En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 9Bannière 5Bannière 34Bannière 37

 TSD2 du Weissenstein

Weissenstein - Soleure

Von Roll

T2 HS
Description rapide :
Dernier VR101 de Suisse, en 2 tronçons. Installation mythique mise hors service fin 2009.

Mise en service en : 1950
Fin de service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Néoto
Section écrite le 19/07/2011 et mise à jour le 27/08/2013
(Mise en cache le 01/12/2013)

Le Jura, chaine de montagnes culminant à 1720m (altitude du Crêt de la Neige dans l’Ain, en France), s’étend sur 300 km au nord des Alpes, de l’Allemagne à la France en passant par la Suisse. En Suisse, le Jura marque la frontière nord-ouest avec la France avec comme sommets principaux au sud le Mont Tendre (Vaud-1678m) et La Dôle (Vaud-1677m), au centre le Chasseron (Vaud-1607m) ainsi que le Chasseral (Berne-1607m) et, de taille certes plus modeste mais à l’extrême nord, le Weissenstein (Soleure-1395m).

Image

Le Weissenstein (littéralement « Pierre blanche ») » se situe à proximité immédiate de la ville de Soleure (Solothurn en Allemand), véritable joyau suisse de l’art baroque. Soleure s’étend aujourd’hui de part et d’autre de l’Are mais principalement sur la rive gauche du cours d’eau où le noyau ancien de la ville, encore comprimé dans ses murailles datant du 17e siècle, conserve de très beaux édifices renaissances et baroques ce qui vaut à cette ville de 16 000 âmes le titre de plus belle ville baroque de suisse.

Historique :

Du haut du Weissenstein, c’est une magnifique vue qui s’offre aux randonneurs: Du Mont-Blanc à l’ouest jusqu’au Säntis à l’est, en passant par les hauts sommets des Alpes bernoises. En outre, c’est une grande partie du plateau suisse qu’il est possible d’observer depuis le même endroit. Magnifique, tout simplement.

En raison de la popularité croissante du site auprès des touristes, les premiers projets d’équipement du Weissenstein remontent au début du 20e siècle, des funiculaires mais également un téléphérique de chez Bleichert furent envisagé. Cependant, les coûts de construction ainsi que les faibles capacités de l’époque n’aidèrent pas à la concrétisation de ces projets.

En 1934, des projets plus réalistes apparurent sous l’impulsion du SMB (Solothurn Münster Bahn, qui fait maintenant parti du BLS), à savoir respectivement un funiculaire d’une capacité de 350 p/h pour 1,3 million de francs suisse, ou alors un téléphérique d’une capacité de 180 p/h pour 1,1 million de francs. Dans les deux cas, le départ était prévu à proximité de la gare du SMB à Oberdorf. Cependant, ni l’un ni l’autre ne furent concrétisés et il fallu attendre l’après guerre pour voir émerger les projets qui conduisirent au télésiège actuel.

Image

En effet, en 1946, des décisions furent prises entre la SMB, Oberdorf et Soleure : Gare aval maintenue à proximité de la gare ferroviaire et quant à la gare amont, à proximité du Kurhaus Weissenstein. Plusieurs offres sont alors parvenues de diverses entreprises suisses pour ce chantier, en fonction de 3 variantes envisageables :

1) Téléphérique SMB – Kurhaus:

- Von Roll: TPH40, 250-280 p /h
- Oehler: TPH8-10

2) Télésiège Oberdorf SMB – Gartenmatte – Nesselboden – Weissenstein (3 sections):

- Von Roll: TSD2 300-400 p/h
- Henri Sameli-Huber: TSF2 150-300 p/h

3) Télésiège Oberdorf SMB – Nesselboden – Weissenstein (2 sections):

- Von Roll: TSD2 450 P/H
- Henri Sameli-Huber: TSF2 300 P/H
- Oehler: TSD2 300 P/H

Finalement, c’est cette 3e variante qui fut choisie et, assez logiquement, c’est Von Roll qui décrocha le marché grâce à sa technologie de pointe pour l’époque : le système débrayable avec la pince VR101.

Image
La gare aval dans les premières années d'exploitation, on notera l'abscence de voitures, les visiteurs empruntant presque exclusivement le train. (Photo collection C. Gentil, http://www.seilbahn-nostalgie.ch )

Image
Partie supérieure du second tronçon, on remarque l'absence à l'époque des potences de décablage ainsi que des passerelles pour la maintenance, ajoutées à postéorie. (Photo collection C. Gentil, http://www.seilbahn-nostalgie.ch )

Image
Arrivée en gare intermédiaire, pendant quelques années, quelques cabines Gangloff furent testées. (Photo collection C. Gentil, http://www.seilbahn-nostalgie.ch )

VR101 : Synonyme du savoir faire suisse:

Assez rapidement après l’apparition des premiers télésièges (fixes bien entendu), le problème de la vitesse (et par extension du débit) apparu : Au mieux, on montait à 1,5 m/s, ce qui était largement insuffisant face au développement des activités touristiques en Suisse. Chez Von Roll, à Berne, le problème fut rapidement pris en considération par la société et c’est sous la direction de Paul Zuberbühler, chef technique à l’époque, que la mise au point d’un système débrayable fut alors élaboré rapidement. Il fallait un système fiable et automatique, la pince VR101 était née.

Dans un premier temps, le système fut développé avec des sièges de 2 places (comme ici au Weissenstein). Le succès fut immédiatement au rendez-vous et le premier télésiège VR101 vit ainsi le jour en 1946 à Flims. D’autres exemplaires furent ensuite construis en Suisse et parmi les plus célèbre, on peut citer ceux du First à Grindelwald (4 sections !), celui de l’Oeschinensee à Kandersteg ainsi que les deux télésièges du Weissenstein. Un avantage indéniable de cette technologie était en effet la facilité de placer des sections les une à la suite des autres, un savoir faire dont Von Roll fut reconnu jusqu’à la reprise de ses activités par Doppelmayr.

Par la suite, d’autres exemplaires furent construits en Europe et Von Roll proposa des télécabines, parfois urbaines comme à Bruxelles à l’occasion de l’exposition universelle de 1958 ou dans des parcs d’attractions, certaines installations étant encore en activité aux Etats-Unis comme à Cedar Point. Des licences furent d’ailleurs octroyées à d’autres constructeurs et c’est ainsi qu’au total, plus d’une centaine de remontées mécaniques à pinces VR101 furent construites à travers le monde entier. En Suisse, les deux exemplaires du Weissenstein étaient les derniers en exploitation, ce qui explique l’attachement porté par certaines personnes et associations à ces remontées. La Jennerbahn en Allemagne est ainsi le dernier exemplaire européen encore en activité, mais elle est équipée de cabines, perdant le charme de la montée en crabe des VR101 « originaux » équipés des sièges biplace.

Situation :

Image
Soleure à l'avant plan, de part et d'autre de l'Are, puis Langendorf et enfin, Oberdorf au pied du Weissenstein.

Image

Image
Station aval, on distingue la ligne de chemin de fer.

Image
Station intermédiaire

Image
Station amont

Image


Caractéristiques techniques :

    TSD-Télésiège à attache débrayable : Oberdorf – Nesselboden - Weissenstein

    Constructeur : Von Roll
    Architecte : Paul Hüsler, Soleure
    Exploitant : Seilbahn Weissenstein AG
    Année de construction : 1950
    Année de mise hors service : 11/2009
    Saison d’exploitation : Hiver et été
    Capacité : 2 personnes
    Débit à la montée : 450 personnes/heure
    Débit à la descente : 450 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s

    Type de pince : VR101
    Nombre de véhicules : 127
    Poids à vide (siège + pince) : 110 kg
    Diamètre du câble : 25 mm
    Largeur de la voie : 3m
    Fournisseur des moteurs : ABB (1994)
    Fournisseur des réducteurs : Kissling & Co (1994)
    Installations électriques : Frey AG, Stans (1994)
    Freins de service : Freins à disque (1994)
    Freins de sécurité : Freins à disque
    Entraînement de secours : Hydraulique, actionné par un moteur thermique
    Tension : Contrepoids
    Lanceur / ralentisseurs : Gravité – pneus (1994)
    Convoyeurs : Transporteur à chaînes

    Premier tronçon

    Altitude aval : 661m
    Altitude Amont : 1064m
    Dénivelée : 403m
    Longueur développée : 1616m
    Pente Maxi : 64,5%
    Pente Moyenne : 26%
    Temps de Trajet : 10 min
    Emplacement Tension : Aval
    Emplacement Motrice : Amont
    Puissance Développée : 75 kW
    Sens de montée : Droite
    Nb Pylônes : 25

    Second tronçon

    Altitude aval : 1064m
    Altitude Amont : 1280m
    Dénivelée : 216m
    Longueur développée : 744m
    Pente Maxi : 66,8%
    Pente Moyenne : 31%
    Temps de Trajet : 4,6 min
    Emplacement Tension : Amont
    Emplacement Motrice : Aval
    Puissance Développée : 59 kW
    Sens de montée : Droite
    Nb Pylônes : 11


Station aval « Oberdorf » (G1) :

La gare aval se situe donc en amont de Soleure, plus précisément sur le territoire de la commune d’Oberdorf qui se situe sur les contreforts du Weissenstein (En Allemand « village supérieur »). À proximité immédiate, on retrouve la gare ferroviaire du BLS (qui héberge d’ailleurs la billetterie) ainsi que des zones de parking pour les automobilistes souhaitant monter en télésiège, une position stratégique donc pour les excursions à la journée. La gare aval est placée sur la partie arrière du parking principal, à la lisière de la forêt. Comme pour les 2 autres gares, la base est en béton et la structure supérieure (murs + charpente) est très légère, simplement constituée de bois.

Image

Image

Image

Image
Au centre du "pied" de la gare se retrouve la fosse pour le contrepoids, d'une profondeur de 8,2m. Le contrepoids faisant quant à lui 6,5 tonnes.

Image

Image
Fosse à contrepoids dans lequel plonge directement le tracteur, grande différence avec la G4 où la poulie retour est sur lorry dans la gare. Choix technique probablement réalisé afin de gagner de la place.

Image

Image

Image
Came de débrayage (Photo Monchu)

Image
Détail du ralentisseur, des pneus y furent placés lors de la rénovation de 1994.

Image
Arrivée de la pince juste avant le sélecteur/cadenceur (Photo Monchu)

Image
Calage de la pince juste avant le sélecteur/cadenceur (Photo Monchu)

Image
Libération de la pince et accélération par gravité (Photo Monchu)

Image
Embrayage (Photo Monchu)

Image
Le déclenchement, autrefois manuel (Ce qui est toujours possible, utilisé les jours de faible affluence), est maintenant automatique. Le "clac" caractéristique nous envoie dans le lanceur à gravité, qui fait bien souvent frémir les touristes ayant peur de se retrouver 5m plus bas sur le parking.

Image
Finalement, on comprend aisément la fiabilité des ces installations: une mécanique on ne peut plus simple.

Image
Un siège nous attend... embarquons. ;)/>

Image

Premier tronçon « Oberdorf - Nesselboden » :

Le premier tronçon, qui est le plus long avec ses 1616m, commence par partie horizontale avec le survol du parking suivie de la ligne du chemin de fer du BLS. La montée s’amorce ensuite réellement à travers les bois, en oblique par rapport au massif du Weissenstein, ce qui permet de profiter pleinement de la vue qui se dégage au fur et à mesure. Concernant certains pylônes qui sont asymétriques, l'explication est à chercher du côté de la législation de l'époque: en effet, la hauteur de survol était alors limitée à 8m. Or, le terrain étant au début en fort dévers, il n'y eut pas d'autre choix que d'équipés ces pylônes par des potences à 2 hauteurs différentes.

Image

Image
P1, qui est situé juste au dessus de la voie ferrée.

Image
Retour sur le P1 et la gare du BLS

Image
La vue se dégage rapidement sur Soleure.

Image
P2

Image
P3

Image
P4

Image
P5

Image
P7

Image

Image
P8

Image

Image
P9

Image
P10

Image
P11

Image
P12

Image
P13

Image
P14

Image
P15

Image
Détail du balancier

Image
P16

Image
P17

Image

Image
P18

Image
P19

Image

Image
P20 et P21

Gare intermédiaire « Nesselboden » (G2) :

Située à 1064m d’altitude, soit au 2/3 du parcours, on y retrouve la chaine cinématique des deux tronçons. Les véhicules y effectuent par ailleurs un virage à 120° sur la gauche et l’on y retrouve le garage principal.

Image

Image
Depuis 1994, les deux télésièges sont reliés par 2 convoyeurs en gare intermédiaire, ce qui permet d'éviter de devoir descendre pour changer de siège.

Image
Retour sur le premier tronçon

Image

Image

Image
Moteur ABB et réducteur Kissling, avec l'arbre de transmission vers la poulie.

Image
Centrale hydraulique pour la marche de secours

Image

Image
Post de commande, commun aux deux tronçons

Image
Garage de la gare intermédiaire

Image
Le garage lui, n'a pas bénéficié d'une automatisation

Image
On passe sur le second tronçon

Image

Image
Poulie motrice et système de freinage (modernisé en 1994)

Image

Image
Retour sur la gare intermédiaire depuis le second tronçon

Second tronçon « Nesselboden - Weissenstein » :

La montée y est plus franche que lors du premier tronçon, le virage effectué en gare intermédiaire fait que l’on ne monte plus en parallèle du relief, mais perpendiculairement. C’est ainsi que rapidement, on ne regarde plus le Mittelland, mais c’est une vue d'ensemble sur le massif alpin qui s’offre directement aux passagers.

Image
P22

Image
P23 et P24

Image
P25

Image
La vue commence vraiment à bien se dégager (enfin... ce serait mieux sans l'ami stratus)

Image
P26

Image

Image
P27

Image
P28

Image

Image
P29

Image
P30

Image
P31

Gare amont « Weissenstein » (G3) :
Située juste à côté du Kurhaus Weissenstein, à 1280m d'altitude, elle assure la tension du second tronçon et permet le stockage de quelques sièges. De la, on accède après quelques mètres seulement à la table d'orientation ainsi qu'à la vaste terrasse.

Image

Image

Image
Une fois de plus, la mécanique impressione par sa simplicité.

Image
Une seule et unique poulie relie le contrepoids (10 tonnes) à la poulie retour-tension

Image

Image

Image

Image
En aval comme en amont, les sièges marquent un temps d'arrêt au milieu du contour afin de permettre un embarquement confortable. Pour les plus frileux, des couvertures sont mises à disposition.

Image

Image
Les sièges s'accommodent facilement de tout type transport: Hommes bien entendu, mais aussi animaux, luges, poussettes,...

Image
En bas à droite, les bidons lestés qui permettent de charger les sièges pour la réalisation des différents tests.

Image
De taille très modeste, la gare s'intègre parfaitement dans l'environnement.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Siège et pince:

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avenir :

C'est le 1er novembre 2009 que le télésiège du Weissenstein a effectué ses derniers tours de poulie. En effet, depuis plusieurs années, un véritable bras de fer s'est engagé entre l'exploitant (pour la construction d'une TCD6) et ceux qui sont pour le maintient du télésiège, ce qui nécessiterait une grosse rénovation cependant, l'installation ayant quand même pas moins de 60 années au compteur.

Pour plus d'informations, voici le lien vers un sujet dédié au projet: http://www.remontees-mecaniques.net/forums...t=0&start=0

Image
Cabine 6 places Omega IV, préfigurant la future installation souhaitée l'exploitant.

Image
Station aval, au 31 octobre 2010.

Image

A l'heure actuelle, le télésiège reste donc fermé et les câbles ont été démontées, laissant place au piquetage qui fut réalisé à l'automne 2009 pour la nouvelle installation. L'avenir reste incertain, mais il n'empêche que cela fait maintenant 2 ans déjà que le télésiège est abandonné sur place, un bus permettant cependant durant la haute saison d'accéder au sommet depuis la gare ferroviaire sans devoir prendre sa voiture ou grimper à la seule force des mollets. Au final, il est à espérer qu'après un certain temps, le télésiège ne se mette pas lui même hors course à sa propre succesion, faute de tourner et d'entretien.

Image

Image

Remerciements, sources et liens intéressants :

Monchu pour ses infos historiques et ses conseils
Kilano18 pour la bannière

http://www.tsr.ch/video/info/couleurs-loca....html#id=541808

http://www.youtube.com/watch?v=9xEGpvuvTZ8...player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=ccXieOM929w...player_embedded

http://www.alpinforum.com/forum/viewtopic....a4662351123fbae
http://www.alpinforum.com/forum/viewtopic....it=weissenstein
http://www.bergbahnen.org/forum/viewtopic....f=12&t=1199
http://www.bergbahnen.org/forum/viewtopic.php?f=12&t=939
http://www.bergbahnen.org/forum/viewtopic....f=12&t=1046
http://www.seilbahn-nostalgie.ch
http://www.seilbahninventar.ch
http://www.seilbahnweissenstein.ch
http://www.prosesseli.ch
http://www.facebook.com/group.php?gid=7691...70&v=photos

À l'origine, ces photos n'étaient pas destinées à la réalisation d'un reportage, elles furent prises rapidement le 5 août 2009. En outre, je suis loin d'être un grand spécialiste de la région et par conséquent, si quelqu'un possède des informations ou des photos supplémentaires, je suis preneur avec grand plaisir, mais il n'y a également aucun problème si quelqu'un souhaite reprendre une partie voir l'intégralité de ce reportage afin d'en rédiger un meilleur. En espérant que vous ayez apprécié la lecture de ce reportage, n'hésitez pas si vous avez des remarques ou des questions!



Suivre la discussion sur le forum


Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.15546 secondes. 25 requete(s).
106 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés