En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 22Bannière 23Bannière 7Bannière 13

 TPH V du Sandia Peak

Sandia Peak

Bell

T3 ES
Description rapide :
Téléphérique constituant une liaison entre la ville d´Albuquerque et le domaine skiable de Sandia Peak ; un téléphérique de plus de 4 km de long...

Mise en service en : 1966



Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Thibaut
Section écrite le 26/09/2011 et mise à jour le 17/12/2014
(Mise en cache le 17/12/2014)

Image

Je vous propose de partir à la découverte du téléphérique du Sandia Peak, un téléphérique à l’histoire riche et dont la réalisation a constitué une prouesse pour l’époque.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Sommaire :

• Albuquerque : Carrefour du Nouveau-Mexique
• Sandia Peak Area : Une station à la riche histoire
• Le téléphérique du Sandia Peak : l’histoire d’une idée audacieuse
• Gares et ligne de l’installation
• Technique des G1 et G2
• Véhicules
• Conclusion
• Divers et remerciements





Image

Située aux Etats-Unis, en plein centre du Nouveau-Mexique, Albuquerque est le véritable carrefour de l'état, ainsi que la ville la plus peuplée avec 500 000 habitants.

Situation de la ville aux Etats-Unis, par vue satellite :
Image

Situation de la ville au Nouveau-Mexique, par vue satellite :
Image

L'histoire d'Albuquerque commença en 1706 quand la ville fut fondée par les Espagnols. C'était alors une communauté fermière. La ville était organisée comme les villages « pueblos » espagnols traditionnels, autour d'une place centrale « la plazza », préservée à notre époque comme étant le centre historique et culturel de la ville.

Un bâtiment dans le centre historique de la ville :
Image
Wikipedia-Licence GNU-Daniel Schwen


La ville a été nommée Albuquerque en hommage au Duc d'Alburquerque, qui fut Vice-roi de la Nouvelle-Espagne de 1702 à 1710, ce qui lui doit également son surnom « The Duke City » (la ville du duc). Elle fut témoin en 1862, d'une bataille des troupes confédérées contre un contingent de soldats de l'union. Les confédérés se sont ensuite rabattus vers le Texas.

La ville possède un climat chaud, de type aride. Elle possède un très bon ensoleillement (environ 300j/an) et 200 à 300 mm de précipitations par an. Elle est actuellement très connue pour l'université du Nouveau-Mexique, elle attire également beaucoup d'américains des autres régions des Etats-Unis.




Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Michael Heller-Touts droits réservés.

La station de Sandia Peak est située à une demi-heure de route d'Albuquerque, au coeur des montagnes de Sandia. Elle dispose d'un domaine skiable accessible depuis le sommet du Sandia Peak.

La chaîne montagneuse de Sandia :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Tout commença au début des années 1900 quand une association américaine de ski se créa. L'espace, de ce qui est actuellement le domaine skiable, était alors déjà dévalé par les skieurs.

En 1908, le site devient une Forêt Nationale qui inclut toute la chaîne montagneuse Sandia. En 1927, la route d'accès à la station est construite.

Construction de la route d'accès :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-John Airy-Tous droits réservés.

Les pionniers Bob Nordhaus, Jack Feth et Charlie Davis, eurent l'idée, en 1936, de créer des pistes de ski et parcoururent la forêt à la recherche du parfait emplacement.

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Harold Brooks-Tous droits réservés.

En 1937, ils construisent la première remontée mécanique de la station : il s'agissait d'une télécorde de 450 mètres de long.

Image
Photo du "New Mexico Ski Museum"

Image
Photo du "New Mexico Ski Museum"

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Al Evans-Tous droits réservés.

En 1942, la station est fermée pendant la deuxième guerre mondiale.

Après la guerre, en 1946, le site marque un tournant dans son développement avec la création de la société la Madera qui exploite la station. Ce nom est emprunté à la localité tout proche de « la Madera ». La construction d'un téléski à enrouleurs 2 places de 1280 mètres est entreprise. C'était à cette époque le deuxième plus long des Etats-Unis. Un restaurant et une patinoire sont également construits.

L'exploitation quotidienne de la station débute.

Le téléski :
Image
Photo du "New Mexico Ski Museum"

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Bob Nordhaus-Tous droits réservés.

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Buzz Bainbridge-Tous droits réservés.

Une sellette du téléski :
Image

Plan des pistes de l’époque :
Image
Photo du "New Mexico Ski Museum"

Pendant l'année 1959, la route est pavée jusqu'à la Madera. En 1962, la compagnie de la Madera est dissoute, le nom du domaine change pour « Sandia Peak Ski Area ».
En 1963, le restaurant au sommet de Sandia Peak est ouvert et un premier télésiège 2 places fixe est mis en service.

Télésiège avec (de gauche à droite) : Bob Nordhaus, le Gouverneur Jack Campbell et Ben Abruzzo (autre pionnier) :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Milner Studio-Tous droits réservés.

En 1986, l'enneigement de culture commence à la station.
Actuellement, la station compte 30 pistes, 7 remontées mécaniques : 4 télésièges, 2 téléskis et également le téléphérique du Sandia Peak.

Plan des pistes, actuel :
Image





Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Lee A. Daily-Tous droits réservés.

En 1955, Bob Nordhaus décide de visiter l'Europe : il se rend dans plusieurs stations. En voyant les téléphériques et les télésièges des stations européennes, il eut l'idée d'implanter un téléphérique à Sandia Peak. Il concrétisera son idée huit ans après avec Ben Abruzzo, l'idée de Bob Nordhaus est devenue pour eux deux, un véritable rêve qui va se concrétiser. En 1963, ils décident la construction d'un téléphérique d'Albuquerque pour rallier Sandia Peak, soit un téléphérique de plus de 4 km de long ! L'avantage serait de ne plus avoir à monter, pendant une demi-heure, la route sinueuse d'accès à la station, qui est souvent verglacée ou enneigée.

Ils déposent un permis de construire auprès des Forêts Nationales des Etats-Unis, mais pour autant la construction n'est pas lancée, à cause du financement pour le projet et personne ne prend aux sérieux le projet faramineux des deux hommes. Après d'énormes efforts, des prêts sont assurées par plusieurs banques pour le financement du projet et en 1964, la construction commence.

L'entreprise chargée de la fabrication de l'installation et de la réalisation choisie est Bell, entreprise suisse qui a déjà construit 50 téléphériques à cette époque, depuis 1888. Bell est choisie pour la proposition qu'elle avait donnée, pour construire le téléphérique avec deux pylônes, au lieu de 5 pylônes proposés par d'autres constructeurs. Bell révèle que c'était malgré tout pour eux leur plus gros défi de l'époque.

Voici le panneau expliquant les futurs caractéristiques du téléphérique au début du chantier en 1964 avec (de gauche à droite) Ben Abruzzo, le Gouverneur Jack Campbell et Bob Nordhaus :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Jim Boyer-Tous droits réservés.

Ben Abruzzo avec un bulldozer en mai 1964 :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Construction de la gare amont :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Site de la construction du pylône 2 :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Construction du P2 :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Le premier pylône construit :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Futur emplacement des contrepoids des câbles porteurs en gare avale :

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Andy Geregg-Tous droits réservés.

Pose des câbles porteurs supervisés par Bob Nordhaus :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Vérifications des câbles :

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Les deux techniciens George Boyden et Jay Blackwood, vérifiant les galets d'une cabine :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Dick Kent-Tous droits réservés.

Le chantier a pris une année de retard sur la date de livraison prévue, la faute au terrain très rocailleux et accidenté qui ralentit considérablement les travaux.
La grande ouverture le 7 mai 1966, attirera de nombreuses personnes. Le succès du téléphérique est immédiat : il effectue 10 500 voyages par an et accueil 100 000 personnes chaque année.

En Octobre 1972, le câble tracteur est changé par Fatzer, comme 2 autres fois par la suite, en Mai 1981 et en Avril 1996. En 1986, les deux cabines d'origine sont changées par CWA. En Avril et Mai 1997, le téléphérique est fermé pour une opération majeure, le remplacement des câbles porteur. Fatzer fabrique donc, en 1997, 4 nouveaux câbles de 40 mm de 4.46 km de long, qui sont acheminés par bateau à Houston et emmenés par camion jusqu’au téléphérique : c’est une première depuis l’ouverture en 1966.
Garaventa, a fourni plusieurs matériels de manutention, pour la mise en place des câbles.L’opération aura demandé 3 ans de planification et 7 semaines de fermeture pour travail mécanique sur l’installation. Des membres du personnel de Fatzer et Garaventa sont venus rejoindre le personnel technique du téléphérique, pour aider à la mise en œuvre des câbles.

Quelques photos :
Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

C’est un des plus longs téléphériques de voyageurs à va et vient du monde avec ces 4.46 km de ligne. Il a accueilli plus de 9 millions de personnes depuis son ouverture.




Image

Caractéristiques principales de l'appareil :

• Nom de l'installation : Téléphérique Sandia Peak
• Type : téléphérique va et vient
• Constructeur : Bell
• Année de mise en service : 1966
• Exploitant : Sandia Peak
• Saison d'exploitation : Hiver/Eté
• Constructeur véhicules : CWA
• Capacité : 50 personnes
• Nombre de véhicules : 2
• Chariot : 2x8 galets

• Sens d'exploitation : montée et descente
• Sens de montée : Alternativement gauche et droite
• Temps de Trajet : 15 minutes
• Débit à la montée : 200 personnes/heure maximum
• Débit à la descente : 200 personnes/heure maximum
• Vitesse d'exploitation : 6 m/s

• Altitude G1 : 1999 m
• Altitude G2 : 3153 m
• Dénivelée : 1154 m
• Longueur développée : 4460 m
• Nombre de pylônes : 2
• Largeur de la voie : 16 m
• Puissance moteur : 447 kW
• Emplacement motrice : G1
• Type de motorisation : Courant Continu
• Fabricant des câbles : Fatzer
• Câbles porteurs : 40 mm, 4X4460 m (2 par voie)
• Câble tracteur : 32 mm
• Type tension câbles porteurs : contrepoids
• Type tension câble tracteur : contrepoids
• Emplacement tension tracteur : G2




•Gare aval (G1) :


La gare aval est située à Albuquerque, à une vingtaine de minutes du centre-ville, à 1999 mètres d'altitude.

Situation par rapport au centre-ville d'Albuquerque :

Image

Un parking est disposé sur les abords de la gare aval. Celle-ci dispose d'un guichet de vente, d'une boutique et d'un restaurant à l'intérieur et avant l'entrée, d'un petit musée gratuit, relatant l'histoire rapide, du ski au Nouveau-Mexique.

Arrivé devant l'entrée :
Image

Vues diverses de la G1 :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Entrée du bâtiment :
Image

Au premier niveau avant de monter à l'étage supérieur, se trouvent quelques photos et explications sur le téléphérique :
Image

Escaliers pour l’étage supérieur :
Image

Hall avec le guichet en arrière-plan et l’entrée à l’embarquement à gauche :
Image

La G1 est l'organe principal de la remontée avec l'emplacement des motrices, du poste de conduite et de la tension des câbles porteur.
Avant l'embarquement et l'arrivée des cabines, l'attente se fait devant une porte qui est ensuite ouverte pour permettre l'accès aux quais et l'embarquement.

Les quais d'embarquement :
Image

Image

Un embarquement :
Image




•La ligne :

La ligne, longue de 4.46 km, présente une dénivelée de 1154 mètres et comporte 2 pylônes.
La montée est relativement marquée tout au long de la ligne, puis après le pylône 2, la ligne réalise une portée libre de 2253 mètres de long jusqu'à la gare amont et un survol maximal de 474 mètres.

Quelques vues google earth :

La ligne en général :
Image

Première partie de la ligne :
Image

Deuxième partie avec la plus longue portée :
Image

Départ sur la ligne :
Image

Image

Image

Approche du P1 :
Image

Tête du P1 :
Image

Déjà une très belle vue :
Image

Suite de la ligne :
Image

Image

Image

P2 :
Image

Image

La portée la plus longue :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Approche de la gare amont :
Image

Image




•Gare amont (G2) :

La gare amont est située sur le sommet Sandia Peak à 3153 mètres d'altitude. Elle constitue le point culminant du domaine skiable, permettant de ce fait, la liaison avec la totalité des pistes du domaine skiable en hiver. On peut y trouver un office des forêts nationales des Etats-Unis et un office du tourisme ; plus loin se trouve également un restaurant.
C'est ici notamment que l'on trouve la tension par contrepoids du câble porteur.

La vue est époustouflante :
Image

Image






Image

•La G2, retour-tension du câble tracteur :

La G2 assure la gare de tension du câble tracteur.D'imposantes tomes y assurent par ailleurs l'ancrage des câbles porteurs.

Principe de tension du câble tracteur :
Image

Image

Image



•Au cœur de la G1 l'appareil :

La G1 est la station motrice et assure la tension des câbles porteurs et de la ligne de secours de l'appareil.

Principe G1 :
Image

Le câble tracteur passe ici dans deux poulies à doubles gorges :
Image

Image

Une des poulies, est équipée d'un frein d'urgence, fonctionnent avec un vérin hydraulique :
Image

-Poste de conduite :

Le pupitre de commandes est d'origine et possède toujours un cadrant de localisation des véhicules en ligne à aiguilles :
Image

-Motorisation et commande :

En ce qui concerne l'alimentation du moteur, un "Ward Leonard", système permettant la transformation du courant alternatif en continu, par l'intermédiaire d'un moteur couplé à un générateur, permet d'alimenter le moteur :

Image

Les armoires de commandes :
Image

Le moteur développe une puissance de 600 chevaux, alimentation Courant Continu du constructeur Brown, Boveri & Company.
Le moteur diesel de secours est un Ford, couplé à une boîte 4 vitesses. Il est accouplé au réducteur par l'intermédiaire d'une chaîne en cas de nécessité et en cas d'utilisation, sa vitesse varie de 1 à 2 mètres par seconde.

Principe d'entraînement :
Image

Groupe moto-réducteur :
Image

Moteur diesel de secours :
Image

Moteur électrique :
Image

Image

Accouplement réducteur/poulie :

Image

-Tension des câbles porteurs :

La tension des câbles porteurs est jouée par 4 contrepoids de 47 tonnes, placés dans 4 fosses de 21 mètres de profond. En arrivant, les câbles sont dédoublés et passent dans une poulie à double gorge :

Image

Image

Image

Image

Image

Poulie double gorge :
Image

Fosses :
Image

Image

Dans cette zone de tension de la gare, se trouve également le centre d'entretien du téléphérique :
Image

-Système de secours en ligne :

Un câble de plus, de 18 mm, situé au-dessus des autres permet d'installer un panier d'évacuation, puis d'évacuer les personnes dans une cabine, en cas de pannes simultanées des deux moteurs électrique et diesel ou autres pannes mécaniques.

A noter que le câble en question a été changé en 2001.

Les moteurs du système de secours :
Image

Image

Frein :
Image

Ici on voit les deux câbles porteurs, le câble tracteur et le câble de secours en haut à droite :
Image

Panier d'évacuation :

Image





Image

Les deux véhicules arborent une couleur rouge pour l'un et bleue pour l'autre. Ils ont été construits par CWA en 1986, en remplacement de véhicules originels. Ils ont une capacité de 50 places. Le dessous des véhicules a été conçu pour accrocher une réserve d'eau de 3780 litres, pour alimenter en eau les infrastructures du sommet du Sandia.

Vues des cabines :
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Intérieur d’une cabine :
Image

Commandes d’une cabine :
Image

Une réserve d'eau s'accrochant sous la cabine :
Image

Le chariot de chaque cabine est équipé de 2 trains de 8 galets.

La suspente et le chariot :
Image

Un chariot en gare :
Image




Image
Livre "A Hisory of the Sandia Peak Tramway and Ski Area"-Tous droits réservés.

La construction du téléphérique du Sandia Peak a marqué une étape dans le domaine des remontées mécaniques. Il a fallu toute la persévérance de deux hommes et les choix techniques audacieux d'un constructeur pour que cet appareil démonstratif puisse voir le jour. Mais aujourd'hui, par sa grandeur et son succès, ce téléphérique s'impose comme une attraction phare de la région tant l'hiver que l'été. La perspective de ne pas emprunter la route séduit chaque année de très nombreux skieurs, mais également les marcheurs, vététistes, ou bien les simples visiteurs, venus pour effectuer l’impressionnante ascension et profiter de l'admirable panorama offert par le site.




Image


•Horaires et tarifs en 2011 :

- En été : tous les jours de 9 heures à 21 heures.
- En hiver : tous les jours de 9 heures à 20 heures et les mardis seulement de 15 heures à 20 heures.
- Tarifs : 20 $ adultes, 17 $ Seniors (+ 62 ans) et jeunes (entre 13 et 20 ans) puis 12 $ enfants (de 5 à 12 ans) et gratuit pour les enfants de moins de 5 ans accompagné d'un parent.


•Liens :

-Site internet du téléphérique : http://www.sandiapeak.com/
-Site de la station en hiver : http://www.sandiapeak.com/index.php?page=winter-sports
-Et en été : http://www.sandiapeak.com/index.php?page=summer-sports

•Remerciements :

Je remercie surtout George Boyden, autrefois technicien, maintenant responsable d'exploitation du téléphérique, qui m'a fait visiter les infrastructures et m'a assisté dans mon
reportage. (thanks George).
Je remercie également lolo42 (Laurent Berne), qui a fait les schémas techniques et la bannière.

A très bientôt, Thibaut.





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09961 secondes. 23 requete(s).
151 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés