues Jean-Marie et Lovatière.

Image
Au milieu de la portée principale.

Image
Survol de la route reliant Plagne Centre et Aime 2000.

Image
Croisement des cabines.

Image
On atteint vers le second pylône.

Image
Le second pylône.

Image
Demi-tour sur le second pylône et les stations d'altitude de la Plagne.

Image
Survol des parkings visiteurs et skieurs d'Aime 2000.

Image
Le téléphérique longe à présent le « Paquebot des neiges » d'Aime 2000.

Image
Le troisième pylône.

Image
Détail de la tête du pylône 3.

Image
Arrivée en gare amont.



La gare amont
La gare amont est située à l'extrémité du « Paquebot des neiges » d'Aime 2000 à 1990 mètres d'altitude. On accède ensuite par un corridor au reste des couloirs de ce grand ensemble emblématique de la station. La sortie vers les pistes est très rapide, et l'on se retrouve au niveau de l'espace débutant desservi par le téléski du Stade. Il est ainsi possible de basculer vers le front de neige de Plagne Centre, vers Plagne 1800 ou évoluer vers le secteur de Plagne Montalbert.

Image
Situation de la gare aval du téléphérique sur le plan de la station d'Aime 2000.


Elle assure ainsi la mise en mouvement du câble tracteur par une petite poulie motrice située au niveau du sol sous les quais, et la tension des câbles porteurs grâce à deux contrepoids.
On y trouve également le poste de conduite, situé entre les deux quais d'accès aux cabines, face à la ligne.
L'intérieur n'étant pas rénové, cette gare contraste réellement avec Plagne Centre. Les flux sont davantage mélangés, et les couloirs très sombres.

Image
Vue d'ensemble de la gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de face depuis la piste bleue Cornegidouille.

Image
Vue rapprochée.

Image
La partie supérieure de la gare, avec les quais et le poste de pilotage au centre.

Image
Les guides permettant d'aligner la cabine au quai correctement.

Image
L'intérieur de la gare amont, beaucoup plus exiguë car non rénové.



Les véhicules

Le téléphérique du Télémétro était équipé à l'origine de cabines 30 places. Elles étaient peu esthétiques, en tôle, peu vitrée ne laissant pas une atmosphère très conviviale. Récemment, les cabines avaient reçu l'apposition d'un logo Paradiski blanc sur fond bleu sous les logos de la Plagne présents dès l'origine.


Image
Une cabine d'origine, ici en gare d'Aime 2000.

Image
Une des cabines d'origine, après l'ajout des logos de Paradiski il y a quelques années.


Ces cabines vieillissantes ont donc été remplacées courant 2013 par de nouveaux véhicules plus modernes signés CWA. Tout en s'intégrant dans la continuité des anciennes, CWA a su changer la tôle en parois blanches sur le flanc. L'avant et l'arrière de chaque cabine sont dédiés à des surfaces vitrées de couleur noire, afin d'être le plus discret possible. Enfin, pour améliorer la visibilité de l'appareil, il a été décidé d'inscrire le nom en majuscules d'une police d'écriture assez moderne sur un liseré structurant les parois vitrées. Le chariot du téléphérique est équipé de douze galets répartis symétriquement par rapport à la suspente.
Néanmoins, les nouvelles cabines n'embarquent plus que 24 personnes, soit six de moins qu'avec les anciens véhicules. Le transport des passagers se fait toujours debout même si des barres permettent de s'appuyer sur les parois.

Image
Image de synthèse 3D de la cabine 1 (Source SAP - © CWA).

Image
Autre angle de vue (Source SAP- © CWA).

Image
Vue en contre-plongée de la cabine 1 depuis la piste bleue Jean-Marie.

Image
Zoom sur la cabine 2 avec en arrière-plan le télésiège de la Bergerie.

Image
Zoom sur les deux cabines.

Image
Croisement des deux cabines sur fond de télésiège des Mélèzes.

Image
L'intérieur de la cabine, clair, lumineux et confortable.



Au cœur du Télémétro

L'entraînement principal et de secours du câble tracteur

Afin de mettre en mouvement le câble tracteur du téléphérique, il a été décidé d'installer une seule poulie motrice au pied de la gare aval. On a donc affaire à une machinerie plutôt minimaliste au regard du type de remontée mécanique. En marche normale, la poulie est mue par un moteur électrique qui entraîne un arbre rapide qui entre ensuite dans le réducteur. Un arbre lent sort ensuite du réducteur pour entraîner la poulie motrice. Le câble tracteur est ensuite redirigé vers les colonnes en béton jusqu'au niveau des câbles porteurs.
Notons que la poulie motrice est particulièrement petite avec un diamètre de seulement 1,60 m et a été remplacée en 1998 ! Le système d'encagement a été réalisé en 1990.


Image
Vue d'ensemble du treuil et de la redirection des câbles tracteurs.

Image
Vue de face de la poulie motrice avec un frein de poulie en bas à droite.

Image
Le frein de poulie.

Image
Vue arrière de la poulie motrice avec le réducteur.

Image
Le moteur électrique.

Image
L'arbre de liaison entre le moteur électrique et le réducteur. On peut voir également la courroie provenant de l'entraînement de secours.


L'entraînement de secours est effectué grâce à un moteur thermique. Celui-ci peut entraîner à l'aide d'une courroie l'arbre principal.

Image
Le moteur thermique.

Image
Autre vue avec la transmission par courroie.



Ancrage et tension des câbles porteurs

Les câbles porteurs sont ancrés au niveau de la gare d'Aime 2000 en bas des deux tours en béton qui la composent.

Image
Le système de « sabot », ici uniquement appliqué au câble porteur. Le chariot de la cabine ne roule pas dessus.

La tension des câbles porteurs est effectuée en gare aval à l'aide d'un contrepoids. Ce dispositif a été mis en place en octobre 1981.


Les commandes

Le poste de conduite a donc été rénové durant l'automne 2013 par la société SEIREL. Avec deux caméras de vidéo-surveillance dans les deux gares, le conducteur peut rapidement prendre des décisions pour l'appareil, sans se déplacer. Un pupitre est aussi présent pour les actions classiques d'exploitation d'une remontée mécanique : démarrage, arrêt, arrêt d'urgence, réarmement, visualisation de la vitesse, position des véhicules en ligne, …

Image
Le poste de conduite, cette fois-ci en image.


Cette rénovation électrique a également permis l'installation d'un pupitre de contrôle complet, et ce directement dans la machinerie.

Image
Le pupitre de contrôle déporté au niveau de la poulie motrice.


Les armoires de puissance sont installées à l'arrière de la machinerie en gare d'Aime 2000 et sont signées SEIREL. Elles ont été rénovées au cours de l'automne 2013. Grâce à un hacheur, elles permettent de contrôler le moteur et réguler sa vitesse. Ces équipements électriques reçoivent un courant d'une tension de 400 V.


Image
Intérieur d'une des armoires de puissance.

Image
Équipement électrique du téléphérique.


Sur les armoires de puissance, un pupitre a été installé afin de pouvoir contrôler en temps réel des données comme la tension ou l'intensité du courant électrique en temps réel. Enfin, on retrouve trois boutons permettant soit d'utiliser un réseau électrique auxiliaire, soit d'allumer la lumière pour mieux voir l'intérieur des armoires électriques ou en cas d'urgence arrêter le téléphérique

Image
Pupitre sur les armoires de la machinerie.


Une autre armoire a pour rôle de sécuriser le matériel électrique à l'aide de relais. Ces automates relais fonctionnent grâce à un courant caractérisé par sa tension U = 24 V.

Image
Les automates de sécurité.



Depuis les pistes…

Image
Le second pylône, en entrée d'Aime 2000.

Image
Le Télémétro face aux stations d'altitude de la Plagne.

Image
Vue sur la ligne au cours d'une rotation.

Image
Ligne depuis la piste Jean-Marie.

Image
Vue du passage d'une cabine sur le pylône 1 depuis la piste bleue de Jean-Marie.



Le Télémétro : modèle de transport urbain en station de ski ?

Avec sa modernisation en 2013, il est loin le temps du téléphérique laid et inconfortable. Le cabinet ERIC, en collaboration avec CWA pour les cabines, SEIREL pour l'architecture électrique et Creissels, a réussi à concevoir un nouvel appareil plus agréable tant pour les visiteurs que pour l'exploitant. Les visiteurs ont accès à un appareil beaucoup plus agréable visuellement et confortable, avec une vue panoramique sur la vallée de la Tarentaise durant le trajet, le tout pour une liaison piétons optimisée entre les galeries de Plagne Centre et Aime 2000 qui ne font plus qu'un.
Pour la SAP, c'est également le moyen d'avoir un appareil disponible 7 jours sur 7, 16H/24 afin de répondre à la demande des vacanciers sans faiblir.

Image
Une cabine face au Mont-Blanc.


Je tiens à remercier tout particulièrement le conducteur du téléphérique en gare amont pour m'avoir laissé prendre en photo son poste de travail et m'avoir succinctement expliqué son fonctionnement. Ce fut un grand plaisir. Je me joins à la Plagne 78 pour remercier l'équipe de la SAP qui a fait visiter la machinerie du téléphérique. Je le remercie également pour m'avoir laissé utiliser ses photos dans le reportage ici présent. Enfin, merci à Romain Guigon, webmaster de www.PERSo-LAPLAGNE.fr.


Photos : Dominique Copin, remontees, la Plagne 78, Thomas
Texte, bannière et mise en page : remontees
Date des photos : 3 mai 2005, 22 mai 2012, 21 février 2014, 17 février 2014, 18 février 2015 et 20 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.0949 secondes. 42 requete(s).
122 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés