En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
Bannière 25Bannière 22Bannière 6Bannière 35

 TSD3 des Lattes

Corrençon-en-Vercors (Espace Villard-Corrençon)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Seul et unique exemplaire encore existant de Télésiège Débrayable Delta Evolutif

Mise en service en : 1982
Fin de service en : 2014
Video Ce reportage possède 1 video

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 31/08/2008 et mise à jour le 03/09/2008
(Mise en cache le 13/07/2014)

Image


Corrençon station iséroise, est située dans le massif du Vercors. Son domaine skiable est relié à celui de Villard de Lans. Le domaine relié offre 125 kilomètres de pistes entre 1111 mètres d’altitude et 2050 mètres d’altitude. Le télésiège debrayable des Lattes réalisé par Pomagalski, est l'un des rares télésièges débrayable triplace encore existant en France.

Villard de Lans est la plus grande station du massif de Vercors, massif chargé d’histoire et haut lieu de la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale. L’activité alpine commença au début du XXème siècle avec l’organisation de l’une de toutes premières courses de ski. Malgré les conséquences des deux guerres mondiales, le village continue son expansion et en 1951 est réalisé la première télécabine construite par Pierre Mancini. Non loin de la, la petite commune de Corrençon démarre son activité ski en 1963 avec la réalisation du Télésiège Fixe Combeauvieux qui part au Clos de la Balme. Deux ans plus tard, un téléski débutant viendra rejoindre cet appareil toujours au Clos de la Balme. Par la suite, Corrençon développa un domaine débutant situé au pied de la commune en elle-même. Rapidement les deux communes comprirent qu’elles avaient tout à gagner en proposant un domaine skiable commun.

En 1982, Corrençon réalise, le télésiège des Lattes qui servira à ouvrir la liaion avec Villard de Lans. Afin de terminer ce regroupement, en 1983,la SEVL qui exploitait les remontées mécaniques de Villard de Lans et la SATEC qui exploitait les remontées mécaniques de Corrençon fusionnent afin de donner naissance à la SEVLC. Dès l’année suivante la réalisation de la liaison est programmée afin de donner naissance au plus grand domaine skiable du Vercors.

Cet appareil est le tout premier Télésiège Débrayable du domaine skiable réalisé. De manufacture Pomagalski cet appareil trouve comme l’autre installation réalisée cette année son départ au Clos de la Balme où se trouvait déjà les toutes premières remontées construites sur Corrençon. Ce lieu est situé au dessus de la commune de Corrençon à 1220 mètres d’altitude. Plusieurs lits touristiques ainsi que des services seront construit à cet endroit afin d’accroître la capacité d’accueil de Corrençon. Le Clos de la Balme est donc une porte d’entrée sur le domaine skiable relié de Villard de Lans – Corrençon grâce notamment au Télésiège des Lattes qui nous propulse en altitude non loin du lieu-dit des Lattes qui donne nom à cet appareil.

Bien plus performant et rapide que le Télésiège de Combeauvieux cet appareil permet de prendre rapidement de la hauteur sur le secteur de Corrençon. Le rôle principal de cet appareil est de permettre l’accès au domaine skiable de Villard de Lans. En effet depuis son sommet on rejoint directement la piste qui permet de retourner au bas de la Cote 2000, lieu où se trouvent les deux télécabines permettant d’accéder au domaine d’altitude de Villard de Lans. Cet appareil est le moyen le plus rapide pour rejoindre Villard de Lans. En cas de panne la liaison avec Villard de Lans serait toujours possible mais les clients seraient dans l’obligation d’emprunter le Télésiège de Combeauvieux qui est nettement plus long que cet appareil.
L’autre intérêt de cet appareil est que depuis Corrençon, il offre un accès rapide au Télésiège du Belvédère qui permet de rejoindre le sommet du domaine skiable à 2050 mètres d’altitude et qui offre un panorama magnifique à son sommet. Cet appareil permet également de rejoindre la petite zone débutante située en altitude qui se situé le long des téléskis Falaise 1&2. Depuis 2006, il permet également de rejoindre directement le Télésiège du Grand Buisson permettant ainsi d’éviter aux clients venant de Corrençon de passer par le bas de Villard de Lans pour rejoindre les pistes d’altitude de cette station. Niveau piste l’appareil dessert différentes pistes de tout niveau qui conviendront à toutes les clientèles.

Au niveau des pistes desservies, trois pistes dont une noire, une bleue et une verte sont accessibles depuis le sommet de cet appareil :

- La piste noire Rhodo qui redescend au bas de cet appareil. Selon la carte IGN cette piste s’appelait avant Les Deux Moucherolles
- La piste bleue Violette qui permet de retourner au bas de cet appareil. Elle donne accès aux Téléskis Falaise 1&2. De cette piste on peut rejoindre, une variante rouge qui s’appelle Edelweiss 2.
- La piste verte Retour Station qui permet de retourner directement au bas de Villard de Lans ; Cette piste équipée d’enneigeurs sur une bonne partie de son tracé permet au passage de rejoindre le départ du Télésiège du Grand Buisson.

L’appareil est également ouvert aux piétons leur permettant par exemple d’aller se promener en raquettes en altitude. De ce fait l’appareil est également exploité à la descente. L’été cet appareil est également ouvert permettant aux vététistes et aux randonneurs de prendre rapidement de l’altitude.

Ce télésiège débrayable fait partie des rares Télésièges Débrayables équipés de gares Delta et est le seul encore en service. Ces Télésièges triplace étaient caractérisé par l’emploi de la toute nouvelle pince T qui succéda à la Pince S Pomagalski. Ces appareils avec cette nouvelle pinces ouvrent l’époque des Télésièges avec des gares assez compactes et non intégrés dans d’énormes bâtiments en dur, voyants et coûteux à la réalisation. Les deux premiers appareils furent construits dans la station iséroise des 7 Laux. Actuellement ces deux appareils, les Télésièges Débrayable de la Pincerie et du Bouquet ont été démontés et le seul Télésiège débrayable à gare Delta à être encore en service est Les Lattes. Cependant cet appareil présente une différence par rapport aux deux appareils des 7 Laux. Sur les appareils des 7 Laux, les lanceurs sont intégrés dans des parements en tôles alors que sur les Lattes, nous avons une gare Delta Classique à laquelle a été rajouté des lanceurs. Ceci a fait naître le concept d’évolutivité des appareils chez Poma, concept qui permettait de transformer un Télésiège Fixe en Télésiège Débrayable par l’ajout de lanceurs et le changement des pinces. Ce concept sera repris sur la génération suivant de télésièges à gare Alpha. Les lanceurs qui ont été développé et installé sur cet appareil ont une forme triangulaire censée rappelée la structure triangulaire de la gare.

Pour un appareil de ce type la motrice et la tension sont regroupées au même endroit comme il se fait couramment sur les télésièges fixes. L’appareil assure un débit de 1600 personnes par heure à 5 mètres par seconde. Quand la lige est chargée à 100% en descentes la vitesse d’exploitation est limitée à 3.5 mètres par seconde. Sa vieillesse nécessite une maintenance accrue sur cet appareil avec de nombreux remplacements de pièces. Ainsi entre autre la mécanique des lanceurs/ralentisseurs a été rénovée en 2004 pour la gare amont et en 2005 pour la gare aval. Ces rénovations ont été aussi l’occasion de modifier les entraînements des chaines de trainage. Cet appareil a également bénéficié de nouvelles armoires électriques en 1998. Niveau débit cet appareil offre un débit maximal de 1600 personnes par heure, débit qui était réduit de moitié de 1982 à 1986, période durant laquelle, l’actuel P1 n’était pas installé.

Situation sur le plan des pistes
Image


Les Caractéristiques de l’installation

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : LATTES
Maître d’Ouvrage : SELVC
Exploitant : SELVC
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1982

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Eté
Capacité : 3 personne(s)
Débit à la montée : 1600 personnes/heure
Débit à la descente : 1600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de Trajet : 4min22

Caractéristiques Géométriques :

Altitude Aval : 1228 m
Altitude Amont : 1584 m
Dénivelée : 356 m
Longueur développée : 1310 m
Pente Maxi : 66 %
Pente Moyenne : 29 %

Caractéristiques Techniques

Type de Gare : DELTA EVOLUTIF
Tension : Aval
Type de Tension : Hydraulique
Motrice : Aval
Type de Motorisation : Courant Continu
Puissance Développée : 279 KW
Sens de montée : Droite
Dispositif d’accouplement : Pince TA
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylônes : 12
Nb Sièges : 86
Espacement : 35.8 m

Caractéristiques du câble

Fabricant du Câble : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 35.8 mm
Type de Câblage : Lang à droite
Ame : Compacte


Les photos de l’installation

La Gare Aval

La gare aval est donc située au Clos de la Balme, non loin du départ du Télésiège de Combeauvieux. La gare étant à l’écart des habitations, le fait qu’elle soit motrice ne perturbe pas trop les personnes résidant au Clos de la Balme. C’est ici que l’on va retrouver la gare motrice de l’appareil et la partie conduite de l’installation. La marche normale de l’installation est assurée par un moteur à courant continu de 279 KW qui grâce à des courroies va donner mouvement à l’arbre rapide qui rentre dans un réducteur. La marche de secours est assurée par un moteur thermique que l’on accouple à l’arbre qui entre dans le réducteur.

Vues sur la gare aval en globalité :
Image

Image

Image

Image

Zoom sur la gare Delta :
Image

Image

Image

Image

Vue avec la boucle de stockage qui permet de décycler plusieurs véhicules ainsi que de remiser le véhicule de service :
Image

La poulie motrice encagée :
Image

L’un des deux vérins hydraulique assurant la tension du câble de l’installation :
Image

Frein de poulie :
Image

Vers les lanceurs et l’embarquement :
Image

Chaine de trainage et lanceur :
Image

Embarquement :
Image

La Ligne

La ligne prend rapidement de l’inclinaison afin d’entamer les premières pentes situées non loin de la gare aval. La ligne monte régulièrement et son tracé évolue rapidement dans la forêt. Après avoir franchi une portée assez longue entre le P3 et le P4, la ligne continue tranquillement de monter dans un parcours en forêt. Au niveau du P8 , le profil se raplatit et la ligne va longer pendant quelques temps le tracé de la piste Violette. Après avoir fini de longer le tracé de la piste Violette, la ligne continue de monter légèrement. D’une belle portée entre le P11 et le P12, la ligne va couper le tracé de la piste Rhodo et va par la suite finir tranquillement son parcours. A noter que la ligne est entièrement symétrique.

Dans l’ordre de la montée cela donne :

P0 : 12C/12C
P1 : 4S/4S
P2 : 4S/4S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 4S/4S
P6 : 4S/4S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P9 : 6S/6S
P10 : 4S/4S
P11 : 4S/4S
P12 : 8S/8S

La ligne depuis le bas des pistes :
Image

En avant sur la ligne :
Image

Le P1 rajouté en 1986 :
Image

P2 :
Image

Portée entre P2 et P3 :
Image

Portée entre P3 et P4 :
Image

Portée entre P4 et P5 :
Image

Portée entre P5 et P6 :
Image

Portée entre P6 et P7 :
Image

La piste Rhodo sur la gauche et on voit le virage que forme la piste Violette :
Image

La piste bleue Violette en dessous de la ligne :
Image

Deuxième croisement avec la piste Violette :
Image

La Grande Moucherolle en haut à gauche :
Image

Croisement avec la piste Rhodo :
Image

Dernier pylône et ligne du Télésiège Belvédère :
Image

Arrivée en gare amont :
Image


La Gare Amont

La gare amont est située à 1588 mètres d’altitude non loin du départ du Télésiège du Belvédère. Cette gare est donc retour fixe. C’est ici qu’est effectué le cadencement des véhicules grâce à la chaîne de trainage.

Ralentisseur et poulie de retour :
Image

La gare amont en globalité :
Image

Poulie de retour fixe de profil :
Image

D’autres vues de la gare amont :
Image

Image

Image

Image

Image

Le cadencement est fait ici en gare amont. Les véhicules arrivant en gare amont peuvent s’accrocher à tous les crochets de la chaine. Après avoir passé le contour et l’embarquement à la descente, la chaine se décale légèrement et le siège est retenu par un morceau de caoutchouc quand il est en avance. Des crochets plus larges disposés à intervalle régulier permettent de pousser le siège au bon moment dans le lanceur. Si est un siège est bien cadencé, le siège va venir s’accrocher au niveau des ces crochets et ne vas donc pas être retenu par la pièce en caoutchouc.

Embarquement piéton et pièce en caoutchouc permettant de retenir les sièges en avance :
Image

Crochets large permettant de pousser le siège au niveau de la pièce en caoutchouc :
Image

Siège poussé dans le ralentisseur par les crochets large :
Image


Véhicules et pinces

Siège Arceau trois places sans repose-pieds :
Image

Image

Véhicule de service :
Image

Pinces TA caractérisée par une aiguille plus courte sur le coté qui ne passe pas en premier les galets :
Image

Image


Diverses Photos

La ligne depuis le haut de l’installation :
Image

Ligne depuis la piste Rhodo :
Image

La ligne et la Grande Moucherolle depuis la piste Violette :
Image

Image

Ligne depuis la piste Violette :
Image


En conclusion, un appareil unique puisque le seul télésiège débrayable à gares Delta encore existant. Un appareil qui joue un rôle important dans la liaison entre Corrençon et Villard de Lans. Définitivement révolutionnaire et innovant à l’époque, ce télésiège commence à se faire vieux. Nécessitant une maintenance importante pour garantir une exploitation normale, cet appareil devrait être malheureusement remplacé d’ici quelques années. Alors si vous avez l’occasion de vous rendre sur ce domaine skiable, n’hésitez pas à prendre cet appareil avant qu’il ne disparaisse des montagnes du Vercors.

Ainsi se termine le reportage sur cette installation. Je tiens à remercier Céhache et Kouitou pour leurs précieuses informations.
A Bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09778 secondes. 35 requete(s).
119 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2016 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés